Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le 11-Septembre de France 24

Le 11-Septembre de France 24

Panique à Issy-Les-Moulineaux. Le siège de France 24 est entouré d’une épaisse fumée depuis la chute des deux tours de la rédaction : Grégoire Deniau et Bertrand Coq. Déjà, le bruit circule : il s’agirait d’un complot terroriste de la reine Christine Ben Kouchner, orchestré par son bras droit, Poupou Al-Zawahiri. Décryptage de l’attaque du redoutable groupuscule de fanatiques atlantistes à l’assaut du monde libre.

"Trois langues, un seul langage". Telle était la devise caractérisant la spécificité de France 24 à son lancement : la synergie d’une rédaction composée d’une trentaine de nationalités et chargée de relater les informations en français, anglais et arabe. Deux ans plus tard, il faudrait rajouter "et d’une seule voix".

Les critiques perfides du projet d’une chaîne info voulue par Jacques Chirac évoquaient alors la "voix de la France", une sorte d’ORTF, version high-tech et trilingue. Il n’en est rien : le licenciement de Grégoire Deniau, directeur de la rédaction, et la mise à pied de Bertrand Coq, rédacteur en chef, traduisent bien autre chose qu’une directive déguisée du quai d’Orsay.

Au-delà des griefs comportementaux formulés à leur encontre (rudesse, autoritarisme, mauvaise foi, etc.), l’affaire révèle une tendance lourde, constatée depuis l’arrivée de Christine Ockrent, passée des ménages au "grand ménage", à la direction de l’audiovisuel extérieur : la volonté politique d’une épuration idéologique.

Un attentat précurseur a déjà été commis par la reine Christine et Poupou : ceux qui suivent l’actualité du Moyen-Orient n’ont pu manquer le licenciement sec, il y a deux mois, de Richard Labévière, journaliste émérite de RFI et bête noire de ses collègues atlantistes pour ses inclinaisons pro-arabes affichées. Le prétexte invoqué était tout aussi savoureux que pour le tandem Deniau/Coq : Labévière fut sévèrement grondé d’avoir obtenu et négocié avec TV5 l’exclusivité d’un entretien avec Bachar Al-Assad sans avoir suivi la procédure habituelle avec sa direction. Pour ce motif futile, on se débarrasse ainsi d’un trublion incontrôlable, surtout coupable d’avoir commis des enquêtes "délicates" sur la connivence entre Américains et Saoudiens financiers du terrorisme. Richard Labévière avait également réussi l’exploit de dénicher le scoop de la rencontre entre Ben Laden et Larry Mitchell, agent de la CIA, à l’hôpital américain de Dubaï, en juillet 2001. Une information qui lui fut d’ailleurs confirmée par la suite (comme il l’a évoqué début septembre en conférence) de la part d’agents de services secrets arabes et d’attachés militaires américains, sous couvert d’anonymat.

Après Labévière, l’épuration continue

Bertrand Coq : prix Albert Londres 2003, ancien de TF1 et de la Cinq, l’homme est réputé rugueux, véhément, caractériel. Néanmoins, les problèmes relationnels du rédacteur en chef se seraient améliorés depuis un an, selon un collaborateur de la rédaction. Le grief relève-t-il alors de son attitude envers ses subalternes ou bien, comme pour Labévière, de son travail journalistique ? Son ouvrage persifleur, intitulé Les Tribulations de Bernard K. en Yougoslavie et consacré à Bernard Kouchner, compagnon de sa supérieure hiérarchique, pourrait bien lui être revenu, quinze ans plus tard, comme un boomerang en pleine figure.

Il est judicieux de rappeler ici que Christine Ockrent avait déjà rejoint France 24 en tant que chroniqueuse, BCBG et bilingue, avant de quitter la chaîne pour revenir quelques mois plus tard en tant que commandeur suprême. Ce parcours atypique dénote un rapport de force, différent dans le temps, entre la reine Christine et ses sujets. Virer le pourfendeur de son French Doctor, sous un prétexte fallacieux, était sans doute un fantasme à l’époque. C’est désormais une réalité accomplie dans ce qui s’avère être un règlement de comptes.

Everything you are not supposed to know

"Tout ce que vous n’êtes pas censés savoir" : promesse ambitieuse inscrite sur la façade du siège de France 24. Question naïve : nous saurons vraiment tout, y compris sur le 11-Septembre ?

Grégoire Deniau, directeur de la rédaction, prix Albert Londres 2005, rugbyman et baroudeur de terrain, présent en Irak au début de l’invasion. Dans son cas, une affaire digne d’un vaudeville médiatique, entre le théâtre de boulevard et la farce tragicomique. Nous sommes le jeudi 11 septembre et le débat du jour, animé par Sylvain Attal, concerne les fameuses "théories du complot". En bon orthodoxe chargé de brûler l’hérétique, Attal organisa un débat pseudo-contradictoire où quatre invités, convaincus de la version conventionnelle des attentats, ont été "confrontés" à un jeune militant du réseau Reopen911, association prônant la réouverture de l’enquête sur le 11-Septembre. Bref, un débat pour la forme, sans réel enjeu, sinon celui de "bigardiser" - diaboliser - tout pratiquant du doute sous le sceau de l’infamie ("délirant, antisémite, paranoïaque, révisionniste, anti-américain, etc.). Objectivement, le débat, de par son déséquilibre et le faible écho des arguments du représentant de Reopen911, n’allait pas susciter un "conspirationnisme aigu" à travers le monde ni provoquer l’ire de l’ambassade américaine.

Et, pourtant, ce fut un scandale d’avoir "laissé passer" cette discussion, "selon des téléspectateurs" outrés et une "partie de la rédaction", d’après Poupou. Convocation de Deniau qui se serait embrouillé alors dans son explication, sur le mode "de toute manière, j’étais contre ce débat à l’origine". En somme, ni Attal ni Deniau n’ont assumé la responsabilité d’avoir organisé la "confrontation" entre partisans et adversaires de la version officielle du 11-Septembre. Le véritable coupable dans la "chaîne de commandement" journalistique demeure inconnu... Dans sa tentative de se dédouaner, Deniau serait paru de mauvaise foi, au point que Poupou n’avait plus qu’à sortir le carton rouge magique de la "faute professionnelle".

Ironie du sort, pendant ce sulfureux débat dont la simple présentation, sommaire et superficielle, a pourtant chauffé les esprits à France 24, l’animateur du réseau français de Reopen911 avait suggéré qu’il était dangereux d’aborder la question dans les médias avant d’être contredit immédiatement par Attal qui tenta de le rassurer sur le degré élevé de liberté d’expression sur la chaîne. Le doute sur la parole du journaliste est permis : contrairement à d’autres débats plus convenus, le débat sur ce sujet ne figure pas dans les archives du site web de France 24. Un bel exemple d’auto-censure a posteriori.

L’incident est d’autant plus cocasse que TOUS les concurrents directs de France 24 n’ont pas ces émois de vierge effarouchée lorsqu’il s’agit d’évoquer le sujet des théories alternatives du 11-Septembre : CNN, Russia Today, Al Jazeera English, BBC World, Press Tv et même, ô comble de l’affront, Fox News, antenne de propagande républicaine, toutes ont réalisé des reportages ou des entretiens sur la question. Pratique élémentaire du journalisme, puisqu’il s’agit d’évoquer un phénomène de société, indéniable et croissant : le scepticisme d’une majeure partie de la population mondiale, selon les sondages encore effectués cet été, à l’égard du récit politico-médiatique dominant du 11-Septembre.

Ce fait est incontournable, n’en déplaise aux autruches qui se targuent pourtant de faire leur métier de journaliste : de plus en plus de citoyens dans le monde ont, au minimum, un doute sur la complète véracité de la version officielle.

A sa manière, l’affaire Deniau, au-delà des luttes de pouvoir au sein de France 24 et de la purge politique par une direction plus atlantiste (ou "sarko-kouchnero-compatible"), témoigne d’autre chose, qui émerge à peine : la nervosité d’une corporation hybride (patrons de médias, chroniqueurs influents, journalistes, faiseurs d’opinion) à l’endroit de toute parole publique "dissidente" sur le 11-Septembre. L’unanimité incroyable pour fustiger violemment un pitre inoffensif comme Jean-Marie Bigard révèle le décalage saisissant entre les acteurs des médias et l’opinion publique, plus indulgente envers le comique amateur de films "conspirationnistes". Même le référendum sur l’Europe en 2005 n’avait pas connu un tel alignement de la part des journalistes hexagonaux.

"Beyond the news" : au-delà de l’information, promet le slogan de France 24. Pari réussi : la chaîne s’efforce bien, par condescendance, lâcheté ou paresse intellectuelle, à survoler une information capitale.

L’info ? Sept ans après les attentats, de plus en plus d’individus dans le monde n’acceptent pas la version du 11-Septembre, telle que contée par le gouvernement américain et rapportée docilement par l’écrasante majorité des médias occidentaux.

Depuis 2001, le 11-Septembre n’en finit pas de faire des victimes collatérales, coupables d’avoir posé des questions et bannies de l’exposition médiatique jusqu’à ce qu’elles fassent repentance avant d’aboutir, au moyen d’une dépêche AFP, à en prononcer ce terrible mot : "pardon".

"Et pourtant elle tourne", aurait répliqué Galilée aux tenants de l’Inquisition... Et pourtant le 11-Septembre continuera de faire débat. Partout dans le monde, sauf, désormais, sur France 24.

 

 

*Bonus : l’équipe de France 24 pour son premier anniversaire fin 2007 "Good old time, buddy"...


NDLR : ci dessous, un droit de réponse demandé par Sylvain Attal suite à la publication de cet article.

Droit de réponse :


"Contrairement à ce que vous affirmez sans apporter la moindre source à votre récit, j’ai toujours assumé et j’assume encore jusqu’à ce jour le débat que j’ai proposé à la direction de la rédaction au sujet des théories conspirationnistes. J’assume aussi la façon (que vous qualifiez d’orthodoxe) de conduire ce débat. Certains, au sein de la redaction étaint d’avis que ce débat ne devait pas avoir lieu, en particulier ce jour là, point de vue que je respecte, comme je souhaite que le mien le soit.

La suite concerne des problèmes de management, des malentendus et des dysfonctionnements qui relèvent du fonctionnement et du débat interne de France 24 et sur lequel je ne souhaite pas m’étendre ici.
Sylvain Attal "


Moyenne des avis sur cet article :  4.79/5   (192 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • Cug Cug 22 septembre 2008 12:34

     Excellent smiley


    • Thierry Israël JACOB 22 septembre 2008 12:48

      AL JAZEERA...la voix de son maitre


      • Emmanuel Goldstein Pedro 22 septembre 2008 12:57

        Bon article, bien documenté. 

        Ce qui est terrible avec ce traitement médiatique c’est que la presse officielle se donne des allures bien visibles de presse soviétique, alors qu’en son sein, nombre de journalistes aimeraient faire percer les faits sur cette affaire à heure de grande écoute. 

        Mais la terreur provoqué par ce traitement, biaisé, idéologiquement discriminatoire et inquisitorial au sein des rédaction tetanise les plus courageux d’entre eux. 

        Bigard a été utilisé comme un exemple. 

        Labéviaire, Coq et Deniau suivent, dans la liste des condamnés en procès de moscou. Quoique là, il n’y a plus de procès, il n’y a que des exécutions. 

        Combien de temps les Français vont-ils rester téléspectateurs de leur propre aservissement et de l’assassinat de la démocratie et des valeurs républicaines, au profit du complexe militaro-industriel international et de ses réseaux affidés (+idiots utiles) qui mène la civilisation occidental à l’effondrement sur l’autel de contrats et de quelques années de profits supplémentaires, qui ne pèseront pas bien lourds lorsque la catastrophe (quelque peu prévisible au vu de la surrenchère neo-con actuelle) arrivera...

        Il faut que les peuples démocratiques stoppent la logique dans laquelle nous sommes entrainés par une petite caste internationale qui ne voit pas l’Histoire de destrution qu’elle est en train de construire. 

        Il faut que les peuples éclairés repoussent la menace des fanatismes religieux, musulmans, chrétiens, évangélistes, sectaires, juifs orthodoxes qui font le jeu de ce bellicisme qui ne profite qu’à des intérêts bien matérialistes, sonnant et trébuchant. 



        • Emmanuel Goldstein Pedro 22 septembre 2008 13:12

          Les religions sont des mensonges érigés en vérités absolues. Pas étonnant que les neo-cons se parent de tous les attributs religieux. C’était d’ailleurs assez saisissant de voir l’évolution du traitement médiatique sur la visite du pape. On montrait d’un oeil positif les élucubrations religieuses et au même moment on discréditait toute remise en cause factuelle du 11 septembre. 

          Bienvenu en dictature. 

          Au fait du "porte drapeau" au "faux drapeau" il n’y a qu’un pas smiley


        • avuser 26 septembre 2008 09:22

          La première phrase est une affirmation gratuite, qui ne peut être étayée par aucune preuve et qui pourrait être dite par n’importe qui sur n’importe quoi. Cela n’est pas une marque de retenue, de savoir-vivre, de finesse intellectuelle et de discernement.


        • tinga 22 septembre 2008 13:00

          Christine Ockrent ? cette dame ne participait-elle pas cette petite réunion informelle 2008 réunissant des personalités irréprochables, tel que monsieur Paulson, madame Rice etc...
          Oh pardon ! pardon ! j’avais oublié que ce truc, Bidermachin n’a jamais éxisté, toutes mes excuses à Agora Vox.


          • Avatar 22 septembre 2008 13:31

            A Tinga,

            Oui, pour la propagande française le groupe bilderberg n’existe pas !!!



            Mais C. Ockrent était bien présente en juin 2008 lors de la dernière réunion internantionale du groupe à Chantilly, virginia, usa...

            A l’auteur,

            Et oui, malheureusement l’épuration des médias français continue en éjectant tout journaliste ne rapportant pas fidèlement la voix atlantiste...

            Une seule voix, un son de cloche, elle est belle notre médiacratie...


          • Avatar 22 septembre 2008 13:35

            Et concernant la reine Ockrent, des rumeurs circulent dans paris :

            ’elle serait en fait l’épouse d’un certain Bernard K., ministre des affaires étrangères et membre du club Le Siècle[57] et de la Fondation Saint-Simon.

            Mais radio paris n’a pas confirmé smiley


          • geko 22 septembre 2008 15:48

            Avatar
            Je suis sur que la présence de Manuel Valls au "Bildeberg" ne vous aura pas échapper !


          • Avatar 22 septembre 2008 16:39

            Geko,

            Cela ne m’a point échappé.

            Comme je ne serais point étonné qu’il se kouchnerise et qu’il fasse partie du prochain gvt Sarkozy...


          • Avatar 22 septembre 2008 17:08

            Ceci dit, de ce que j’en sais, il n’a participé qu’à l’apéritif d’ouverture et pas à tous les thèmes de discussions.

            Mais comme le principe de base des bilderbergers est le secret absolu des participants sur ce qui s’y trame, on sait pas grand chose en fait.

            A part les deux thèmes principaux : le prix du pétrole et l’iran...


          • geko 22 septembre 2008 17:18

            Ca doit faire partie de tout plan de carrière pour aller loin en politique !


          • Avatar 22 septembre 2008 17:29

            A Geko,

            Oui, comme par hasard, certains participants sont devenus 1er ministre ou président qq années après smiley

            ( Bill Clinton en 1991 et Tony Blair en 1993.)

            http://www.rue89.com/2008/06/11/bilderberg-silence-medias-sur-les-reunions-de-lelite-mondiale


          • geko 22 septembre 2008 17:44

            Merci pour le lien


          • Emile Red Emile Red 22 septembre 2008 13:03

            Quand la déontologie ne vaut pas un pet de K.


            • wesson wesson 22 septembre 2008 13:25

              Bonjour l’auteur,

              c’est appétissant de voir ces gloires médiatiques parlant de la probité du journalisme professionnel, et de l’antéchrist que serait internet. 

              Et ensuite de les voir se comporter comme des cheffaillons, faisant tomber la censure pour le premier délit d’opinion politiquement incorrecte venu ....

              Avant la censure provoquait des coupes dans les journaux, mais les mirabeau restaient en place jusqu’à la prochaine coupure.

              Aujourd’hui , ils se font virer, c’est certainement plus moderne !


              • Avatar 22 septembre 2008 13:40

                Message de Bernard K . aux femmes de ménages de la maison de la radio :

                Il est dorénanvant interdit d’arroser les plantes vertes, ça fait rouiller les micros smiley


              • Avatar 22 septembre 2008 13:51

                Question subsidiaire posée à un jeune journaliste durant son entretien d’embauche pour un poste sur France 24 :

                >C.O : "que pensez-vous des attentats du 11/09/01 ?"

                >le postulant : "euh...., la même chose que vous Mme Ockrent..."

                >C.O : " Désolée, mais vous ne semblez pas avoir le bon profil pour le post. Au revoir ..." smiley

                ps : précision pour les mal-comprenants, c’est une blague smiley


              • kropotkine kropotkine 22 septembre 2008 14:16

                Le nettoyage des chaines publiques à l’arrivée de C.Ockrent a fait d’autres victimes en relation avec le 11/09/2001.Par exemple, Richard Labévière renvoyé de RFI il y a quelques semaines.
                Etrange coïncidence, Labévière est l’auteur de l’enquète sur la présence de Oussama Ben Laden en juillet 2001 à Dubaï, dans un hôpital américain :
                Reagardez ce Jt de France 2 du 31-10-2001 sur le sujet :
                www.dailymotion.com/video/x66h0h_ben-laden-soigne-a-dubai-jt-france_news
                Souvenez-vous également de Guillaume Dasquié, perquisitionné et gardé à vue au début de l’ère Sarkozy pour avoir divulgué des info sur le 11/09/2001. Lui était l’auteur d’une enquète sur l’identification de Mohammed Atta par certains services de renseignement avant les attentats de New-York.
                Regardez cet autre Jt de France 2 du 5 mars 2002 :
                www.dailymotion.com/video/x66jra_identification-de-atta-avant-le-11_news

                Un point important à signaler : Ockrent est membre de la Fondation Franco-américaine. Si vous ne connaissez pas cette organisation, lisez cet instructif article de Pierre Hillard (dont toutes les informations sont verifiables sur le site de la fondation en question, notamment la liste des "Youngs leaders recrutés) :
                www.voltairenet.org/article146888.html

                Mais bien-sûr, ne soyons pas mauvais esprits, il s’agit de simples coïncidences. Il n’y a aucun lien entre tous ces évènements.



                • QuidNovi QuidNovi 22 septembre 2008 14:54

                  Je me souviens d’une émission sur LCP qui traitait à l’époque de la nomination d’Ockrent à la tête de France24. Toute la bien-pensance des gratins des journalistes etait unanime pour reconnaître que c’etait un excellent choix, basé sur des critéres de compétence. Seul un journaliste (de Marianne) avait essayé de montrer que cette nomination était peut être "politique" mais il n’a pas été écouté, les autres faisait comme s’il n’y avait pas de nomination politique dans les médias, encore du grand foutage de gueule


                  • fonzibrain fonzibrain 22 septembre 2008 15:01

                    j’ai cru que c’était une blague,le motif de licenciement,avoir autorisé un débat sur le complot dans le 11septembre,en fait il avait refusé mais pas assez,puisque le débat a eu lieu
                    débat pourris qui plus est

                    le voila
                    http://www.reopen911.info/News/2008/09/18/journalisme-organiser-un-debat-sur-le-11-septembre-est-une-faute-professionnelle/


                    et sinon voila le numéro de france 24 pour soutenir le direteur de la rédaction 01 73 01 24 24

                    j’ai appellé,et mes amis aussi,c’est très grave,vous imahinez le signal aux autres journaliste,si un directeur de rédaction se fais virer pour avoir laiseeé organiser un débat sur le complot dans le 11 septembre

                    cette fois,ca va très loin,ce sont des méthodes de pays non démocratique,ca ne me choquerai pas de voir cela en algérie,ou en chine mais en france,c’est très grave,cela laisse présager le pire,l’information est cadennassé




                    et dans la presse,pas un mot
                    apres labéviaire,Grégoire Deniau et Bertrand Coq ,mais quand est ce que les journalistes se reveilleront


                    • aurelien1818 aurelien1818 22 septembre 2008 16:06

                      Voyons le coté positif des choses, grace à cette chasse aux sorciéres nous pouvons déterminer qui est pro ou anti NOM dans le milieu de l’intelligentsia médiatique.
                      Rien n’interdit de faire des listes en attendant le jour où ils auront à répondre de leurs actes quand la supercherie du 11/9 et de la guerre au térrorisme sera dévoilée.

                      J’approuve par ailleurs la démarche de Fonzibrain, on pourrait en outre assortir l’indignation à la menace de résiliation d’abonnement et de boycott des annonceurs.
                      On est au moins 72% de scéptiques , on dispose donc d’une certaine force de frappe.

                      Déja, les réactions spontanées d’auditeurs lors de l’affaire Bigard semblent avoir poussé certains journalistes dans leurs derniers retranchements si ce n’est à la panique.
                      Même chose pour l’hebdomadaire Marianne lors de l’affaire Marion Cotillard.
                      Courage !


                      • Krokodilo Krokodilo 22 septembre 2008 16:31

                        Je m’insurge contre la présentation de French 24 que vous faites en introduction :

                        ""Trois langues, un seul langage". Telle était la devise caractérisant la spécificité de France 24 à son lancement : la synergie d’une rédaction composée d’une trentaine de nationalités et chargée de relater les informations en français, anglais et arabe."

                        La spécificité de French 24, et c’était clair dès sa conception, ce sont des infos françaises en anglais, au point que certains avaient envisagé que ce soit sa seule langue, le CCN à la française comme on dit.
                        Encore maintenant, l’âme de French 24, ce sont les infos en anglais. Les infos francophones font doublon avec beaucoup d’autres chaînes publiques qu’on pourrait diffuser en bouquet, et les quelques heures d’arabe ne sont là que comme alibi pour une fausse chaîne plurilingue, au contraire d’Euronews.
                        Alors que l’anglais a fortement fait reculer la position du français dans l’Union européenne, les Français dépensent 80m/an pour soutenir leur principal adversaire dans la lutte d’influence entre les langues.

                        Mieux vaudrait fermer cette chaîne, née de la volonté d’une poignée de personnes qui ont abandonné la francophonie, et participer à la construction d’une vraie télévision européenne polyglotte.



                        • Philippe D Philippe D 22 septembre 2008 21:13

                          Bravo Crocodile,
                          Votre commentaire anglophobe habituel fait merveilleusement avancer le débat, et votre combat dont tout le monde d’ailleurs se contrefout.


                        • Krokodilo Krokodilo 23 septembre 2008 09:28

                          C’est sûr que rétablir les faits, ça ne fait pas avancer le débat ! Pour ceux qui voudraient des détails sur les errements de la création de French 24, un article très détaillé sur Wiki, qui montre notamment toutes les différentes options qui étaient possibles pour l’audiovisuel extérieur français :
                          http://fr.wikipedia.org/wiki/France_24

                          " rachat d’EuroNews par l’État français ;
                           * création d’une chaîne ex nihilo, comme le propose le président de France Télévisions, Marc Tessier, qui avait fait valider par le précédent gouvernement un projet de chaîne nationale d’information en continu de service public, devant être diffusée sur la TNT, alors en cours de préparation[5] ;
                           * réalisation d’une version internationale de LCI, comme le propose TF1 qui demande, pour cela, une subvention de l’État ;
                           renforcement de l’information au sein de TV5, comme le suggèrent Serge Adda et les services du ministère des Affaires étrangères."

                          "Par ailleurs, le rapport de la mission d’information de l’Assemblée Nationale paru en janvier 2007[22] souligne qu’avec l’arrivée de France 24, ce sont désormais 4 sociétés non coordonnées (RFI, TV5, CFI et France24) (et même une cinquième si on tient compte de la participation dans EuroNews qui dispose de tranches horaires sur le service public) qui ont en charge l’audiovisuel extérieur de la France. De cette organisation résulte un éclatement des crédits, alors qu’au total « la France ne consacre pas sensiblement moins d’argent à son audiovisuel extérieur que le Royaume-Uni »."

                          "Une polémique sur l’absence de diffusion de France 24 sur le territoire national a été lancée par des députés membres de la mission parlementaire d’information, et largement reprise par la presse. Les partisans d’une diffusion en France faisaient valoir que les contribuables français supportant le coût de la nouvelle chaîne devaient avoir la possibilité de la recevoir afin de s’assurer par eux-mêmes de l’emploi fait de l’argent public, et aussi parce que certains d’entre eux ont le désir de s’informer dans leur langue sur l’actualité internationale."

                          Si les Français sont contents de payer 80m/an pour une chaîne qu’ils ne peuvent pas regarder, pourquoi pas ? S’ils sont contents de débourser une fortune à TF1 pour qu’il quitte le capital de French 24 (nécessaire pour la constitution d’un pôle public regroupé), alors que TF1 a freiné son développement en refusant certaines de leurs émissions, pourquoi pas (négociations en cours) , s’ils sont contents de filer 45 patates à Tapie, pourquoi pas ?

                          Mais avec un état fort, TF1 qui vient juste de recevoir un cadeau sans prix par l’interdiction de pub sur les télés publiques concurrentes, se contenterait de récupérer sa minuscule mise de départ (environ 40.000) et la bouclerait, Tapie aurait eu des nèfles, et la France diffuserait en français, ou au sein d’une vraie chaîne polyglotte comme Euronews, dans environ une dizaine de langues, pas en soutenant l’anglais, son principal concurrent. L’état est affaibli, et on se paye sur la bête pour arroser les copains en faisant flamber les intérêts de la dette, et au final c’est nous qui paierons l’addition, pas nos dirirgeants.



                        • Hermes esperantulo 24 septembre 2008 08:19

                          Haa Notre cher Phil, toujours là a dire une attaque personnelle en absence d’argument.

                          C’est vrai que le coté multilinguisme de France 24 fait rigoler, Euronews en fait plus et cible donc plus de monde que France 24. Comme aussi Arté bien que seulement bilingue cible toute la francophonie et l’Allemagne et peut être recu assez facilement. sans compter les radios internationales multilingues.


                        • Youri Youri 22 septembre 2008 17:48

                          Mais que fait "Reporter sans Frontière" !!!!????


                          • le pen la vie la vraie 22 septembre 2008 19:54

                            moi, du moment que je ne vois plus sa tronche à la télé...
                            c’est la seule façon qu’on a trouvé jusqu’à présent pour se débarrasser des animateurs hypersuants (voir cavada, hees...) : leur donner un poste important où ils vont casser les pieds de quelques uns mais épargner enfin le plus grand nombre ; je vous parie déjà que durand, basse, et quelques autres finiront grand chef.
                            évidemment cela pose d’autres problèmes ; mais déjà ne plus voir sa tronche (et entendre son horrible voix) ça fait des vacances. Youpy !


                            • Philou017 Philou017 22 septembre 2008 20:39

                              Sulvain Attal : "J’assume aussi la façon (que vous qualifiez d’orthodoxe) de conduire ce débat."

                              Un debat "orthodoxe" organisé à quatre contre un, où les arguments de fonds sont soigneusement évités, comme dans beaucoup de "débats" à la télé, au profit d’attaques contre le mouvement réopen sur son anti-sémitisme mille fois supposé et pas une seule fois prouvé et autres sous entendus gratuits dispensés par des grandes gueules au discours bien huilé, à défaut de présenter une quelconque profondeur.

                              Il est légitime de penser que mr attal, pro-atlantiste et surtout pro-Israélien, a voulu ridiculiser le mouvement de contestation et surtout pas organiser un véritable débat. C’est bien pour cela que la "démission" apparait comme une farce s’appuyant sur un prétexte completement fallacieux.

                              Je rapellerais ici, contre toute censure du politiquement correct, que mr Attal a des origines juives. Je n’y attache pas une grande importance et n’y met strictement aucune connotation raciale. Il est simplement intéréssant de constater que des personnes ayant le même profil ont de plus en plus de poids dans la vie politique et médiatique (Kouchner, Strauss-Kahn, B Henri Lévy et même Sarkosy, par ex). Et sont bien entendu toutes farouchement pro-israel.
                              Pendant qu’on licencie les derniers Richard Labéviere du PAFou les derniers Siné de journaux satiriques aux ordres.

                              Il est également curieux de voir mr Attal revendiquer l’organisation du débat et de voir que c’est son supérieur qui saute. Mr Attal ne parait en rien inquiet sur son avenir, lui. CQFD.

                              Je me permet ici d’attaquer frontalement mr Attal, car il s’est montré de la plus entiere mauvaise foi en d’autres occasions sur des sujets similaires. Je ne serais pas étonné de le retrouver prochainement dans l’équipe dirigeante de France24...
                              Un pari ?


                              • Emmanuel Goldstein Pedro 22 septembre 2008 21:15

                                Je pense que vous vous trompez gravement en visant sa religion. Et Claude Moniquet, et Antoine Vitkine ? La religion d’un tel ou d’un tel n’a rien à voir là dedans.

                                J’appartiens au "peuple juif" par mon ascendance féminine sans être ni croyant ni pratiquant. Et cela n’est en aucun cas une garantie pour moi, étant donné que je conteste la version officielle du 11 septembre, le traitement fait aux palestiniens, la guerre en Irak et la guerre en Afghanistan. Il y a des isréliens qui le contestent aussi (même s’ils sont aujourd’hui minoritaires). Idem pour les "juifs" pris dans leur ensemble, dont à mon avis une encore plus grande partie qui conteste ces orientations internationales. JE n’ai qu’un seul Dieu : la RAISON.

                                Le problème posé là, piège dans lequel philou tombe, c’est que les juifs sont instrumentalisés dès que l’on veut discréditer quelqu’un. Il est vrai qu’une partie du peuple juif aime à s’enivrer d’une pensée identitaire nombriliste. Mais à force que des petits groupes organisés et minoritaires ressassent périodiquement leurs inquisitions sur de préssuposés actes ou propos antisémites, l’amalgame entre judéité, proou anti-sionisme, critique de l’Etat-d’Israël, et véritable antisémitisme, n’a jamais été aussi développé. Les juifs sont de ce faits pris en otage entre quelques uns des leurs qui les instrumentent pour réellement jouer sur la fibre communautaire (et généralement se promouvoir - cf. la récente agression non antisémite) et ceux qui mènent un véritable lobbying de répercussion de la propagande pro-isrélienne et occidentaliste (BHL, Adler, et cie), et ceux qui ne sont pas juifs mais les utilisent pour régler leurs comptes personnels (Val p. ex. ).

                                Certains se fondent sur les déterminations ethno-religieuses pour étiquetter les gens. La République, c’est justement l’émancipation des déterminations originelles, la liberté de contruction de soi, le primat de l’acquis sur l’inné, et la destitution de toutes les irrationalités, de toutes les déterminations dépassables par le choix libre de citoyens éclairés.


                              • Philou017 Philou017 22 septembre 2008 21:45

                                "Je pense que vous vous trompez gravement en visant sa religion. Et Claude Moniquet, et Antoine Vitkine ? La religion d’un tel ou d’un tel n’a rien à voir là dedans. "

                                Je n’attaque nullement la religion juive. Je fais simplement remarquer que le fait pour des personnalités d’avoir des origines juives n’est souvent pas innocent. Les personnes d’origine juives sont assez souvent tres marquées par l’histoire des juifs et ont tendance à prendre des positions pro-israéliennes obtues et aveugles.
                                Le passage tres intense de films et documentaires sur la shoah les y encouragent. Encore hier, la Passante du Sans souci, un film tres émouvant par ailleurs.
                                On est loin d’en voir autant sur le drame Palestinien pourtant bien actuel , lui.

                                Bien entendu, loin de moi l’idée de suggerer qu’une personne est critiquable parce qu’elle est juive. Il y a d’ailleurs des gens tres courageux qui prennent position contre l’attitude fasciste de l’état d’Israel et défendent la cause palestinienne, et qui sont juives.

                                je veux simplement mettre l’accent sur cette manipulation et ce parti pris souvent présent. Je parle d’ailleurs d’un lobby pro-israel, qui englobe par ailleurs toute sorte de gens.

                                Ma déclaration est d’ailleurs un prise de position contre la censure à sens unique qui envahit nos médias et le reste des que l’on prononce le mot "juif". Pourquoi peut-on dire de quelqu’un qu’il est arabe, asiatique, Russe ou Amérindien, alors qu’il serait interdit de parler de l’origine juive d’une personnalité, qui n’est pas à l’évidence sans relation avec ses prises de position ?

                                Défendre la liberté et le respect, c’est aussi refuser ce genre de diktat dont a été victime Siné de maniere tout à fait scandaleuse.
                                De nombreuses personnes, y compris des juifs, pensent d’ailleurs que cette sorte d’omerta va à l’encontre de l’intérêt de la communauté juive.

                                " Le problème posé là, piège dans lequel philou tombe, c’est que les juifs sont instrumentalisés dès que l’on veut discréditer quelqu’un. Il est vrai qu’une partie du peuple juif aime à s’enivrer d’une pensée identitaire nombriliste. Mais à force que des petits groupes organisés et minoritaires ressassent périodiquement leurs inquisitions sur de préssuposés actes ou propos antisémites, l’amalgame entre judéité, proou anti-sionisme, critique de l’Etat-d’Israël, et véritable antisémitisme, n’a jamais été aussi développé. Les juifs sont de ce faits pris en otage entre quelques uns des leurs qui les instrumentent pour réellement jouer sur la fibre communautaire (et généralement se promouvoir - cf. la récente agression non antisémite) et ceux qui mènent un véritable lobbying de répercussion de la propagande pro-isrélienne et occidentaliste (BHL, Adler, et cie), et ceux qui ne sont pas juifs mais les utilisent pour régler leurs comptes personnels (Val p. ex. ). "

                                Bien d’accord avec vous. Ce n’est pas une raison pour s’interdire la liberté de parole. Resistons à la censure !


                              • Entada Entada 22 septembre 2008 21:00

                                pour ceux qui n’auraient pas vu ce pseudo debat (1 contre 4) sur France24 (de plus retiré des archives)
                                par ici :
                                1ere partie
                                http://www.dailymotion.com/relevance/video/x6shhh_france24-le-mythe-du-complot-le-deb_news
                                2eme partie
                                http://www.dailymotion.com/Francebuzz/video/x6shib_france24-11-09-le-mythe-du-complot_news
                                il y a des perles journalistiques la dedans
                                l’explication de l’expert Mr Baloche sur le WTC7 vaut le detour !!!


                                • Allain Jules Allain Jules 22 septembre 2008 21:04

                                  Excellent article.

                                  Kouchner c’est finalement le tonton flingueur !



                                  • Emmanuel Goldstein Pedro 22 septembre 2008 21:14

                                    Je pense que vous vous trompez gravement en visant sur M. Atal et sa religion. Et Claude Moniquet, et Antoine Vitkine ? La religion d’un tel ou d’un tel n’a rien à voir là dedans. 

                                    J’appartiens au "peuple juif" par mon ascendance féminine sans être ni croyant ni pratiquant. Et cela n’est en aucun cas une garantie pour moi, étant donné que je conteste la version officielle du 11 septembre, le traitement fait aux palestiniens, la guerre en Irak et la guerre en Afghanistan. Il y a des isréliens qui le contestent aussi (même s’ils sont aujourd’hui minoritaires). Idem pour les "juifs" pris dans leur ensemble, dont à mon avis une encore plus grande partie qui conteste ces orientations internationales. JE n’ai qu’un seul Dieu : la RAISON.

                                    Le problème posé là, piège dans lequel philou tombe, c’est que les juifs sont instrumentalisés dès que l’on veut discréditer quelqu’un. Il est vrai qu’une partie du peuple juif aime à s’enivrer d’une pensée identitaire nombriliste. Mais à force que des petits groupes organisés et minoritaires ressassent périodiquement leurs inquisitions sur de préssuposés actes ou propos antisémites, l’amalgame entre judéité, proou anti-sionisme, critique de l’Etat-d’Israël, et véritable antisémitisme, n’a jamais été aussi développé. Les juifs sont de ce faits pris en otage entre quelques uns des leurs qui les instrumentent pour réellement jouer sur la fibre communautaire (et généralement se promouvoir - cf. la récente agression non antisémite) et ceux qui mènent un véritable lobbying de répercussion de la propagande pro-isrélienne et occidentaliste (BHL, Adler, et cie), et ceux qui ne sont pas juifs mais les utilisent pour régler leurs comptes personnels (Val p. ex. ). 

                                    Certains se fondent sur les déterminations ethno-religieuses pour étiquetter les gens. La République, c’est justement l’émancipation des déterminations originelles, la liberté de contruction de soi, le primat de l’acquis sur l’inné, et la destitution de toutes les irrationalités, de toutes les déterminations dépassables par le choix libre de citoyens éclairés. 


                                    • Abolab 22 septembre 2008 21:59

                                      Monsieur Attal, messieurs

                                      Je suis assez offusqué de votre non-réaction quant à la publication graphique violente à l’encontre de Mme Ockrent : c’est à la limite de l’acceptable !

                                      Il semble qu’il s’agisse d’une publication en provenance du journal Le Post. Cette image est d’une rare violence : n’y a-t-il pas un problème ?


                                      • Avatar 22 septembre 2008 22:47

                                        Vous parlez du pull rose à col roulé porté sous une veste de cuir ?

                                        Moi aussi , je n’aime pas les vêtements confectionnés à partir de peaux d’animaux smiley


                                      • Abolab 22 septembre 2008 23:01

                                        Non je parle de la balle dans la tête du cadavre représenté sur la photo.


                                      • Avatar 22 septembre 2008 23:04

                                        Non, c’est une affiche de 2003 de RSF pour la liberté de la presse à laquelle la reine Christine a volontairement participé...


                                      • Avatar 22 septembre 2008 23:07

                                        Ce qui me pose plus question, c’est de savoir à quel point RSF peut-être aidé par la CIA ...

                                        http://www.voltairenet.org/article142884.html

                                        J’espère que ce n’est pas vrai...


                                      • Abolab 22 septembre 2008 23:38

                                        Je déplore l’utilisation de telles images choquantes pour interpeller l’opinion publique, d’autant plus qu’en matière de liberté d’expression ou de la presse, la France ne semble pas faire preuve de beaucoup de gravité, mais bien plutôt au contraire d’une insouciante légèreté de ton dans nombre de sujets traités au quotidien, voire d’une mise au rebus, d’une simplification exagérée ou outrancière voire d’une absence de prise de considération des questions sensibles ou qui fâchent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès