Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le blogueur devient un journaliste... aux Etats-Unis

Le blogueur devient un journaliste... aux Etats-Unis

Grande nouvelle, nous voici promus au rang de journalistes, aux Etats-Unis. C’est ce que vient de décréter la Justice américaine, très exactement la Cour d’appel de San José, en Californie, dans un procès qu’Apple a fait à plusieurs sites Internet qui avaient publié des informations sur un nouveau service en cours de développement. Pour sourire un instant, on va d’ailleurs la surnommer la Cour d’Apple.

Ce nouveau service logiciel, baptisé Garageband, était ultra secret chez Apple, et pourtant l’information sur le projet a filtré, ce qui, bien entendu, était gênant commercialement. La fuite ne pouvait venir que d’employés dans ce service particulier, mais sans doute Apple n’avait-il pas réussi à le ou les identifier.

Plutôt que d’obliger les blogueurs à révéler leurs sources, Apple a choisi d’attaquer le fournisseur d’accès à révéler le contenu des messages électroniques qui lui auraient permis d’identifier les auteurs des fuites.Ce qui permettait de ne pas s’attaquer au principe sacro-saint, aux US comme en France, de la protection des sources d’information de la presse et de sa liberté, mais de se placer sur le plan de l’espionnage industriel. D’ailleurs, si cette information avait paru dans la presse plutôt que sur un blog, Apple n’aurait rien pu faire en Justice contre sa divulgation.

La décision de la Cour de San José, en n’accédant pas à la demande d’Apple, a donc entériné le fait que les lois sur la liberté de la presse s’appliquent aussi aux blogueurs ! Et c’est ainsi que nous sommes devenus journalistes.

L’affaire n’est pas finie pour autant car, étant donné l’importance de cette décision pour le maintien des secrets industriels, il est évident qu’Apple se pourvoira devant la Cour suprême. Profitons donc de cette nomination à titre temporaire, et apprécions la reconnaissance qu’elle apporte à la contribution à l’information et à l’expression d’opinion que constitue le phénomène blog.

A quand la carte de presse ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Kelsaltan (---.---.178.45) 6 juin 2006 11:47

    Il me semble que RDDV s’est exprimé sur ce sujet, avec le projet d’une espèce d’accréditation journalistique pas très claire en ce qui concerne les blogs. Cet homme est un visionaire, il avait donc prévu ce qui fait débat aujourd’hui aux Etats-Unis, et donc prit le soin de ce qu’il ne pourra exister en France. Le tout au profit bien entendu de ces mêmes lobbies qui ont exercé leurs talents jusque sur le lieu-même de l’assemblée nationale. Vive la clairvoyance !


    • Jack Minier (---.---.80.91) 6 juin 2006 15:50

      Selon les déclarations de RDDV, il semblerait que nous ne nous dirigions pas dans le même sens... Un journaliste en France se doit (et se devra sans doute encore) d’être « accrédité » pour atteindre à ce statut.

      Accrédité par qui ? Bah ! Nul doute que ce sera par le grand RDDV lui-même ou son mentor Sarko. L’information est un domaine trop « sensible » pour le laisser à la disposition des citoyens.

      Hein ? la censure ?... Meeeeuu non, la censure n’existe plus voyons ! C’est juste un contrôle des supports. On aura le droit de dire et d’écrire tout ce qu’on voudra. Juré, craché !

      Comment, où ça ? Ben, sur son calepin personnel évidemment ! Ou alors, avec DRMs pour qu’on sache précisément qui lit quoi !

      Comme avec DADvSI pour la musique, la « mise à disposition » de l’information sans autorisation sera bien sûr pénalisée ! C’est normal dans le pays des droits de l’homme.


    • Jack Minier (---.---.80.91) 7 juin 2006 08:19

      Cher Très Précieux... Les taloches vous auraient-elles manqué à ce point en votre enfance que vous en réclamâtes à des inconnus ?

      De mes petites pattes je pourrais facilement satisfaire à votre perverse soif de souffrance, mais j’ai pitié, je préfère vous éviter la pâmoison qui ne manquerait pas de vous exploser le peu de cervelle qui vous reste lorsque vous vous retrouveriez au zénith des têtes à claques. Vous en tireriez une telle jouissance zénithale...


    • FredLeBorgne (---.---.78.54) 6 juin 2006 13:24

      2 points selon moi sont à retenir de cette péripétie américaine.

      - Ce n’est pas le blog qui fait le journaliste. Un journaliste est censé avoir vérifié ses sources et respecter une certaine éthique. Et il faut reconnaitre un vrai travail et parfois aussi un vrai talent. Néanmoins, pour certains, on se demande...

      - Le Bloggeur en tant que tel a des droits d’expression. Même si sa parole peut être mise en doute, même si son talent journalistique est sujet à controverse, il a le droit de tout citoyen de s’exprimer et de prendre la parole. A ce titre, il a le droit de ne pas être forcé à se conduire comme une balance, à ne pas être poursuivi pour diffamation pour des faits avérés...

      Sinon, l’accréditation de Mr RDDV, telle qu’elle est prévue d’ailleurs ne permettra qu’une confiscation du droit d’utiliser le net pour les particuliers, et à ce titre, devient une censure légale, à défaut d’être démocratique.

      Un passage devant l’assemblée nationale et le sénat à majorité UMP conduirait ineluctablement aux mêmes dérives totalitaires qu’ont subit les loi DADvSI sensées protéger les droits d’auteurs (euh, des ayants droits nuance).

      Le pouvoir ’d’informer’ (désinformer ?) appartiendra alors plus que jamais aux puissants des medias actuels.


      • Gilles Klein (---.---.79.137) 6 juin 2006 15:14

        Une confusion et un manque de précision dans ce texte de l’anonyme masqué Cadérange smiley qui mélange un peu tout. La justice américaine permet à ceux qui alimentent des sites parlants d’Apple (sites webs en l’occurence) de ne pas se voir obligés de révéler leur source, ce qui n’a qu’un lointain rapport avec le titre « Le blogueur devient un journaliste... aux Etats-Unis »


        • FredLeBorgne (---.---.45.67) 6 juin 2006 23:29

          Le ridicule ne tue pas. Les taloches virtuelles non plus. Je suis peiné que notre maitre des arts relativise le pouvoir d’une dictature sur l’individu. Mêmesi c’est heureusement le pouvoir du plus grand nombre qui reprend finalement le dessus, quand il en a assez d’avoir peur d’être la prochaine victime, l’individu résistant de la première heure lui encourt torture et mort. Enfin, le seul art disponible sous une dictature était jusqu’à présentl’art d’état nommé « kaïsme ». Pour la prochaine qui se prépare sous de fallacieuses raisons de sécurité et de protection de certains droits, alors que les masses se plieront pour passer sous les fourches caudines, les artistes privilégiés passeront par l’art sot de sécurité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès