Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le bourrage de crâne fonctionne bien

Le bourrage de crâne fonctionne bien

Ce dimanche 16 janvier 2011 à 16 heures, je consulte le figaro qui fait 2 sondages auprès de ses lecteurs. Le premier concerne l’éclairage public avec la question : accepteriez-vous que l’éclairage public soit revu à la baisse pour diminuer la consommation d’énergie  ? A l’heure où j’écris, plus de 65% des votants ont répondu oui. La deuxième question, elle, s’intitule : Faut-il réduire le montant des indemnités de chômage ? Là, ce sont 51% des votants qui ont dit oui. Discutons donc de ces deux points avec un peu plus de détail.

L’éclairage public

Remarquons tout d’abord que l’éclairage public a été une nécessité et cette nécessité a été, historiquement, liée à la sécurité des citoyens. En effet, l’éclairage public est né, dans nos sociétés modernes, à une époque où le pouvoir d’achat global était bien inférieur à ce qu’il est aujourd’hui et il a donc bien fallu que sa nécessité soit grande pour qu’il lui soit attribué la priorité qu’il a eue. L’éclairage public a donc permis une baisse importante de la criminalité par dissuasion : agresser quelqu’un en pleine lumière est bien plus difficile. Un certain nombre de français, des lecteurs du Figaro en particulier, semblent avoir oublié ces faits élémentaires. Peut-être vaudrait-il la peine d’envoyer ceux qui plaident pour moins d’éclairage public dans une grande ville chinoise, Wuhan par exemple, où j’étais en 2005 et qui faisait à l’époque 8 millions d’habitants, dans laquelle, à environ 1 kilomètre de l’hyper centre, il n’y avait plus d’éclairage public et donc plus de vie, plus d’activité, plus de sécurité…

Et c’est là que l’on voit toute la puissance délétère du système qui nous gouverne. Sous prétexte d’économies d’énergie, bien entendues liée à la thèse encore plus délétère du réchauffement climatique, on convainc les gens qu’il faut qu’ils abandonnent des bienfaits essentiels de la civilisation. Par la même occasion, on les a convaincus que l’énergie est une ressource rare et qu’il y aura des conflits pour s’en procurer, la guerre d’Irak n’étant que les prémisses du futur qui nous attendrait. Pourtant, rien n’est moins faux. Nous avons de l’énergie à profusion, à condition de le vouloir toutefois. Les réserves d’uranium connues aujourd’hui sont chiffrées à 72 ans de consommation. Néanmoins, la même référence explique qu’avec 10% de croissance par an, si nous passons à la surgénération nous avons pour 6700 ans de réserves (pour le monde !). De même, si nous passons à la filière U233/th, nous avons des ressources que l’on peut estimer, en plus de la filière U238/Pu239, à plus de 20000 ans  ! Pour ceux qui sont intéressés par l’Histoire, aucune civilisation n’a vécu aussi longtemps. En conséquence, si notre civilisation doit mourir, elle ne mourra pas d’un manque d’énergie. En conséquence, rogner sur la sécurité et le bien être, rogner sur le service public que représente l’éclairage public est un non-sens. Je ne dis pas qu’il faut gaspiller, mais entre limiter les gaspillages inutiles et diminuer l’éclairage public, il y a une marge qui me semble importante.

Les indemnités de chômage

Je serais curieux de voir ce que diraient ceux qui ont voté pour une diminution des indemnités s’ils venaient juste d’être licenciés surtout dans le contexte de crise dans lequel nous sommes et où trouver un emploi relève bien souvent du calvaire. Non seulement les indemnités ne sont pas si élevées, mais en plus elles sont dégressives avec le temps. A priori, une bonne réforme a été faite qui consiste à demander périodiquement au chômeur de montrer les efforts qu’il a faits pour trouver un emploi. Même si cette mesure a été assez décriée et même s’il n’est pas sûr qu’elle soit efficace en tout cas était-elle d’un certain bon sens. Je tiens aussi à rappeler que les indemnités de chômage sont là pour exprimer la solidarité globale du monde salarié face aux aléas de l’économie. Au nom de quoi ceux qui votent pour une diminution des indemnités remettent-ils en cause cette solidarité ?

En réalité, je crains que le mal ne soit plus profond. On a lentement, mais sûrement, instillé dans l’esprit des gens que les chômeurs sont en réalité des professionnels du chômage, qu’ils ne veulent rien faire sinon tirer sur le système. Ce n’est bien entendu pas vrai. Mais le bourrage de crâne quotidien, avec ses insinuations nauséabondes fait son effet, comme la gangrène. On manipule l’opinion, on détourne son attention des vrais problèmes et pendant ce temps-là, le système peut perdurer avec les prébendes qu’il assure à ses zélateurs.

Conclusion

Ne nous laissons pas berner par le système et ses hérauts, résistons ! Et pour le plaisir proposons au Figaro un petit échantillon de questions à poser à ses lecteurs.

- Faut-il rétablir des droits de douane ?

- Faut-il revoir la déontologie des médias ?

- Quelle liberté d’expression en France ?

- Souhaitez-vous que des observateurs de l’ONU viennent surveiller le bon déroulement des élections présidentielles et législatives en France ?

- Souhaitez-vous que l’Etat diminue le financement de la presse écrite en France ?

- Souhaitez-vous l’organisation d’un nouveau référendum sur l’adhésion de la France au traité de Lisbonne ?

- Souhaitez-vous que les journalistes aient un statut fiscal de droit commun ?

- Etc.


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • JL JL 17 janvier 2011 10:54

    Bonjour Geneste, je ne comprends pas bien le lien entre les deux sujets, et encore moins sa conclusion.

    Ceci dit, je suis d’accord dans le fond.Sur le sujet du chômage, remarquons quand même que la vraie, la seule mesure efficace c’est la réhabilitation de l’emploi, laquelle passe par une réelle politique de plein emploi. Il faut, évidemment, faire le contraire de ce qu’a fait les gvt Sakozy : il faut abaisser la durée légale du temps de travail et en faire, non pas un verrou mais une limite au delà de laquelle les cotisations à l’assurance chômage seront progressives et dissuasives.

    «  travaillons moins pour travailler mieux » et pour travailler mieux, employons tous les talents, travaillons tous.

    Contrairement à la dépendance et à l’assurance maladie, le chômage n’est pas un marché juteux. Sur ce sujet, je n’ai rien trouvé mieux que ceci : "

    « Le secteur de la santé, au sens large, est un gouffre financier quand il est public et devient, comme par miracle, le nouvel eldorado quand il est privé. »


    • epapel epapel 17 janvier 2011 18:39

      C’est particulièrement révélateur et éclairant, d’où l’introduction du cinquième risque sur la dépendance qui va aussi et surtout engraisser nos amis les assureurs au lieu de faire appel à la solidarité.


    • JL JL 18 janvier 2011 09:07

      Oui, c’est éclairant comme des lampadaires qui seraient allumés en plein jour.

      Il est évident, sauf pour ceux qui noient leurs apories dans le la novlangue de coton, que le gouvernement pratique le double langage aussi souvent qu’il s’exprime.

      Par exemple, la garde à vue et la réduction du nombre de fonctionnaires : en 9 années de nuisance sarkozyste, le nombre de gardes à vue à quadruplé en France, passant de 200 000 à 800 000 !

      Dans le même temps, il met en oeuvre le renforcement des « droits » des prévenus en imposant la présence d’un avocat ! Qui va payer les avocats ? Les contribuables, évidemment !

      Voilà clairement énoncé sur un autre exemple lumineux, les pratiques mafieuses et révoltantes de ce « chef d’Etat » qui impose rédhibitoirement à la population une double peine, à savoir des humiliations quand ce ne sont pas des sévices injustifiés si l’on n’a pas vis-à-vis des forces de l’ordre le petit doigt sur la couture du pantalon ET la facture à tous les contribuables au profit de ses confrères et de sa base électorale !

      ----------

      Le mécanisme de la dette et la privatisation de la monnaie ont été minutieusement élaborés et mis en place pour asservir les peuples à une nouvelle aristocratie, celle des nouveaux rentiers.

      Toutes les décisions politiques en matière d’économie sont prises dans le cadre de cette stratégie : la prodigalité à l’égard des riches et la rigueur imposée aux classes populaires, sont les deux faces de cette politique.

      Et tous les gouvernants occidentaux ainsi que leurs affidés sont les esclaves volontaires joyeux au service de cette gigantesque pompe à phynances. « Néo-pétainistes » est l’adjectif qui qualifie le mieux ces félons.

      nb ? J’ai souligné en gras ce qui fait le lien entre ces deux parties.


    • Epiménide 17 janvier 2011 11:35

      Tout ce que disent les sondages est vrai. Bourrons-nous le crâne de leurs chiffres et glosons gaiment.


      • Romain Desbois 17 janvier 2011 12:23

        Les sondages sont les boules de cristal du XXIème siècle.
        Ils servent à cautionner les idées émises .
        N’entend-t-on pas constamment « d’ailleurs les sondages le prouvent ».

        Mais le danger est qu’ils influencent. Cercle vicieux qui fait qu’après l’on peut affirmer que les sondages avaient vu juste. 


      • ZEN ZEN 17 janvier 2011 11:35

        Par le chantage de la délocalisation, Fiat a mis la pression et une (petite) majorité d’ouvriers a fini par voter oui à des conditions de travail plus difficiles...


        • Alpo47 Alpo47 17 janvier 2011 11:48

          Juste la continuation de la politique qui consiste à implanter l’idée, d’abord qu’il faut faire des efforts d’économie à cause de l’endettement, ensuite que cela ne peut se faire qu’en économisant sur les services à la majorité d’entre nous.
          L’utilisation du principe de répétition pour implanter une idée...

          Il y a encore quelqu’un qui a besoin qu’on lui explique que tout chez nous est conçu pour servi les intérêts de quelques centaines de familles, au détriment de tous les autres ?


          • jef88 jef88 17 janvier 2011 12:14

            L’éclairage public est d’abord un facteur de sécurité et dans cet esprit il doit être préservé.
            Mais c’est aussi une décoration : mise en valeur de batiments : mairies, clochers...
            Dans ce cas il doit être supprimé.

            Quand au chomage son indemnisation est incontournable, tous les salariès du secteur privé le savent et le disent. Mais ne serait-ce donc pas les fonctionnaires qui sont contre ?


            • Nanar M Nanar M 17 janvier 2011 13:06

              Mais ne serait-ce donc pas les fonctionnaires qui sont contre ?

              Mais jef88 ne serait-il pas un beauf ?


            • epapel epapel 17 janvier 2011 18:31

              D’accord avec Jeff, ceux qui sont contre les indemnités de chômage sont majoritairement les non bénéficiaires, mais s’il sont sont non bénéficiaires alors ils sont non contributeurs et donc ça ne les concerne pas ou plus vraiment. Ce sont ceux qui cotisent qui sont fondés à donner leur avis.


            • jef88 jef88 18 janvier 2011 11:53

              CQFD Ils cotisent en partie et n’en profitent pas donc ils sont contre :


            • kiouty 17 janvier 2011 13:23

              Oui oui, le bourrage de crane. J’entendais ce matin meme sur BFM radio que les chomeurs etaient des gens qui profitaient de leurs indemnites chomage hallucinamment elevee pour se faire un an de tour du monde.

              Bon, ils ont oublie le detail crucial que si on se presente pas au RV mensuel et si on montre pas la preuve qu’on a cherché du boulot, les indemnites sont suspendues, mais bon, les chomeurs touchent-ils des milliers d’euros des assedic pour pouvoir acheter des billets aller-retour juste pour aller à l’agence Pole Emploi du coin dans la journéee pour le rendez-vous, avant de revenir aux Caraibes dans l’hotel de luxe ?

              Franchement, plus c’est gros plus ça passe...


              • Deneb Deneb 17 janvier 2011 13:38

                Aux questions déplacés, réponses idiotes. On peut s’offusquer que les lois de la physique n’aient pas été votés. C’est vrai ça, 1G de gravité, c’est beaucoup trop, je ferai dés demain une pétition.


                • pingveno 17 janvier 2011 15:51

                  Sous prétexte d’économies d’énergie, bien entendues liée à la thèse encore plus délétère du réchauffement climatique, on convainc les gens qu’il faut qu’ils abandonnent des bienfaits essentiels de la civilisation.

                  Ouais, en fait on les convainc surtout de les acheter eux-mêmes.
                  Ainsi on interdit progressivement les lampes à incandescence au profit des « fluo-compactes » pour les particuliers malgré leurs inconvénients notoires (par exemple l’impossibilité de les utiliser sur une minuterie). Alors que là où elles ne présenteraient aucun inconvénient (sur les éclairages publics notamment, dans la mesure où ces lampes sont surtout efficaces quand elles sont allumées longtemps) la décision ne revient qu’aux maires...


                  • epapel epapel 17 janvier 2011 18:01

                    Et à la question : faut-il augmenter les impôts locaux, vous répondez quoi ?


                    • epapel epapel 17 janvier 2011 18:09

                      @l’auteur

                      Je me permet de compléter un de vos paragraphes :

                      "Les réserves d’uranium connues aujourd’hui sont chiffrées à 72 ans de consommation avec le parc actuel. Néanmoins, la même référence explique qu’avec 10% de croissance par an, si nous réussissons à passer à la surgénération nous avons pour 6700 ans de réserves (pour le monde !). De même,si nous réussissons à la filière U233/th, nous avons des ressources que l’on peut estimer, en plus de la filière U238/Pu239, à plus de 20000 ans  ! Et si nous trouvons une solution au problèmes des déchets nucléaires et à la prolifération dans le cadre d’un déploiement mondial "

                      Ceci dit, économiser sur l’éclairage public qui est souvent réalisé avec des lampes basse consommation revient à faire des économies de bouts chandelles totalement absurdes au regard sur service rendu.


                      • Croa Croa 17 janvier 2011 22:18

                        D’ailleurs avec des « SI », on met Paris en bouteille ! (Proverbe connu, mais pas l’auteur !)


                      • posteriori 18 janvier 2011 00:42

                        Avec des « si » on reboise l’amazonie...


                      • epapel epapel 17 janvier 2011 18:22

                        Je suis allé voir sur le site du figaro et je tiens à faire remarquer qu’il ne s’agit pas d’un véritable sondage avec un échantillon représentatif.

                        De plus celui sur le chômage devrait être limité à la population concernée puisqu’il s’agit d’une assurance c’est à dire aux bénéficiaires et contributeurs des indemnités de chômage. Les indemnité de chômage, ça ne concerne que les salariés du secteur privé.


                        • Romain Desbois 18 janvier 2011 00:07

                          N’oubliez pas que bien que non concernés , les fonctionnaires et les agents du service public paient une contribution de 1% de solidarité sur leur salaire. Ce 1% remplit aussi les caisses alors que si ils se retrouvent au chômage (c’est rare mais ça existe), ils n’ont pas le droit au chômage.


                        • amipb amipb 17 janvier 2011 21:27

                          L’auteur ne dit pas que, concernant la réduction de l’intensité lumineuse des éclairages, ce sont justement les scientifiques qui le demandent.

                          Deux questions :
                          1) Est-il normal d’éclairer le ciel pour éclairer le sol ?
                          2) A quoi servent les tour et enseignes lumineuses, illuminées toute la nuit ?

                          Personne ne remet en question l’éclairage public, mais bel et bien son utilisation souvent immodérée.

                          Quelques liens :

                          Carte de la pollution lumineuse en France : http://www.avex-asso.org/dossiers/wordpress/?page_id=38
                          Un article sur Futura... sciences ! : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/enfin-une-loi-contre-la-pollution-lumineuse_17229/
                          La première « réserve d’obscurité » en Slovaquie : http://www.maxisciences.com/r%E9serve/la-slovaquie-cree-sa-premiere-reserve-d-obscurite_art11876.html
                          Le rôle de la pollution lumineuse dans la disparition de certaines espèces d’oiseaux : http://www.ornithomedia.com/pratique/debuter/debut_art34_1.htm


                          • tanguy 19 janvier 2011 01:16

                            à 8 m, on a 1/64, pas 1/16... C’est bien le carré, comme vous le dites...


                          • amipb amipb 19 janvier 2011 22:11

                            @Cassino : expliquez donc cela aux astronomes amateurs qui, à proximité des grandes villes, ne peuvent quasiment rien observer du ciel qui nous entoure (ou plutôt, dont nous faisons partie...).

                            Vous pourriez également parler des particules et gaz présents dans l’atmosphères, qui accentuent parfois la diffusion de l’intensité lumineuse aux alentours.

                            Regardez donc ça :http://www.quebecurbain.qc.ca/archives/quebec%20bridge.jpg
                            ça (Paris à 72 Km) : http://static.panoramio.com/photos/original/24027572.jpg
                            et ça (Le Havre) : http://petitsmatinsetgrandsoir.files.wordpress.com/2009/09/pollution-lumineuse-au-havre.jpg

                            A quoi sert donc toute cette lumière ?


                          • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 17 janvier 2011 22:27

                            Je ne réponds jamais a aucun sondage. Si vous réfléchissez bien, vous comprenez rapidement que les entreprises de sondage ne produisent aucune valeur ajoutée collective. Les sondeurs sont des parasites. Vous voulez faire des économies ? Supprimez tous les sondages et mettez en place de véritables débats démocratiques locaux et nationaux. 


                            • dom y loulou dom y loulou 17 janvier 2011 22:39

                              moi ce qui me stupéfie c’est votre apparente certitude que de tels sondages ont vraiment été faits 

                              vous croyez toujours ce que ces médias vous racontent comme stupidités et écrans de fumée quand ils ont montré leur veulerie depuis si longtemps et leur AMOUR FANATIQUE du mensonge et de la cruauté ?

                              allons donc


                              • Croa Croa 17 janvier 2011 22:45

                                L’éclairage public n’est pas une nécessité mais un confort. Il est tout à fait possible de s’en passer. La sécurité est un faux prétexte d’autant que contrairement aux idées reçues il n’y a pas plus d’agressions dans les rues sombres et même, les rues éclairées violemment sont toujours plus bruyantes et agitées.

                                En ce qui concerne l’indemnisation du chômage, elle diminue déjà. Au besoin on vire les privés d’emploi de la liste des ayant-droits sachant que l’administration est très forte pour inventer des prétextes !

                                Cet article est aussi con que les sondages qu’il prétend attaquer. En tout cas on y trouve le même type d’idées reçues. Ce, comme certains syndicats qui font semblant de s’indigner tout en validant la pensée du maître smiley


                                • Peyo 17 janvier 2011 22:52

                                  Il est bon de vous souvenir que les sondages dont on cause ont été diligentés par PPDA, le spécialiste, le seul, capable de faire l’interview de Fidel Castro il y a quellques années déjà e, plus récemment d’endosser la paternité d’une biographie mal écrite (il le dit lui même) par son nègre littéraire. habituel !
                                  C’est dire si les sondages journalistiques (et les autres aussi d’ailleurs) sont choses sérieuses.


                                  • vinvin 17 janvier 2011 23:55

                                    Ha oui alors ! Que le bourrage de crane fonctionne bien !......


                                    Mais pas seulement pour l’ éclairage public ou le chômage.

                                    Les spécialistes du bourrage de crane, sont d’ abord tous nos politiques, ( et ne n’ importe quel parti qu’ il soient,) avec leurs promesses électorales dont ils savent qu’ ils ne pourrons pas tenir.

                                    La liberté d’ expression, ( de plus en plus restreinte et bafouée ).

                                    Les droits de l’ homme non respectés, ( et de plus en plus bafoués également ).

                                    L’ imposition de la pensé unique, la mondialisation forcé, etc, etc.....

                                    Ajouté a cela le bourrage de crane de nos religieux, ( toutes religions con-fondues ) , ainsi que les gourous de différentes sectes ou organisations sectaires.


                                    Le problème c’ est qu’ il y a suffisamment de « mulets » faisant parti du peuple de milieu rural pour croire a toutes ses « salades », qu’ elles soient politiques, et/ou/ religieuses.

                                    Le bourrage de crane est ce qui fonctionne le mieux sur notre planète, et ce qui est abérant c’ est que cela ne désemplifie pas malgré que nous soyons en 2011.

                                    A notre époque il est lamentable qu’ il y ait autant « d’ ignares » sur la terre !




                                    VINVIN.

                                    • LENCARDEUR 18 janvier 2011 09:14

                                      D’une manière générale, il faut sacrifier notre modèle social au moins disant :

                                      les chômeurs sont des paresseux, ou travaillent au noir
                                      les retraités « se sont octroyés » des retraites de nabab sur le dos de leurs enfants
                                      les malades abusent de la sécu ( s’ils n’ont pas fait exprès d’être malades ), et la dernière année - bien trop tardive - de leur misérable vie est la plus coûteuse pour la Société,
                                      etc.
                                      Voilà ce qui déséquilibre les comptes sociaux, dixit « la pensée unique »...

                                      A moins que ce ne soit les salaires gelés au SMIG, les exonérations de charges sociales non compensées et les Sociétés qui délocalisent leurs profits sur des paradis fiscaux qui pourrissent tout, allez savoir !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès