Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le Canard enchainé, oiseau de malheur pour l’Elysée

Le Canard enchainé, oiseau de malheur pour l’Elysée

Ce mercredi encore, l’hebdomadaire satirique a de quoi cancanner (« faire coin-coin », pour les non-fans de Chasse&Pêche). En dévoilant le salaire de Christine Boutin, les impudiques journalistes du Canard Enchainé ont semé la zizanie dans le gouvernement, et prouvé une fois de plus leur indépendance politique.

La recette du scandale

Le volatile empile les années. Crée en 1915, il est le second plus ancien périodique français, derrière le bleuâtre Figaro. Pourtant, malgré leur âge, ses ailes de papier ne brassent pas que de l’air ; les articles imprimés sur celles-ci sont peut-être les seules à faire réellement réagir les politiques. Car ce journal fait autorité. Depuis sa création, de nombreuses affaires ont été dévoilées dans les colonnes rouges et noires, et toutes ont eu leur écho, ont fait renoncer de nombreux élus à leurs privilèges. A son tableau de chasse, le Canard peut afficher les plus grands scandales politiques du vingtième siècle, qu’il a lui même mis au jour. Les férus d’histoire, voire les quelques-uns qui potassent leur manuels en vue du bac’ reconnaitront certains pontes de l’arnaque fiscale ou du pot de vin, dans cette liste pas du tout exhaustive :

  • l’affaire Maurice Papon

  • l’affaire des diamants de Bokassa (avec VGE)

  • l’affaire du sang contaminé

  • l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris avec notamment Jacques Chirac

  • l’affaire Jean Tibéri

  • l’affaire Hervé Gaymard, avec son duplex de 600m² payé par … l’état.

 

Cette dernière affaire, datant de 2005, peut avoir pour écho celle d’Estrosi, d’il y a seulement quelques semaines, accusé une fois encore par l’hebdo de cumuler inutilement plusieurs appartements de fonction. Le gouvernement, craignant désormais les vagues que peuvent provoquer les pavés jetés dans la mare par le canard, a immédiatement invité les journalistes pour une petite visite guidée des logements d’Estrosi, montrant qu’il n’y avait pas anguille sous roche. Cependant, sans se laisser intimider, le journal a surenchéri en ridiculisant la supercherie évidente de cette conférence de presse.

Mercredi donc, c’était au tour de Christine Boutin, ex-ministre du logement (-fous), de se faire épingler en deuxième page. On y apprend qu’elle toucherait, en plus de ses indemnités retraite de députée/conseillère générale (qui s’élèvent tout de même à plus de 8000 €), la bagatelle de 9500 €, en tant que chargée de mission sur « les conséquences sociales de la mondialisation ». Ça fait cher l’exposé d’ECJS... Mais puisqu’il s’agit normalement d’un travail de groupe, elle dispose également d’un cabinet et de quatre collaborateurs.

Le scandale révélé, les caleçons des intéressés se sont vite salis, et tout le monde s’en est donné à cœur-joie toute la journée. Le journaliste Jean-Michel Aphatie en a profité pour passer un gros savon à Madame Boutin en direct sur Canal + (ce qui lui vaut d’ailleurs de nombreuses critiques). Le lendemain soir, jeudi, sur France 2, elle annonçait déjà l’abandon de son salaire et la poursuite de sa mission à titre « gracieux ». Peut-être attendait-elle qu’on l’applaudisse, bien qu’un rapport de plus ou de moins...

 DSCN0131.jpg

La fameuse Une de cette semaine (crédits photo : Magazine Rubikon)

 

Par ailleurs, on peut se douter que de telles révélations à répétition dérangent le pouvoir. La croustillante anecdote de la « watergaffe » en 73 en est la preuve, lorsque la DST avait tenté une nuit d’installer des micros au siège de la rédaction pour en savoir plus sur les informateurs, alors que les agents déguisés en plombiers furent surpris en flag’... (plus d’infos wikiesques ici)

Ni dieu, ni maître ?

Malgré tout, le Canard enchainé ne penche pas plus à gauche qu’à droite, ne s’est jamais vraiment montré vindicatif, méchant. Le ton des articles reste majoritairement bon-enfant. Il cumule environ 500 000 exemplaires vendus chaque semaine, remarquable vu l’état de la presse française, garde une très bonne position dans les ventes... quoique toujours derrière Paris Match et Télérama, ’faut pas rêver.

Lors des plus grandes affaires, on a même pu noter certains pics de vente, avec 1,2 millions d’ex pour Papon, 900 000 pour les diamants de Bokassa.

Ces jolis chiffres permettent au journal de rester un de derniers indépendants financièrement, à tel point qu’il résiste encore et toujours à l’envahisseur publicitaire, refusant catégoriquement le moindre encart de réclame,vivant uniquement de ses recettes.

Bien loin de l’ambiance au mythique « Le Monde ». Actuellement sur-endetté, il est sur le point de perdre son indépendance, d’être racheté par le trio Bergé-Pigasse-Niel. Ce qui n’est d’ailleurs pas du tout au goût de Sarkozy, qui dans son grand projet de contrôle des médias a indiqué qu’il préfèrerait voir Lagardère racheter le quotidien. Dites-donc, cet Arnaud Lagardère ne serait pas cet ami intime du chef de l’état, lequel le considère comme son « frère », et qui possède déjà Paris-Match, Elle, le JDD, La Provence, Europe 1 & 2, CanalSat, Hachette, Hatier, Grasset, Larousse etc... ? Pas très beau tout ça, mais je parierais que le Canard de la semaine prochaine en parlera, et bien mieux que moi ! :).


Moyenne des avis sur cet article :  4.81/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • morice morice 14 juin 2010 10:52

    attendez ils en ont d’autres en caisse... ça ne va pas tarder là... mon pronostic : les derniers arrivés au gouvernement... une espèce à suivre de près...


    • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 juin 2010 10:57

      l’ en rate pas une pour dire coin-coin , suillà ....


      • impertinent3 impertinent3 14 juin 2010 19:12

        Non seulement les journalistes maitrisent* leurs sujets, mais ils maitrisent également l’orthographe et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas le cas d’autres publications. Il est extrêmement rare de trouver des fautes d’orthographe dans le Canard, en une année, une ou deux, pas plus (ce n’est pas moi qui les détectent, mais ma compagne qui a une orthographe quasiment absolue).

        Et que l’on ne vienne pas me dire que l’orthographe est un « truc de bourgeois ». La connaissance de sa langue maternelle est le premier degré de l’émancipation, ce n’est pas avec un vocabulaire de 800-1000 mots que les prolétaires peuvent valablement revendiquer leurs droits légitimes.
        Par exemple, un François Cavanna, que l’on ne peut guère accuser d’être réac, est un chaud défenseur de la langue française.

        *La réforme de l’orthographe de 1990 a supprimé le circonflexe sur les i (et les u). Mais il s’agit d’une recommandation, pas d’une obligation.


      • Ernest Rougé 15 juin 2010 10:38

        Ce n’est pas moi qui les détecte.

        C’est vous le sujet du verbe !


      • ZenZoe ZenZoe 15 juin 2010 14:57

        Au singulier, même quand il y a plusieurs fôtes d’ortograf ?


      • Dzan 14 juin 2010 11:23

        Le Canard et les travers de la République.
        Censuré maintes fois pendant les guerres coloniales de la france.

        Tentatives d’espionnage : L’affaire des « Plombiers du Canard »

        J’ai toujours connu ce volatile, depuis mon enfance ( qui est loin) car mes parents devenus vieux, y ont toujours été abonnés.

        Ce journal fait oeuvre de salubrité publique.

        Pour info, De Gaulle avait dit : « On n’attaque pas le Canard enchainé »

        Une fois par an Vincent Auriol invitait les journalistes du Canard à déjeuner et- ceci à huis clos.

        Liste des affaires révélées par le palmipède

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27affaires_r%C3%A9v%C3%A9l%C3%A9es_par_le_Canard_encha%C3%AEn%C3%A9


        • impertinent3 impertinent3 14 juin 2010 19:25

          Parmi les citations relatives au Canard il y a celle que l’on attribue à Edgar Faure. E. Faure était régulièrement attaqué par le Canard (il est vrai que cette girouette politique s’y prêtait), souvent avec virulence.

          Un jour, un ami de Faure lui dit : « cette fois, ils vont un peu trop loin, tu devrais les attaquer en justice ».

          E. Faure répond alors : « moi, attaquer le Canard ? Jamais, je n’ai pas envie de passer pour un con ».

          Nous vivons une autre époque, certain(e)s hommes/femmes politiques n’hésitent pas à passer pour des cons en attaquant les humoristes pour tout et n’importe quoi.


        • tchoo 14 juin 2010 11:23

          Christine BOUTIN et pas le fiston à Roselyne !
          Pourquoi ?


          • Ronald Thatcher rienafoutiste 14 juin 2010 11:35

            la sortie en kiosque de l’intouchable canard enchaîné, qui fait patienter jusqu’au mercredi dans la soupe médiatique dominante ; un bienfait des plus rares, un exemple, une ménace...


            • morice morice 14 juin 2010 15:39

              n’importe quoi..


            • Firedog Firedog 14 juin 2010 12:18

              Aaaaaaaah, le Canard !!!
              Le seul « vrai » journal existant encore, avec de « vrai » journalistes, et de « vrais » articles... Le seul qui ne se contente pas de reprendre et de commenter les dépêches AFP, mais fait du journalisme d’investigation... Le seul qui reste indépendant et se finance autrement que par la pub (conséquence malheureuse : le seul également à ne pas être sur internet...).
              Longue vie au canard, défenseur de la « vraie » identité nationale !!


              • Firedog Firedog 14 juin 2010 15:58

                C’est vrai ! (Bon, étant fumeur, mon dealer, je le vois régulièrement quand même !!), mais peut-être que s’il était accessible par internet, les partisans du « tout gratuit » le consulteraient plus... Après, c’est un constat personnel, pas un reproche, ils sont libres (et heureusement smiley ) de faire comme bon leur semble (d’ailleurs, s’ils étaient sur internet, je l’achèterais quand même !). Bon, je n’ai pas de cheminée (aaaah, être pauvre...) mais je retiens l’idée pour les légumes (comme un con j’utilisais des sacs plastiques....).


              • Firedog Firedog 14 juin 2010 16:20

                Houlà, je crois qu’il y a méprise ! Je ne suis pas du tout un défenseur du tout gratuit !! Effectivement, internet gratuit = pub. Ils ont fait leur choix, et je le respecte (d’autant que la pub, y’en a marre !!)


              • Firedog Firedog 14 juin 2010 16:23

                Et je suis d’accord aussi pour que l’argent aille du conso au producteur, les intermédiaires étant des parasites en général, qui ne créent rien mais ponctionnent.


              • Bibi Bibi 28 juillet 2010 18:30

                Personnellement, n’ayant pas le goût de l’archivage, quand j’en ai accumulé une dizaine, je replie soigneusement mes anciens numéros et place la pile dans une corbeille de distribution de ces « journaux gratuits » que l’on trouve dans le métro parisien. Certes, l’information n’est plus très fraîche mais j’ose espérer qu’elle sera lue par ces lecteurs du hasard qui les embarquent en quelques minutes.


              • ravachol 14 juin 2010 12:56

                J’attend toujours le mercredi avec impatience,je pense que boutin en a fait un peu trop devant les cameras cette semaine,style« je continuerais ma mission benevolement » etc et qu’elle va en
                reprendre une deuxieme couche cette semaine.Sont comme ca au canard ils en ont toujours sous le coude.


                • Yvance77 14 juin 2010 13:24

                  Salut,

                  Je me souviens d’un article consacré au coin-coin dans un grand journal américain, qui louait ce journal, et surtout son indépendance vis à vis du pouvoir et n’acceptant pas de pubs. 

                  C’était il y a une dizaine d’années et cela m’avait surpis au pays de Rupert Murdoch ou de la CNN.

                  Bien sur que ce n’était pas en pleine première page, mais cette anecdote est synonyme de qualité ... en tout cas pour ce qui me concerne.

                  A peluche


                  • asterix asterix 14 juin 2010 16:32

                    A comparer avec Agoravox qui refuse de publier des billets d’humeur vrais sans justifier le pourquoi à ses auteurs.
                    Je croyais la presse électronique libre. Fantaisie ! Heureusement qu’il reste le Canard !


                    • Radis Call 14 juin 2010 17:25

                      Bonne idée de parler de ce canard enchainé...

                      Peut-être le seul contre pouvoir qui existe actuellement...

                      Né pendant la guerre de 14 , en réaction « au bourrage de crânes » , assez antimilitariste et anarchisant...

                      Qui a jamais perdu un procès en diffamation ,(ou excessivement rarement , car les dossiers sont en béton ) et parfois attaqué de façon procéduriaire par le parquet ( recel de document : cf feuille d’impôts de J.C.D. , mais comment dénoncer certaines affaires sans en détenir les preuves ? )...

                      Beaucoup ont essayé de le faire taire...

                      Il a connu des périodes de censure ( pendant la guerre d’Algérie , pardon les évènements , si !)

                      S’est tu pendant la période de l’occupation...Les autorités vichystes ont essayé de sortir un faux canard collabo...

                      Des plumes en grande quantité , parfois d’excellents écrivains...

                      Inutile de plagier :http://fr.wikipedia.org/wiki/Canard_Enchain%C3%A9

                      Il me semble que l’Humanité créé par Jaurès est plus ancien que le Figaro (à vérifier )

                      J’achète à nouveau et volontiers un autre hebdomadaire depuis qu’un certain Ph. Val s’est tiré...

                      Pas de pub , non plus .


                      • Radis Call 14 juin 2010 19:05

                        Bon, j’ai vérifié : le figaro créé en 1828 sous Charles X , la restauration , quoi, il n’a pas trop changé !

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Figaro


                      • ravachol 14 juin 2010 17:26

                        @ l’auteur,vous auriez pu insister sur le pourquoi de la creation du canard .En effet en 1915 en pleine bagarre a verdun,les medias etaient totalement sous controle(soit disant que les balles ennemies etaient de tres mauvaise qualite,leurs obus n’explosaient pas et les soldats allemands s’enfuyaient a la vue des francais,)on ne voulait pas affoler la population avec les horribles massacres.


                        • aigle80 aigle80 14 juin 2010 18:32

                          Ne nous focalisons pas sur Mme Boutin il yen a bien d’autres combien ont touché les Rocard ,Attali et autres pour leur petit devoirs ? Et oui bravo au Canard quelques soit ses sources de droite ou de gauche


                          • SALOMON2345 14 juin 2010 19:00

                            Sauf erreur de ma part, le Canard à reconnu sa gêne exceptionnelle lorsqu’elle s’abstint de tremper sa plume dans son vinaigre habituel, durant le gouvernement de Pierre Mendès France !
                            Il est vrai que l’homme était exceptionnel lui aussi, la vérité n’étant à ses yeux - comme au canard - le seul discours pouvant être dit aux citoyens qu’il ne prenait pas - lui - pour de simples godillots !
                            Effectivement, la France est bien changée...surtout depuis un certain 6 mai 2007...


                            • Christoff_M Christoff_M 15 juin 2010 03:12

                              Nous sortir les traitements de certains ministres, à l’époque ou la clique mondialiste et affairiste, vous savez ceux qui gagnent plus de dix mille euros par mois, essaye de faire avaler la pilule de la rigueur pour compenser l’orgie des banques dans les caisses des états après avoir elles meme provoqué la crise financière... c’est du grand art !!!

                              Heureusement qu’il reste quelques journalistes dignes de ce nom dans notre pays...

                              Je regrette qu’on s’en prenne à une femme catho, ça c’est le coté laicard intégriste du Canard, il existe des dizaines d’hommes au pouvoir qui gagnent plus ne parlons pas des amis de monsieur Larcher, quand il s’est agit de monsieur Proglio, le problème passe de dix mille à cent mille par mois, mais il faut dire que quand on est franc mac, on a beaucoup moins de problèmes avec l’UMPS et la presse de ce pays, même si le problème est multiplié par dix par rapport à madame Boutin....


                              • Christoff_M Christoff_M 15 juin 2010 03:36

                                Tous les journaux, les partis politiques, les syndicats et de nombreuses associations touchent une aide financière plus ou moins importante, plus ou moins directe, de l’état ou des régions...

                                Encore une spécificité à une époque destinée à maintenir la diversité, mais qui en 2010 tourne à la subvention de copains, sport national français, bien loin de la diversité...

                                Par contre le Canard se distingue par le refus de l’invasion de la pub, garant de l’indépendance des rédacteurs par rapport aux promoteurs de la com, de la pub, et des grands groupes qui prennent un journal pour un produit vitrine...

                                Certains journaux de gauche ont bien du mal à maintenir une ligne éditoriale depuis qu’ils sont sponsorisés... on peut ne pas aimer mais le Canard se démarque et n’est pas devenu un logo emblème, redevable aux apporteurs de fonds...


                              • Radis Call 15 juin 2010 08:29

                                Désolé mais en ce qui concerne les syndicats ces subventions sont de la corruption à peine déguisée et explique bien des choses...

                                Et je ne parle pas de fonds secrets...

                                Un syndicat ne devrait vivre que des cotisations , ne pas avoir plusieurs casquettes , et les responsables ne devraient pas en tirer d’ avantages , comme la décharge à mi temps ou à plein temps , de leur travail régulier ...

                                Et ce sont ces pratiques qui ont détourné beaucoup de salariés du syndicalisme...Si les dirigeants participent au mensonge , à la manipulation , ils déconsidèrent leur fonction .

                                Qu’il soit clair que beaucoup de petits syndicats ne mangent pas au râtelier , mais souffrent des manoeuvres de certaines grandes centrales...

                                Lesquelles sont faciles à détecter : quand un dirigeant passe sans problème dans les médias , ou sont invités dans les grands débats aux cotés des ministres ,et ne subissent que des attaques très modérées de la part de ceux-ci et des « journalistes », leur duplicité saute aux yeux , mais les entendre bafouiller, quel plaisir !


                              • Christoff_M Christoff_M 16 juin 2010 23:51

                                Moi je m’étonne des cibles du Canard : Boutin, Rama Y, Gaymard à une époque ou mister Copé a gardé tranquillement un 250m2 de fonction alors qu’il n’avait qu’un enfant avec lui et déjà son petit logement confortable dans sa mairie d’origine...

                                Même parcours que Sarkozy et que bcp de politiques ambitieux avec un premier mariage de notable avec une bonne bourgeoise qui permet de gravir les échelons, et par la suite quand on est « plus haut » et bien en place, remariage avec une plus jeune, et nouveaux rejetons...

                                Dans ce milieu très conservateur et très franchouillard, le nombre d’enfant assoit la cote de « l’élu » !!

                                Je trouve les journalistes, la plupart franc mac bien tolérants avec les hommes de pouvoir, et un peu lâche de taper ds le dos de Boutin et de Rama Yade isolées, personne ne nous parle du castel du fief de monsieur Fillon, ou de la fortune personnelle de Mr Sarkozy étrangement multipliée depuis son mandat, à croire qu’il est à la tete d’une multinationale...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès