Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le cas Stéphane Guillon

Le cas Stéphane Guillon

Malgré des efforts répétés il m’est difficile de trouver quelque chose de drôle chez Stéphane Guillon. Je tombe parfois sur ses chroniques du matin sur France Inter et j’y trouve rarement des traces d’un humour que je saurais apprécier.
Certes c’est souvent méchant, insolent, débridé et excessif mais curieusement ça ne suffit quand même pas à me faire marrer, il manque quelque chose dont j’ai besoin, un je ne sais quoi, l’absurdité peut-être. Je ne parle même pas de ses railleries récurrentes sur le physique des gens qu’il entend pourfendre et qui sont d’un niveau que je croyais ne plus avoir à entendre depuis ma sortie triomphale des classes de l’école primaire.
Mais le cas Guillon est quand même intéressant.
On sait que la situation radiophonique du bonhomme est en péril notamment depuis l’arrivée de l’ancien patron de Charlie hebdo sur France Inter, Philippe Val. Ce dernier personnage est lui vraiment pitoyable, de ces types qui sans foi ni loi sont prêts à tout pour arriver, comme par exemple attaquer Siné sur le terrain de l’antisémitisme pour l’écarter de Charlie, qu’on aime ou pas Siné on ne peut au regard de son parcours que reconnaître et admirer sa constance dans l’expression libertaire et la provocation anti cléricale. Bref, passons sur Val qui ne mérite même pas l’effort musculaire de mes doigts à taper les 3 lettres de son nom sur mon clavier.

Selon certaines sources qu’on peut trouver ça et là sur le Net, le nanoprésident de la république aurait confié entre autres à Val la mission de dégommer Guillon des ondes matinales à la fin de cette saison.

Mais le problème aujourd’hui pour écarter Guillon c’est qu’il est soutenu non pas seulement par des gens qui trouvent qu’il réussit dans sa fonction d’humoriste mais également par ceux qui entendent de sa bouche, sur une station de radio nationale des propos virulents et parfois outranciers à l’encontre de diverses personnalités de la « majorité » présidentielle.
Guillon en rajoute ainsi à l’excès et ce n’est pas un hasard. Plus il va loin, plus il est sulfureux, plus il semble jouer avec le feu et être courageux et plus son bouclier protecteur se trouve renforcé, au point qu’un congédiement apparaîtrait aujourd’hui comme un acte politique à l’encontre de la liberté d’expression.
Guillon réussit donc le paradoxe assez exceptionnel de se sécuriser par ses « mises en danger » en faisant de la détestation du pouvoir en place à son encontre une argument publicitaire (cf par exemple les affiches de ses spectacles où il cite les propos de NS et d’autres à son encontre ) et reléguant ainsi au second plan la question de son talent réel et de son efficacité humoristique.

Peut-être Guillon bénéficie-t-il aussi de quelque chose d’encore moins glorieux : la lâcheté ordinaire et la soumission du bon peuple, qui n’a plus les moyens d’exprimer sa révolte puisqu’il en refuse les modalités.
Le cadre d’expression étroit laissé par les consensus mous obligés de la vie en société actuelle est devenu autant une prison qu’une protection car la vraie liberté fait peur. La violence est désavouée par tous, et on aurait du mal à en justifier une aujourd’hui, l’anéantissement du pouvoir fait peur, car il évoque un « désordre », l’entropie naturelle d’une vie libre sur terre étant plus redouté que l’ordre obtenu d’autorité voire même d’oppression.
Dans ces conditions Stéphane Guillon fait figure de Rambo intrépide dans la jungle sarkozienne, d’exutoire salutaire aux contestations ravalées et de soin palliatif aux frustrations ordinaires.
 

Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (62 votes)




Réagissez à l'article

59 réactions à cet article    


  • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 7 juin 2010 10:46

    « quelque chose d’encore moins glorieux : la lâcheté ordinaire et la soumission du bon peuple, »

    Bien entendu, « lâcheté ordinaire » et « soumission » ne vous concernent pas.
    En ces domaines, il s’agit toujours des autres ; jamais de soi-même...


    • Lomdacoté 7 juin 2010 11:03

      Jean Pierre, quand j’évoque « la lâcheté ordinaire » ou la « soumission » j’ai pleinement conscience que je parle aussi de moi, aucun doute là-dessus je ne suis pas au dessus de la mêlée.

      Cordialement
      Lomdacoté


    • Free Palestine Free Palestine 7 juin 2010 10:54

       Ce dernier personnage est lui vraiment pitoyable, de ces types qui sans foi ni loi sont prêts à tout pour arriver

      Un arriviste néoconservateur se parant des oripeaux de la démocratie et de la liberté d’expression,un vulgaire relais de l’idéologie dominante ,d’un conformisme absolument lamentable !!!
      Quant à Guillon,il n’est pas politiquement incorrecte son rôle de petit saltimbanque et d’amuseur de foire à destiné de la peuplade qui voit en lui un dernier dissident n’est autre qu’une vaste blague,il sait très bien qu’il y a des limites qu’il ne franchira jamais pour éviter sa mort sociale ,ce sont les illusions nécessaires à la pérrénité d’un système absolument sclérosé par le comportement servile des omnipotents du petit écran et de la radio.
      Guillon ne s’attaquera jamais aux gangsters sionistes,de peur de voir sa petite entreprise mettre la clef sous la porte.


      • Free Palestine Free Palestine 7 juin 2010 11:06

        La vérité fait toujours peur !!


        • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 7 juin 2010 11:17

          J’aime bien Stéphane Guillon, car il dit tout haut ce que souvent je pense tout haut, mais lui a l’avantage d’être audible...


          • Halman Halman 7 juin 2010 13:17

            Moi aussi je l’aime bien.

            Il dit ce que l’on pense tous sans oser le dire.

            Il montre certains personnages comme ils sont.

            Il n’a rien à voir avec la méchanceté gratuite et vraie d’un Zeymour.




          • alibaba alibaba 7 juin 2010 14:18

            Ben dites donc, si vous penser comme Guillon l’anguille c’est pas brillant. Malheureusement vous n’êtes pas le seul à ce reconnaitre dans ce sombre personnage aux yeux fuyants et à la langue fourchue. Mais, savez vous pourquoi il est toujours en place, parce que, normalement dans une saine société ce type n’aurait pas fait deux jours. Alors vous savez pourquoi ? Si vous ne savez pas ce qui est probablement le cas, on vous donnera la réponse.


          • sisyphe sisyphe 8 juin 2010 01:15

            Houla ! 

            Alibaba sort son excommunication et son flingue : gaffe !! smiley

            T’as les 40 voleurs avec toi, pour nous « expliquer », Ali ? 


          • Daniel Roux Daniel Roux 7 juin 2010 11:19

            Ne demandons pas à un chansonnier plus qu’il ne peut.

            Guillon n’est pas dans le registre du comique comme l’était Coluche et son nez rouge, je ne le vois pas ainsi en tout cas, c’est un provocateur acerbe qui accompagne sa prose d’un petit ricanement désagréable comme le vinaigre accompagne la salade.

            Dire à l’antenne que DSK est un dangereux obsédé sexuel avec sirène et « sauve qui peut les femmes » n’est que la mise en scène d’une réalité dénoncée par ici même par une journaliste victime de cette obsession. Ce n’est pas le dénonciateur qu’il faut juger, c’est le délinquant.

            Si cela agace le sujet, c’est tant pis pour lui. Le système protège DSK comme il protège Sarkozy. Reste au citoyen raisonnable (et non pas lâche) à se prononcer lorsqu’il est appelé à le faire démocratiquement, au moment des élections. 


            • Free Palestine Free Palestine 7 juin 2010 11:23

              @Daniel
              Reste au citoyen raisonnable (et non pas lâche) à se prononcer lorsqu’il est appelé à le faire démocratiquement, au moment des élections.

              Pour choisir entre la peste et le choléra !!!


            • Lomdacoté 7 juin 2010 13:51

              svp, de quelle « journaliste victime de cette obsession » parlez-vous ?


            • Daniel Roux Daniel Roux 7 juin 2010 20:36

              @ lomdacote

              Je ne sais pas pourquoi votre commentaire est replié.

              Il y a quelques mois, une journaliste a témoigné sur Agoravox. DSK avait accepté un interview et lui avait donné rdv à une adresse qui s’est révélé être une chambre. Elle a dû lutter pour faire comprendre à l’animal qu’elle n’était pas consentante. A ma connaissance ce témoignage n’a pas fait l’objet d’un démenti.


            • Yakaa Yakaa 7 juin 2010 12:38

              @ l’auteur :

              Il ne vous fait pas rire, et alors ? Détenez vous le bon goût universel de l’humour ?
              Ceux qui n’apprécient pas Jimmy Hedrix parce qu’ils préfèrent la compagnie Créole
              sont ils bien placés pour expliquer ce que doit être la musique ?

              C’est sûr que Guillon ce ne fait pas de l’humour gentillet et consensuel à la Canteloup.

              Vous ne l’appréciez pas, tant pis pour vous, mais je ne vois pas l’intérêt de le rabaisser comme vous le faites ici, cela ne vous rends pas plus crédible.

              Guillon est attaqué parce qu’il dérange le « consensuellement correct » tout simplement.
              Les humoristes cucul la praline qui passent en boucle à la télé ne dérangent personne
              car ils font ce qu’on leur demande de faire : Divertir.

              Guillon n’est pas toujours inspiré mais il vise souvent juste et très fort en attaquant et démystifiant les icônes et autres tartufes du système comme DSK, Hulot / Y Arthus Bertrand et bien d’autres.

              Guillon a du courage et dérange méchamment en mettant le doigt la ou ça fait mal,
              alors qu’il pourrait se contenter divertir tranquillement chez Drucker ou Ruquier.

              Guillon, n’attendons pas qu’il soit mort pour reconnaître son talent.


              • Lomdacoté 7 juin 2010 13:24

                "Il ne vous fait pas rire, et alors ? Détenez vous le bon goût universel de l’humour ?"

                Loin de moi cette prétention, il ne me fait pas rire, punto basta, mais chacun a le droit de trouver drôle ce qu’il veut


              • Yakaa Yakaa 7 juin 2010 13:36

                Si je devais pondre un article désagréable à chaque fois qu’un humoriste ne me fait pas rire, ou à chaque fois que mes oreilles sont agressées par un chanteur(se) médiocre,
                je n’aurais pas assez d’un plein temps.

                Coluche et Desproges, aujourd’hui si unanimement sacralisés par tous les bien pensants, étaient de leur vivant critiqués par les mêmes bien pensants détenteurs du bon goût, qui leurs reprochaient d’être vulgaires ou d’aller trop loin.


              • Lomdacoté 7 juin 2010 13:45

                Chez Yakaa, je n’ai pas dit que SG était vulgaire , je me contente de dire entre autres qu’à mon avis ce n’est pas qu’il aille trop loin mais qu’ il y va mal.


              • Ariane Walter Ariane Walter 7 juin 2010 20:08

                @Yakaa
                Entièrement d’accord ! C’est exactement ce que j’avais envie de dire.
                Je n’aime pas la condescendance du début « il ne me fait pas rire »...
                Mais il en fait rire tant d’autres (dont moi) et plus encore, car il est d’une audace sidérante.
                je suis souvent fière de lui.


              • furio furio 7 juin 2010 12:44

                De cet article, soit l’auteur est maso !! car non seulement il tombe par hasard !!! sur les chroniques de Guillon mais en plus il en fait tout un chapitre sur AgoraVox !! Soit c’est un militant de l’ump parti politique qui se déshonnore jour après jour. Et pour preuve, la présence de val le pire sioniste sévissant sur le sol français, à la tête de notre FRANCE INTER, nommé par talonetto 1er et sa castafiore aphone.


                • Lomdacoté 7 juin 2010 13:22

                  Hum, c’est curieux d’associer le fait que Guillon ne me fasse pas rire à l’idée saugrenue que je puisse être un aficionado de l’UMP... Je choisis donc l’option masochisme


                • Litha Litha 7 juin 2010 14:30

                  Je ne l’ai jamais entendu sur France Inter mais pour avoir vu son spectacle et avant sur Canal, je ris. J’ai honte de rire le plus souvent mais je dois avouer que je le fais.


                  • repp_me 7 juin 2010 14:39

                    Je ne vois pas vraiment l’utilité d’un article sur « j’aime bien celui-ci » ou « j’aime pas celui-là ». Chacun est libre d’écouter ce qu’il souhaite et d’éteindre la radio si ce n’est pas de son goût. Par exemple, je trouve l’humour de Bigard d’une nullité absolue, c’est par pour autant que cet opinion toute personnelle mériterait que j’en fasse un billet ici ou ailleurs ! 


                    • Yann Amare 7 juin 2010 15:13

                      Je trouve que S Guillon a le courage de s’attaquer aux puissants en les brocardant en étalant leur monstrueuse outrecuidance et leur arrogance. Mais bien sûr ça ne plait pas au nabot suprême et à ses valets lèche culs dont le lamentable vendu devenu dirlo de Fr-Inter P Val, tant pis pour eux en attendant mieux c’est toujours ça... :-P


                      • Traroth Traroth 7 juin 2010 15:14

                        "Malgré des efforts répétés il m’est difficile de trouver quelque chose de drôle chez Stéphane Guillon" : Vous avez, les goûts et les couleurs...

                        Moi, je le trouve très drôle. Et j’observe qu’on émettait les mêmes critiques envers Coluche avant que la mort ne le rende inoffensif...


                        • Yakaa Yakaa 7 juin 2010 16:15

                          Ils tiennent peut être tout simplement à leur peau comme vous et moi,
                          les comiques ne sont pas des Rambos ou des flics justiciers...

                          Je ne vois d’ailleurs pas quelle gloire il y aurait à devoir vivre caché
                          ou se faire buter par des tarés fanatiques.


                        • auborddufleuve 7 juin 2010 16:33

                          Ben oui Guillon me fait rire !


                          • Hijack Hijack 7 juin 2010 17:13

                            Bah ... tant qu’il ne critique pas la politique israélienne, tout ira bien pour lui ...
                            Ils feront juste semblant d’être outrés ... dans un semblant de démocratie !


                            • Rackam 7 juin 2010 17:15

                              Guillon me fait rire, comme il peut me mettre en rogne lorsqu’il cède à la facilité. Mais il faut au moins lui reconnaitre une chose, il ne mâche pas ses mots dans le « politiquement correct » ambiant. Et n’oubnlions pas qu’en son temps, de Gaulle avait fait le nécessaire afin que les chansonniers disparaissent des ondes nationales (certes, c’est un peu ancien pour nombre de nos lecteurs...). Qu’il agace Sarkozy et bon nombre de courtisans en reprenant parfois leurs propres paroles, quoi de plus normal. Et si on n’aime pas, rien de plus facile : il suffit tout simplement de tourner le bouton. Ce que je fais durant les pub totalement débiles de la Matmut dont France Inter nous abreuve depuis quelques semaines.


                              • L'enfoiré L’enfoiré 7 juin 2010 18:02

                                @L’auteur,
                                 Avez-vous essayé d’être original tous les jours ?
                                 Hors c’est ça qu’on demande aux médias.
                                 Et que les blogueurs suivent aussi comme des cons.
                                 Cherchez pas docteur, c’est dans la tête... smiley
                                 Si vous voulez des exemples de ce que je trouve bien fait chez votre Guillon
                                 en voilà un. Mais il faut avoir de la matière dans l’actualité, bien sûr.
                                 Je ne défends pas Guillon. Je chasse la connerie des obligations d’heures d’antenne.
                                 smiley
                                 


                                • Yohan Yohan 7 juin 2010 18:09

                                  L’auteur
                                  Rien que le terme de « nano président » suffit à discréditer votre prose. Quand on a qq chose d’intelligent à dire on évite de se rabaisser à la médiocrité des petites phrases


                                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 juin 2010 19:23

                                    Moi je préfère dire « nain », « nabot », « avorton », « gnome », et même parfois « microbe ».


                                  • Tonton Joseph Tonton Joseph 7 juin 2010 19:36

                                    homoncule, liliputien, sapajou, bachi-bouzouks, cercopithèque, concentré de moule à gaufres, cornichons de zouaves de tonnerre de Brest, flibustier de carnaval, croupier, gardien de phare ........


                                  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 7 juin 2010 19:37

                                    @ Tonton Joseph.

                                    Mdr. +1


                                  • Lomdacoté 7 juin 2010 19:45

                                    le préfixe nano correspond à un coefficient multiplicateur de 10 puissance moins 9, pas à sa taille


                                  • sisyphe sisyphe 8 juin 2010 01:21

                                    Je viens à peine de réaliser que Sarkozy est l’abréviation du SARCOme de karpoSI, de sinistre résonnance... 

                                    C’est une réflexion juste comme ça, en passant...après le sarcome, on s’est pris le Sarko...

                                    .... sale époque... smiley


                                  • Traroth Traroth 8 juin 2010 10:46

                                    @Yohan : Amusant... Quand les journalistes se gargarisaient de termes comme « hyper-président » (c’est drôle comme c’est daté, hein ?), ça ne vous dérangeait pas autant. Vous préférez la fiction à la réalité, c’est un choix...


                                  • docdory docdory 7 juin 2010 19:01

                                    Il semblerait que les comiques médiatiques finissent le plus souvent par prendre la grosse tête et se transformer en donneurs de leçons .

                                    C’est ce qui est arrivé à Guy Carlier, qui fut, un temps , très drôle et profond avant de sombrer dans le prêchi-prêcha politiquement correct .
                                    C’est maintenant ce qui arrive à Stéphane Guillon, dont la drôlerie , qui existe encore dans une chronique sur cinq ou dix, est cependant en voie de disparition complète .
                                    Personnellement, je préfère cent fois écouter Nicolas Canteloup, dont l’humour est bien plus corrosif et subversif , et à l’écoute duquel on est presque tout le temps mort de rire !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès