Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le cinquième pouvoir, mythe ou réalité ?

Le cinquième pouvoir, mythe ou réalité ?

Il est communément admis que le cinquième pouvoir est l’organisation citoyenne pour contenir les autres pouvoirs. Ce cinquième pouvoir s’exerce principalement par internet. L’élan du « non » au projet de Traité constitutionnel européen, massivement diffusé par le web, en est une parfaite illustration.

Le Petit Larousse (1996) définit le pouvoir comme la capacité, possibilité de faire quelque chose, d’accomplir une action, de produire un effet.

On vient de le lire, la détention d’un pouvoir « devrait » permettre, en l’exerçant, de parvenir à des résultats. Ce cinquième pouvoir devrait restreindre les éventuelles dérives des quatre autres pouvoirs, faute de quoi, il n’en est pas un. En tant que contre-pouvoir, il agit préventivement contre les autres. A titre d’exemple, rares sont ceux qui n’ont pas visité le site personnel d’Etienne Chouard, ce professeur de droit qui a été l’un des premiers à alerter l’opinion publique sur certains aspects du projet de Traité constitutionnel européen http://etienne.chouard.free.fr/

Son analyse, très précieuse pour les électeurs, a fait l’objet d’un buzz redoutable. Je n’oublie bien évidemment pas d’autres acteurs très actifs dans la diffusion d’informations sur les passages litigieux de ce projet.

Un autre exemple, bien connu, illustre la force de frappe du cinquième pouvoir. Qu’on adhère ou pas aux thèses du journaliste Thierry Meyssan, sa position concernant l’implication de l’Etat américain dans la catastrophe 11 septembre a fait le tour du monde. Qui n’a pas vu un film contredisant la thèse officielle ?

La simplicité d’internet, sa rapidité, combinées à une analyse méticuleuse d’un dossier, font la force du cinquième pouvoir, mais révèlent aussi ses limites, c’est-à-dire ce qu’il ne sera jamais, un véritable cinquième pouvoir.

Un pouvoir doit avoir la capacité d’analyser l’actualité en temps réel, de traduire le sens de cette information et de la diffuser rapidement. Il a, par ailleurs, besoin de sources multiples et fiables. Enfin, sa liberté d’expression doit être totale.

Pour des raisons économiques ces trois critères ne sont pas encore réunis.

L’organisation citoyenne est bénévole et non professionnelle. Il en découle que son temps d’engagement est limité, son travail d’enquête est limité, son accès aux sources est limité. Il n’est pas un seul débat d’actualité qui ne puisse être traité objectivement sans accès à une source fiable. Je me permets de citer l’exemple d’Agoravox. Si ce site est un espace d’expression sans pareil sur le net, le travail des rédacteurs, y compris le mien , montre ses limites. Une grande partie des articles reprennent une information publiée ici ou là, mais enrichie d’une analyse ou d’un point de vue du rédacteur. Or, un rédacteur peut être mal préparé à interpréter une information dont il ne maîtrise pas la source ou ne la connaît pas. Si on postule qu’un grand journal publie une information incomplète ou « aseptisée », et que cette information est reprise par un rédacteur, il n’en demeure pas moins qu’on s’éloigne du réel. Plus l’information sera reprise, plus on s’éloignera du réel. Le cinquième pouvoir en est réduit à exploiter des sources de seconde main. Il faut une accréditation pour accéder aux services d’information des ministères, des grands groupes et des institutions internationales.

Si ce rédacteur a puisé des informations sur des sites « critiques » ou « alternatifs » pour étayer son argumentation, il ne fait que reprendre l’argumentation d’un autre. Et malgré le fait que sa source internet semble très fiable, elle n’est qu’un écran, et il ne touche pas le papier, l’original, comme un vrai journaliste.

Le cinquième pouvoir ne peut que très difficilement, en l’état, informer de façon objective sur les grandes questions mondiales ou nationales.

Qui peut enquêter sur ce qui se passe vraiment au Proche-Orient ? Au Venezuela, à Cuba ? Sur la Tchétchénie ? Qui peut enquêter sur le combat que se livrent la Chine et les Etats-Unis au Darfour ?

Un pouvoir qui prétendrait devenir un pouvoir depuis son seul écran d’ordinateur, est-ce bien raisonnable ? Je laisse les lecteurs, s’ils le souhaitent, répondre à ces questions.

 

Le cinquième pouvoir est-il un simple « outil » de diffusion ou un outil « d’analyse et de diffusion » ?

Aujourd’hui, il semble n’être qu’un outil. Il deviendra un véritable pouvoir quand il aura la capacité de distinguer le vrai du faux quel que soit le sujet abordé.

Quelques pistes méritent réflexion.

Pour devenir un vrai contre-pouvoir, il me semble, l’organisation citoyenne doit constituer un réseau mondial d’enquêteurs et de rédacteurs, autour d’un site qui serait la référence dans la recherche de la vérité. Ce réseau analysera l’actualité en s’appuyant sur les sources libres et des sources indirectes. Prenons l’exemple de la grippe aviaire. Dans 90 % des cas, sa détection est dans ou à proximité d’un élevage industriel. En Europe, à part des cygnes, des oies et des canards, on ne connaît quasiment aucune autre espèce d’oiseaux atteinte par ce virus. Surtout, on cherche les cadavres de ces oiseaux sauvages. Aucune réserve naturelle en Europe n’a été touchée par cette grippe. Et pourtant, à en croire les scientifiques d’Etat, la grippe est véhiculée par les oiseaux sauvages. Il y a matière à enquêter et une telle enquête peut se faire depuis un ordinateur et un téléphone. Il suffit de dresser une carte des foyers de grippe pour s’apercevoir que les foyers ne correspondent pas aux grandes lignes migratoires, mais aux grands centres d’élevages industriels. Et justement, c’est notamment avec ce procédé que le Dr Muro a mis au jour le scandale de l’huile espagnole frelatée en 1981. L’huile n’était pas en cause, mais les pesticides absorbés par les tomates oui. Plus de 1 200 morts et, au moins, 25 000 personnes atteintes de séquelles parfois très graves. Ce docteur, décédé d’un cancer lié aux produits qu’il analysait, avait dressé la carte des marchés de grand air dans lesquels on recenserait de nouvelles victimes. Les faits lui ont donné raison. Avec peu de moyens il a pu alerter le monde sur ce que cachait le pouvoir en place.

Quel rapport entre le Dr Muro et nos oiseaux ?

Dans les deux cas, une pièce manque au puzzle, les cadavres d’oiseaux sauvages dans notre cas. Le cinquième pouvoir, un grand réseau, fort de son tissu de lecteurs et de rédacteurs au niveau national, voire plus loin, peut exerçer son pouvoir en se mobilisant pour reconstituer le puzzle. S’il s’avère qu’une pièce manque vraiment à l’appel, alors le cinquième pouvoir gagnera en crédibilité et en pouvoir.

Pour aller plus loin dans son projet de véritable contre-pouvoir, le cinquième pouvoir doit se rapprocher et s’entourer de spécialistes, de scientifiques, de journalistes d’investigation, d’économistes, etc. Il ne saurait être l’œuvre que des seuls bénévoles.

Le cinquième pouvoir est en gestation, mais il n’existe pas encore.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Carlo Revelli Carlo Revelli 11 juillet 2007 10:51

    Bonjour,

    Je suis assez d’accord avec votre vision et notamment quand vous dites :

    "Pour devenir un vrai contre pouvoir, il me semble, l’organisation citoyenne doit constituer un réseau mondial d’enquêteurs et de rédacteurs, autour d’un site qui serait la référence dans la recherche de la vérité. (...)

    Pour aller plus loin dans son projet de véritable contre pouvoir, le cinquième doit se rapprocher et s’entourer de spécialistes, de scientifiques, de journalistes d’investigation, d’économistes, etc etc. Il ne saurait être l’œuvre que des seuls bénévoles."

    Vous avez raison mais ce n’est pas simple à déployer. D’autant plus que s’il faut bien faire appel à des experts, des scientifiques ou des journalistes d’investigation il faut bien que les citoyens et les bénévoles demeurent au coeur de ce dispositif. Sinon, on retombe dans le travers des connivences des autres pouvoirs.

    Et en effet, le 5ème pouvoir est bel et bien en gestation. Et personne ne sait ce que ça va donner réellement même si personnellement je reste optimiste. Surtout en ce moment.


    • Emile Mourey Emile Mourey 11 juillet 2007 14:34

      @ Carlo Revelli et @ l’auteur

      Je ne sais pas si dans le domaine du débat purement politique, Agoravox joue vraiment un rôle de contre pouvoir différent de ce qui existe dans la presse traditionnelle. Mais en ce qui concerne les autres domaines, je me pose des questions.

      Après mon article du 27 mars « Monsieur le Ministre, où est Bibracte ? » dans lequel je demandais que les archéologues donnent leurs arguments qui les autorisent à placer la capitale gauloise au mont Beuvray, avons-nous eu une réponse, une proposition d’arguments ou un débat contradictoire... Non ! Idem pour Gergovie.

      Au lieu d’un débat public dans la transparence démocratique, une simple réponse recue dans mon courrier privé.

      Monsieur,

      Vous avez bien voulu appeler mon attention sur la question que vous avez adressée au Ministre de la culture et de la communication sur le site internet Agoravox, au sujet de l’emplacement de Bibracte.

      Je ne doute pas que votre argumentation rencontre ainsi un large écho auprès des internautes. Ceux-ci ont, par ailleurs, tout loisir de prendre connaissance des nombreuses publications scientifiques que produit le centre de recherche de Bibracte. Pour ma part, je ne souhaite pas interférer dans cet échange, tant qu’il reste dans le champ des idées et qu’il ne cherche pas à porter atteinte aux personnes.

      Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments distingués.

      Isabelle Balsamo, Sous-directrice de l’Archéologie au ministère de la Culture.

      PS je vous remercie à l’avance de ne faire de ce message qu’un usage strictement personnel.

      Quand on sait qu’il n’existe dans la bibliothèque du Centre archéologique européen du mont Beuvray aucune étude justifiant l’emplacement de Bibracte, on ne peut que constater la langue de bois du politique... et notre échec à jouer le rôle de contre pouvoir. Il s’agit là d’un cas d’école.

      E.Mourey


    • NPM 11 juillet 2007 11:23

      Tiens, le 5éme pouvoir, ce n’est pas l’économie ????

      Ca m’a l’air pourtant d’être assez efficace pour contenir les politiciens et leur démagogies !


      • stephanemot stephanemot 11 juillet 2007 12:29

        Veillons deja a ce que les 4 autres pouvoirs conservent leur independance...

        Par ailleurs, je me mefie un peu de la « reference dans la recherche de la verite », surtout quand je vois des espaces majeurs du web 2.0 parasites par des revisionistes. Je crois en l’importance d’un referentiel puissant, mais pas en l’existence d’une verite absolue. Le lecteur doit avoir les clefs pour distinguer l’info de l’intox, une reference dans la transparence et la deontologie encyclopedique.

        L’ambition democratique, tres noble, doit composer avec une forme de dictature du pronetariat ; la necessaire couche de meta utilisateurs et moderateurs, en particulier pour que le debat ne derape pas sur les sujets les plus controverses (cf revisionismes dont le creationisme).

        Internet s’avere un « enabler » a la fois formidable et deroutant : le pouvoir d’un reseau n’est pas necessairement proportionnel au nombre de ses membres, ni aux sommes investies, ni meme au volume produit. Les modes de distorsion s’averent multiples et sans limite apparente.

        Pour conclure sur une note positive, je pense que plus ou moins consciemment, le public developpera une faim de credibilite dans cet ocean perturbe, ce qui doit motiver les reseaux les plus sains a sans cesse renforcer leur expertise, clarifier leurs regles de fonctionnement, et incarner au quotidien leurs principes de deontologie.


        • L'enfoiré L’enfoiré 11 juillet 2007 13:46

          @Pazuzu,

          En fait ce n’est en terme de pouvoir qu’il faille le voir mais comme conseil. Une sorte de nouveau « lobby » qui n’en a pas encore le nom mais qui exerce son pouvoir par la bande.

          Crois-tu que les bonnes idées sont seulement dans les têtes au sommet ?

          Ma réponse est claire. Si ce n’est pas le sommet du sommet qui va lire nos bafouilles, c’en est un élément.

          On tâte le terrain, la base, comme on dit.

          Cela apporte l’assurance qu’on ne se goure pas et cela permet de trouver de bonnes idées.

          Tu parles de la référence du non au traité de la constitution européenne. Cela a été probablement le cas. Je n’étais pas encore sur AV. J’avais eu mes articles sur le sujet aussi sur mon site.

          Aujourd’hui, c’est encore plus entré dans les moeurs. Les hommes politiques poussent à faire usage de notre droit à la parole. J’en parlais encore tout récemment (URL).

          C’est vrai, nos petits articles bien sages ne sont pas perdus pour tout le monde. smiley


          • Le Panda Le Panda 11 juillet 2007 19:33

            @L’auteur et Carlo, Dixit l’enfoiré : En fait ce n’est en terme de pouvoir qu’il faille le voir mais comme conseil. Une sorte de nouveau « lobby » qui n’en a pas encore le nom mais qui exerce son pouvoir par la bande.Crois-tu que les bonnes idées sont seulement dans les têtes au sommet ?Ma réponse est claire. Si ce n’est pas le sommet du sommet qui va lire nos bafouilles, c’en est un élément.

            Alors là j’interviens en courant smiley

            On ne peut aller dans le sens du courant et à contre courant, il est plus facile Carlo, de piquer son chien mort, que de le piquer vivant, je constate que tu interviens lorsque le sujet ne peut prêter à contestations. Sauf pour prendre le lecteur de base, qui à mes yeux fait aussi la richesse d’AGV, cela est-elle une des raisons de la publication de cet article, qui malgré sa qualité survole le phénoméne du 5éme Pouvoir d’AGV, sans oser le critiquer en profondeur. La critique n’est pas forcemment un mal, elle peut parfois être constructive. Ce n’est pas en agissant ainsi qu’AGV sera transparent et pourra bénéficier du concours de professionnels de tous ordres, chacun est spécialiste dans le domaine qu’il connait, non pas forcemment dans celui qu’il détient, car dans ce cas précis AGV de lui même s’enferme dans sa propre Tour sans regarder autour et oublie le sens de la communication en perdant le véritable sens de sa vocation 1ere.

            Les rédacteurs, modérateurs, lecteurs, intervenants de tous ordres devraient disposer d’un espace qui mette les capacités de chacun en évidence et tous les pouvoirs ne seraient pas regroupés entre « une poignée » qui empêche l’expression des autres. Carlo comme l’auteur vous dîtes que le 5émé Pouvoir est un mythe et qu’il faut des journalistes professionnels d’investigations de tous ordres. OK, alors démontrez ce qui est indémontrable car c’est le cas, ce qui fait la richesse peut-être encore provisoire d’AGV c’est sa notion de multiculturel et non de cessions coupées. C’est presque insultant de dire que la valeur des articles de profondeurs sont le fait de professionnels C’EST FAUX puis dans la mesure où l’on souhaite démontrer ce que vous dîtes, on est transparent et non opaque. Je considére à tort ou à raison comme offusquant de lire de tels propos et de constater que le premier intervenant n’est autre que Carlo Revelli en personne, il y a de quoi semer le doute, NON ?

            Il y a bien du temps en arriére que les tables de réunions sont demandées rien n’est fait, lorsque l’on prône que nous sommes plus de 18 000 rédacteurs c’est FAUX, lisez les publications depuis 8 jours et vous verrez qu’il y a au plus juste 19 Rédacteurs qui reviennent en boucle. Où se trouve la ligne directrice d’AGV, à moins que je ne sache lire et que je sois aveugle je ne l’ai pas vu, ni lu, sauf dans des réponses vides. Le 5éme Pouvoir un mythe il faut le ramener dans une bouteille, une réalité le mettre en évidence afin de permettre à AGV que chacun puisse s’exprimer et partager et non produire pour la gloire des autres. Le 5éme Pouvoir n’est pas un mythe ou alors il est la propriéte de tous Rédacteurs, Commentateurs, Modérateurs, qui sont devenus des « hommes invisibles » ou écartés d’une possibilté d’expression.

            On tâte le terrain, la base, comme on dit.

            Cela apporte l’assurance qu’on ne se gourre pas et cela permet de trouver de bonnes idées.

            La tablée est dressée je pense que les clients vont quitter cette derniére car il n’y a ni assiette, ni couvert, ni quoi que ce soit à manger, l’expression dans la valeur d’une opposition constructive est passée à la trappe ou censée paraître dure, difficile à comprendre. La perche était trop belle pour que je ne la saissise pas au vol, mais il faudra un jour ou l’autre et peu importe combien, il en restera q’AGV indique clairement sa position, par rapport à ce qui est la victoire et le fruit du travail de chacun avec des sensations de satisfaction parfois, mais le sentiment d’être laissés pour compte aussi.

            Que vient faire la grippe aviaire comme démonstration de modéle, et la recherche espagnole nous ne sommes pas en crise de pandémie que je sache sur AGV ?

            A moins effectivement, comme j’ai pu me tromper mais le comprendre dans les lignes de Guy l’Enfoiré : Au sommet.

            Messieurs les fondateurs il faut baisser le regard vers ceux et celles qui font encore votre victoire aujourd’hui, attention que demain effectivement le 5éme Pouvoir créé de toutes piéces par la société Cybion, ne tue son propre enfant AGV, dont nous portons, nous chacun des intervenants encore une fibre, sauf pour ceux qui se sont détachés définitivement. Je ne présume pas détenir la tatalité des raisons, mais je suis persuadé que bon nombre sont plus disposés à comprendre ma ligne que votre conduite, avec tout le respect dû à chacun.

            Je vous remercie par cet article d’avoir pu livrer le fond de ma pensée.

            Cordialement et sans aucune rancune smiley

            Le Panda

            Patrick Juan

            La preuve, je quitte le bateau, mais je suis disposé à y revenir lorsque les choses seront claires et ouvertes, la preuve j’interviens, mais mon texte restera t-il ? Moi je l’ai écris avec mes sentiments et mes trippes sans concession je l’admets mais la porte est ouverte, ou vous la fermez ou vous l’ouvrez plus grandement et l’on s’explique, je ne veux pas de réglement de compte personnel, je souhaite des groupes de travail agissant pour le collectif, même si tout le monde n’a pas la même idéologie politique. Ce sont les hommes qui font les valeurs et non les titres des hommes.Revoir le fameux film : « Tant qu’il y aura des hommes » Pardon pour ce message un peu long mais il me soulage vous ne pouvez savoir. Trés amicalement, et mille mercis smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 11 juillet 2007 21:07

              Panda,

              Je vais essayer de répondre point par point.

              Le lecteur de base est à mes yeux fait « la » richesse unique d’AGV. Le pouvoir « n » d’un site tel AV n’est pas en première ligne mais a un effet « retour »

              La critique est un « must » et seule constructive si elle est comprise comme il se doit. La transparence alliée avec les professionnels de tous ordres, spécialistes dans le domaine qu’il connaît, non pas forcément dans celui qu’il détient avec comme base le sens de la communication sont les avantages d’un tel site journal par rapport aux blogs habituels. Rien ne vaut un candide pour faire ressortir ce qui avait échappé aux spécialistes"

              Les rédacteurs, modérateurs, lecteurs font le journal interactif dans son ensemble. Interactivité qui fait la différence par rapporte avec un journal papier. Carlo, auteur comme un autre, pas plus spécialiste en tout qu’un autre fera partie de ce Pouvoir « x » comme un « lobby » conseillé du sommet. Chacun à son interprétation d’un événement. Le pluralisme d’idée apporte la seule vérité par l’intégration des idées par une notion et potentiel apporté par le multiculturel et non les cessions coupées. Les professionnels ont un rôle d’arbitres conciliants et curieux. Si on a besoin uniquement d’objectivité sans preuve, il suffit de prendre un journal considéré comme base de départ.

              18 000 rédacteurs, je ne sais pas. Ce n’est pas important. Il faudrait compté ceux qui se sont inscrit sans avoir sorti le moindre article. Si j’ai bien compté il y a actuellement près de 11000 articles passés ou à venir. Juste 19 Rédacteurs qui reviennent en boucle : l’analyse de Taverne est plus précise.

              La ligne directrice d’AGV n’est pas claire. Cybion, c’est quoi ? Le mythe, s’il existe, est la propriété de tous Rédacteurs, Commentateurs, Modérateurs. Le lien n’existe pas entre eux, ni dans un groupe en particulier. Il y a plus une compétition qu’une coopération.

              Il y a assiette et couverts, quand il y a à manger. Pas l’inverse.

              Les fondateurs ont donné les outils techniques, aux autres d’apporter le fonctionnel.

              Cordialement et sans aucune rancune

              Citation que je pourrais reprendre à mon compte :

              « Ce sont les hommes qui font les valeurs et non les titres des hommes. » smiley smiley smiley


            • Le Panda Le Panda 11 juillet 2007 21:51

              L’enfoiré,

              je ne veux pas te répondre point par par point. Je vais essayer se synthétiser. Lorsque l’on annonce un chiffre il me semble important qu’ilsoit VRAI. Les rédacteurs n’ayant pas publiés et étant inscrits n’ont pas lieu d’êtres. Bien sur en tant que tel, j’ai lu l’article de La Taverne qui effectivement est plus précis en quantitatif nominatif que mon chiffre de 19. CeCi étant écrit, moi je me concentre sur une semaine et si toi qui est modérateur, rédacteur, commentateur, tu me démontrezs le contraire promit je mange mon chapeau smiley

              Il est bien plus facile d’amener le technique que la compétence et de surplus la bonne volonté de faire ce que nous faisons pour le plaisir de tous. smiley

              On ne peut arguer plusieurs positions, toutes les solutions peuvent êtres envisagées dans une concertation avec des groupes de travail d’où ressortirait l’émanation de rédacteurs, modérateurs, et d’une équipe soudée par ceux qui veulent la rejoindre. C’est une compétition chalenge que livre AGV, avec la valeur multiculturelle de ses rédacteurs, et de tous. AGV ne serait pas ce qu’il est sans la valeur de ses lecteurs de tous ordres. smiley

              Ok avec toi dans la mesure ou rien ne soit sur la table personne ne peux manger on peut tout au plus s’assoir et discuter, ce que nous n’avons jamais fait.

              Je ne suis pas tout à fait en accord avec toi smiley ce qui est rare comme tu dis nous, nous avons à la bonne car nous nous respectons, comment devons nous agir face au mur du silence ? Le prendre à la bonne ou jeter avec tout, pierres et ciment etc.

              Il est bon parfois d’avoir des fusibles, lorsque le courant saute smiley ou que l’on sent l’envie de disjoncter. Rien n’est grave, même le départ vers un « autre monde » ce qui me semble plus crucial c’est l’indifference face aux demandes répétitives ; réponses allusoires et non tenues. Regardes-tu un film pour lequel tu as payé ta place ? Ou que l’on t’ai offert le siége sans aller jusqu’au bout du film.

              Je te l’ai écrit, je ferai ce que j’ai dit, à présent chacun sa voie et je respecte beaucoup trop les gens pour tomber dans l’indifference. Je préfere connaitre mes amis et passer pour un Ignorant aux yeux des antagonistes, nous avons tous des détracteurs.

              Les hommes qui élisent les politiques le font avec leur conviction, parfois pour un billet c’est véridique et tu le sais. Je préfére l’humain « humain » à toute autre espéce.

              C’est avec un peu de nostalgie que je te souhaite une bonne soirée et que le vent pousse le bateau, il manque le moteur. Ceux, qui avaient compris cela fut un temps c’était Havas, regarde ce qu’il en reste par l’avidité de certains.

              Les hommes ne sont pas des machines, les machines les plus merveilleuses germent de l’esprit et de la conception humaine smiley

              Ta réponse me laisse sur ma faim, mais nous ne sommes pas à une tablée où il se trouve de la bouffe, même à la façon des Carpates. smiley

              Aléa Jactaes..

              Le Panda

              Patrick Juan

              Je ne me suis jamais présenté ni tenu dans l’ombre, je n’ai jamais souhaité porté le maillot « jaune » tout au plus faire partie d’une belle équipe, ce fut le cas durant un moment et pour cela merci. smiley


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 juillet 2007 09:20

              @Panda,

              Je ne vais pas t’étonner : je suis tout à fait d’accord.

              Je crois qu’il faut jeter l’éponge et commencer à compter les points. smiley

              J’espère de tout coeur que le vent sera assez fort pour pousser le bâteau.

              « La fermer » comme je le disais dans mon dernier article n’est pas non plus dans mes registres de fonctionnement. Je m’en excuse d’avance à ceux qui n’aiment pas.

              « Alea jacta est », en effet, et « Bon vent ». smiley


            • herbe herbe 11 juillet 2007 22:24

              je viens de découvrir l’existence de http://www.paperblog.fr/

              Une nouvelle (bonne ?) pièce pour le puzzle .


              • vinvin 7 août 2007 00:28

                Bonjour.

                Bon, alors je dirais que c’ est un bien grand mot que de considérer le « web » comme un cinquième pouvoir, car le pouvoir est entre les mains de nos plolitiques « vereux » et les médiats du petit écran.

                Mais....( il y a un mais !.....)

                je pense que le web, sans parler d’ un immense pouvoir, est un pouvoir tout de meme, car il permet de diffuser, certaines informations, voir de dénoncer des choses, comme certaines injustices, ou toutes autres choses....

                personnellement j’ ai créer un « site » qui dénonce les mariages interculturaux escroquerie de papiers, et enfants de papiers, qui est devenu a l’ aube de ce siècle un vrai problème de société.

                bien sur, cela peut paraitre dérisoire, car cela n’ empeche nullement les gens d’ avoir recours a ce genre d’ unions et de se faire piégés, mais mon site interpelle, et s’il y a ne serai-ce que quelques personnes qui ont renoncés a ce genre de mariages après avoir visité mon « site », c’ est quand-meme une forme de pouvoir, meme si mon pouvoir est limité.

                D’ autres parts, ayant communiqué l’ adresse de mon « site » a differents consulats de france en Afrique, magreb, Pays de l’ Est etc.... si mon « site » a pu servir a refuser ne serai-ce que quelques dizaines de « visas » a des des « branques », cela est aussi un forme de pouvoir, et cela équivaut a dire que je n’ ai pas travailler pour rien.

                Bien sur, je n’ ai pas le meme pouvoir médiatique que PPDA par exemple, et je ne bénéficie pas de la meme influence, mais mon « site » est sur la toile, et il peut etre consulté par tout le monde, et notament ceux qui sont confrontés a des problèmes de mariages frauduleux de papiers, et y trouver certains renseignements.

                Personnellement je ne dirais pas que le « web » est un cinquième pouvoir, mais je dirais que c’ est un « mini pouvoir citoyen » !

                Car meme si ce que nous publions n’ as pas la meme portée médiatique que la télévision, le journal LE MONDE, ou autre,.... nos écrits sont sur la toile et accésible a des millions de gens.

                Encore une chose :

                Si j’ avais fait diffuser un article concernant les mariages escroquerie de papiers, sur un journal papier cotidien,les gens qui auraient acheté ce journal cotidien auraient lu l’ article, mais comme ce sont des journeaux qui paraissent tous les jours, le lendemain mon article serait partie a la poubelle avec le journal, alors que sur le web mes articles restent.

                Mon site et mes articles existent depuis Octobre 2004.

                Bien cordialement.

                VINVIN.


                • dan 26 septembre 2007 05:19

                  ben justement, c’est peut-être un hasard, mais le site ACRIMED ne fontionne plus.Et ce, à 5:00 heure de matin, mercredi, heure de Paris. Est-ce qu’ACRIMED se fait intimider en étant bloquer temporairement sur la tuyauterie Internet ? A +


                  • dan 26 septembre 2007 05:20

                    ben justement, c’est peut-être un hasard, mais le site ACRIMED ne fontionne plus.Et ce, à 5:00 heure de matin, mercredi, heure de Paris. Est-ce qu’ACRIMED se fait intimider en étant bloquer temporairement sur la tuyauterie Internet ? A +

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès