Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le crépuscule des blogs

Le crépuscule des blogs

Depuis 2007où je m'interrogeais déjà sur la mort des blogs et 2010 où je faisais le constat que la blogosphère n'en finissait pas de mourir, en quoi la situation de la blogosphère politique aurait-t-elle fondamentalement changé ?

Un riverain de Rue89Étonnant article en vérité que celui de Martin Untersinger, un étudiant de Sciences Po, apprenti journaliste, qui en oublie même de définir ce que pourrait être un blog politique ! Il semble encore avoir beaucoup de choses à apprendre. ;+)

Qu'est-ce qu'un blog politique ?

S'il est évident que les blogs de Jean-Luc Mélenchon, Patrick Le Hyaric, Romain Blachier, Philippe Méoule ou Voie Militante sont, par nature, des blogs politiques dans la mesure où ils sont l'expression d'élus de la République, la qualification me semble plus aventureuse concernant ceux de Juan ou de Marc, qui, malgré leur engagement militant, ne sont pas des "personnalités" politiques de premier ou d'arrière-plan. Je parlerais, les concernant, de blogs citoyens. A cette première liste, il faudrait ajouter les blogs des journalistes politiques, à l'image de celui de Thomas Legrand, Jean-Michel Apathie ou de José Alcala, à titre d'exemple.

Influent, influent... est-ce que j'ai une tête d'influent ?

Contrairement à Romain, je n'ai pour ma part jamais cru à l'influence supposée que s'auto-attribuent certains blogueurs, du fait qu'ils figurent dans des classements, que seuls une poignée d'initiés connaissent. A la manière dont sont établis les classements, l'écriture des blogueurs - narcissique par nature - en devient même perverse, puisque leur objectif est de collecter le maximum de liens pour se maintenir dans le classement.

Déballant à la face du monde leur petite vie misérable, leurs errements, leur goût prononcé pour la bière, certains d'entre eux croient même s'exprimer dans le cadre d'un réseau social. Ils réussissent cet exploit improbable de s'enfermer dans un espace ouvert, mêlant à tour de clics, jurons, grossièretés et insultes, champ public et champ privé. Alors, quand un internaute vient mettre un commentaire qui va dans le sens contraire de ce qu'a voulu exprimer son auteur, il est qualifié de "troll", de "connard" ou de "trou du cul", sans aucune raison. Morceau choisi chez Nicolas.

Quand Jegoun injurie ses lecteurs !

Certains lecteurs peuvent aussi en prendre plein leur grade. Marc a toujours eu le goût de la nuance ! ;+)

Marc Vasseur qualifie les footeux de petits merdeux !

Quant à Ronald, c'est encore plus fin.

Traiter de connard et d'abruti, le lot commun sur Intox2007

Des réseaux sociaux et des blogs

Dire comme l'affirme Martin Untersigner que Facebook et Twitter auraient remplacé les blogs à l'occasion de cette présidentielle relève de la méconnaissance de la politique et des usages des internautes français. En 2007, Sarkozy a fait une campagne à l'ancienne, en s'appuyant sur la presse régionale et la télévision. Il n'a jamais utilisé les blogs. D'ailleurs, dans l'émission Des Paroles et des Actes, il a reconnu - à mots couverts - qu'Internet avait contribué à changer la politique. En axant sa communication Internet en direction des réseaux sociaux, il continue d'ailleurs lourdement de se tromper.

Facebook n'est pas l'usine à fabriquer du contenu. Facebook est un terrain de jeu, un passe-temps pour des tas de gens en mal d'occupations. Facebook, c'est tout un ensemble d'espaces fermés dans lequel nous y parlons de tout et, très souvent, de rien. Quant à Twitter, c'est avant tout un terrain d'initiés, de veilleurs, de journaleux et de communicants en tout genre. Le contenu dans ces réseaux sociaux renvoie, sous forme de liens, à ce qui est produit dans les sites institutionnels des entreprises, des collectivités et des médias et aussi dans les blogs !!! Preuve absolue de l' insignifiance des réseaux sociaux  : le contenu de ce qui est produit n'apparaît que très rarement dans les premières pages de la recherche dans les moteurs !

Les médias ont repris la main : la faute aux blogueurs !

Oui, les médias ont repris la main sur les blogs ! Il suffit de taper quelques mots-clés dans les moteurs de recherche sur des sujets politiques pour s'en apercevoir. La faute à qui ?

Aux blogueurs eux-mêmes, qui continuent de faire la part belle en se liant, dans leurs billets, à tous ces médias dont le contenu est produit pour l'essentiel à partir des dépêches de l'AFP et de Reuters. Aux blogueurs encore, qui, intégrant la dégringolade de l'audience de leurs blogs, en sont même venus à externaliser leurs contenus sur le Lab sans le relier à leurs blogs, contribuant par eux-mêmes à rendre moins visible leur propre production blogosphérique !

Pour retrouver de la visibilité et de l'audience, je donnerais plusieurs conseils à mes camarades blogueurs :

  1. Mettez vos liens en nofollow, dès que vous vous liez à des sites institutionnels, à des médias, à des gens que vous n'aimez pas.
  2. Apportez plus de soin à taguer vos articles.
  3. Limitez le contenu de vos fils Rss aux résumés de vos articles, pour que vous soyez davantage lus.
  4. Arrêtez de nous raconter ce que racontent vos copains et les médias. On n'en a rien à faire. Produisez des contenus originaux.
  5. Arrêtez d'insulter vos commentateurs et vos lecteurs.

Ce ne sont pas les blogs des personnalités ou des journalistes politiques qui sont en train de mourir. C'est même tout le contraire qui est en train de se produire, comme je le disais déjà en août 2011. Ce qui est en train de mourir, ce sont tous ces blogs aux contenus insignifiants qui confondent aujourd'hui politique et activité de supporters !

Crédit photos : riverains.rue89.


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • romain blachier romainblachier 12 mars 2012 11:18

    attention Denis, mon blog ici cité n’est pas mon blog d’élu. Mon blog d’élu est www.lyon-7.fr. Mais merci pour la citation et cet excellent billet.


    • romain blachier romainblachier 12 mars 2012 11:19

      ah et deuxième point : l’influence des blogueurs ne se mesure pas qu’aux links. Mais notamment, sur un plan local, ils peuvent avoir une vraie influence.


      • Krokodilo Krokodilo 12 mars 2012 11:30

        Quoi c’est être, un link ?


      • Krokodilo Krokodilo 12 mars 2012 11:29

        « Arrêtez de nous raconter ce que racontent vos copains et les médias. On n’en a rien à faire. Produisez des contenus originaux. »

        Vous dites ça pour Agora vox ?


        • Taverne Taverne 12 mars 2012 11:30

          Y a-t-il un crépuscule des blogs ? Peut-être en termes d’audience et d’influence. Mais pour le reste, le blog reste un moyen très apprécié pour y publier ses coups de coeur ou ses idées. Pour y cultiver son jardin, plus ou moins secret.

          Ceux qui ne cherchent qu’à faire du buzz et qui intègrent des compteurs de visites seront toujours déçus dans leurs attentes, ceux qui aiment plutôt se révéler sans faire trop de bruit et auprès de lecteurs moins nombreux mais plus attentifs, ceux-là auront toujours du plaisir à s’exprimer par ce moyen.

          L’audience, la popularité, cela ne fait pas tout.


          • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 12 mars 2012 12:02

            @Romain

            Désolé.

            @Taverne

            A quoi ça sert d’écrire, si on est pas lu en dehors de ce plaisir très narcissique de se faire plaisir ? Ça relativise tout de même fortement la notion d’utilité sociale, non ?


            • Un partageux 12 mars 2012 22:09

              Bonsoir Denis,


              Même au sein des blogues « politiques » il y a bien de tout comme tu en donnes des exemples. J’ai l’impression que leur fréquentation est tout aussi diverse. J’ai créé un blogue que je décris volontiers comme politique bien qu’il ne traite pas de la vie politique stricto sensu. J’y narre la vie ou un événement de la vie de gens oubliés : retraitée, femme de ménage, immigré, chômeuse ou déviant. Je crois que j’ai bon pour certains de tes conseils et du progrès à faire pour le RSS (tout ce qui relève du domaine technique est ma misère...)

              Je suis très vert dans le domaine. Mon premier texte est paru le 25 octobre. Une progression de fréquentation pas délirante mais enfin… Partageux a commencé à 2 000 pages vues/mois. J’en suis à 5 200 actuellement.

              Ce n’est pas énorme mais je rapporte toujours cela aux chiffres de l’édition papier. Imaginons que je publie un recueil de nouvelles : c’est ce qui se rapprocherait le plus de ce que je fais. Un recueil de nouvelles publié par une petite maison d’édition sera vendu à 300 exemplaires tout au plus. Publié par un éditeur de renom comme Gallimard il sera vendu entre 300 et 500 exemplaires si l’auteur est peu connu et peut-être jusqu’à 800 exemplaires si son nom est célèbre.

              N’oublions jamais que la vente moyenne des 600 à 800 romans paraissant pour la rentrée littéraire tourne autour de… 700 à 800 exemplaires seulement ! Et qu’il y a là-dedans quelques locomotives qui vont faire beaucoup pour hisser les autres à cette toute petite moyenne. Par exemple le dernier Paul-Loup Sulitzer, ex-vendeur à succès, s’est royalement vendu à 170 exemplaires.

              Moi, j’étais content de mes premières 2 000 pages vues. Et je suis très satisfait de la suite. Toujours parce que je compare aux chiffres de l’édition papier…

              Je n’ai pas l’ambition d’être « influent ». Plutôt l’envie de dépeindre la vie de gens du peuple. L’envie de montrer les effets quotidiens des grandes décisions des politiques sur la vie de petites gens. Je t’invite à venir me lire ici :

              http://partageux.blogspot.com

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès