Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le droit de le savoir

Le droit de le savoir

Après une campagne comparable à celle des autres médias audiovisuels, c’est-à-dire relativement équitable, TF1, en programmant le magazine « Le droit de savoir », a-t-elle franchi la ligne jaune lors de la dernière ligne droite de la campagne présidentielle ?

Dimanche 29 Avril, Nicolas Sarkozy réunit ses plus fidèles soutiens pour un spectaculaire meeting à Bercy, plus de 20.000 personnes dans la salle selon l’UMP. Le public entre en communion avec son leader autour de ses thèmes favoris que sont la dénonciation de l’égalitarisme et de l’assistanat. C’est l’occasion aussi pour le candidat à l’élection présidentielle de faire la démonstration de sa popularité en affichant toute sorte de champion de l’audimat, dieux du stade ou chanteurs populaires. Parmi eux se trouve Charles Villeneuve, journaliste, figure de TF1 et responsable du magazine d’information "Le droit de savoir".

Tout d’abord, on se souvient de la polémique autour d’Alain Duhamel qui avait pris position en faveur de François Bayrou. Il a été ensuite mis à pied de ses fonctions d’intervieweur et d’éditorialiste, ses interventions suivantes marqués du sceau de la partialité. Ensuite, on peut s’étonner du choix de s’exhiber dans la tribune officielle des soutiens, toutes les caméras filment les people présents ce jour-là. Alors pourquoi se montrer à cet endroit là et ne plus faire de cette présence une question privée mais un acte militant ? Sans doute, monsieur Villeneuve a-t-il pris soin de prendre du recul vis-à-vis de ses fonctions journalistiques, au moins pour une semaine le temps de laisser se finir la campagne présidentielle, et pourtant...

Mardi 1er mai, le magazine "Le droit de savoir" de Charles Villeneuve est consacré à une enquête sur la France qui triche : Faux chômeurs, RMIstes fraudeurs et malades imaginaires. On suit notamment un homme qui vit des ASSEDIC depuis 24 ans, il a tellement profité du système qu’il est devenu propriétaire de son logement et aussi ... auteur d’un livre sur ce sujet en Octobre 2006. Il avait fait le tour des médias à ce moment-là, le sujet aurait donc pu être traité il y a bien longtemps.

On repense alors à la campagne de 2002 et à sa dérive sécuritaire, la leçon aurait dû être retenue étant donné les conséquences dont nos livres d’Histoire se souviendront pour encore longtemps. On repense aux grands groupes de communication publics et privés très critiqués lors de cette campagne et à un candidat malheureux qui voulait mettre son nez dans leurs affaires ... en y reflechissant bien monsieur Duhamel avait peut-être choisi le mauvais candidat ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • yoda yoda 10 mai 2007 12:50

    Ce type d’emission a beaucoup plus d’impact que des heures et des heures de discours ou de debat, car c’est une forme de validation d’un discours idéologique. Quand j’ai entendu un proche tres a gauche me dire « On a beau dire, mais Sarkozy ne dit pas que des conneries, j’ai vu une emission (le droit de savoir) ou tout plein de chomeurs et parasites arnaquent notre systeme de solidarite... »

    En zoomant sur des faits et en occultant d’autres, les medias sournoisement construisent une réalite parallele qui sert de support a certaines ideologies, et notamment, a l’ideologie ultraliberale (travailler plus, augmenter la repression et affaiblir le systeme de solidarite...).

    Bref, la ligne jaune on l’a voit plus tellement elle est tres loin derriere.

    Bien a vous smiley


    • Casimir 10 mai 2007 13:44

      Quand bien ce serait vrai ? Ou est le problème ? Ou est la contre vérité ? Le mensonge ?

      Les arnaques sur les assedics, la sécu, les allocs, on en avait déjà parlé bien avant la présidentielle ?

      Et si ça permet d’enfoncer le clou pour traiter de manière drastique un problème qui nous concerne tous, à savoir le détournement des fonds de solidarité pour lesquels nous cotisons TOUS et pas dans une petite mesure , JE NE VOIS PAS OU EST LE PROBLEME...

      C’est toujours pareil dans ce pays, on préfère toujours tourner autours du problème plutôt que d’essayer de le régler.


    • Bouli Bouli 10 mai 2007 14:00

      Moi je le vois le problème : on se focalise sur deux ou trois cas exceptionnels de fraude pour faire croire que tous les chômeurs sont des « parasites » où je ne sais quelle imbécilité. Des chiffres ? En voici :

      1 / près de 50 % des chômeurs ne sont pas indemnisés

      2/ les dernières estimations datent de février 2006 et établissent le nombre de fraudeurs à 7000 individus sur l’ensemble du territoire

      Maintenant, vous avez le droit de réfléchir...


    • Casimir 10 mai 2007 14:22

      Ah bon, parce que 7000 c’est 2 ou 3 cas exceptionnels pour toi ?

      Et puis pour ces histoires de 2-3 cas exceptionnels, c’est exactement comme le problème des banlieues, ce sont « des faits isolés ». Merci pour ces faits isolés qui ont fait arriver Lepen au 2e tour en 2002.... « Quelques caïds »....

      Tout le problème de la gauche est d’arriver un jour à assumer le fait que le contrôle n’est pas l’ennemi du français. Le problème dans la gauche est que le seuil de tolérance est tellement grand, qu’on se demande à quoi ça sert de fixer des règles. A force d’avoir voulu tout accepter tout tolérer, on a fini par rentre dans une époque où on a autorisé et parfois même excusé, tout et n’importe quoi.

      Alors effectivement, quand on entends que y’a 300 000 offres d’emploi à Rungis, et 3 000 000 de chômeurs, que dans le BTP on peine à recruter, ça prête à questions. En France , on a habitué les gens à toucher les allocs, les pensions, les machins les trucs, plutôt qu’à foutre les maisn dans le béton ou à se lever le matin à 4h ou 5h pour aller bosser... Forcément dit comme ça, çe ne plait pas ; malheureusement y’a t-il une autre façon de la dire ? C’est tellement brut comme concept, qu’on a du mal à tourner autour du pot


    • Bouli Bouli 10 mai 2007 15:16

      7 000 fraudes pour 3 000 000 de chômeurs, dis donc mais c’est énoooooooorme ! D’autant plus qu’il est prouvé que les fraudes sont surtout les outils de réseaux mafieux...

      Oui il y a des cons partout, oui il y a des gens qui fraudent, c’est vrai mais arrêtons de faire croire que tous les chômeurs sont des profiteurs qui peuvent frauder facilement ! D’autant plus que 1 chômeur sur 2 n’est pas indemnisé...


    • tvargentine.com lerma 10 mai 2007 14:19

      Vous avez le droit de ne pas regarder ,comme moi car j’ai pas vu cette émission,donc,je pense pas que cela influence qui que ce soit.

      Mais,il est vrai que des gens profitent,surtout du RMI car beaucoup d’étrangers en France sont bien souvent propriétaire dans leur pays d’origine et la tentation de toucher des aides de l’état et de bosser en parallèle est grande

      J’en connais !

      Dois je les dénoncer ?

      Ce n’est pas à moins de faire cela mais à l’administration d’avoir des outils modernes (informatique et croisement de fichiers) pour lutter contre les fraudes


      • Casimir 10 mai 2007 14:23

        Attention Lerma. Tu viens de prononcer les gros mots, le contôle ou la lutte contre les fraudes. La gente gauchiste ou ultra gauchiste va bientôt te tomber dessus, en te collant le titre de « fasciste ».


      • floruf floruf 10 mai 2007 15:11

        Vous savez Guy , pour moi TF1 n’a pas dépassé les limites... car vous êtes bien aimable d’appeler Charles Villeneuve un journaliste car il tient beaucoup plus du patron de bistrot (malgrès tout le respect que j’ai pour ces braves commercants !). Au moins Duhammel par son exclusion aura au moins bénéficié du traitement réservé à un véritable journaliste !


        • Blackeagle 10 mai 2007 18:58

          ça fait bien longtemps que non seulement l’ensemble des télévisions hertziennes (mais je suppose également les autres) ont franchis la ligne jaune pour ne se consacrer qu’à une seule et unique tache.

          En fait, il n’ont aucune gêne à critiquer les télévisions américaines ainsi qu’italiennes. Mais ils sont pareils. La façon dont berlusconni est arrivé au pouvoir et l’a conservé (Bush aussi dans une moindre mesure) est proprement scandaleuse. Un tel régime politique, par la collusion entre la classe politique liberale et les media ne s’appelle pas une démocratie. Ce n’est pas parceque l’on laisse au peuple l’illusion de pouvoir choisir au cours d’un vote son leader que c’est une démocratie. Car en réalité, ce que l’on nomme information est en faite de la désinformation. Plus clairement de la propagande. Autrefois, les méthodes de propagande furent déjà experimentées dans les dictatures de l’époque (nazisme, fashisme, communisme). Cependant, à l’époque la connaissance de ce moyen d’influence sur l’opignon n’était pas encore suffisante pour pouvoir maintenir une dictature tout en maintenant des élection dites démocratiques. C’est pourquoi les régimes dictatoriaux étaient plus faciles à identifier. Aujourd’hui, grâce à la présence de media omniprésents dans la vie du citoyen, la mise en place de dictature conservant leurs « apparat » de démocratie est possible. En effet, ces medias, loin de permettre l’eveil des consciences, se dispensent généralement de messages profonds pour fournir du « pret à penser » au citoyen. Il organise chez ceux qui n’arrivent pas à prendre de distance vis à vis de ces medias la façon dont ces personnes vont penser. Et conduise à faire basculer l’opinion dans le sens desiré (puisque la fracture gauche-droite est habituellement proche de 50%-50%, il suffit d’avoir sous son influence une « petite » partie de la population pour decider de l’issue d’un scrutin).

          Ce phenoméne est constant dans notre systéme médiatique depuis plus de 20 ans (voir même beaucoup plus). Cependant, jusqu’en 2002 cette propagande ne contenait qu’un objectif : convaincre la population qu’il n’existe aucune autre solution viable en dehors du systéme capitaliste.

          Dans les années 2000 le choix s’est radicalisé et est devenu : « convaincre la population qu’il n’existe pas d’autre solution viable en dehors du libéralisme économique anglosaxon ». Cependant, ce message ne fut pas reçu comme on l’atendait dans la population car la france et l’idéologie française sont profondement réfractéres au libéralisme (Même avec la propagande on peut pas balayer 200 ans d’histoire dont les symboles sont profondement ancrés dans la culture française. exemple la devise française : liberté , égalité, fraternité qui définit les deux objectifs de la société (liberté et égalité) et le moyen de les atteindre (la fraternité). Ou encore les droits de l’homme dont certains articles sont incompatible avec le libéralisme et surtout le communautarisme).

          C’est pourquoi l’accession au pouvoir du liberalisme fut favorisé par une voie détourné et bien connu : la peur. Faire peur à la population. Ainsi, en 2002, nous avons vu fleurir sur nos écrans de télévision l’insécurité à laquelle évidement seule la droite et la répression outranciére pouvaient répondre selon les media qui assomére leur message à force de démonstration par l’image. C’était la premiére pierre en France de l’établissement d’une dictature fondée sur la propagande. Ainsi les français furent privé de veritable choix lors de l’élection présidentielle. Aussitot l’election faite, l’insecurité a bizarement diminué de nos écrans. Pas tout à fait neamoins car les media avait choisit leur champion et ont dés lors mis toute leurs forces pour le supporter pendant cinq. Le thème de l’insécurité était systematiquement lié à sarkozy qui était constament glorifié ainsi que les réponses pourtant inadaptées, securitaires et liberticides provoquant l’accroissement des violence qu’il mettait en place. Pourtant les medias devaient maintenir une illusion de débat contradictoire. C’est pourquoi des personnes contestant la politique de sarkozy était souvent invité sur les plateaux sans pour autant qu’il n’y est jamais de confrontation ou débat entre sarkozy et un autre politique. Les personnes contestaire brillait généralement par leur manque de serieux et leurs interventions était systematiquement contestés voir ridiculisées par les journalistes garant du « bon sens ». Mr sarkozy était loin de subir le même traitement car les journalistes lorsqu’il lui posait une question en apparence destabilisante (ce qui déjà n’était pas courant) ne faisait en fait que renforcer son discours car la question était souvent stupide et que les journaliste acquiessait aussitot que Sarkozy leur avait répondu. Ainsi fut organisée l’accession au pouvoir de Mr Sarkozy.

          Il ont même reussi à occulter la responsabilité de Sarkozy dans les emeutes de banlieu tout en faisant semblant de poser la question.

          Mr Sarkozy est le ministre de l’interieur qui a du faire face aux plus grandes emeutes urbaine en france depuis 68 et personne ne l’a mis, ni lui, ni le gouvernement devant leur responsabilités.

          (sans parler de toute les emission du style du droit de savoir destinées entiérement a supporté les théses de sarkozy en ne donnant qu’une vision partial de la réalité et sans parler non plus du nombre de documents et de reportage valorisant sur « comment ça se passe en angleterre »)

          A contrario, les politiques adversaires de Sarkozy ne subissait pas le même traitement, pour les « gros » candidats, aucune mauvaises questions ne leur étaient menagéés et il était clair que les journaliste n’était jamais convaincu par leur réponse. En revanche les propos élogieux était peut fréquent tandis que les mise en cause (sur la competance par exemple) étaient systématique. Pour les petits candidat, la ridiculisation était suffisante exemple le temps de parole de shivardi dans le 20h de TF1 pouvait être consacré à un reportage sur shivardi qui prend son café !!!!!!!!!!!!!

          Au final je conclurai que Mr Sarkozy ne mérite pas le respect des régles démocratiques puisqu’il les enfraint lui même. (selon ses propres mots il faut formater le peuple français)

          Mr Sarkozy ne respecte pas la démocratie car il souhaite faire passer au parlement une partie de la constitution européenne pourtant refusée par réfrérendum par le peuple français. (un des rares exemple ou la propagande pourtant flagrante n’a pas marché) Faire ceci est un élément d’une société dictatoriale.

          Mr Sarkozy ne respecte pas la démocratie car il ne respecte pas la séparation des pouvoir. Nombre de ses déclaration demontre qu’il souhaierai intervenir sur le pouvoir judicaire et il est déshormais « garant de l’indépendance de la justice »

          Mr Sarkosy ne respecte pas la république car il ne respecte pas la laicité. Au cours des cinq derniére année il est intervenu dans la gestion du culte musulman français et souhaiterai le faire d’avantage. (et il a fait le signe de croix en qualité de ministre de l’intérieur lors d’une cérémonie officiel...c’est ostentatoire comme le foulard mais en plus lui il représente l’état.)

          Mr Sarkosy ne respecte pas les droits de l’homme puisqu’il veux mettre en place la discrimination positive ce qui est contraire à l’article 6 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen à laquelle toute constitution française est subordonnée. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen est donc le texte de référence en matiére judiciaire aucune loi ne peut le contredire, toute les lois lui sont sousmise. L’article 6 déclare : « La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents. »

          Mr Sarkozy ne respecte pas la révolution française puisqu’il est favorable à la reconstitution d’une noblesse. Il s’apprette à supprimer (sa premiére mesure) les droits de succession qui ont été mis en place en 1789 afin qu’il soit impossible que ne se reconstitue une noblesse en France, personne n’avait même pensé à les supprimmer depuis.

          J’ai 25 ans et Mr Sarkozy va contruire le monde dans lequel je vais virvre demain je ne peux pas accepter les choses que jai enoncé précédement. Lorsque la démocratie et la république (qui ajoute un but et des moyens à la democratie) sont menaçées. Même s’il est élu par le suffrage universel, tout citoyen démocrate et républicain à un devoir d’insurection : article 2 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen : "Art. 2. -

          Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la RESISTANCE A L’OPPRESSION."

          En plus de ces raisons universelles j’ai des raisons plus personnelles. Je ne veux pas laisser privatiser la santé. Je ne veux pas laisser casser le droit du travail, ce qui equivaux à un retour au 19éme siécle. Je ne suis ni arabe, ni chomeur ni 68ard. Pourtant je me sens solidaire de mes fréres qui font partie de ces catégories et qui ont été stigmatisé et insultés par Mr Sarkozy. Mr Sarkozy n’a pas remis des électeurs du front national dans les chemeins republicains, il a fait basculer la republique dans l’extremisme. (Il a utilisé les même thémes, traités de la même maniére que le front national). LePen aurait dit la même chose des arabes que Sarkozy, l’ensemble des medias lui serait tombé dessus en le traitant de fasciste, de raciste et de négationiste. (2eme phrase du 1er discours de sarkozy président : « Il faut arreter la repentance » De quoi parle Il ? Il faut peut être rehabilité l’action de Pétain pendant la seconde guerre mondiale ? Quelqu’un peut il me dire de quoi il parle si ce n’est pas de ça ?)

          L’élection de nicolas sarkozy, c’est une déclaration de guerre contre une multitudes de catégories de la population. C’est aussi une déclaration de guerre contre toutes les valeurs auxquelles je crois et qui sont présente en france depuis la revolution de 1789.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès