Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le mauvaix choix de J.P. Elkabach

Le mauvaix choix de J.P. Elkabach

L’information a été révélée par Le canard enchaîné. Les intéressés ont confirmé. J.P. Elkabach, président d’Europe 1, a sollicité l’avis de Nicolas Sarkozy pour choisir le journaliste politique affecté au suivi de l’UMP et de son président.

Nommé conseiller spécial pour la stratégie des médias du groupe Lagardère en 1990, J.P. Elkabach est devenu en avril 2005 directeur général de l’antenne d’Europe 1 et administrateur de Lagardère Active, pôle audiovisuel du groupe industriel Lagardère.

Un groupe puissant (détenu à 20% par le groupe Dassault) propriétaire d’Europe 1 mais aussi d’Europe 2, de RFM et de Paris Match (à travers le groupe Hachette Filipacchi) et de plusieurs chaînes de TV.

Cumulard, M. Elkabach est également président de la chaîne de TV parlementaire Public sénat. Autant de postes en liaison étroite avec les pouvoirs politiques et financiers.

Selon le Canard, la consultation du redoutable ministre de l’intérieur peut être analysée comme relevant d’une stratégie de réconciliation et d’adoubement à l’égard d’un présidentiable qui avait été très courroucé de la parution en une de Paris Match de sa crise conjugale.

En lâchant à dessein l’information, Nicolas Sarkozy fait monter les enchères. Ses bonnes grâces valent un peu plus qu’une simple consultation.

Au-delà de l’anecdote, cette attitude souligne la dépendance d’une majorité de la presse à l’égard de ses annonceurs et/ou de ses actionnaires. A l’inverse, pour se vendre, l’information doit être crédible. La fiabilité des informations tout comme l’investigation assurent à un titre sa notoriété. En oubliant ce principe, en donnant le sentiment de vouloir favoriser un journalisme politique de complaisance, voire d’un publi-journalisme, le patron d’Europe 1 a fait un mauvais calcul. Outre une réputation de flagorneur, il n’aura gagné dans cet épisode que la défiance de sa rédaction et de ses auditeurs.


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • koz (---.---.188.63) 27 février 2006 15:55

    C’est amusant, personne ne conteste le fait que JP Elkabach ait demandé l’avis de plusieurs personnalités politiques, outre Nicolas Sarkozy. Mais tout le monde se fout qu’il ait consulté les autres... De là à penser que l’indignation est un peu téléguidée... Mais non, ça ne peut pas être ça.


    • Henry Moreigne Henry Moreigne 27 février 2006 16:00

      à la différence prés que si d’autres hommes politiques l’ont fait, ce qui est imaginable, aucun ne s’en été vanté jusqu’à présent.


    • koz (---.---.188.63) 27 février 2006 19:50

      La leçon est retenir serait donc la suivante : le faire mais fermer sa gueule ?


    • wil (---.---.176.42) 27 février 2006 20:51

      Arnaud Lagardère prit la parole lors du meeting de Nicolas Sarkozy animé par Michel Field en mai 2005. Le patron d’Hachette précisa ce soir-là le sens de son engagement : « Quand il y a un but à marquer, je préfère être dans l’équipe que dans les vestiaires. »

      Les nouveaux chiens de gardes. S.Alimi

      C’est un scandale Elkabach !! ;o) mais ça a fait pssschht dans notre république bananière.


    • (---.---.62.234) 7 mars 2006 19:03

      Quelques réactions (honteuses) des autres médias sur cette affaire sont accessibles sur le site d’Acrimed : www.acrimed.org.


    • Senatus populusque (Courouve) Courouve 27 février 2006 20:12

      Elkabach n’a-t-il pas atteint l’âge de la retraite ?


      • BB (---.---.186.61) 27 février 2006 22:20

        « Taisez-vous l’kabach ! »

        Elkabach c’est un peut le dernier des « poilus » de la TSF !

        Enfin, avec le papy boum, qui paira les retraites ?

        Elkabach montre l’exemple sans doute...

         smiley


      • Aston (---.---.161.18) 27 février 2006 21:14

        Personne ne vous oblige à écouter Europe 1. Son contenu est d’ailleurs nettement plus audible que sous la direction précédente.


        • Cordialement (---.---.104.194) 3 mars 2006 12:11

          Cher Aston,

          Vous avez certainement raison ! Personne n’est en effet obligé d’écouter cette radio, mais le fait est que l’article parle de toute autre chose. Ne trouvez-vous pas anormal que dans notre pays qui se veut démocratique et républicain, il y ait une telle conivence entre les acteurs politiques et médiatiques ? Si nous avons du mal à protester quand cela est officieux, nous avons le devoir de le faire quand les choses sont officielles.

          Cordialement


        • palllll (---.---.108.203) 14 mars 2006 15:59

          Effectivement, je ne suis pas obligé d’écouter Europe 1. Mais à quelle autre radio faire confiance ? La vérité est qu’en France, la liberté dans les médias n’existe pas, car soit directement, soit indirectement (Banques, Industrie de l’armement), l’Etat les contrôle. Et il n’y a alors de la place que pour le politiquement correct, et des gens comme Elkabach nagent alors comme des poissons dans l’eau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès