Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le mépris du journaliste : Samuel ETO’O l’arrogant (...)

Le mépris du journaliste : Samuel ETO’O l’arrogant footballeur

Mépriser un journaliste peut se justifier quand il s'agit d'une personne professionnelle qui ne s'appuie que sur des mensonges. Mais lorsqu'il veut juste obtenir des réponses en effectuant son travail, il ne mérite pas une attitude de mal-élevé.

Samuel Eto'o est un footballeur africain, d'origine camerounaise. Il est né il y a 31 ans au Cameroun. Son talent de buteur a été repéré par les grands clubs ou il a évolué. Nul n'irait nier son talent et sa classe devant le but adverse. Cependant cette grande aptitude à jouer au football, ne justifie pas le mépris que cet individu a pour les autres, encore moins l'arrogance qui le caractérise.

Les compétences d'un individu dans un secteur donnée ne lui permet pas, n'autorise pas cette personne d'avoir un comportement odieux, détestable. Samuel Eto'o est un homme qui a crû que son bon football lui permet tout , du fait que grâce à ce football, cet homme est devenu un personnage extrêmement riche. Il le doit à ses pieds, néanmoins son cerveau a oublié d'être aussi performant que ses jambes. D'où les bêtises qu'il manifeste souvent et fui font de lui une personne détestable.

Monsieur Samuel Eto'o se croît tout permis, il a la folie des grandeurs, il est condescendant envers toutes les personnes qui perçoivent moins d'argent que lui, c'est vrai qu'il est très très riche aujourd'hui, la logique serait qu'il soit certainement humble. Non !!! l'argent lui a tourné la tête. Quels sont les dommages que la fortune de ce dernier ont occasionné dans la tête de ce dernier. A force de faire la fête, il grille tout seul sa crédibilité. Ses revenus lui permettent de faire certaines choses, mais ils ne le protègent pas de la défaite. Lors de la dernière défaite des Lions indomptables (équipe nationale du Cameroun) face à l'équipe des Lions du Sénégal, Samuel ETO'O a atteint le summum de la bêtise et le comble du mépris lors d'une interview de fin de match. Il n'a pas supporté qu'un journaliste se permette de le remettre en question sur sa prestation et celle de l'équipe du Cameroun. Il a menacé de faire virer le journaliste sur la base que ce dernier le remettait en cause. Il a poussé le bouchon en signifiant à ce dernier le fait qu'il connaisse son patron. Qu'est-ce que cela veut dire. Monsieur Eto'o s'est comporté en enfant gâté, ne supportant pas d'être remis en cause sur sa valeur.

Samuel ETO'O a choisi de créer une relation reposant sur le conflit. Au lieu de se taire s'il ne souhaitait pas répondre à la question du journaliste du fait qu'il n'avait pas les compétences suffisantes et intellectuelles pour réagir à la provocation du représentant des médias, il a usé de l'arme du faible, qui est souvent utilisé dans les pays en difficulté. Ne supportant pas la contestation où l'ironie, il s'est dit « je vais faire virer (renvoyer) cet outrecuidant qui veut me remettre en cause ». Coincé et ne pouvant se pavaner comme il sait faire en football, il n'a pas éprouvé le besoin irrépressible de communiquer. Les auditeurs et téléspectateurs du monde qui visionnaient l'interview ont eu affaire à une drôle de réalité de fait. Il s'agit de la tragédie de l’incommunicabilité ! donc l'absence de relation. Il n'y a pas eu une relation authentique entre la vedette du footballeur et du journaliste.

Monsieur ETO'O s'est comporté comme un petit eto'o. Son attitude ridicule de mépris et de condescendance à l'égard d'autrui montre que l'argent a des effets très négatifs sur des personnes qui sont arrivistes. Samuel ETO'O a montré qu'il manquait de discernement et de sagesse. Il faut espérer que son attitude ne va pas se reproduire chez des jeunes africains qui risquent de le prendre pour exemple. NON, ce monsieur du football âgé de 31 ans, ne s'est pas montré exemplaire. Il a manqué de sagesse. C'est un enfant gâté qui s'exprimait devant les médias. Son attitude est grossière et inadmissible. Ce ne sont pas les beuveries et les orgies continuelles, les jouissances que lui permettent son immense fortune qui doivent lui tourner la tête. Les femmes, les mets, les poissons et les autres alcools qu’offre ses tables luxueuses, ne semblent pas engendrer une vie heureuse et pleine de bon sens. La raison vigilante qu'est la sagesse devrait rechercher minutieusement les motifs de ce qu’il faut choisir et de ce qu’il faut éviter afin d'être quelqu'un de bien et de bon sens.

Pour en revenir à la sagesse que devrait avoir cet homme, il faudrait analyser s'il a pris du recul dans sa vie et analyser les différentes expériences connues. La sagesse, quand on veut bien lui reconnaître une valeur, reste pour la plupart d’entre nous un terme extrêmement vague. Quand on tente de le préciser, il n’évoque qu’une sorte d’attitude dans la vie qui revient à une utilisation juste, moralement valable de l’expérience.
 


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Thérèse Leduc 30 octobre 2012 19:46
    1 - Les journalistes sportifs :

    Les journalistes sont bien contents de dîner avec les sportifs et être leurs amis. Ca leur donne le sentiment de pouvoir dicter la bonne parole au petit peuple...

    Les journalistes qui n’ont jamais pratiqué de football se permettent d’être arrogant avec les supporters et les spectateurs en leur livrant leur l’analyse du match qui serait plus légitime que celle que l’on peut se faire par soi même.

    2 - Les footballeurs :

    Quoi qu’il dise ou fasse, le footballeur sera toujours adulé par certains...

    Dans les deux cas c’est de l’arrogance.


    • CARAMELOS CARAMELOS 30 octobre 2012 20:49

      Je pensais qu’il s’agissait d’un reportage sur un zoo. J’ai du mal lire il s’agit de football ?


      • OlivierBZH29 14 novembre 2012 18:40

        Exacte ce journaliste ne met en avant que des formats de presse à scandale « people » en parlant de la fortune du joueur, des soirées qu’il fait et surtout en mettant bien le sens du « cerveau dans les pieds »
        Ce journaliste en a oublier le coté sportif, le coté humain d’un vaincu quittant un terrain de foot, comme ci le joueur allait lui faire un sourire « j’ai perdu mais je suis contant » 
        L’arrogant ici n’est pas le joueur mais le journaliste qui avec cet article ne fait pas de Eto’o une personne qui se rend ridicule car le ridicule ici, c’est ce journaliste de « presse people »


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 31 octobre 2012 00:29

        Eto’o, le précieux, n’a peut-être pas supporté sa mise à l’écart médiatique suite à son transfert - grand-guignolesque - au Daghestan. Loin des caméras, loin des coeurs. De toute façon il est puni. Il n’est pas retenu dans la liste des 23 joueurs postulants au Ballon d’Or.


        • Innsa 31 octobre 2012 10:38

          Un joueur de football millionnaire parle mal à un journaliste... Est ce que ça vaut un article ?


          Samuel Eto’o fait ce qu’il veut. Si son comportement et son attitude vous dérange ou dérange le journaliste, il suffit de le boycotter.

          Personnellement, je boycotte tout ce qui m’emmerde : foot, émissions de télé à la con, Coca Cola, Nike, journaux de presse écrite à la con, entreprise, marques et enseignes qui détruisent la planète, Iphone/Ipad, Bouygues, TF1, M6, chanteur qui ne respectent rien, sites internet à la con etc. etc.

          Si Samuel Eto’o gagne des millions et peut se foutre de la gueule du monde, c’est un peu grâce à vous... vous apportez votre petite pierre à la construction de sa fortune et à sa médiatisation... Ne vous plaignez donc pas.

          Je ne sais plus qui disait : « Pour que ça ne se vende pas, il suffit de ne pas acheter. »

          • OlivierBZH29 14 novembre 2012 18:31

            Je vois que le journalisme aime autant détruire médiatiquement qu’avant !
            Qui est ce journaliste ? Un journaliste de la presse à scandale ? Voulant faire du buzz en étant « arrogant » ?
            Car l’arrogant ici c’est pas le joueur mais le journaliste
            En faite ce journaliste est surement un grand jaloux de l’argent de Mr Eto’o, des soirées qu’il fait car pour tenir des propos du genre (je résume) « avoir le cerveau dans les jambes » (cet homme est devenu un personnage extrêmement riche. Il le doit à ses pieds, néanmoins son cerveau a oublié d’être aussi performant que ses jambes - dans le texte du journaliste) il ne faut pas l’aimer le joueur là. Où est la logique du journaliste sportif disant des mots comme ça ? Parle t’il de sport ou interprete-il des mots façon « presse à scandale » de cinquième zone journalistique ?

            Bien moi à la place de Mr Eto’o, en sortie de ce match (et pas un petit match pour l’équipe et ce joueur, celui de la CAN, capital pour l’équipe, le pays et les supporters et les joueurs etqui fut hélas perdu
            On imagine facilement la rage chargée de tristesse dans la tête du joueur rentrant au vestiaire et trouvant comme question des insultes poliement formulées par un journaliste en remettant en cause la prestation du joueur
            Ceci n’est pas du rôle d’un journaliste normalement à caractère sportif que de remettre en cause une prestation de match car entre demander à un joueur « que c’est-il passé ce soir pour que ce match soit perdu ? » et « votre prestation fut mauvaise » il y a un faussé énorme sortant de la classe du journalisme mais bel et bien celui digne de la presse à scandale qui se nourrit des affaires médiatique en vendant du papier toilette à lire
            Comment ne par répondre à un tel journaliste par l’arrogance, l’ironie et le confrontant a sa réalité, son métier de journaliste, devant faire preuve de neutralité sans jugement
            Oui ce journaliste à sa place ailleurs que dans le journaliste mais par-contre à toute ses chances dans des magazines de presses « people »
            Moi à la place de Eto’o, son micro au journaliste je lui aurais fait manger

            Il est trop facile d’aduler une personne la veille et le lendemain lui cracher au visage
            Samuel Eto’o ne fait que répondre comme on lui parle et en toute intelligence arrogante et ironique, 
            Je ne valide pas ce torchon médiatique autour de cet article qui ne sert à rien que à faire les affaires de ce petit journaliste de quartier

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès