Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le Monde, directeur de la pensée ?

Le Monde, directeur de la pensée ?

Si on enlève la sauce, Jean-Marie Colombani, pour le Monde, avant le premier tour, invite les lecteurs à écarter François Bayrou et, avant le second, à choisir Ségolène Royal.

Ce quotidien, parfois contestable, toujours irremplaçable, s’est engagé, avec cette double démarche, sur un chemin dangereux.

D’une part, je ne suis pas sûr que la crédibilité du journal gagne à être ainsi directement reliée à une injonction politique, même formulée avec une apparente suavité et un équilibre feint. Qu’on le veuille ou non, la préférence pour Ségolène Royal risque de laisser accroire que l’information au sujet de Nicolas Sarkozy sera biaisée, même si la réalité dément cette crainte. L’honnêteté du Monde ne devrait même pas pouvoir être soupçonnée.

D’autre part, citoyen, lecteur passionné, je n’ai nulle envie de me voir subtilement guidé sur les bons chemins de la pensée par un directeur qui ne se contenterait plus d’offrir la meilleure information possible mais aurait l’ambition de se vouloir, de se rêver plus haut que son rôle et son statut, déjà éminents.

Je suis d’autant plus rétif à cette volonté d’influence, à cette aubaine d’un immense et pluraliste lectorat dont on cherche à profiter en tentant de l’unifier sous une bannière partisane que l’argumentation développée par Jean-Marie Colombani, au soutien de son analyse, ne me paraît pas décisive, au moins sur le plan de la politique pénale.

Celle-ci, il est vrai, n’a droit qu’à un court paragraphe. C’est tout à fait normal au regard des multiples problèmes auxquels un candidat doit se confronter pour offrir des réponses plausibles à la société qui va le juger par l’élection. Tout de même, pour être rapide, l’aperçu judiciaire mériterait d’être exact.

Il ne suffit pas d’énoncer que Nicolas Sarkozy nous " promet " une marche arrière pour démontrer la réalité de celle-ci. On sent l’ambiguité du processus intellectuel qui fait que Jean-Marie Colombani a décidé de prétendre acquis ce qui, au mieux, est encore en débat, au pire, est erroné. Cette marche arrière résulterait de quoi ?

A bien lire, seuls seraient mis en cause les peines planchers et le recours à l’automaticité des peines. Force est de relever que les premières, pourtant largement et injustement honnies durant la campagne par les tenants d’une justice plus soucieuse du pluriel social que de la transgression singulière, n’ont pas été dénoncées par Ségolène Royal lors du débat l’ayant opposée à Nicolas Sarkozy. Ainsi, cette mesure qui serait intolérable a laissé de marbre la candidate du camp qui la pourfend. Cela rassure les démocrates sur la portée du procès fait aux peines planchers dont il aurait été souhaitable de préciser, par ailleurs, qu’elles ne concerneraient pas l’ensemble des parcours correctionnels mais seulement des processus gravement itératifs.

Le principe qui se trouve à la source de ces peines controversées ne me choque pas. Je ne trouve pas scandaleux, dans des situations strictement défines, de préserver le juge de la tentation, qui est trop souvent une facilité de l’esprit, une commodité de l’âme et une complaisance du magistrat, d’édicter des sursis probatoires, des sanctions tièdes et molles quand la réalité des délits et du casier judiciaire exigerait une autre vigueur, une rigueur différente. Les peines planchers reviendraient ainsi à instaurer un juste milieu, au sens propre, entre la liberté du juge qui peut devenir erratique et sa caporalisation qui serait insupportable. J’ajoute que l’infinie subjectivité judiciaire et les diversités choquantes qu’elle suscite sont assez moquées par les citoyens pour que ces peines planchers n’apparaissent pas comme un moyen privilégié de remettre de la cohérence dans un système où parfois elle fait défaut.

Dans ces conditions, la pétition de principe selon laquelle Il y aurait " une marche arrière" sous l’influence de Nicolas Sarkozy, et un abandon de la réinsertion, bref une offense à la philosophie de la personnalisation , ne recueille pas du tout mon assentiment. Elle ne correspond pas à l’examen lucide et impartial de ce qui est soumis à l’électeur.

Plus sérieusement, elle vise à créditer la personnalisation à outrance, coeur du système pénal et sa fierté au moins abstraite, de magnifiques conséquences et de substantiels résultats. On sait ce qu’il en est. Le passé plaide contre elle, le présent ne la valide pas davantage. L’avenir devrait s’orienter vers une autre direction. Il me semblerait, en effet, plus pertinent d’examiner, plutôt qu’une personnalisation qui a trouvé ses limites, une objectivation des infractions. Quitter le champ mouvant et volatil des intimités pour l’appréhension claire et nette des actes, sur le plan pénal, permettrait un plus grand consensus judiciaire, une moindre incompréhension citoyenne.

Puis-je donc, avec une infinie modestie, me soustraire à la poigne à la fois délicate et ferme du Directeur de pensée, presque de conscience, que veut être Jean-Marie Colombani ?

Que le Monde continue de faire réfléchir le citoyen, qu’il ne prétende pas lui dicter sa conduite. On ne doit pas vouloir domestiquer un lecteur libre.


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • machinchose 4 mai 2007 16:27

    AH AH AH AH ! vous soutenez un candidat qui fait limoger les journalistes qui lui déplaisent et qui menace les autres et vous osez venir faire la morale à un timide JMC ?


    • ZEN 4 mai 2007 17:25

      Mr Bilger

      Que pensez-vous des positions explicites ou implicites des rédactions du Point, du Figaro, de TF1, etc...sur le même sujet ?


      • ZEN 4 mai 2007 17:33

        ...Et que pensez-vous des relations de N.S. avec les grands patrons de la presse nationale ?...

        http://forestent.free.fr/sarko.html


        • machinchose 4 mai 2007 17:48

          on pourrait ajouter : que pensez vous des problèmes de votre héro avec le concept de séparation des pouvoirs ?

          une idée sur la notion d’arbitraire ?

          sur l’inflation legislative ?

          les droits de l’homme peut être ?


        • 4 mai 2007 19:21

          Plus ça classe moins ça pense IP 186 205

          Le Monde n’est pas inféodé aux puissances de l’argent qui ont élu (choisi si tu veux) Sarko (ou TF1)

          Les pouvoirs en place savent choisir objectivement le candidat conservateur qui protégera leurs intérêts. On ne peut pas se faire d’illusions là-dessus. C’est du commerce.


        • 4 mai 2007 18:27

          Décidément « la face cachée du Monde » continue de plus belle.Je suis d’accord avec l’auteur,j’irais même plus loin puisque je suis pour le retour de la loi du talion,ni plus,ni moins.Le Monde est un journal bobo capitaliste masqué.


          • 4 mai 2007 19:31

            Ip 254.253 Argumente plutôt que balancer tes idées reçues à la noix ou abonne-toi à la presse people. Là au moins tu ne risques pas de réfléchir aux enjeux du monde contemporain. « journal bobo capitaliste masqué ». Tu ne sais même pas de quoi tu parles, sinon tu ne le ferai pas de cette façon-là.


          • 4 mai 2007 18:45

            Il y a longtemps que LE MONDE à perdu toute crédibilité du fait de sa tendance à pencher toujours plus ouvertement à gauche.

            L’évolution du journal s’est faite à l’inverse de celle de la société française. Ils n’ont pas compris que Mai 68 est plus que terminé, qu’on en est même à l’heure du ’jugement de l’histoire’ et que celui-ci apparait en général comme très négatif.

            Il faut s’attendre à un scénario du style ’libération’ si la ligne éditoriale reste ce qu’elle est.

            De toute manière, aujourd’hui, la personne vraiment soucieuse de comprendre la société qui l’entoure fouille internet (forum, blogs, site des journaux du monde entier...) tout en écoutant RTL/’les auditeurs ont la parole’, elle ne se plonge pas religieusement dans « LE MONDE » et surtout pas pour y trouver les dires d’un quelconque et soit-disant ’maître à penser’, tout ceci est d’un autre âge.


            • 4 mai 2007 18:46

              Il y a longtemps que LE MONDE à perdu toute crédibilité du fait de sa tendance à pencher toujours plus ouvertement à gauche. L’évolution du journal s’est faite à l’inverse de celle de la société française. Ils n’ont pas compris que Mai 68 est plus que terminé, qu’on en est même à l’heure du ’jugement de l’histoire’ et que celui-ci apparait en général comme très négatif.

              Il faut s’attendre à un scénario du style ’libération’ si la ligne éditoriale reste ce qu’elle est.

              De toute manière, aujourd’hui, la personne vraiment soucieuse de comprendre la société qui l’entoure fouille internet (forum, blogs, site des journaux du monde entier...) tout en écoutant RTL/’les auditeurs ont la parole’, elle ne se plonge pas religieusement dans « LE MONDE » et surtout pas pour y trouver les dires d’un quelconque et soit-disant ’maître à penser’, tout ceci est d’un autre âge.


            • 4 mai 2007 18:56

              le post ci-dessus (IP:xxx.x33.215.199) sont signés ’debase’ qui cafouille lamentablement avec son PC alors qu’il se dit professionnel de l’informatique !


            • Emin Bernar Paşa 4 mai 2007 18:52

              bravo à colombani ! je le préfère aux pseudo philosophe pour ménagères luc ferry et à l’économiste pour vieux cons jacques marseille !


              • Forest Ent 4 mai 2007 19:21

                Article fouillis.

                S’il s’agissait de la liberté de la presse, j’attends la même analyse sur tf1 et « le figaro », propriété d’un sénateur et député UMP. « L’honnêteté du Monde » ne devrait pas être soupçonnée ?". Tiens, pourquoi ? Avec un ami personnel de M Sarkozy comme premier actionnaire ?

                S’il s’agissait des « peines plancher », vous n’apportez aucun argument autre que votre sentiment personnel sur leur nécessité. Or les statistiques vous contredisent franchement. Pas un mot enfin de l’exécution des peines, et des moyens de l’AP pour faire face à un sur-afflux dans les lieux déjà suroccupés et un contexte de « réduction de la dépense publique ».

                Et si l’on parlait aussi de l’indépendance du Parquet, des dernières nominations et de leur « orientation politique » ? M. Courroye devrait enquêter là-dessus...

                J’espère que ces nominations n’empêcheront pas le Parquet de faire diligence sur les affaires concernant M. Chirac, comme celle dans laquelle il a lui-même amnistié son ministre M. Drut. Et j’espère que M Sarkozy ne manquera pas de porter plainte contre « le canard enchaîné », afin que le Parquet puisse enfin instruire, car il ne semble pas qu’il en ait eu l’idée tout seul.

                Et j’espère enfin que vous êtes favorable aux peines plancher pour les délinquants financiers, surtout récidivistes.


                • Kookaburra 4 mai 2007 19:55

                  Evidemment « le Monde » est partisan, comme tout journal. On choisit son journal selon ses sensibilités politiques car on cherche une confirmation de ce que l’on pense déjà, c’est un peu bête mais c’est comme cela, moi aussi j’évite les journaux qui s’opposent à mes idées, c’est un peu paresseux intellectuellement, mais n’est-ce pas comme cela que l’on choisit ce que l’on lit ? Dit moi ce que tu lis et je te dirai comment tu pense !


                  • 4 mai 2007 22:08

                    A 195.168 Encore une ânerie. Le monde n’est pas un journal d’opinion ou tu n’y connais rien. J.M. Colombani est un éditorialiste et sa parole n’engage pas la rédaction du journal. Quand au journal reflet de ses lecteurs, c’est un cliché. Le Monde est le seul journal avec le Canard Enchaîné et quelques autres à ne pas être inféodés aux puissances de l’argent. Le pouvoir fait bon ménage avec l’argent et l’argent peut presque tout acheter... Pression en tout genre, on l’a entendu avec celle des sbires de Sarko sur Canal + !!!


                  • machinchose machinchose 9 mai 2007 22:52

                    le monde pas infeodé aux puissance de l’argent bla bla... ah ah ah ! le gag ! Avec Alain minc comme président du conseil de surveillance déjà ça part mal...


                  • libertylover 5 mai 2007 00:46

                    Mr Colombani est coutumier des pamphlets en demi-teintes. Sous couvert de modération il n’a pas son pareil pour assassiner les victimes qu’il se choisit, du haut de sa chaire de commandeur des croyants. L’éditorial auquel vous faites allusion celui des « Deux France » du 3/5 est un bijou dans le genre. Qu’il dise pour laquelle il penche n’aurait rien de choquant en soi s’il en faisait une opinion personnelle d’éditorialiste d’un journal partisan. Mais il préfère à la manière franche et loyale, les torves insinuations, présentées ex cathedra, comme des faits incontournables. Morceaux choisis : A propos des derniers meetings des 2 candidats, selon Mr Colombani, « le public de Bercy montrait une société homogène ; celui de Charléty une société plus diverse, plus colorée. Dans le premier cas, beaucoup d’inclus ; dans le second, beaucoup d’aspirants à l’intégration » C’est qu’il a l’oeil le bougre ! Il s’y connaît en foule pour faire d’aussi perspicaces observations... Lorsqu’il évoque ensuite les aspirations des 2 candidats, il est clair que celle de Ségolène « fait de la refonte du dialogue social la clé du retour de la confiance », tandis que « Nicolas Sarkozy, au fond, a une vision plus « américaine » ». En clair, pour celui qui a oublié qu’il était « Américain » il n’y a pas si longtemps, cette approche est « peut être source de nouvelles inégalités et aboutit à favoriser les plus favorisés », c’est même pour tout dire, « une conception revancharde de l’histoire ». Pour enfoncer le clou, il ressort benoîtement en guise d’argument, « la qualité de la relation que Nicolas Sarkozy entretient avec Martin Bouygues, Arnaud Lagardère ou Serge Dassault » qui à l’évidence « est la marque d’une puissance potentielle dans les médias qui appelle une vigilance de tous les instants ». Qu’en termes doux cet ignoble procès en sorcellerie est fait !

                    Anticipant le résultat probable de l’élection, il concède comme pour faire bonne mesure, que « le PS n’a pas su engager un travail de refondation ». Mais c’est pour aussitôt décréter « qu’il faut donc d’urgence, pour la clarté et la dynamique du débat démocratique, renouveler la pensée de la gauche » Et comme s’il voulait conjurer le sort il s’exclame à propos d’une hypothétique victoire de Ségolène : « C’est un pari. Pour le pays, il mérite d’être tenté. » Tout l’esprit du « Monde » est ici concentré. En somme, il n’y a guère de changement depuis les propos irresponsables de Jean Lacouture en 1975 sur « Phnom Penh libéré » !


                    • CAMBRONNE 5 mai 2007 16:37

                      IP 119

                      Vous complêtez très bien ce que dit monsieur Bilger .

                      Il y a longtemps que le Monde est connu pour sa soi disant objectivité alors qu’il a toujours roulé pour la gauche .

                      Vive la république quand même .


                    • 5 mai 2007 18:55

                      Vous savez comme moi qu’heureusement le quotidien dit « de référence » a, comme tous les autres médias, de moins en moins d’influence sur les électeurs. Autrefois : « c’était vrai puisque c’était écrit dans le journal » ; aujourd’hui : « méfiance, c’est loin d’être sûr : la preuve c’est que c’est écrit dans le journal »... Les Français ont depuis longtemps refusé de se laisser mener par leur presse. Et c’est tant mieux pour les choix démocratiques puisqu’on savait (par un sondage de 1995, donc pas si ancien) que près de 80°/° des journalistes avaient voté pour la gauche...


                      • 5 mai 2007 22:07

                        IP 3.102

                        Toi, tu sais pourquoi ?

                        journaliste est un métier que certains paient de leur vie. Quand on est journaliste, on flaire les magouilles où on les apprend, et certaines d’entres elles, on doit les taire, pour des tas de raisons. Le pouvoir et l’argent corrompt. Le Monde n’est pas au-dessus de tout soupçon, mais l’attaquer bassement , alors que les marchés financiers font la pluie et le beau temps partout ailleurs est une injure !


                      • 6 mai 2007 10:29

                        L’argumentation présentée par Ph. Bilger mérite qu’on s’y arrête sans arrière-pensée. On touche ici à la philosophie du droit pénal et sans doute y aurait-il intérêt à poursuivre la réflexion hors du champ forcément polémique d’une campagne électorale.

                        Reste à se prononcer sur l’intervention de Colombani ; moins sur l’opportunité de cette intervention que sur le degré de sincérité qui la sous-tend. D’autres éditorialistes ne se sont pas gênés pour indiquer à l’électeur le choix vers lequel s’orienter. Ce qui choque, concernant le directeur du Monde, c’est l’hypocrisie qu’apparemment lui autorise le magma dirigeant du journal. Après des mois d’affichage plus que flou mais traduisant assez bien les préférences du consortium Lagardère, Minc et consort, voilà qu’on laisse le postrocardien Colombani exprimer avec une agressive netteté son hostilité au candidat centriste, son inclination pour un « changement » qu’il voit clairement à gauche.

                        Que l’équipe du Monde veille à ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, voilà qui ne surprend personne. Qu’il prenne ses lecteurs pour de singuliers gogos relève, au sens premier, d’une impertinence non seulement professionnelle mais également morale.

                        Dites-moi, cher Philippe Bilger, que pensez-vous du quatrième pouvoir ? et du fait qu’aucun des candidats ne se soit prononcé sur la nécessité et les moyens de son contrôle ????


                        • 6 mai 2007 10:38

                          L’argumentation présentée par Ph. Bilger mérite qu’on s’y arrête sans arrière-pensée. On touche ici à la philosophie du droit pénal et sans doute y aurait-il intérêt à poursuivre la réflexion hors du champ forcément polémique d’une campagne électorale.

                          Reste à se prononcer sur l’intervention de Colombani ; moins sur l’opportunité de cette intervention que sur le degré de sincérité qui la sous-tend. D’autres éditorialistes ne se sont pas gênés pour indiquer à l’électeur le choix vers lequel s’orienter. Ce qui choque, concernant le directeur du Monde, c’est l’hypocrisie qu’apparemment lui autorise le magma dirigeant du journal. Après des mois d’affichage plus que flou mais traduisant assez bien les préférences du consortium Lagardère, Minc et consort, voilà qu’on laisse le postrocardien Colombani exprimer avec une agressive netteté son hostilité au candidat centriste, son inclination pour un « changement » qu’il voit clairement à gauche.

                          Que l’équipe du Monde veille à ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, voilà qui ne surprend personne. Qu’il prenne ses lecteurs pour de singuliers gogos relève, au sens premier, d’une impertinence non seulement professionnelle mais également morale.

                          Dites-moi, cher Philippe Bilger, que pensez-vous du quatrième pouvoir ? et du fait qu’aucun des candidats ne se soit prononcé sur la nécessité et les moyens de son contrôle ? ? ? ?


                        • 6 mai 2007 14:44

                          AgoraVox n’est pas un espace d’expression démocratique. C’est une maison de (pré)retraite où se bousculent des planqués et des fonctionnaires. Un tas d’incapables à la recherche de consécrations narcissiques se bousculent pour leurs CACAs éditoriaux. Des posts DRAMATIQUES à quoi il faut ajouter bien des notations SOURNOISES, ajoutent à ce RIDICULE.


                          • 6 mai 2007 17:24

                            Le métier de journaliste repose sur une équivoque, puisque tout est fait pour qu’on ne remarque pas qu’il s’agit d’un commerce comme un autre. Et rien de plus.

                            Quelques remarques un peu provocantes :

                            Que vaut vraiment une information qui ne vous coûte presque rien ? le prix d’un journal est d’environ un euro cinquante centimes et j’aurais tendance à penser qu’il ne vous en donne pas pour plus que votre argent.

                            Et même qu’il vous en donne pour moins que votre argent.

                            D’ailleurs tous les journaux, sur papier, à la radio ou à la télévision, mélangent allègrément « informations » et publicité, sans doute faudrait-il dire « publicité politique » et « publicité commerciale ».

                            Ce qui signifie qu’ils ne sont là que pour vous expliquer ce qu’il convient de penser d’un produit commercial ou d’une chapelle politique. Ils ne sont donc pas là pour vous informer, car sinon il nous réclamerait davantage !

                            Je pense que ce type de presse-papier sera tué par la presse gratuite, qui est un modèle plus honnête, puisqu’au moins la presse gratuite est ....gratuite, mais il n’en demeure pas moins que le modèle le plus honnête serait celui d’une presse qui nous donnerait de l’argent pour avoir l’occasion de nous endoctriner.

                            C’est dans le fait même que la publicité commerciale, ou politique, soit apparemment gratuite (ou presque) que se cache le piège.


                            • dan 7 mai 2007 21:38

                              Je voie que l’expression « bobo capitaliste masqué » a fait mouche,et que ça indispose quelques uns,tant mieux c’est fait pour,il n’y a que la vérité qui blesse.Quant à l’argumentation j’ai pensé que c’est évident car j’ai placé « bobo cap.....masqué » après avoir mentionné le livre de Pierre Péan « la face cachée du Monde »qui a fait grand bruit dans les médias,mais peut-être que certains ne sont pas au courant de cette affaire,auquel cas je me pose la question de leur compétence pour discuter sur le journal Le Monde,je les conseille de lire ce livre de Péan s’ils peuvent encore se le procurer car il me semble qu’il est désormais interdit de parution,et là dedans on trouve des propos sur les maîtres de ce journal(Pleyel,Colombani,Mincs,des bourgeois qui ne sont pas des pauvres)pas très jolis jolis.Le Monde soutenait explécitement Baladur,comme capitaliste bourgeois on ne trouve pas mieux.Le Monde soutenait le OUI à la constitution capitaliste européenne.Et le Monde aujourd’huis soutient la bourgeoise énarque de la gauche caviar assujettie à l’impôt sur les grosse fortunes qui veut s’allier aux centristes,rien d’authentique socialiste.Etant un marxiste pur et dur je considère que tout bourgeois qui n’est pas un socialiste marxisant authentique et qui se réclame de l’étiquette « de gauche » est un bobo capitaliste masqué.Voilà pour l’argumentation,mais je le répète, cela me semblait tellement évident.


                              • non666 non666 9 mai 2007 16:27

                                La bonne nouvelle dans le suivisme des journaux derriere les deux « principaux candidats » est que quand on s’evertue a ne rouler que pour certaines factions, on finit toujours par ne plus etre lu que par elles...

                                Quelques patrons de presse ont decidé qu’on ne leur ferait plus « le coup de 2002 », situation scandaleuse au plus haut point puisque les finalistes n’etaient pas ceux qu’ils avaient choisi...

                                Pensez donc mon bon monsieur, avec du sego-sarko, on fait de beaux show, c’est vendeur pour la presse tout cela.

                                Avec du Lepen-Chirac, certaines choses risquent d’etre dites...

                                Ils ont donc choisi depuis 5 ans Sarkozy comme successeur et Royal depuis 2 ans.

                                faites le point des « Unes » des temps d’antenne et vous verrez bienque toute cette mise en notoriété est une gigantesque precampagne gratuite.

                                Mais le Bilan de tout cela c’est que, s’ils ont gagné ce coup ci, ils perdent encore en credibilité toute l’année.

                                La presse payante continue a s’effondrer... Ils finissent par ne plus etre lu que par ceux qu’ils servent...

                                Demain ils vous tendrons leur bol pour mendier quelques subventions publiques après nous avoir vendu le candidat du « tout-privé »...

                                Qu’ils crevent !


                                • chmoll chmoll 11 mai 2007 11:34

                                  Le Monde, directeur de la pensée ?

                                  ben ouié ils n’ont jamais su réfléchirent


                                  • jojo1 14 mai 2007 01:06

                                    j’ai peur tout simplement de perdre notre possibilité d’échange ! :(Le Monde est il en cause ?) URGENT à voir : http://www.reopen911.info/?p=268 sous le titre : L’Etat veut-il tuer Internet en France ? IL EST URGENT D’ETRE EN ALERTE ROUGE !!!! NOTRE LIBERTE EST MENACEE !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès