Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le monde « top secret » enfanté par les USA

Le monde « top secret » enfanté par les USA

 Après deux ans de travail, une vingtaine de journalistes sur ce sujet, le quotidien américain Washington Post a publié en cette fin de mois de juillet une enquête sur les services secrets nord-américains qui a fait grand bruit, sous le titre « l’Amérique top secrète ». Disons tout de suite que pour ce qu’on nous avons pu en lire (1) cette enquête appartient à la grande tradition du journalisme que, depuis son rôle bien connu dans l’affaire du Watergate et la chute d’un président, le Washington Post semblait avoir un peu abandonnée. Si après le 11 septembre, comme le décrit l’article, le « top secret » est devenu une monstruosité inextricable et dont plus personne ne peut mesure l’efficacité réelle, ni même la totalité d’un coût prohibitif, à sa manière la presse nord-américaine avait choisi le politiquement correct. Cette enquête a d’ailleurs été attaquée en France sur le thème « il ne faut pas mettre en danger la lutte contre le terrorisme ».

L’enquête renoue avec la tradition de l’investigation que rien n’arrête. Il faut dire que bien peu d’organes de presse ont désormais les moyens d’effectuer un tel travail. En deux ans, une vingtaine de journalistes ont travaillé sur le sujet de manière permanente ou occasionnelles avec à leur tête deux reporters Dana Priest et William M. Arkin. L’enquête s’intitule « Top Secret America : A Washington Post Investigation » – « L’Amérique top secrète : une enquête du Washington Post » - porte sur le monde des services secrets américains, et plus précisément sur tout ce qui a été mis en place après les attentats du 11 septembre 2001

L’enquête est divisée en trois parties

- Lundi 19 juillet : « Un monde secret qui grandit sans contrôle » (sur l’organisation de tous ces services de renseignements)

- Mardi 20 juillet : « National Security Inc. » (sur la dépendance du renseignement américain envers les entreprises privées)

- Mercredi 21 juillet : « Les secrets d’à côté » (sur l’impact culturel et économique de l’industrie du renseignement)publiables

La première conclusion de l’enquête porte sur l’extraordinaire prolifération des services secrets depuis cette date, les effectifs sont devenus pléthoriques et il est difficile voir impossible d’en mesurer l’efficacité mais à l’évidence c’est l’énorme croissance des moyens financiers qui a alerté les reporters même si retrouver les méandres des financements est parfois difficile.
L’équipe rassemblée par le Washington Post a donc lu et travaillé des milliers de rapports et interviewé de nombreuses personnalités pour aboutir à ce constat : « Neuf ans de dépenses sans précédent [...] le système installé pour mettre les Etats-Unis à l’abri est devenu si dense qu’il est impossible de connaître son efficacité ».ou encore « le monde top secret que le gouvernement a enfanté [...] est devenu si vaste, difficile à manœuvrer et secret que personne ne sait combien il coûte, combien il emploie de personnes, combien de programmes existent ni combien de services différents effectuent la même tâche  ».

Si, selon le mot de Woody Allen, le 11 septembre paraissait un film B à effet spéciaux, ce qu’il a enfanté dans l’Amérique de G.W.Bush et qui s’amplifie comme de la génération spontanée sous Obama fait irrésistiblement songer à « inception » : le renseignement, la sécurité étasunienne y seraient comme dans le film un cerveau monstrueux en train de se rêver lui-même en train de contrôler la planète. Il est d’autant plus fascinant de suivre ces paliers dignes des prisons de Piranèse qu’à l’inverse du film, l’enquête du washington Post n’est pas formatée par hollywood et n’est donc pas obligatoirement traversée par des effets spéciaux bruyants et sanguinaires…

Et pourtant le crime est leur métier, la violence suinte dans la bureaucratie, quelque part des renseignement sont extorqués par la torture, ils remontent dans des notes que personne ne lit… un type hurle et un autre écrit une note… Il y a le fonctionnaire et sa petite famille, le baroudeur mercenaire appartenant à une société privée dont le PDG est un membre des cercles restreints du pouvoir…Cela fait beaucoup de monde.

Il y a , selon l’enquête, 854.000 personnes qui sont au courant d’une partie du puzzle « top secret »… 

Ce ne sont plus un ni même mille voire dix mille individus qui interviennent dans ce maëleström de « la sécurité nord-américaine » mais ce sont 1 271 agences gouvernementales et 1 931 compagnies privées qui travaillent sur les questions de sécurité et de lutte antiterroriste, réparties sur 10 000 sites à travers le pays. On compte actuellement 854 000 personnes ayant accès aux informations classées « top secret » et trente-trois bâtiments en cours de construction dans l’agglomération de Washington (soit l’équivalent en surface de trois Pentagone). 51 agences fédérales situées dans 15 villes différentes sont par exemple chargées de surveiller la circulation des fonds des réseaux terroristes ; quelque 50’000 rapports annuels sont établis par cette énorme machine-patchwork du renseignement qui ne sont pas tous lus ou qui se répètent parfois.

Enfin, et c’est logique , les dépenses ont également connu une forte hausse puisque le pays consacre aux renseignements un budget deux fois plus important qu’avant le 11 septembre : 58 milliards d’euros en 2009. Et celui-ci ne comprend pas les dépenses attachées aux missions officieuses, très nombreuses.

De surcroît il faut mesurer que tous ces organismes non seulement produisent des documents parcellaires dont personne ne semble avoir les clés en entier mais retenez le chiffre 1271 agences publiques et 1931 compagnies privées… ici comme ailleurs le pillage s’accroît…Comme dans l’armée, le mercenariat est la loi, la dépendance du service public, et quel service public est totale aux officines privées...

Le Pentagone a reconnu « des redondances et des problèmes d’organisation  » entre les services mais il a publié un communiqué, dans lequel il expliquait que grâce à cette organisation kafkaïenne " il faut rappeler dans le même temps qu’il n’y a pas eu d’attentat majeur aux Etats-Unis depuis le 11-Septembre  ». Le Washington Post a aussitôt contre-attaqué : l’attentat raté sur le vol Amsterdam-Détroit ou la tuerie de Fort Hood au Texas n’ont pu être empêchés par les services de renseignement. « Ils avaient pourtant toutes les informations permettant de déjouer le complot, mais ces informations étaient morcelées entre les différentes agences. Comme l’ont reconnu par la suite des officiels : « Personne n’a réuni les pièces du puzzle car le système est si gigantesque que les responsabilités sont devenues brouillées  ». Quant à la tuerie de Fort Hood, là encore, les informations étaient disponibles. Le commandant Hasan avait proféré des menaces sur Internet et échangé de nombreux mails avec un imam radical yéménite, des informations que détenaient le 902e groupe de l’intelligence, l’institution chargée du contre-renseignement dans l’armée. « C’est donc un manque de concentration et non un manque de ressources qui a été au cœur de Fort Hood  » d’après le Washington Post.  »(2)

Nous avons plus d’une fois souligné dans divers articles la différence entre la presse française et étasunienne, en particulier les informations que nous publions dans notre blog et sur Agoravox proviennent pour la plupart de traductions soit de l’espagnol, soit de l’anglais. En effet par exemple, il n’y a aucune information digne de ce nom dans la presse françaises sur des sujets comme l’Afghanistan, ce qui se prépare en Iran, en général les mouvements bellicistes de l’OTAN, la guerre secrète, en général il n’y a pas d’investigations, une simple exploitation des communiqués des agences de presse et on en arrive à un véritable déni sur des sujets où nous sommes nous Français totalement impliqués comme l’Afghanistan, voir ce qui se prépare en iran. C’est l’omerta ce qui a trait à la participation de la France aux expéditions de l’OTAN et même sur les conditions réelles de la lutte contre le terrorisme, la manière dont nous utilisons des renseignements obtenus sous la torture sans que cela soit réellement une protection pour la sécurité nationale… Il est clair aussi que depuis quelques années la presse nord-américaines paraît s’être ralliée à du politiquement correct, au point que les confidences de Mac crystal avaient été publiées dans la presse marginale (Rolling stone), mais cette enquête du Washington Post renoue avec la grande tradition du journalisme nord-américain.

Cette enquête tout à fait passionnante a provoqué de ce fait un certain tollé dans la presse française bien pensante qui pratique "le secret d’Etat". Le vrai problème est que cette attitude qui couvre non seulement meurtres de civils, tortures faits en notre nom, couvre aussi non seulement des gouffres budgétaires mais les mêmes tares que celles que dénoncent les journalistes du Washington post, une inefficacité totale. Alors même qu’un coin de voile se soulève à travers l’affaire Bettencourt sur les services mutuels que peuvent se rendre en matière de fiscalité gens d’une même classe sociale, personne ne songe à mettre à jour ce qui est depuis toujours un des hauts lieux des profits, à savoir ce qu’on appelle abusivement la "défense française"... La manière dont la sécurité du pays et de ses habitants est bradée. Est-ce parce que la presse française est sous domination de marchands d’armes ?

Danielle bleitrach

(1)Cette enquête est disponible sur le site internet du « Washington Post » sous la forme d’un dossier multimédia (articles publiés, video sur la démarche, forums discussion avec les auteurs, des liens avec les noms cités, etc… ). http://projects.washingtonpost.com/top-secret-america/map/
(2) note de synthèse d’Affaires stratégiques, voir également article du Monde


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • danielle bleitrach danielle bleitrach 26 juillet 2010 11:32

    oui vous mettez l’accent sur quelque chose qui est rarement analysé : quand on parle de bureaucratie, il s’agit toujours de l’Etat, mais il est clair que les transnationales produisent au moins autant de monstruosité institutionnelle, de labyrinthes et surtout de massacres d’individus... le cas récent de france télcom montre à quel point le management considéré comme la fine fleur de la gestion optimale (pour le profit) peut devenir une monstruosité bureaucratique anéantissant les etres humains... Donc toute la théorie du « dégraissage néo libéral » est complètement erronée, il y a au contraire prolifération, parasitage le tout avec destruction du service public. Danielle Bleitrach


  • Leviathan Leviathan 26 juillet 2010 10:28

    Pour en savoir plus sur le complexe militaro-industriel, lisez et visionnez :
    - « La véritable histoire des bilderbergers » de Daniel ESTULIN.
    - « Les Armées Secrètes de l’OTAN : Réseaux Stay Behind, Opération Gladio et Terrorisme en Europe de l’Ouest » de Daniele GANSER.
    - Documentaire « Terrorstorm Final Cut » d’Alex JONES.


    • Lefumiste Nomade 26 juillet 2010 10:43

      Plus la machine tentaculaire du « secret d’État » est vaste et ramifiée, plus l’État à de choses à cacher.....

      Cf Chomsky et les études qu’il a conduites sur les secrets d’États Américains sur une période de 30 ou 40 ans. Et bien bizarrement, quelque chose comme 90% (ce n’est pas le chiffre exact je ne trouve plus la source !!) des ces « secrets » n’avaient rien à voir avec des problèmes sécuritaires (sécurité du territoire, de la population,..) mais mettaient en lumière des manœuvres politico/financière frauduleuses... qu’il fallait bien évidement cacher au citoyen lambda !

      Ce monde « top secret » décrit par l’étude du Washington Post n’est en fait qu’un gros bordel insondable au sein duquel les puissants font leurs petites magouilles estampillées du tampon rouge du secret défense.

      Plus la fourmilière est étendue, les informations fragmentées et protégées, plus le citoyen s’y perd et se fait rouler dans la farine.


      • plancherDesVaches 26 juillet 2010 13:48

        Hhmm.. Nomade.
        Attention à l’effet inverse : s’ils étaient mieux organisés, là, le citoyen pourrait s’assoir sur son restant de liberté.
        Alors que, pour l’instant, ils sont tellement occupés à retrouver les bons rapports qu’ils nous foutent encore un peu la paix. (sauf les guerres dans des pays qui ne les suivent pas, bien sûr... smiley )


      • Lefumiste Nomade 26 juillet 2010 15:23

        Pas faux Plancher !!

        Dans tout les cas on se fait avoir...


      • Alpo47 Alpo47 26 juillet 2010 11:32

        On ne peut que faire le constat que les USA ont enfanté un « monstre » qui va les dévorer.
        A la suite du 11/09 (merci qui ?) le pays a construit un appareil sécuritaire tout puissant et très inquisiteur, et a également fait voter un arsenal de lois sous le prétexte de lutter contre le terrorisme, notamment les différentes versions du « Patriot Act ». Lois que l’administration Obama a confirmé.

        Or, il paraitra évident que quelques centaines de « bonhommes » cachés dans des grottes ou maniant la kalachnikov dans les désert du moyen orient n’ont AUCUNE chance de mettre en danger la sécurité des USA. Ils ne sont qu’un prétexte à cette évolution vers un système fascisant.

        On peut dont, logiquement, en conclure que cette évolution est programmée. Et constater que si nous ne sommes pas encore allé aussi loin, nous suivons le même chemin.

        Une chape de plomb est en train de s’abattre sur le monde ...


        • liberta 26 juillet 2010 12:08


          @ l’auteur

          ce que vous appelez « cerveau monstrueux » c’est l’EMPIRE INVISIBLE du Nouvel Ordre Mondial qui à comme Direction pyramidale les Illuminatis

          Il faudra bien finir par accepter que l’inacceptable nous met en esclavage à l’aide d’outils performants qui a commencé par la dénationalisation des états

          Un état perdant sa liberté devient le complice des des assassins économiques qui ont constitués un EMPIRE GLOBAL ET SECRET


          Seule une prise de conscience universelle des populations pourrait renverser ce Montre mafieux



           








          • PhilVite PhilVite 26 juillet 2010 13:54

            Malheureusement, Liberta, la prise de conscience - dont on voit qu’elle se fait à grande vitesse aujourd’hui - ne suffira pas à nous sortir de ce guêpier.

            Nous sommes d’ores et déjà entrés dans un long tunnel. Les valeurs des Lumières sont enterrées.

            Arracher le pouvoir à la mafia politico-financière mondialisée sera extrêmement difficile et force est de constater qu’aucune stratégie n’est encore sérieusement ébauchée à cette fin.
            Aujourd’hui on peut tout juste se borner à constater que la démocratie est à réinventer et que cela passera forcément par une phase de « démondialisation », de démontage des empires et des diverses structures supra-nationales. Car comme on peut le voir tous les jours, mondialisation et démocratie sont antinomiques.

            Le retour aux états dotés de TOUTES leurs prérogatives est vraisemblablement le premier but à viser. Voilà qui ne sera pas simple tant la situation actuelle a été bétonnée par nos politocards chéris. Mais on sait au moins quelle direction prendre. C’est un début.

            Pour l’heure, notre voyage vers un nouveau Moyen-Age se poursuit sans encombre...


          • plancherDesVaches 26 juillet 2010 13:43

            Excellent article.
            Et j’ai particulièrement apprécié les 1271 agences (et 1931 compagnies privées) qui provoquent ce léger malaise : « Le Pentagone a reconnu « des redondances et des problèmes d’organisation  » »

            Les gars sont dans la nuance... mdrr. smiley
            Comment peut-on créer un boxon pareil.. ??

            Et ça occupe 854 000 personnes !!!
            Faut qu’ils recrutent !!! Y’a encore du terroriste qui court.
            Ils ont bien fait que confier leur industrie et leur recherche à la Chine... Sinon, ils manquaient de monde et on aurait revu les pubs pour les « green card ».

            Je les adore, ces cowboys.


            • goc goc 26 juillet 2010 15:14

              ce qui serait encore plus drôle, ce serait de connaitre le nombre d’agences chargées de surveiller...d’autres agences, voir pire : le nombre d’agences privées chargées de surveiller les agences d’etat

              car dans le pays de la parano, rien n’est impossible


              • plancherDesVaches 26 juillet 2010 16:07

                Vrai, Goc.

                Et quand on regarde le truc, tu as la moitié de ceux qui bossent qui espionne et l’autre moitié qui fait de la finance !!!
                Le reste, c’est 20% de chômeurs et un peu de personnel dans le commerce et les religions.

                Ce pays est un déluge complet.


              • paul 26 juillet 2010 15:15

                Le secret défense en France est conçu, à l’origine, pour protéger tout ce qui concerne la défense nationale vis à vis des puissances étrangères .
                On voit bien que l’objectif peut être très différent avec des affaires de politique intérieure comme
                celle de Karachi . Le ministre de la défense est là , avec certains à d’autres postes , pour faire barrage à une enquête indépendante : le petit monarque risque gros .

                Concernant la CIA devenu un état dans l’état, aucun président ne pourra faire le ménage dans cet univers tentaculaire et kafkaïen : c’est très inquiétant pour la démocratie de ce pays et même du monde, puisque les services secrets sont impliqués dans de nombreux coups tordus à l’étranger : assassinats "ciblés, mises en place de gouvernements fantoches (vu Karzaï ? ) .

                Il en résulte une défiance grandissante des citoyens vis à vis de ces services plus opaques que secrets .Ceux qui doutent des versions officielles se voient qualifiés -au minimum- de complotistes, et il est profondément inquiétant que dans notre propre pays, existe maintenant un terrorisme intellectuel -amplifié par les médias dominants- qui empêche même de douter .


                • Lisa SION 2 Lisa SION 2 26 juillet 2010 18:16

                  Bel article,

                  La méthode est aussi utilisée dans nos administrations, un surdiplomé en poste, ou simple pistonné enregistre les plaintes de sa sous hiérarchie et demande des budgets supplémentaires pour multiplier les étages. Plus il est haut sommet de la pyramide, plus loin est le brouhaha des petites mains surpeuplées qui se chamaillent et se divisent entre elles. Ainsi occupées à se ziber dans une compétition interne stérile en résultats, le fruit de ce poulailler devient inexistant malgré un prix exorbitant, mais le secret règne car on ne dérange pas notre haut chef avec les problèmes d’intendance. Il n’y a que lui qui ne sait rien dans le détail pour assurer sa défense en cas de bavure ou conflit d’intérêt, mais tous les maillons de la chaine savent chacun une bride de la vérité. Quand ils s’unissent par la voie par exemple du net, ça donne ça : http://gendarmes-en-colere.forum2discussion.net/ mais on le sait parce qu’ils ont une éthique à respecter, pas les autres planqués.

                  Pour plus simple démonstration, voire celui qui creuse pendant que les autres regardent au bord des routes : http://www.youtube.com/watch?v=S17tEzMBsBU

                  Quant à la torture, démonstration : http://www.agoravox.tv/actualites/societe/article/torturee-en-garde-a-vue-parce-que-27083

                  Le secret défense, c’est comme les voyeurs, ils s’arrangent toujours pour qu’on les voye...


                  • Philou017 Philou017 26 juillet 2010 22:57

                    Dans un registre assez proche, l’analyse de milliers de rapports classés secrets defense en Afghanistan :

                    "Le site WikiLeaks a transmis à trois grands journaux des milliers de rapports militaires classés secret défense sur la guerre en Afghanistan. Ils révèlent une série de bavures des forces de l’OTAN et de vraisemblables collusions entre les talibans et les services secrets pakistanais.

                    ............
                    Cet avertissement pris en compte, la vue d’ensemble de ce conflit a de quoi mettre mal à l’aise. On y apprend l’existence de près de 150 incidents impliquant des forces de la coalition, y compris des soldats britanniques, ayant fait des morts ou des blessés parmi les civils, dont nous n’avions jamais entendu parler ou presque ; de centaines d’accrochages frontaliers entre soldats afghans et pakistanais, deux armées censées pourtant être alliées ; d’unités de forces spéciales chargées de tuer des talibans et des membres d’Al-Qaida ; du massacre des populations soumises à l’amateurisme des engins explosifs talibans ; et aussi d’un grand nombre d’accidents où des soldats de la coalition ont tiré par mégarde sur d’autres soldats de la coalition ou sur des soldats afghans.
                    En lisant ces carnets, on a l’impression que la vie humaine ne vaut pas bien cher, surtout celle des innocents. Un bus qui ne ralentit pas au passage d’une patrouille à pied est criblé de balles, quatre passagers sont tués et onze blessés. Une unité des forces spéciales lancée à la poursuite d’un combattant étranger se retrouve avec sept enfants morts sur les bras sans en être vraiment émue. Un rapport classé NOFORN (pour « not for foreign elements », interdit aux éléments étrangers à la coalition) précise que leur priorité était surtout de dissimuler leur armement. "

                    http://www.courrierinternational.com/article/2010/07/26/des-documents-confidentiels-qui-laissent-apparaitre-horreur-et-confusion


                    • Philou017 Philou017 27 juillet 2010 07:46

                      D’autres révélations ici :
                      "Il faudra sans doute des mois pour que des analystes spécialisés décortiquent l’intégralité de ces documents. Mais, dès dimanche, le New York Times relevait l’élément le plus sujet à polémique : la confirmation du rôle central des services secrets pakistanais dans le soutien aux insurgés afghans. La réalité est celle-ci : d’une part, le Pakistan et ses dirigeants font officiellement partie du camp « occidental » cherchant à soutenir la reconstruction d’un État viable en Afghanistan, et touchent pour cela plus d’un milliard de dollars par an des États-Unis. Et d’autre part, en sous-main, les très actifs services secrets pakistanais, l’ISI (Inter-Services Intelligence), aident et financent l’insurrection, quand ils ne la conduisent pas en direct. Les documents montrent notamment que le directeur adjoint de la CIA, Stephen Kappes, a fourni aux dirigeants pakistanais des preuves démontrant que l’ISI avait contribué à l’organisation de l’attentat contre l’ambassade de l’Inde à Kaboul, le 7 juillet 2008. Bilan : 41 morts et des dizaines de blessés. Le mois suivant, l’ISI complotait pour faire assassiner le président Hamid Karzai par les talibans... Actuellement, l’ISI « travaille » à un soutien actif aux chefs de guerre afghans Jaluluddin Haqqani et Gulbuddin Hekmatyar. Ce dernier est considéré comme l’organisateur de l’embuscade d’Uzbin, en août 2008, qui avait causé la mort de dix militaires français. Il serait également impliqué dans l’enlèvement des deux journalistes français, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier."
                      http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/91-000-documents-secrets-publies-aux-etats-unis-sur-la-guerre-en-afghanistan-26-07-2010-1218664_53.php

                      On voit la réalité de la guerre en Afghanistan.
                      D’un coté les USA prétendent combattre les talibans avec l’appui de leur allié Pakistanais, de l’autre ils laissent des organismes comme l’ISI soutenir et appuyer ces mêmes talibans.

                      Cette guerre apparait dans toute son horreur. Le but n’est visiblement pas d’en finir avec le terrorisme Islamique, mais d’alimenter une guerre artificielle qui enrichit continuellement le complexe militaro-industriel Américain.
                      Car tout ceci qui dure depuis des années ne peut être que faire partie d’une stratégie. Le role du Pakistan, mené pendant des années par Muscharraf, allié Américain, est maintenant géré par le nouveau gouvernement. Celui-ci a été menacé de faillite financiere à son arrivée (sans compter d’autres moyens de pressions), puis probablement acheté par ceux qui dirigent ce jeu macabre.
                      On voit donc le même jeu au Pakistan, où l’armée combat les Talibans, pendant que d’autres services de l’état Pakistanais entretiennent les rebelles.

                      Cette tactique, de financer et soutenir les deux camps, souvent utilisée par les financiers marchands d’armes dans des conflits, est exposée ici à la vue de tous. Cette vision est la seule qui explique clairement toutes les contradictions de cette guerre, qu’on observe depuis longtemps.

                      N’en déplaise aux adorateurs de la vieille antienne des bons contre les méchants.....


                    • JL JL 27 juillet 2010 08:10

                      Philou17, vous dites : « le Pakistan et ses dirigeants font officiellement partie du camp »occidental« cherchant à soutenir la reconstruction d’un État viable en Afghanistan, et touchent pour cela plus d’un milliard de dollars par an des États-Unis. Et d’autre part, en sous-main, les très actifs services secrets pakistanais, l’ISI (Inter-Services Intelligence), aident et financent l’insurrection, quand ils ne la conduisent pas en direct. »

                      Effectivement. Et moi je lis : c’est ainsi que les Américains financent à hauteur de un milliard de $ par an l’insurrection des Talibans.

                      Cette insurrection est le prétexte pour entretenir une industrie de guerre (capitalisme de catastrophe). Ce milliard dont on parle ici n’est qu’une goutte d’eau de ce que coûte cette guerre.


                    • armand armand 27 juillet 2010 09:17

                      Philou :

                      Mon pauvre  ! Vous vous permettez des quantités de déclarations à l’emporte-pièce concernant des régions que vous ne connaissez pas. Passe encore pour l’Iran, mais le Pakistan, visiblement, vous n’êtes pas du tout au courant de ses complexités. Et surtout du fait que depuis des décennies une grande partie de ses services, notamment l’ISI, a pour priorité la neutralisation de l’Afghanistan, et la déstabilisation de l’Inde, toujours au nom de la « libération » du Cachemire. Ni la puissance des USA, ni les efforts d’une autre partie de l’Establishment pakistanais, effectivement tourné vers l’Occident, n’y feront quoi que ce soit.
                      Et cette collusion de l’ISI et des talibans n’est rien de nouveau - elle est dénoncée depuis des années.
                      Alors la grande nouvelle !
                      Cela met en lumière tout simplement l’’extrême complexité de l’affaire.
                      Quant aux tragiques bavures de forces de l’OTAN, elles surviennent dans un pays où les accidents de la route dans le seul défilé du Khyber sont encore plus meurtriers.


                    • Philou017 Philou017 27 juillet 2010 09:38

                      Armand : « Et cette collusion de l’ISI et des talibans n’est rien de nouveau - elle est dénoncée depuis des années. »

                      Effectivement. De quoi vous poser quelques questions essentielles. Faut-il encore accuser ne ènième fois l’incompétence" des services américains ? Tout ce que je connais de cet affaire montre l’évidence : l’attitude de l’ISI fait partie des plans américains. Demandez-vous aussi ce que font des mercenaires de l’ex Blackwater au Pakistan....


                    • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 09:40

                      Il est évident que beaucoup de choses rapportées par The Guardian (qui est le plus crédible des trois médias, les autres étant le Spiegel et le NYT) sont connues de ceux qui suivent la question, en particulier sur mon blog j’ai traduit des textes tout à fait remarquables du journaliste étasunien blogueur david Lindorff (counterpunch) qui rapportait ce que l’armée canadienne dénonçait en particulier des exactions sur des enfants- qui allaient de l’assassinat d’enfants menottés à l’acceptation du viol de jeunes garçons par les troupes afghanes de collaboration- et l’assinat de femmes enceintes maquillé en oeuvre des insurgés, etc... mais la nouveauté de la situation est que les grands médias se sont emparé de l’affaire même s’ils tentent d’en minimiser la portée et s’il faudra des mois et des mois pour exploiter ces documents.

                      peut-être cela vaincra-t-il le mur de silence sur cette guerre, mur que j’ai dénoncé dans un article ici même sur « le déni de guerre ».. ;
                      Danielle Bleitrach


                    • armand armand 27 juillet 2010 09:53

                      Philou,

                      Les mercenaires de Blackwater ? rien de spécialement nouveau non plus. Les armées sous-traitent de plus en plus (et pas seulement l’armée U.S. . Savez-vous par exemple que la Douma russe a voté il y a plus d’un an l’autorisation de véritables armées privées payées par les grosses entreprises ?) Sans atteindre encore des proportions analogues, la « vigilisation » de notre société est un premier pas.

                      Ce que vous n’arrivez pas à comprendre, c’est que la politique américaine en Afpak comporte une contradiction interne - une longue habitude d’alignement sur les thèses de l’ISI (soutenu, faut-il le rappeler, par le grand allié séoudien), à laquelle se greffe désormais une guerre à l’outrance (?) contre les propres alliés de l’ISI.
                      A l’époque du commandant Massoud cela se traduisait par le soutien têtu à la milice de Gulbuddin Hekmatyar, au détriment des plus modérés.
                      Or l’agenda de l’ISI est simple - outre l’aspect idéologique, il faut neutraliser l’Afghanistan (donc le rendre ingouvernable) et ne jamais perdre de vue l’objectif majeur, le conflit avec l’Inde autour du Cachemire.
                      Le gouvernement pakistanais peut-il infléchir l’ISI ? les USA, déjaà impopulaires au Pakistan, le neutraliser ? Peu probable. On a vu comment le KGB a fini par replacer ses hommes à la tête de la Russie, on constate l’incroyable puissance des services de renseignement iraniens, liés aux pasdaran, au sein de l’appareil d’Etat.
                      Or, ce que vous autres qui imaginez une immense puissance machiavélique à l’oeuvre dès qu’il s’agit des USA n’arrivez pas à comprendre, c’est que pendant des années, les Américains s’en sont remis entièrement à l’ISI pour la région. En partie parce que le CIA, entièrement tourné vers la lutte contre l’URSS, n’avait pas de spécialistes.
                      Et sans doute aussi parce que l’on pense toujours retourner en sa faveur les salafistes qui sont, faut-il le rappeler, de grands défenseurs du capitalisme.


                    • Philou017 Philou017 27 juillet 2010 10:14

                      D Bleitrach : "mais la nouveauté de la situation est que les grands médias se sont emparé de l’affaire même s’ils tentent d’en minimiser la portée et s’il faudra des mois et des mois pour exploiter ces documents.« 
                      Tout à fait. La guerre en Afghanistan témoigne plus que tout autre le conformisme et la soumission des médias aux objectifs de la mafia qui gouverne le monde, spécialement en France, où peu d’informations passent.
                      J’avais aussi écrit un article ici, qui trouve une confirmation de plus dans ces rapports. Il est temps que les vérités soient rendues publiques.

                      Armand : »On a vu comment le KGB a fini par replacer ses hommes à la tête de la Russie, on constate l’incroyable puissance des services de renseignement iraniens, liés aux pasdaran, au sein de l’appareil d’Etat."

                      C’est drôle comme vous voyez facilement des services secrets comploter en Russie et en Iran et comme vous refusez de l’envisager au Pakistan et aux USA. Relisez l’article de D Bleitrach sur l’immense pieuvre que sont devenus les services secrets US. Déjà que c’était pas mal avant.

                      Les services secrets sont une des grandes plaies de notre monde, aujourd’hui. La main noire de bien des états, et de leurs commanditaires financiers. A l’est comme à l’ouest....

                      L’analyse des faits le montre, pour qui veut ouvrir les yeux...


                    • Philou017 Philou017 27 juillet 2010 10:46

                      Même Paris Match en parle : des bandes d’assassins en liberté dans l’armée US :

                      "L’analyse des nombreux écrits dévoilés semble prouvée l’existence d’une unité spéciale au sein de l’armée américaine, chargée de traquer et d’assassiner si possible des talibans et des chefs d’Al-Qaïda répertoriés dans la « Joiny prioritised effects list ». Cette section de « chasseurs de talibans » a pour nom de code « Task Force 373 ». Pour Julian Assange, le fondateur de Wikileaks et l’ennemi médiatique numéro 1 de l’état-major américain, il y a dans les rapports « des preuves faciles » de l’existence de « crimes de guerre » commis en Afghanistan par les forces alliées.

                      Et l’homme d’évoquer la tentative ratée du meurtre d’Abou Laith al-Libi, un chef d’Al-Qaïda, qui a eu pour « dommage collatéral » la mort de sept enfants dans l’explosion d’une mosquée. Une note secrète, « à conserver loin des yeux de l’ONU et des ressortissants étrangers » raconte la bavure. Le « New York Times » la diffuse aujourd’hui dans son intégralité. Agissant directement sur ordre de Washington, et donc hors commandement de l’Otan, la « Task Force 373 » utilisait le dernier armement mis au point par l’armée américaine. Comme le souligne Julian Assange, « il n’y a pas de procédure judiciaire », pour déterminer qui se trouvait sur la liste JPEL. Entre 2004 et 2009, près de 300 personnes auraient été arrêtées par l’unité spéciale, et détenues dans le plus grand secret au sein d’une prison spéciale à Bagram.

                      Depuis la communication des documents, des voix se sont élevées pour critiquer l’emploi de la « Task Force 373 ». « Vous avez des gens qui ont une liste de personnes à tuer sans aucune responsabilité publique, c’est choquant », a souligné Sarah Knuckey, une spécialiste new-yorkaise des droits de l’Homme, sur l’antenne de CNN. Après être allée sur le terrain en 2008, elle était persuadée de l’existence d’une telle unité spéciale. « Nous n’avons pas entendu le nom précis, mais il est clair, à en juger par ce qui a été dévoilé sur Wikileaks, que ce que les civils afghans nous ont dit est vrai ».

                      http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Afghanistan-la-mysterieuse-Task-Force-373/

                      Cela avait déjà été dénoncé par Philip Aston, enquêteur auprès de l’ONU en 2008. Sans aucun écho dans la presse soumise....


                    • armand armand 27 juillet 2010 18:54

                      Ouuuuhhhhhh ! les méchants !
                      Une équipe spéciale qui traque les ennemis et qui les descend !

                      ça s’appelle la guerre, mon petit.
                       Et souvent descendre un chef ennemi de la sorte permet de faire l’économie d’une bataille nettement plus coûteuse.
                      Les « escadrons de la mort », ignoble institution à l’intérieur d’un pays théoriquement en paix, ou durant des affrontements sociaux, ne sont autre que des commandos en temps de guerre.
                      Quand un commando investit une base et égorge les sentinelles, vous trouvez cela moins immoral que de cibler les chefs de la base ?

                      D’ailleurs, même Amnesty pense qu’il peut s’agir d’actes de guerre.


                    • armand armand 27 juillet 2010 18:59

                      Philou,
                      Au Pakistan, l’ISI est un état dans l’état. On l’a toujours su.
                      Maintenant si vous voulez nous démontrer qu’Obama est un produit des services secrets comme Poutine, allez-y, qu’on rigole un peu.


                    • danielle bleitrach danielle bleitrach 26 juillet 2010 23:15

                      Vous avez parfaitement raison, j’ai fait d’abord un résumé à partir des articles du Monde et de l’Express, et maintenant je suis en train de lire les articles de The Guardian, tout ce qui a trait en particulier aux Force spéciales qui soit tuent, soit enferment sans procès.Le plus abominable est le meurtre d’enfants, notre propre armée française est d’ailleurs accusée d’avoir tué des enfants.
                      La description est infiniment plus sombre que tout ce que nous avions pu lire, non pas dans la presse française qui comme je l’avais écrit dans un récent article pratique le déni de guerre, mais dans la presse anglo-saxonne.
                      L’autre point qui soulève problème est le rôle du Pakistan si l’on ne peut pas dire à la lecture des documents que l’ISI, les services secrets pakistanais soient aux amins d’Al qaida, il est clair qu’il y a là un allié problématique...
                      Je me demande si après pareilles révélations, on va continuer dans la presse française, chez nos politiciens à faire comme si rien n’existait...
                      Danielle Bleitrach


                      • pens4sy pensesy 27 juillet 2010 07:15

                        La presse française ? C’est quoi « La Presse française » ?

                        Les journaux ? Les Magazines ? La télé ?

                        Non, un mythe.


                      • armand armand 27 juillet 2010 18:57

                        C’est cela, Madame l’Apparatchik, l’Armée française assassine exprès des enfants.
                        Vous en avez d’autre, des sornettes de la même eau ?
                        Mais il faut vous comprendre, cela doit être grisant de noircir l’armée de votre pays, comme quand vos petits camarades apportaient toute leur aide aux égorgeurs et poseurs de bombe du FLN...


                      • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 20:12

                        L’invention....
                        Il y a un roman de byo Casares , l’invention de Morel où un personnage a échoué sur une île, c’est un proscrit, il se cache et il découvre un château habité par des gens trés élégants qui tous les jours font la même promenade. il découvre que l’un des personnages (Morel) a inventé une camera qui reproduit en toutes dimensions les personnes... Le proscrit tombe amoureux d’une femme et il décide de remettre en marche la caméra pour se faire filmer de telle sorte qu’il parait participer aux discussions. Pourtant il sait que la caméra prend la vie, mais il se met en scène, feint d’être un protagoniste... Ce livre a donné lieu au film de Resnais : l’année dernière à Marienbad.

                        Et bien j’ai l’impression qu’il est des gens à qui plus personne ne souhaite répondre qui se glissent dans les discussions pour feindre un échange que plus personne ne leur accorde... Etrange et dérioire.. ;

                        Si cela les amuse qu’ils continuent à inonder de roulement de mécanique et de références mal maîtrisées prises en l’instant sur google...

                        Mais s’il y a la moindre insulte, la moindre attaque personnelle je l’effacerai désormais.

                        danielle Bleitrach


                        • armand armand 27 juillet 2010 20:50

                          Madame Apparatchik,

                          Vous vous croyez où, de venir imposer votre censure sur AV ?
                          Cela fait plus de trois ans que j’interviens ici, et nombreux sont ceux qui débattent avec moi sans nécessairement être de mon avis.
                          Par moments des mots d’oiseaux fusent, et c’est normal.
                          Le post que vous avez fait effacé était dur, mais guère plus que la plupart qui s’affichent ici. Et vous ne pouvez nier un lien entre votre engagement présent et celui d’alors.
                          J’ai parfaitement le droit de considérer que ces « porteurs de valises » étaient des traîtres et des renégats, comme ceux qui à l’heure actuelle tentent de salir l’armée française en Afghanistan.
                          Et c’est VOUS que je vais signaler à la direction d’AV, car personne avant vous n’a eu recours à ce point à la censure.
                          Je suis Français, je suis dans mon pays, et ce n’est pas vous, l’ancien membre du Comité Central d’un parti compromis avec une dictature étrangère, qui a le moindre droit de me faire taire.
                          Si vous ne supportez pas la contradiction dure et juste, alors cessez de vous parader avec vos états de service bolcheviks et de rappeler vos luttes passées avec des trémolos dans la voix.


                        • armand armand 27 juillet 2010 20:57

                          et rebelotte
                          Madame Apparatchik,

                          Vous vous croyez où, de venir imposer votre censure sur AV ?
                          Cela fait plus de trois ans que j’interviens ici, et nombreux sont ceux qui débattent avec moi sans nécessairement être de mon avis.
                          Par moments des mots d’oiseaux fusent, et c’est norlam.
                          Le post que vous avez fait effacé était dur, mais guère plus que la plupart qui s’affichent ici. Et vous ne pouvez nier un lien entre votre engagement présent et celui d’alors.
                          J’ai parfaitement le droit de considérer que ces « porteurs de valises » étaient des traîtres et des renégats, comme ceux qui à l’heure actuelle tentent de salir l’armée française en Afghanistan.
                          Et c’est VOUS que je vais signaler à la direction d’AV, car personne avant vous n’a eu recours à ce point à la censure.
                          Je suis Français, je suis dans mon pays, et ce n’est pas vous, l’ancien membre du Comité Central d’un parti compromis avec une dictature étrangère, qui a le moindre droit de me faire taire.
                          Si vous ne supportez pas la contradiction dure et juste, alors cessez de vous parader avec vos états de service bolcheviks et de rappeler vos luttes passées avec des trémolos dans la voix.


                        • Amelia Amelia 27 juillet 2010 21:09

                          Mais enfin, danielle, vous savez bien qu’il est dangereux de tenir tête à un gentil monsieur qui se vante d’avoir cassé du gauchiste à coups de barre de fer ! 
                           

                        • armand armand 27 juillet 2010 21:14

                          Rassurez-vous Amelia, ces gauchistes étaient aussi bien équipés et belliqueux que moi.

                          Mais je ne vois pas pourquoi je dois tolérer ici la censure de la part de quelqu’un qui prend la mouche chaque fois qu’on met en parallèle ses prises de position actuelles et son engagement passé.
                          Et qui à l’occasion se sert de toute la panoplie de noms d’oiseaux.

                          Et j’ai personnellement toujours défendu le droit de mes pires contempteurs de s’exprimer. C’est la règle du jeu sur ce type de forum.
                          Vous n’êtes pas dans une espèce de club privé gaucho-altero-islamo-fidéliste.


                        • Amelia Amelia 27 juillet 2010 21:26

                          Vous êtes censuré ? 
                          On vous voit beaucoup pour quelqu’un de censuré... [Je plaisante]
                           

                        • danielle bleitrach danielle bleitrach 27 juillet 2010 21:21

                          allez faire joujou sur d’autres articles que les miens, mais partout personne ne vous supporte plus et vous coulez agoravox par vos insultes, vos outrances. Personnellement je n’interviendrai plus sur ce texte et je vous laisse le soin de vociférer en paix.. ;
                          db


                          • armand armand 27 juillet 2010 21:29

                            Laissez-moi rire, Madame - ceux qui ne sont pas d’accord avec moi ne changeront pas d’avis, mais il y en a bien d’autres qui m’approuvent - ou qui tout au moins sont allergiques à la censure sur ce site où, je vous le rappelle, vous êtes néophyte.
                            .Je ne sais pas où vous avez vu que personne ne me supportait, ni que je coulais AV par mes insultes (ou donc ?) et mes outrances (guère pires que les vôtres - reportez-vous à votre avant-dernier article.) Décidément vous m’accordez une influence que je n’ai jamais prétendu avoir.
                            Et vous illustrez à merveille l’hôpital qui se f...t de la charité. Encore que dans votre cas il faudrait parler de goulag - ou du terme équivalent en espagnol fidéliste.


                            • armand armand 27 juillet 2010 21:30

                              A toutes fins utiles, jamais deux sans trois, car le Comité Central a encore sévi :

                              Madame Apparatchik,

                              Vous vous croyez où, de venir imposer votre censure sur AV ?
                              Cela fait plus de trois ans que j’interviens ici, et nombreux sont ceux qui débattent avec moi sans nécessairement être de mon avis.
                              Par moments des mots d’oiseaux fusent, et c’est norlam.
                              Le post que vous avez fait effacé était dur, mais guère plus que la plupart qui s’affichent ici. Et vous ne pouvez nier un lien entre votre engagement présent et celui d’alors.
                              J’ai parfaitement le droit de considérer que ces « porteurs de valises » étaient des traîtres et des renégats, comme ceux qui à l’heure actuelle tentent de salir l’armée française en Afghanistan.
                              Et c’est VOUS que je vais signaler à la direction d’AV, car personne avant vous n’a eu recours à ce point à la censure.
                              Je suis Français, je suis dans mon pays, et ce n’est pas vous, l’ancien membre du Comité Central d’un parti compromis avec une dictature étrangère, qui a le moindre droit de me faire taire.
                              Si vous ne supportez pas la contradiction dure et juste, alors cessez de vous parader avec vos états de service bolcheviks et de rappeler vos luttes passées avec des trémolos dans la voix.


                              • ELCHETORIX 29 juillet 2010 00:43

                                Non seulement herr professor , vous êtes anti-islamique ou islamophobe , mais farouchement anti-communiste , un bon libéral pour le fascisme économique du NWO , en somme un néo-fasciste , et , donc un fasciste tout court ! Puis ,personnellement vous m’avez souvent insulté lorsqu’on débattait sur la question Palestinienne ! en terminant votre prose par « fuck off » , pas seulement à moi , mais avec la plupart de vos contradicteurs ou plutôt des opposants aux sujets proposés pro-sionistes ou pro-mondialistes .
                                Hasta la victoria , siempre , y viva el commandante y la révolucion CUBANA !
                                CUBA si , el impérialismo , NO  !
                                RA .


                              • armand armand 29 juillet 2010 11:30

                                C’est ça, mon pauvre Shitty,
                                vos insultes sont à la mesure de la vacuité de vos idées... N’en déplaise à vos idées binaires on peut être conservateur sans être économiquement libéral. On peut aussi estimer que cet empire U.S. est un moindre mal à côté des asiles d’aliénés que sont les dictatures hystériques qui ont vos faveurs.

                                Effectivement je trouve intolérable que quelqu’un qui est fière d’avoir dirigé un parti totalitaire, allié de certaines des pires dictatures que la planète ait jamais porté, s’amuse à jouer les censeurs sur ce site.
                                Jusqu’à présent on n’a jamais connu cela.*J’aimerais voir vos réactions si l’un des anciens dirigeants du RPR ou du FN venait pondre un article en évoquant avec des trémolos ses combats politiques.

                                Viva el Cristo Rey !


                              • armand armand 29 juillet 2010 11:33

                                Précision :
                                je distingue communisme et stalinisme.
                                Autant je respecte un vrai militant généreux comme Jaja, même si je ne partage pas ses analyses, autant je vomis les apparatchiks staliniens qui n’ont rien à envier aux fascistes de la grande époque.
                                Et à Besancenot je reproche ses amitiés islamistes et non ses analyses économiques et sociales, souvent justes.


                              • Amelia Amelia 27 juillet 2010 21:56

                                Moi, je le trouve excellent cet article. 
                                N’en déplaise à Monsieur armand... [Je plaisante] 
                                 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès