Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le Point se lance dans l’escroquerie (ou presque) !

Le Point se lance dans l’escroquerie (ou presque) !

Oui, c’est un titre racoleur, mais je ne fais que calquer mon attitude de journaliste-citoyen sur celle des journalistes professionnels d’un média réputé, dont la valeur éthique est reconnue.

Quand j’ai découvert aujourd’hui, affiché sur de grands panneaux publicitaires à l’intention du grand public, la une du dernier numéro, « Les plantes guérissent tout (ou presque) », ça m’a fortement interpellé, scotché même.

Sous cette proclamation hardie est incrustée une liste d’affections.

Cette mise en page provoque inévitablement chez le lecteur la conclusion que toutes les maladies citées peuvent être guéries par les plantes, car la précautionneuse mention "ou presque" est déjà oubliée sous le coup de la surprise :
"Comment, on peut guérir tout ça avec de la phytothérapie, et je n’étais pas au courant ?"

Passe encore pour la dépression, l’insomnie ou des troubles digestifs, formulation des plus floues qui regroupe toutes sortes d’affections dont certaines guérissent toutes seules... Mais quid de l’arthrose ?

Déjà du temps lointain de mes études, l’arthrose, véritable épine dans le chemin de croix du vieillissement, ne se guérissait pas, mais les connaissances et la médecine évoluent. Aurais-je raté une FMC (formation médicale continue) ? Mea culpa, je reconnais en avoir raté plusieurs...
Pourtant, à la lecture régulière de deux revues médicales, je ne me souviens pas avoir lu cette information, qui serait une véritable bombe médicale et vaudrait à coup sûr le prix Nobel à son auteur – d’autant que c’est un problème qui concerne au premier chef les pays occidentaux et les dirigeants âgés, ce qui peut aider...

Décidément, non - l’arthrose ne se guérit pas. Tout au plus peut-on calmer les poussées inflammatoires et soulager les douleurs, sans oublier que le grand progrès dans ce domaine réside dans la chirurgie prothétique : on ne compte plus les prothèses du genou et les prothèses totales de hanche. Quelques médicaments prétendent ralentir l’évolution de l’arthrose, mais le moins qu’on puisse dire, c’est que leurs études ne sont pas exemptes de faiblesses méthodologiques et ne sont guère concluantes.

Mais alors, qu’en conclure ? Que ce grand journal aurait menti sciemment ? Avec la caution d’un professeur responsable d’enseignement de phytothérapie à la faculté de Montpellier, caution universitaire dont la photo orne aussi la une ?

Le Conseil de l’Ordre des médecins va-t-il se montrer aussi réactif et sourcilleux qu’il le fut naguère avec les pionniers de l’avortement, des traitements substitutifs aux toxicomanes ou du non-paiement des cotisations... et poursuivre cet honorable professeur pour mensonge et escroquerie, ou complicité avec une manœuvre douteuse d’un journal ?
 
On espère que la torpeur estivale épargnera au thérapeute une telle ignominie.

D’ailleurs, je suis sûr que dans les pages intérieures, le ton de bonimenteur de la couverture a disparu pour laisser la place au raisonnable, mais je ne vais pas acheter un hebdo qui use de pareilles méthodes juste pour vérifier si le fond est plus honnête que la façade !

Je gage qu’il y aura un sage rappel que la pharmacopée est née des plantes et de la nature : la poudre des Jésuites, la pénicilline du moisi, le mâchonnement de la feuille de coca dans un but antalgique et coupe-faim, etc., sans parler de la tradition millénaire en ce domaine de la médecine chinoise. Dont acte.

Qu’en conclure ?

Allez, c’est l’été, on a envie de soleil et de joie, pas d’amères récriminations, aussi proposerai-je une conclusion au choix : une pessimiste et une optimiste.
 
La pessimiste d’abord :
peut-être que les nécessités du commerce l’emportent sur la rigueur déontologique, que la fragilité financière des journaux passe avant l’éducation du public, ce qui nous amène à trouver des horoscopes, des astrologues thésardes et autres fadaises plein nos médias. Peut-être qu’on se contrefiche de l’éducation du public, puisque les programmes de l’école primaire semblent avoir été expurgés de toute référence à l’évolution et à la durée géologique, sous l’influence du mouvement créationniste, comme expliqué dans cet article de Tom Roud sur AVox.
L’optimiste, maintenant :
peut-être qu’au journal Le point, comme parfois à la Poste, à EDF ou dans les banques, on case comme stagiaires durant l’été quelques-uns des enfants des employés, et que l’enthousiasme juvénile d’un apprenti journaliste l’aura emporté sur la rigueur professionnelle. Peut-être l’avocat du journal a-t-il fait rajouter en catastrophe, en l’absence de toute la rédaction partie à la plage, le prudent « ou presque » !
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.24/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

68 réactions à cet article    


  • clostra 3 août 2009 15:47

    Après tout, oui c’est sans doute « les plantes soignent tout (ou presque) » que Le Point a voulu dire...

    Pour le commun des mortels, il n’y a pas grande différence entre soigner et guérir...
    C’est pourtant une nuance de taille, un incroyable malentendu...

    Tel ce médecin en colère contre un service prestataire hospitalier, « hurlant » que, lui avait une obligation de résultat (ce que n’aurait pas eu ce service prestataire...) : eh ! bien ! non !
    Le médecin (n’)a (qu’)une obligation de moyen...
    Ce qui signifie, qu’il n’a pas l’obligation de guérir mais l’obligation de (moyens pour) soigner !


    • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 16:12

      Eh oui, les soignants soignent tout, mais les guérisseurs ne guérissent pas tout !


    • oncle archibald 4 août 2009 11:42

      encore heureux qu’il n’ait pas d’obligation de résultat .. vous imaginez le prix des assurances (et donc des consultations) si les médecins devaient à leurs patients une « garantie decennale » de bonne santé, comme pour les constructions !!


    • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 16:13

      Tout de même, la discussion sur l’homéopathie après un récent article était assez virulente...


    • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 16:20

      C’est vrai que les cochons pour illustrer la collectivité, c’est assez dévalorisant pour le concept !


    • Deneb Deneb 3 août 2009 16:46

      Et pour le cochon, n’en parlons pas !


    • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 16:51

      Pas grave, même si je les utilisais peu ou pas sur AV, je n’ai rien contre ces bonhommes rigolards, au contraire, ni contre leurs homonymes grincheux.

      Nota : petite erreur de relecture dans mon article (ou précipitation pour suivre l’actu !) : c’est plutôt « toutes sortes » (d’affections) au pluriel. En plus des smileys, il faudrait un correcteur sur AV...


    • Mmarvinbear mmarvin 3 août 2009 21:52

      Ne dit-on pas qu’en chaque homme un porc y someille ?


    • Arno_ Arno_ 3 août 2009 16:34

      Merci pour cet excellent article. Il montre tout le manque d’éthique dont sont capables certains journalistes professionnels, ceux-la même pourtant capables de critiquer le journalisme citoyen dans son ensemble.
      Comme souvent, la réalité est plus complexe (et donc plus belle, digression philosophique...) :
      l’éthique n’est pas livrée avec la carte de journaliste ; elle existe par elle-même, y compris sur des médias citoyens.


      • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 23:11

        Effectivement, je n’allais pas rater l’occasion pour le journaliste-citoyen de tacler un peu le journalisme professionnel !


      • Deneb Deneb 3 août 2009 16:44

        Docteur, vous êtes un irrémediable idéaliste, comme le montre d’ailleurs votre goût pour l’Esperanto.

        "...peut-être que les nécessités du commerce l’emportent sur la rigueur déontologique, que la fragilité financière des journaux passe avant l’éducation du public..."

        Peut-être ? Pour moi ce serait plutôt la première des evidences. L’education du public ? Mais vous vivez sur Mars ? C’est vraiment le dernier de leurs soucis. Ce qui les interesse c’est de vendre leur journal, d’y mettre le plus de pubs possible. Leur souci n’est pas de dire la verité, mais de faire du spectaculaire.

        Votre variante pessimiste est, hélas la seule réaliste. Pour la variante optimiste, vous êtes bien trop gentils avec ces cyniques calculateurs de leur laisser ne serait-ce que le benefice du doute. Ce qui est grave ce n’est pas qu’ils racontent n’importe quoi, mais qu’ils omettent sciement bien d’informations cruciales. Par exemple, il est aujourd’hui avéré que la polution automobile cause autant de morts que le tabac. Mais comme on a besoin de vendre les voitures, on ne va pas le crier sur les toits.

        Je trouve les medecines parallèles comme phitotéraphie, naturopathie et autres psychopathies extrèmement dangereuses, parce qu’elles donnent des faux espoirs aux malades qui, du coup, se détournent de l’allopathie, la seule basée sur la science, et ainsi gâchent leurs chances de guerison. Je m’’en sens particulièrement concerné parce que j’eus un exemple dans ma famille.
        De plus, ce genre d’article favorise les charlatans qui profitent souvent des personnes malades et de leur detresse vitale.

        A part cela, l’article est excellent. Ca vous reussit bien de parler d’autre chose que d’Esperanto.


        • Krokodilo Krokodilo 3 août 2009 17:00

          Merci, outre l’espéranto, je peux aussi parler de l’anglais à l’école !
          Idéaliste, peut-être, mais réaliste malgré tout, et moins critique que vous envers ces grands hebdos, même si j’ai taquiné Le Point aujourd’hui.
          Je suis abonné à l’un d’eux, et je trouve que leurs journalistes écrivent bien et que leurs dossiers sont passionnants. A la bibliothèque, je feuillète parfois Courrier international, c’est quand même dense.
          Pour l’allopathie, tout à fait d’accord, et en toute logique, on pourrait presque dire qu’il n’existe qu’une seul « pathie », la « moléculopathie » en quelque sorte, car aux débuts de l’allopathie ce sont les substances issues des plantes ou de la nature en général qui ont été isolées puis synthétisées, avant que des molécules originales soient fabriquées.


        • desintoxikonnou 3 août 2009 22:26

          voila pour mon premier post j’aimerai réagir a propos de ce qui est dit qui semble etre un peu exagére.

          Tout le monde le sait bien, 90% de la pharmacopée occidentale utilise directement ou indirectement les molécules extraites de plantes. C’est vrai que dire que les plantes guérissent presque tout, c’est super exagére et surtout faux car ce n’est pas le cas. Mais elles nous soignent bien mieux que tous les médocs et traitements que la médecine occidentale nous fait avaler.

          De la a dire que la médecine parallele a base de produits naturels est extremement dangereuse c’est quand meme tres grave... la medecine occidentale basée sur la science n’est qu’un leurre pour reduire nos maux mais a aucun moment elle n’est la pour nous aider a trouver les causes précises de nos problème de santé, de notre mal etre, de nos symptomes. Il suffit de prendre un médoc et vous vous sentirez mieux, n’est ce pas ce que le patient cherche ?

          On comprend mieux pourquoi on est tous addicte à cette médecine qui nous rend tous dépendant a ces charlatants légaux qui pillent toutes les connaissances de notre mère nature et des peuples indigenes pour pouvoir les revendre en masse a tous les moutons que nous sommes qui ne savent plus grand chose du rôle des plantes et de leur interaction avec l’homme... A mediter.
           
          Je suis tout de meme d’accord sur le fait que l’interet de ce message est de faire vendre du papier avec de la demi information mais le fond qui est traité est quand meme très important.
           
          Sachez tirez le bon et le mauvais dans chaque information surtout quand on est envahi de désinformation...


        • skirlet 4 août 2009 11:07

          Donc, en résumant votre prose :

          — la médecine basée sur la science qui dit honnêtement de ne pas pouvoir tout guérir est une escroquerie ;

          — les gus qui prétendent guérir tout (ou presque), y compris l’arthrose et le « cholestérol », rien qu’avec les plantes, sont les héros dont le seul souci est la santé de tous.

          C’est vachement logique :¤)))


        • Deneb Deneb 3 août 2009 17:27

          Krokodillo : Evidemment, il y a des exceptions - Le courrier Intérnational,Le Monde Diplo, Le Canard etc... Mais il y a surtout les blogs, avec lesquels on est informé de manière un peu moins journalistico-correct, mais par des auteurs réelement passionnés par le sujet. C’est sûr qu’il faille faire un tri, mais c’est bien mions difficile que d’essayer de lire entre les lignes d’un papier dicté par les impératifs financiers.


          • clostra 3 août 2009 19:59

            Oui, on peut citer ACECOMED qui publie un manifeste pour une médecine écologique et le pluralisme thérapeutique, qui arbore un HON :

            http://www.medecine-ecologique.info/spip.php?rubrique22article.php3


          • Plus robert que Redford 3 août 2009 18:06

            Ben oui !
            C’était mieux âaavant !
            « la pharmacopée est née des plantes et de la nature  »
            Sûr qu’au bon vieux temps de l’antan, le Cromagnoneux allait chercher ses médocs dans les bois et pas chez le pharmacochimiste du coin de la grotte...
            Sur plein de principes actifs, on n’a fait que copier la nature en essayant de l’améliorer au passage, et puis la chimie nous a aussi permis de multiplier les rendements.
            En même temps, on a beaucoup oeuvré pour savoir comment ça fonctionnait en biologie histoire de construire nous-mêmes les molécules actives. Monsieur René Descartes serait surement satisfait du résultat !
            Maintenant, il est devenu de bon ton de brûler ce qu’on a adoré et de tout remettre en question...

            L’eau qui coule en tournant le robinet, c’est d’un ringard !
            Je propose, dans la même veine, qu’on retourne avec un seau, puiser le précieux liquide au fond du jardin...


            • Bill Grodé 3 août 2009 20:40

              Un ensemble de réactions qui assainit Avox.
              Comme quoi , il y a des blogueurs de bon sens. Et qui savent réagir à certaines désinformations. Merci Krokodilo.


              • Stalker 3 août 2009 22:51

                Un bon article, qui illustre un gros problème de qualité dans la presse française. Les news magazines ne proposent plus rien d’intéressant et il y règne une telle paresse intellectuelle et un tel manque d’idées originales qu’aboutir à ce genre de dossier mal ficelé et qui montre un grand manque de qualités professionnelles est peu étonnant.

                Beau travail de journalisme de l’auteur par contre.


                • Wlad Wlad 4 août 2009 14:33

                  Beau travail de journalisme de l’auteur par contre.

                  C’est malin, j’ai le nez pris, j’ai failli en mettre partout en explosant de rire. Tu aurais pu prévenir que ton message contenait de l’humour.

                  Chers amis, si vous ne voyez pas en quoi il faut rire, je vous livre l’extrait de l’article qui est à mettre en parallèle de la citation que je fais de Stalker : je ne vais pas acheter un hebdo qui use de pareilles méthodes juste pour vérifier si le fond est plus honnête que la façade !

                  Oui, Krokolidio, beau travail de journalisme que celui qui consiste à fustiger ce journal pour un dossier que tu n’as même pas lu !


                • Krokodilo Krokodilo 12 août 2009 13:35

                  Ah j’avais raté Wlad, toujours fidèle à lui-même dans sa déformation des faits : il est bien évident (sauf à Wlad) que j’ai fustigé le titre mensonger et non le dossier lui-même, dont je n’ai pas parlé sinon pour présumer qu’il aura été plus honnête que la couverture. 


                • Hermes Hermes 25 septembre 2009 14:33

                  Surtout que notre ami Wlad n’a pas bien lu le titre de l’article de kroko. La couleur est donnée dès le départ. Un petit peu de sens de l’humour ne ferait pas de mal à certains, surtout que celui du titre est assez visible, tout de même.


                • Bobby Bobby 4 août 2009 00:07

                  Bonsoir,

                  Tout en mâchonnant ma feuille de coca... je me dis que de m’être défait de la télévision, il y a bien des années, n’écoutant guère la radio, et n’ayant jamais acheté de journal, je ne suis pas moins un « enfant de la pub » !

                  Habitant la Belgique, et ayant trouvé dans les manuels scolaires (encore en cours actuellement) cette citation de Jules César dans ses mémoires au sujet de la guerre des Gaules : « De tous les peuples de la Gaule, les Belges étaient les plus braves », sans points de suspension dans la version de wikipédia.fr

                  J’ai essayé, il y a un peu plus d’un mois, de rectifier cette contre-information en ajoutant la fin de la citation complète : « parce que les plus primitifs » ! ce qui change un tantinet le signifié de la citation.

                  Tentative qui n’ a pas duré beaucoup plus d’une heure ! les dés-informateurs étant semble t-il fort attachés à leurs système de formatage.

                  Si, les notions d’évolution sont remplacées par des mythes religieux comme la tendance se fait sentir semble t-il actuellement aux USA, (darwinisme contre dogme religieux). Nous nous préparons une jolie fête pour demain !

                  Déjà qu’un américain sur trois est aujourd’hui incapable d’effectuer une simple règle de trois... et que nos dirigeants (sûrement forts intelligents) ont l’air de leur suivre le pas... !

                  Ah, je nous présage des lendemains qui ne chanteront pas bien doucement...

                  Mais qu’alors y faire ?

                  La réhabilitation de l’instrument de Monsieur Guillotin, bien qu’ indispensable (selon certains projets), me paraît bien peu chevaleresque.... (mais qui s’en soucie ?) (ici, il est fort probable qu’une « panoplie d’outils » plus modernes soient utilisés !)

                  Bien à vous... (et fort peu aux « projets »)

                  Bobby

                   


                  • easy easy 4 août 2009 01:16

                    Sous cette proclamation hardie est incrustée une liste d’affections.

                    Hardie ?

                    Quels sont les risques majeurs pour un hebdomadaire ?
                    Ne plus avoir suffisamment de lecteurs
                    Ne plus avoir suffisamment de lecteurs

                    Rien n’est hardiesse de la part d’un magazine sinon se couper de son lectorat.
                    Bien des bêtises, bien des diffamations, bien des ridiculisations peuvent être entreprises par un magazine, pourvu que ça lui conserve son lectorat.

                    Son lectorat aurait quelque envie de bouffer du bougnoule ? Il lui donne de quoi se défouler.. 
                    Son lectorat aurait quelque envie de tourner le dos aux trusts pharmaceutiques ? Il va lui offrir de la druiderie.
                    Son lectorat s’ennuie de Michael Jackson ? Il concocte de lui livrer son successeur.
                    Son lectorat est frustré ? Il lui jette les salaires des riches en pâture.

                    Où est le risque dans tout ça, où est la hardiesse ?

                    Sera hardi le magazine auto qui titrera « Bon les copains, il faut passer au vélo »









                     


                      • la truie qui file 4 août 2009 09:15

                        Esprit critique ou critique tout court ?

                        Il faudrai peut etre se pencher sur l’histoire de la pharmacopée et meme des dépots legals en matière pharmaceutique .

                        La plupart des produits actifs des médicaments sont des copies de certains produits existants à l’etat naturels dans les plantes mais à partir du moment ou il existe un brevet et un agrement tres couteux des autorités sanitaires , on parle de « médicament » 

                        Les antibiotiques par exemple sont dérivés de certaines moississures, champignons ...qui sont des plantes !

                        Le fameux « Tamiflu » derivé de l’anis etoilé ou badiane de chine et on se demande pourquoi les forets primaires permettent tous les ans de découvrir les meilleurs nouveaux médicaments ...connaissances que l’industrie se garde bien de faire partager les découvertes quand un pot de fleur pourrai suffire ...

                        Pour exemple il existe une plante qui guerit le sida « Sutherlandia Fruitescens » mais personne n’en parle ( ou presque ) puisque le produits actif est désormais protégé par un brevet industriel pour en faire un médicament tres couteux ( alors que le traitement naturel coute 2 dollars par mois , il faut payer pour guérir ...ou bien mourir quand il existe des thérapies presque gratuites ... c’est cela le probleme pour les marchands ! )

                        Le probleme inverse de trouver les médicaments qui ne sont pas basés sur des produits dérivés ou copiés sur ceux de la bio synthese végétale (ou animale.... ) va etre probablement assez difficile pour les afficionados de l’industrie pharmaceutique et leur tres genéreux visiteurs médicaux .

                        Avec un peu de curiosite, des chimistes honnetes peuvent constater que quasiment tout ce qui est synthétisé existait deja dans la nature ( et bien des etres vivants ont disparu avec leurs « secrets » ...)

                        Pendant des millénaires la plupart des maladies etaient soignées par les plantes . Le cas de du cancer ? Qui peut pretendre le soigner à 100 % meme avec les techniques les plus avancées . L’athrite , il n’y a pour ainsi dire aucun traitement valable idem pour toute une cohorte de maladies nouvelles ou anciennes mais assortie d’une erreur de diagnostic ( par exemple les conséquences d’affections parasitaires , ou d’intoxication )

                        Mais que les marchands de poisons de synthese se rassurent , les plantes sauvages sont en voie de disparition ce qui n’est pas le cas des nouvelles maladies .

                        Et à force de vouloir faire disparaitre les moyens naturels de guérison . C’est l’espece humaine qui risque de disparaitre ...et donc à fortiori les medecins aussi !


                        • skirlet 4 août 2009 11:03

                          Vous avez lu l’article au-delà du titre ?..

                          Ceux qui prétendent guérir l’arthrose (avec quoi que ce soit) sont des escrocs.

                          D’ailleurs, il y a une autre joyeuseté sur la couverture : les plantes sont censées guérir le cholestérol. Le ou les auteurs peuvent postuler pour un prix Nobel, car il(s) a(ont) découvert une nouvelle maladie  :¤))))))))))


                        • docdory docdory 4 août 2009 11:49

                          @ La truie qui file


                          Vous déclarez , je cite : « Les antibiotiques par exemple sont dérivés de certaines moississures, champignons ...qui sont des plantes ! » 

                          Il s’agit la d’une première erreur scientifique de base : les champignons ne sont pas des plantes ( des végétaux ) , mais font partie du phylum des opistochontes qui regroupe les champignons et les animaux !

                          http://svt.ac-bordeaux.fr/ressciences%20bio/classifetreslightim.pdf

                          Evidemment , le reste de votre commentaire en perd toute crédibilité !


                        • fonzibrain fonzibrain 4 août 2009 10:27

                          article merdique

                          si l’auteur ne croit pas aux plante tant pis pour lui

                          LA CHIMIE EST MALSAINE pas les plantes

                          • katalizeur 4 août 2009 12:03

                            @ fonzy

                            bonjour tout le monde.....salam....a certains et shalom aux autres..

                            ce n’est pas un article , c’est un publi reportage...

                            l’auteur est medecin ,il ne va pas scier la branche sur laquelle il est confortablement installé....l’ordre des medecins veille et les labos aussi....
                            je me« soigne » qu’avec des plantes depuis des années,...........je ne vous dis pas tout...

                            lol
                            il m’est meme arrivé de soigner un medecin...lol qui me fut presenté par mon cousin chirurgien...qui lui aussi vient chercher quelques remontant chez moi.... 


                          • Krokodilo Krokodilo 4 août 2009 12:15

                            Et les amanites phalloïdes, c’est bon ? Et la cigüe ?
                            En fait, la nature est riche en poisons violents sous de nombreuses formes différentes : serpents, poissons, oiseaux, champignons, plantes ! C’est « bon », c’est naturel !


                          • Krokodilo Krokodilo 4 août 2009 12:18

                            Katalizeur,
                            Il faut se souvenir que de nombreuses maladies courantes guérissent toutes seules ! Avec ou sans allopathie, avec ou sans plantes.
                            Et je vous invite à relire la définition de soigner et celle de guérir, c’est très différent.


                          • katalizeur 4 août 2009 12:49

                            @ l’auteur

                            docteur, quand je soigne la verrue de ma petite niece avec de la seve de figue ’2/3 applications ; es ce que je la soigne ou je la guerrie ?

                            je precise que je mange soins donc pas de viande, cuisons notre propre galette, fruits et legumes du jardin ne bois que de l’eau philtrée....cure toute l’année de chlorure de magresium (nigari) , cure d’ortie fraiche.....infusions et decoctions divers et variés toute l’année selon les plantes que mes amis m’offre ou me ramene de voyage.....pas de sport ( si de la marche) et priere chaque jour....pour couronner tout cela le jeun ( recommandé pour les muslims ou non).....

                            pour ceux qui sont dans le paradigme consumeriste ( viande ,charcuterie,boba bola, et additfs divers) je vous recommande bien sur le docteur krokodilo qui saura bien s’occuper de votre « santé »


                          • katalizeur 4 août 2009 12:52

                            oups...

                            je precise que je n’ai rien contre les medecins, bien au contraire heureusement qu’ils sont la pour poser le diagnostique....mais c’est apres que cela se complique...a leurs corps defendant...bien entendu...


                          • Krokodilo Krokodilo 4 août 2009 16:05

                            Vous la soignez. Les verrues, leur évolution, régression, récidive, restent globalement mystérieuses.
                            Mais je reconnais que ces problèmes qui récidivent, comme par exemple le très connu « bouton de fièvre », ou herpès labial, posent un problème sémantique : on guérit de la poussée, puisqu’on peut être tranquille des mois voire des années après cette guérison, mais tôt ou tard on peut connaître une rechute, car le virus est resté présent dans le corps. Etait-ce alors une vraie guérison ? Ou une affection chronique qui se manifeste par des poussées très espacées ?


                          • katalizeur 4 août 2009 16:40

                            @
                             l’auteur

                            merci doc...

                            «  »Mais je reconnais que ces problèmes qui récidivent, comme par exemple le très connu « bouton de fièvre »

                            pour l’herpes labial, j’utilise de l’argile verte, resultat tres bon sec au bout de quelques heures.2/3...petits picotementS apres la pose de la lichette d’argile...


                          • clostra 4 août 2009 10:49

                            A y regarder de plus près : cet homme photographié sur la couverture du Point semble « nous » dire « La bonne blague »... Libre à lui en effet. Il aurait pu mettre cette herbe dans son nez parfois ça marche aussi !

                            "Et à force de vouloir faire disparaitre les moyens naturels de guérison . C’est l’espece humaine qui risque de disparaitre et donc à fortiori les medecins aussi !« 

                            Voilà pourquoi j’aime Attali dans son ouvrage »L’ordre cannibale« 
                            Les premiers hommes devenus intelligents - du moins on aurait pu le penser - mangeaient leurs ennemis pour s’approprier leur force. Evidemment, c’était un peu vrai car riches en protéines de qualité et autres vitamines...
                            Il a donc fallu règlementer un peu tout ça avant qu’il n’y ait plus un seul homme sur terre...

                            L’image qui m’est venue, est sans doute dans un des Asterix, lorsque pas encore repu de combat, ces valeureux guerriers de Babaorum, relèvent les quasi morts pour leur en filer une dernière...histoire d’avoir encore quelque chose à se mettre sous la dent...(trop fort !)

                            Et puis de fil en aiguille, comment appellera-t-on ceux qu’on va devoir »faire venir" en Europe pour qu’on soit aussi nombreux que les américains ou même les chinois ? Et puis, et puis...

                            Ils veulent nous soigner mais pas trop pour qu’on reste quand même un peu malades de temps en temps...


                            • alex75 4 août 2009 11:27

                              Les lobbies médicaux et les grands préleveurs de fonds (en bas de votre feuille de paye) n’aiment pas que l’on vienne les concurrencer. Professions libérales, mais ne souhaitant pas avoir de concurrence. Au demeurant, l’expression « ou presque » est une formule teintée d’humour, très utilisée, (ça répare tout ou presque, ça fait tout ou presque etc) it il faut être bien sot pour ne pas le comprendre et s’énerver autant pour si peu de choses et verser immédiatement dans le procès en sorcellerie (ou presque). 

                              Quant à l’incroyable prétention des médecins qui se prennent pour des dieux du savoir, on aura pas la cruauté de leur faire remarquer tous leurs errements du passé, leurs carences éthiques, les fautes professionnelles à répétition (dénoncées par la sécurité sociale), les arrêts-maladie bidons, les nombreux escrocs qui appartiennent à cette profession (chirurgiens esthétiques hasardeux par exemple), les nombreuses erreurs médicales, les maladies nosocomiales dans leurs services (par négligence le plus souvent)… Un profession en perte de prestige et c’est assez mérité. Mais est-ce qu’attaquer les autres est une bonne stratégie pour remonter la pente ? Ça ressemble plus à l’acte désespéré d’une caste aux abois !

                              • chmoll chmoll 4 août 2009 11:36

                                comme j’ai déjà écrit ici, la plus grande pharmacie du monde , se trouve dans la forêt amazonienne

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès