Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le programme des deux candidats concernant les technologies de (...)

Le programme des deux candidats concernant les technologies de l’information

Pendant cette période importante de l’entre-deux-tours, il nous est apparu important de revenir sur certains points des programmes des deux candidats finalistes concernant les technologies de I’information et de la communication (TIC).

Cinq experts de différents domaines des TIC ont aimablement accepté de nous aider. Nous en profitons d’ailleurs pour les remercier chaleureusement.

La règle du jeu est simple. Chacun de ces experts a proposé une question aux deux représentants TIC des deux candidats :

  • Maurice RONAI (pour Ségolène Royal)
  • Eric WALTER (pour Nicolas Sarkozy)

Les cinq experts sont :

Maître de conférence à l’Institut d’études politiques de Paris, conseiller de la délégation française au sommet des Nations unies pour la Société de l’information (SMSI 2003-2006).
Lire la question de Bernard BENHAMOU et les réponses des candidats

Fondateur et PDG de la société Cybion (créée en 1996 avec Joël de Rosnay) après avoir travaillé quelques années dans l’univers des études de marché et des sondages. Auteur de "Intelligence stratégique sur Internet", corédacteur de "La Révolte du pronétariat" avec Joël de Rosnay, et coordinateur de "Présidentielle 2007 : l’irruption des internautes dans la campagne" Créateur de Veille.com et Agoravox.fr
Lire la question de Carlo REVELLI et les réponses des candidats

Directeur des études de l’Institut de l’entreprise et responsable du projet Débat 2007.fr
Lire la question de Jean Damien PO et les réponses des candidats

Délégué général de la Fondation pour l’Internet nouvelle génération (FING), qui vise à repérer, stimuler et valoriser l’innovation dans les services et les usages de l’internet. Il préside également l’Institut européen du e-learning (EIfEL). Membre de la chambre d’experts du programme e-Europe, membre du conseil stratégique des technologies de l’information, cofondateur du chapitre français de l’Internet Society, Daniel Kaplan est profondément impliqué dans le développement de l’Internet en France et dans le monde. Il a écrit ou dirigé quinze ouvrages sur le thème de l’Internet, de la mobilité, de la prospective technologique, de l’e-éducation, de l’e-inclusion, du commerce et des médias électroniques.
Lire la question de Daniel KAPLAN et les réponses des candidats

François Nonnenmacher est consultant indépendant, spécialisé dans les usages et les technologies de l’information et de la communication. Il est l’auteur de Blogueur d’entreprise (Editions d’Organisation) et blogue sur padawan.info/fr/.
Lire la question de François NONNENMACHER et les réponses des candidats

  • Netpolitique

Eh oui, vos serviteurs n’ont pas pu s’empêcher de poser une question sur leur sujet de prédilection.
Lire la question de Netpolitique et les réponses des candidats

Lire également les tribunes des deux candidats publiées dans le Journal du Net :
Nicolas Sarkozy
Ségolène Royal


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

1 réactions à cet article    


  • Julien Domard 4 mai 2007 19:19

    J’ai uniquement lu la question de Netpolitique, à savoir : Que propose le candidat pour le développement de l’e-démocratie et la modernisation des institutions par l’utilisation des TIC ?

    Si l’ensemble me semble plein de bonne volonté (qui a dit vœux pieux ?), certaines réponses m’interpellent quelque peu :

    Chez M Walter (M Sarkozy donc), je trouve par exemple curieux qu’un élément de réponse porte sur les respects des standards et des normes (du W3C par exemple) en matière d’accessibilité pour les sites web publics. Ces normes doivent être respectées impérativement depuis la loi de février 2005 (oui, celle la : http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=SANX0300217L) C’est bien d’avoir pour programme d’appliquer des lois publiées il y a deux ans.

    Enfin, M Walter propose de mettre à la disposition de tous l’ensemble des débats parlementaires et des lois sur des sites internet. C’est également très novateur : ça n’existe pas ici (http://www.legifrance.gouv.fr), ni là (http://www.senat.fr/somsea.html), ni ici (http://www.senat.fr/leg/index.html) et encore moins là (http://www.assemblee-nationale.fr/). Et bien sûr, pourquoi ne pas imaginer que des communautés d’experts qui décryptent ce méli-mélo juridique, ça non plus ça n’existe pas (voir TCE etc). Constructif...

    Enfin, sur les pétitions et les "e-pétitions : A l’UMP, on s’engage à les « mettre en oeuvre ». Ca veut sûrement dire qu’ils vont les rédiger et les proposer aux citoyens directement... Au PS, on veut inviter le parlement à examiner une loi s’il y a un million de signatures (ça me rappellerais presque le TCE cette mesure...). Et d’encourager les « points de vue originaux ». Ils doivent être très originaux les points de vue avec 1 million de signatures derrière. Enfin disons que les deux candidats s’accordent pour dire qu’il faut accepter le pendant électronique d’un acquis vieux comme le monde, la pétition.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès