Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Médias > Le projet FREENET : Internet et le droit d’auteur à la veille (...)

Le projet FREENET : Internet et le droit d’auteur à la veille d’un tremblement de terre ?

Les débats publics qui se sont déroulés au cours des deux dernières semaines à l’Assemblée sur le sujet des droits d’auteur se sont donc achevés par ce que l’on pourrait qualifier de victoire totale pour les majors de la musique.

Ce texte donne en effet un cadre légal aux DRM et MTP dont il interdit le contournement et impose leur présence dans tout logiciel « susceptible de faciliter la violation des droits d’auteurs ». Sale temps pour le P2P, qui est au passage interdit, et pour le logiciel libre en général qui, selon toute évidence, ressort affaibli de cette épreuve.

Cependant, en incitant le gouvernement à légiférer aussi durement contre une technologie et ses utilisateurs, les majors du disque ont probablement assuré à moyen terme l’effondrement de l’industrie culturelle dans son ensemble, la mort du droit d’auteur, voire la destruction de l’idée même de propriété intellectuelle.

En effet, la méconnaissance des initiateurs de ce projet de loi vis-à-vis d’Internet les a empêchés de voir dans le P2P les prémices d’une révolution qui aura pour beaucoup l’effet d’un tremblement de terre.

Un nouvel Internet s’apprête à surgir des cendres de celui que ce projet de loi vise à détruire, et il va nous falloir apprendre à vivre avec... Pour le pire et pour le meilleur.

C’en est apparemment terminé en France du P2P tel qu’il existe depuis Napster, et dont Emule est actuellement le premier représentant. Le temps de la tolérance et du consensus est révolu, et celui de la traque et de la répression est arrivé : victoire totale pour les majors de l’industrie culturelle et de l’industrie du logiciel propriétaire.

Tout du moins en apparence, car un certain grain de sable, qui a apparemment échappé à leur analyse, risque fort de les prendre au dépourvu et de réduire à néant les efforts qu’ils ont déployés avant même que la loi DADVSI ne paraisse au Journal officiel : Le projet « FREENET » (1) de Ian Clarke (2).

« Qu’est-ce que c’est que cette bête bizarre ? », vous allez me demander...

Tout simplement le fer de lance de la prochaine génération de logiciels d’échange de pair à pair, celle des logiciels anonymes. Ces derniers - par leur architecture décentralisée, le fait qu’ils organisent des échanges d’informations cryptées et qu’ils utilisent des transmissions indirectes pas « nodes » intermédiaires - assurent l’impossibilité totale de déterminer ce qui est échangé et quels sont ceux qui partagent des données.

L’utilisation de clefs de cryptage numériques, pouvant aller jusqu’à 4096 bits pour certains systèmes, garantit le fait que même la NSA ne pourra intercepter puis analyser les informations transitant par ces réseaux.
Mais c’est là la moindre des choses que FREENET est capable de faire, car ce logiciel possède un potentiel qui risque fort de faire vaciller les fondations d’Internet dans son ensemble.

En effet, là où Internet met en communication des ordinateurs individuels avec des serveurs qui sont les réceptacles du contenu du réseau, FREENET propose à chaque utilisateur de faire de son ordinateur un serveur indépendant, en partageant une fraction de son disque dur avec les autres utilisateurs. Cet espace contiendra alors des fragments de données cryptées pouvant être redistribués aux autres utilisateurs grâce aux clefs de cryptage qui leur sont associées.

Chaque ordinateur connecté à FREENET est à ce réseau ce qu’un neurone est à un cerveau : le fragment d’un tout, dont la puissance cumulée croit de manière exponentielle avec le nombre de participants.

FREENET ne permet donc pas seulement d’échanger des fichiers, mais a permis également la création d’un véritable « Internet parallèle » dont les « FREE-pages » sont stockées, là aussi de manière cryptée, dans la mémoire cache de chaque machine. Il ne s’agit pas d’un projet nouveau, mais il semble retrouver une seconde jeunesse ces derniers temps...

La force de ce système est qu’il interdit en raison de son fonctionnement même toute censure et tout contrôle... Nul ne peut empêcher la diffusion d’informations sur FREENET ni en retrouver les auteurs... Du pain béni pour les dissidents politiques chinois et d’autres régimes totalitaires qui se sont emparés de cet outil pour communiquer et partager leurs idées sous le regard impuissant d’un gouvernement central qui s’arrache les cheveux à essayer de trouver une parade qui n’existe pas.

Bien entendu, le système a ses dérives, et les anarchistes de tous poils y ont également trouvé un havre de tranquillité pour y exprimer leurs revendications et partager leur expérience de la guérilla sans crainte d’être retrouvés.

Mais dans l’ensemble, FREENET ressuscite cette liberté et cette insouciance qui existait au tout début d’Internet, et beaucoup de ses membres y trouvent un défouloir pour exprimer en public leur malaise de la société.
Ici, chacun est libre de balancer des «  Sarko facho » ou de traiter nos dirigeants et ministres de « buses », si tel est son désir... Nul ne pourra l’arrêter, si ce n’est au travers d’un argumentaire solidement construit, ce que les freenautes manquent rarement de faire, tant dans l’ensemble ils ont appris à élever au rang d’art noble la discussion contradictoire.

FREENET est donc l’outil ultime permettant aux individus de s’exprimer. Des informations que l’on ne trouve nulle part ailleurs peuvent y être dénichées, et il impose donc à celui qui y navigue de garder un bon esprit critique vis-à-vis des données qui lui parviennent, car il est rare que leurs auteurs soient clairement indentifiables, à moins qu’ils le désirent.

Mais de ce fait, le contrôle censorial de ce réseau est impossible, et il peut permettre à certain d’accéder à des nouvelles que le gouvernement ne souhaite pas voir diffuser, ou à des connaissances que certains groupes d’influence aimeraient mieux voir disparaître.

Pour résumer, FREENET rend à chaque citoyen sa pleine souveraineté dans son accès et son partage de l’information.

Le potentiel est rapide à imaginer :
-Des journaux citoyens qu’aucun ministre ne pourrait espérer pouvoir censurer ou influencer (3)
-Des discographies et des filmographies entières disponibles à la première FREE-page venue
-Le partage sans restriction d’information copyrightées, brevetées ou protégées par un quelconque droit d’auteur
-La création de FREE-radios et de FREE-TV impossibles à censurer et torpillant le pouvoir d’influence des médias traditionnels
-La possibilité pour chaque citoyen d’exprimer sans restriction son point de vue sur l’actualité et la politique, ainsi que son avis sur une personne, qu’il s’agisse d’une célébrité, d’un artiste, d’un homme politique, ou d’un simple anonyme
-Etc.

Toute information ou oeuvre diffusée auprès du public tombe donc, de fait, dans le domaine public, et est pleinement et librement accessible grâce à ce réseau.

FREENET est donc un cauchemar pour tout gouvernement, entreprise, ou groupe d’influence fondant son pouvoir sur le contrôle de l’information, car il permet à celle-ci d’être diffusée sans restriction.(3)

En échange de cette liberté promise, FREENET n’impose que deux choses à ses utilisateurs :
-La tolérance vis-à-vis du point de vue des autres
-Le développement d’un certain esprit critique face aux informations qui leur parviennent.

Mais il s’agit là de deux qualités que chaque citoyen responsable doit s’efforcer d’avoir, après tout...

En définitive, Renaud Donnedieu de Vabre risque fort d’entrer dans l’histoire comme étant le ministre qui, avec sa loi DADVSI et sa volonté de contrôle d’Internet, aura réussi à convaincre les P2Pistes français de migrer vers le seul réseau garantissant aujourd’hui la pleine liberté d’expression et de partage des connaissances.

Ian Clarke n’espérait certainement pas un tel soutien...

Talion

-----------------------------------------------------------------------

(1) Plus de renseignements sur ce projet sont consultables sur le site de la "team" francophone de Freenet ( http://www.freenet-fr.info/ ) ou sur le site officiel du projet ( http://freenet.sourceforge.net/ ).
Les liens suivants sont également intéressants à consulter pour mieux comprendre la révolution qu’est "Freenet"
http://www.intellitamper.com/freenet-france/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Freenet
http://freenet.new.fr/

(2) Pour plus de renseignements sur cet impressionnant petit génie, vous pouvez consulter l’encyclopédie Wikipedia ( http://en.wikipedia.org/wiki/Ian_Clarke ) ou encore consulter son blog ( http://locut.us/blog/ )

(3) Je vous renvoie pour plus de détails à l’excellent article de Guillaume Champeau intitulé "Après le P2P, le journalisme citoyen dans le collimateur du ministre ?" et disponible sur le lien suivant :
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=7919

(4) Je vous invite à consulter ce très intéressant article datant de 2000 sur Freenet et ses implications :
http://www.freescape.eu.org/biblio/article...3?id_article=25



Sur le même thème

Souriez, vous êtes surveillés !
OwnCloud 7 est disponible
Contre le libre-échange à l'américaine
Jouer de la musique
La sobriété ou la mort !


Réactions à cet article

    • Par Sam (Paris) (---.---.---.229) 22 mars 2006 11:13

      C’était crypté ton commentaire car je n’ai rien compris, c’est quoi la clé de cryptage que tu utilises ?

    • Par Alain T. (---.---.---.9) 22 mars 2006 14:09

      Cher M. West,

      Vous semblez maîtriser suffisement la langue française pour la rendre incompréhensible au commun des Français.

      Faites un effort de simplification, vos arguments seront alors mieux compris et profiterons certainement au débat (ce qui n’est pas le cas actuellement).
      —  AlainT

    • Par Goldy (---.---.---.215) 22 mars 2006 14:37
      Goldy

      Il a dit pourquoi, je cite :

      « vos arguments seront alors mieux compris et profiterons certainement au débat (ce qui n’est pas le cas actuellement) »

      À vous de voir si vous voulez écrire pour ne rien dire ou si vous souhaitez que vos paroles aient un sens pour les autres. Si je puis me permettre, vous me tapez un peu sur le système avec votre style fortement suranné.

    • Par Alain T. (---.---.---.9) 22 mars 2006 14:39

      « Pourquoi voudriez-vous que j’écrive selon votre goût ? »

      Si vous aviez lu et compris mon commentaire, vous ne poseriez pas cette question. Visiblement nous ne parlons pas le même langage, ce qui ne va pas faciliter la communication.

      « Où auriez-vous trouvé que je pourrais être votre féal ? »

      Je n’ai pas compris le mot « féal », ceci illustre le propos de mon premier commentaire.

      Ne faite pas semblant d’être plus idiot que vous l’êtes.

    • Par D.A. (---.---.---.173) 22 mars 2006 14:53

      un féal, expliqué au travers d’une méthaphore, c’est un peu comme Mr D. de Vabre vis à vis des éditeurs. Il est fidèle a leurs lois.

    • Par wintreg (---.---.---.211) 22 mars 2006 17:29

      bonjour,

      Surtout que vous spamer agoravox cher demian, avec vos postes...

      mais ça c’est votre droit...

    • Par (---.---.---.128) 22 mars 2006 17:57

      Les tournures ampoulées du sieur West ne sont là que pour cacher la vacuité de ses propos.

    • Par wintreg (---.---.---.211) 22 mars 2006 18:00

      analyse à laquelle j’adhère... lol ! smiley

    • Par wintreg (---.---.---.211) 22 mars 2006 18:10

      et une perle de plus !lol ! smiley))

    • Par Tanvalacruchalo (---.---.---.45) 23 mars 2006 09:36

      C’est étonnant cette nouvelle forme de sado-masochisme électronique que l’on retrouve sur agoravox, ratatium, odebi etc., un peu du genre « fesses-moi avec un clavier ! ».

    • Par perlin (---.---.---.186) 25 mars 2006 03:48

      « Je n’écris jamais pour ne rien dire. Et votre argument frappant vous déshonore. »

      C’est précisément ce qui s’appelle écrire pour ne rien dire !

      Je partage l’avis de tous ceux qui trouvent à redire sur votre style empoulé et verbeux. Je comprends aussi pourquoi ils sont si nombreux à réagir : c’est énervant de constater que l’on perd son temps à lire quelqu’un qui se moque d’être compris. Vous êtes ainsi méprisant pour vos lecteurs et donc méprisable.

      Et ne vous croyez pas obligé d’être mon féal en me répondant, restez plutôt dans votre posture de petit prétentieux qui se la joue façon intello.

    • Par Copas (---.---.---.91) 25 mars 2006 14:14

      « ..../...Vous êtes juste des censeurs qui s’ignorent..../... »

      Injuste, .... plutôt des a-censeurs... T’es à l’ouest DG....

    • Par Copas (---.---.---.91) 25 mars 2006 14:52

      Freennet semble en effet très interessant mais il y a une question que je pose ici :

      Si Freenet paraît un danger pour certains, (état, police, politiques, interets privés, etc) peut-on envisager que (plutôt que les attaques se fassent en vue du décryptage , de l’essai de contrôle et de censure) il y ait des attaques virales ciblées sur ce type de système ?

      Ma question est-elle stupide (plutôt que de contrôler, une réponse destructrice maligne) ?

    • Par On_s_en_mele (---.---.---.91) 26 mars 2006 23:35

      « des thunderBoltWalls ou veryVerifiés » Pouvez-vous traduire s’il vous plaît ? Nous n’avons pas vos codes !

    • Par Hikaru (---.---.---.85) 27 mars 2006 01:00

      @Copas :

      On peut sans doute créer un virus qui s’attaque aux ordinateurs du réseau freenet. Il pourrait être diffusé par freenet comme par n’importe quel autre mécanisme.

    • Par citoyen digital (---.---.---.12) 29 mars 2006 06:36

      @ M. West, Sa pédante Suffisance,

      Vous avez des problèmes de syntaxe et ne maîtrisez pas l’usage de la virgule.

      Commencez par aligner un sujet, un verbe et un complément.

      Une fois que vous maîtriserez l’utilisation de la phrase simple, vous pourrez envisager d’ajouter une proposition supplémentaire à vos phrases.

    • Par juxjux (---.---.---.157) 31 mars 2006 00:26

      J’utilise Freenet depuis ces débuts - c’est à dire 2002. Très prometteur mais surtout très balbutiant- franchement hors de portée - 4 heures pour récupérer une page !. Mais ton propos est juste. Freenet ou pas, faut vraimment prendre le genre humain pour peu de chose que de vouloir contrôler, espionner, limiter....Reste que le téléchargement demeure souvent un vol (et oui, j’en conviens alors que grand adepte) - sachons distinguer le téléchargement. Un download/upload d’un Pink Floyd = domaine public / télécharger le dernier Placebo en vente depuis 1 semaine (voire 2 mois avant sa sortie....) = c’est du vol.

  • Par éric (---.---.---.202) 22 mars 2006 11:38

    Le cryptage certes ! Mais la loi française n’autorise pas tous les types de crytage et c’est là que pourront s’effectuer les poursuites contre ceux qui utilisent des procédés illégaux afin de les obliger à fournir les clés de décryptage. Par ailleurs l’Internet fait transiter des informations sur du matériel, des serveurs DNS et autres, il est toujours possible de remonter le « fil » et de trouver l’auteur d’une information.

    • Par Hakim I. (---.---.---.75) 22 mars 2006 16:51

      Les informations ne « transitent » pas par un serveur DNS. Un serveur DNS est simplement l’outil qui permet à votre machine de traduire une URL(www.xxxxx.com) en adresse IP, c’est tout.

      De plus, le principe de cryptage permet le fait que meme si les signaux passent par un matériel, il faudrait le décrypter avant de pouvoir le lire. Décrypter du 4096... Chapeau !

      Si la loi interdit certains types de cryptage, il faudra, pour l’appliquer, voter une nouvelle loi de type « Patriot Act » qui permettra de « sniffer » tout ce qui sort du client d’un fournisseur d’accès, c’est à dire nous...

      Le jour où on en sera là, la liberté ne sera devenue qu’un rève ...

    • Par Stabbquadd (---.---.---.223) 22 mars 2006 18:10
      Stabbquadd

      Et je voudrais ajouter à ce qu’à dit Hakim que l’unique moyen pour quelqu’un de prouver que vous récoltez ou envoyez des informations sur freenet serait de prendre possession de tous les noeuds auxquels vous êtes connecté. Ce qui est non seulement matériellement impossible, il faudrait des centaines voir des miliers d’ordinateurs sous contrôle pour pourvoir espérer contrôler tous les noeuds voisin d’une personne, mais également techniquement impossible, car les connexion aux autres noeuds sont constamment mis à jour et variantes.

      Et une fois ceci fait, il est possible, en étant bigrement doué, de récupérer les informations destinées aux autres noauds.

      Dernière étape, comme disait Hakim, le décodage d’une information encryptée par une clé 4096 bits, soit huit fois plus que ce qu’on envisage peut-être de savoir bientôt décoder...

      Unique solution pour passer à travers la dernière étape, toujours en contrôlant tous les noeuds voisins d’un client, demander soi-même des informations au client, et en tester une quantité incroyable jusqu’à trouver celles que le client possible. Puis, il faut réussir à prouver que le client était juridiquement responsable du contenu de son cache Freenet, alors que personne n’est capable de savoir ce qu’il contient. Sans compter le fait qu’un fichier n’est jamais stocké en entier chez un même client...

      Bref, les Freenautes sont tranquilles, et certains devraient parler de ce qu’ils comprennent un minimum ;)

    • Par Shivastudio (---.---.---.92) 24 mars 2006 20:57

      non, du fait de sa nature par proxy de freenet, il est impossible de savoir qui fait quoi sur freenet... chacaun étant le proxy d’autres freenautes ...

  • Par (---.---.---.15) 22 mars 2006 11:39

    C’est un système que de nombreux internautes sont prêts à soutenir, même sans avoir quelque chose à échanger, tant ils sont excédés par les restrictions liberticides actuelles.

    Toutefois :

     Je ne crois pas à l’existence d’un système hérmétiquement anonyme, il y aura toujours des fuites, par la ruse ou autrement... Il y aura aussi moyen de détecter les ordinateurs s’y rattachant.

     Ce système, par sa nature même, sera criblé d’embûches (notamment par la présence de leurres...)

     L’utilisation des clés de cryptage m’apparaît très compliquée, il suffit d’avoir lu comment utiliser les clés PGP pour le courriel...

    Mais il est sûr que les restrictions législatives actuelles nous poussent vers un tel système... L’internet français devient policé comme l’internet chinois...

    Am.

  • Par Fab (---.---.---.179) 22 mars 2006 13:08

    « FREENET propose à chaque utilisateur de faire de son ordinateur un serveur indépendant, en partageant une fraction de son disque dur avec les autres utilisateurs. Cet espace contiendra alors des fragments de données cryptées pouvant être redistribués aux autres utilisateurs »

    Avec Freenet, on ne sait pas ce qu’on héberge... Je n’ai pas vraiment envie de participer à des échanges pédophiles cryptés, ni héberger/partager du contenu pédophile (par exemple) sans même le savoir.

    Fab

    • Par Alain T. (---.---.---.9) 22 mars 2006 14:06

      Heureusement que les constructeurs d’autoroutes n’ont pas le même raisonnement que vous ! Rendez-vous compte, ces autoroutes permettent aux terroristes et autre pédophiles corses de se déplacer afin de commettre leurs méfaits...

    • Par (---.---.---.118) 22 mars 2006 14:37

      On ne sait pas effectivement ce qu’il y a sur chaque ordinateur vu que ce n’est pas un texte, programme, image ou autres qui y sont mais des fragments seulement. En fait sur ce genre de système, personne n’héberge rien mais tout le monde héberge tout une fois réuni (l’exemple des neurones et du cerveau est bien choisi). Donc vous n’hébergez pas de fichiers que vous ne souhaitez pas mais juste des morceux du sytème en entier. Malheureusement dans ce sens vous ne pouvez choisir les fragments qui sont sur votre disque dur et effectivement certains peuvent être des pièces d’un sujet immonde (Si vous pouviez choisir ce qu’il y a en fragments sur votre ordinateur alors le réseau n’aurait plus d’interêt car il ne serait plus anonyme). Ceci dit le pire et le meilleur existe en toute chose et ce genre de réseau ni échappe pas.

    • Par harakiri26 (---.---.---.122) 22 mars 2006 18:18

      « pas vraiment envie de participer à des échanges pédophiles cryptés »

      L’argument est tellement classique.

      Tout comme la comparaison avec le téléphone, les autoroutes, l’internet, etc.

      Ben ouais les tordus et les vicieux utilisent les mêmes outils que nous tous !

      Alors ???

    • Par livingdead (---.---.---.36) 30 mars 2006 23:00

      Bonsoir

      Je trouve que c’est grave les dernières lignes que je lis, et montre encore une fois, la dérive actuel de l’humanité.

      Moi, moi, moi. Les autres peuvent crevé tant que moi je peux télécharger mon titre de musique préféré....

      C’est immonde.

      Les actes de destruction, de nom respect de l’humain et devrait être un sujet de préocupation de chacun de nous. Pourkoi ? Imaginer, sincèrement, que demain une personne proche de vous, très proche, votre soeurs, votres frères, votre mère, se fasse violer, ou assassiner parce qu’elle ce trouver la, ou un attentat ce produit, un attentat qui a été mis en place à travers un réseaux déchange crypter. Ne seriez vous pas un peu responsable ??? soyez un peu honnete avec vous mêmes, rien qu’avec vous.

      Il est vrai que les décision des gouvernements et des dirigeants de ces gouvernement sont très souvent complétement à coté de la plaque. Il est vrai que cette loi est une abération, maintenant qu’avait vous personnellement fait pour qu’elle ne passe pas ??? Au mieux signé une pétition sur internet, et après... Maintenant vous n’êtes pas content, mais on est les premiers responsables.

      Alors maintenant on va faire encore pire, on va donner des fonds, ou valoriser des produits qui peuvent donner la possibilité à des violeurs, des pédophiles, des terroristes, des détraqués en tout genre d’effectuer les mefaits de façon plus simple et plus efficace.

      Les yogis ce méfis de l’éducation, vous savez pourquoi ? Parce qu’elle ne rend pas une personne meilleur, elle lui permet juste d’être plus efficace. En d’autre mots, le voleur reste un voleur, mais maintenant il peut planifier son vol grace à un ordinateur, relié à un satelite, alors qu’avant il n’avait qu’une pelle.

      L’évolution technologique est une bonne chose malgré tout à condition que celle ci ne favorise pas notre déclin, notre bestialité, et notre manque de civisme.

      Nous avons dans toutes choses qui arrive une part de responsabilité, alors c’est à nous de changer, et d’écouter un peu moins nos envies, pour devenir plus humain, et de regarder notre voisin comme un être humain, comme nous mêmes et de faire en sorte que le monde soit meilleur, et commençant par être meilleur nous même.

      Voila je sais pas si c’est mot eveillerons un peu de civisme, mais au moins j’espère qu’il vous ferons voir l’importance de ce sentir réelement concerné par nos actes.

      Amicalement à tous

      Livingdead

  • Par pierrarnard (---.---.---.145) 22 mars 2006 13:25

    En attendant de trouver une parade aux lois liberticides sur la « securité » numérique,on peut peut etre agir simplement et de manière citoyenne.... Meme dans un espace sarkosien il reste un moyen d’action facile et efficace, et nullement répréhensible :

    le boycott

    Puisque tout le monde semble d’accord pour dire que ces lois sont poussés par le lobbie des majors qui craignent pour les deniers, frappons les là ou cela leur fait mal.

    Passons trois mois sans acheter ni CD ni DVD en guise de protestation.....

    On verra qui tiendra le plus longtemps !!!!!

  • Par Arthem (---.---.---.243) 22 mars 2006 13:26

    @Demian : Quand une ressource veut être contrôlée par 2 belligérants, il y a effectivement toujours la guerre, à moins que les 2 adversaires ne se mettent d’accord...

    @Anonyme : Une clé de 4096 bits serai incassable avec la technologie actuelle. Si il faut 2 secondes pour casser un code à 8 bits, 8 minutes pour 16 bits, 36h pour 24 bits...

    L’utilisation du cryptage sera transparent pour l’utilisateur, seul une déclaration (récupérer une clé publique) sera nécessaire.

    @Eric : Le cryptage est autorisé en France depuis 1999, jusqu’à 128 bits (clé)

    http://www.dsi.cnrs.fr/rmlr/textesi...

    Cette limite a sauté récemment, il n’y en a plus pour les particuliers :

    http://www.ssi.gouv.fr/fr/reglement...

  • Par fcreach (---.---.---.43) 22 mars 2006 13:44

    Bien l’article. Y’a I2p aussi, qui fonctionne très bien.

  • Par Hikaru (---.---.---.249) 22 mars 2006 14:12

    Article intéressant. Mais à mon avis freenet ça ne marchera jamais.

    Déjà, c’est beaucoup moins pratique à utiliser qu’eMule ou les autres p2p classiques. Comme c’est complètement décentralisé les recherches sont difficiles. Et c’est lent.

    Ensuite, même si ça commençait à être adopté, ce serait descendu en flammes. C’est tout de même un système qui permet de publier des données anonymement et de les récupérer tout aussi anonymement. Ce n’est plus simplement le contrôle des vendeurs de culture sur les consommateurs qui serait en jeu, mais le contrôle de l’etat sur les citoyens en général. Plus moyen de les surveiller et de les censurer. Il n’y a pas que le gouvernement Chinois qui trouverait cela inacceptable. Nos gouvernements ont beau être démocratiques et respectueux des droits de l’homme, ils ne sont pas prêts à une telle perte de contrôle.

    Si jamais freenet commence à se populariser, on peut compter sur une bonne campagne médiatique présentant ses utilisateurs comme des suppôts du terrorisme et de la pédophilie, suivie d’une bonne loi sur le thème « la liberté c’est bien, mais pas trop quand-même ».

    • Par Stabbquadd (---.---.---.223) 22 mars 2006 18:20
      Stabbquadd

      Freenaute = pédophile || terroriste est déjà un cliché classique, pas besoin de campagne de désinformation pour ca ( lesfreenautes.com futur blog à 180.000€ du contribuable pour son bien ? ).

      Je suis freenaute, et fier de l’être. Que ceux qui sont capable de gober un cliché aussi stupide digne de TF1 ou du gouvernement actuel ne viennent surtout pas sur le réseau freenet, il ne ferait que perdre en saveur.

      Donc, je suis pour ces campagnes de désinformation !!! Et de toutes facons, l’argent que je donne à l’état sera certainement utilisé à cet escient afin de me convaincre qu’il faut pas le faire c’est mal, alors s’y opposer ce ne serait que s’apporter des ennuis : he oui, c’est un peu ca aussi la dictature :)

    • Par harakiri26 (---.---.---.122) 22 mars 2006 18:25

      eMule n’était pas très facile à utiliser aussi ... au début. Je pense que Freenet, i2p et autres darknet suivront la même évolution.

      Il est certain que la tentation sera grande pour nos censeurs de légiférer sur ce point aussi. Mais quand on voit qu’il a fallu 4 à 5 ans pour qu’ils réagissent (mal) sur le p2p actuel, cela nous laisse le temps de trouver encore d’autres solutions (Wifi par exemple). Et puis pour contrer Freenet, il faut autoriser le flicage total ... On a fait un petit pas en ce sens le 21 mars. Je pense qu’il reste encore suffisamment de députés intelligents et honnêtes pour bloquer ce type de tentative.

      Et puis quel gouvernement dans 4 ou 5 ans ? smiley

      Une sauterelle ... qui vote ...

  • Par no pasaran (---.---.---.166) 22 mars 2006 14:20

    entre toi et Shivastudio, vous vous êtes donné le mot pour que nous passions tous à Freenet. Je suis ok sur le principe même si je ne sais pas tout ce qui passera par mon disque dur. Après tout, je préfère ça au flicage intensif qui se prépare. En fait, la seule question est : Freenet est-il le meilleur ? Ne serait-il pas mieux d’utiliser un logiciel libre comme Gnunet où les sources sont disponibles ?

  • Par D.A. (---.---.---.173) 22 mars 2006 14:26

    Je crois que nos dirigeants n’ont rien compris au sens de l’histoire et en l’occurence du sens de l’histoire technologique. Chercher à interdire ou contraindre l’utilisation des nouvelles technologies pour des raisons purement économiques (car préserver le droit d’auteur veut dire protéger l’ayant droit des revenus en clair) est un non sens. C’est un peu comme si on avait mit Gutenberg en prison sous pretexte que le prix des livres allait baisser. Protéger les créateurs est une chose. Rester immobile dans un monde qui évolue très vite en est une autre. Il parait plus sain d’essayer de s’adapter aux nouvelles techniques en innovant également dans les modes de distribution et de rétribution plutot que de se mettre en position défensive devant un ras de marée technologique qui, si on n’apprend pas à nager très vite, nous engloutira. En cela je rejoins le point de vue de votre article et je pense que la récente loi votée est un peu le chant du signe d’une génération qui, sans doute pour la première fois, en sait moins que ses enfants.

  • Par Goldy (---.---.---.215) 22 mars 2006 14:30
    Goldy

    Bonjour,

    Voilà un très bon article sur Freenet, je me suis intéressé au projet il y a quelques mois, et je note tout de même une petite erreur dans vos lignes.

    En réalité, il n’est pas totalement impossible de censurer freenet, car ce réseau darknet parallèle utilise tout de même la norme tcp/ip pour communiquer, et donc il est tout à fait possible pour un gouvernement d’interdire freenet et de bloquer toutes ses communications au niveau des routeurs de FAI. Ian Clark l’avoue d’ailleurs lui-même, son système ne sert quasiment à rien sous un régime totalitaire, car même si on ne peut pas censurer Freenet en interne, on peut le bloquer complètement ou interdire son utilisation.

    Et malheureusement, c’est que qu’il risque de se passer en France, et avec, certainement, l’assentiment de la population ce coup-ci (suffit qu’on dise au 20h que Freenet est un ramassis de pédophile et de pervers en tout genre pour que tout le monde se révolte, et même si c’est loin de n’être que ça).

    • Par lulu07 (---.---.---.118) 22 mars 2006 15:13

      Si ce genre de chose devait se passer en France cela devra se faire vite car si aujourd’hui 1/6eme de la population est sur internet ce chiffre va vite augmenter et le 20heures aura beaucoup moins d’influence. La course est lancée qui en sera le vainqueur, à mon avis personne car à chaque nouvelle attaque ou censure il y aura une nouvelle parade et ainsi de suite ! Comme l’a dit A. Einstein, « Je ne sais pas avec quoi nous ferons la 3° guerre mondiale, mais la 4° se fera avec des pierres et des batons. »

    • Par harakiri26 (---.---.---.122) 22 mars 2006 18:29

      Je pense comme lulu07 que cela deviendra de + en + difficile de « manipuler » l’opinion sur ce type de sujet au fur et à mesure que la population des internautes ira croissante.

      Fô pas oublier qu’aujourd’hui une bonne partie des « pirates » ont entre 10 à 20 ans ... Ils sera difficile de leur faire prendre des vessies pour des lanternes sur un sujet qu’ils maîtriseront certainement mieux que nous (ou du moins que moi !)

    • Par G. (---.---.---.56) 27 mars 2006 22:20

      > donc il est tout à fait possible pour un gouvernement d’interdire freenet et de bloquer toutes ses communications au niveau des routeurs de FAI.

      ha bon et comment ça ? en se basant sur les numéros de port utilisé ? Ca me rappelle une tentative de free pour contrer le trafic p2p. Ils avaient bridé les ports utilisé par émule. Résultat : lugdunum a sorti une version du serveur edonkey qui écoutait sur les port http et dns rendant ainsi le bridage de free complètement inutile.

      Il me semble avoir lu il y a quelques années dans un article de pirate mag (sorte de canard echainé de l’informatique) que freenet avait été developpé justement à destination des usagers des pays totalitaires.

  • Par (---.---.---.103) 22 mars 2006 15:28

    Joli cliché sur les anarchistes.

    Joli cliché aussi sur les régimes totalitaires des pays lointains. Pourtant vous en avez un bel exemple tout proche, qui use de lois liberticides. Toujours l’histoire de la paille et de la poutre ...

  • Par Ulmo (---.---.---.6) 22 mars 2006 15:39

    L’auteur à raison.
    Freenet est simple à utiliser et fonctionne.
    Il est principalement destiné à échanger de l’information textuelle mais peux être utilisé pour transmettre de l’audio ou de la vidéo.
    Il est effectivement totalement anonyme.
    Impossible de savoir quel PC à été utilisé pour envoyer l’information (les DNS ne sont pas utilisés, évidemment).
    C’est l’évolution normale des tentatives de brider le réseau internet uniquement à un magasin virtuel.
    Cette étape a été murement réfléchie afin que le seul moyen de stopper Freenet, c’est de couper internet.

  • Par kirinyaga (---.---.---.1) 22 mars 2006 15:48

    Plusieurs rectifications :

    *ce n’est pas freenet qui permet à chacun d’être serveur aussi bien que client, c’est internet. Il a été conçu dès le départ comme un réseau peer-to-peer. Ce sont les providers qui essayent de limiter leur clients à de simple consommateurs. Freenet est un des moyens permettant de faire sauter toutes leurs limitations.

    *freenet n’a pas vraiment été conçu pour échanger des fichiers, mais plutôt pour héberger et visiter anonymement des pages webs.

    Notez qu’il existe un tas d’alternatives, plus ou moins spécialisées, certaines pour le web, d’autres pour les fichiers, qui ne demandent qu’à se répandre à la moindre restriction intempestive des échanges d’information : I2P, Tor, GnuNet, ... Il y a également des systèmes de stockage de fichiers « immortels » (IFS) permettant de publier ou de stocker des fichiers en les rendant ineffaçables du réseau.
    Certaines solutions sont même déjà en place dans les logiciels actuels et n’attendent que la prochaine loi pour être activées par défaut dans les installations standards (les trackers distribués d’Azureus par exemple).

    Aux arguments de goldy (sur l’impossibilité d’échapper à une censure de freenet), je répondrais que la censure est en réalité impossible :

    D’abord un gouvernement qui limiterait les échanges d’information mettrait à long terme en péril sa société face aux autres pays qui ne le ferait pas (et les petits qui veulent passer devant les gros ne se priverons pas de le faire). Même la chine a dut se résoudre à se connecter à internet : ils n’ont pas le choix et leurs contrôles vont devenir des passoires avec des trous de plus en plus gros.

    Ensuite il est parfaitement possible de mettre en place des darknets (i.e. des réseaux d’« amis », des cercles de connaissances de confiance en nombre limité), qui par définition sont pratiquement indétectables car publiquement opaques, à cheval sur des frontières numériques et reliés ensuite à des réseaux anonymes tel freenet par des passerelles extérieures.

    Enfin, il est d’ors et déjà possible de se connecter à internet sans abonnement à un provider, de façon totalement anonyme, en utilisant la multitude de routeurs wifi ouverts disponibles un peu partout dans les grandes villes. Si vous habitez dans un quartier ou suffisamment de vos voisins sont connectés à l’ADSL, il suffirait de se mettre d’accord sur une configuration des accès wifi et un routage de type TOR en interne pour réaliser un mini-internet privé totalement hors de contrôle. Encore une fois, il suffit d’attendre la loi suffisamment restrictive pour que la pratique se propage à vitesse grand V (de telles initiatives locales se sont déjà faites à petite échelle).

    Ce qui limite aujourd’hui la propagation de ces réseaux anonymes, en effet peu pratique, ce sont la répression peu efficace du P2P et la technologie des accès internet qui ne demandent qu’à murir (des coréens viennent de mettre au point un accès internet plus rapide que la vitesse de transmission des disques durs).

    Un histoire édifiante est celle du logiciel P2P le plus utilisé par les japonais (winny/share) : il était à l’origine basé sur un protocole anonyme mais la police japonaise a réussi à mettre la main sur plusieurs de ses initiateurs et à médiatiser l’affaire. Quelques temps plus tard, une nouvelle version est apparue, téléchargeable uniquement par le réseau P2P, corrigeant la pluspart des défauts, renforçant la sécurité et utilisant le réseau P2P lui-même comme système de mise à jour automatique.
    L’auteur de cette nouvelle version est toujours inconnu, son anonymat étant garanti par son logiciel. Le logiciel, et par conséquence le réseau d’échange, est devenu pratiquement indestructible puisque totalement décentralisé et réparti. Bref, la répression pour un contrôle accru l’a mis totalement hors de contrôle des autorités. Ses deux seuls défauts sont : 1)l’auteur n’a pas publié les sources, 2)comme on ne peut le télécharger qu’à partir du réseau lui-même, il faut qu’un ami vous le grave sur un CD pour se joindre initialement au réseau.
    Une sorte de version électronique des cellules communistes à l’efficacité prouvée...

    Plus de détails en anglais sur wikipedia.

    • Par Nicolas (---.---.---.172) 22 mars 2006 18:47

      J’ai pas très bien compris l’histoire du gravage nécessaire de Share, il est dispo sur Internet en téléchargement.

    • Par kirinyaga (---.---.---.1) 23 mars 2006 11:32

      Oui, apparemment, il est plus facilement trouvable maintenant. Quand j’avais cherché, les quelques sites avaient tous été fermés. Ils ont dut se résigner.
      Je sais qu’il y a aussi un truc appelé SHARE, qui n’a rien à voir avec l’ex-Winny.

    • Par (---.---.---.128) 22 mars 2006 18:07

      Seulement on ne peut pas plonker sur AgoraVox, et on voit votre tête partout.

    • Par wintreg (---.---.---.211) 22 mars 2006 18:17

      y’a t’il système de rémunération des postes sur agora auquel je ne serai pas au courant ?

    • Par wintreg (---.---.---.211) 22 mars 2006 18:18

      Euh excusez-moi ! Désolé...

    • Par Stabbquadd (---.---.---.223) 22 mars 2006 18:28
      Stabbquadd

      Ce que ca peut parler un nombril du monde Ôo Et puis celui-là est doublé d’un bel égoïste en plus, il se permet même de raconter sa vie dans les commentaires d’un article dont il n’est pas l’auteur !

      A ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de parler d’eux, quelle que soit la situation, je propose qu’ils forment un réseau parallèle, un truc du genre ego-réseau, dans lequel chacun ne parlerait que de lui-même. Le mieux : pas besoin de loi pour règlementer le réseau, étant donner que chacun peut dire ce qu’il veut de lui-même.

    • Par harakiri26 (---.---.---.122) 22 mars 2006 18:39

      Désolé mais je (nous ?) réagis (sons) si cela nous botte ... Vous ne pouvez pas réagir à votre guise (en postant parfois 3 commentaires à la suite) et en allumant 3 articles sur 4 pour ensuite vous étonner de vous faire « allumer » en retour. Perso, j’ai déjà pris qq claques sur des forums ... Parfois injustifiées et non argumentées et parfois justifiées. C’est agaçant, je sais, mais fô assumer votre style ...

      C’est dommage, car parfois je trouve que vous avez des idées intéressantes. Mais comme (presque) tous ici, je trouve votre style pompeux et énervant.

      Mais quand on veut flamber ... fô assumer !

      Courage smiley

    • Par jako (---.---.---.8) 22 mars 2006 21:46

      j’apprécie ta mise au point, aussi vais je faire attention et apprendre à comprendre merci west

    • Par harakiri26 (---.---.---.189) 22 mars 2006 22:14

       smiley

    • Par (---.---.---.199) 23 mars 2006 06:58

      @DW

      Quelle suffisance. Votre facon de parler est une facon de vous donner un genre, et de masquer le peu d’intelligence de vos propos. Un peu de modestie.

      Vous vous relisez des fois ? Je veux dire : Vous vous relisez des fois, mais à jeun ? Enfin bon, j’me comprends.

    • Par harakiri26 (---.---.---.78) 23 mars 2006 10:43

       smiley

    • Par Stabbquadd (---.---.---.223) 23 mars 2006 18:28
      Stabbquadd

      Waw, quel pluie d’argument, j’en suis sur mon séant. Mais d’où nous débarque damien west ? D’une étude sur la liberté d’expression pour les personnes mentalement déficientes ? Un seul message, toujours le même : « Je dis quoi je veux comme je veux et toi ben si tu parle c’est à ta défaveur, na »...

      Consternant, et regrettable pour une initiative aussi intéressante et libre qu’AgoraVox, sur laquelle les petits artistes prétentieux « diffusés mondialement » et surdiplomés (enfin selon eux) ne sont pourtant d’aucune supériorité sur n’importe quel autre internaute, et ce quoi qu’ils en pensent...

  • Par Sic Transit (---.---.---.141) 22 mars 2006 21:58

    « Enfin, il est d’ors et déjà possible de se connecter à internet sans abonnement à un provider, de façon totalement anonyme, en utilisant la multitude de routeurs wifi ouverts disponibles un peu partout dans les grandes villes. Si vous habitez dans un quartier ou suffisamment de vos voisins sont connectés à l’ADSL, il suffirait de se mettre d’accord sur une configuration des accès wifi et un routage de type TOR en interne pour réaliser un mini-internet privé totalement hors de contrôle. Encore une fois, il suffit d’attendre la loi suffisamment restrictive pour que la pratique se propage à vitesse grand V (de telles initiatives locales se sont déjà faites à petite échelle). »

    Ah kirinyaga, c’est exactement la réponse à la question qui me brulait les lèvres en lisant l’article de Talion et les commentaires. Car le problème qui restait c’était les FAI, permettant de couper l’info à la source. Un peu comme la faille analogique qui rend vain tout contrôle des copies numériques sauf à s’attaquer au matériel lui-même.

    Mais avec ce système « P2P » des équipements de connection eux-mêmes, tout est alors décentralisé et là, plus possible d’espérer brider le système sauf à contraindre de manière drastique le commerce des matériels ou tomber dans le contrôle physique le plus féroce des citoyens.

    Une autre de tes remarques me semblent tout aussi importante : « D’abord un gouvernement qui limiterait les échanges d’information mettrait à long terme en péril sa société face aux autres pays qui ne le ferait pas (et les petits qui veulent passer devant les gros ne se priverons pas de le faire). Même la chine a dut se résoudre à se connecter à internet : ils n’ont pas le choix et leurs contrôles vont devenir des passoires avec des trous de plus en plus gros. »

    Avis que je partage totalement et qui veut dire que la méthode musclée n’est définitivement plus de mise et qu’il faudra aborder autrement les choses.

    A mon avis, pas mal de gens vont être effrayés quand même de ces évolutions, et un des enjeux majeurs sera de les convaincre qu’il est pourtant possible d’inventer des formes de contrôles et de régulation qui, bien que ne reposant plus sur les mêmes moyens de contrainte devenus inopérants, n’en sont pas moins efficace.

    Deuxièmement, la guerre est sans doute en effet déclarée comme certains l’ont fait remarquer, et on va s’en apercevoir de plus en plus. L’avenir est plus qu’incertain, non que je doute de l’issue, mais peut-être n’échappera t’on pas à une DADVSI 2 (ou DMCA 2 etc) qui s’attaquera aux matériels. D’ailleurs c’est déjà dans les cartons (Palladium, HDCP etc...)

    • Par Talion (---.---.---.136) 22 mars 2006 22:19
      Talion

      Votre remarque concernant les FAI et la mise en place de réseaux citoyens par WIFI est judicieuse.

      J’ai justement un autre article en préparation à ce sujet et qui approfondira un peu plus l’étude du potentiel de certains mouvements comme celui de « freenetworks » ( http://www.freenetworks.org/ ) par exemple...

      Seule une limitation des usages par bridation du matériel pourrait héradiquer ce type d’initiative, mais fort heureusement, les Français peuvent toujours faire jouer la concurence, faire pression sur les fabricants, ou encore se fournir à l’étranger pour torpiller toute dérive totalitaire de ce côté là.

      Et puis, entre nous, le jour ou notre gouvernement en sera arrivé à essayé d’imposer ce genre de contrôle, la démocratie aura vécu, tout comme la créativité technologique Française (ce qui aura d’ailleurs également très vite des conséquences marquées sur notre économie).

    • Par Talion (---.---.---.136) 22 mars 2006 22:30
      Talion

      Hum...

      En fait je voulais surtout parler de l’association « France-wireless » ( http://www.wireless-fr.org/spip/ )...

      Je me suis un peu emmelé les pinceaux, veuillez m’en excuser...

    • Par cristovil (---.---.---.186) 30 mars 2006 03:18

      Moi il me fait bien marrer, le Démian.

      J’en suis encore à me demander s’il faut le prendre au premier ou au 36ème degré, mais bon...

      Ceci dit, son langage décalé (et incompréhensible, il faut le reconnaître) n’est pas désagréable.

      Mégalo ou trublion, le Démian ?

      Hé Démian, tu serais pas un peu fan de Orange Mécanique, le film de Kubrick ? Ta façon d’inventer des mots me fait penser à Alex, le fana d’ultra violence. J’espère que tu es moins méchant que lui.

  • Par blackestmajor (---.---.---.198) 22 mars 2006 23:25

    A termes, le tout répressif prôné par le gouvernement, motivé par le choix de privilégier les marges ahurissantes de l’industrie du disque au détriment de la liberté d’accès à la culture des citoyens, entrainera une migration vers ces systèmes cryptés. Je me souviens d’une chanson de No One is Innocent qui dans ses paroles prédisait plus ou moins correctement ce qui va se passer : « ...la prolifération d’utopies privées, cryptées, qui se substitueront à l’ancien ordre social »

    L’exemple cité plus haut du réseau d’échange japonais est édifiant, c’est exactement ce qui va se passer si DADVSI est votée définitivement par le Sénat et si les décrets d’applications se mettent en place. Dès les premières sanctions, dès que les premiers dysfonctionnements et kouaks du système (car il est inévitable qu’il y’en aura, ni internautes, ni artistes n’y retrouveront leur compte), les solutions alternatives cryptées qui auront déjà bien progressé dans les milieux autorisés (comprenez les internautes très avertis et contributeurs des différents projets) se démocratiseront, et l’on sait à quelle vitesse sur Internet un modèle peut en remplacer un autre. Napster a été remplacé expressement par Kazaa, lui même devenu peu sûr remplacé par EDonkey puis Emule et Kademlia, tout celà en très peu de temps.

    La sagesse guidée par l’intérêt général eut été d’abord de réfléchir davantage à la transposition de la directive européenne pour réellement l’adapter à la législation française et faire valoir nos droits de pays prônant (jadis) l’exception pour copie privée. La sagesse encore eut été de réfléchir aux solutions alternatives comme la Licence Globale, au lieu d’accepter passivement le système des DRM et MTP imposé par les industriels informatiques, afin de lui trouver un mode équitable de répartition entre les auteurs, on sait qu’au moyen d’outils statistiques sur les réseaux p2p (comme ceux que feu Razorback utilisait pour diagnostiquer les tendances des p2pistes), celà serait possible. La sagesse enfin eut été d’écouter la voix du peuple, la voix des internautes qui ne voulaient pas de cette loi des majors, mais il est vrai que 10 millions d’internautes n’ont pas le même poids politique que 10 millions d’euros... Pourtant nous étions prêts à mettre chacun quelques euros de plus par mois pour cette Licence Globale, voyons 10 millions x 2 ou 3 euros je prend 4 je retiens 2... raah non trop compliqué pour des Enarques tout ça... Mais je m’égare...

    La sagesse donc, c’était d’accepter le p2p tel qu’il est actuellement et de le considérer comme une plate-forme de diffusion de l’information au même titre que la radio ou la télévision, et d’autoriser le téléchargement pour copie privée. Ainsi les artistes et les internautes y auraient retrouvé leur compte, les gratte-papiers et les avocats des majors un peu moins mais il y’a toujours une escroquerie à monter pour ces gens là, je ne m’en fais pas pour eux. Au lieu de ça, leur modèle va continuer à exister, spoliant les artistes encore plus que du temps du CD (pour rémunérer un auteur de 1 euro en achetant son CD, il faut débourser 6 euros. Pour rémunérer un auteur de 1 euro en achetant de la musique en ligne, il faut débourser 33 euros, édifiant.). Pour nous internautes, ça ne changera strictement rien, nous continuerons très certainement à profiter d’une culture libre, gratuite et accessible pour tous, sans danger puisque sur des réseaux cryptés. Mais d’autres personnes moins bien intentionnées que nous pourront à leur tour véhiculer des informations sur ces réseaux sans être inquiétés, je pense aux terroristes, je pense aux pédophiles. Actuellement la gendarmerie possède une unité capable de tracer le cheminement de tels fichiers sur des réseaux p2p particuliers, les programmeurs et utilisateurs de p2p se sont toujours déclarés prêts à prêter leur concours à la chasse aux délinquants sexuels et aux fourvoyeurs de terreur sur internet. Mais demain, sur un réseau crypté, nous ne le pourrons plus.

    En clair, Renaud Donnedieu de Vabres de Vivendi, en tentant de prolonger artificiellement le modèle économique crapuleux des majors qui est déjà en soins paliatifs, vient de lancer un processus qui va, à termes, procurer aux moins bien intentionnées des crapules un réseau de communication impénétrable, en plus d’être basé sur Internet, le plus rapide des vecteurs actuels de l’information. Apparemment son collègue de l’Intérieur ne s’en émeut pas plus que lui puisqu’en s’interessant de très prêt à l’amendement VU-Marianni et en promettant à Pascal Nègre de « se doter des moyens juridiques pour lutter contre le téléchargement illégal », il a montré le plus vif intérêt pour la loi DADVSI.

    Pour mémoire, à ce que l’on sait le fameux logiciel de traque des pédophiles sur internet a été développé à l’initiative personnelle d’un gendarme-informaticien, qui l’a ensuite proposé à sa hiérarchie, et l’unité, composé de quelques hommes, a été créé. Donc ne croyons pas que le ministère de l’Intérieur a débloqué une enveloppe pour traquer des délinquants sexuels sur Internet, ce serait faux. Par contre, je ne sais pas vous mais moi quand je lis « se doter des moyens pour lutter contre le téléchargement illégal », je pense contrats à des sociétés de logiciels, création de brigades spécialisées... bref, des sous pour traquer les internautes, mais pas de sous pour traquer les pédophiles... Je pense que tous ceux ici qui sont parents seront choqués de voir que notre gouvernement privilégie la défense des intérêts d’industriels mercantiles à la sécurité de nos chères têtes blondes...

    (merci à ceux qui auront été jusqu’au bout, je m’étale un peu je m’en excuse. Si d’aventure M. West souhaite répondre quelque chose je lui demanderais de bien vouloir le faire en utilisant un peu plus de 2% de vocabulaire courant et non de mots alambiqués que même les Immortels n’osent plus utiliser. Merci)

  • Par le blog de groupe Reflect (---.---.---.23) 23 mars 2006 08:34

    À la lecture des réactions qui ont suivi la fin de l’épisode parlementaire sur la DADVSI, il ne fait aucun doute que seuls ceux pratiquant la méthode Coué croient encore avoir accouché d’une texte porteur d’innovation et de progrès. Tout...

  • Par Shivastudio (---.---.---.92) 24 mars 2006 20:58

    il y a un mot qui fache ici :

    c’est ....

    Corse. merci de corriger au plus vite ! smiley)

  • Par TotoRhino (---.---.---.238) 24 mars 2006 21:34

    Bonjour,

    J’ai testé Freenet il y a déjà quelques temps. Ses deux points noirs sont : la difficulté d’utilisation et la lenteur. Question sécurité, tout à été dit, il n’y a pas mieux !

    Si certains incrédules se posent la question de savoir si on peut arrêter Freenet, je répondrais oui, car on peut l’interdire en téléchargement (mais qui se gênera d’aller le chercher sur un site étranger ?), ou tout simplement opter pour une solution efficace à 100% : fermer le net ! (mais quel gouvernement est prêt à le faire ?)

    Pour ce qui est des réseaux transitant par Wifi hors FAI (concept génial), il faut se souvenir de l’histoire de la CB : tout gouvernement peut décider de réguler le trafic hertzien (ce qui est déjà le cas d’ailleurs), en n’autorisant sur son territoire que du matériel de faible puissance et sur des ondes bien précises. A partir de là, les choses commencent se compliquer et seules les zones denses pourront avoir des résultats conséquents.

    Reste que le couple Freenet/Wifi est une arme redoutable que nous n’aurons, je l’espère, pas besoin d’utiliser en France...

    • Par Talion (---.---.---.168) 24 mars 2006 23:22
      Talion

      « Reste que le couple Freenet/Wifi est une arme redoutable que nous n’aurons, je l’espère, pas besoin d’utiliser en France... »

      Là mon gars, je crois que tu es optimiste et que tu surestimes l’intelligence de nos dirigeants...

      Ils nous ont pondu la loi DADVSI, nous avons donc eu la preuve de l’autisme total dont ils sont capables...

      La course entre le canon et la cuirasse est engagée, mais fort heureusement le Net sera toujours plus rapide et réactif qu’un gouvernement sclérosé qui décide sa politique vis à vis de la toile avec un état d’esprit ancré 30 ans en arrière.

  • Par patrick (---.---.---.28) 25 mars 2006 02:42

    Excellent article. J’avais teste freenet, il y a un moment, mais le reseau etait desert. Aujourd hui, quelle surprise, le reseau freenet est pris d’assaut par les francais qui expriment leurs opinions. C’est la preuve que les francais qui sont libre sur le papier, ne le sont pas en vrai.

    Quand au boycot des CD - DVD, c’est vrai que c’est la solution la plus facile a mettre en oeuvre immediatement. Du jour au lendemain les majors sont prives de leur revenus, pas de sous = ils crevent.

    Ne pas acheter de CD - DVD, c’est aussi priver l’etat de TVA, moins d’argent dans les caisses, c’est mettre quelques ministres a la rue, puisqu’ils ont des logements et avantages payes par notre argent. (logements paye par l’etat, aucuns controles de frais) Alors qu’on devrais pouvoir le verifier, puisque c’est notre argent. Et comme en Suede, les hommes politiques sont a notre service, et non le contraire !!!!!!!!!!!!

    Vive freenet et la liberte d’ecrire et de penser.

  • Par albert (---.---.---.61) 25 mars 2006 17:21

    Moi non plus j’ai rien compris. Ce language n’est pas un language d’informaticien. Je ne sais pas ce que warrie est On dirait que c’est de la philosophie. Et c’est vrai que c’est assez indigeste comme lecture cela donne mal à la tete. http://cb68.free.fr/cb/linux.ph

  • Par didier (---.---.---.145) 25 mars 2006 22:59

    Si mes souvenirs sont bons, Freenet est apparu a peu près en même temps que Gnutella, en 2000 ou un peu avant. C’est un projet tout à fait honorable, mais il ne faut pas en attendre une révolution, avec ou sans DADVSI pour booster sa base d’usagers. Avant DADVSI, il y a eu le DMCA, qui concerne un plus nombre d’usagers plus important, et l’utilisation de Freenet n’a pas explosé pour autant.

    Par ailleurs, Freenet n’est qu’un projet de P2P anonyme parmi d’autres. Gnunet recense actuellement 7 projets similaires (voir http://www.gnunet.org/faq.php3?xlan...).

    Il est vraisemblable que la loi DADVSI va apporter un peu d’eau au moulin de ces projets de P2P anonyme, qui sont appelés à se développer, mais ça ne va pas se faire du jour au lendemain. Le développement de ces projets va continuer à suivre son train-train, au gré de la disponibilité des développeurs, pour finir par être utilisables par le commun des mortels au bout de quelques années. Pour GIMP, ça a mis une dizaine d’années.

    Une autre éventualité est que des projets comme eMule, qui ont une base d’usagers plus importante, s’inspirent des projets comme Freenet ou Gnunet pour implémenter des principes similaires dans leurs versions futures. Le code source de tous ces projets est en open-source, et il n’est pas interdit d’en reproduire des portions, modifiées ou non, dans d’autres logiciels open-source. Il est également possible, et même probable, que cela débouche sur des bibliothèques d’objets utilisables par divers logiciels. Freenet a été le précurseur des systèmes de P2P anonyme, mais il apparait aujourd’hui moins qualifié que Gnunet pour servir de base de développement.

    En tout état de cause, c’est une voie d’évolution probable du P2P, mais il ne faut pas en attendre de révolution dans la mesure où la force d’inertie est proportionnelle à la masse des usagers.

  • Par Vincent (---.---.---.192) 26 mars 2006 05:28

    « Our concern and our goal is to protect political dissidents living in repressive regimes, not to let some kid get the latest Britney Spears album. But we can’t prevent that without compromising the goal of Freenet. », Ian Clark, fondateur de Freenet, Juillet 2003

    Traduit cela donne du « Notre soucis et objectif est de protéger les dissidents politiques dans les régimes oppressifs, pas de laisser un gamin obtenir le dernier album de Britney Spears ».

    Je crois que par « gamin » il désigne l’auteur et les 95% de lecteurs qui ont « voté OUI » à la question « Article intéressant ? ».

    • Par harakiri26 (---.---.---.189) 26 mars 2006 10:15

      Merci, ça me fait plaisir de me faire traiter de gamin, ce qui est de plus en plus rare malheureusement ave mes qq cheveux blancs.

      Et puis lorsque je vois comment fonctionnent les vieux ...

    • Par Talion (---.---.---.26) 26 mars 2006 11:02
      Talion

      Je me permettrais de vous dire que nous en serons les seuls juges.

      Freenet vous parait dangereux ?... Ca vous emmerde que les « petits jeunes » que nous sommes nous barrions vers ce réseaux en faisant un bras d’honneur aux Majors et au ministre de la culture ?...

      Mais sachez Monsieur que votre point de vue n’intéresse que vous et que pour ma part je n’en ai rien à cirer.

    • Par Hikaru (---.---.---.85) 27 mars 2006 01:40

      Je crois que par « gamin » il désigne l’auteur et les 95% de lecteurs qui ont « voté OUI » à la question « Article intéressant ? ».

      Je crois que par « gamin » il désigne une population jeune qui télécharge en masse l’oeuvre de Britney Spears (c’est la même qui l’achète en masse d’ailleurs). Ce n’est pas leur problème que freenet essaie de résoudre, mais celui des dissidents chinois par exemple.

      Ces « gamins » pourraient être la majorité des gens qui ont cliqué sur « oui ». Ou alors la majorié pourrait être des internautes responsables et informés. Il se peut qu’ils apprécient, téléchargent et financent Britney Spears, mais aussi qu’ils la trouvent sans intérêt.

      Vous n’en savez rien. Mais vous affirmez que ceux qui ont cliqué sur oui sont rien que des ados boutonneux qui téléchargent du Britney Spears. Je ne sais pas qui est le « gamin » dans l’histoire.

  • Par Pat (---.---.---.102) 26 mars 2006 06:42

    Nos politiques ont toujours eu 3 trains de retard par rapport aux évolutions techniques, et c’est tant mieux :

    Mp3 DVD , Divx, P2P etc ..

    A chaque fois des réactions plus que tardives et complètement inefficaces, ça me ferait rire si seulement le reste des affaires du pays étaient conduites avec plus de compétence...

    A mon avis le danger ( de verrouillage du net ) vient plutôt du coté des grosses compagnies commerciales qui elles savent s’organiser et se doter de compétences...

    Le net sera le seul support possible de démocratie du 3 eme millénaire ...

    Protégeons le, ou prenons un « forfait vie de merde illimitée » chez MicroSpouf corp and co ...

    J’ai essayé freenet, pour l’instant c’est pas top top ...

    Et loin d’être accessible aux non initiés malheureusement ...

    • Par Talion (---.---.---.26) 26 mars 2006 10:58
      Talion

      La version 0.7 qui sort normalement cette semaine devrait changer pas mal de chose de ce côté.

      Les gars du projet Freenet on promis un nouveau système plus rapide et plus ergonomique que celui qui existe actuellement.

  • Par dan (---.---.---.25) 26 mars 2006 14:14

    La france est totalement a coté de la plaque ...

    La licence globale n’est rien de plus qu’une collectivisation des oeuvres culturelles Elle révèle la deconnexion du partie socialiste...

    Quand a FREENET se projet est totalement utopiste qui fleurtent avec les idées de l’extreme gauche...

    A quand l’entrée unique a 10 euros au supermarché et tu prends tout ce que tu veux....

    L’URSS la fait le probleme c’est que les magasins sont vite devenu vide....

    La rémunération des artistes se fait le nombre de copie cd ou dvd ou de livre vendu point barre.

    Personne n’accepterait d’etre remunerer avec un salaire unique pour tout les salariés d’une entreprise car chacun n’a pas la meme compétence et les memes diplomes et le meme travail.

    Le parti socialiste a déja lourdement taxer les cd et les dvd pour autoriser le p2p.. puisque le p2p est interdit a quand la suppression abusive sur les supports vierge il faut etre coherent jusqu’au bout non ?

    • Par Talion (---.---.---.26) 26 mars 2006 16:00
      Talion

      Mais mon cher Monsieur, c’est vous qui êtes complêtement à côté de la plaque !

      Freenet n’est pas une utopie, c’est un projet qui se développe et qui fonctionne !... J’ai pu le tester et m’en appercevoir...

      Quant à la licence globale, si a un moment c’était un projet envisageable, elle ne l’est désormais plus puisque Freenet ne PERMET PAS de mesure des informations et oeuvres qui sont échangées par son biais.

      La possibilité de rémunérer un auteur par mesure des échanges est désormais IMPOSSIBLE, de même que le repérage de ceux qui téléchargent.

      Vous êtes hélas arrivé après la bataille, et la loi DADVSI correspond à l’âge de pierre face à ce système.

      Quant au fait de rémunérer les artistes, je suis navré de vous le dire, mais la population de Freenetistes a explosée durant les trois dernières semaines et AUCUN d’entre eux ne rémunèrera jamais plus les artistes que vous défendez si j’en crois les commentaires laissés sur FROST (le système d’échange de messages de Freenet).

      Une petite citation du Freenetiste FroggyDaFrog pour illustrer celà : « C’est fou l’affluence de noobs provoquée par les délires de notre sinistre de l’inculture..... Va falloir qu’on s’organise pour faire face à toutes les questions auxquelles on va devoir répondre sous peut »

      Pour tout vous dire, nombre des nouveaux arrivants seraient ravis de voir l’industrie de la culture s’effondrer et les artistes qui se sont dressé contre la licence globale pointer au chômage.

      Nous ne sommes plus dans le cadre d’une recherche de consensus, mais dans celui d’une guerre totale qui ne pourra s’achever que par l’anéantissement des Majors de l’industrie culturelle puisque l’adversaire qu’elle s’emploi à combattre est une véritable hydre inattaquable et qui possède désormais la volonté de l’écraser.

      RDDV avec cette loi n’a réussi qu’une seule chose : Aider les Majors de l’industrie culturelle à se faire des ennemis mortels qui feront tout pour les anéantir.

      Vous voulez une démonstration de ce que j’avance ?... Je vous copie la déclaration d’un Freenetiste avec qui j’ai pu discuter pas plus tard qu’hier...

      « moi aussi je suis en train de partager plus de 2000 fichiers : Des mp3 et des archives compressées d’albums (voire des disco)....prend un peu ça dans ta gueule industrie des médias... »

      Je mettrai finalement ces deux citations d’autres Frenetistes pour vous aider à bien comprendre quel est l’état d’esprit de ceux qui se sont converti à ce système :

      « J’adore !... Je crois que freenet monte en puissance, un nombre croissant d’internautes Libres le rejoignent tous les jours (Apres la france libre en 1945, voici les internautes libres en 2006). »

      « moi ce qui me réjouit dans cette loi, c’est qu’en agissant ainsi, ils poussent certains à réfléchir, c’est déja ça à prendre, parce que quand on réfléchit, on s’appercoit finalement que la loi est surtout faite pour protéger la propriété de personnes qui s’approprient ce qu’ils prennent à plus petits( économiquement parlant) qu’eux... »

      Nous ne sommes plus dans le cadre d’une recherche de consensus... Certains artistes ont choisi leur camp... Domage pour eux... Il vaut mieux que je ne rapporte pas la façon dont ils sont perçu par ceux qui s’expriment sur Freenet.

      L’hydre est désormais immortelle.

    • Par Nicolas (---.---.---.172) 26 mars 2006 16:12

      « La france est totalement a coté de la plaque ... »
       A lire ton commentaire, je ne peux que confirmer que certains en France le sont.

      « La licence globale n’est rien de plus qu’une collectivisation des oeuvres culturelles Elle révèle la deconnexion du partie socialiste... »
       La forfaitisation de l’accès à la culture est inéluctable, tu t’en apercevras bien assez vite.

      « Quand a FREENET se projet est totalement utopiste qui fleurtent avec les idées de l’extreme gauche... »
       Freenet n’a rien d’une utopie. C’est parfaitement opérationnel depuis des lustres. Et il offre tout ce que promet son/ses auteurs.

      "A quand l’entrée unique a 10 euros au supermarché et tu prends tout ce que tu veux.... L’URSS la fait le probleme c’est que les magasins sont vite devenu vide...."
       Quand tu auras saisi qu’on ne peut pas faire un copier-coller d’une boîte d’haricots verts, tu auras fait un gigantesque bond en avant dans ta « réflexion »...

      « La rémunération des artistes se fait le nombre de copie cd ou dvd ou de livre vendu point barre. »
       C’est déjà loin d’être le cas.

      « Personne n’accepterait d’etre remunerer avec un salaire unique pour tout les salariés d’une entreprise car chacun n’a pas la meme compétence et les memes diplomes et le meme travail. »
       Oui et moi hier j’ai mangé des pâtes, juste pour dire que ta phrase n’a aucun rapport avec le sujet. Ou t’as vu parler de salaire unique, n’importe quoi...

      « Le parti socialiste a déja lourdement taxer les cd et les dvd pour autoriser le p2p.. puisque le p2p est interdit a quand la suppression abusive sur les supports vierge il faut etre coherent jusqu’au bout non ? »
       la taxe sur les supports vierges n’autorise pas pour autant les échanges P2P illégaux, c’est une compensation d’une « possible » perte. Tu aurais du suivre les débats parlementaires, tu aurais su que la gauche à souligner à maintes reprises que DADVSI remettait directement en cause la taxe sur les supports vierges. Ce à quoi la majorité est restée sourde.

      ++

  • Par dan (---.---.---.25) 26 mars 2006 17:17

    Donc en clair vous etes contre la rémunération des artistes....

    Si je suis votre logique Un bien matériel a une valeur une oeuvre immatérielle non...

    une société moderne qui encourage cela est sur le declin... La différence entre les pays sous développes et les pays c’est la matiere grise. Quand on refuse de remunerer cette matiere grise c’est le declin.

    Surtout quand on sait que la majorité des emplois des pays du nord releve des services et du travail intellectuel...

    Vous considerez peut etre qui a pas assez de chomeur...

    Derriere l’utopie du tout gratuit y’a la bankeroute...

    Vous confondez pillage et liberté, l’amalgalme est facile... quand on son boulot ne releve pas de l’industrie culturelle....

    Ensuite cette philsophie utopiste empeche de faire vivre ceux qui ont envie de vivre de leur passion ce désir est légitime et respectable....

    Le p2p c’est la mort des petits labels....

    si il faut travailler chez mac do pour continuer et s’auto produire autant arreter de créer pour une raison simple c’est que ta plus le temps ni la force avec un boulot de smicard de merde...

    votre philosophie du tout gratuit c’est cela la pauvreté des artistes mais vous considerez que y’a pas assez de pauvre en france....

    La reconnaissance d’un artiste c’est de vivre de son art pas d’etre un assisté au rmi ou aux asssedic.

    Assedic que l’on vient aussi de charcuter pour les artistes et qui a poussé des milliers de personne vers le RMI.... Sa ne vous suffit pas allons y vive le pillage ...en fesant l’amalgame avec la liberté.

    Alors continuez a etre aveuglé par les informaticiens anarchistes et anti capitaliste

    qui non pas imposer le reve linuxien ensuite

    je m’excuse mais la fondation bill gates a fait plus en matiere de repartition de richesse que les informaticiens anarchiste et anti capitaliste reunis....

    Qui n’ont ni imposer leur systemen d’exploitation et qui en matier de redistribution de richesse est quasi nul...

    Le gratuit que vous défendez c’est le nivellement par le bas ou la médiocrité et la pauvreté imposé a tous en le fesant passer pour de la liberté...

    Continuez a croire au grand jour une société qui le ventre vide ne se contentera pas du p2p comme idéal... Le monde c’est construit a travers les echanges commerciaux pas a travers le nihilisme de la gratuité...

    • Par Nicolas (---.---.---.172) 26 mars 2006 17:58

      L’utilisation de Freenet à des fins de téléchargements illégaux n’est que la conséquence du refus d’une industrie (épaulée par quelques politiques) de s’adapter à une nouvelle donne qui est aujourd’hui, malgré ce qu’ils peuvent bien penser, impossible d’endiguer.

      Ce n’est qu’un dommage collatéral de la guerre qu’ils mènent à vouloir maintenir un système qui n’a plus d’avenir.

      Ceux qui parlent encore aujourd’hui du désir de gratuité des internautes, comme vous, sont les plus largués ou alors, ceux qui sont le plus de mauvaise foi.

      L’idée d’une licence globale par exemple (qui n’a rien de parfaite mais qui est un premier pas) c’est TOUT sauf une idée de gratuité. Son but est de REMUNERER les artistes en contre-partie d’échanges aujourd’hui GRATUITS et toujours GRATUITS demain. Aller à l’encontre de ceci ne fait qu’inciter les gens à se diriger vers des solutions comme Freenet et donc à oeuvrer pour la pérennité des échanges GRATUITS.

      En bref, vouloir illusoirement changer la donne aujourd’hui plutôt que de tenter d’en tirer partie en l’état, c’est se tirer une balle dans le pied.

    • Par harakiri26 (---.---.---.189) 26 mars 2006 21:12

      Mister Dan,

      1/ Vous avez l’air de bien aimer la jolie petite planète où vous vivez. Pour sûr, ça me paraît assez naturel de se cramponner à ses petits avantages. C’est humain.

      2/ Votre liste d’arguments est impressionnante ... Si si, je suis ébahi ... Par le nombre de fautes d’orthographe ... Très sincèrement, si vous souhaitez défendre dans ce pays la culture et les artistes, commencez par soigner votre syntaxe, vous serez plus crédible.

      Je sais, ma réaction n’est pas sympa ... Mais comme le dit Talion un peu plus bas, ya en marre. Et j’ai plus envie d’être sympa !!!

      Cordialement.

  • Par dan (---.---.---.25) 26 mars 2006 18:23

    s’adapter à une nouvelle donne c’est le DRM.

    Regarder chez nos voisins européen et dans le monde...

    Quelle honte que la FRance non seulement taxe les supports vierge et une idée aussi débile que la licence globale soit proposé on se croirait a l’époque de l’urss...

    Le drm permet un remuneration précise des créateurs et moins d’intermediaire donc des prix plus bas... et permet a n’importe qui via des systemes d’affiliation avec des plateforme distribuant les fichiers drm de diffuser ces oeuvres et de devenir créateur...

    c’est vachement interessant pas etonnant que les majors française et leur modele economique et du mal a integrer cela.... car en clair on pourra produire ses oeuvres sans passer par un producteur mais par un prestataire informatique en drm et dont les pourcenatge de remuneration n’a rien de comparable avec le % des producteurs traditionnels....

    Mais c’est aussi le créateur qui supportera tous les frais de création de son oeuvre... Ca change la donne....

  • Par Talion (---.---.---.26) 26 mars 2006 19:09
    Talion

    >« Donc en clair vous etes contre la rémunération des artistes.... »

    J’ai jamais dis celà... seulement à choisir entre ça et mon droit inaliénable à communiquer sur la toile, mon choix est fait et c’est à ça que la question se résume aujourd’hui.

    Navré pour toi mon gars... Rien de personnel, mais je crois plus à la liberté de communication qu’à la rémunération des artistes.

    On m’a demandé de choisir (merci RDDV), mon choix est fait.

    >« Si je suis votre logique Un bien matériel a une valeur une oeuvre immatérielle non... »

    J’ai pas dis celà non plus... Je suis pour la juste rémunération de chacun à la hauteur du travail qu’il fournit.

    Mais dès l’instant ou il se fait l’apôtre d’une cyber-surveillance des citoyens, il ne faut pas en retour qu’il s’étonne que les gars sur Freenet expriment leur souhait de le voir crever de faim et oublié au fin fond d’une ruelle pourrie.

    Soyons logique...

    >« une société moderne qui encourage cela est sur le declin... La différence entre les pays sous développes et les pays c’est la matiere grise. Quand on refuse de remunerer cette matiere grise c’est le declin. »

    Les Internautes n’étaient pas contre l’idée de rémunérer les artistes, JUSQU’A CE QUE les Majors de l’industrie et le gouvernement ne décident de faire d’eux des criminels.

    Depuis lors, c’est la guerre, et on ne pourra pas accuser les Internautes d’avoir ouvert les hostilités.

    >« Surtout quand on sait que la majorité des emplois des pays du nord releve des services et du travail intellectuel... »

    Entre être au chômage et être libre, je pense que les P2Pistes n’hésiteront pas une seconde.

    Si après ceux qui pointent au chômage sont ceux qui les ont traité de voleurs et leur ont promis le goulag, je doutent qu’ils leur expriment beaucoup de sympathie.

    >« Vous considerez peut etre qui a pas assez de chomeur... »

    Hors sujet...

    >« Derriere l’utopie du tout gratuit y’a la bankeroute... »

    Si c’est la « Bankeroute » de l’industrie des média, je pense que ce sera un argument supplémentaire aux yeux des P2Pistes qui les poussera à encore plus télécharger et échanger des MP3 et des DIVX.

    Tous les Freenetistes Français veulent désormais voir crever l’industrie des médias... Mettez vous ça dans le crâne.

    Ils agissent désormais plus par vengeance que par désir de remplir leur discothèque.

    >« Vous confondez pillage et liberté, l’amalgalme est facile... quand on son boulot ne releve pas de l’industrie culturelle.... »

    Qui parle de pillage ?... La licence globale avait pour principe de rémunérer les artistes en leur promettant une rémunération supplémentaire de près de 900 millions d’euros par an.

    Sans compter que le P2P est plus un produit d’appel que de substitution à l’achat de CD.

    Enfin j’aurais dû dire « était », car désormais il sera plus une arme de guerre pour faire chuter Vivendi & Co

    >« Ensuite cette philsophie utopiste empeche de faire vivre ceux qui ont envie de vivre de leur passion ce désir est légitime et respectable.... »

    Ce n’est plus le problème des P2Pistes. Les artistes les plus médiatisés ont pris parti contre les Internautes, domage pour eux... Aucun Freenetiste ne versera de larme sur leur sort.

    >« Le p2p c’est la mort des petits labels.... »

    Domage colatéral... Too bad, mais vous devriez vous adresser au ministre de la culture. Il aurait pu empêcher la guerre à couteaux tirés qui s’annonce...

    >« si il faut travailler chez mac do pour continuer et s’auto produire autant arreter de créer pour une raison simple c’est que ta plus le temps ni la force avec un boulot de smicard de merde... »

    Tiens ?!!... Mais c’est justement la situation de la grande majorité des Français que vous venez justement de décrire !... Bienvenu parmi nous !...

    >« votre philosophie du tout gratuit c’est cela la pauvreté des artistes mais vous considerez que y’a pas assez de pauvre en france.... »

    Personne de souhaite que les artistes vivent dans la misère.

    Mais aucun P2Piste n’admettra non plus qu’une industrie puisse fournir « clefs en mains » une loi liberticide au ministre de la culture et faire et transformer 11 millions de Français en délinquants.

    S’il faut choisir entre la démocratie et les artistes, et bien que ces derniers reposent en paix...

    >« La reconnaissance d’un artiste c’est de vivre de son art pas d’etre un assisté au rmi ou aux asssedic. »

    La licence globale aurait pu changer celà, il suffit de ce pencher sur les gains qu’elle laissait espérer et les comparer au marché du disque en France.

    C’était clairement une solution valable et intelligente... sans compter qu’elle serait venu en ADDITION et non pas en SUBSTITUTION du marché du disque.

    Mais bon... Elle a été refusée, et on sait par qui... Domage, maintenant c’est trop tard puisque le rapport de confiance entre les Internautes et le gouvernement est rompu.

    >« Assedic que l’on vient aussi de charcuter pour les artistes et qui a poussé des milliers de personne vers le RMI.... Sa ne vous suffit pas allons y vive le pillage ...en fesant l’amalgame avec la liberté. »

    Plaignez-vous auprès des Majors de l’industrie, ce sont eux qui tondent la laine sur le dos des artistes.

    Au passage, signalons que ces même Majors nous pigeonnent allègrement avec des prix attrocement exagérés et une qualité en chute libre.

    Ca ne pouvait pas durer éternellement.

    >« Alors continuez a etre aveuglé par les informaticiens anarchistes et anti capitaliste »

    Rien d’anti-capitaliste là-dedans... On parle de promotion de la liberté et de légitime défense face à l’oppression.

    >"qui non pas imposer le reve linuxien ensuite

    je m’excuse mais la fondation bill gates a fait plus en matiere de repartition de richesse que les informaticiens anarchiste et anti capitaliste reunis...."

    On appelle ça du mécénna... Rien à voir avec la politique de l’entreprise.

    A côté de ça, l’entreprise Windows a été condamnée maintes fois pour pratiques anti-concurencielles, abus de position dominante et j’en passe.

    >« Qui n’ont ni imposer leur systemen d’exploitation et qui en matier de redistribution de richesse est quasi nul... »

    Le logiciel Linux comme tous les autres logiciels open-source en GPL est GRATUIT... On peut difficilement faire mieux en matière de répartition des richesses...

    La terre entière peut en bénéficier.

    Et pour votre gouverne, Linux écrase largement Windows comme système instalé sur des serveurs informatiques.

    Sans compter que sa qualité comme OS d’ordinateur personnel est largement meilleure que celle de Windows.

    Après bien sûr, les habitudes ne se changent pas comme ça du jour au lendemain.

    >« Le gratuit que vous défendez c’est le nivellement par le bas ou la médiocrité et la pauvreté imposé a tous en le fesant passer pour de la liberté... »

    Bizarre, parce que les meilleurs logiciels qu’il m’ait été donné d’essayer étaient justement des logiciel open-source.

    Comme quoi, le capitalisme ne vaut pas le développement communautaire quand on prend la peine de les comparer.

    >« Continuez a croire au grand jour une société qui le ventre vide ne se contentera pas du p2p comme idéal... Le monde c’est construit a travers les echanges commerciaux pas a travers le nihilisme de la gratuité... »

    C’est ça !... Tout comme les logiciels libres, les musiques en créative-commons, ou l’encyclopédie Wikipédia...

    La créativité communautaire sera toujours plus grande que celle d’un individu ou d’un groupe d’individus isolés.

    Les Majors de l’industrie des médias ont fait eur temps... Ils ont choisi l’affrontement plutôt que a conciliation, ils ne pourront s’en prendre qu’à eux-même lorsque la réalité les rattrappera.

    Je me suis contenté de faire un constat... Libre à vous de me croire ou pas... Personnellement, les sept dernières années que j’ai passé à observer l’évolution du phénomène du P2P et des logiciels open-sources m’ont depuis longtemps indiqué la marche qu’allait suivre l’histoire.

  • Par L’iconoclaste (---.---.---.17) 27 mars 2006 10:59

    Ce sera ma seule intervention.

    Evitez de discuter avec Demian West, c’est un c.....d & un c....n qui ne parle que de lui et qui ne cherche qu’une chose : la poélmique autour de ses problèmes nombriliques ; avez-vous jamais remarqué que lorsqu’il poste il ne fait jamais que critiquer péjorativement l’article qui a été proposé et n’apporte aucune contribution pertinente de quelque sorte qu’elle soit sur le sujet ?

    Laisser le parler dans le désert et cracher contre le vent : il ne mérite pas tant d’attention

  • Par kirinyaga (---.---.---.1) 27 mars 2006 12:09

    A ceux qui objectent que Freenet est lent, je réponds, oui c’est lent aujourd’hui, mais à la vitesse où la technologie progresse, il ne faudra qu’une poignée d’années (autant dire demain en terme législatif) pour que la vitesse des accès internet rende dérisoire l’impact des réseaux « onion routing » (les réseaux « anonymes ») sur nos connexions. Cela coincidera alors exactement avec le point de non-retour, celui où lesdits réseaux seront implémentés dans notre culture internet et désormais indéboulonnables ...

    Et à ceux qui s’indigne contre un « prix d’entrée » unique (la license globale), je fais remarquer que la culture n’est pas un bien manufacturé, que sa dynamique est entièrement différente. Notre seule obligation est de permettre aux artistes de vivre de leur art. Si on considère qu’un accès internet est un accès libre aux biens culturels communs (films, musique, blogs, wikipedia, ...), un impôt forfaitaire me paraît tout à fait justifié. Et il ne s’agit pas ici de rémunérer chaque artiste de la même façon, contrairement à ce que voudrait nous faire croire l’analogie avec le communisme, mais bel et bien selon la consommation qui est faite de leurs oeuvres.

    Pourquoi alors les DRMs sont une mauvaise idée ? Parce que les DRMs sont fait pour gérer la façon dont on utilise une oeuvre, alors que tout ce dont on a besoin c’est d’identifier ses créateurs.

  • Par Hikaru (---.---.---.249) 27 mars 2006 14:51

    @Talion

    Les propos suivants m’ont surpris et intéressé :

    >« Le p2p c’est la mort des petits labels.... »

    Domage colatéral... Too bad, mais vous devriez vous adresser au ministre de la culture. Il aurait pu empêcher la guerre à couteaux tirés qui s’annonce...

    J’aurais plutôt cru que le p2p favoriserait les petits labels et mettrait en difficulté les gros, car les premiers garderaient une valeur ajoutée de « découvreurs de talents » alors que les seconds sont des vendeurs de yahourts reconvertis dont la seule valeur est leur monopole dans le système de distribution actuel. Vous semblez documenté sur le sujet, alors je me demande ce qui vous pousse à penser le contraire.

    • Par Talion (---.---.---.140) 27 mars 2006 15:41
      Talion

      Votre argument est le bon, mais vu que certains refusent désespérement de l’écouter, il faut adapter le discours à ce qu’ils peuvent comprendre ou en tout cas à ce qui les fera réfléchir.

      Juste pour dire que j’ai horreur de ceux qui critique le P2P en faisant jouer le chantage affectif. Ce genre de réponse à au moins l’intérêt de les faire taire très vite.

      Ceci dit, je suis d’accord... Le P2P a globalement un effet très positif sur l’activité des petits labels et des artistes pratiquant l’auto-promotion. Le public récompense généralement pleinement leur talent en faisant succéder au téléchargement l’acte d’achat.

      Mis bon... Quand certains REFUSENT d’admettre la réalité de cette situation, qu’est-ce que vous voulez leur répondre ?...

    • Par Talion (---.---.---.140) 27 mars 2006 15:46
      Talion

      Comme exemple de label ayant appris à surfer sur la vague du P2P et à s’adapter à la nouvelle donne du marché, vous avez Magnatune.

      http://magnatune.com/

  • Par BB (---.---.---.20) 27 mars 2006 19:37

    Comme la taille des fichiers vidéos ou son n’augmente pas il faudra de moins en moins de temps pour échanger des quantités de plus en plus importantes d’oeuvres culturelles.

    Le sens technologique joue contre les majors, qui sont aussi en partie les fournisseurs technologiques (ex Sony, AOL Times Warner).

    Quel est l’objectif poursuivi à travers cette loi rétrograde, inapplicable à moyen terme, et qui ne permettra en rien de réguler le financement de la création artistique ?

    Retarder le plus possible passage de la Bérézina qui s’annonce ?

    Faire perdurer encore un peu un système extrêmement juteux ?

    A mon avis les prolos de la créations, qui se pensent protégés par ce ministre de la culture ultralibérale ont du soucis à se faire...

  • Par copas (---.---.---.132) 27 mars 2006 21:43

    Talion,

    Je comprends votre logique et votre désir de sortir d’un certain angelisme.

    Toutefois, ne croyez pas obtenir une réponse technique à un problème et une bataille pour la liberté.

    Forcement, il faudra rentrer dans le champ politique même si c’est d’une façon novatrice. Il faut tirer les leçons de la bataille partielle qui a eu lieu sur la DADVSI et comment un clan politique a réussi, en utilisant des moyens consequents à retourner une situation face à 150 000 internautes signataires opposants résolus.

    Il a suffit que menaces se fassent, utiliser et manipuler grossierement des artistes, il a suffit d’utiliser à plein des hauts-parleurs médiatiques unipolaires pour qu’ils gagnent sans trop de soucis. Et, encore, ils n’ont pas eu à utiliser toutes les armes qu’ils avaient à leur disposition.

    Votre bataille, dont je partage les objectifs, necessite que vous ne restiez pas uniquement sur votre propre terrain.

    • Par Talion (---.---.---.207) 28 mars 2006 11:25
      Talion

      Pour ma part, je ne considère pas que militer a encore un quelconque impact de nos jours étant donné le peu d’écoute de nos hommes politiques...

      Par ailleurs pourquoi se soucier qu’ils nous écoutent quand on peut se dispenser d’avoir à les intégrer dans ce débat.

      FREENET rend obsolète la classe politique dans ce dossier : Ils n’ont aucun pouvoir face à ce réseau.

      Dès lors pourquoi se fatiguer à leur faire entendre raison quand vous pouvez vous en dispenser.

      Qu’ils restent sur leur petit nuage... Ils n’ont plus le moindre potentiel de nuisance.

      Le système de Ian Clarke les met hors-jeu... Qui donc se souciera qu’ils restent sur la touche ?...

    • Par Copas (---.---.---.33) 28 mars 2006 23:51

      Vous vous trompez en pensant, encore une fois, que la réponse est essentiellement technique et qu’il suffit de peaufiner son arme particulière.

      Quand je parlais de champ politique je ne cherchais pas un champs politicien, mais de conquerir les coeurs et la raison de la population entière, ce que nous n’avons pas réussi à fair réellement sur la DADVSI, à part parmi les internautes, alors qu’eux controlaient les hauts-parleurs traditionnnels + les peurs et avinages d’une majorité de politiciens godillots.

  • Par cristovil (---.---.---.132) 29 mars 2006 03:29

    eh bien talion...

    Je dois dire que tes propos enragés me plaisent bien. On est loin du consensus mou.

    Je ne sais pas si des « espions » du gouvernement ou autres majors passent ici pour te lire, mais ça leur donnerait des sueurs froides, une telle hargne et une telle volonté de les terrasser.

    Je crois qu’effectivement une guerre est déclanchée. Je pense qu’aucun argument ne pourra les raisonner, sauf celui qui frappera où ça fait mal : leur confort de vie et leur portefeuille.

    Le seul problème : pensez-vous que la majorité des gens suivra votre exemple ? Je crois que la majorité va se contenter de suivre le mouvement, vont arrêter de télécharger par peur du gendarme, mais que seuls les « vrais de vrai » passeront du côté obscur de la force. La plupart des internautes ne sont pas des activistes convaincus. Ce sont des personnes ordinaires, qui maîtrisent plus ou moins bien leur ordinateur et le net.

    Enfin, je dis ça, c’est ce que je crois, peut-être que je me trompe...

    • Par Talion (---.---.---.208) 29 mars 2006 09:43
      Talion

      Pour autant que j’ai pu le constater, une véritable « foule » de P2Piste est entrain de débarquer sur FREENET depuis 1 mois.

      Je dirai sans prendre trop de risque que le nombre de Freenetistes a au grand minimum été multiplié par 10.

      Quant à ma « hargne », ça va peut-être être difficile à croire, mais sur FREENET je fais partie des modérés...

  • Par sweetyworld (---.---.---.165) 29 mars 2006 07:11

    P’tite mise au point sur le revenu des artistes...

    Tout d’abord, il faut rappeler que le net est un moyen de communication complémentaire, qui se rajoute au disque, téléphone, radio, cinéma, télévision, cassette, cd, dvd, disque dur... Pour dire que l’accès à la culture s’est élargie, et sa consommation accrue, c.a.d. que les vecteurs (musée, expo, radio, théatre, concert, baladeur, portable, cinéma, hifi, ordinateur, rue, ...) et les contenus ont accès à la cervelle du monde occidental de façon exponentielle, en gros on dépense de plus en plus pour se cultiver. Chaque vecteur a sa saveur particulière, et amène un coût à débourser.

    L’immense majorité des intermittents du spectacle vit du spectacle vivant pour l’essentiel, et le numérique à ce titre n’est qu’un vecteur pour faire connaitre le vécu. Le « direct live » est la base de l’art. L’achat de ce « direct live », la possession d’une part de l’artiste est, à voir par exemple avec le livre infiniment plus plaisant à lire que la succession de pages web, l’appropriation pour soi de cette touche artistique, et une façon de dire merci, continue please. Un tableau, dont les copies traversent le monde entier, attire encore les regards, et le posséder est incomparable.

    La pratique lobbying des vivendi and co représente une appropriation de tout un catalogue artistique, et une revendication de choisir qui et quoi représente l’art.

    Avoir tous les films du monde ne remplacera pas mon plaisir d’aller au cinéma avec une bande de potes, et posséder toutes les musiques de la terre ne rivalisera guère avec le concert d’un artiste que j’adore, accompagné de ma belle, en achetant son dernier Cd en vente à la sortie...

     : o ) ; o ) , o ) o )

    P’tite dédicace au demian west, en grand manque d’amour à poster de la sorte, quand tu ne trouves rien à ajouter, abstiens toi, tu dénigres ton image à force, et voir ta photo m’a maintenant appris à ne pas lire ce qui suit, tout le monde se conditionne pour arriver aujourd’hui à trier ce qui le nourrit au mieux...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires