Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le Sarko-boy et la « secte » : le retour

Le Sarko-boy et la « secte » : le retour

L’étonnante vendetta de Manuel Aeschlimann, maire d’Asnières (Hauts-de-Seine) et conseiller pour l’opinion publique de l’UMP, contre la Fondation Ostad Elâhi qu’il accuse d’être une secte, intéresse la grande presse... avec un an de retard. Pas question bien sûr, pour elle, de rappeler que c’est la blogosphère qu’il l’avait révélée.

La semaine dernière, en lisant L’Express daté du 28 septembre-4 octobre 2006, (l’édition précédant celle que vous pouvez acheter en kiosque à partir d’aujourd’hui), je me suis demandé si mon kiosquier habituel ne m’avait pas vendu un vieux numéro de l’automne 2005...

L’édition nationale de l’hebdomadaire publiait en effet, sous la signature de Philippe Bidalon, une enquête de trois pages titrée Aeschlimann L’étrange croisade d’un Sarko-boy, dont l’essentiel des révélations remontait à plus d’un an. Quant à l’édition des Hauts-de-Seine, elle consacrait sa couverture et huit pages supplémentaires à Asnières Le système Aeschlimann (cliquez ici pour télécharger ce dossier en PDF).

Ce retard à l’allumage de plus d’un an surprend d’autant plus que plusieurs blogs, dont Carte de presse, avaient multiplié, durant l’automne-hiver 2005, les dénonciations et révélations dans cette affaire, sans vraiment éveiller l’intérêt de nos prestigieux confrères de papier sur les tribulations, avec une supposée secte, de Manuel Aeschlimann, maire d’Asnières et conseiller pour l’opinion publique de l’UMP, donc de Nicolas Sarkozy... Le journaliste de L’Express Philippe Bidalon ne fait évidemment aucunement référence au rôle premier d’information qu’a joué la blogosphère sur ce sujet.

Non seulement le dossier de L’Express ne contient que des faits réchauffés, mais, en plus, il est incomplet et ignore des aspects essentiels de L’étrange croisade d’un Sarko-boy.

Pour me limiter à mes contributions, je vous renvoie d’abord à l’article par lequel je révélais, le 20 décembre 2005, que Manuel Aeschlimann avait obtenu de la direction de l’Agence France-Presse la censure d’une dépêche qui le dérangeait (signée par Marc Bastian, correspondant de l’AFP dans les Hauts-de-Seine). Le maire d’Asnières avait considéré mon enquête comme suffisamment dérangeante pour m’envoyer le jour même un droit de réponse que j’avais mis en ligne.

Depuis la publication du dossier de L’Express, Gérard Davet, qui joue depuis le début un curieux rôle dans cette affaire (voir mon article du 20 décembre 2005 susmentionné), a publié un article dans Le Monde et Renaud Lecadre, dans Libération. Ils ne font bien sûr pas non plus référence au travail des blogueurs, que ces derniers soient ou non des journalistes professionnels.

Sans rancune, chers confrères... :o)

Photo : Marianne


Moyenne des avis sur cet article :  3.85/5   (142 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Ariel Weinberg (---.---.119.14) 9 octobre 2006 09:34

    Excellent article Monsieur Hertoghe ! J’avais aussi suivi cette histoire dans les blogs il y a environ un an et moi aussi j’ai été très étonné que la presse en parle sans faire référence aux nombreuses enquêtes qu’on mené certains bloggeurs comme vous. Mais au moins la presse commence à en parler et c’est déjà une grande victoire pour la blogosphère face à l’omerta médiatique que nous avons eu jusqu’ici !

    Moi-même, j’avais essayé de montrer comment Manuel Aeschlimann était en train de transformer Asnières en une sorte de « laboratoire du Sarkozysme » avec un article assez documenté. Il y a quelques semaines, j’ai commencé à rédiger une analyse comparable à la votre que j’ai renoncé à terminer et à publier après un certain nombre de messages assez désagréables que j’ai reçu suite à mon premier article... Du coup, grâce à votre intervention, je (re)trouve l’envie de partager mon ébauche d’article qui est surtout un résumé de comment se sont déroulés les choses dans cette affaire très complexe :

    1- LES FAITS

    Fin octobre 2005 : le journal Le Monde publie un long article intitulé « Une fondation mystico-religieuse inquiète les services de renseignement ». Dans cet article, le journaliste Gérard Davet reprend pratiquement mot pour mot des extraits d’une note des RG dénonçant les prétendues dérives sectaires d’une fondation reconnue d’utilité publique, la fondation Ostad Elahi.

    Dommage collatéral : la société Mayetic, éditeur et provider d’espaces de travail collaboratif sur internet, est mise sur la sellette dans l’article du Monde. Cette start-up serait en effet dirigée par un membre de ladite secte (Bruno de Beauregard) et aurait infiltré ses clients, dont par exemple l’OTAN ou la gendarmerie nationale. Cette « révélation » arrive au moment critique où cette société négocie un apport en cash avec son unique actionnaire financier (Caisse des Dépôts et Consignations), en parallèle d’un accord mondial de distribution de son produit avec un fournisseur d’accès internet (France Télécom-Equant). A la seule rumeur de « secte », la Caisse des Dépôts et France Télécom disparaissent dans la nature à quelques jours d’intervalle, et Bruno de Beauregard et sont associés Miguel Membrado n’ont d’autre choix que de déposer le bilan fin novembre 2005, nombre de clients s’étant eux-aussi nettement refroidis.

    2- LA PRESSE COMPLAISANTE

    En octobre-novembre 2005, quelques medias se font l’écho des propos du Monde : une dépêche AFP, un reportage sur France 3 IDF, et, un peu plus tard, un reportage du Vrai Journal sur Canal+. Au final peu de retombées médiatiques en comparaison de l’effort déployé par le député-maire Manuel Aeschlimann, conseiller à l’opinion publique de Nicolas Sarkozy à l’UMP, à l’origine de l’affaire : celui-ci n’aurait semble-t-il pas hésité à diffuser en nombre la fameuse note des RG (pourtant confidentiel défense) et à recevoir les journalistes de toutes les rédactions à l’hôtel de ville d’Asnières afin de leur exposer l’affaire et de leur transmettre un épais « dossier bleu ».

    Mais bizarrement aucun des media qui rendent compte de l’affaire ne remet en cause la version de Manuel Aeschlimann ni celle des RG. Aucun ne relève, par exemple, que sur le même sujet, Manuel Aeschlimann a été condamné en première instance pour diffamation, à travers son maire-adjoint à la communication, et ce à quatre reprises (voir également ses nombreuses autres condamnations notamment via le juridoscope asniérois).

    Aucun d’eux n’enquête pour mettre à jour une éventuelle collusion des services de renseignement avec le pouvoir en place, Manuel Aeschlimann se vantant d’être un proche de Nicolas Sarkozy, ministre de tutelle des RG ; il est en outre la seule personne qui s’en prenne à la société Mayetic, or il est en désaccord avec le président de cette société qui se trouve être aussi le président d’une association de quartier qui lui est activement hostile, et ce de notoriété publique. Pourtant, ni Le Monde, ni l’AFP, ni France 3, ni même le Vrai Journal ne se donnent la peine d’investiguer, et au contraire, ils se contentent de suivre avec un zèle exemplaire les diffamations déjà formulées par la mairie de Manuel Aeschlimann et déjà condamnée quatre fois en première instance.

    Pire, en décembre 2005, le journaliste d’investigation Alain Hertoghe révèle sur son blog personnel, Carte de Presse, qu’un journaliste de l’AFP, aboutissant à la version des faits aujourd’hui établie, aurait été censuré par sa hiérarchie sous la pression de Manuel Aeschlimann. Les media « traditionnels » ne se seraient donc pas simplement montrés complaisants devant le pouvoir politique, ils auraient activement participé à la manipulation de l’information.

    3- L’ENQUETE CITOYENNE DANS LA BLOGO

    Bruno de Beauregard et Miguel Membrado, une fois les actifs de leur société revendus suite à la liquidation judiciaire, engagent alors une contre-attaque médiatique. Selon leur témoignage, aucun media ne s’intéresse à leur affaire (et pour cause, cf. paragraphe précédent). Ils décident à ce moment de porter l’affaire dans la blogosphère, via leur propre blog et un réseau de blogs influents qui décident de s’intéresser à leur affaire. Ce sont plus de trois cents articles qui sont publiés à partir de février 2006 sur la blogosphère ! Un bloggeur suisse, Japarthur, a également décidé de créer une gigantesque base de données en ligne avec des centaines de documents disponibles consacrées à cette affaire. Une mine d’or qui n’a probablement pas encore été complètement exploitée par tous ceux qui s’intéressent aux mystères d’Asnières et de son maire.

    Dés le début, le site Scanblog tente d’analyser le phénomène et l’efficacité de la communication menée par MM de Beauregard et Membrado. Malgré ses jolis schémas, l’analyse de Scanblog semble néanmoins très partielle : elle ne replace pas Internet (et la blogosphère) au sein de l’écosystème global de l’information (donc y compris les media traditionnels). Elle néglige donc toute l’adhérence de l’affaire avec le monde dit « réel », comme si Internet était une bulle séparée constituant un monde « virtuel ». Or les deux mondes sont étroitement nterpénétrés, comme l’historique de l’affaire le montre déjà, et que son épilogue provisoire confirme. Quelques mois plus tard, une deuxième étude plus approfondie menée par l’Observatoire des Présidentielles de 2007 (Université de Compiègne) conclut que « l’affaire Mayetic a déjà fait parler d’elle comme un cas idéal typique de stratégie d’utilisation du web pour médiatiser une affaire qui n’aurait sûrement pas, sans cela, fait autant de bruit » !

    Il faut souligner, pendant toute cette phase, le silence assourdissant de Manuel Aeschlimann sur Internet et la blogosphère. Silence ponctué par un communiqué hallucinant où la mairie d’Asnières alignent des noms dans un contexte diffamant, réitérant la thèse de « la secte-qui-veut-envahir-Asnières ». Hormis ce communiqué diffamatoire, Manuel Aeschlimann n’a jamais répondu à aucune des accusations dont il a fait l’objet. Il n’a pas ouvert de site ou de blog où il expliquerait clairement sa position. Sans doute Internet n’est-il acceptable par lui que comme lieu de propagande politique (cf. le site de la ville d’Asnières , son site personnel ou une caricature de blog municipal) ? Sans doute répugne-t-il au débat transparent et préfère-t-il les coups de fil au directeur de l’AFP pour obtenir la censure d’un article ? Il n’est pas très loin, en cela, de partager la vision du ministre Donnedieu de Vabre : sans doute aimerait-il, lui, aussi, que l’information sur Internet fut « certifiée » (par lui, on s’en doute).

    4- LE REGAIN D’INTERET DE LA PART DE VRAIS JOURNALISTES D’INVESTIGATION

    Les « vrais » journalistes commencent à s’intéresser à l’affaire au second trimestre 2006. Fréderic Charpier publie au mois de juin 2006 un livre « Nicolas Sarkozy - Enquête sur un homme de pouvoir », dont les quatre derniers chapitres sont consacrés à Asnières et indirectement à l’affaire Mayetic - dans un sens qui correspond, à la version de l’affaire exposée dans ces lignes.

    Début juillet, Philippe Cohen publie un article sur le sujet dans Marianne, toujours en phase avec cette version des faits, qui décidément commence à faire son chemin ! On retrouve sur le site de Membrado une analyse de l’ article de Marianne dont l’auteur n’est rien d’autre que le co-auteur de la « Face caché du Monde ».

    Après Alain Hertoghe fin 2005, Fréderic Charpier et Philippe Cohen, tous trois journalistes d’investigation réputés aux profils pourtant très différents, font donc émerger petit à petit la réalité de l’affaire.

    Plus récemment, le bloggeur Laurent Bervas fait référence à un article paru dans La Tribune du 26 septembre ainsi que d’un dossier spécial de L’Express sur le système Aeschlimann à Asnières (dossier complet au format PDF).

    5- ET MAINTENANT ? QUE FAIT LA BLOGO

    Encore beaucoup de zones d’ombres subsistent dans cette histoire. La justice doit suivre son chemin et elle le fera - comme elle l’a fait du reste, avec sérieux, jusqu’à présent.

    Mais le temps de la justice est long - aussi les media « traditionnels » comme les media « nouveaux » (blogosphère en particulier) doivent maintenant poursuivre leurs enquêtes, afin que la vérité éclate au grand jour.

    Mais surtout, quelque chose de nouveau s’est passé. Internet a contribué, peut-être pour la première fois, et de manière contradictoire par rapport aux forces de manipulation à l’œuvre dans la sphère politico-médiatique, à faire éclater la vérité. Cet événement mérite d’être méditée. Et surtout, c’est comme une sorte d’exemple à suivre - d’espoir aussi pour tout ceux qui ont été victime du mensonge et de la calomnie. C’est là, à mon sens, l’objet et l’intérêt de l’appel « A vos blogs citoyens » de Miguel Membrado, dans lequel il invite chacun d’entre nous à agir pour la défense de la démocratie en utilisant Internet et les blogs.

    Ariel Weinberg


    •  laurent (---.---.200.140) 9 octobre 2006 10:56

      L’affaire d’Asnières ressemble de plus en plus une affaire d’état susceptible de gêner les ambitions présidentielles de Nicolas Sarkozy. Après l’Express, la Tribune c’est au tour de Libération de titrer la semaine dernière : « Le maire d’Asnières voyait des sectes partout » ou comment « Le sarkozyste Manuel Aeschlimann a harcelé la fondation Elahi. A tort. » :

      « Manuel Aeschlimann, maillon faible de Nicolas Sarkozy ? Maire d’Asnières (Hauts-de-Seine), conseiller pour « l’opinion publique » du président de l’UMP, il s’est lancé depuis quatre ans dans une croisade contre des associations locales de riverains, opposées à ses projets urbains, qu’il accuse de dérives sectaires. »

      Affaire d’état ? Je reprends le commentaire de Philippe concernant mon précédent billet :

      « Je crois que l’Express, édition du 92 en tout cas, a publié le 28 septembre 2006, page 74, une lettre de Nicolas Sarkozy au Président de la Cour d’Appel de Versailles, dans laquelle il évoque les « Notes » qui ont abouti, entre autres, à la destruction de 23 emplois et à faire émigrer une entreprise pleine d’avenir dont le pays avait grandement besoin. »
      « Que dit en résumé Nicolas Sarkozy ? Qu’une des « Notes » n’a jamais été faite par ses services. Bien !! » « Question : si telle est la vérité écrite par Nicolas Sarkozy, pourquoi n’a t-il pas ordonné immédiatement une enquête de ses services auprès du député-maire d’Asnières qui a « donné » en Conférence de presse cette « fausse Note » aux médias ? N’est-ce pas son travail de tout faire pour déterminer qui a « fabriqué » une fausse Note qu’il dénonce à la Justice dans l’Express ? »

      Alors que l’on s’interroge sur la partialité des notes écrites par la DST, le Monde dans son édition du 4 octobre se fait l’écho d’un nouveau rapport établi par la « Miviludes » :

      « Dans un rapport daté du 20 septembre, la mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) pointe les agissements d’une fondation reconnue d’utilité publique, Ostad Elâhi. Les services de renseignement français, la direction de la surveillance du territoire (DST) et les renseignements généraux (RG), avaient déjà fait part de leur « inquiétude croissante » à son propos (Le Monde du 22 octobre 2005). »

      On peut s’interroger sur la sortie bien opportune de ce rapport reprenant une thèse de plus en plus contestée. A la suite de la DST, on ne peut s’empêcher de se poser la question d’une possible instrumentalisation de services de l’état dépendants directement du ministère de l’intérieur. Wikipédia nous renseigne :

      « La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES - anciennement : MILS Mission Interministérielle pour la Lutte contre les Sectes) est un organisme de l’État Français ayant comme mission d’observer et d’analyser le phénomène des mouvements à caractère sectaire. » ... « Sous le gouvernement de Dominique de Villepin (2005), un certain nombre de participants de la MIVILUDES ont été écartés et remplacés. Des rumeurs attribuent ce changement à l’influence du ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy .... ».

      Alors que Nicolas Sarkozy multiplie les interventions musclée en Seine Saint Denis on peut s’interroger sur son silence concernant le « neuf-deux ». Il devrait peut être se dépêcher d’intervenir car c’est peut être une partie de sa caravane présidentielle qui brûle à Asnières.


      • Henry Moreigne Henry Moreigne 9 octobre 2006 10:56

        On ne peut que vous féliciter pour la qualité de votre travail et de votre blog « carte de presse ». Le clan Sarkozy n’a gardé en héritage du gaullisme que les barbouzeries. Fort de son pouvoir financier et politique il tente avec un certain succés de mettre au pas les médias. La tâche risque cependant d’être ardue avec la blogosphère. smiley


        • José w (---.---.25.142) 9 octobre 2006 11:15

          On comprend pas grand chose à toute cette histoire, un peu comme dans la 2e affaire Cleastream où on a du mal à suivre les tenants et les aboutissants...

          Pouvez-vous êtres plus explicite ?

          Car tout cela ressemble plutôt à des petits réglements de comptes entre amis.


          • Ariel Weinberg (---.---.119.14) 9 octobre 2006 11:21

            Lisez mon premier commentaire à cet article qui résume tout ce qui s’est passé et vous comprendrez. Mais en effet, l’histoire est bien complexe...


          • José w (---.---.25.142) 9 octobre 2006 11:33

            Oui je l’ai lu, j’ai même lu quelques pages du site web suisse linké, mais j’ai toujours du mal à capter les tenants et les aboutissants de cette histoire.

            Un résumé, même partiel et succint aiderait sans doute à la compréhension de « l’affaire ».


          • Jesrad (---.---.20.126) 9 octobre 2006 12:01

            OK, résumé rapide :

            Manuel Aeschlimann, maire d’Asnières, voulait museler une association locale militant contre lui, en particulier Bruno de Beauregard. Pour ce faire il a fabriqué une fausse note des RG qui faisait passer la Fondation Ostad Elahi, association reconnue d’utilité publique et dont Bruno de Beauregard est membre, pour une secte dangereuse tentant d’infiltrer des institutions locales et internationales.

            Plusieurs médias traditionnels ont repris mot pour mot cette fausse accusation. Cela a coulé Mayetic, la société de Bruno de Beauregard et Miguel Membrado. Quand le journaliste Alain Hertogue a fait la lumière sur cette affaire, M. Aeschlimann a fait censurer son papier. Mais la vérité fait so nchemin sur la blogosphère, et aujourd’hui, la presse s’en fait l’écho.


          • José w (---.---.25.142) 9 octobre 2006 12:16

            Très bien, merci pour ce résumé effectivement plus clair et plus compréhensible.

            Vu comme cela, on comprend déjà un peu mieux les tenants et les aboutissants de l’histoire, qui a quelques points communs avec l’affaire clearstream 2, toutes proportions gardées...

            Il nous reste plus qu’à lire l’avis des autres intervenants de cette affaire, qui montre a priori les connivences entre les différents pouvoirs : politique, journalisme, services secrets...


          • Bruno de Beauregard (---.---.36.94) 9 octobre 2006 13:04

            Petite précision qui a son importance : je n’ai jamais été membre ou autre de la Fondation Ostad Elahi elle-même.


          • Jesrad (---.---.20.126) 9 octobre 2006 14:18

            Ah, intéressant ! Alors quel lien avec la fondation Elahi a pu être utilisé contre Mayetic ? C’est tout de même bizarre... ou alors on nage en plein délire, ce qui, paradoxalement, me semble l’explication la plus plausible.


          • Bruno de Beauregard (---.---.36.94) 9 octobre 2006 22:27

            @Jesrad

            Manuel Aeschlimann a fait croire que la fondation en question était non pas un organisme reconnu d’utilité public mais une secte internationale. Pour cela :

            - il l’a répété publiquement, notamment dans les conseils municipaux et dans la presse

            - il a diffusé au fichier des électeurs asniérois (40.000 électeurs) une lettre de 8 pages (60.000 Euros au moins pour l’opération) qui n’était qu’un ramassis d’âneries et de liens bidons, et il en a aussi fait un tract distribué sur les marchés le dimanche

            Ces deux documents ont valu à son maire-adjoint à la communication d’être condamné 4 fois pour diffamation en première instance, à sa place bien sûr.

            Ensuite, le même ramassis d’âneries et de liens bidons s’est retrouvé dans des notes RG et DST, qui cette fois-ci contenaient aussi des âneries et des liens bidons avec Mayetic (avant je n’étais impactés qu’à travers mon association de quartier).

            Ensuite, Gérard Davet a publié lesdites âneries et liens bidons avec Mayetic en se justifiant desdites notes RG et DST, au demeurant classées « confidentiel défense ».

            Et il y a quelques jours, c’est la Miviludes qui s’y est prêtée à son tour en rendant un rapport qui ne contient qu’une énième version du ramassis d’âneries et des liens bidons, évidemment sans l’ombre d’une preuve, comme précédemment.

            Or, ladite fondation n’est pas une secte (la Mivilude l’écrit elle-même, dépitée semble-t-il), et Mayetic n’avait pas de lien avec elle non plus.

            N’empêche qu’un député-maire a pu faire tout cela avec les aides des RG, de la DST et de la Miviludes, le tout médiatisé particulièrement par Le Monde, qui vient curieusement d’en remettre une couche le jour de la sortie du rapport de la Miviludes.

            Ce qui me semble le plus dur à comprendre n’est donc pas tellement l’histoire elle-même, mais c’est comment pareille manipulation a pu être faite, et continue même, grâce a des services de l’état ?

            Ce qui est très curieux aussi, c’est que tous ces services de l’état en question dépendent officiellement ou officieusement du ministère de l’Intérieur.

            Or Manuel Aeschlimann est un proche de Nicolas Sarkozy.

            Donc, la question se pose naturellement de savoir si Nicolas Sarkozy a lui « un lien » ou pas avec tout cela.

            Si non, c’est une affaire gravissime.

            Si oui, c’est une affaire méga-gravissime.


          • Hertoghe (---.---.244.88) 9 octobre 2006 23:33

            Non, non, je n’ai eu aucun article censuré dans cette affaire. Sur mon blog, je ne peux que m’autocensurer... smiley Manuel Aeschlimann m’a juste demandé la mise en ligne d’un droit de réponse. Ce que j’ai logiquement accepté.


          • Gilles Klein (---.---.79.137) 9 octobre 2006 11:52

            Un journaliste de l’AFP a fait savoir qu’il avait eu un souci fin 2005. Alain Hertogue pratique ensuite aujourd’hui fin 2006 l’autosatisfaction « blogosphèrienne » smiley mais il n’a pas non plus reparlé de cette affaire avant que l’Express et autres s’y mettent ces jours-ci.

            Pourtant les premiers concernés, Bruno de Beauregard et Miguel Membrado, anciens dirigeants de Mayetic, n’ont pas cessé d’alerter et d’alimenter journalistes, et blogueurs en informations. Hertogue avait matière à « investigation » mais il n’a pas été plus loin dans cette affaire, bien que comme moi, et beaucoup d’autres, il ait sans doute été contacté début 2006 par les anciens dirigeants de Mayetic, il n’en a pourtant pas reparlé.. Donc « sans rancune » cher confrère Alain smiley


            • Ariel (---.---.119.14) 9 octobre 2006 12:37

              Monsieur Klein, au délà des piques entre journalistes, quelle est votre opinion de toute cette histoire assez hallucinante ? Car si c’est vrai qu’Hertoghe en a parlé uniquement au début (quand personne ne le faisait), il a au moins permi d’amorcer une peu la pompe.

              Donc au délà de toute querelle, qu’en pensez vous ? Avez-vous pu prendre connaissance des éléments de cette histoire ? La version des fondateurs de Mayetic vous semble crédible ? C’est intéressant en effet d’avoir l’avis d’un autre journaliste connu et respecté.


            • Gilles Klein (---.---.79.137) 9 octobre 2006 13:47

              @ Ariel

              Pas de piques entre journalistes, je répondai simplement aux remarques de notre ami Alain.

              Pour le reste, je sais pas si je suis « connu et respecté » smiley mais l’affaire est en effet étonnante et compliquée. Et les éléments détaillés apportés par mes confrères de l’Express, ajoutés à ma rencontre avec les fondateurs de Mayetic permettent en effet de se poser des questions. Le tout donne une impression d’un beau gachis.


            • François Dominici (---.---.167.26) 9 octobre 2006 15:50

              Vu que vous êtes journaliste, que vous avez rencontré les fondateurs de cette société et qu’apparemment vous connaissez pas mal de choses sur cette histoire, pourquoi vous n’en parlez pas davantage sur votre blog ou ailleurs ? Finalement, vous tombez un peu dans le travers que vous reprochez à l’auteur de cet article... smiley

              Personne ne dit rien, ça dure depuis plus d’un an et on est encore à l’étape des supputations et des hypothèses alors qu’il semble y avoir pas mal de choses disponibles sur le net ou ailleurs. Bref, tout ça pour dire que cette histoire qui semble hallucinante paraît bien difficile à comprendre.

              Il faudrait à la fois des vulgarisateurs pour expliquer et des enquêteurs pour investiguer... Vous faites partie de quelle catégorie... ?


            • Christophe Grébert (---.---.97.127) 9 octobre 2006 12:01

              Qui va aller interroger Gérard Davet sur sa réelle implication dans cette affaire ? La lecture de ses 2 articles étonnent en effet par leur subjectivité. Est-ce le cas de tous les articles publiés dans Le Monde ?


              • Laurent Bervas  laurent 9 octobre 2006 13:50

                > Qui va aller interroger > Gérard Davet sur sa réelle implication > dans cette affaire ?

                Je rejoint tout a fait Christophe sur le contenu des articles de Gérard Davet qui reprend sans aucune distance toutes les pièces à charges contre Mayetic notamment favorables aux thèses de Manuel Aeschlimann.

                On se souviendra peut être que le Monde s’était distingué il a quelques années pour sa campagne de soutient à Edouard Balladur « coaché » à l’époque par Nicolas Sarkozy.


                • Haina (---.---.21.224) 9 octobre 2006 16:47

                  Journalistes connus et respectes, n’ayez pas peur, les lecteurs d’agoravox n’ont pas de lien avec la DST. Alors allez-y M Davet, repondez promptement. Les lecteurs attendent ... smiley


                  • Rantanplan (---.---.4.88) 9 octobre 2006 18:02

                    @] josé:j’ai des problèmes de préchauffage avec mon PC:je t’écrivais tout à l’heure qu’il y a des affaires à traiter avec précaution.Quant à Clearstream,le 1 est suffisemment édifiant pout t’arréter là.Le 2 n’est de mon point de vue qu’une tentative de diversion et de manipulation interne.


                    • José w (---.---.25.142) 9 octobre 2006 21:09

                      Oui, je pense aussi que Cleartstream 2 est un avatar de Clearstream 1 qui permet entre autres de noyer le poisson, et si possible de mouiller un peu tout le monde pour être certain que l’affaire n’ira pas au-delà.

                      Cela ressemble à un classique du genre.

                      Parallèlement, cette nouvelle affaire qui est soulevée dans cet article est au moins aussi étrange, confuse et louche : des gens qui savent et qui ne parlent pas, d’autres qui ne savent pas mais qui parlent et écrivent pas mal...

                      Ce n’est pas comme cela que l’on intéressera le grand public. Autant ne rien écrire dans ce cas-là.


                    • T.B. (---.---.21.162) 9 octobre 2006 20:32

                      Moralité de l’histoire : Il ne faut pas lire L’Express qui a successivement appartenu au groupe Alcatel, au groupe Dassault, et depuis 2006 au groupe belge Roularta (le plus grand groupe media en Belgique).

                      Son direction de la Rédaction actuel, Christophe Barbier, ayant fait ses classes sur Europe 1 ne m’inspire pas non plus.


                      • T.B. (---.---.21.162) 9 octobre 2006 20:34

                        ...... directeur


                      • Yannick Comenge (---.---.102.41) 10 octobre 2006 10:14

                        Je voulais saluer le courage d’ Alain Hertoghe qui s’attaque à un des procéduriers les plus véhéments et les plus carricatural de la place de Paris. J’aurai honte d’habiter Asniere avec une politique aussi basse en place. Heureusement que certains journalistes ne s’arretent pas à considerer des sondages obsolètes et qu’ils tendent de redonner un peu de lustre à la liberté d’expression. Bravo pour votre article. Pour ce qui est de l’avis des RG et DST, on sait tous que ces organismes votent FN à plus de 70%. Leur avis est quasi-paranoiaque.


                        • fat (---.---.113.27) 10 octobre 2006 15:00

                          Je suis sidérée. La réalité dépasse la fiction. Pourquoi sommes nous si nuls. pourquoi tant d’impuissance. Sommes nous endormis ? est-ce un cauchemard ?


                          • Pierre - Henry KEUSCH (---.---.152.222) 11 octobre 2006 16:09

                            On devrait quand même s’interroger un peu plus sur le département des Hauts de Seine que préside Nicolas Sarkozy ( alors qu’il aurait du démissionner puisque ministre ). Ce département est animé par les époux Balkany, la famille Ceccaldi, la famille Aeschlimann... Cela me laisse songeur.


                            • Hocine (---.---.164.71) 21 décembre 2006 22:57

                              SUITE DANS LA SERIE DELIRE DE DISCRIMNATION

                              Dans l’actualité il y a un évenement qui m’amène à poser cette simple question ; et mon avis n’engage que moi :

                              Monsieur FENECH serait-il frappé d’amnésie ?

                              Ainsi on nous apprend que ce député, qui fut membre de la commission d’enquête parlementaire sur les dysfonctionnements de la justice dans l’affaire de pédophilie d’Outreau, annonce la création de « l’Observatoire d’Outreau » !

                              Et ce, alors qu’il a été accusé (à raison) d’avoir instruit une commission comme un procès à charge de milliers de parents qui mettrait en danger la vie de leurs enfants !!! Se rends-il compte qu’avec cette mascarade il a jeté dans le déshonneur des milliers de parents ???

                              A la question de Maria Drucker pourquoi il n’avait pas entendu les Témoins de Jéhovah comme deuxième partie adverse, qui est le minimum pour un magistrat il a répondu, sur le journal de France 3 la nuit du 19 ceci :

                              « Nous ne dialoguons pas avec les organisations sectaires » !!!

                              Quelle démonstration magistrale d’impartialité ; c’est le moins qu’on puisse dire !!!

                              Vous rendez-vous compte ; c’est le comble et c’est absolument ridicule ! Ce magistrat est extrêmement mal placé pour ce genre de commission ; c’est comme si qu’on nous disait que le juge qui était en charge de l’affaire OUTREAU faisait partie de cette commission ! C’est un non sens total !

                              Le pire et ce qui est beaucoup plus grave c’est cette phrase qu’il a sorti :

                              « Les parents doivent comprendre que leurs enfants ne sont pas leur propriété ; c’est la propriété de l’Etat ! »

                              Alors qui les élèvent ??? Trop c’est trop ! C’est extrêmement scandaleux et je m’étonne que personne à part les TJ n’aient réagit !

                              Pour symboliser la gravité du danger je pense que le temps n’est pas à arborer comme badge « touche pas à mon pote ! » mais au XXIème siècle :

                              « TOUCHE PAS À MON ENFANT ! »


                              • Hocine (---.---.248.243) 26 décembre 2006 23:17

                                LES DERIVES DE LA 3ème COMMISSION PARLEMENTAIRE SUR LES SECTES :

                                Le rapport de la 3 ème commission d’enquête sur les dérives sectaires sur les enfants résume à lui seul les conditions dans lesquelles s’est déroulée ,depuis 25 année, une chasse aux sorcières en France ! C’est un vaste canular monté de toutes pièces ! Voici pourquoi en considérant 7 grosses lacunes : 1/LE VERDICT A ETE PREETABLI ! Une lecture attentive de ce rapport montre qu’en réalité ses 50 propositions n’ont pas vraiment de lien avec le travail de la commission avec ses auditions effectués mais sont le reflet d’un verdict préétabli ! Ces propositions auraient pu être écrites bien avant même le début des travaux de ladite commission. D’ailleurs depuis le début de cette commission l’objectif était clair : viser et inclure les témoins de Jéhovah pour gonfler les chiffres : pour cela tout était prévu dans le choix des membres, et celui des audités avec des témoignages les plus « affectés »... 2/ DEPUIS LE DEBUT ON N’A PAS DE DEFINITION PRECISE D’UNE ORGANISATION A CARACTERE « SECTAIRE » MÊME SI ON VISE LES MEMES ! Pendant plusieurs semaines la commission est resté sur le chiffre déjà contesté à l’origine de 40 000 enfants et a décidé du jour au lendemain sur simple proposition de M.JANKOVICI de parler de 60 à 80 000 enfants avant le jour de la remise du rapport ! Le rapport utilise près de 600 fois les termes « sectes » ou « sectaire » qui n’ont aucune signification reconnue ni par le droit, ni par la communauté scientifique. À aucun moment, le rapport en question n’en donne une définition claire et précise. Il s’agit là d’une lacune majeure qui enlève toute crédibilité à ce travail. Si on s’appuie sur le simple constat du Bureau des cultes toutes les religions sont susceptibles de générer des dérives sectaires ! 3/-LA COMMISSION A RECUSE D’EMBLEE LE CONTRADICTOIRE ET DONC LA PRESOMPTION D’INNOCENCE ! Aucune minorité religieuse n’a été invitée à venir s’expliquer devant la commission parlementaire. Les membres se sont élevés avec véhémence contre tout témoignage infirmant son verdict préétabli. La parole a été donnée principalement à ceux qui vouent une haine extrême aux minorités de conviction. Aussi aucun spécialiste des religions n’a été convié à faire part de ses travaux afin d’éclairer la commission. Ces scientifiques sont payés par les deniers de l’Etat, mais leurs travaux sont systématiquement ignorés. Pourquoi ? A l’évidence il s’agit d’une nouvelle tentative de manipulation de l’opinion publique de la part de la « représentation nationale » (les 10 mêmes députés ?). 4/IL N’Y A AUCUNES PREUVES TANGIBLES DE DERIVES CONCERNANT LES TEMOINS DE JEHOVAH ! Les députés ont « découvert » avec grand renfort de médias, 18 enfants (4 non scolarisés) dans une communauté (chose qu’ils savaient pourtant depuis un an !). Ce sont les seuls faits, les seules images, mais cela a suffi pour habiller convenablement leur rapport. Les accusations contre les TJ sans l’ombre d’une preuve sont émaillées d’exagération et d’amalgames avec les habituels vieux clichés. Mais la commission est restée muette sur son incapacité à apporter un seul cas concret, une seule preuve. Son seul fondement : le « témoignage » de deux ex-adeptes qui règlent leurs comptes avec « la secte ». Emoustillés par les fortes pressions de l’UNADFI ils se mobilisent à travers les médias ou Internet pour criminaliser des minorités ; ainsi sur un site un des leurs a suggéré d’ « enfermer les sectes dans des camps de concentration en leur retirant leurs biens et leurs enfants » ! Ceci nous ramène à une autre époque... L’obsession de M.BRARD a en découdre aussi avec eux (qui d’ailleurs le poursuivent pour diffamation) est légendaire au point que lui aussi veut réviser leur histoire dans les camps nazis ; ce qui montre son peu d’intérêt pour les renseignements objectifs. L’accusation selon laquelle les enfants sont élevés dans une condition « d’attente de fin du monde » est grotesque puisque les députés savent bien que même chez les protestants et les musulmans on attend un « Jugement dernier », en fin de compte ce sont les croyances qui sont mis à mal et c’est là ou le bât blesse c’est que selon Jules Ferry « c’est au parents de donner l’instruction religieuse mais à l’école de prodiguer l’enseignement laïque » (Loi de 1905) 5/LE RAPPORT FINAL EST TRONQUE ET ALTERE PAR DES PIECES POSTERIEURES AUX AUDITIONS ! On a relevé dans ce rapport tant dans la présentation de Didier Leschi que dans ses réponses aux questions, les phrases mentionnant le fait qu’il n’a pas eu connaissance de dysfonctionnement du service public hospitalier ont été supprimées ! Et comme par hasard apparaît dans les annexes (pages 237-238 des annexes du rapport) la lettre de Xavier Bertrand du 24 Novembre (avec annotation personnelle) en réponse à une demande de Georges Fenech (datée postérieurement à toutes les auditions), qui déplore les infiltrations jéhovistes et considère qu’elles constituent en effet un trouble à l’ordre public. Mais le Ministère de la santé, bien embarrassé, n’a jamais à ce jour confirmé cette fameuse « note » selon lequel les Témoins de Jéhovah troublent l’ordre public en refusant les soins faisant appel au sang (chose au demeurant très rare puisqu’il existe des méthodes alternatives au point qu’aucun cas précis d’incident n’a été retenu par la commission d’enquête !). L’explication est simple ; parmis les audités il y avait un Directeur général de la santé et le conseiller au cabinet du Ministère de la santé ! Les Témoins de Jéhovah ne troublent donc pas l’ordre public ! Ce qui nous amène à nous en tenir à La position même du Ministre de l’Intérieur qui à contre coeur a déclaré qu’au vu de l’avis du Conseil d’Etat de 2002 les Témoins de Jéhovah sont une association cultuelle qui bénéficie des mêmes avantages que les autres. Cette intervention a été appuyée par le Chef du Bureau des cultes sur lcpan.fr 6/LE RAPPORT MET EN CAUSE TOUS CEUX QUI NE VONT PAS DANS SON SENS. Tous ceux qui n’ont pas caressé la commission dans le sens du poil sont visés. Les représentants de l’éducation nationale ont dépeints les enfants Témoins de Jéhovah comme des élèves « modèles ». L’éducation nationale est coupable de laxisme. Le représentant du bureau des cultes a rappelé que l’administration applique les décisions du Conseil d’Etat. Les pouvoirs publics font preuve de « négligence » voire de « complaisance » ! 7/LES VERITABLES MINEURS EN DANGER NE SONT PAS LA OU ON L’A RAPPORTE ! Le rapport ne mentionne pas de façon explicite le fléau du satanisme qui se développe par le biais de la mode du gothisme et qui provoque des violences et suicides en nombre. Aucune mesure concrète ; parents si vos enfants sont pris dedans l’Etat a payé en millions d’euros une commission avec l’argent de vos impôts qui ne sert à rien ! Alors que lors des auditions la plupart des intervenants ont alerté les députés sur le fléau du satanisme chez les jeunes qui les amène à se suicider. Aucune trace concrète sur le rapport et aucune mesure contre eux ! Pourtant le président de la MIVILUDES connaît quelques cas bien précis à ce sujet en évoquant les fêtes chez eux aux solstices période pendant laquelle ils doivent offrir à Satan des sacrifices. La plupart des cas ces offrandes sont des vies humaines qui disparaissent ! Le sang doit couler...Triste réalité grandissante, espérant que cette nuit du 22 décembre les victimes disparues ne soient pas trop nombreuses ! Ces meurtres ne sont rien à côté des présupposés dérives concernant le refus de traitement faisant appel au sang chez les Témoins de Jéhovah !

                                En conclusion ce rapport est un prétexte pour bouffer de la secte avant noël, il n’avait qu’une cible : les Témoins de Jéhovah dont M.BRARD veut régler ses comptes et il génère lui-même un trouble à l’ordre public puisque des milliers d‘enfants vont subir des brimades du fait de leur appartenance religieuse. Rien qu’en 2006 78 lieux de culte des Témoins de Jéhovah ont subit des actes de vandalisme ! Aucune condamnation officielle...sauf quand il s’agit d’une synagogue ou d’une mosquée. Ces « sous citoyens » maintenant marginalisés sont-ils les plus mal connus de la presse à scandale ? Sait-on qu’il cherche ni plus ni moins les meilleurs traitement pour leurs enfants en faisant appel aux méthodes alternatives ? C’est pourquoi le rapport ne relève aucun cas précis de mise en danger des enfants chez eux mais essaie de le faire croire ! De plus le rapport est quasiment inutile et anti-laïque. Il ne s’attaque pas aux vrais problèmes des jeunes car on aurait pu faire des commissions sur les ravages de l’alcoolisme, du tabac, de la drogue, de la pornographie sur la jeunesse mais cela n’intéresse pas nos députés ... Ce qui les intéresse c’est de pouvoir échapper aux procès qui les attends en faisant des commissions (ex : M.GEST, M.BRARD et M.FENECH bizarrement viennent d’annoncer qu’ils vont faire partie d’autres commissions sur des sujet plus ou moins préoccupants ...) Pour finir .FENECH a affirmé : « Les parents doivent comprendre que leurs enfants ne sont pas leur propriété ; c’est la propriété de l’Etat ! » C’est bien beau mais alors qui les élèvent ? Si c’est vraiment la propriété de l’Etat que fait « l’Etat » pour les très précisément 97 000 enfants réellement en danger selon l’ODAS ?


                                • @X X X X X X 18 novembre 2008 07:17

                                  ROYAUME AU CIEL DE JEHOVAH DIRIGE PAR JESUS CHRIST


                                  Une fois qu’on atteint ce nombre 144000 (Apocalypse14 : 1) le saint secret de dieu arrivera à son terme, le présent système de choses de ce monde dirigé par Satan et ses hommes disparaîtra, le royaume au ciel de Jéhovah dirigera aussi notre terre. Le paradis s’installera sur la terre : les justes posséderont la terre et sur elle ils résideront pour toujours (Psaumes37 : 29, Matthieu5 : 5, Proverbes2 : 21, Isaîe11 : 9, Ecclésiaste1 : 4, Isaîe45 : 18 ) ce que dieu se proposait de faire à l’ origine pour les humains et pour la terre se réalisera immanquablement (Genèse 1 :28) Le royaume céleste de Jéhovah dirigé par Jésus Christ est le seul espoir pour la terre entière, face à ce système diabolique planétaire défaillant en toute sorte. Très bientôt, il dirigera notre terre. Il y aura 144000 rois (reines) choisis par dieu parmi les êtres humains qui règnent avec Jésus Christ au ciel après ses morts, ils (elles) dirigeront la terre, Jésus Christ est le roi de ces rois… Comme la fin de ce monde dirigé par Satan€$£ et ses militaires6 ainsi que ses peuples5 tombe bien à notre ère, donc, il faut oser à dire par tout le moyen à tous les humains que : ce qui ne font pas la volonté de dieu Jah et ce qui ne croit pas au sacrifice de Jésus C. pour nous délivrer mourront à Har-Maguédon (Apocalypse16:14, 16)

                                   

                                  LEGITIMITE DE LA SOUVERAINTE DE JEHOVAH :
                                  Pourquoi l’indépendance à Jah n’est pas bonne ? Parce que lors de la rébellion d’Adam, Eve et Satan contre Jéhovah notre dieu créateur, ils ont choisi de ne pas dépendre de dieu en rejetant ses conseils, alors que : dieu Jah les laisse se diriger entre eux sans intervenir pour prouver s’il est vraiment bon ou mauvais de ne pas dépendre de lui en n’ayant pas suivre sa parole (ses conseils). Jéhovah accorde à ses créatures LA LIBERTE DE CHOISIR entre le bon et le mauvais, entre le bien et le mal (Deutéronome 30 : 19). Mais, les conséquences de cette désobéissance (indépendance) est donc : la mort, la maladie, la haine, la tuerie6, l’égoïsme de certains dirigeants, l’hypocrisie de la religion… Les conséquences de cette épreuve d’indépendance qui a eu lieu sur notre terre sont très importantes à démontrer à l égard des anges du ciel et des êtres humains aussi voilà pourquoi dieu Jah n’a pas tué Satan, Adam et Eve sur le champ. Jéhovah devait apporter une réponse juste à cette contestation pour l avenir de tous, l’exécution immédiate des rebelles n’aurait pas apporté une telle réponse. Cette fois, la façon dont Jéhovah dirige ses créatures était remise en cause une fois pour toute, La rébellion de Satan a soulevé une question relative à « LA LEGITIMITE DE LA SOUVERAINETE DE JAH », Adam et Eve ont choisi de rejeter la souveraineté de Jah pour suivre les conseils de Satan, imaginez qu’un diabétique néglige de suivre scrupuleusement son régime qui lui a été prescrit pour son bien et qu il continue de manger ce qui lui fait du mal. Dieu Jah est notre créateur donc c’est lui seul connaît ce qui nous fera du bien ou du mal surtout pas Satan, il occupe aussi la bonne première place pour nous conseiller (diriger) Voici mes adresses mail pour contact anonyme : carnage6net@hotmail.fr, jesuschrist.est.notre.sauveur@hotmail.com, sixchaque6.monde@hotmail.com, cyclique-infini6.monde@hotmail.fr

                                   

                                  Je conseille à tout le monde de lire ces sites pour savoir qui est le maître de ce monde d’ actuel ?, top secret… :

                                  http://nom666.over-blog.com
                                  http://www.conspiracywatch.info/index.php?action=article&numero=177

                                  http://www.forum-zetetique.com/forum/forum/viewthread?thread=1501&offset=0

                                  http://apocalypse123.centerblog.net

                                   

                                  "Crains le vrai dieu et garde ses commandements. Car, c’est là toute l’obligation de l’homme" Ecclésiaste 12 : 13


                                  Les 144 000 sont-ils uniquement des Juifs naturels ?

                                  Révélation 7 : 4-8 : "J’ai entendu le nombre de ceux qui étaient scellés : cent quarante-quatre mille, scellés de toute tribu des fils d’Israël : (…) Juda (…) Ruben (…) Gad (…) Aser (…) Nephtali (…) Manassé (…) Siméon (…) Lévi (…) Issacar (…) Zabulon (…) Joseph (…) Benjamin." (Il ne peut s’agir des tribus de d’Israël naturel pour les raisons suivantes : il n’y a jamais eu de tribu de Joseph ; les tribus d’Éphraïm et de Dan n’apparaissent pas dans la liste ; enfin, les Lévites avaient été mis à part pour le service au temple, mais ils n’étaient pas considérés comme une des douze tribus. Voir Nombres 1:4-16..)

                                  Révélation 14:4 précise bien que les 144000 sont des personnes qui sont achetés d’entre les humains. Cette généralité démontre bien que les juifs ne sont pas les seuls à s’être vus offrir ce privilège inestimable de rejoindre Christ au ciel. Révélation que l’expression ’achetés d’entre les humains’ peut se jumeler à celle-ci ’tu as acheté pour dieu des gens de toute tribu, et langue, et peuple, et nation.’ Donc, il est démontré clairement que les 144000 achetés de la terre viennent non seulement de la nation d’Israël, mais aussi des autres nations (Révélation 5:9,10).

                                  Par contre, si les 144000 sont achetés de la terre, il n’en est pas question en ce qui concerne la grande foule. Celle-ci ne peut être dénombrer (du fait qu’elle s’accroît à chaque semaine) ; elle vient de la grande tribulation (celle qui frappera bientôt toute la terre habitée), sans pour autant être achetée de la terre, elle est aussi composée de gens venant de toute tribu, et langue, et peuple, et nation ; l’agneau les mènera paître vers des fontaines d’eau de la vie ; Dieu essuiera toute larme de leurs yeux (cette dernière expression est reprise concernant les humains obéissants en Révélation 21:1-4) - Révélation chapitre 17).

                                  Récapitulons :
                                  Les 144000 sont des personnes achetées d’entre les humains pour former le royaume (ou gouvernement) de Dieu aux côtés de Christ.

                                  La grande foule survivra (avec un reste de ces 144000) à la grande tribulation pour former le monde nouveau ou la terre nouvelle sous la direction de ce gouvernement céleste.

                                  Ce sont des juifs spirituels, dans tout le pays du monde.

                                  Les témoins de Jéhovah seront heureux de vous aider à vous identifier à cette grande foule.


                                  (Matthieu 24:13-14) [...] .Et cette bonne nouvelle du royaume sera prêchée dans toute la terre habitée, en témoignage pour toutes les nations ; et alors viendra la fin [...]

                                   


                                  http://apocalypse123.centerblog.net

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès