Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le scandale du vrai

Le scandale du vrai

Quelque chose de scandaleux aura donc agité l’actualité. Non pas les propos ouvertement raciste d’un Ministre mais le fait qu’ils puissent avoir été diffusés sur Internet.
 
"Le vrai sujet n’est pas sur la scène elle-même" mais la façon dont la vidéo a atterri sur internet et dont "l’ensemble du monde médiatique" s’est "emballé sur cette histoire", a estimé le patron des députés UMP.
 
"Il y a derrière ça un débat de fond qui est celui du rôle que nous allons laisser à internet en matière de diffusion de l’information", a encore dit Jean-François Copé.
Qu’un des hommes clés du parti au pouvoir puisse s’exprimer ainsi est révélateur de cette tentation d’un internet à la chinoise et à l’iranienne : cet idéal d’un univers muselé pour ceux qui méprisent la démocratie. Ainsi l’événement devient-il « la scène » -puisqu’il n’y aurait plus de réel mais une « mise en scène » qui ne serait plus un « vrai » sujet ! Cette scène ne relèverait donc que d’un montage, d’’une fiction. Et toujours ce jeu de passe passe, où les escrocs désignent un leurre pour une réalité. Donc ce qui s’est produit serait le contraire de l’information. Celle que Copé se promet de défendre en muselant internet : « Le rôle que nous allons laisser à internet en manière de diffusion de l’information. » Il ne s’agit ni d’un avertissement ni d’une menace mais bel et bien d’une annonce relayée, ici ou là, par ces « professionnels » de l’information.
 
Les joueurs de bonneteau ont de l’avenir dans ce cirque médiatique. Rappelons quand même ce qu’ils sont : les salariés de Lagardère et des autres grands amis du pouvoir, les obligés du Cac 40 et pour le service public des journalistes contrôlés par celui que le Président aura lui-même nommé ! Voila donc du sérieux, de la déontologie : la réalité sera bien interprétée.
 
Quant à Sarkozy, il a déclaré : » Je n’ai vraiment pas de temps à perdre avec ça. » « Ca », cette scène obscène d’un réel qu’il ne veut plus voir au point de transformer les travailleurs par des figurants comme hier les fausses vitrines s’alignant sur les boulevards de Berlin Est.
 
« Ca » doit disparaître et la fiction sarkozienne devra s’imposer. Ainsi la grosse caisse médiatique forte de ses appuis et de ses prérogatives, elle, la vraie professionnelle, est convoquée pour cette triste besogne. Dans son article « Internet, bouc émissaire des lâchetés journalistiques »,Pierre Haski dans Rue 89 écrit :
 
« On croit rêver : un des principaux ministres de la République fait une plaisanterie raciste sous les regards d’une caméra de télévision, et le problème, ce serait … internet ! Dans la déferlante des commentaires qui entoure l’« affaire Hortefeux » depuis deux jours, il n’y a rien de plus stupéfiant, de plus consternant à mon sens, que ces brillantes analyses qui ne voient qu’un seul coupable : le web.
 
Notre confrère Jean-Michel Blier, dans le journal de Soir3 vendredi, en a donné l’exemple le plus caricatural, en opposant les « rumeurs » et le « caniveau » véhiculés par Internet, et « les informations vérifiées comme celles du journal télévisé »….
 
Transformer la réalité pour appuyer sa démonstration, ça s’appelle de la manipulation, pas de l’information. Quand on veut donner des leçons, on devrait éviter cette pratique peu éthique. »
 
Alors ne rêvons pas : les pressions exercées sur tel ministre pour obtenir sa démission sont d’un autre âge. Plus celles-ci augmenteront, plus le pouvoir exhibera son cynisme. Quand on détient tout y compris la justice et les médias, pourquoi se gêner ?
 
 Or la suite on peut l’anticiper quand on sait cette conduite addictive de Sarkozy lui-même : Toujours plus ! Le pouvoir est pour lui cette drogue dont la dose doit être sans cesse multipliée. Soyons certains que sur les traces de Berlusconi c’est toute la presse indépendante, en France, qui sera bientôt la cible du pouvoir.
 
 Que les journalistes comprennent donc qu’opposer les « rumeurs » d’internet à leur « professionnalisme » est cette fiction dont ils seront victimes demain.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 12 septembre 2009 13:21

    On est habitué à ces fictions en guise de version officielle, plus les mises en scène gouvernementales il y en a à chaque sortie de nos gouvernants, fini la spontanéité tout est organisé il n’y a plus que les groupies de l’UMP qui peuvent approcher à moins de 500 mètres du guide suprême et de ses sbires. Bien sûr le rêve du grand conducator et de ses complices serait de contrôler Internet, mais ça parait tout de même assez illusoire, ça serait le pataquès.


     Mais je ne dis pas s’il se passait quelque d’assez énorme, d’assez grave pour provoquer un état d’urgence avec suspension des libertés publiques, comme une bonne pandémie de grippe par exemple.... !!!???

    • SURVEYOR 12 septembre 2009 14:14

      Les vrais infos sont sur Internet, n’en déplaise à certain c’est comme ça, les journalistes des grands médias pratiquent tous l’auto-censure de peur de perdre leurs privilèges acquis ou à venir, leur centre d’intérêts est quel est mon meilleur profile et le politiquement correct, le reste après moi le déluge.
      Ils manipulent les reportages, sectionnent certaines parties compromettantes ex : Dernièrement un reportage des frères Naudet est diffusé sur la 3, je connais bien ce reportage est une scéne oû l’on voit un pompier témoignant d’une série d’explosions, avec les gestes et la parole, survenu à l’intérieur d’une des 2 tours qui nous renvoie objectivement vers une démolition contrôlée, devinez..... coupée la scène, c’est pas de l’auto censure ça, m’en fout j’ai pu la sauvegarder il y a déjà quelques années et la repasser à qui le veut bien......


      • NOUVEL HERMES NOUVEL HERMES 12 septembre 2009 14:33

        La vraie information est sur internet ? Faut pas abuser. Il ya des rumeurs et de l’autocensure, aussi sur internet.
        De plus, il y a quand même quelques journalistequi ont le courage de vouloir être indépendants ou la possibilité de travailler dans un journal qui leur accorde leur liberté... J’attaque plutôt le fait qu’on veuille opposer internet à la presse qui, il est vrai, se décribilise à grande vitesse !


        • PUCK 13 septembre 2009 23:11

          Vous savez fort bien qu’il ne s’agissait pas d’un ministre s’exprimant devant les cameras de télévision mais d’un petit film bidouillé certainement sur un téléphone portable . Le paparazzo qui l’a fait (peut être un militant UMP ,qui sait ?) s’est empressé de le mettre sur internet et doit savourer maintenant sa petite célébrité .

          Nouvel Hermes ,si vous étiez vous même que sais je ,une Star ,une célébrité ,un homme politique connu ,vous seriez ravi qu’on vous traque partout ,aussi bien quand vous pétez ,quand vous rotez ,quand vous embrassez votre petite copine quand votre régulière est chez maman ? ces videos volées sont abominables ,elles otent le plus petit espace de liberté qu’il peut rester à quelqu’un qui est déjà toujours sous le feu des projecteurs de par son métier .

          J’habite à coté de mon député ,maire ,conseiller général ,je m’en voudrais à mort de divulguer quoique ce soit de sa vie privée ,car ,il faut le dire ,la petite causerie entre Brice et ses copains ,où il n’y avait pas de quoi fouetter un chat , faisait bien partie d’un minuscule espace off the record . Le plus emmerdé là dedans ,ça doit bien être le jeune militant arabe .


          • NOUVEL HERMES NOUVEL HERMES 14 septembre 2009 09:06

            Pour être précis :
             - il est avéré que ce petit film n’a pas été bidouillé,
            - quHortefeux avait clairement remarqué la caméra (et non un portable) qui était celle d’une équipe de « Public Sénar » qui s’apprêtait à l’interroger
            - que le Ministre ne se trouvait pas dans un espace privé mais de façon officielle et professionnelle dans un espace public : une réunion de militants UMP.
            - Il ne s’agit donc ici ni de vie privée, ni de pipi caca mais de propos graves qui metttent pour le moins en contradiction le Ministre avrc lui-même puisqu’il venait de virer un Préfet quand celui-ci n’en avait pas dit davantage (et pas devant des caméras, pas lors d’une réunion politique... mais « énervé » dans un aéroport...
            La vie privée, entièrement d’accord : elle doit être respectée. Mais, ici, il s’agit de vie publique et rien d’autre !


          • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 14 septembre 2009 09:30

            Je ne vois pas ce qu’il pourrait y avoir de raciste dans ces propos :

            « Bon, tant mieux. Il en faut toujours un. Quand il y en a un, ça va. C’est quand il y en a beaucoup qu’il y a des problèmes. Allez, bon courage… »

            Parmi ceux qui montent en flèche contre Hortefeux, Azouz Begag qui avait reproché à Sarkozy l’emploi du terme « racaille » ; en fait Sarkozy reprenait le mot utilisé par une habitante du coin. Mais Begag lui-même a employé ce terme dans un article :

            Dans une tribune au Monde , publiée le 8 mai 2002, M. Begag, qui n’était pas encore ministre, évoquait « ceux qu’on nomme les racailles ou »cailleras« (en verlan), groupe de jeunes dont tout le monde a peur, qui conduisent des scooters sans casques, roulent sur les trottoirs au mépris des piétons, ignorent royalement les feux de signalisation, comme ils récusent tout autre code de conduite sociale. »


            • Gazi BORAT 14 septembre 2009 09:42

              @ courouve

              Contrairement à Hortefeux, Azzouz Beggag fait usage d’une précaution langagière et fait précéder le terme litigieux racaille de la construction « ceux qu’on nomme.. ».

              Hortefeux, lui, ne prend aucun gant, ne se sachant pas enregistré.

              Mais la question n’est pas là..

              Cette affaire semble faire réagir des politiciens pas très éveillés et qui viennent de se rendre compte que désormais, leurs méthodes de communication vont devoir changer..

              Tant pis pour eux.. Tant mieux pour nous ?

              Dans un premier temps, oui. Le temps qu’ils s’adaptent, nous allons bénéficier de moments comme cette video d’Hortefeux.. plus révélatrice de la pensée du personnage que ses communications officielles où la langue de bois a la part la plus belle.

              La communication de nos politiciens professionnels résidait depuis quelques années en un savant mélange de « on » à l’usage de l’électeur et de « off » à l’usage des journalistes, propos non officiels où il était d’usage d’apporter des nuances, voire parfois de quasiment contredire ce qui était par ailleurs dit officiellement.

              Le « off », bien dosé mettait ainsi en « connivence » le petit cercle choisi auquel il s’adressait et influait sur les analyses que publiaient ensuite les medias..

              A partir d’aujourd’hui, semblent se rendre compte quelques attardés, terminé !

              Plus de « Off » ! Désormais, grâce à la multiplication des moyens d’enregistrement à la disposition de chacun, toute parole en public devra être contrôlée..

              Et bien !

              Qu’ils se contrôlent.. Cela leur fera le plus grand bien. Au tarif auquel ces gens sont payés.. cela justifiera( en partie) leurs émoluments..

              gAZi bORAt


            • Senatus populusque (Courouve) Claude Courouve 14 septembre 2009 10:05

              Plutôt qu’on en finisse avec cette insupportable police de la parole ! Je ne vois rien de choquant dans les propos d’Hortefeux, qu’il y ait des problèmes avec l’immigration maghrébine est une évidence de tous les jours, y compris sur ce site.

              Il faut restaurer en France la liberté d’expression.


            • brieli67 14 septembre 2009 10:14
              en illustration
              http://www.agoravox.tv/article.php3?id_article=23598
              pas glorieux le BESSON.

              Ces petits gadgets changent la donne. Lors des manifs, on filme : les représentants de l’Ordre et l’Ordre ne peuvent plus que bien se tenir. L’individu flic/Crs est facilement identifiable. Ces salauds de voleurs d’images et de sons diffusent leurs captures à l’entourage, école, supermarchés, associations _ du mobbing social ! Un sacré turn-over dans la profession en Allemagne depuis leur sommet G du côté de Stettin.

            • Gazi BORAT 14 septembre 2009 11:27

              @ COUROUVE

              Que vous partagiez ou non la vision de Mr Hortefeux n’est pas ici en cause.

              Il est de règle aujourd’hui, en public, de ne pas exprimer de propos à caractère raciste.

              Un racisme particulier : l’antisémitisme est régulièrement pourchassé dans l’expression publique et dénoncé dans les média pour des paroles parfois plus « neutres » que la « plaisanterie » d’Hortefeux.

              De plus, ce dernier a mis à la retraite un préfet, pour des propos de même nature que ceux qui lui sont reprochés aujourd’hui.

              Nous sommes ici devant l’archétype du gag dit de « l’arroseur arrosé ».

              Par contre, pour ce qui est de la liberté d’expression, faudrait-il, selon vous, en revenir à la situation d’avant guerre ? La diffamation y avait cours (v. suicide de Roger Salengro) et les aatques contre des hommes politiques sur la base de leur appartenance « raciale » ou confessionnelle étaient monnaie courante (Léon Blum en fit souvent les frais).

              Un tel retour en arrière serait-il un progrès ?

              gAZi bORAt


            • PUCK 14 septembre 2009 12:06

              @ gazi borat.

              Tout à fait d’accord avec votre « arroseur arrosé » ,c’est ce que Brice paie très cher actuellement et ce n’est pas volé .

              Pour le reste ,avouez quand même qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat ,et cette police de la pensée est insupportable ,on n’est pas loin de la Stasi .

              Ma propre famille est très mixte ,il y a de petits enfants café au lait ,caramel et ils sont très aimés .Un de mes neveux épouse une chinoise dans un mois ,nous avons toujours été extrêmement accueillants et pas du tout condescendants ,c’est la raison pour laquelle ,je revendique le droit de penser et de m’exprimer comme je le désire ,et j’affirme que les propos d’Hortefeux n’étaient pas racistes .


            • frédéric lyon 14 septembre 2009 10:20

              Cette « affaire » Hortefeux, à laquelle les commentateurs de notre café du commerce attachent beaucoup trop d’importance, est en train de faire long feu.


              Ce qui prouve que la question de l’immigration est un sujet sur lequel l’opposition politique au gouvernement actuel ferait bien mieux de glisser prudemment, car ce n’est décidemment pas un sujet qui lui sera favorable.

              Il est bien vrai pourtant que la question est désormais au centre de la vie politique, pour les mois et les années à venir, et que le résultat de toutes les élections nationales futures en sera affecté.

              Et pas seulement en France, mais dans toute l’Europe, qui est touchée par ce phénomène curieux, où l’on voit les ressortissants de pays qui ont pourtant conquis leur indépendance de haute lutte il y a soixante ans, venir se réfugier en courant chez leurs anciens colonisateurs de sinistre mémoire, afin d’échapper à la misère et aux fruits amers d’une liberté si chèrement acquise, mais qu’ils ne réclameraient sans doute plus à grand cris aujourd’hui.

              Regardez les Martiniquais et les Guadeloupéens, qui ont manqué le train il y a soixante ans, croyez-vous qu’ils voudraient leur indépendance aujourd’hui, à l’instar de leurs frères Jamaïcains ?

              Ils préfèreraient plutôt crever, sans doute.

              Il en va de même des Algériens, qui n’ont pas eu de chance et sont devenus indépendants, et qui se lamentent qu’on ait accédé trop vite à leur demande à l’époque.

              Quoiqu’il en soit, il est étonnant que l’opposition politique se précipîte sur ce sujet brûlant sans réfléchir. 

              Car, à n’en pas douter, leurs adversaires politiques n’auront guère besoin d’eux pour placer le problème de l’immigration, de la menace contre les libertés, de l’exploson de l’insécurité, des attaques contre la démocratie ou contre les droits des femmes, des attentats contre la communauté israëlite, de la remise en cause des principes de la laïcité, au centre de toutes les campagnes électorales à venir.

              Ils n’avaient donc pas besoin de prendre les devants, d’autres sujets de polémique leurs seraient sans doute plus favorables. Dommage que la « crise de 1929 » se soit terminée en quelques semaines sans entrainer l’effondrement du « capitalisme ». Peut-être celà ne leur laisse-t-il pas le choix ! 

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

NOUVEL HERMES

NOUVEL HERMES
Voir ses articles







Palmarès