Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le sophisme de Michel Santi (La Tribune) sur les mégariches

Le sophisme de Michel Santi (La Tribune) sur les mégariches

« La lutte des classes est terminée : les riches l'ont gagnée ! » titre Marianne, ce journal qui s'est choisi « le goût de la vérité » comme devise, sous la plume de Michel Santi, avec de curieuses références à l'appui de son argumentaire... (également paru dans La Tribune, dont Santi est un contributeur régulier).

 

« Déplorée en haut lieu »

Michel Santi :

« Ces [mégariches bénéficient] d'une impunité quasi parfaite, déplorée en haut lieu par un exécutif impuissant ayant fait dire au Ministre de la Justice américain, Eric Holder, que les Présidents des « Too Bigs To Fail » étaient eux-mêmes des « Too Bigs To Jail ». 

Ô perfidie ! Ce qu'il faut en fait déplorer, c'est l'infinie complaisance d'Eric Holder envers Goldman Sachs.

 

À l'issue d'une enquête de 2 ans sur la crise financière, en avril 2011, le Congrès américain avait enjoint Eric Holder à poursuivre Goldman Sachs sur la base d'allégations précises. Dans un communiqué sibyllin, en Août 2012, le ministère de la justice a indiqué ne pas poursuivre ; une décision déplorée comme suit par le Pdt de la commission d'enquête du Congrès, Carl Levin : « soit les lois sont biaisées, soit la justice ne les fait pas respecter ». Parmi les raisons avancées pour expliquer la passivité de Eric Holder, l'infiltration, par Goldman Sachs, de l'administration Obama, sous diverses formes : donations, postes clés occupés par des anciens de la banque etc..., mais également le conflit d'intérêt patent entre sa fonction et le fait que le défenseur pénal du CEO de Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, est son meilleur ami.

 

« Exécutif désamparé »

 

Michel Santi : 

« Exécutif désemparé à l’image de Lawrence Summers, ancien S[e]crétaire au Trésor et ancien conseiller économique du Président Obama [...] écrit deux tribunes dans le Washington Post et dans le Financial Times, requérant vigoureusement contre les inégalités... ». 

Larry Summers, suppôt des méga-riches, reconverti in extremis (c'est-à-dire après son passage dans l'administration Obama) en robin des bois de temps moderne : la ficelle n'est jamais trop grosse pour Santi !

 

Larry Summers, prétendant en 2013 au remplacement de Bernanke (qui a depuis été éliminé), a été un acteur décisif, depuis l'administration Clinton, de la déréglementation du secteur financier. Il a supervisé l'abrogation du Glass-Steagall par le passage de la loi Gramm-Leach-Bliley. Il a approuvé la fusion (auparavant illégale) entre Citibank et Travelers. Il a supervisé (et même encouragé) la concentration dans le secteur financier (too big to fail). Il a battu en brèche [avec Alan Greenspan et le secrétaire au trésor et ancien de Goldman Sachs, Robet Rubin] le projet de Brooksley Born, alors présidente de la Commodity Futures Trading Commission, de superviser produits financiers dérivés. Cette contre-offensive s'est matérialisée par loi dite Commodity Futures Modernization Act (CFMA) de 2000, empêchant toute réglementation fédérale des produits dérivés.

 

À ce jour (juillet 2013), les produits dérivés n'ont toujours pas de réserves obligatoires, aucune obligation de divulgation, pas de transparence et pas d'exigences d'inscription en bourse / rapports.

 

L'explication de la crise donnée par Larry Summers : « des erreurs ont été commises, pas par moi ».

 

« Warren Buffet avait raison »

 

Michel Santi :

« Warren Buffet (qui pèse 58 milliards de dollars) ne plaisantait pas. Il nous avait prévenu dès 2006 [...] avant de confirmer en 2011 que cette guerre avait bel et bien été gagnée [...] Les faits lui donnent raison [...] ». 

Warren Buffet « avait raison » car, bien entendu, la sphère médiatique fourmille de petits suppôts pour transformer ses affirmations banales en prouesse. Et passer sous silence, l'hypocrisie inouïe attachée à sa personne. 

 

En 2010, Buffet a prêté sa notoriété à Goldman Sachs pour les défendre des accusation d'abus de marché dans le cadre de la crise des subprimes ; accusations dont on a vu qu'elles ont été balayées d'un revers de la main par le ministère de la justice, mais qui ont tout de même abouti à un arrangement amiable de 550 millions de dollar, au civil, avec l'autorité des marchés financiers (SEC). Il est vrai que Buffet est en 2010 détenteur titres participatifs préférentiels, très lucratifs, dans Goldman Sachs ; titres qu'il avait acquis avec la bénédiction de Goldman (Buffet leur servant d'une forme de caution) dans la débâcle financière de 2009 ; un investissement qui aurait comme vertu supplémentaire l'évitement fiscal...

 

La Commission d'enquête du Congrès américain sur la crise financière, déjà évoqué plus haut, avait conclu comme suit sur le rôle des subprimes :

« Le facteur déclencheur de l'éclatement de la bulle immobilière a été la dégradation subite, par les agences de notation (S&P, Moody's), de titre adossés à des créances hypothécaires. Quelques mois plutôt, ces agences accordaient encore la note de crédit la plus élevée possible, ‘AAA’, à ces mêmes titres. [...] Les communications internes de ces agences révèlent qu'elles savaient pertinemment que ces créances étaient douteuses. C'est dans le but de maintenir leur part de marché qu'elles ont attendu le dernier moment, c'est à dire la matérialisation du risque par une cascade de défauts sur ces créances, pour corriger à la baisse leur notes de crédit. »

Or, Warren Buffet était un actionnaire majoritaire de Moody's. À ce titre, en 2010, il a reçu une injonction (car il avait d'abord refusé) à témoigner devant une commission d'enquête (non pas celle du Congrès, déjà mentionnée, mais du gouvernement fédéral, connue sous le nom de FCIC). Il s'est dérobé aux questions, tout en proférant un soutien de principe au ‘management’ de ces agences (transcription). Plus 

En août 2011, le Wall Street Journal ironisait sur les prises de positions « patriotiques » de Warren Buffet sur le thème de la fiscalité, c'est à dire réclamant une ponction plus forte sur le riches, alors que sa société d'investissement, Berkshire Hathaway, ne recule devant aucun stratagème pour échapper au fisc. Stratagème, mais également arriéré fiscal, pour un montant de 1 Mrd de dollar, selon certaines sources (iciici).

Tout récemment, le 21 février 2014, l'hypocrisie de Warren Buffet a une nouvelle fois été dévoilée dans d'une affaire d'abus de marché, dans laquelle était mise en cause Berkshire Hathaway, par le Procureur Général de New York, dans le domaine du ‘trading’ haute fréquence, alors que Warren Buffet critiquait publiquement ces mêmes pratiques...


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • howahkan howahkan Hotah 28 février 2014 09:48

    Ce que ces gens ne comprennent pas et que même mon dernier garçon de 9 ans a compris, c’est que dans un jeu, quand une partie est finie, et bien une autre commence.....

    seraient ils si enfantins ?? Oui....

    Un jours, ou une nuit même, il faudra arrêter de jouer à qui perd et qui gagne car c’est toujours la guerre et ces gagnants refuse le fait absolu que leur jeu c’est la guerre, le vol ,la violence etc etc....cela dit on y joue tous sauf exceptions...

    être riche c’est savoir comment voler le vrai travail des autres...c’est un métier que d’être voleur..c’est un autre que de jouer avec eux..


    • zygzornifle zygzornifle 28 février 2014 11:45

      En 1789 il y avait aussi des méga riche et l’on pouvait apercevoir leurs têtes au bout d’une pique....


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 17 mars 2014 18:22

        PASCAL LAMY EX PATRON DE L ’OMC EST IL RICHE  ???

        SI OUI ON SE DOUTE D ’OU CA VIENT !!!!!!!!!!!!!!!!
        t’ inquiete pas zygzo sa tete finira aussi sur UNE PIQUE ROUILLEE !!!!!!!!!!!!!


      • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 11:50

        French media wickedly makes Clinton-Obama era trickle down extortionists pass for Samaritans. 


        Eric Holder, who dismissed Congress’ recommendation to prosecute Goldman Sachs ? He “deplores” too big too jail.

        Larry Summers, who enabled the repeal of Glass-Steagall and the enactment of CFMA (essentially making derivatives a law-free zone) ? He exemplifies the “helpless” policy maker who “advocates a world that is more unfair”.

        Warren Buffet, who exploited the system, left, right and center, to selfish gain (that includes, allegedly, tax evasion), while advocating moralizing it ? He “was right” when he warned the super rich would win the class struggle.

        This article, by Michel Santi, appeared in two newspapers, La Tribune, and ‘Marianne’ (symbol of the French Republic), whose slogan is « Thirst for the truth, at the service of activism ».

        • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 11:53

          Correction : advocates a world that is more [fair].


        • howahkan howahkan Hotah 28 février 2014 12:35

          je me suis permis une traduction

          Les médias français font malicieusement passer les extorsion de fonds, réinjectées dans l’économie pendant l’ere clinton obama, pour une période de bon samaritains .

          Eric holder qui a rejeté la recommnadation du congres de poursuivre en justice Goldman sachs, deplore trop gros pour mettre en prison. !

          Larry summers, qui activa l’abrogation du glass steagall et la promulgation de CFMA ( faisant essentiellement des produits dérivés une zone sans loi ), illustra l’impuissance des « décideurs » des pratiques courantes qui préconisent un monde qui soit plus équitable.


          Warren buffet qui exploita ce système, gauche, droite, et centre pour des profits totalement égoïstes( cela inclut les prétendues évasions fiscales) tout en préconisant de les moraliser. Il avait raison de prévenir que les super riches allaient gagner la lutte des classes.

          Cet article de M santi, apparait dans deux journaux, La Tribune et Marianne(symbole de la république française) Marianne dont le slogan est la soif de vérité au service du militantisme(traduction littérale) ..


        • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 13:30

          « Les médias français font malicieusement passer les extorsion de fonds, réinjectées dans l’économie pendant l’ere clinton obama, pour une période de bon samaritains . »


          Désolé, mais cette traduction est fausse. “Trickle down extortionists” est un jeu de mots sur “Trickle down economics”. La bonne traduction, en gros, c’est :

          Les médias français font passer les artisans du système oligarchique, passés par les administration américaines depuis Clinton, pour de [bons] Samaritains.

        • howahkan howahkan Hotah 28 février 2014 14:07

          de ce que je sais , qui n’est pas le tout bien sur, l’expression trickle down implique le sens de retombées positives en matière économique, genre du riche vers le pauvre,

          de ce que je comprends la phrase trickle down extortionists (,dans laquelle on trouve la phonétique sioniste ??) a alors un sens complexe qui dit que alors que d’un coté on est sensé avoir des retombées positives économiques du riche vers le pauvre , là le rajout d’extortionists , indique , pour moi l l’exact fait contraire (jeu de mot comme tu dis) qui est , aucune retombé positive mais tout le contraire....

          voila, bon ca m’apprendra a vouloir aider..


        • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 14:47

          Votre interprétation me paraît correcte. En gros, « Trickle down economics (extortion) » est à l’économie ce que « Europe forteresse (passoire) » est à l’Europe : dans les 2 cas on parle de lanternes quand il s’agit de vessies.



        • howahkan howahkan Hotah 28 février 2014 15:01

          Oui d’accord

          salutations...


        • Langlemort Bonneteau 3 mars 2014 19:04

          Alternative title : 


          French newspaper @Marianne2fr whitewashes Larry Summers and other deregulation hawks.

        • Langlemort Bonneteau 22 mars 2014 09:41

          Je rappelle le sens de ce billet :


          « Les médias français font passer les artisans du système oligarchique, passés par les administration américaines depuis Clinton, pour de [bons] Samaritains. »

          Mais même Edgar Morin, s’y est laissé prendre... 



        • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 12:28

          Rectificatif (lien erroné) : « Ce qu’il faut en fait déplorer, c’est l’[infinie complaisance] d’Eric Holder envers Goldman Sachs. »




          • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 22:23

            Rectificatif : Dans un communiqué [lapidaire], en [a]oût 2012, le ministère de la justice a indiqué ne pas poursuivre ;


          • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 17:24

            « Santi écrit des articles éco, et il le fait moyennement bien. »


            La critique portée contre Michel Santi est sur le plan de l’éthique. Or, vous la reportez sur le plan de sa compétence en économie.

            Chassez le sophisme par la porte, il revient par la fenêtre...

            • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 17:41

              3 documents tangentiels au sujet :



            • Constant danslayreur 28 février 2014 17:46


              Décidez-vous, les journalistes français sont
              A. Serviles
              B. Tenus par une muselière


            • chantecler chantecler 28 février 2014 19:22

              Les deux , mon général, surtout en remontant la hiérarchie.
              D’autant que l’on peut accepter de porter une muselière .


            • Shawford Shawford43 28 février 2014 19:23

              C’est le vrai chef qui détermine l’heure du chant du coq, zombi chantecler revenu du not seen


            • Shawford Shawford43 28 février 2014 19:26

              Quelqu’un(e) peut demander à chanteclerc s’il a pu lire mon post, ça ne lui coûtera pas grand chose. Merci d’avance, qui que tu sois smiley


            • julius 1ER 1er mars 2014 09:34

              les deux mon Général, ils sont serviles et tenus en muselière, car c’est la structure pyramidale des entreprises qui fait que ...... si tu veux de la promotion et bien tu suis la ligne du journal cad tu ne critiques pas ta direction, ni même le comité d’actionnaires....

              CQFD 

            • julius 1ER 28 février 2014 17:46

              les riches ont gagné mais dans ce gain figure déjà les germes de leurs pertes !!!

              car qu’ont ils gagné,hormis plus de zéros sur leurs comptes numérotés, des dizaines de millions de chômeurs de plus, des états qui se sont discrédités en venant les secourir, la confiance dans l’économie qui n’est plus là, le système capitaliste qui apparaît plus que jamais comme le grand prédateur et destructeur de la planète, car il est incapable de se réformer alors que tous les jours on demande aux citoyens de le faire, oui c’est une victoire à la Pyrrhus et comme son ancêtre connaîtra une fin tragique.........car le coût social est tellement élevé, il faut voir maintenant qu’une famille va connaître le coût du chômage, de père en fils ou de mère en fille, « there is no society » disait Thatcher, sauf que lorsqu’elle disait cela, l’Angleterre existait déjà et ce n’est pas elle qui l’avait construite, ni fait passer du charbon au pétrole et à l’électricité, ni même gagné les deux grandes guerres du siècle qui ont énormément coûté à des générations en terme de vies humaines et de qualité de vie, et c’est en étant plus solidaires et fraternels que les anglais s’en sont sortis pas en étalant leur individualisme exacerbé, et leurs différences abyssales de classe.... oui les riches ont gagné, mais jusqu’à quand ?????? 

              • Langlemort Bonneteau 28 février 2014 17:54

                « oui les riches ont gagné, mais jusqu’à quand ?????? »


                Aussi longtemps que les gens avaleront goulûment les couleuvres de Michel Santi.

              • yves54321 28 février 2014 18:13

                Combien de procès et de « billions » payés par les banques aux USA ? combien de procès en cour en France ?


                • Stof Stof 3 mars 2014 07:18

                  « Hypocrisie » ? Cynisme plutôt.


                  • Langlemort Bonneteau 3 mars 2014 11:30

                    Hypocrisie : Comportement par lequel on exprime des sentiments, des opinions que l’on n’a pas, que l’on n’approuve pas

                    Cynisme : Qui fait fi des conventions sociales et morales.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Langlemort

Langlemort
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès