Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Le téléphone sonne... faux

Le téléphone sonne... faux

Vendredi 31 juillet à 19h20, sur France Inter, l’émission Le téléphone sonne, animée par Philippe Reltien, co-animée par Christian Chénot, traitait du thème suivant : « Les objectifs de la guerre en Afghanistan ». Les invités étaient : Thierry Mariani, député UMP du Vaucluse et représentant spécial pour l’Afghanistan et le Pakistan (AfPak) ; Jean-Pierre Filiu, professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (chaire Moyen-Orient), auteur de « Les frontières du Jihad » aux éditions Fayard (2006) ; Rony Brauman, médecin, ex président de Médecins Sans Frontières et professeur à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. C’est parti pour 40 minutes d’indécence…

Le choix des invités dresse d’emblée le décor : des personnalités qui, en apparence, peuvent apparaître de sensibilités et donc d’avis divergents, mais dont le choix ne couvre qu’un spectre fort peu étendu de la diversité des opinions répertoriées sur le sujet de la guerre en Afghanistan. Pour Mariani, on est fixés, c’est la voix du gouvernement, sinon celle des américains. Rony Brauman, avec son nom de douceur au chocolat, jouera l’opposant, celui qui remettra (mollement) en question la légitimité de cette guerre, avec une caution humanitaire. Et Jean Pierre Filiu ? C’est la caution universitaire à toute épreuve : Institut d’Etudes Politiques, Institut national des langues et civilisations orientales. Mais également, ce que ne dit pas sa fiche sur le site de France Inter, « délégué de la Fédération internationale des droits de l’homme au Liban en pleine guerre civile », et « conseiller des Affaires étrangères, en Jordanie, en Syrie et en Tunisie, ainsi qu’aux Etats-Unis, membre des cabinets du Ministre de l’Intérieur Pierre Joxe (1990-91), du même ministre à la Défense (1991-93) et du Premier Ministre Lionel Jospin (2000-2002) » (source Wikipédia). Filiu sera donc un second opposant à Mariani, mais entendons-nous bien, un opposant raisonnable, l’opposant d’alternance en quelque sorte. Son cheval de bataille, c’est la version agressive du Djihad promue par Al-Qaïda, qu’il nous faut nécessairement dénoncer et combattre.

Commençons par du lourd : la répartition des interventions et des temps de parole : Thierry Mariani : 16 interventions, 13 minutes et 45 secondes de temps de parole. Jean Pierre Filiu : 4 interventions, 5 minutes et 14 secondes de temps de parole. Rony Brauman : 3 interventions, 4 minutes et 50 secondes de temps de parole. Trois fois plus de temps de parole pour Mariani que pour Brauman, Mariani totalisant un temps très supérieur à celui de ses deux opposants réunis… Mais ne nous inquiétons pas, nos trois compères auront tous une médaille, celle de la plus belle propagande. Ironie mise à part, une question vient immanquablement à l’esprit : pourquoi Filiu et Brauman acceptent-ils de participer à une telle mascarade ?

Une première réponse à cette question est peut-être qu’au-delà de ces chiffres hallucinants il ne faut pas perdre de vue qu’au fond, ces invités représentent, sous diverses variantes, un discours chargé d’annihiler tout sentiment d’indignation chez l’auditeur face à cette guerre à laquelle nous participons. Et les trois intervenants se retrouvent finalement sur la même ligne, à peu de choses près.

Dans un premier temps, l’analyse de ce qui est dit dans cette émission va nous permettre d’étayer cet argument. Elle sera pratiquée un peu à la manière d’un article du Plan B, journal satirique de critique des médias que certains connaissent sans doute, ce qui explique en partie la longueur de mon article (ne vous découragez pas…). Dans un deuxième temps, nous analyserons ce qui n’est pas dit, non pas en terme d’indignation manifeste et manifestée par tel ou tel intervenant, journaliste ou auditeur, mais ce qui n’est pas dit en terme de faits, c’est à dire ce qui est tout simplement dissimulé à l’auditeur, et qui me permets ici de dire j’accuse : j’accuse France Inter de réaliser une émission de débat et de confrontation avec les auditeurs traitant des « objectifs de la guerre en Afghanistan », sans que ne soient prononcés une seule fois les mots « pétrole » ou « gaz naturel »…

  1. Ce qui est dit :

L’émission commence par nous saisir avec de l’émotionnel pur sucre : le témoignage d’une mère d’un des soldats tué dans l’embuscade de juillet 2008. Du trémolo, en veux-tu en voilà. L’impact est d’autant plus fort que ce témoignage nous arrive en pleine poire, sans que le journaliste ne l’ait introduit. Mais immédiatement après, comme une suite logique, c’est le marathon Mariani qui commence. On connaît son discours, bien rôdé, que le journaliste Philippe Reltien aide à dérouler par quelques questions bien placées en terme de rythme : on combat en Afghanistan 1) pour la sécurité du territoire national (le 11 septembre, etc…) et 2) pour la démocratie et la libéralisation des mœurs en Afghanistan (il ne nous ressort quand même pas les doigts vernis coupés de son prédécesseur Lellouche… on a presque envie de lui dire merci…). Tout de suite Chénot contre attaque, en commençant sa question par « On comprend bien, mais est-ce qu’il n’y a pas un problème d’objectif(s) de guerre… ». Ce sera la plus violente attaque contre Mariani de toute l’émission.

Après quatre interventions successives de Mariani, Reltien refile brutalement la parole à Brauman, après avoir reformulé la première question d’un auditeur qui passait par là, et qui demande pourquoi on envoie pas plus de soldats, et pourquoi ils sont pas plus sur le terrain. Ben oui, quoi ! Qu’on leur foute enfin une bonne branlée à ces Talibans, qu’on les nique une bonne fois pour toute, et qu’ils nous emmerde plus ! Qu’on venge nos 28 soldats morts au combat, au Napalm s’il le faut ! Brauman est quand même un peu gêné, surtout parce qu’il s’attendait pas à avoir la parole si tôt. Il commence par rassurer Mariani et tous les auditeurs qui pensaient qu’il allait dézinguer son adversaire : « Je ne suis pas du tout convaincu par les explications que donnent M. Mariani (…) mais j’admets tout à fait que … je n’ai pas tous les éléments du problème… » Ouf ! Mais pourquoi on s’inquiétait, c’est vrai qu’à chaque fois qu’on parle de terrorisme, il est sain de s’imposer une confiance aveugle envers nos dirigeants… Mais Brauman ne s’arrête pas là : « Ca voile quelque chose », finit-il par dire, en faisant un chouette jeu de mot, puis « Personne n’est à même de comprendre », comprenez, de comprendre ces fichus objectifs de guerre. Et comprenez aussi, « personne », c’est à dire même pas lui, notre bon Rony, puisque, pas de panique, il ne nous fera aucune révélation à ce sujet. Mais sachant par sa grande pratique de ces émissions de propagande dont il est l’invité récurrent, que cette première intervention sera peut-être pour lui aussi la dernière, notre bon Rony continue, alors que Reltien essaie de le couper : « La France, aux côtés d’autres puissances, est intervenue en octobre 2001 pour des raisons qui sont parfaitement décentes, que tout le monde a fort bien compris, il n’y a eu absolument aucune opposition à cette intervention militaire à l’époque… » OK Rony. Total : 2 minutes 44 secondes de parole d’entrée de jeu. Bon score. Il s’est bien rattrapé. Reltien lui fait tout de même remarquer qu’il n’a pas répondu à la question de l’auditeur, qui était pourtant intéressante. Encore raté, Brauman ! Pas assez servile ! Mais tu feras mieux la prochaine fois… si on te donne encore la parole !

On passe ensuite à des questions d’auditeurs, qui, il faut bien le dire, font remonter le niveau de l’émission (mais pas trop non plus, on sait bien la manière dont les réalisateurs de l’émission choisissent les questions, et cette simple façon de faire devrait suffire à décrédibiliser totalement France Inter qui autorise et encourage ce genre d’information spectacle faussement participative). Un auditeur fait donc part de son étonnement quant à l’émotion suscitée par les soldats tués, qui sont pourtant recrutés pour… tuer et se faire tuer. Mais l’auditeur aurait pu aller encore plus loin dans son questionnement, en se demandant pourquoi les mêmes médias, qui d’un côté s’entêtent à servir la propagande de guerre du gouvernement, et donc à dissimuler les vrais objectifs des combats, sont-ils les premiers à exploiter l’émotion suscitée par la mort de soldats français… Question potentiellement embarrassante, qui met presque le doigt sur le double jeu indécent des médias… c’est sans doute pour ça que Reltien refile subrepticement pour la deuxième fois la question à Brauman… qui s’exécute et répond en substance que la mort de nos soldats est d’autant moins acceptée par les familles que les objectifs de la guerre (qu’il ne nous expliquera pas) ne sont pas expliqués. Vous comprenez ? Mais alors pourquoi Rony et ses amis ne profitent-ils pas des tribunes dont ils disposent, à France Inter et ailleurs, pour nous expliquer (un peu) ces satanés objectifs de guerre, et ainsi alléger la peine des familles ? Peut-être parce que Rony sait au fond de lui que la vérité ne ferait qu’accroître le sentiment d’absurdité ressenti par les familles de soldats tués, et favoriserait une certaine défiance dans l’opinion publique (Cf. Fahrenheit 911 de Mickaël Moore, la séquence sur la mère d’un soldat tué en Irak) ? Mais pourquoi attendre cette prise de conscience de la part de Brauman. Il le dit lui même : « (…) je ne suis pas anti-militariste (…) en tant qu’humanitaire, je connais les horreurs de la guerre (…) elles font partie de la dureté de la vie ».

Vous avez dit « humanitaire » ? En effet, on passerait à côté de l’un des buts principaux de cette émission si l’on ne comprenait pas que la présence de Filiu, et plus encore celle de Brauman, servent en dernier ressort à faire passer la pilule de l’intervention militaire à des fins humanitaires. Et c’est à cela que va s’employer tout de suite M. Reltien à la 22ème minute d’émission : « M. Mariani, on fait de l’humanitaire quand on est dans l’armée française en Afghanistan, on fait du développement, on construit des écoles, heu, on fait de l’instruction, on forme des soldats, on forme de policiers, heu… et on combat… alors, on fait plusieurs choses ? ». Je vous laisse imaginer la réponse de Mariani, les 25 millions d’aides, etc… Heureusement, l’auditeur suivant explique que toutes ces aides se partagent entre d’une part les entreprises étrangères (principalement américaines), et d’autre part des chefs de guerre pas très clairs, parfois proches des Talibans, et des planteurs de pavot, la population se partageant le reste… Cet auditeur, à qui Reltien essaie de couper la parole (comme à tous les auditeurs de cette émission, qui sont quand même en train de faire le boulot des journalistes et des intervenants réunis, mais c’est peut-être ça au final, le concept du téléphone sonne…) cet auditeur, donc, pose la question de la nature de la démocratie que l’on prétend installer là-bas, puisqu’il rappelle que, pour la majorité des afghans, il est tout à fait inenvisageable d’envoyer ses enfants à l’école, surtout si l’on se tient à distance de l’argent de l’opium. Mariani ne se démonte pas. Il en est à sa 9ème intervention, il enchaîne : « La question de l’auditeur est intéressante… ».

Bref, n’en jetez plus. Tout ceci serait très amusant si il n’y avait pas des milliers de morts derrière. Et la question du nombre de morts, c’est encore un auditeur qui va la poser à 5 minutes de la fin (ce qui fera sursauter Reltien : « (…) ça me rappelle qu’on a plusieurs centaines de milliers de morts en Irak, ça » ). Mais avant ça, on aura eu droit à la promo des élections libres et de M. Karzaï « le président (qui) a toutes les chances d’être réélu » (dixit Reltien), et une remarquable sortie de l’expert Filiu qui nous explique que c’est Ben Laden qui a tué Massoud, et que « sans la mort de Massoud, il n’y avait pas de 11 septembre ». Comprenne qui pourra, c’est l’expert qui a parlé.

On en arrive au nombre de morts. L’auditeur demande ingénument à combien s’élève le nombre de morts civils en Afghanistan, puisqu’à la 12ème minute de l’émission, on nous avait dit que 1300 soldats de la coalition étaient morts depuis le début du conflit (« on peut pas encore comparer avec la guerre du Viêt-Nam et ses 55 000 tués américains » avait dit l’incorrigible Reltien, reprenant ainsi un argument des va-t-en-guerre : 1300 tués, c’est que dalle ! on arrête pas une guerre pour si peu !). Hou la la ! Les morts civils, les bébés carbonisés, c’est à Rony l’humanitaire de s’y coller, même si l’auditeur avait bien précisé qu’il posait sa question à Mariani ! Reltien a bien pigé, qui passe à Rony. Rony réceptionne et se met en tête de tester les capacités en calcul mental des auditeurs : « Y a un millier de civils qui sont morts au court des six premiers mois de l’année 2009 (…) et c’est un taux de mortalité qui va croissant, il y en avait moins l’an dernier, et l’an dernier il y en avait plus qu’il y a deux ans encore (…) ». A défaut de savoir si les auditeurs s’y retrouvent, Reltien, lui, s’accroche : « Si c’est six mois, on est pas loin du Viêt-Nam, là ! ». Rony, imperturbable, continue : « …il faut préciser que sur ce millier de mort, environ les deux tiers, 60% sont dus à des actions menées par les Talibans, et donc 40% sont dus à des dommages collatéraux ». La propagande fait elle aussi de gros dégâts collatéraux… Au final, soit vous prenez votre calculette, soit vous laissez tomber. On remarquera quand même que l’impact émotionnel que le nombre total des civils tués par la coalition aurait pu avoir sur les auditeurs aura finalement été annulé par ces pas de danse médiatiques.

C’est fini ? Malheureusement non. Mariani, pour se défendre, explique sur le finish que « dans la région où les anglais font des opérations de reconstruction, tous les civils (il insiste sur le « tous ») qui travaillent à la construction d’un barrage agricole, les civils qui sont des afghans, sont systématiquement assassinés ». La bourde Thierry ! La méga bourde que tu viens de faire là ! Et à 2 minutes 30 de la fin en plus ! Moi, en tant qu’auditeur, je commence à comprendre d’où ils viennent ces 60% de civils tués par les talibans, maintenant. Des civils qu’ont le choix entre collaborer et crever, c’est-y pas beau, ça ? Et qui ne bénéficient sans doute pas de la même protection que les « coalisés », alors qu’ils doivent sûrement se taper le plus sale boulot… Encore heureux que tu parlais des anglais, Thierry… C’est chouette de pouvoir accuser les autres, ça soulage, hein ? La preuve, tu continue : « (…) l’armée française, je le répète, n’a pas eu les mêmes règles de combat que d’autres armées (…) On peut être plutôt fier de ce qu’on fait à ce niveau là. » Reltien saisit la balle au bond : « Pas de carpet bombing comme disent les américains ?… ». Carpette, quel bon mot de la fin.

  2. Ce qui n’est pas dit :

J’ai déjà dit plus haut que ce qui m’avait choqué après avoir écouté cette émission, était que pas une fois le mot « pétrole » n’y était prononcé. Elément déclencheur d’indignation. Ainsi sont les humains. J’ai donc été jeter un coup d’œil sur Wikipédia à l’article « Afghanistan » (vachement bon, le tuyau…). En voici quelques extraits :

En ce qui concerne le gaz naturel : « Dans les années 80, les réserves étaient estimées par la Banque mondiale à 140 milliards de m³. Aujourd’hui, les études préliminaires montrent que ces évaluations ont été sous-estimées d’au moins 18 fois, les réserves réelles seraient donc plus près de 2 520 milliards de m³ ». Et pour le pétrole : « Les réserves de pétrole seraient 90 fois plus grandes que ce que pensaient les Soviétiques dans les années 80. Aujourd’hui, des compagnies pétrolières comme Unocal, Texaco, BP et Total se sont installés à Kaboul en espérant remporter des appels d’offres du gouvernement. » On continue ? Au chapitre « Narco-économie », on trouve ceci : « Depuis la fin de la guerre d’Afghanistan en 2001 et la mise en place d’un nouveau gouvernement, la culture du pavot, qui était déjà diffuse à l’époque des Talibans, a aujourd’hui atteint des niveaux records estimée pour 2006 à 6 100 tonnes, ce qui dépasse largement la demande mondiale et concurrence durement les autres produits de la toxicomanie. La production par irrigation de légumes ou de fleurs peut s’avérer possible mais est très vulnérable aux sabotages. »

En lisant tout ceci, un nom a attiré mon attention, celui du groupe pétrolier UNOCAL. J’ai cliqué sur le lien dans Wikipédia, et j’ai lu ceci : « En Afghanistan, l’actuel président afghan Hamid Karzaï aurait été un conseiller de Unocal selon des informations du journal Le Monde ». Qu’en est-il ? M. Reltien aurait pu demander des précisions à M. Mariani, non ?

Poussé par ma curiosité, j’ai fait une recherche par simple association de mots-clefs sur Google, et je suis tombé sur un article d’Hocine Malti sur le site d’Algeria-Watch (un observatoire des droits de l’homme en Algérie). Sur le site, Hocine Malti est présenté ainsi : « Spécialiste des questions pétrolières internationales, ingénieur des pétroles, l’un des pionniers qui ont créé la compagnie nationale algérienne des pétroles Sonatrach, dont il a été vice président. Conseiller technique du secrétaire général de l’Organisation des Pays Arabes Exportateurs de Pétrole (OPAEP), il a été nommé par le conseil des ministres de l’organisation, directeur général de l’Arab Petroleum Services Company (APSC), une holding multinationale. Hocine Malti est aujourd’hui consultant pétrolier. »

Le CV vous plaît ? Dans son article, on peut lire : « Depuis la chute du mur de Berlin et le démantèlement de l’Union soviétique, les compagnies pétrolières américaines se sont ruées sur le nouvel Eldorado représenté par les pays d’Asie centrale, l’Azerbaïdjan, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Kazakhstan, le Kirghizstan et le Tadjikistan, tous extrêmement riches en pétrole et gaz. (…) ces pays sont entourés par la Russie au nord, la Chine à l’est et l’Iran à l’ouest, autant de pays considérés ennemis par les Américains et par lesquels ces pipelines ne doivent donc pas transiter ; ne restent plus alors que deux possibilités, l’Afghanistan au sud et la Géorgie à l’ouest. (…) C’est (…) durant les années Clinton que la compagnie pétrolière Union Oil Of California (UNOCAL) avait lancé, en association avec les Saoudiens de Delta Oil, la construction d’un gazoduc destiné à évacuer le gaz produit au Turkménistan vers l’océan Indien à travers l’Afghanistan et le Pakistan. C’est ce que l’on a appelé le Cent Gas Project. » Et parlant de l’éclatement du pays sous l’influence de multiples chefs de guerre, M.Malti écrit : « Unocal avait considéré que de toutes ces milices, seuls les Talibans constituaient une force disciplinée et en mesure d’imposer cette discipline à l’ensemble du pays. »

Je rappelle que lorsque les talibans ont pris Kaboul en 1996, Madeleine Albright, secrétaire d’Etat de Clinton, a déclaré que c’était « un pas positif » (source : Wikipédia, article Afghanistan). Toujours dans l’article de M. Malti, on lit : « La coopération entre Unocal et les Talibans s’intensifia jusqu’au mois de décembre 1998, quand l’entreprise annonça avoir renoncé à la réalisation du Cent Gas Project. (…) On comprit aussi plus tard, avec l’arrivée de George W. Bush et des pétroliers texans à la Maison Blanche, que le projet Cent Gas n’était nullement abandonné et qu’il ne s’agissait en réalité que d’un report (…). Condoleezza Rice nommée conseillère à la sécurité avant d’accéder au poste de secrétaire d’Etat avait été membre du conseil d’administration d’Unocal. Hamid Karzai, futur chef de l’Etat afghan, chef d’une grande tribu pachtoun, était chargé, au sein d’Unocal des contacts et négociations avec les Talibans.(…) Notons aussi que c’est la fameuse société Enron, très proche du clan Bush, qui a entrepris les études de faisabilité du projet Cent Gas et que parmi ses actionnaires, on trouvait celui qui a été six années durant ministre de la défense des Etats-Unis, Donald Rumsfeld (…) ». Stop ! n’en jetez plus !

Je ne saurais dire si toutes les informations écrites dans l’article d’Hocine Malti, que je viens de citer largement, sont exactes mais je SAIS que c’est IMPOSSIBLE de réaliser et de proposer une émission ayant pour thème « Les objectifs de la guerre en Afghanistan » sans que les mots « pétrole », « oléoduc », « gaz naturel » ou « gazoduc » ne soient prononcés, surtout lorsqu’il s’agit du service public français. J’accuse, donc, à défaut de pouvoir faire un mauvais jeu de mots en « duc » à propos de ces journalistes (je risque la censure pour insulte, vous comprenez, mais ce n’est pas l’envie d’être un peu méchant qui me manque).

Je ne suis pas un spécialiste de l’Afghanistan, loin de là. Je suis juste un individu fatigué de subir la propagande déversée à flots par les médias… de la subir directement, même si j’essaie de garder une oreille critique (je dis « oreille » car, concernant les médias old school, c’est à dire ceux, à la différence d’internet, qu’on allume sans trop savoir ce qui va nous tomber dessus, j’écoute surtout la radio). Mais aussi de la subir indirectement, puisque la propagande pollue de plus en plus le discours ambiant, et au final, attaque chaque jour un peu plus l’esprit de révolte qui est en chacun de nous.

Je le répète, je ne suis pas spécialiste en géopolitique, aussi, les commentaires qui pourront apporter des précisions seront les bienvenus. Et oui, comme d’habitude, les commentaires vont être le lieu fertile, riche en scoops, où se construit la vérité, tandis que France Inter continue sa basse besogne.
Dans cet article, j’ai humblement mis en avant l’ingénuité avec laquelle j’ai effectué mes recherches sur l’Afghanistan pour que l’on se rende compte à quel point il est facile aujourd’hui de se construire un début d’opinion par soi-même. C’est aussi un message adressé aux médias puissants : attention, vous commencez à devenir ridicule…

Pour conclure, je dirai qu’en ce qui concerne cette émission du Téléphone sonne, les ficelles étaient vraiment grosses comme les câbles du pont de San Francisco. Ce qui veut dire que, si la dissimulation de la propagande par elle-même avait été plus efficace, je ne me serais sans doute pas indigné à ce point, et je n’aurais pas écrit d’article. Pour aller un peu plus loin, je citerai Frédéric Lordon, économiste, chercheur au Cnrs, et proche d’Acrimed, qui a déclaré vendredi 31 juillet, alors invité de l’émission Arrêt sur image de Daniel Schneidermann : « (La possession des médias par des grands groupes économiques) torpille même une critique un peu subtile des médias, qui passerait par des effets de champs, etc… ». Autrement dit, on a beau jeu de démasquer la propagande lorsqu’elle est aussi visible. Aussi, il ne faut pas oublier que la critique des médias ne peut se résumer à la mise à jour de la propagande pur sucre. Le pouvoir médiatique aura tôt fait de corriger le tir lorsqu’il se rendra un tant soit peu perméable à la critique qui pleut au dehors. Et alors, moins balourd, il en sera d’autant plus redoutable. Il faudra redoubler de vigilance.
 
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.7/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • wesson wesson 3 août 2009 10:32

    Bonjour l’auteur. Merci pour votre article auquel je pense qu’il n’y a rien à ajouter ni à retirer. J’ai également écouté une partie de cette ode aux va-t’en-guerre que fut cette émission, contrairement à vous, je n’ai pu résister jusqu’à la fin et ai abandonné l’écoute au bout d’une 20aine de minutes.

    France Inter s’est tissé depuis un bon moment une image de « sérieux » dans le traitement de l’information, et c’est effectivement ce qui est le plus dangereux tant y foisonnent les émissions de faux débats ou toute forme d’avis réellement divergent se retrouve immédiatement coupé de l’antenne. Au niveau des invités, ça se passe effectivement en mettant 3 ou 4 cadors du micro réputés pour être capable de couper la parole tout le temps face à un opposant réel, ou comme dans cet exemple en mettant un opposant en peau de lapin.

    Pour les questions d’auditeurs, si on en pose une intéressante elle est systématiquement rejetée, et si on pose une autre question lorsque on est à l’antenne, on est coupé immédiatement sans qu’une réponse soit apportée autre que la stigmatisation de la « malhonnêteté » de l’auditeur-trice.

    Au final, on a une parodie d’indépendance, ou l’on confonds allègrement débat et jacasserie entre copains-coquins. Et c’est pas l’arrivée de M. Val à la direction d’Inter qui va changer quoique ce soit à cette cauterie !


    • E-fred E-fred 3 août 2009 11:05

      Bravo l’auteur !
      je n’ai pas écouté l’émission radio pour ma part mais il ne faut pas non plus oublier toute la com guerrière et engagez-vous r’engagez vous de ces derniers mois sur les chaînes télé !

      Avec le point d’orgue l’émission le soir du 14 juillet avec l’adjudant Drucker et sa fifille...

      M. Drucker, se penche-t-il sur le problème de recrutement pour l’armée pour arrondir ses fins de mois  ???

      Vivement dimanche...


      • Cug Cug 3 août 2009 11:25

         Un papier qui remet au centre du conflit Afghan l’énergie et son contrôle.
         A t’on vu les décideurs US envoyer une fois l’US army pour aider la veuve et l’orphelin ? L’us army est là ou il y a des affaires pour les décideurs US.
         Si les anglo-saxons sont en Afghanistan c’est bien pour des raisons énergétique voir de drogue afin de garder la main dans cette région.
        Je mettrai les projets unocal/us en rapport avec le projet de gazoduc qui partirait de l’Iran pour aller en Inde.
         


        • être humain révolutionnaire 3 août 2009 17:10

          Pas exactement, en fait L’intérêt, pour le Pakistan, les Etats-Unis ( unocal ) et l’Arabie Saoudite, de stabiliser l’Afghanistan avec le régime taliban est de permettre d’acheminer le pétrole et le gaz du Turkménistan par un pipeline traversant l’ouest pachtoune (taliban) du pays, jusqu’à la côte pakistanaise, en évitant ainsi le passage par la Russie ou l’Iran.

          http://en.wikipedia.org/wiki/Trans-Afghanistan_Pipeline

          http://www.dailymotion.com/video/xsl0i_afghanistan-dessous-des-cartes_events


        • Philou017 Philou017 3 août 2009 23:10

          Je pense que le principal intérêt aujourd’hui, est d’alimenter le complexe militaro-industriel.

          Au cours des neuf dernieres années , la production non-industrielle aux EU a baissé d’environ 19 pour cent. Cela a pris environ quatre ans pour retrouver les niveaux vus avant la récession 2001 - et tous ces bénéfices ont été anéantis dans la récession actuelle. Au contraire, la fabrication d’armes est maintenant de 123 pour cent plus grande qu’elle était en 2000 - il a plus que doublé tandis que le reste du secteur industriel s’est réduit.

          Mais Norris ajoute un avertissement  : "les Etats-Unis restent principalement une économie civile. L’armée prend maintenant environ 8 pour cent de toutes les marchandises durables, au lieu de 3 pour cent en 2000." Cela met la taille de l’économie militaire en perspective, mais il est important de noter la trajectoire - l’économie militaire est presque trois fois aussi grande, proportionnellement au reste de l’économie, qu’elle était au début de l’administration Bush. Et c’est le seul secteur industriel montrant une croissance. Extrapolez cette tendance et qu’obtenez-vous ?

          Le changement de leadership à Washington ne semble pas diminuer cette tendance. Le budget militaire pour 2009, non compris les guerres en Irak et l’Afghanistan, est 651 milliards de $, en hausse de 11 pour cent de 583 milliards de $ dépenséspar les militaires en 2008. L’Irak et les guerres de l’Afghanistan sont évalués, séparément, coûter 150 milliards de $ par an.

          Inspiré d’un article du New-York Times.

          http://rawstory.com/blog/2009/08/is-america-building-a-purely-military-economy/


        • parousnik 3 août 2009 11:55


          Cette guerre n’est rien de plus qu’un crime contre l’humanité... Les Talibans ex moudjahidins ont pris le pouvoir en Afghanistan avec la complicité active et financière de Washington... qui préparait déjà a l’époque l’invasion militaire et le pillage du Moyen Orient... Aujourd’hui des centaines de preuves témoignent que les événements du 11 septembre 2001 qui ont justifié ce crime contre l’humanité, ont été commandités et planifiés par l’administration de G.W.Bush... France inter et ces valets de propagandes est un médias aux ordres qui c’est fait complice de ce crime...nous ne pouvons qu’éteindre cette voix scélérate... personnellement je n’écoute plus ni france inter ni les autres médias aux ordres...et j’ai jeté ma TV à la déchetterie... 


          • philbrasov 3 août 2009 12:03

            TOUT LE MONDE S’EN FOUT

            Irak, Afghanistan, même scénario, même discours lénifiants....

            Si le pétrole était l’excuse de l’invasion de l’irak et ou de l’Afghanistan, un simple rapport cout revenu montre comme le répète a chaque fois peripate, qu’il vaut mieux ACHETER CE PÉTROLE que de faire la guerre pour s’en emparer.

            DU PÉTROLE IL Y EN A PARTOUT, et les USA se fichent d’envahir la Norvège, le Gabon, le Nigeria et autres producteurs.

            La Raison n,est donc pas les ressources énergétiques de ces pays.

            mais la raison , n’est certainement pas l’installation de la democratie dans cette partie du monde.
            Rappelons que les USA négociaient encore qq jours avant le 11/09 pour qu’il livre BL.
            se rapporter a l’excellent bouquin de Guillaume dasquier, la vérité interdite
            http://www.ben-laden-la-verite-interdite.com/

            Les USA se sont TOUJOURS entendu avec les pires régimes, pour préserver leurs intérêts.
            cela ne remet pas en cause le caractère démocratique des USA intramuros.

            Seulement au bon peuple du 20h, il convient d’être politiquement correct et présenter l’envoi de troupes sur des sols étrangers, comme UNE BONNE CAUSE acceptable pour la populace qui se fiche royalement de la géopolitique.....
            Du moment que cela ne vienne pas gâcher l’aperitif avec son voisin préféré.

            Nos hommes politiques occidentaux , de TOUT BORD en bons faux culs, viennent nous vendre des guerres sous couvert de démocratie, alors que la réalité est tout autre.

            Depuis le 11/09, la guerre est déclarée entre les occidentaux et les fondamentalistes religieux.
            Sanctuariser cette guerre sur des territoires éloignés de nos préoccupations majeures( chômage, pouvoir d ;achat, déficits) est la RAISON DE CES ESCAPADES MILITAIRES.
            Des terrains de jeux parfaits, peu de monde, peu de destructions massives, des montagnes sympathiques.
            On ne saurait mieux faire en terne de terrain de jeu pour nos militaires.
            On ne risque pas un depart de feu a balles traçantes..... on passe du virtuel au réel
            et ON JUSTIFIE NOS BUDGETS MILITAIRES......
            De plus on fait d,énormes progrès en terme de résultats de guerre asymétriques, on teste de nouvelles armes etc etc....
            Tout cela pour des pertes somme toute MODESTES.....
            Guère pire que n’importe métier a risque..... (pompiers, marins pecheurs, chauffeurs routiers, etc etc)

            Seulement c’est très politiquement incorrect de présenter cette façon de voir , mais c’est la RÉALITÉ...
            Quand les députes anglais se demandent quels sont les buts de guerre, ILS SONT SANS RÉPONSE, alors que c’est EVIDENT.....
            Quand on parle de bourbier en Afghanistan, on oublie de dire que le bourbier est ORGANISE

            On oublie de le dire parce que le MONDE OCCIDENTAL SE FICHE PAS MAL DE CE QU’IL SE PASSE DANS CE GENRE DE PAYS.
            ET c’est pas qq excites des forums qui vont changer la donne.

            Avez vous remarqué les réactions aux bombinettes coréennes ?
            NULLES
            Avez vous constate des réactions a l’élimination des Tamouls ?
            NULLE
            Avez vous constate des réactions a l’élimination des 600 talibans nigérians
            NULLE
            Avez vous constate des réactions a l’installation de colons israéliens en Cisjordanie
            NULLE
            etc etc...

            Faites un sondage dans la rue occidentale et vous verrez que les préoccupations de l’immense majorité des gens est on ne peu plus éloigné du sempiternel débat ,

            « sommes nous ici ou ailleurs pour la démocratie ou pour autre chose.. »
            Alors on arrange de temps en temps des débats médiatisés, qui alimentent des forums comme celui-ci, mais qui n’ont AUCUN IMPACT sur l’immense majorité de la population de nos pays occidentaux.

            TOUT LE MONDE S’EN FOUT....

            on est tous des bandes nazes..... mais on passe son temps a refaire le monde, comme si le monde nous attendait....

            MDR......


            • Cug Cug 3 août 2009 12:17

              ...« Les USA se sont TOUJOURS entendu avec les pires régimes, pour préserver leurs intérêts.
              cela ne remet pas en cause le caractère démocratique des USA intramuros. »...

              Ben si justement.
              De plus la démocratie aux USA est une mascarade, un semblant de démocratie avec des primaires qui invariablement propose 2 candidats, démocrate ou républicain, cooptés et financés par l’oligarchie financière et industrielle.


            • philbrasov 3 août 2009 13:04

              mais mon cher les américains adorent cela.

              ne les empêchez pas de vivre LEUR DÉMOCRATIE AU DÉTRIMENT DE LA VOTRE.

              Vous fustigez la démocratie US , mais a la place vous êtes bien incapable de proposer autre chose

              En plus vous n’êtes même pas américain...

              OU EST LE PROBLÈME POUR VOUS ÉTRANGER DE LA DÉMOCRATIE US INTRAMUROS ?


            • Le péripate Le péripate 3 août 2009 13:15

              Vous me l’avez ôté de la bouche, Phil. Faire la guerre pour s’emparer de ressources a été un raisonnement valable dans la préhistoire et encore un peu après. Exposer cette thèse ne montre que l’ignorance économique de ceux qui la défendent.


            • Le péripate Le péripate 3 août 2009 13:17

              A titre de preuve le démocradictateur Chavez, qui vient d’interdire 34 radios et télévisions, vend son pétrole aux USA. Pas besoin de guerre donc pour avoir le pétrole vénézuélien.


            • wesson wesson 3 août 2009 13:33

              @ Le péripate,

              Bonjour,

              « Faire la guerre pour s’emparer de ressources a été un raisonnement valable dans la préhistoire et encore un peu après »

              Faire la torture pour s’emparer d’informations à été un raisonnement valable dans le moyen age ... et dans l’Amérique d’aujourd’hui.

              Comme quoi les idées moyenâgeuses ou préhistoriques n’en demeurent pas moins des idées bien en court ces derniers temps ...


            • philbrasov 3 août 2009 13:40

              @chantecler

              cela n’a STRICTEMENT RIEN D’IDÉOLOGIQUE

              le prétexte démocratique est IDÉOLOGIQUE... OUI

              PAS DANS LES CAS QUI NOUS FONT BLABLATER AUJOURD’HUI

              En ce qui concerne l’Irak, il fallait un terrain de jeu ou tous les islamistes de ce monde se retrouveraient.... Ce qui fut fait

              ils sont tombes dans le panneau...... et sont tombes comme des mouche.Pendant ce temps a part Madrid et Londres les USA n’ont plus été INQUIÉTÉ.
              rajoutez a cela une guerre bush père non terminée, et vous aurez les vraies raisons de la campagne irakienne, avec somme toute d’excellents résultats

              guerre gagnée, extrême avantage tactique sur le terrain, et un pays divise comme le voulait les USA, chiites kurdes et sunnites chacun dans son coin
              ou est le problème ???? vous avez des remords ?

              ce ne sont pas qq attentats suicides causes par des débiles mentaux ,ou des gamins endoctrines, femmes en général qui vont changer la donne dans ce pays
              j’ajoute que le pétrole irakien ne profite aucunement aux USA qui n’a jamais été un client majeur pour ce pays.
              l’Afghanistan c’est pareil. pakistan en plus..
              On fait d’une pierre deux coups,,,,, pression sur le regime pakistanais, et entrainement en réel des troupes occidentales

              il est temps que nos budgets militaires aient leur justification

              OU EST LE PROBLÈME ?

              franchement on blablate sur ce gueguerre, pour rien... juste pour remplir du papier, qu’un tremblement de terre, un massacre au xing iang, une bonne crise economique auront tôt fait de balayer dans la hiérarchie de l’information.

              MDR....


            • Le péripate Le péripate 3 août 2009 13:41

              Faire du feu pour faire la cuisine a été un raisonnement valable dans le moyen age ... et dans l’Amérique d’aujourd’hui.

              Comme quoi les idées moyenâgeuses ou préhistoriques n’en demeurent pas moins des idées bien en cour (je corrige) ces derniers temps ...

              Exemple type d’un raisonnement erroné, autrement dit un sophisme.

              Les conditions économiques ont changé, les coûts des guerres sont devenus énormes. Faire la guerre pour des raisons économiques serait d’une profonde stupidité.


            • morice morice 3 août 2009 13:45

              on est tous des bandes nazes..... mais on passe son temps a refaire le monde, comme si le monde nous attendait....


              vous surtout, ici....

            • Ungh Ungh 3 août 2009 14:12

              @Philbrasov

              « ...OU EST LE PROBLÈME POUR VOUS ÉTRANGER DE LA DÉMOCRATIE US INTRAMUROS ?... »

              Le problème il est que pour 2015 l’Europe passe en bloc euro-atlantique unifié et qu’il va y avoir « harmonisation » entre les deux ... Nous avons déjà réintégré le commandement de OTAN, ça c’est fait, prochaine étape, économie, et après ? Patriot Act ? Armes en vente libre ?

              L’autre problème, c’est qu’on nous demande d’être internationalistes mais par contre de fermer les yeux sur différents « sujets ». Donc non. Nous sommes concernés indirectement par cette « démocratie ». On est en guerre à l’autre bout du monde, des français y meurent, c’est pas notre guerre, elle est US, ça n’a aucun sens et on nous vend ça comme de la lessive.


            • wesson wesson 3 août 2009 14:19

              @Le péripate

              "Les conditions économiques ont changé, les couts (je corrige) des guerres sont devenus énormes. Faire la guerre pour des raisons économiques serait d’une profonde stupidité."

              Je ne puis qu’applaudir cette forte déclaration. Toutefois L’irak, L’afghanistan, La Géorgie, L’Iran, force est de constater que nos amis Américains ont une certaine tendance à s’engager militairement (ou prévoient de le faire) dans les pays ou il y a une forte odeur de pétrole et de gaz, ou ceux par lesquels il est obligé de passer.

              Sans être une preuve, il y aurait comme qui dirait une forte corrélation.


            • Le péripate Le péripate 3 août 2009 14:29

              Les deux orthographes sont acceptées, coût et cout.

              Vous auriez pu aussi bien trouver une corrélation avec la présence d’eau dans les rivières, ou avec la présence de voyelles dans le nom du pays. Par ailleurs, on doit bien trouver des contre-exemples, la Grenade, par exemple, sans chercher trop longtemps.

              Et tenez cette citation de Gide vous va comme un gant : quand les gens intelligents se piquent de ne pas comprendre, il est constant qu’ils y réussissent mieux que les sots.


            • Politeia 3 août 2009 14:30

              Je suis assez d’accord sur le fait que faire une guerre pour des raisons économiques n’est pas valables sauf que :

              Qui supporte le coût d’une guerre ? Les états.

              Qui signe des contrats d’exploitations des ressources ? Les compagnies pétrolières.

              Les citoyens sont les premières victimes économiques ces guerres. Elles les financent pour l’intérêt des compagnies pétrolières qui vont revendre ces ressources à ces mêmes citoyen.

              TOTAL en à rien à foutre des citoyens français. Se sont des vaches à lait comme n’importe quelles autres clients.


            • philbrasov 3 août 2009 16:53

              torturer les gens pour obtenir un maximum d’informations me parait un minimum.....

              ya que vous ici qui découvrez que ariel lave plus BLANC.......

              le problème est de savoir si la torture a la mode US , est plus efficace que celle a la mode ex URSS, ou islamiste, ou je ne sais quel régime sioniste.

              be aba.. de la vie de ce monde
              autre chose ???????


            • philbrasov 3 août 2009 17:07

              @chantecler

              faut quand meme pas prendre les USA pour des bisounours

              la moindre des chose était de protéger le coffre fort...

              Mais ce que vous ne comprenez pas c ;est que ce coffre fort par rapport aux 1000 milliards de dollars qu’a coute cette guerre, , n’était que le pourboire a payer pour assurer la sécurité aux USA.

              ce genre de guerre ne se calcule pas en terme de milliards de dollars mais en terme de sécurité..

              a propos qui parle encore de l’IRAK..... ?

              a part qq excites de la première heure..... cherchant encore une justification a leur opposition sans JAMAIS avoir cherche a savoir pourquoi les USA ont envahi l’Irak autrement que par des idioties genre energie petrole etc,,,,,,,, comme le quidam du 20h....

              vous croyez que les USA sont des imbéciles a la botte des gauchistes ou des donneurs de leçons démocratiques dans ce monde, alors qu’on est pas foutu de s ;entendre sur ce que doit être la démocratie au niveau mondial....

              rien qu’a lire ce qu’est une démocratie islamiste version iranienne... on est mort de rire...
              ouvrez les yeux les mecs..... 


            • philbrasov 3 août 2009 17:12

              @ hung

              que represente MELANCH ???? au niveau mondial ?
              Vous avez dit melanch ??? qui melanch quoi ?

              mdr......

              qui est ce type ?????? un clown ? un artiste, un illumine, un prix nobel ?

              mdr.....


            • philbrasov 3 août 2009 17:56

              mon cher morice

              si vous saviez comme votre prose et la mienne n ;ont aucune espèce d’incidence dans ce monde..
              nous ne sommes lu que par une poignet de malades d’origine« française » ou francophone sans aucune consistance et qui passons notre temps a blablater afin de nous faire croire que notre avis va changer la nature des choses.

              La seule différence entre vous et moi , c’est que vous croyez dur comme fer que ce que vous dites va être lu dans les hautes sphères décisionnelles, alors que cela ne dépassera pas le deux pièces de super jules.

              mdr...

              vous n’etes qu’un defouloir pour mon ego.... rien de plus...et mes posts sont realisees au bord de ma piscine tranquille apres une « dure » journee a negocier avec des gens qui croient encore au capitalisme et aux profits que cela peut engendrer, grace au phenomene de l’horrible speculation faite sur le dos de ces empecheurs de tourner en rond que representent les PAUVRES......


            • SIRINEAB SIRINEAB 3 août 2009 18:09

              @philbramerde


              Piscine !!! Négocier avec des gens !!!!!!!

              Style d’adolescent

              Tu pleurniches maintenant que tu peux plus suivre le niveau de raisonnement


            • philbrasov 3 août 2009 18:43

              @ben
              cela vous la coupe qu’un de mes posts ai prévu les incidents du xinyang

              EH oui ainsi va la vie des pays qui encore les moyens de leur politique....

              du reste ais je manisfeste ma mauvaise humeur vis a vis de la répression chinoise au xingiang ?

              je m’en réjouis....
              histoire de montrer aux chinois que eux aussi ont leur terroristes et ne sont pas a l’abri de troubles sur leur territoire........

              messieurs les chinois, vous qui envahissez l’Afrique sans vergogne , veuillez SVP payer aussi le prix de la lutte contre l’intégrisme.....
              les chinois ont compris.... et reagissent de la meilleure facon

              cqfd


            • philbrasov 3 août 2009 18:49

              @chantelcer

              je ne voudrais pas vous décevoir mais qui parle encore de ces 1500 milliards qu’auraient coute la guerre en Irak c’est a dire peanust .. eu egard aux 15 000 milliards de dettes des citoyens US...

              a peine 10%. le prix de la sécurité et de l’assurance que le budget US est entre de bonnes mains démocrates ou républicaines....
              surtout quand les T bonds US s’arrachent dans les mains chinoises, ne sachant que faire de leurs excédents commerciaux.... avec en face une machine a faire des billets qui ne valent pas un clou....A FABRIQUER...( je precise )

              mdr.....


            • être humain révolutionnaire 3 août 2009 19:09

              philbrasov vous pouvez croire ce que vous voulez mais les faits sont là, le pipeline trans-afghanistan qui acheminera le gaz et le pétrole du turkmenistan jusqu’a la cote pakistanaise via l’afghanistan pour eviter la russie et l’iran est prevu pour etre operationnel en 2014.

              http://en.wikipedia.org/wiki/Trans-Afghanistan_Pipeline

              http://www.dailymotion.com/video/xsl0i_afghanistan-dessous-des-cartes_events

              Mais en regardant votre profil je me demande si vous n’etes pas juste un trolleur en puissance.


            • curieux curieux 3 août 2009 19:10

              Il est vrai kon refait le monde. Mais prendre comme exemple Dasquié qui s’est écroulé aux premiers interrogatoires de la DST parce qu’il avait dit que les services secrets français avaient averti Washington des attentats. Et puis Ben Laden soigné ds un hopital américain dans je ne sais plus quel émirat en juillet 2001 ? il devait bien le rechercher ? Comiques vos affirmations La CIA avaient sûrement intoxiqué les autres services secrets des pays occidentaux pour le 11/9 et avait déjà choisi le bouc émissaire, pareil à Lee Harvey Oswald, surtout qu’ils étaient bien placés pour le savoir, il me semble


            • philbrasov 3 août 2009 19:20

              @ben
              reconnaissez que je fus sur ce coup réaliste

              mais au delà de cela, la politique des USA est de diviser pour régner... mais il convient de savoir RÉGNER SUR QUOI ?

              l’avenir énergétique de la planète source de toute vie capitaliste dont l’énergie serait le moteur.
              Pas que cela...
              car pour dominer le monde il ne suffit pas de maitriser l’énergie, mais de maitriser ses adversaires économiques..\et dans cette region ce sont la chine et la Russie les plus durs concurrents....
              On ne se fait pas la guerre entre gens bien élevés, et qui pensent la même chose, mais on se fait la guerre par pays, sans intérêt, interposes.... avec en prime une volonté commune, mettre fin au terrorisme fondamentaliste, peu propice aux affaires, et qui justifient en plus le développement de nos budgets militaires.

              Il est evident que les réserves pétrolières de l’Asie centrale sont un thème majeur de la future politique US dans cette partie du monde,,,

              CEPENDANT je ne mets pas dans le même sac les gueguerres irakiennes et afghanes

              l’Irak a des débouchés sur la mer ....
              débouchés du reste contestés par l’Iran, tient tient.....
              et ce pétrole irakien n’influait en aucune façon sur la politique énergétique Us en Asie centrale dont l’Irak ne fait pas partie....

              Passons ensuite a l’Afghanistan, hormis ce satane oléoduc Turkménistan Afghanistan Pakistan, je ne dis pas que les USA ne sont pas la pour contourner les ambitions Iraniennes et pakistanaises dans cette partie du monde, MAIS ALORS IL FAUDRA QUE VOUS m’expliquiez POURQUOI ON SE BAT A L’EST DE l’Afghanistan ALORS QUE LE TRACE DE CET OLÉODUC EST A l’|OUEST DE CE PAYS..... ?

              Dans cette partie a multi bande, l’affaiblissement iranien est un enjeu majeur..... autrement plus important que la démocratie afghane.....et l’enjeu énergétique afghan....

              Du reste chaque jour donne son lot d ;info en Iran sans que je vous fasse l’affront de commenter ce qu’il s’y passe,
              l’effondrement de l’Iran est le point central de cette partie...
              car un Iran islamiste qui s’effondre c’est immédiatement un oléoduc qui passe par ce pays pour déverser ses millions de barils/jour vers l’océan indien.....
              au grand dam des chinois...et des russes...

              au profit des indiens.....first....
              car nous ne sommes pas dans un monde ou l’échange est égal..Mais dans un monde ou le plus fort gagne....

              histoire d’équilibrer les choses dans cette partie du monde...
              rien que de vulgaires jeux de stratégie... en attendant le tout nucléaire......


            • philbrasov 3 août 2009 19:33

              @ben \\pour faire simple

              le pétrole est une arme UN MOYEN mais surement pas une FIN en soi dans cette partie du monde

              d’un cote des demandeurs chine et inde , et de l’autre des offreurs russes.....

              entre les deux les USA...

              qui va gagner ? Celui qui réussira a déstabiliser l’Iran dans son sens.

              le reste c’est accessoire.....


            • être humain révolutionnaire 3 août 2009 21:06

              « MAIS ALORS IL FAUDRA QUE VOUS m’expliquiez POURQUOI ON SE BAT A L’EST DE l’Afghanistan ALORS QUE LE TRACE DE CET OLÉODUC EST A l’|OUEST DE CE PAYS..... ? »

              Je viens de traduire le texte de wiki et en faite, l’inde a rejoint le projet en 2008, ils ont donc modifier le tracé qui au lieu de se terminer sur la cote pakistanaise, passera par le nord de l’afghanistan pour acheminé le gaz jusqu’a la ville de Fazilka au nord de l’inde à la frontiere avec le pakistan.

              Ce qui explique peu etre donc pourquoi les combats ont lieu à l’est


            • philbrasov 3 août 2009 21:58

              je vous conseille de lire ceci avant de conclure.

              il s’agit moins pour les USA de s’approprier les ressources énergétiques de cette région que de ne pas en faire profiter leur principaux concurrents CHINE ET RUSSIE en jouant la carte de l’un contre l’autre via une INDE interposée avec comme fond de crise l’Iran comme toujours

              EH OUI.....


            • philbrasov 3 août 2009 22:13

              je suis pas bien sur que vous ayez déjà dans votre vie regardé une carte de l’Afghanistan
               faire passer un pipe avec des sommets a 6000 mètres au nord est relève de la pure fantaisie.

              vous feriez mieux de vous pencher sur l’attentat de heraz ce jour en Afghanistan

              Talibans votre programme du 20 h vous a dit ?

              ou Teheran ?


            • être humain révolutionnaire 3 août 2009 23:49

              Oui effectivement je me suis trop avancé en parlant de « nord de l’afghanistan » mais par rapport à votre post du début vous reconnaissez maintenant que leurs priorité est la géopolitique de l’énergie à un niveau international et que le terrorisme n’est qu’une façade, le lien que vous avez postez l’explique tres bien.


            • wesson wesson 4 août 2009 09:34

              @ le péripate

              Bonjour,

              «  quand les gens intelligents se piquent de ne pas comprendre, il est constant qu’ils y réussissent mieux que les sots. »

              Celle là est à mon sens aussi digne d’intérêt :

              "On s’aperçoit qu’un nouveau talent a émergé au fait qu’il se crée spontanément autour de lui une conjuration d’imbéciles pour le briser..." (Jean-Simon Bitan)

              Bien entendu, c’est au titre de talentueux que cette citation vous correspond ...


            • Le péripate Le péripate 4 août 2009 10:48

              Lol.... Même quand tout nous oppose, c’est quand même mieux de débattre courtoisement, et je vous en remercie Wesson. Mais je ne connais pas ce Bitan. Un romancier ?


            • Croa Croa 4 août 2009 20:07

              Cug a écrit : « De plus la démocratie aux USA est une mascarade... »

              Ah bon, c’est comme chez nous alors ?  ; )


            • PhilVite PhilVite 3 août 2009 12:06

              Quoi ?? On nous mentirait sur cette affaire-là AUSSI ???
              Pourtant si y’a des méchants, faut bien que les gentils tapent dessus, non ?
              Z’êtes que des mauvaises langues !


              • Ungh Ungh 3 août 2009 12:28

                 Le Cercle de l’Oratoire est de toute façon influant un peu partout, monsieur Val en étant proche, il n’y a pas à s’étonner de la tournure de ce « débat » ... Les coïncidences, tout ça.

                 Donc, les objectifs restent les mêmes, lutter contre le terrorisme pour éviter la guerre sur nos terres, libérer le peuple afghan et promouvoir la démocratie blah blah blah ... bien content de ne pas avoir eu à subir cette émission.

                 Bref, article très lucide. Attendons maintenant que la bande habituelle vienne nous pondre sa prose afin de vous prouver à quel point nous sommes menacés et que cette guerre est juste ...


                • Hesprides Hesprides 3 août 2009 12:28

                  Merci pour cet excellent article et pour l’effort d’analyse et de compilation

                  J’ai regardé cette émission par bribes chez mes parents (je surfais sur le net)....

                  Mes parents étaient fascinés par les petits reportages dépeignant l’armée comme une benediction.....

                  Moi a chaque fois que je tournais ma tete vers l’ecran j’etais attéré, effondré et plus que jamais résolu à ne plus jamais donner de credit aux médias oficiels.

                  Je me rappelle de cette video sur youtube ou une prof expliquait a ses eleves les methodes de propagande lors de la 2nde guerre mondiale....ses eleves rigolaient.......la prof les a remis en place en leur disant que si la meme choses se repetait aujourd’hui, elle n’etait pas sure que ses eleves ne goberaient pas tout sans sourciller.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès