Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les blogs de nos jours

Les blogs de nos jours

Le blog n’est qu’un outil. Le résultat obtenu dépendra de celui qui le manie.

A l’origine, le blog est un outil personnel de communication. Il permet à tout internaute de délivrer un message, sans retenue d’aucune sorte. Il permet à quiconque de réagir à la lecture du message . Ce mode de communication s’apparente à une conversation banale, d’abord entre personnes étrangères l’une à l’autre, puis rapidement, si les propos échangés ne sont pas excessifs, entre amis. Cette caractéristique, essentielle, explique les usages, détournés, du blog.

1/ Les blogs, nouvel outil promotionnel ?

La multiplication de ce système d’information personnel a conduit certains sites à caractère commercial à détourner le blog de son utilisation première, et à en faire un lien privilégié de relation avec ses clients. La boutique en ligne cesse d’être une austère base de données où l’on clique pour acheter un produit. Puisque les blogs ont un impact proche du relationnel tel qu’on peut l’avoir avec son voisinage, l’internaute visiteur retrouve l’atmosphère du commerce de proximité. Le catalogue papier de la VPC est remplacé par le catalogue virtuel Internet. Le blog y ajoute la dimension conviviale. Le client questionne. On répond, avec précision, à son interrogation.

Le journaliste qui rend compte, à longueur de page, des évènements nationaux ou internationaux trouve avec les blogs la possibilité d’un retour de la part de ses lecteurs. A-t-il été bien compris ? Quelles questions a-t-il soulevées ? Quelles réactions a-t-il provoquées ? Le lecteur devient un auxiliaire du journaliste en provoquant sa réflexion. Le blog donne au citoyen la possibilité d’enrichir ses connaissances sur tel ou tel sujet qui l’intéresse. On est tenté d’y voir l’ancienne relation qui unissait, au temps du compagnonnage, le maître et son élève. Ces deux exemples pourraient être multipliés. Ils doivent être complétés. Le blog crée un lien. Il devient un atout majeur dans la conquête du client, et surtout dans sa fidélisation.

Phishing, arnaque à la carte bleue, multiplication des sites sur un même sujet.... constituent une barrière psychologique entre le site et l’internaute. Or, les internautes fonctionnent souvent sur le mode : « Je connais donc je fais confiance ». Le dialogue rendu possible par le blog donne l’illusion de se connaître et la mise en confiance suit rapidement. Utiliser les blogs :

Le blog est devenu un nouvel outil promotionnel. Il peut s’ajouter à la liste des formes satellitaires de référencement de sites. Pour créer votre blog, deux solutions s’offrent à vous. Soit intégrer directement un script de programmation dans votre site : votre blog est dans votre hébergement ; soit utiliser ceux déjà mis en place par des sites dont c’est la fonction. Vous n’avez alors qu’à choisir un nom et un mot de passe.

2/ Les blogs, communautaires ?

Cela fait maintenant de très nombreux mois que les blogs sont à la mode, et il s’en crée tous les jours de nouveaux, sur des sujets les plus variés. On a pu observer leur point faible : le manque de mises à jour.

80 % d’entre eux pêchent par manque d’informations récentes ou par manque de réactivité. Le message de l’internaute lecteur reste parfois longtemps sans réponse. Il est vrai que noter tous les jours ses pensées et ses réflexions sur un sujet bien défini, ou sur plusieurs, analyser un message et y répondre est une tache ardue, astreignante.

Pour cette raison, de nombreux blogs ne voient plus revenir leurs visiteurs.

Quelques-uns l’ont bien compris. Pour faire face à cette difficulté, ils s’associent pour créer un blog communautaire. Si l’un n’est pas disponible pour alimenter le site, l’autre le fera. Une communauté de personnes a une bien meilleure capacité pour ajouter le plus grand nombre possible d’articles à un blog donné. Le blog demeurera attractif.

3/ Les blogs, baromètres de la démocratie ?

Ces mini-sites que sont les blogs sont à la pointe des dernières technologies. Depuis peu, ils peuvent même être alimentés par SMS, de n’importe quel endroit de la planète. Ils deviennent alors le véhicule privilégié pour qui veut exprimer son opinion ou ses réflexions sur l’actualité. Il leur arrive de mêler des reflets d’une activité personnelle et des réflexions politiques. Ce mélange des genres peut irriter le lecteur, voire le faire renoncer à consulter le site. Ce peut être un excellent moyen pour véhiculer des idées, pour convaincre. L’internaute ne fait-il pas confiance à celui qu’il connaît ?

Les hommes politiques utilisent le blog dans ce but. Il leur permet, en plus, d’avoir un ton moins officiel, plus proche, et d’employer un vocabulaire plus accessible, plus compréhensible par l’internaute électeur. C’est le cas, en France, de l’ancien ministre Dominique Strauss-Kahn ou, aux Etats Unis, du sénateur John Kerry à l’occasion de la campagne présidentielle de 2004.

Quelques blogs ont eu leur heure de gloire quand ils ont annoncé de véritables primeurs, des "scoops". Ils sont plus nombreux, ceux dont les opinions publiées ont envoyé des webmasters aux fins fonds de geôles chinoises ou autres. Il serait intéressant d’établir, par pays, le lien entre le nombre de blogs publiés et le degré de liberté individuelle. On pourrait y voir la mesure de la démocratie du pays.

4/ Les blogs, technique marketing inavouée des entreprises ?

Encore plus récemment, l’utilisation du blog a été introduite au sein de l’entreprise. Dans ce cas de figure, il n’y a aucune considération de vente ou de profit, de quelque nature que ce soit.

Les employés parlent librement de faits de société n’ayant que peu ou pas de points communs avec leur entreprise.

Ils s’autocensurent sur les sujets qui ont un rapport direct avec les choix de gestion de leurs dirigeants ou qui les mettent en cause nommément. De telles critiques leur vaudraient probablement un licenciement immédiat, ou pour le moins, une notation défavorable.

Et si, en y regardant de plus près, on s’apercevait qu’on faisait fausse route ! Un directeur des ressources humaines a, avec le blog, un moyen pour apprécier, en temps réel et de façon relativement précise, l’état d’esprit qui règne dans l’entreprise. Diriger, c’est anticiper. Le blog est une solution parmi d’autres pour fédérer des employés autour d’un même objectif. L’entreprise moderne qui se veut performante cherche à implanter une "culture d’entreprise" -qui est une façon de se comporter, de réagir, de se fédérer autour de valeurs sensées caractériser l’entreprise. Le blog, en permettant le dialogue entre le personnel et la hiérarchie, se présente comme un outil puissant d’intégration.

Le blog n’est qu’un outil. Le résultat obtenu dépendra de celui qui le manie. Moyen de management aux possibilités étendues, il peut, mis entre des mains mal intentionnées, devenir une arme de manipulation, d’aliénation des personnels. On ne peut faire l’économie de la vigilance.

5/ Les blogs, et la loi

Les blogs n’échappent pas à la loi LEN , dont l’article 1er stipule que la communication au public est libre, et que cette liberté ne peut être limitée que dans la mesure requise, d’une part, par le respect de la dignité de la personne humaine, de la liberté et de la propriété d’autrui, du caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et d’opinion, et, d’autre part, par la sauvegarde de l’ordre public.


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Philippe Martin (---.---.226.115) 1er mars 2006 13:28

    Je suis en accord avec votre article qui est très pertinent. Il est évident que l’on assiste à une croissance exponentielle du nombre de blogs qui pour le moment est tirée par les blogs personnels. Début février Technorati recensait 27,2 millions de blogs et nous sommes rendus à 29,2 millions au 1er mars. Et cela est sans compter tous les lecteurs qui ne sont pas blogueurs. A ce rythme on peut gager que les entreprises et leurs dirigeants ne pourront plus ignorer le phénomème. Que ce soit pour la communication avec les employés ou la surveillance de ce qui se dit. Les politiques l’ont déjà bien compris. Au-delà de la rapidité et simplicité du processus de blogging, le phénomène des tags va de plus en plus être scruté à la loupe par les marketeurs leur permettant ainsi de prendre le pouls des tendances et des goûts de tous. Évidement cela dérange aussi beaucoup de monde car cela amène une perte de contrôle et d’influence qui jusque là était de manière verticale. Oui il y aura des risques d’abus et de diffamations mais heureusement aussi la chance d’être mieux informé que ce soit en tant que citoyen, consommateur, contribuable ou employé. En tout cas un bon conseil à tous : « bien évaluer la portée de ses propos avant de peser sur le bouton publier »


    • En passant (---.---.208.164) 1er mars 2006 14:23

      Votre article est intéressant, mais vous émettez deux critiques au sujet des blogs qui peuvent être dépassés grâce aux usages et aux évolutions techniques.

      1)Au point 2, vous dites : « le manque de mises à jour [...] Pour cette raison, de nombreux blogs ne voient plus revenir leurs visiteurs »

      Je peux comprendre qu’il est désagréable de visiter régulièrement un site pour ne découvrir une nouveauté qu’une fois tous les 15 jours, mais on peut éviter cette fastidieuse routine en utilisant un aggrégateur de fils de syndication (le format Atom 1.0 et les différents formats RSS)[1] qui permet, à partir d’une interface unique, de connaître quels sont les sites (parmi ceux que l’on surveille, que l’on syndique) présentant des nouveautés.

      La plupart des blogs, étant syndicables, sont donc libérés de cette obligation (pour vivre en tant que site, ie. d’être lu) de mises à jour quasi-quotidiennes ou hebdomadaires, et peuvent aborder des thèmes dont la nature même imposent un rythme de diffusion de nouvelles informations sporadique et irrégulier.

      Il n’en reste pas moins que le besoin que vous décrivez de se constituer en communauté pour faire vivre un blog reste valable si le thème abordé réclame justement des mises à jour régulières.

      2)Au point 3, vous dites : « Il leur arrive de mêler des reflets d’une activité personnelle et des réflexions politiques. Ce mélange des genres peut irriter le lecteur, voire le faire renoncer à consulter le site. »

      Là, vous oubliez la possibilité de rubriquage que tout bon logiciel de blog propose. AgoraVox lui-même propose plusieurs rubriques, et propose un fil de syndication pour chacune de ces rubriques. Si je le veux, je peux parfaitement ne suivre que la rubrique Écononmie par exemple, que ce soit en visitant le site ou en passant par mon aggrégateur. De la même façon, à titre personnel, je suis plusieurs blogs de développeurs du monde du logiciel libre, en ne m’étant syndiqué qu’à la rubrique « technique », je ne suis tout simplement jamais confronté à l’existence même des autres billets qu’ils peuvent écrire sur leur blog.

      [1]http://www.framasoft.net/rubrique393.html


      • (---.---.245.57) 27 juin 2006 10:37

        Hélas vous n’êtes pas tout a fait dans le vrai dans votre critique. Si tous ces outils de syndication existent, sachez que peu de personnes les utilisent, voir les connaît, seuls 9 pour cent des internautes savent ce qu’est le RSS. L’article ci-dessus reflaitait les comportement d’une maorité de personne, et non d’une minorité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Francois

Francois
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès