Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les cerveaux sont les cibles d’une guerre perceptive

Les cerveaux sont les cibles d’une guerre perceptive

Le contrôle de l’information est déjà vieux de plusieurs millénaires. Mais il prend des formes nouvelles. Il faut aller vite, sauter sur les images et les chiffres, allumer des feux et des contre-feux. C’est ce qu’on peut relever dans l’actualité toute récente.

Sun Tse avait compris il y a plus de deux millénaires le rôle primordial de la maîtrise cognitive dans le sort d’une bataille. Au début du XXe siècle, le rôle de la propagande a été théorisé dans un ouvrage récemment réédité, alors que l’Histoire regorge de ces images fameuses, mais peu glorieuses où l’on présente par exemple la Franc-Maçonnerie sous un jour ridicule, où l’Allemand est une brute avinée, violente et vulgaire… Celui qui dispose des vieux journaux et ouvrages d’époque, ceux du temps de la Grande Guerre, peut constater tous les trucages, certains grossiers, visant à donner une image de la réalité qui n’est pas la vraie réalité, mais que l’on devine servir quelques fins, notamment dans des enjeux conflictuels ou de domination. Et comme la domination est aussi vieille que l’humanité et l’animalité, et que la maîtrise des champs perceptifs, dans le sens percevoir ou être perçu, et aussi vieille que l’humanité et l’animalité, eh bien on retrouve ce trait à toutes les époques, y compris la période du mois de juin 2008.

On n’évoquera pas les perturbations basiques, simplement technique, par exemple, l’art du camouflage chez le militaire ou le caméléon ou les fameux leurres balancés dans le ciel par les Alliés pour affoler les radars allemands. De vieilles ficelles. En fait, il est question d’autre chose, non pas perturber les radars observateurs du monde sensible, mais les sujets porteurs de perception du réel. Une perception construite, rationnelle, étayée par des faits et des chiffres. Perturber la perception participe d’un enjeu de domination, de pouvoir sur les esprits, les âmes, les consciences. La publicité, si répandue et entrée dans les mœurs, n’en est que le niveau le plus grossier et trivial. Cela concerne le pouvoir de la marchandise. Mais il y a d’autres pouvoirs qui se servent de ces ficelles truquantes.

Acte 1, l’Insee est dans le collimateur des autorités ministérielles pour avoir publié des chiffres pessimistes. En plus, juste avant les vacances. Ce n’est pas bien du tout, car, en cette période de morosité, les vacances sont un moyen de retrait et de régénérescence pour le travailleur habitué aux mauvaises nouvelles. Alors, M. Fillon et Mme Lagarde se sont fendus d’un rappel à l’ordre et ont vilipendé l’Insee pour avoir fourni des chiffres pessimistes. On ne sait pas qui renseigne mieux nos ministres, si c’est Elisabeth Tessier, Paco Rabane, Jacques Attali ou le marc de café, mais nos ministres sont suffisamment éclairés des vrais chiffres qu’ils peuvent se permettre quelques remontrances autorisées par les milieux autorisés envers l’Insee et tout le professionnalisme de ces gens rompus aux analyses et formés dans une Grande Ecole. Le bon chiffre, c’est celui qui convient au gouvernement. Et hop, un contre-feu de M. Fillon.

Acte 2, la campagne de communication du gouvernement pour expliquer aux Français qu’il faut être patients. Plus de 50 millions d’euros diront les grincheux, mais plus de 50 millions d’heureux rétorqueront les intéressés. Heureux, enfin, pas tous. Le paradis terrestre appartient surtout au crédules et aux imbéciles qui croient dans les opérations de com. Le gouvernement a décidé d’allumer un contre-feu, mais, cette fois, ce n’est pas contre une instance indépendante, mais contre les feux qu’il a lui-même allumés, enflammant les esprits sur tant de promesses, paquet fiscal, travailler plus, heures sup., croissance, consommation. Hélas, le réel a démenti les promesses alors il faut modifier la perception de ces promesses et persuader le citoyen que Rome ne s’est pas fait en un jour, qu’il faut du temps, et qu’une prairie dévastée par la sécheresse ou la tempête met plus de deux ans à se reconstituer. On se demande pourquoi cette campagne est lancée maintenant. Est-ce pour contenir une prévisible fronde sociale à la rentrée ? Si c’est le cas, c’est bien naïf et on pourra dire que, dans Saussez, il y a sot !

Intermède : Ellul l’avait bien vu, peu importe la vérité, l’essentiel est de frapper les esprits sur le moment, en toute bonne ou mauvaise foi. On peut se demander pourquoi ce pataquès autour des chiffres de l’Insee. Le résultat sera connu d’ici six ou neuf mois. Et pourquoi cette opération de com. du gouvernement. D’ici un an ou deux, les évaluations seront disponibles. En fait, la tactique est de frapper les esprits sur le champ et la guerre de la perception est permanente. Tout est prétexte à pratiquer cette guerre dès lors qu’on défend un intérêt, que celui-ci soit administratif, politique, partisan, corporatiste. Souvenons-nous de ces viandes avariées dans les hypers et les contre-feux allumés par les cellules communicantes. Les exemples ne manquent pas.

Acte 3, cette fois dans un timing plus immédiat diront les analystes, plus rapide, car la temporalité n’est pas celle d’une opération de com. gouvernementale. Là il faut agir vite. Ce fut le cas avec l’incendie au centre de rétention de Vincennes. Il fallait des chiffres et des faits. Des prétextes. Vite, la thèse d’un mort victime d’une crise cardiaque a couru. Vite, le chiffre d’une vingtaine de détenus en cavale s’est propagé, vite, les infos ont galopé dans les médias sans qu’on sache la réalité. Mais on connaît bien ceux qui ont intérêt à sauter sur les faits et les propager avant même le travail de vérification des journalistes et les communiqués des autorités. A ce jeu-là, les instances administratives sont rompues, mais pas moins que les mouvances indépendantes comme RESF qui ne sont pas exemptes de critiques, comme Reporters sans frontières du reste. Mais comme la perception est une cible guerrière, comme le cerveau citoyen est un instrument des conflits qui se mènent à son insu, mais auquel il est convié parce le monde est médiatisé et que chaque voix compte, alors, on va dire que ces jeux de manipulation sont de bonne guerre de part et d’autre.

Acte 4, l’agression de ce jeune porteur d’une kippa dans le 19e arrondissement de Paris. Tout de suite, les réactions, les indignations se sont manifestées sans qu’il y ait la « moindre » preuve intangible d’un acte antisémite. Je ne dis pas que ç’en était pas un ou que ç’en était un. Je dis que bon nombre de personnalités et célébrités se sont engouffrées dans ce fait divers pour ; les uns, prendre prétexte pour des affirmations communautaires, les autres, afficher leur bonne conscience antiraciste. Il y avait un avantage pour certains à présenter ce fait comme acte antisémite. Mais au bout du compte une précipitation qui ne sert pas forcément la vérité et qui s’inscrit dans une tactique bien évidente. Battre le fer quand il est chaud dit le dicton. Epuiser le filon de l’info tant qu’elle n’est pas engloutie par la roue du temps. Peu importe la réalité, ce fait largement médiatisé n’offre que peu de temps pour réagir. La fenêtre de tir est réduite, un jour pas plus. Il faut parler tant que l’info est présente, pour s’affirmer tel qu’on est ou paraître tel qu’on le veut. Je ne porte pas de jugement sur les intentions, je dessine juste un schème très actuel. La propagande et l’influence des cerveaux disponibles s’effectuent sur plusieurs échelles de temps. Et cette manipulation n’est pas seulement le fait des Etats. Car toutes les instances ayant quelques pignons sur les médias peuvent pratiquer ce genre de sport, quel que soit l’intention, bonne ou mauvaise, mais cette intention, elle vise à prendre une position dominante dans l’un des innombrables conflits géopolitiques et le plus souvent maintenant, sociaux.

Ironie de l’histoire, un sujet du bac de philo avait pour thème l’éducation de la perception et ce billet y répond de manière cinglante, non seulement on peut éduquer la perception, mais on peut la manipuler quand cette perception est accompagnée de jugement !


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (50 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 24 juin 2008 10:35

    Vous écrivez encore une fois " car, en cette période de morosité"

    Sans doute votre coté libertaire qui rejette la société de consommation,car comme des mois et des mois,la France n’est pas morose et il suffit de regarder les magasins pleins de consommateurs et dans nos rues beaucoups de 4X4 ou de véhicules qui roulent à l’essence ou au diesel.

    Sans parler des pont au mois de Mai ou les français ont préféré aller en week-end prolongé plutot que d’écouter les imbéciles ici même qui voulaient faire un "nouveau 68 !"

    Franchement,votre cerveau aurait besoin d’une revision et cela passe par du travail,pour cela je vous propose de prendre un rendez vous à votre ANPE la plus proche afin de vous permettre de revenir dans un environnement qui n’a rien à voir avec la grisaille de vos "BILLETS"

     


    • La Taverne des Poètes 24 juin 2008 11:19

      Lerma, vous ne devriez pas vous sentir si concerné : comme le dit le titre de l’article, seuls les cerveaux sont ciblés.

       


    • Philippe87 Philippe87 24 juin 2008 12:52

      @ Lerma : les magasins sont pleins de consommateurs trop heureux d’aller claquer plein de thunes, et tout le monde roule en 4x4, mais bien sûr.

      C’est quoi, votre planète ? ça a l’air bien...


    • Leekid 24 juin 2008 13:25

      "Sans doute votre coté libertaire qui rejette la société de consommation,car comme des mois et des mois,la France n’est pas morose et il suffit de regarder les magasins pleins de consommateurs et dans nos rues beaucoups de 4X4 ou de véhicules qui roulent à l’essence ou au diesel."

       

      Rien ne vaut l’approche rigoureuse et scientifique de lerma pour nous rappeler que tout va bien  


    • pseudo pseudo 24 juin 2008 18:44

      J’ai deux commentaires :

      1) pour vous résumer, les Français ne sont pas moroses, la preuve c’est qu’ils consomment ! 

      Si je vous suis, pour être heureux, consommons. Personnellement, je ne suis pas morose, même si je n’ai pas de 4X4. La consommation n’est pas le but de ma vie.

       

      2) que des gens aient les moyens de partir en week-end, de s’acheter une voiture... n’est pas LE problème. Moi-même, je reviens de vacances , bronzée, en pleine forme.

      Mais je sais que certains ne partent jamais en vacances, calculent sans cesse pour boucler les fins de mois... C’est là LE problème.

      Vous n’êtes quand même pas naïf au point de croire que tous les Français sont partis en week end prolongé au mois de mai avec un 4X4 tout neuf. Sinon, je vous conseille d’arrêter le vingt heures de TF1, c’est mauvais pour vous.

       

       


    • Breton8329 rol8329 24 juin 2008 21:15

      Oui, on sous estime probablement les conséquences du 20H de TF1 sur les esprits les plus fragiles. Lema nous apporte encore un témoignage édifiant. Quand le massacre cessera t’il ? Courage Lema, nous sommes de tous coeur avec toi. Au début, ça fait mal à la tête mais toi aussi tu dois réussir à penser par toi même : t’es équipé pour ! Suffit d’oser s’en servir.


    • Breton8329 rol8329 24 juin 2008 21:30

      Excellent article qui prouve que nous sommes nombreux à réfléchir aux mêmes problèmes. Comment ne pas percevoir les conséquences des connivences entre journalistes et hommes politiques ? Il devrait y avoir conflit d’intérêt. Or, tout se passe dans la bonne humeur et le français est prié de circuler, il n’y a rien à voir. Tous les organismes qui manifestent une quelconque indépendance avec le pouvoir en place, tous les journalistes qui ont déplu au pouvoir en place, ont fait au minimum l’objet de pression parfois de la part du président lui même. C’est insupportable.

      Les manipulations sont tellement visibles qu’on en arrive à se demander si (1)les hommes politiques nous prennent réellement pour des cons, (2)s’ils le sont eux même ou (3)s’ils ne souhaitent pas nous donner cet os à ronger pendant qu’ils s’occupent de l’essentiel. Difficile de faire la part des choses lorsqu’on est bombardé de signaux destinés à occuper notre temps de réflexion et à nous destabiliser. Car pendant que nous parlons de la manipulation des sondages, nous ne pensons pas à autre chose et c’est toujours ça de gagné pour certains. Cette idée va dans le sens de ma troisième hypothèse.

      J’avais lu il y a quelques années un livre de Gustave le Bon qui s’intitule Psychologie des foules et qui montre l’irrationalité des comportement dans une foule. Les grands rassemblement populaire relèvent de cette logique. Les partis politiques savent les utiliser.

      Quant à la méthode du président, vous la décrivez telle que je l’avais perçue : il passe, annonce des trucs et vous vous rendez compte de la supercherie lorsqu’il est sorti de la pièce et qu’il a fermé la porte. Trop tard, il est déjà ailleurs et vous devez de toute façon vous occuper de votre quotidien.

      Merci pour ce post.


    • Alpo47 Alpo47 24 juin 2008 11:03

      Lerma et "Alice au pays des merveilles"... Risible et complètement déconnecté de la réalité...

      L’auteur décrit ici fort bien les mécanisme "d’occupation des esprits" qui est l’objectif N°1 de nos dirigeants. Ceux ci veulent avant tout imprégner les mémoires et peu importe que les faits apportent un démenti quelques semaines ou mois plus tard, le message est passé... La complicité actuelle de la plupart des grands médias aide à cette manipulation..

      Je suggère à l ’auteur d’approfondir ces techniques de communication/manipulation lors d’un prochain article.

      Pour ma part, j’ai trouvé ce lien :

      http://www.syti.net/Manipulations.html

       


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 24 juin 2008 11:15

        En effet, cela mérite un approfondissement. Je n’ai pas pu retrouver le lien vers ce livre américain des années 20 mais le camarade Zen se fera un plaisir de nous le rappeler.

        Techniques, oui, mais aussi contrôle des infos et promptitude à réagir dans l’instant

        Pour cette affaire d’antisémitisme, ça ne tient plus. C’est plutôt une sorte de guerre de gang, la victime est connue des services de police, déjà interpelée avec un poing américain. Cela n’excuse aucunement la violence qu’il a subie mais le fait ne relève de l’antisémitisme mais d’un affrontement entre communautés. Ces infos étaient connues semble-t-il des hautes sphères mais l’occasion de montrer sa belle âme a été préférée à l’exactitude


      • Hermes Hermes 24 juin 2008 11:51

        Pour approfondir, recherche google : "techniques de manipulation des masses".

        Et le "cadeau" du journal gratuit quotidien, c’est un peu comme la pomme de blanche neige. Très efficace.


      • S2ndreal 24 juin 2008 12:39

        Dans sa réponse à ce commentaire, l’auteur a dit ne pas trouver le ien avec un livre des années 20 réédité maintenant. Je suppose qu’il s’agit du livre d’Edward Bernays, "Propaganda", paru en 1928 et effectivement réédité.

        Pour le lien, je propose wikipedia,

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Bernays

        qui propose un lien pour lire en ligne ce livre

        http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=21

        Vous pouvez acheter ci livre au même endroit.

        Quant à l’article, le sujet me passionne. Ce texte est excellent, trop court à mon goût. Il est possible de dire beaucoup plus sur ce sujet. Je sais malheureusement combien écrire est difficile.


      • ZEN ZEN 24 juin 2008 11:39

        Oui,Bernard, "les medias peuvent pratiquer ce genre de sport"...

        Ils sont les relais entre les événements et le public et ont donc un rôle stratégique dans la "perception" du réel > d’où la nécessité de comprendre leurs modes de fonctionnement et les intérêts qu’ils peuvent servir

        Un petit tour chez J.Bouresse et chez Forest Ent est toujours utile...

        Jacques Bouveresse : « La presse doit résister à la soumission »
        "... Peut-on rêver d’une presse réellement libre et autonome, dévouée à la cause de la vérité et de la justice, dans un monde où l’information est devenue une simple marchandise soumise comme toutes les autres à peu près exclusivement à la loi de l’offre et de la demande, et où le règne du marché et le pouvoir de l’argent sont devenus à ce point absolus et tyranniques ? Comment ce qui, aux yeux des nouveaux réalistes qui font désormais la loi, est un non-sens économique pourrait-il ne pas apparaître également de plus en plus comme un non-sens pur et simple ? Rêver du genre de presse dont la plupart d’entre nous continuent à rêver pourrait bien être à peu près aussi déraisonnable que de rêver d’un capitalisme qui aurait fini par devenir moral, ce qui est pourtant le genre de chose que nous font espérer et auquel font semblant de croire les détenteurs actuels du pouvoir politique et économique. Il est, paraît-il, indispensable et urgent de « dédiaboliser » l’argent. C’est le genre de discours que tiennent aussi bien le président de la République que le penseur qui semble être devenu depuis quelque temps l’intellectuel de référence de la gauche, Bernard-Henri Lévy. Je croyais plutôt, pour ma part, qu’il fallait avant tout éviter de diviniser l’argent au degré où il l’est actuellement. Au point où nous en sommes déjà arrivés, j’aime mieux, je vous l’avoue, ne pas penser à la situation dans laquelle se trouvera le monde quand ce que certains demandent aura été réalisé complètement et que le dernier reste de gêne et de mauvaise conscience, pour autant qu’il y en ait encore un, aura disparu. Si je me suis permis d’évoquer cette question, c’est parce que je ne sais pas quelles sont aujourd’hui les chances réelles d’une presse soucieuse de défendre les valeurs qui ont inspiré initialement sa création et qui justifient son existence face au pouvoir moralement, socialement et humainement destructeur de l’argent-roi..." (JB)

        -La forêt des médias (F.Ent) : les rapports des media avec le monde des affaires

        Observatoire français des médias]

        Acrimed | Action Critique Médias

        Les journalistes rassemblés à Paris pour l’indépendance de la presse


        • Gilles Gilles 25 juin 2008 11:24

          Zen

          "Je croyais plutôt, pour ma part, qu’il fallait avant tout éviter de diviniser l’argent au degré où il l’est actuellement"

          Lerma ON

          Attention !!!! Ce genre de déclaration fait de vous un archeo-crypto-marxiste-passéiste et montre que vous faites parti de cette extrême gauche inepte enfermée dans un passé révolu. Vous êtes responsable de la décadence de la France et de son irréformabilité. Vous êtes aussi complice des criminels qui ont assassiné des millions de personne au nom de cet idéal absurde pronant le collectivisme et aujourd’hui défendent les assassins (dixit Rama)

          La seule économie possible, et c’est une loi immuable de la nature, c’est le MARCHE. Et Marché = argent car sans argent point de motivation, d’innovation, car c’est bien connu le moteur du TOUT c’est la compétition et l’argent le prix accordé aux meilleurs, aux vainqueurs, à l’élite. Ceux qui reçoivent l’onction bénite du marché se doivent de se sacrifier et décider pour les autres, les ramolllis, les fainéasses, les crétins qui votent avec leurs tripes, ceux qui croient s’enrichier en travaillant

          D’ailleurs, ce matin sur BFM radio j’ai entendu qql chefs d’entreprises et Yvon Gataz (ex patron des patrons) dénoncer l’enseignement marxo-archaïque de l’économie aux èléves. L’entreprise serait le seul endroit où l’on tisse toutes les relations humaines et, ne rigolez pas, où se construit l’HARMONIE, avant même les profits. La sociologie est insondable est éminement méprisable dans le sens où elle est liée à la politique. Ce sont nos créateurs de richesses, ils sont riches, écoutons-les...et ramassons les miettes.


        • ZEN ZEN 29 juin 2008 12:53

          @ Gilles


        • geo63 24 juin 2008 11:47

          Et encore on a échappé à un fumigène (lu sur un post) qui est l’euro 2008

          Voilà bien un évènement attendu qui aurait été abondamment utilisé...et qui a fait pschitt...comme dirait l’autre. C’est vraiment rigolo pris dans ce sens.


          • PtitLudo PtitLudo 24 juin 2008 14:07

            Merci pour l’article.

            On peut également lire le livre de Sebastien Bohler : 150 petites expériences de psychologie des médias

            sur le même sujet.


            • wanderingsoul 24 juin 2008 14:10

              @ l’auteur : bon article mais qui demande effectivement une suite quant aux techniques à proprement parler.

               

              Comme l’a commenté S2ndreal, le livre référencé est "Propaganda : comment manipuler l’opinion de masse en démocratie" par Edward Bernays, cultissime (http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Bernays).

               

              Je rajoute à titre personnel que je suis française et immigrée en Suisse où je vie depuis plusieurs années (oui oui Lerma, le pays de vos rêves, le partie d’extrême droite ici récolte régulièrement 45 % des suffrages et l’attribution du droit de vote municipal aux résidents étrangers est soumis à l’acceptation par référendum municipal incluant tous vos voisins ! Erf, pas intérêt à se disputer avec eux sur la couleur de vos bégonias !).

              Ici donc, l’information est extrêmement orientée et comme la majorité des habitants ont baigné dedans toute leur vie, ils ne s’en rendent tout simplement pas compte. C’est ce que j’ai fini par baptiser la "xénophobie culturelle", mais je dois réfléchir à un nom plus clair.


              • Lisa SION 2 Lisa SION 24 juin 2008 14:57

                "...Car toutes les instances ayant quelques pignons sur les médias peuvent pratiquer ce genre de sport, quel que soit l’intention, bonne ou mauvaise, mais cette intention, elle vise à prendre une position dominante dans l’un des innombrables conflits géopolitiques et le plus souvent maintenant, sociaux...." avez vous écrit, Bernard,

                Il est heureux que le débat ait pu faire apparaitre la question du communautarisme dans l’affaire de la kipa, ce qui semblerait être le fond du problème. Mais ces propos ont été tenus par des citoyens interviewés dans les rues du 19ème. Car au sein même de la presse règne un très certain monopole de la pensée unique que tous reprennent en coeur unanimement, y compris sur les sites Internet dits, indépendants. J’écoute très souvent les premières infos du matin sur Europe 1, très souvent, on peut y entendre des infos remarquables, comme, par exemple ces deux motards de la gendarmerie qui convoyaient les stars qui sortaient bourrés de boites de nuit. Sur leurs portables, on a retrouvé tous les numéros de téléphone, y compris de leurs dealers... J’avais pensé que cette affaire aurait inondé les journaux pendant trois jours avec maints détails croustillants et riches en retombées. J’ai pensé que la pieuvre serait d’envergure à salir, où plutôt, colorer ainsi tous ces mileux corrompus...Rien ! En donnant trop d’importance à des faits qui ne le sont pas, on en occulte d’autres qui le mériteraient. La communauté juive, certes touchée par ce fait divers, en a profité pour décliner un certain nombre d’élucubrations d’ampleur démesurée, allant jusqu’à accuser NS de mettre de l’huile sur le feu en Israel... ! Ceci serait impossible si elle-même ne vérouillait-elle pas notre presse. Un autre excellent exemple de perception du cerveau : Un commité de correcteurs est formé avant l’examen du Bac. Il leur est soumis un sujet et des copies, et la charge de les corriger... Dans certains cas, la disparité est allée de 8 à 18... Pour la même copie...dans la même épreuve, le même jour à la même heure ! Comme le fait difficilement remarquer un article récent d’Avx sur la déontologie, je pense que la question est bien en rapport. Chaque mot doit avoir un sens et un seul. Bien à vous.


                • Lapa Lapa 24 juin 2008 17:05

                  acte 5 : le sondage sur AV intitulé :

                  "Pensez-vous comme Nicolas Sarkozy qu’il faille faire revoter les Irlandais sur le Traité de Lisbonne ?"

                   

                  aurait-il un résultat différent si l’intitulé, neutre , était :

                   

                  Pensez-vous qu’il faille faire revoter les Irlandais sur le Traité de Lisbonne ?

                   

                  la question même est manipulatrice d’opinion sur notre media citoyen...

                   

                  PS : vous parlez de 50 millions d’euros pour une campagne de pub gouvernementale dont les chiffres qui me sont connus sont de 3,5 millions. auriez vous d’autres infos là dessus ?


                  • Gilles Gilles 25 juin 2008 11:28

                    Lapa

                    Sur ton sondage ("Pensez-vous comme Nicolas Sarkozy qu’il faille faire revoter les Irlandais sur le Traité de Lisbonne ?"),

                    De toute façon on s’en fout en haut lieu de ce que pourra penser le peuple. Même pas besoin de le manipuler ; car on connait la fin de l’histoire ; les irlandais diront OUI


                  • impots-utiles.com 24 juin 2008 17:36

                    Avec la propagande gouvernementale orchestrée par thierry saussez, Sarkozy souhaite surement recuperer du temps de cerveau disponible...

                    m’est avis que les français ne sont pas si cons et qu’il en faudra un peu plus pour que le president regagne leur confiance..

                    http://www.impots-utiles.com/qui-paye-la-campagne-de-pub-de-sarkozy.php


                    • dom y loulou dom 24 juin 2008 21:40

                      excellent article cher Bernard, merci.


                      • Bof 25 juin 2008 07:57

                         ...OUI, " cerveau" au service de l’Homme. ...Mais, est-on certain que ce soit le cerveau lui-même ? Je me souviens d’un article indiquant qu’un employé donnait toute satisfaction à se hiérarchie et à sa famille,’un hydrocéphale’ qui vivait très bien alors que la médecine aurait tendance à les condamner....ne faudrait-il pas se poser la question : " Pourquoi un cerveau gros comme une noix peut permettre de vivre correctement ? " ...nos scientifiques et experts scientifiques ne sont-ils pas victime de dogmes à dépasser ???

                         Tout ceci ne modifie en rien votre article, juste une question de vocabulaire, car le siège de l’intelligence et des réflexions serait ailleurs . Les orientaux ont-ils raison depuis 5000 ans qu’ils nous le disent ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès