Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les clés de la réforme audiovisuelle

Les clés de la réforme audiovisuelle

 

france-tele.jpgVoulue par Nicolas Sarkozy, la réforme de l’audiovisuel public soulève actuellement moults débats au sein même de la majorité. La suppression de la publicité, qui va engendrer la création de bénéfices supplémentaires pour les chaînes privées et l’indépendance des rédactions de France Télévision sont les points les plus contestés de la réforme. Le texte, actuellement débattu à l’Assemblée Nationale, prévoit en effet, et cela dès le 5 Janvier 2009, la suppression des écrans publicitaires entre 20h00 et 6h00 sur l’ensemble du réseau France Télévision (hormis RFO), afin d’évoluer vers une suppression intégrale de la publicité d’ici 2011. Le manque à gagner que va occasionner cette mesure est évalué à 430 millions d’euros annuels, contraignant ainsi l’état à débloquer de nouvelles sources de rendement.

Les chaînes privées seront ainsi taxées sur leurs revenus publicitaires, le montant de cette taxe étant fixé en fonction des bénéfices publicitaires supplémentaires opérés par les chaînes. Idem pour les opérateurs téléphoniques, qui seront taxés sur les mêmes critères, si ce n’est que la taxe qui leur est imposée sera, non pas comprise entre 1,5 et 3% mais 0,5 et 0,9%. Cependant, ces taxes ne semblent pas être en mesure de palier les 430 millions issus de la rente publicitaire, laissant ainsi envisager une augmentation de la redevance. Le manque de garantie quant aux fonds utilisés pour financer la suppression de la publicité est d’ailleurs au coeur des critiques qui ont été jusqu’aujourd’hui émises, avec en première ligne celle du socialiste Jean-Marc Ayrault, qui s’exprimant au micro de l’Assemblée Nationale a estimé que la suppression de la publicité est une faute politique et budgétaire, dans une période où il manque de l’argent public.

L’autre point sensible de la réforme concerne l’indépendance de France Télévisions, sérieusement mise en cause par la réforme de l’audiovisuel estiment les syndicats du groupe. Le président de France Télévisions ne sera en effet non plus nommé par le Conseil supérieur de l’audiovisuel mais par décret officiel du chef de l’état, qui devra cependant obtenir confirmation du CSA. Officiellement, cette décision s’explique par le fait que c’est à l’État actionnaire à qui la nomination du président de France Télévisions revient de droit. Par ailleurs, cette réforme, dont l’objectif est de libérer la télévision publique de la pression de l’audience, va conduire à la diffusion de spots de courte durée, sur des thèmes variés tels que l’Union Européenne, l’écologie, la santé etc... Un coup de pouce pour les chaînes privées estime l’opposition, du fait du peu d’intérêt qu’éprouverait le public vis à vis de ces programmes, et des faibles audiences qu’ils réaliseraient.

Quant à la modification des horaires, effective dès le 5 Janvier, elle touchera en première ligne les premières parties de soirées, qui commenceront désormais non plus à 20h50 mais à 20h35, les deuxièmes parties de soirée subiront le même bouleversement avec une avancée de 15 minutes, à 22h15. Les chaînes privées, avec en première ligne TF1, vont devoir repenser l’ensemble de leurs soirées, afin de se caler sur les horaires de France Télévisions et ainsi éviter de voir l’audience chuter en première partie. Pour cela, TF1 envisage de réduire largement la durée du JT de Laurence Ferrari, qui se résumera en un tour complet de l’information en moins de dix minutes.

Retrouvez cet article dans son contexte original sur http://lenouvelhebdo.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 8 décembre 2008 10:46

    " Les chaînes privées seront ainsi taxées sur leurs revenus publicitaires,"

    Pourquoi ne pas plutôt directement taxer les régies publicitaires avec distinctions par chaines porteuses, cela donnerait autant de chances à n’importe quelle petite chaine de goûter au gateau et de grandir. Doublée d’une interdiction de passer plus de 273 fois le même message dans la même heure...ce qui ne relève plus de l’information mais du pur lavage de cerveau institué par Hitler dans " Mein Kampf " Oui monsieur ! Cela ouvrirait le marché de la publicité locale sur les chaines régionales pour le petit commerce que plus personne ne défend alors qu’il est mourant...

    " le montant de cette taxe étant fixé en fonction des bénéfices publicitaires supplémentaires opérés par les chaînes.
    "

    En ayant soustrait aux chaines ces bénéfices publicitaires, Elles se verraient contraintes de soigner leurs programmes pour conserver leur audimat. 

    Pourquoi n’y a-t-il plus que des publicités surtaxées sur le sexe sur les chaines musicales destinées aux jeunes à partir de minuit sur le satellite et m6 ?

    Dès que les sénateurs et nos gouvernants sont couchés, c’est le bordel dans la télé...


    • spartacus1 spartacus1 8 décembre 2008 10:54

      La nomination (et la révocation, c’est peut-être le plus important) par le chef de l’État est une forfaiture. Elle nous garanti une télévision aux ordres.
      Même Poutine tolère, plus ou moins, des médias indépendants, c’est dire le niveau auquel la France est en train de tomber.


      • foufouille foufouille 8 décembre 2008 10:57

        bientot les teles UMPS, les chaines des ripoux


        • ZEN ZEN 8 décembre 2008 11:47

          Bon à relire , ainsi que Forest Ent : La forêt des medias


          • Pourquoi ??? 8 décembre 2008 12:19

            Sérieusement, est-ce que la télé, publique comme privée, peut être plus aux ordres qu’elle ne l’est actuellement ? Sarko veut nous supprimer quel programme un peu critique de son action ? Il n’y en a pas... Tout journaliste osant froncer un sourcil ou faire allusion à la moindre bribe d’écho d’une nouvelle qui fâche se fait immédiatement virer.

            La rêgle des 2/3 - 1/3 du temps de parole, certes ancienne, mais qui va maintenant s’appliquer par ordre formel du CSA, quel média en parle ? Ils ne sont pas officiellement censurés, c’est pire : ils s’auto-censurent pour ne pas attirer l’attention du calife.


            • TSS 8 décembre 2008 13:09

              pourquoi perdre son temps à repondre à un gamin de 13 ans (qui d’ailleurs ferait mieux de s’occuper de ses

              devoirs) qui n’est que le porte parole d’adultes qui le manipulent... !!


              • Algunet 8 décembre 2008 14:46

                Vous dites : "La suppression de la publicité, qui va engendrer la création de bénéfices supplémentaires pour les chaînes privées"... N’en soyez pas si certain, quand les émissions de France Télévision commenceront vers 20h35, vous croyez qu’ils y aura des idiots pour rester devant la pub (d’accord, il y en aura quelques-uns qui ont encore de la place disponible dans le cerveau...). Rapidement les chaines privées seront obligées de s’aligner et alors leur espace publicitaire va soit diminuer, soit sera disséminé pendant les émissions en les rendant plus indigestes encore.
                Il me semble que le soit disant cadeau fait à tf1est quelque peu empoisonné...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès