Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les convenances dogmatiques des médias

Les convenances dogmatiques des médias

Le monde passé de la boite à image au mur du salon est-il vrai ? La caméra, machine à saisir l'instant, ne saurait tromper son monde : Saint Thomas aurait adoré ! La télévision, faite pour pour distraire, aurait aussi des leçons à donner... Mais ce média, hélas ne montre pas un monde objectif et divers, il le conformise et ça ce n'est pas honnête !

Le dimanche pendant le repas de midi France 3 propose « 30 million d'amis » aux humains qui aiment bien les autres animaux. Ce n'est pas là une émission militante pour défendre les animaux différents mais un truc au contraire très politiquement correct, voire un peu cul-cul et si parfaitement conciliant qu'il peut se regarder dans toutes les familles, même les plus brouillées sans que cela risque de générer des désobligeances. Ce sont ces images supposées neutres et donc parfaites pour ce jour de détente qu'est le dimanche que je regardais en compagnie ce 4 mars 2002.

Neutres les images ? Elles l'étaient cette fois mais pas le commentaire qui a encore révélé la télévision telle qu'elle est ! Que cette tendance au conformisme se glisse jusque dans 30 millions d'amis est surprenant mais il faut en prendre son parti, l'univers médiatique est ainsi, les exceptions sont rares et surtout pas à rechercher dans les programmes à priori anodins. Il y avait au sommaire de 30 million d'amis une « école pour vaches suisses » qui devait nous surprendre avec de douces vaches au regard d'ange qui se laissent même monter. En fait de vache celle qui m'a parue la plus "belle", une noire grassouillette, n'en était pas une et c'est sur ce beau taureau que la caméra s'attardait le plus ! Au bout d'un moment le commentaire, qui ne parlait que de vaches, paraissait complètement décalé car les images, elles, ne nous cachaient rien ! Alors pourquoi ce taureau était-il vache ? Il n'y a qu'une explication, le doux animal n'était pas "vache", justement, et à la télé il ne faut pas révéler qu'un taureau ça puisse être doux.

De ce monde convenu parlons d'équité maintenant. Équité est un faux amis, de ces mots qui paraissent exactement le contraire de ce qu'ils disent. Celui-ci ressemble à "égalité" alors qu'il organise une inégalité de traitement. Ainsi des candidats à l'élection présidentielle pour lesquels la télévision se devrait, selon ses propres affirmations, pour cette période des qualifications, garantir une tribune à tous les partis présentant un candidat et que cela devrait se faire selon les règles de l'équité, autrement dit plus t'es déjà connu plus t'as le droit de "communiquer" ! Bref, l'équité n'est qu'un critère aligné sur l'ordre des choses en cours et la raison parfaitement léonine tout en ayant l'air de concéder des faveurs paternelles au militantisme de caniveau.

Les favoris, déjà préférés de la télévision, le resteront donc doublement alors que tout le monde les connaît ! Cette règle de l'équité pourra juste permettre aux candidats plus ou moins inconnus de se présenter rapidement. Exposer les fins ayant motivés leurs engagements sera forcément plus difficile et ils n'auront carrément plus aucun temps pour convaincre : Seuls ceux qui auront pu noter les bons rendez-vous sauront entendre ceux que l'on présente émergeants. Ce sont justement les rares personnes qui savent déjà, les militants donc, ceux-ci ne sont évidemment pas en mesure de bouleverser la politique, et de leurs candidats supposés émerger pas un ne pourra percer : L'équité est là avec ses grosses godasse pour bien leur maintenir la tête sous l'eau !

 La chose étant très sérieuse, il existe un Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) chargé de bien vérifier que les règles sont suivies. Il ne doit pas y avoir, à minima, de liste noire et tous les candidats déclarés devraient avoir la parole, au moins "exister" ! En effet la règle, déjà abusive, est imparfaite et un risque subsiste avec quelques mauvais sujets exagérément ambitieux, de coller à une attente populaire où à des problèmes cachés dont il ne faut pas parler. Il vaudrait donc mieux, pour certains patrons de presse et de télévision, que ceux-là se taisent complètement !

Force est de constater qu'une liste noire existe, que le CSA ne réagit pas, qu'on y trouve entre autres l'Alliance écologiste indépendante et donc son candidat, Jean-Marc Governatori. Car l'écologie authentique, celle qui n'est pas d'accord du tout avec les partis de gouvernement, contrairement aux apparences ainsi crées, existe ! Un terrifiant silence entoure cette réalité et son candidat, désespérant être entendu du public, comme des grands électeurs susceptibles de le "parrainer", a cessé de s'alimenter ! Il campe dans un camping-car devant le siège du CSA mais en dehors de quelques secondes présentant l'évènement, il n'existe toujours pas dans le paysage audiovisuel, un peu comme si, pour ces messieurs-dames de la télévision, il pouvait crever !

Le rôle de la télévision apparaît clairement. Elle n'est pas là pour ouvrir des horizons mais pour enfermer le grand public dans un cadre culturel bienséant et commode, commode pour l'audimat, commode pour les affaires, commode pour l'ordre public et finalement surtout commode pour le pouvoir politique en place.


Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


    • Croa Croa 7 mars 2012 19:20

      Excellents liens, Merci !  smiley

      Le public est manipulé par suggestion (au sens freudien du terme) et les manières exposées ne sont probablement pas les seules. La chose faite, les plus gros mensonges passent aisément et le témoignage du journaliste est aussi édifiant parce qu’il s’agit d’un bon professionnel. Il en est d’autres, eux-même sous influence, qui ne sont même plus conscient qu’ils mentent !


    • Croa Croa 7 mars 2012 19:52

      En ce qui concerne le journalisme et plus particulièrement à propos d’enjeux internationaux on écoutera cet avis de Meyssan.

      Edifiant !  smiley

      (Nota : Tout n’est pas vrais dans ce que dit Meyssan, le Président a plus de pouvoirs qu’il ne le dit mais il n’a pas celui d’engager ses concurrents : Faut pas pousser là !)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès