Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les Français plébiscitent les résultats des élections avant (...)

Les Français plébiscitent les résultats des élections avant 20h

Les médias étrangers ne sont pas soumis à la loi française. Ils peuvent diffuser les résultats d’une élection française avant sa fin. Ce qu’ils ont fait hier pour la plus grande joie des Français à partir de 18h alors que les médias français devaient attendre 20h. Ce fut un plébiscite qui a saturé la plupart des sites belges et suisses, pris d’assaut. Grâce à une radio belge et un site suisse, j’ai pu suivre les résultats qui sont devenus fiables un peu avant 19h00.

Dimanche, jour du premier tour de l’élection présidentielle, de très nombreux Français se sont rappelés que les médias étrangers ne sont pas soumis à la loi française. Et très nombreux ils ont été voir avant 20 heures. Tellement nombreux que les sites des médias suisses et belges ont été saturés et inaccessibles. Les sites belges RTBF, RTL, le Soir, la Libre étaient dépassés dès 18h00. Les sites suisses de la Tribune de Genève et le Matin l’ont été à partir de 18h30. Même les sites des médias et blogs français étaient difficilement accessibles ou saturés parce que les internautes sont allés voir si les premiers résultats étaient disponibles. En vain parce que les médias français n’ont délivré l’information qu’à partir de 20h, fin officielle du premier tour.

Pourtant les résultats mis à disposition par les médias suisses et belges fournissaient dès 18h53 l’ordre des quatre premiers de façon certaine. En effet à ce moment-là, la radio belge la Première (www.lapremiere.be) diffusait les estimations de deux instituts de sondage. D’après Ipsos, N. Sarkozy 30,3% menait devant S. Royal 25,5%, F. Bayrou 17,7% et J.-M. Le Pen 10.7%. D’après la Sofres, NS 30%, SR 26%, FB 20% et JMLP 12%. Par rapport aux résultats annoncés à 20h00, l’ordre des quatre était déjà annoncé et même les pourcentages à un point près. Le site de 20 Minutes en Suisse (www.20min.ch/ro/) donnait à 18h55 des résultats similaires et donc d’aussi bonne qualité. Entre 19h et 20h, l’information ne variait guère sur les deux médias.

Par contre avant 18h30, les informations données étaient plutôt farfelues et contradictoires. A 18h00, la radio la Première diffusait des informations de source "proche du QG UMP" : NS 30%, SR 23%, FB 17% et JMLP 13%. Pas mal mais à 18h15, le site de 20 Minutes en Suisse divulguait des informations dont la source était proche du PS : NS 27%, SR 26% et Le Pen devant Bayrou. L’écart entre les deux sources incitait à la prudence. A 18h20, 20 Minutes en Suisse divulguait des informations issues de deux sondages au sortir des urnes : un premier par le CSA qui donnait NS 26%, SR 26%, JMLP 17% et FB 16% ; un deuxième par Ipsos NS 27.5%, SR 26%, JMLP 17% et FB 16%. En fait cela montre encore une fois que les techniques de sondage ont été incapables de prévoir le score de J.-M. Le Pen. Il a fallu attendre que les résultats se basent sur les premiers dépouillements des urnes pour obtenir une bonne qualité et c’est arrivé un peu avant 19h.

Quelques conclusions :

* J’ai passé une très belle soirée électorale à partir de 18h. Il faut dire que, en plus des résultats, la radio belge la Première transmettait des interviews de personnalités françaises et animait un débat avec des hommes politiques français intéressants (je citerai Bernard Debré entre autres). Et j’ai arrêté de suivre les résultats et commentaires vers 21h.

* Pour le deuxième tour, les médias belges et suisses vont être pris d’assaut encore davantage. Je pense qu’ils augmenteront leurs capacités pour être disponibles. Avec les fréquentations espérées, ils peuvent le faire moyennant finances grâce à la publicité.

* Au deuxième tour, le résultat sera connu d’avance dès 19h si l’écart est supérieur à 2% (par exemple 52-48). S’il est inférieur il faudra attendre un peu.

* Pour les prochaines élections, il faudrait que la loi s’adapte à cette nouvelle donne : l’information n’est plus du tout nationale mais internationale. Il est anormal que les internautes et ceux qui captent les radios et TV suisses et belges restent privilégiés par rapport aux autres. Je vois deux solutions. La première est d’autoriser les médias français à diffuser des résultats avant 20h. La deuxième est de fermer tous les bureaux de vote à la même heure. Les deux solutions semblent aller dans des sens opposés mais peuvent être suivies toutes les deux : si les bureaux ferment tous à la même heure, les médias, qu’ils soient français ou étrangers, seront incapables de donner des résultats fiables avant la fin de l’élection.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 24 avril 2007 10:09

    Oui,mais en France ,nous avons la passion du 20h et ce sont quand même de bon moment,plutôt que de savoir avant car la passion n’existe plus et les moments intenses non plus


    • JP 24 avril 2007 14:52

      Je vois une autre solution au dernier point : que les medias suisses et belges adoptent une attitude plus respectueuse de leurs voisins en s’alignant sur l’horaire hexagonal.

      Mais cela les priverait sans doute d’une audience bien ooportuniste...


      • Oui-Oui 24 avril 2007 21:01

        Moi j’ai écouté la radio belge sur les moyennes ondes. C’était parfait. Et à 20h je suis passé sur la télé française.

        Moins d’émotion à 20h mais plus de suspens. Et aussi on comprend que les partis savent depuis 19h et peuvent préparer leurs réactions.


        • NEUF 24 avril 2007 22:13

          Attendre 19h pour aller voter en connaissant le résultat permet de le faire sans « voter utile » - par exemple Le Pen ou Besancenot.- Jusqu’au jour ou tout le monde attendra... smiley 19


          • Statis Statis 10 mai 2007 12:22

            Au deuxième tour il s’est passé la même chose : les résultats de l’élection étaient connus un peu avant 19h : 53% pour Nicolas Sarkosy et 47% pour Ségolène Royal.

            Les médias suisses et belges ont été moins saturés. Pourtant beaucoup de Français avaient été voir.

            Statis


            • Statis Statis 13 avril 2012 09:56

              Nous voici cinq ans après.
              Que s’est-il passé en cinq ans ?

              Côté communication, le poids d’internet a augmenté. Maintenant il y a encore plus de canaux de diffusion (comme Twitter) qui sont difficilement contrôlables.

              Côté règles françaises : rien n’a changé.

              Conclusions pour les élections présidentielles 2012 :
              * les médias étrangers vont se faire de l’argent grâce à la publicité que verront les français avant 20h. « Consommez français » qu’ils disaient...
              * il faudra être très fort pour ne pas connaître les résultats du 1er tour avant 19h : ne pas aller sur internet, couper son téléphone...
              * comme le Canada vient de le faire, la France autorisera la publication de résultats avant la fin des élections, avant les élections présidentielles 2017.

              Statis

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès