Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les intellectuels faussaires : 14 refus d’éditeurs !

Les intellectuels faussaires : 14 refus d’éditeurs !

J'essaie de faire vivre un blog consacré à l'économie, la finance et la politique, trois domaines où j'ai la prétention d'avoir quelques connaissances. Si aujourd'hui j'ai décidé de sortir de mon univers de prédilection c'est pour vous parlez d'un livre que j'ai lu et que j'ai beaucoup aimé. Les intellectuels faussaires du géopolitologue Pascal Boniface y dénonce la falsification intentionnelle de la vérité concernant les grandes questions géopolitiques de la planète par des intellectuels aficionados des grands médias français qui ainsi tentent d'imposer leurs opinions au grand public. Nul doute que cet ouvrage fera date et qu'il marquera les esprits bien au-delà de la querelle de chapelle entre "experts" du Proche et du Moyen-Orient. J'espère aussi qu'il fera des émules dans d'autres domaines comme l'économie, les questions sociales ou la science où d'autres faussaires sévissent.
 
A priori une personne avec qui je ne pourrais jamais sympathiser 

Pascal Boniface est un ancien membre du parti socialiste et un géopolitologue très critique vis-à-vis d’Israël, le seul état démocratique au Proche-Orient selon moi. A priori une personne avec qui je ne pourrais jamais sympathiser et pourtant !
Je connais le directeur de l'Institut de Relations internationales et Stratégiques (IRIS) grâce à ses interventions sur le plateau de l'émission de télévision C dans l'air. J'ai souvent pu apprécier la justesses de ses propos, son ton posé et ses qualités de pédagogue sans qu'il soit pédant. 
A l'annonce de la publication d'un livre écrit par lui et à charge sur des personnes connues pour qui je n'avais aucune estime ; Bernard-Henri Lévy, Alexandre Adler, Mohamed Sifaoui et Philippe Val, en autre, j'étais aux anges. Enfin un gars intelligent, cultivé, documenté et méthodique qui allait démasquer ces prétendus experts et surtout démontrer, ce que je ressens au plus profond de moi mais sans pouvoir l'exprimer de manière ordonnée et rigoureuse, que ces intellectuels ne sont que des usurpateurs et des faussaires.
 
Mon petit acte de résistance
 
L'auteur affirme avoir essuyé quatorze refus d'édition. Je ne sais pas si ce qu'il avance est vrai mais cela me parait très plausible, les personnes à qui il s'attaque sont connus et puissantes et dotées de pouvoirs de rétorsion très forts même si elles ne reconnaitront jamais en user et peut-être n'en useront-ells pas. Je n'en sais rien. Certains d'entre vous, vont peut-être rétorquer qu'eux aussi ont présenté des manuscrits à des éditeurs qui ont été refusé et qu'après tout être publié n'est pas un droit divin ou une rente de situation.
- Sauf que si Pascal Boniface n'est pas J. K. Rowling, il n'en est pas moins un professionnel connu et reconnu, ayant à son actif une quarantaine d'ouvrages publiés : une "bonne gagneuse" pour tout éditeur.
- Sauf que les arguments avancés, par les éditeurs, pour refuser la publication son manuscrit sont pour le moins étranges dans un pays démocratique : "ne pas se fâcher avec des gens puissants" (toujours selon P. Boniface). 
 
Adepte des livres de poche, des emprunts à la bibliothèque municipale et du piratage en ligne, j'ai pourtant préféré, cette fois-ci, acheter ce livre et par là même faire acte de résistance (je sais que devenir résistant pour 19 euros cela faire rire), de civisme (la défense de la pluralité des opinions exprimées) et de compassion (car je pense que l'auteur va en prendre plein la gueule pour s'être attaqué à des divinités).
 
Facile à lire, plaisant et même marrant
 
Si un jour on m'avait dit que je me roulerait sur le tapis (j’exagère un peu) en lisant un bouquin écrit par un géopolitologue ! Contrairement à ce j'ai pu souvent lire sur le net, P. Boniface ne reproche pas à ces faussaires d'être au service d'une cause ou "d'avancer caché" c'est même l'inverse, il leur reconnait le droit de défendre une cause. Il reproche à ces faux experts d'utiliser des méthodes malhonnêtes pour défendre leurs causes et de jouer de la menace ou de l'intimidation contre ceux qui ne les partagent pas. Au passage il est assez amusant de lire des critiques qui défendent un livre anti-faussaires qui n'hésitent pas à reprendre les techniques de ces même faussaires. L'exemple le plus flagrant que j'ai pu voir est un article parue sur Agoravox intitulé Les intellectuels faussaire (l'auteur, Frida, a tout simplement repris le titre du livre. Il faudrait un jour que quelqu'un s'attaque aux critiques feignasses) qui joue la confusion en citant Alain Finkielkraut et Christophe Barbier, alors que l'auteur du livre ne cite dans son ouvrage jamais le patron de l'Express, et pire, il rend même un hommage au philosophe en lui reconnaissant de la "sincérité" et d'être "habité par ses convictions".
 
Parlons un peu du bouquin
 
Bonne nouvelle pour les feignants et les incultes ; le livre est facile à lire, pas trop long, bien écrit et quasiment tous les faits et les personnes auxquels l'auteur se réfère sont connus du grand public (la guerre en Irak et BHL, cela vous dit quelque chose ?). C'est un livre réussit, fait par un universitaire à destination du grand public, rigoureux et accessible à la fois. Les intellectuels faussaires est divisé en deux parties, la première traite de manière générale des relations ambiguës entre le monde des intellectuels et les médias. Dans la seconde partie Boniface prend huit exemples concrets d'intellectuels qu'il considère être des faussaires. Pascal Boniface déballe des vérités sur des gens qu'on a dans le nez, il les lapide, mais il fait cela avec humour enrobé de références vérifiables (un petit hommage à Aznavour)
 
Les faussaires sont les fossoyeurs de la démocratie
 
Les errements que Pascal Boniface dénonce se reproduisent aussi dans d'autres domaines que les relations internationales. En économie par exemple, les mêmes, qui avant la crise financière nous expliquaient que "l'Etat n'est pas la solution mais le problème" et qu'il ne devrait pas s'ingérer dans la vie des entreprise, ont été les premiers à applaudir les nombreuses et coûteuses interventions des gouvernements de la planète pour sauver les systèmes bancaires et pour soutenir l'activité économique. Quand les états se sont retrouvés sur-endettés et nus face au marché, toujours les même viennent à la télé affirmer que tout cet argent dépensé n'était que pure folie.
 
Le rôle des intellectuels et des experts dans la société est d'éclairer le grand public sur des sujets que les citoyens ne maitrisent pas ou mal. On peut être un très brillant médecin et ne rien comprendre à l'économie ou être un surdoué de la finance et n'avoir aucune opinion tranchée sur la politique énergétique que devrait suivre la France. Les experts nous éclairent et nous aident à nous forger une opinion, c'est à partir de cette opinion que nous faisons des choix politiques en tant qu'électeur en particulier. Les intellectuels que dénonce l'auteur ont un tout autre objectif ; dicter directement au citoyen ce qu'il doit penser et donc ce qu'il doit faire. C'est pourquoi je considère que ce livre fait action de salut public contre des dérives qui conduisent à tromper les citoyens-électeurs et affaiblissent la démocratie.
Bonne lecture 

Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Leviathan Leviathan 24 juin 2011 09:34

    Voir également Pascal Boniface dénonçant les « Intellectuels faussaires » sur RMC :
    http://www.dailymotion.com/video/xj0nyb_les-intellectuels-faussaires-denonces-par-pascal-boniface-sur-rmc_news


    • Aldous Aldous 24 juin 2011 10:10

      Article interessant qui a l’avantage d’attirer l’attention sur la pseudocratie médiatique qui a remplacé le contrepouvoir journalistique.

      La pseudocratie, c’est à dire le gouvernement des peuples par l’illusion et le mensonge, une forme globale, sophistiquée et furtive de la propagande qui a l’avantage sur elle ne cacher sa nature propagandiste et de maintenir l’illusion de la transparence.


      • Strawman Strawman 24 juin 2011 10:31

        Selon feu Georges Marchais, il était tout à fait possible en URSS d’écrire un livre critiquant le communisme... à condition de trouver un éditeur. 30 ans après, nous en sommes toujours là.


        • djanel Le viking- djanel Le viking- 24 juin 2011 20:11

          Hé grosse banane. C’est en France. 


        • paul 24 juin 2011 11:15

          Les 14 refus d’éditeurs pour publier le livre de Boniface sont bien la preuve d’une éditocratie régnante dans les médias .

           Jeudi d’Acrimed : « Les éditocrates ou les prescripteurs d’opinion », 10 décembre - Acrimed | Action Critique Médias 

           


          • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 13:13

            - La capacité de nuisance des intellos imposteurs est relativement faible. L’impact de leurs sornettes ne dépasse guère le cadre de cette médiacratie qui voudrait nous vendre du prêt-à-penser et trouve de moins en moins d’amateurs.

            Pas d’accord avec toi. L’impact de ces gens est très grand. Ils ont un accès privilégié à tous les médias et donc peuvent toucher des millions de personnes et tout le monde n’a pas l’esprit critique, il y a encore beaucoup de gens pour qui si la télé le dit c’est que c’est vrai.

            - Quant aux refus d’éditeurs... Aujourd’hui, quand on est un tant soit peu introduit dans le book business (et pour ça il suffit d’avoir publié un bouquin ou d’avoir une chronique même modeste dans un magazine) on propose un sujet à un directeur de collection, avant d’en écrire une ligne...Pour l’intéresser, l’important est l’aptitude à démontrer les potentialités de vente.

            La potentialités des ventes est souvent proportionnelle à l’accès aux médias. Si ton éditeur sait d’avance que le bouquin va être blaclisté par la télé et la presse c’est évident qu’il refuserait de produire même Agatha Christie.


          • agent orange agent orange 24 juin 2011 15:32

            La capacité de nuisance des intellos imposteurs est relativement faible

            Ouais, même que c’est BHL qui a « vendu » la guerre coloniale en Libye à Sarko en court-circuitant le MAE d’Alain Juppé.
            BHL, c’est un récidiviste notoire, un vendeur de guerres soit disant « humanitaires », et qui se pavane pas seulement en France mais aussi chez ses potes atlantistes de CNN, de CNBC, de la Fox et de la BBC.


          • agent orange agent orange 24 juin 2011 15:35

            PS ; J’ai oublié son « blow job » chez Al jazeera....


          • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 18:33

            La capacité des média sur l’opinion est très surestimée. Exemples : en 1995, les faiseurs de rois étaient balladuriens à 70%.

            Faux. A l’époque les « faiseurs de roi » étaient les Guignols de l’Info qui roulaient à fond pour Chirac (ils l’ont fait tellement passé pour le pauvre type trahit par tout ses amis qu’il en est devenu sympathique. Mais tu devais être trop jeune pour t’en souvenir.

            Dix ans après en 2005, les faiseurs d’opinion étaient pour le « Oui » à 90%.

            Et alors ils ont fait le boulot, ils ont tellement matraqué les gens que les français ont fait une overdose. Du classique.

            D’ailleurs c’est ce que Boniface dit dans son livre, les français sont moins cons que ne le croit certains (enfin il ne dit pas con mais un mot plus élégant que je n’arrive pas à retrouver=



          • Le taulier Le taulier 25 juin 2011 10:38

            Je ne sais pas si il existe un diplôme « d’intellectuel » mais je sais que les Guignols font partis du petit cercle des faiseurs de roi. D’ailleurs c’est bien connu que ceux qui sont brocardé par eux s’en plaignent et que ceux qui n’ont pas leur marionnette se plaignent aussi car c’est un signe qu’ils comptent pas dans le paysage des personnalité françaises.


          • alibaba alibaba 26 juin 2011 18:23

            @ Paul :« Les 14 refus d’éditeurs pour publier le livre de Boniface sont bien la preuve d’une éditicratie régnante dans les médias. »Tout les éditeurs, ou presque tous font partie de la même caste que les Lévy, Adler, Sifaoui, Val et autre. C’est pourquoi Boniface est qualifié d’antisémite par toute cette clique de falsificateurs.


          • voxagora voxagora 24 juin 2011 11:25

            .

            Article très intéressant, non seulement pour ce qu’il dénonce,
            mais aussi parce qu’il me semble honnête dans son fond et sa forme,
            car vous précisez que vous saluez l’acte d’un homme dont votre pensée vous éloigne.

            Cela me fait penser à C. Castoriadis qui nous rappelait (Démocratie et relativisme)
            que la pensée démocratique apparaît 
            avec le mouvement de remise en question de soi-même.

            Sauf que la dénonciation « des intellectuels » me hérisse en général,
            et me semble dangereuse pour la pensée et la liberté de penser.

            Surtout quand, comme certains, on assimile « intellectuels » et « gauche ».
            Parce qu’à ce compte-là on peut associer « brutalité » et « droite », 
            c’est aussi une très séduisante réduction ..
            .

            • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 11:53

              L’auteur du livre ne dénonce pas les intellectuels. Il reconnait être lui-même un intellectuel d’ailleurs. Il dénonce des intellectuels qui se servent de leur influence (grâce à l’argent, les réseaux, la proximité avec des gens puissants) pour faire taire ceux qui ne sont pas d’accord avec eux (pression sur les éditeurs pour ne pas faire publier un livre , sur des patrons de télés ou de radios pour virer un animateur qui n’a pas encensé leur dernière œuvre etc.)


            • voxagora voxagora 24 juin 2011 12:06

              .

              Je l’ai bien compris, mais merci à vous de le préciser.
              Je n’ai pu résister, en toute conscience, à la satisfaction d’extrapoler
              sur un sujet qui me tient à coeur.

            • Le péripate Le péripate 24 juin 2011 11:42

              Mouais. Sauf à croire que une fois sur deux un bouquin est pris, quatorze refus ne me semble pas extraordinaire, d’autant qu’il est bien finalement publié.

              Rien de tel de hurler à la censure pour faire un coup de pub. Bon, le bouquin est peut-être bien, ça n’a rien à voir.


              • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 12:00

                Qu’un éditeur un livre car il ne pas se vendre c’est logique, ce sont des commerçants aussi, mais qu’il refuse par peur de répression c’est digne d’un régime totalitaire. Comme le le dit dans l’article Boniface n’est pas un novice. C’est un peu comme si on demandait à un pilote de ligne avec 15 ans d’expérience de repasser le permis de voler car il serait mauvais.


              • non666 non666 24 juin 2011 11:50

                Méfiance, méfiance, etre invité « permanent » de « C’est dans l’Air » , l’Emission produite par le groupe Lagardère« pour le service public n’est pas innocent.

                Farti de l’IRIS non plus : la concurrente de l’IFRI dans le lobbying des puissances financières sur notre diplomatie n’est pas neutre, ni independante, loin s’en faut.

                On appreciera a sa juste valeur son conseil d’administration :
                http://www.iris-france.org/iris/conseil-administration.php

                En gros l’oligarchie traditionelle de la société d’economie »miste« française d’ancien régime (Ere pré-Sarkozy)


                Sur l’IFRI (http://www.ifri.org/ ) les soutiens sont plutot Rottschild, Dassault....
                Ceux qui nous ont poussé dans l’alliance derriere les etats unis apres le 11 septembre, la soumission dans le commandement intégré de l’Otan et la nouvelle politique »française« au proche orient pro-israelienne.

                Les deux groupes etaient d’accord pour tomber Chirac quand ils ont pris peur apres LePen en 2002 :Sarkozy etait »consentuel« pour ces differents lobbies.
                Depuis les uns ont joué la poursuite de Sarkozy, les autres DSK...
                Et maintenant la remise en cause des »intellectuels« (en fait du lobby pro-israelien) est la marque d’un refus des Elites »uniquement europeenne" d’etre les cocus de la mondilisation en version US, meme s’ils y ont largement participé.


                 Bonface est juste le coup de semonce, mais cela ressemble a un pétard mouillé.
                Ils ont joué, ils ont perdu.
                Ils nous ont juste fait perdre avec eux, c’est tout.


                • Le citoyen engagé asse42 24 juin 2011 13:54

                  Oui c’est sûr que de toutes façons dans ce système oligarchique nul n’est tout blanc. Mais il est quand même salutaire que ce monsieur essaye de publier un livre contre la dictature sioniste de notre pays qui, n’en déplaise à l’auteur, n’est nullement une démocratie mais une théocratie fasciste.


                • ZEN ZEN 24 juin 2011 11:55

                  Dès que l’on se pose cette question , on est déjà bien souvent suspect...


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 24 juin 2011 12:21

                    Bonjour,

                    " la falsification intentionnelle de la vérité par des intellectuels aficionados des grands médias français qui tentent ainsi d’imposer leurs opinions au grand public. « qui manipule qui ? le grands médias offrant tribunes régulières à ces menteurs professionnels ? Et le peuple, est il demandeur de sources de lumière intellectuelles pour se forger son opinion ? Ces deux marionnettes que sont bhl et Caroline F misent gros sur le charme qui émane encore de leur beauté virginale naturelle, mais ça ne va pas durer à la première tarte en pleine poire le masque tombe. 

                     » les personnes à qui Pa Bon s’attaque sont connues, puissantes et dotées de pouvoirs de rétorsion très forts même si elles ne reconnaitront jamais en user « Ces porte parole du pouvoir en place font partie de la cour du roi mais ne lui baisent que les chevilles, s’il échoue en 2012, c’est pied au cul et dehors les bouffons !

                     » Israël, le seul état démocratique au Proche-Orient selon moi. " c’est pas un État, à la rigueur un sous département exotique, un siège social, une antenne centrale. Les palestiniens étaient eux aussi démocratiques puisque c’est le peuple qui a libéré Bartabas, il y a 2000 ans !

                    Israel est nettement plus extrémiste aujourd’hui, il n’y a qu’à voir les réactions qui vont suivre...


                    • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 12:31

                      Israël est une démocratie en guerre avec tout ce que cela implique. La France était une démocratie même pendant la guerre d’Algérie mais il y avait quelques entorse, Israël fait la même chose.

                      Et puis comment expliquer que les palestiniens fassent la queue pour aller en Israël si c’était l’enfer ?


                    • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 12:55

                      Par Le taulier (xxx.xxx.xxx.58) 24 juin 12:31

                      .

                      Et puis comment expliquer que les palestiniens fassent la queue pour aller en Israël si c’était l’enfer ?

                      Les Palestiniens font surtout la queue aux check-points et AU MUR installés par Tsahal, pour rentrer CHEZ EUX ; voir leur famille 


                    • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 12:58

                      Par Le taulier (xxx.xxx.xxx.58) 24 juin 12:31

                      Israël est une démocratie en guerre avec tout ce que cela implique. La France était une démocratie même pendant la guerre d’Algérie mais il y avait quelques entorse, Israël fait la même chose.


                      Très bonne comparaison ! 

                      C’est donc dire qu’Israël mène une guerre de colonisation : pas mieux ! 

                       smiley 

                      ... quant aux « entorses », elles sont surtout celles de l’esprit de ceux qui essaient de justifier l’injustifiable ! 

                      Un peu de synthol, le taulier ? 

                       smiley 


                    • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 13:21

                      Ils font la queue parce qu’ils veulent bosser et que les Israéliens proposent du boulot et les payent et les traitent relativement bien comparé à un patron arabe.


                    • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 13:34

                      Ca, c’est sûr que dans un pays occupé et soumis à un blocus depuis des années, le marché du travail ne doit pas être florissant ! smiley 


                      Non ; mais, sérieux, faut arrêter de dire des conneries, là... 

                    • non666 non666 24 juin 2011 13:48

                      « Ils font la queue parce qu’ils veulent bosser et que les Israéliens proposent du boulot et les payent et les traitent relativement bien comparé à un patron arabe. »


                      Donne moi ton pays et tes sources de revenu et , si tu accepte l’esclavage, je te donnerais peut etre du boulot...

                      Les semites musulmans de Palestine n’ont plus accès qu’a 7% des terres attribuées par les accords de 1947 : ça, c’est un fait.
                      Leurs plantation , en particulier d’oliviers ont été arrachées ou confisquées par les colons juifs.
                      Sur le site de l’onu on trouve toutes les cartes : instruisez vous !


                    • papi 26 juin 2011 15:13

                      @ sisiphe

                      la queue ??? pour bouffer simplement, ils n’ont plus rien !!


                    • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 12:30

                      Pascal Boniface est un des rares chroniqueurs, avec Edwy Plenel, à faire preuve de lucidité, d’honnêteté, de clairvoyance et de justesse dans ses analyses géopolitiques. 


                      Pas étonnant qu’il ait essuyé tant de refus ; on en profitera pour lire son livre ; oeuvre utile... 

                      • ali8 24 juin 2011 12:40

                        Israël la seule démocratie du proche orient selon moi !!

                        elle est belle votre démocratie !! pire que les US qui bombardent à tour de bras

                        vraiement !! il faut changer le sens des mots, leur faire prendre un virage à 180 degrés

                        cites moi un pays dans le monde qui pratique une politique semblable au pan-germanisme

                        T’énerves pas Ali8, tu écrirais des mots interdits !! smiley

                        arrêtes la propagande nauséeuse


                        • ali8 24 juin 2011 12:43

                          l’auteur a même écrit Israël est une démocratie en guerre !!

                          contre qui ce pays fait-il lla guerre : des précisions STP


                        • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 13:31

                          Contre .....des mec qui ont quelques fois le même prénoms que toi smiley

                          Donner la Palestine aux juifs était une erreur mais on ne peut revenir en arrière, mais maintenant que l’état d’Israël est là et pour longtemps les Arabes devraient plutôt chercher à s’entendre avec un voisin qui peut leur apporter beaucoup.


                        • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 13:41

                          Par Le taulier (xxx.xxx.xxx.58) 24 juin 13:31
                          mais maintenant que l’état d’Israël est là et pour longtemps les Arabes devraient plutôt chercher à s’entendre avec un voisin qui peut leur apporter beaucoup.

                          Ah ça : on peut dire qu’il leur apporte même énormément.... occupation de territoires, mur, check-points, assassinats, blocus, brimades .... 

                          Et encore faudrait-il, pour « s’entendre avec le voisin », que celui-ci respecte les lois internationales, évacue les territoires illégalement occupés, et......... accepte de vouloir faire la paix ; ce qu’il refuse jusqu’à présent, systématiquement, usant de sa supériorité militaire..

                          Imaginez votre « voisin », qui vient vous saisir illégalement les 3/4 de votre terrain, de votre maison, qui vous installe des barrages pour pouvoir y entrer, qui vous coupe l’eau, et c’est à vous que l’on dit ; « ben,faites un effort ; entendez vous avec lui ; il peut vous apporter beaucoup... » 

                          Non ; mais vous êtes sérieux, là ? 
                          Si oui, c’est que c’est grave ! 

                        • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 14:02

                          Les palestiniens ne se font pas saisir leurs terrains, ils les vendent à des Juifs qui les mettent en valeur. Mais pour ne pas passer aux yeux des autres arabes pour des traitres ils inventent une soit-disante expropriation qui n’a jamais eu lieu.


                        • sisyphe sisyphe 24 juin 2011 14:08

                          Non, mais vous vous foutez de la gueule de qui, là ? 


                          La colonisation, c’est des terres achetées aux Palestiniens ? 

                          Jetez un coup d’oeil sur cette carte ; et osez revenir nous faire votre petite propagande... 

                          Pfffff... décidément, ça pullule, les hasbaras, sur ce site ...

                          Quelle engeance ! 



                        • Serpico Serpico 24 juin 2011 20:10

                          Le taulier : "Les palestiniens ne se font pas saisir leurs terrains, ils les vendent à des Juifs qui les mettent en valeur. Mais pour ne pas passer aux yeux des autres arabes pour des traitres ils inventent une soit-disante expropriation qui n’a jamais eu lieu."

                          *****************

                          Et vous dites avoir apprécié le livre de Boniface sur les faussaires ?

                          Vous rigolez de BHL et des autres faussaires, mais là, vous êtes pire : vous vous habillez en pro-Boniface pour mieux faire de la contrefaçon.

                          Le taulier, faussaire chevronné.


                        • Le taulier Le taulier 24 juin 2011 21:11

                          J’ai dis que j’avais apprécié le bouquin de Boniface pas qu’il m’avait converti à la cause palestinienne.

                          En plus je pense que les plus grands ennemis du peuple palestinien c’est plus ses élites corrompues et incompétentes que les israéliens.


                        • Yohan Yohan 24 juin 2011 21:27

                          Les palestiniens n’ont pas besoin d’Israel pour se saborder, ils savent très bien le faire tout seul.


                        • hacheii 25 juin 2011 09:28

                          Non, mais vous vous foutez de la gueule de qui, là ? 

                          Quelle engeance !
                          *********************************************************************************************************

                          Que le gauchiste sysiphe se permettre de poser ce genre de question, et de traiter d’engeance, rien que cela .... alors que la gauche a toujours été lidiote utile d’Irael en France, et que les gauchistes ne savent de mentir, dénigrer, calomnier, projeter leurs vices sur les autres, c’est assez fort de café ...
                          Ce n’est quand même pas à un gauchiste à faire la morale, lorsqu’il condamne les autres au nom d’une morale, il se condamne lui-même.



                        • papi 26 juin 2011 15:17

                          @ l’auteur

                          Comment pouvez-vous écrire de tels inepties ?? c’est plus que malhonnête, c’est honteux !!
                           Honte à vous de colporter de tels mensonges , vous n’avez pas de figure ..Une telle mauvaise foi ne peut s’expliquer, ou alors vous vous moquez de nous .....


                        • papi 26 juin 2011 15:20

                          et pour répondre , je ne suis pas de gauche , mais je trouve ces propos lamentables..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès