Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les jouets, c’est géant !

Les jouets, c’est géant !

Comme vous le savez, à la télévision vous pouvez soit zapper sur des émissions décadentes où des abrutis consentants se blessent, s’éliminent ou se prostituent pour le fric, soit endurer des programmes pour enfants qui, avec le recul, peuvent vous effrayer (comme Téléchat, pour n’en citer qu’un). Malgré tout Direct 8 diffuse actuellement un programme atypique, et presque parfait, si j’ose dire. Il ne s’agit pas d’un diner, mais des « Jouets de l’extrême ».

Dans cette émission anglaise, dont le titre original est James May’s Toys Stories, le monsieur Turbo de Grande Bretagne décide de retourner en enfance le temps de six épisodes de 50 minutes. Le principe ? Ressortir les jouets cultes du placard, réaliser des construction monumentales avec, afin de « révéler leur véritable potentiel ».

Que fait concrètement ce James May avec le budget de l’émission ? Il fabrique par exemple une maison en Légo. Vous aussi vous l’avez fait des dizaines de fois étant petit, me direz-vous ; sauf que lui la fabrique en taille réelle, avec 3 500 000 rectangles de plastiques, un étage et réalise l’exploit d’y vivre 24 heures, utilisant la douche, les toilettes etc...

Chaque épisode est une aventure, une épopée passionnante sur un jouet particulier, dont l’histoire mythique nous est d’abord retracée à la Fred&Jamy. On peut alors visiter les usines, en apprendre plus sur l’élaboration des produits qui nous ont tant fait rêver à Noël, sans d’ailleurs y noter la moindre trace de lutins. Blague vaseuse à part, le programme se poursuit, James May cherche un projet pour magnifier le jouet, faire une réalisation colossale. Mais pour y parvenir, pas question d’être seul, d’y passer des mois et d’en tirer tous les mérites. Non, son but est de rassembler les gens, chaque projet doit unir les gens, être fédérateur. Entraide, participation citoyenne, appel à des architectes, ingénieurs, étudiants, pour au final une aventure qui, comme chacun en témoigne en fin d’émission, fait évoluer. Pour la maison Lego, 1200 bénévoles se sont entraidés 24h sur 24. Des jouets qui font grandir, pas mal non ?

Dans le désordre, ont été réalisés : un jardin en pâte à modeler en hommage à la Harbutt’s plasticine, avec plus d’une tonne de pâte et la contribution de 2000 anglais ; une maquette Spitfire de modélisme à l’échelle 1:1 avec l’aide de collégiens, un pont en 80 000 Meccano de 23 mètres de long résistant au poids d’un homme, une piste de petites voitures électriques de 5 km, une maison Légo avec un étage, et enfin un circuit de trains miniatures mesurant 16 kms, monté par 400 bénévoles.

 

http://www.betleywhitehorne.com/bwlog/wp-content/uploads/2009/09/James-May-Lego-House-11.jpg

Le cube légo, très flashy...

Techniquement, l’émission n’est pas bourrée de faux rebondissements, il n’y a quasiment pas de bande sonore, ce qui apaise et contraste par rapport aux reportages d’aujourd’hui, complètement dénaturés en post-prod. En bout de piste, la magie a opéré, ce James May un peu réactionnaire face à la technologie (et qui ne connait même pas Beyoncé) atteint son but, il déboulonne le lieu commun selon lequel les jeux-vidéo seraient mieux que les jouets anciens, et clôt par un petit apologue, du style : « avec un peu d’acier et de confiance en soi on peut créer des choses gigantesques », ou encore « détruire c’est facile, par contre il faut du talent pour construire quelque chose ». Cependant, puisque j’ai écrit « presque parfait » plus haut, je suis bien obligé de noter un point négatif : cet animateur est ultra patriote et déteste les Français. Alors quand il apprend que Meccano a été racheté dans les années 70 par une société française, imaginez sa figure de dégout !

Pour faire classe, je mettrai un point final intello à cet article onirique en citant Roland Barthes : « Les jouets courants sont essentiellement un microcosme adulte ; ils sont tous reproductions amoindries d’objets humains, comme si aux yeux du public l’enfant n’était en somme qu’une homme plus petit, un homunculus à qui il faut fournir des objets à sa taille ». Désormais, justice leur est rendue.


Petit cadeau Bonux (pour rester dans le thème des jouets), des liens vers quelques épisodes :


émission circuit automobile : http://www.youtube.com/watch?v=lbmncbFLOFE

emission maison lego : http://www.youtube.com/watch?v=mpWtKZ-2oeU

emission maquettes à l’échelle : http://www.youtube.com/watch?v=vtEMevufJw0


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 juin 2010 12:29

    Bonjour,

    Sympa une télé-réalité pas trash caca boudin à poil ! C’est je crois Coluche qui disait : ce qui différencie l’homme de l’enfant, c’est le prix de ses jouets ! A quand une émission sur les trouvailles des écolos qui vivent dans les montagnes avec zéro progrès après avoir construit eux même leur maison en bottes de paille ? http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18722783&cfilm=58287.html ces inventeurs autonomes feraient recette et les français s’en gaveraient...


    • Halman Halman 5 juin 2010 12:32

      J’adore cette émission.

      Rien de trash ni de vulgaire, juste le plaisir de s’amuser avec des jouets géants.

      J’adore la course de voitures de circuit 24 sur des km.

      S’amuser à faire un jardin tout en pate à modeler.

      Ultra sympa.


      • cklat 5 juin 2010 15:35

        Excellent, voila qui me fait apprécier les britishs un peu plus !!!! 


        • jandelarche jandelarche 5 juin 2010 16:31

          99% de ce qui passe a la télévision est nul a chier, mème pas valable pour des debiles ayant un QI de moins quinze.
          des exceptions quand mème tout les quatre ou six mois comme par exemple un documentaire sur l’eau pourrie du robinet .
          bref ça fait chere la redevance.


          • ChatquiChouine ChatquiChouine 5 juin 2010 16:48

            Excellente emission en effet, ou le charme « old school » et le dynamisme de James May font merveille.

            Jouets simples, imagination, entraide, la recette est simple et complètement anachronique.
            Il faut dire que la télévision anglaise est souvent un ton de dessus de la notre avec notamment des émissions de la National geographic d’une très haute tenue mais aussi la cultissime « Top Gear » dans laquelle James May a acquis l’essentiel de sa célébrité en Angleterre.

            « Top Gear », émission dédiée à l’automobile, ringuardise complètement les Auto-Moto et autres Turbo.
            Drôlatique, subversive, iconoclaste, bande son et images exceptionnelles, ce serait vraiment une bonne idée qu’une chaine de la TNT rediffuse certains moments cultes de cette émission comme par exemple cet pub VW  crée par Jeremy (animateur vedette de TG) ou encore cette série sur la robustesse du toyota HILUX.
            13 ans que Top Gear fait un carton en Angleterre (et dans beaucoup d’autre pays) et rien de comparable ni de ce niveau n’est apparu en France.
            Il faut dire que la liberté de ton de Jeremy, fustigeant les radars, les limitations de vitesse nous donne une vraie idée de ce à quoi correspond la liberté d’expression à la TV, rien de comparable chez nous.


            • DrWaX DrWaX 5 juin 2010 18:20

              Je suis resté scotché devant les quatres épisodes de cette émission diffusés mercredi soir, un vrai moment de bonheur.

              J’avais entendu parler de la construction de la maison en Lego auparavant mais c’est le circuit automobile Scalextric géant qui m’a le plus marqué, en effet, la ville de Brooklands accueillait autrefois des courses automobiles et le circuit originel existe toujours malgré l’invasion des broussailles, c’était une sorte de renaissance et ça a permis à des centaines de personnes de s’investir un petit peu pour créer une grande chose (en longueur du moins).

              Les habitants suivaient la course entre les 2 véhicules miniatures avec la fierté d’avoir participé à quelque chose qui sortait de l’ordinaire. Le flegme tout britannique de James May joue pour beaucoup dans le message qui est transmis dans cette émission.

              Le jardin en plasticine présenté pendant un prestigieux concours horticole à Chelsea a donné lieu à un échange assez comique entre un des membres du jury et James May, quelque chose dans ce genre :

              Jury : Vos fleurs ne sont pas vivantes...
              JM : C’est écrit où dans le règlement ?

              Je pense que ça résume assez bien l’esprit de l’émission.


              • joletaxi 5 juin 2010 21:04

                Cela fait des années que je m’efforce de ne pas rater une seule livraison de TopGear,un monument.Le côté complètement décalé est typiquement British ;

                Je vous signale dans un tout autre genre les émissions bargain hunter,et Flog It,qui vous promènent dans la country,avec des présentateurs totalement « english », un régal.


                • aegirsson 6 juin 2010 01:13

                  je vais être hors-sujet et je m’en excuse, mais ... vous dites, entre autre chose, en préambule

                  soit endurer des programmes pour enfants qui, avec le recul, peuvent vous effrayer (comme Téléchat, pour n’en citer qu’un)

                  déjà, un programe pour enfants, n’est pas forcement , fait pour les sept à 77 ans ; et il n’est donc pas forcement anormal, qu’il soit dur pour un adulte de le voir, non ?

                  ensuite, en quoi celon vous l’emission Téléchat etait elle effrayante ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès