Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les Journalistes-autruches

Les Journalistes-autruches

« Les journalistes, ce sont des nullards, il faut leur cracher à la gueule, il faut leur marcher dessus, les écraser. Ce sont des bandits. Et encore, les bandits, eux, ont une morale ».

Tout le Monde a reconnu les propos de Little Nikos. Ils sont ramenés par Le Canard Enchainé de cette semaine.

Et pendant ce temps-là, Laurent Valdiguié prépare tout tranquillement les JDD de la fin de semaine. Et pendant ce temps-là, Karl Laske de Libération et auteur d’un livre sur le Canard, ne bronche pas. Et pendant ce temps-là, Jean Daniel félicite Little Nikos pour son discours de Dakar. Et pendant ce temps-là, Laurence Ferrari se promène sur la Une de Paris-Match au bras de Renaud Capuçon. Et pendant ce temps-là, Jean-Luc Hees choisit son smoking d’intronisation. Et pendant ce temps, Val prépare la soupe. Et pendant ce temps-là, André Glucksmann, émerveillé par Little Nikos, reçoit sa Légion d’Honneur sous les vivas de Kouchner et BHL. Et pendant ce temps-là, Françoise Laborde, nouvelle membre du CSA, épouse Jean-Claude Paris, ancien dirigeant d’I.TV sous les applaudissements de droite à « gauche » : Henri Guaïno, Michel Boyon, Claire Chazal, Bayrou, Jean-Paul Huchon et Bertrand Delanoë. Et pendant ce temps-là, Olivier Nuc, Michèle Stouvenot, Christian de Villeneuve, Jean-Michel Aphatie, Olivier Jay, Claude Askolovitch, Nicolas Demorand, Virginie Le Guay se taisent, se terrent, se couchent.
 
Salutaire et juste fut ce coup de gueule d’Alain Accardo qui s’adressait dernièrement aux journalistes dans une chronique (1) :
 
« Pour pouvoir crier au loup de façon crédible, il faudrait que vous commenciez par reconnaître la lourde part de responsabilité qui est la vôtre dans la situation indigne où l’Audiovisuel public a sombré depuis bien longtemps, à force d’agenouillement devant le Pouvoir de l’Argent et d’adhésion au Nouvel Esprit du Capitalisme. Il faudrait que, au lieu de servir la soupe aux puissants, vous vous soyez battu(e)s inlassablement contre « la main mise du Pouvoir », les atteintes à « l’indépendance » et la « dégradation » des programmes. Mais, à l’exception d’une infime minorité de journalistes qu’on doit saluer avec respect parce qu’ils/elles ont eu la probité et le courage, au milieu de rédactions hostiles ou indifférentes, de dénoncer l’aliénation du milieu journalistique par l’argent et les amitiés politiques, la très grande majorité d’entre vous, par conviction partisane, par carriérisme, par lâcheté, par inculture ou par bêtise, est restée muette quand elle n’a pas collaboré (…).On ne vous a pas entendus protester, sinon du bout des lèvres, contre l’instrumentalisation hypocrite du CSA par le Pouvoir ni contre la précarisation massive du travail des jeunes au sein de vos rédactions (…). Franchement, on a du mal à vous plaindre, et plus encore à vous prendre au sérieux ».
Walpole (http://www.pensezbibi.com)
______________________________________________________________________
(1) Chronique d.Alain Accardo : « Jérémiades audiovisuelles » (Journal La Décroissance, février 2009).
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (39 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • earth75 earth75 18 avril 2009 10:44

    Bonjour, Et oui, cruel article pour ces imbéciles de journalistes agenouillés devant le dieu argent mais O combien réel..............

     Une vrai démocratie a besoin de médias libre et indépendant, ce qui veut dire que sa seul source de revenu devrait provenir de ses lecteurs ( donc des ventes ) ; impossible me direz-vous ? Et bien non, car un palmipède le fait depuis plus de 75 ans, et ne prenant pas Paris pour le centre de la France, je suis sûr qu’ en Province il y en quelques autres qui procéde ainsi. Mais tout ces journaux, ces Échos, le point, le nouvel Obs, le Monde, ces chaines de télévisions de m---e ....... 

    Bandes de vendus de journalistes, vous aussi temblez, car le jour ou ca va basculer, vous aussi on vous coupera quelques têtes pour l’ exemple. Car vous savez mieux que nous que c’ est pas si mais quand cela aura lieu !!!! L’ Histoire avec un grand H l’ a toujours démontré ; lorsque les puissants poussent le bouchon trop loin, le peuple se souléve...

    Sauf que la prochaine fois, ce sera la classe moyenne qui va s’ ennerver et là, aï aï aï 

    Vous ne parlez plus de la misére Française comme celle du Monde ; exit les inégalités sociales criantes en France, exit les riches qui ne paient pas l’ impôt en france ( bien sur car vous en êtes de ces riches qui sous-paient l’ impôt sur le revenu ) ; exit la polution ambiante ( le projet européen Reach, ca vous dit quelque chose ) ; exit les ogm ; exit la corruption ; exit le gachis à l’ école, le collége, le lycée, les fac et iut ; exit votre incompétence à bien nous informer..........................

    VIVE LA REVOLUTION FRANCAISE 2009


    • Halman Halman 18 avril 2009 11:06

      Comme dans tous métiers il a professionnels et professionnels.

      Il y a les journalistes compétents dans un domaine qui connaissent leurs sources et savent de quoi ils parlent.

      Où sont passés les Chabert, les Tiziou, spécialistes en aéronautique et astronautique qui étaient les gardes fous des élucubrations des journaleux sur les sujets ? Ainsi aujourd’hui sans spécialistes le journaliste lambda de nous assèner des idées préconçues totalement fausses avec un aplomb qu’on lui accorde par son accès qu’on lui procure devant la caméra.

      Et il y a les baveux à audimat qui ne font que servir de miroir aux alouettes et de lentilles grossissantes mais pas réfléchissantes.

      Trop contents de se jeter comme des mouches à m**** sur n’importe quelle info sans vérifier, sans rien y connaitre. Un péquin les contacte pour un problème quel qu’il soit et et on met en branle une équipe sur la question.

      Se repaissant de la misère du monde, se vautrant sur le chomage, la droque, les cités, réagissant dès le lendemain en organisant une émission de discussion, de débat, toujours sur les mêmes sujets de sociétés bien déprimants, avec toujours les mêmes « spécialistes ».

      Et on se retrouve avec un intervenant principal du reportage, trop heureux d’avoir un média pour faire passer son message à sens unique et à parti pris ridicule.

      Et on se retrouve avec une journaliste qui en rajoute, qui abonde dans le sens de l’intervenant persuadé de son bon droit parce que c’est celui qui veut démontrer un soi disant scandale là où il n’y a qu’incompétence et parti pris souvent bien névrotique.

      J’ai vu des reportages d’une célèbre journaliste qui sévissait sur FR3 qui n’étaient que des assemblages d’idées préconçues simplistes erronées, de piochages de témoignages dans d’autres reportages bidons, donnant au spectateur l’impression du « oh bin dit donc quel scandale on nous en cache des choses ».

      J’ai vu un reportage sur un hôpital de gériatrie, mené de bout en bout par le psychologue du forum de cet hôpital. Il n’avait pas demandé d’autorisation à sa hiérarchie. D’où la surprise et la colère de la direction de l’hôpital.

      Il était malhonnête en ne défendant que sa paroisse et en expliquant sans la moindre honte que les blouses blanches étaient incompétentes en matière de gériatrie et que lui seul comprenait les patient. Il n’a fait visiter que les endroits clinquants de l’établissement : la radio où parait il les patients pouvaient s’exprimer sur la fréquence locale mais en réalité le studio était en permanence loué à des bandes de rapeurs locaux.

      Ne montrant que l’exposition de peinture des patients et le local musique où la seule mamy qui y avait accès était comme par hasard là ce jour là, interrogée par une journaliste pleine d’a prioris et lui parlant en l’infantilisant.

      Et pas une seule visite aux médecins, dans les services, auprès des patients, des soignants.

      D’où surprise de tout le monde à la diffusion du reportage, personne n’ayant vu l’équipe de tournage dans l’hôpital ni n’ayant été prévenu.

      Bref, les journalistes se faisant bernés ultra facilement par des gogos qui ne veulent que faire passer leur message très personnel sur un sujet.

      Et cela ce voulait un reportage sur la gériatrie, avec conclusions édifiantes d’a prioris faux, faisant passer un message insuportable d’incompétence.

      La majorité des reportages, que ce soit dans la presse écrite ou hertizenne, ne sont que des assemblages, des repiquages de commentaires, de parties de documents et interviews tronqués pour faire passer un message qui ne va que dans le sens que de ce que veut faire passer le journaliste.

      Les exemples de ce genre sont à la pelle.

      Les journalistes sont aussi guidés par les modes du moments.

      Il y a 40 ans les astronautes des missions lunaires étaient montrés comme des héros, des Christophes Colomb qui découvrent de nouvelles terres interplanétaire afin que la civilisation puisse s’y installer en vu d’un futur prometeur et aventureux.

      Aujourd’hui la mentalité bien amplifiée et relayée est que c’est un gachis de milliards qui auraient du servir à des choses bien plus utilse sur Terre, ignorants que sans l’exploration lunaire la plupart des technologies qu’ils utilisent au quotidien n’existeraient pas.

      Et le citoyen derrière sa télé de reprendre le message.

      Les journalistes eux mêmes étant des citoyens et reprenant en boucle ce message et l’amplifiant sur les médias.

      Une vis sans fin, un serpent qui se mord la queue.

      Ainsi assez rapidement l’effet 1984 d’Orwell, sur l’information fait son effet dévastateur, selectif et amnésiant.

      Les infos jugées dans le sens de la mentalité actuelle sont gardées, amplifiées, et celles n’y correspondant plus sont passées aux oubliettes.

      Les journalistes à la mode du moment conservant leur part d’audience fort logiquement, et l’on en fait des stars du petit écran. Il est tellement génial, il a tellement tout compris à la société actuelle, il a tellement tout compris à ce que son cher public a besoin d’entendre et de voir.

      Et par conséquent ne surtout pas choquer ce cher public en lui montrant que ce que leurs stars préférées leur donnent en flashs médias est faux.

      Le Tsar des stars médiatiques, surtout ne pas le détroner puisqu’il leur raconte des histoires qui vont dans le sens de ce que les gens attendent, de ce qu’ils sont persuadés.

      Mais surprise lorsqu’il se fait déchoir de son trône par sa propre direction, du jour au lendemain, parce que les temps changent et qu’il faut passer à autre chose.

      Les temps changent, l’opinion sur un fait historique aussi change, au gré des modes...

      A revoir avec bonheur ce merveilleux film avec Jean Yanne, Bernard Blier : « Tout le Monde il est Beau, Tout le Monde il est Gentil » sur l’hypocrisie des journalistes et des directeurs de radios.


      • Senatus populusque (Courouve) Courouve 18 avril 2009 11:19

        Les hommes de médias ne pratiquent pas la discussion, seulement la polémique ; « une caste fermée qui ne conçoit de débat qu’entre ses membres, lesquels promeuvent mutuellement leurs productions », analysait le philosophe Yves-Charles Zarka (« L’antisémitisme en France aujourd’hui », Cités (chapitre II, note 34), page 123


        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 18 avril 2009 11:31

          Bonjour,

          sur ce lien, vous trouverez 13 plaintes de jeunes journalistes qui décrivent acidument les comportements vécus. A justice et juges, d’autre faits décrits par d’autres journalistes éloquents.

          http://www.jesuisencolere.com/sujets-de-la-colere/j

          A quoi servent des années de cours de communication, si en sortant, on vous oblige à vous taire ?


          • patroc 18 avril 2009 12:01

             Excellent coup de gueule d’Alain Accardo !.. Les journaux aujourd’hui ont les primes (800 millions de + dernièrement de nos impôts) avant même de vendre leurs torchons.. Ils peuvent bien écrire ce qu’ils veulent, c’est déjà payé !!.. Là aussi, quel libéralisme ?!.. J’appelle çà de la corruption pour propagande, c’est à dire de la dictature journalistique..


            • monikmonique 18 avril 2009 12:18

              la violence de cet article est très dangereuse.
              Tous salauds. l’auteur, tout bon, un saint !
              je suis très déçue d’agoravox


              • walpole walpole 18 avril 2009 12:31

                MonikMoniique, je sais bien que tu dois t’y reprendre... à DEUX fois pour intervenir.
                Aussi relis l’intervention d’Accardo : il dit le courage de certains journalistes ( une petite minorité courageuse). Alors pourquoi tronquer son propos en lui faisant dire le contraire, en laissant croire à cet insupportable TOUS POURRIS... Allons Monik-Monique, re-reprends toi.


              • monikmonique 18 avril 2009 14:50

                C’est ce que Roland Barthes appelait la vaccine. Dans un océan d’injures tu donnes quelques bons points, tu peux ainsi prétendre à tenir un jugement équilibré et clairvoyant, échappant ainsi à l’idée que tu mettrais tout le monde dans le même sac.

                cet article est d’une violence dangereuse.

                la morale, c’est génial : moi tout bien et les autres pif paf.... prends ça, imbécile, lâche... (sauf dont 3 ou4 qui te permette de croire, peut-être, en tout cas de tenter de faire croire que tu discrimines).

                Agoravox ne correspond pas à son image.
                J’irai lire ailleurs et je dissuaderai mon entourage de venir sur ce site.
                Si c’est ça, le journalisme citoyen : exalter son moi en trouvant que les autres sont nuls, si c’est ça, ça ne vaut pas la peine d’exister.


              • Jojo 18 avril 2009 12:37

                Un métier mythique…Qui fait d’elle une sainte martyrisée…

                 


                Et de lui, un problème :



                • Reinette Reinette 18 avril 2009 12:59

                  Jojo,

                  Votre commentaire illustre parfaitement la situation.

                  Ci-dessous journaux libres et sans publicité, autre que Canard enchaîné que l’on trouve en kiosque

                  CQFD
                  Le Sarkophage
                  Le Plan B
                  La Décroissance
                   Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas, faites passer l’info. Merci


                • Emile Red Emile Red 18 avril 2009 15:25

                  Bien Jojo, le doigt juste où il faut.

                  Il y a un an, ne pas défendre la sainte madone Colombienne était considéré comme un crime contre l’humanité.

                  Aujourd’hui on constate que les humanistes d’opérette sont aussi nocifs que les journalistes asservis, d’ailleurs ne sont-ce pas les mêmes personnes ?


                • appoline appoline 21 avril 2009 22:41

                  Et on ne connait pas sur l’avant et l’après kidnapping, là aussi, on risquerait de tomber de l’armoire.


                • Reinette Reinette 18 avril 2009 13:10
                  ATTENTION, JOURNALISTES DOCILES
                  « AU LENDEMAIN de l’incendie du centre de rétention de Vincennes et du tabassage du jeune Rudy H. près des Buttes-Chaumont, les trois principaux quotidiens français rendent compte des événements. On y retrouve les mêmes phrases, directement reprises des communiqués de la police, avec un enrobage plus moralisateur dans Le Monde, plus inconsistant dans Libération, plus va-t-en guerre dans Le Figaro. Il en ressort que les « retenus » n’ont vraiment pas de bonnes manières, que (…) »[...]
                  Par par Éric Hazan. Article paru le mardi 15 juillet 2008

                  • fonzibrain fonzibrain 18 avril 2009 13:55

                    rien à voir

                    mais vous croyez vraiment que la asa est allé sur la lune
                    je comprend pas comment en 69 on sait aller sur la lune mais aujourd’hui non,
                    c’est comme si en 1492 on savait faire des bateux pour aller aux amériques
                    mais 30 ans plus tard on ne savait plus le faire

                    c’est étrange je trouve

                    • Kalki Kalki 18 avril 2009 14:32

                      Mauvaise logique.

                      Ils avaient mis plus de moyens pour « contre les urss dans la course a l’espace » ( l’aerospatial, ca veut dire aussi develloper des armement défense et attaque aerospatial : v ous comprenez que ca passe mieu pour le public qu’on dise qu’on va sur la lune et qu’en plus on va filmer tout cha , et on va faire un jolie spectable au nom de l’humanité et pour l’humanisme !)

                      Aujourd’hui les usa y mettent moin les moyens( plus besoin ils ont déja ce qu’il leur faut)

                      La chine et d’autre pays s’interresse a la conquete spatial : quand je dis conquete c’est conquete, c’est implanter des bases sur la lune comme étape une, puis aller plus loin.


                    • plume plume 23 avril 2009 11:01

                      un peu tiré par les cheveux « les US ou autre non pas besoin d’y retourné il on tous ce qu’il faut »
                      on serrai à même de pense qu’une station lunaire équipe et habité à l’année pourrai être une avance dans de nombreux domaines médical , chimie , exploration de l’espace , humaine , technologique etc ....
                      donc on peu quand même ce demande pourquoi aller jusqu’à mars (qui goûte très cher aussi )
                      alors qu’on n’est même pas capable de construire une cabane sur la lune


                    • Kalki Kalki 18 avril 2009 14:27

                      Les journalistes : des cons citoyens commes la autres :

                      Ils sont ni pire ni mieu que la majorité de la population , qui par exemple utilisent des voitures a tout va (on en reparlera si vous aussi vous ne pensez pas encore que la voiture fut une connerie mondiale)., sont manipulateur, mesquins, truand, moqueurs avec de l’humour méchant blessant, pret a arnaquer sont prochain, ou a le faire travailler comme un esclave, dédainieux et pret a tout juger alors qu’ils sont incompétent mais qu’ils ne veulent pas le reconnaitre et ne veulent pas changer cette état de fait, inculture et fermeté dans la fermeture d’esprit ( ZIP )


                      • kimono 18 avril 2009 16:57

                        Salut Reinette

                        Merci pour les noms de ces journaux. Glorieux anonymes qui le sont désormais moins ...
                        Ce que je pense des journalistes est simple. C’est comme de partout. Il y en a des biens, des moins bons, des franchement mauvais et même des ignobles.

                        Ces jugements étant révisables selon : d’une part de quel bord on est et d’autre part son idée de ce que veulent dire certains mots essentiels tels que : démocratie / loyauté / honnêteté etc.
                        Pour faire bref un bon journaliste est un mec qui ose dire et parfois prouver les mensonges et la casse ouvrière de notre gouvernement (entre autre)


                        • Reinette Reinette 18 avril 2009 19:38


                          Oui Kimono,

                          Hélas, la grande majorité des journalistes, ici et ailleurs, sont muselés par les annonceurs et leur patron (des marchands d’armes).

                          Je n’achète pas ces journaux-aux-ordres, mais il m’arrive de les lire de temps en temps, et ce n’est que connivences et complaisances.


                          • abdelkader17 18 avril 2009 18:56

                            Pour un excellent descriptif des procédés médiatiques, des connivences des uns et des autres
                            lire le pamphlet de serge Halimi les nouveaux chiens de gardes.
                            Triste état des lieux d’une profession en état de mort clinique.
                            http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=807&var_recherche=nouveaux+chiens+de+garde


                            • Reinette Reinette 18 avril 2009 19:55


                              « Mesurez-vous que le pays a les nerfs à fleur de peau, que les citoyens ont le sentiment, fut-il erroné, de subir une crise dont nous sommes tous à leurs yeux les fautifs ? (... ) Ignorez-vous que la quête de boucs émissaires est une constante de notre histoire et que 1789 se joue en 1788 ? Sentez-vous le grondement populiste, la rancœur des aigris mais aussi le sentiment d’iniquité qui parcourt, comme une lame de fond, le pays ?
                               » (Alain Minc).

                              La conversion de Minc en cavalier de l’apocalypse indique le degré de nervosité qui s’est emparée du Parti de la presse et de l’argent (PPA). Pris au dépourvu par la crise, n’ayant rien vu venir hormis les chèques qu’ils reçoivent pour leurs prévisions ratées, les experts, éditorialistes, chroniqueurs et économistes s’efforcent depuis un an de faire oublier leur propre contribution à la débâcle.

                              Ils continuent à fanfaronner sur les plateaux et à inonder la presse de tribunes que personne ne lit, prêchant aujourd’hui ce qu’ils dénonçaient hier, ou vice versa… CQFD


                              • Filipos 18 avril 2009 21:14

                                 

                                « La presse libre n’existe pas. Vous, chers amis, le savez bien, moi je le sais aussi. Aucun de vous n’oserait donner son avis personnel ouvertement. Nous sommes les pantins qui sautent et qui dansent quand ils tirent sur les fils. Notre savoir faire, nos capacités et notre vie même leur appartiennent. Nous sommes les outils et les laquais des puissances financières derrière nous.Nous ne sommes rien d’autre que des intellectuels prostitués ». 
                                John Swaiton, l’éditeur du New York Times lors de son discours d’adieu

                                • roquetbellesoreilles roquetbellesoreilles 20 avril 2009 06:22

                                  Je ne voudrai pas défendre les journalistes, car je les déteste, et je déteste la façon dont ils font leur métier depuis trop longtemps, mais il ne faut pas non plus leur jeter la pierre trop vite.

                                  Ils ne font que ce qui intéresse le plus le public de base et ce qui intéresse le public moyen, ce n’est pas le vrai journalisme, ce n’est pas un article de fond sur un sujet important, mais plutôt les faits divers sans intérêts, ou la vie des « peoples », ou les sondages truqués.

                                  Exemple sur Agoravox :
                                  -n’importe quel article sans le moindre intérêt, mais avec, « Carla Bruni » dans le texte c’est 300 commentaires minimum.
                                  -n’importe quel article sur la liberticide loi HADOPI c’est 10 à 30 commentaires maximum.

                                  Exemple à la télévision :
                                  -un excellent film « le monde selon Monsanto » sur Arte, c’est 3 % de part de marché.
                                  -star académie, kolanta, ou autre débilité du même genre c’est +de 40% de part de marché.

                                  Il ne faut pas s’étonner après cela, que les journalistes soient devenus des journaleux.
                                  On a les journalistes qu’on mérite.

                                  Il ne faut pas non plus oublier que si aujourd’hui, un journaliste veut faire son boulot correctement, il va très vite se retrouver au placard...

                                  Un petit lien pour voir le choix du programme des téléspectateurs chaque jour...affligeant.


                                    • Vilain petit canard Vilain petit canard 20 avril 2009 10:28

                                      Ah bah les journalistes ne sont pas plus cons (ou aussi cons) que les autres. ce sont des êtres humains comme tout le monde, avec leurs préoccupations de fric, de carrière, d’amour, et leurs propres convictions politiques. Quand le pouvoir devient fort, il sélectionne automatiquement les veules, les peureux, les fayots, les méchants et les manipulateurs. On voit ça tous les jours en entreprises, dans un parti politique, pourquoi n’en serait-il pas ainsi dans les media ?

                                      Et sans faire la part des préjugés et les clichés : un journaliste est avant tout le produit d’un système, d’une classe sociale, dont il partage les a priori. S’agiter partout, c’’est de « l’hyperefficacité », ou de « l’hyperactivité », comme on veut. Deux articles pas d’accord entre eux, c’’est une « polémique », qui « enfle », naturellement. Etre élu à 53%, c’’est une « écrasante majorité » et l’élu est forcément quelqu’un de très intelligent et très compétent, puiqu’il a été élu à une écrasante majorité. Prononcer le mot « judaïsme » ou ’origines« (et même ne pas le prononcer, voyez Kouchner et son histoire de factures gabonnaises), c’est être évidemment »raciste« et »rappeler les heures sombres de l’histoire de France« . Deux opinions contradictoires, c’est de »l’objectivité". Le conflit israélo-palestinien, il y a fatalement un bon et un méchant. Et ainsi de suite...

                                      N’oubliez pas que face à une minorité de stars des écrans, qui pérore sur les communiqués de presse au lieu de chercher réellement des informations, il existe une multitude de journalistes moins brillants (j’entends : moins inondés de paillettes) consciencieux et raisonnables. Mais les media sont devenus des machines à décérébrer, histoire de faciliter le passage de la pub. Ils sont quasiment tous (à partir d’une certaine taille) propriété de bétonneurs et de fabricants d’armes, et en plus proches du pouvoir. Alors évidemment, les articles sont lénifiants et vont dans le sens du poil, eh, on ne mord pas la main qui vous nourrit !

                                      Le problème actuel, ce ne sont pas les mauvais journalistes, c’est de trouver un canal d’information sérieux et indépendant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès