Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les médias et le consommateur

Les médias et le consommateur

On aime croire que notre pays va bien dans le meilleur des mondes. Les médias jouent avec cette envie de croire. Cependant peu de personnes croient que ce qui est dit par les médias doit être cru. Seule la radio obtient le plus d’approbation. En effet selon un sondage TNS/Sofres, 48 % des personnes interrogées pensent que ce qui est raconté par la radio est à peu près bien raconté contre 38 % de Français qui pensent que la radio déforme beaucoup ses reportages.

Aucun média ne parlera avec impartialité des étrangers dans ses reportages. Actuellement, il y a beaucoup de reportages sur les Roumains en France. On voit souvent leur situation dégradée. On parle même de leur situation en Italie qui est encore pire que celle en France. On parle d’eux en critiquant leur situation. On ne parlerait sans doute pas de la même manière de nos SDF car chacun de nos concitoyens peut devenir un SDF. L’étranger sera toujours défavorisé face aux citoyens du pays. Les pays qui en parlent avec plus d’impartialité ont une bonne liberté d’information.

On aime penser que nos médias représentent notre pays. Certaines fois, on se posera pourtant des questions quand on aura eu une information contradictoire sur internet. Cependant, peu de citoyens savent comment vérifier la source d’information. Il suffit pourtant de regarder l’adresse du site web et de se renseigner sur celle-ci. Ne sachant pas faire cette simple démarche, beaucoup de nos concitoyens feront confiance aux médias à grand tirage comme Le Monde ou Libération. Leur impartialité est pourtant mise à mal sur www.acrimed.org.

Lorsqu’on regardera la télévision, l’impartialité des médias sera encore plus mise à mal. N’avez-vous jamais écouté les informations télévisées sans regarder les images ? C’est intéressant de faire cela car nous ne sommes pas balancé par l’aspect dramatique insufflé. En effet, il y a très souvent dans les informations télévisées des phrases qui seraient choquantes et inexactes pour un reportage à la radio. Selon un sondage TNS/Sofres, 48 % des personnes interrogées pensent que les choses ne se passent pas comme la télévision les raconte, contre 38 % qui croient que les choses se sont à peu près passées comme la télévision les raconte.

Quand on écoutera les journaux télévisés, au lieu de les regarder, on pourra alors se dire plus facilement qu’ils parlent de tous les accidents d’avions pour que nous restions dans notre pays. Après tout, il faut bien que l’argent de nos concitoyens reste en France. On se dira aussi qu’on parle peu des accidents de voitures pour que nous circulions plus facilement. Après tout, si nous ne circulions pas, nous ne consommerions pas. On s’interrogera sur les caméras vidéos car elles sont inefficaces sans police à portée. En effet, c’est l’ensemble des catégories de fonctionnaires qui connaissent des non-remplacements. La police de proximité a effectivement été supprimée pour faire des économies.

Au final, on se dira que parler des faits-divers permettra de jeter le discrédit sur son voisin. Non seulement cela ne nuit pas à la consommation, mais en plus cela permet de nous mettre les uns contre les autres. Il n’y aura plus ensuite qu’à jeter la suspicion sur des catégories qui n’ont pas envie de se défendre ou qui ne savent pas le faire. Les images encore une fois permettront d’instaurer des états de fait insinués. Les premières de ces tentatives ont eu lieu dans les années 80 à la télévision avec le fameux jeune malfrat étranger qui jetait la suspicion sur toute la communauté étrangère visible.

Il n’y aura plus pour les instituts de sondages qu’à poser des questions à ceux qui regardent encore la télévision pour qu’ils s’aperçoivent des dégâts causés. On se souvient d’une interview sur France 2 pendant les élections présidentielles 2007 où l’on voyait un smicar qui disait qu’il ne fallait pas augmenter le Smic. On s’apercevait dans ce reportage qu’il parlait des PME. Qu’en aurait-il été si ce smicar travaillait dans une usine du Cac40 ? Aussi les instituts de sondages ne diffuseront que des informations choisies. On n’a pas diffusé pendant les élections présidentielles un sondage qui montrait que Ségolène Royal était la plus solide en économie.

Les instituts disposent par ailleurs de leurs propres délégués dans les médias pour les défendre. Ceux-ci n’auront plus qu’à diriger les médias à grand tirage vers des informations visant à corrompre un peu plus le citoyen inattentif. Pendant les élections présidentielles sur France 5, quand on a posé la question à un représentant d’institut sur leur transparence celui-ci répondait que certains sondages étaient cachés.

La télévision n’aura besoin que de faire rêver le téléspectateur en le réduisant au simple statut de consommateur. Ceux qui regardent la télévision y croient. Sinon, ils ne la regarderaient pas. Cependant, on voit que les audiences des journaux télévisés diminuent en nombre de téléspectateurs. Le consommateur préféra consommer du plaisir plutôt que de se mettre à dos son voisin. Cela le rendra amorphe face à sa participation dans la société. Au final le consommateur de télévision ne s’intéressera pas à sa propre liberté en partie détruite par le peu de plaisir engendré par des émissions sur la consommation ou les faits-divers. Il finira par ne plus regarder avec autant d’attention son média favori et le prendra souvent au second degré.


Moyenne des avis sur cet article :  3.84/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • JL JL 18 septembre 2008 10:52

    Cet article est une bonne opportunité pour signaler ici l’article d’Acrimed consacré à Orwell et les médias.

    extrait : "L’insupportable sottise des journaux anglais depuis 1900 environ a eu deux causes principales. L’une est que presque toute la presse est aux mains d’une poignée de gros capitalistes qui ont intérêt au maintien du capitalisme et qui tentent donc d’empêcher les gens d’apprendre à penser. L’autre est qu’en temps de paix les journaux vivent essentiellement des publicités pour les produits de consommation, pour les sociétés de construction immobilière, pour les cosmétiques, etc. ; ils ont donc tout intérêt à maintenir un état d’esprit « le soleil brille » qui incitera les gens à dépenser leur argent. L’optimisme est excellent pour le commerce, et davantage de commerce signifie davantage de publicités. Il faut donc éviter que les gens sachent la vérité sur la situation économique et politique, et détourner leur attention sur les pandas géants, les traversées de la Manche à la nage, les mariages royaux et autres sujets lénifiants."


    • ZEN ZEN 18 septembre 2008 11:02

      Un bien nécessaire rappel

      L’indépendance de la presse est une question cruciale , à l’heure où les concentrations vont bon train , où les barons des affaires achètent des titres comme des entreprises ordinaires pour les contrôler insidieusement , où l’information complète et objective est déjà en péril , où le traitement des nouvelles donne lieu à un formatage généralisé , où la diversité des sources informatives se réduit de jour en jour...Marchandisation de l’information, manque de distanciation par rapport aux élites : deux dérives principales dont on est en droit de s’inquiéter...

      Jacques Bouveresse : « La presse doit résister à la soumission »
      "... Peut-on rêver d’une presse réellement libre et autonome, dévouée à la cause de la vérité et de la justice, dans un monde où l’information est devenue une simple marchandise soumise comme toutes les autres à peu près exclusivement à la loi de l’offre et de la demande, et où le règne du marché et le pouvoir de l’argent sont devenus à ce point absolus et tyranniques ? Comment ce qui, aux yeux des nouveaux réalistes qui font désormais la loi, est un non-sens économique pourrait-il ne pas apparaître également de plus en plus comme un non-sens pur et simple ? Rêver du genre de presse dont la plupart d’entre nous continuent à rêver pourrait bien être à peu près aussi déraisonnable que de rêver d’un capitalisme qui aurait fini par devenir moral, ce qui est pourtant le genre de chose que nous font espérer et auquel font semblant de croire les détenteurs actuels du pouvoir politique et économique. Il est, paraît-il, indispensable et urgent de « dédiaboliser » l’argent. C’est le genre de discours que tiennent aussi bien le président de la République que le penseur qui semble être devenu depuis quelque temps l’intellectuel de référence de la gauche, Bernard-Henri Lévy. Je croyais plutôt, pour ma part, qu’il fallait avant tout éviter de diviniser l’argent au degré où il l’est actuellement. Au point où nous en sommes déjà arrivés, j’aime mieux, je vous l’avoue, ne pas penser à la situation dans laquelle se trouvera le monde quand ce que certains demandent aura été réalisé complètement et que le dernier reste de gêne et de mauvaise conscience, pour autant qu’il y en ait encore un, aura disparu. Si je me suis permis d’évoquer cette question, c’est parce que je ne sais pas quelles sont aujourd’hui les chances réelles d’une presse soucieuse de défendre les valeurs qui ont inspiré initialement sa création et qui justifient son existence face au pouvoir moralement, socialement et humainement destructeur de l’argent-roi..." (JB)

      -La forêt des médias (F.Ent)

      Observatoire français des médias]

      Les journalistes rassemblés à Paris pour l’indépendance de la presse

      Presse dominante : Plaider l’indépendance


      • eugène wermelinger eugène wermelinger 18 septembre 2008 11:02

        Entièrement d’accord avec Matthius et avec JL.
        Je donne aussi un lien :
        http://www.syti.net/Topics2.html#1

        pour tous les lecteurs en accord et qui permet de comprendre les tenants et aboutissants.

        Hélas !


        • JL JL 18 septembre 2008 13:14

          Merci eugène wermelinger pour ce lien. Les 180 milliards de dollars que vient d’injecter la FED dans la finance pour répondre à la crise des subprimes est à comparer avec les chiffres suivants :

          CA General Motors : 178,2 mds $ ; PIB Danemark : 161,1 mds $.


        • foufouille foufouille 18 septembre 2008 11:08

          bon article
          je plus le jt depuis la tnt
          bfm et itele repasse en boucle, ce qui permet de voir leurs conneries


          • geko 18 septembre 2008 11:17

            Article qui démontre plus qu’il ne dénonce ! Suffisamment rare sur AV pour être souligné ! Merci à l’auteur

            "N’avez-vous jamais écouté les informations télévisées sans regarder les images ?" Si, ce jour là j’ai arrêté la TV ou presque ! Le JT est de la pure propagande ! L’image fournit une interprétation des mots qui prive le téléspectateur de toute réflexion.

            "Il finira par ne plus regarder avec autant d’attention son média favori et le prendra souvent au second degré."

            Je suis plus circonspect sur votre conclusion en ce sens que la télé présente souvent un caractère hypnotique qui empêche tout second degré !


            • geko 18 septembre 2008 11:25

              La tv est un bon support de communication pour manipuler : La télévision un genre de drogue


            • matthius matthius 18 septembre 2008 16:16

              Le caractère hypnotique de la télévision s’arrête à partir du moment où on ne la regarde pas. Cependant il est vrai que caractère hypnotique continue à partir du moment où notre avis est influencé par ces images.

              Les personnes qui font confiance à la télévision ont selon moins une vision qui n’évolue pas. C’est pour cela que je parle de second degré. Ils aiment profiter de la télévision pour le plaisir pas pour l’objectivité.


            • geko 19 septembre 2008 08:20

              ok...rémanence.. l’immobilisme de la reflexion !

              Merci pour votre réponse


            • ZEN ZEN 18 septembre 2008 12:12

              Notre télévision : l’art de détourner l’attention et de cultiver l’amnésie....
              Mais à quelles fins, me direz-vous ?
              A quoi sert ce rituel formaté ?

              "Pour Pierre Mellet, la forme est ici le fond : conçu comme un rite, le déroulement du journal télévisé est une pédagogie en soi, une propagande à part entière qui nous enseigne la soumission au monde que l’on nous montre et que l’on nous apprend, mais que l’on souhaite nous empêcher de comprendre et de penser..."

              Télévision : de l’info sans infos

              La nouvelle censure

              Le principe de base de la censure moderne consiste à noyer les informations essentielles dans un déluge d’informations insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable. Cela permet à la nouvelle censure d’avoir toutes les apparences de la pluralité et de la démocratie.
              Cette stratégie de la diversion s’applique en premier lieu au journal télévisé, principale source d’information du public.

              De l’info sans infos...

              Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d’information. On continue d’appeler "journal télévisé" ce qui devrait en réalité être appelé un "magazine".
              Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d’information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.

              ...et une censure sans censeurs

              Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l’absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la "loi du marché" et la "loi de l’audience". Par le simple jeu de conditions économiques habilement crées, les chaines n’ont plus les moyens de financer le travail d’enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micro-trottoirs font plus d’audience avec un coût de production réduit.
              Même les évènements importants sont traités sous un angle "magazine", par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef-cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un batiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d’états. De même, un attentat sera traité par des micro-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d’un secouriste ou d’un policier.
              A ces
              insignifiances s’ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pitoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l’objet d’une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

               

              Information destructurée pour mémorisation minimale

              Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d’autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée.
              La structuration et la hiérarchisation de l’information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.
              Or depuis 10 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchainant dans le désordre des sujets hétéroclites et d’importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc) , comme si le but recherché était d’obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler...


              • geko 18 septembre 2008 12:26

                .....En démonstration de cette analyse la peopolisation de la Politique en France en est un parfait exemple qui suit le modèle américain !

                Merci Zen


              • JL JL 18 septembre 2008 12:42

                Merci Zen pour ces précisions. L’on sait maintenant et depuis assez longtemps qu’un JT est construit comme une Dramatique. Une Dramatique est une création radiophonique ou télévisuelle nommée ainsi parce que relative au théâtre. Une Dramatique a sa logique propre et n’a aucun rapport avec un journal d’information.


              • Yohan Yohan 18 septembre 2008 12:24

                "Ceux qui regardent la télévision y croient. Sinon, ils ne la regarderaient pas"
                Un peu exagéré non ?


                  • foufouille foufouille 18 septembre 2008 15:08

                    va sur le site d’acrimed tu vas en trouver plein des trucs comme ca


                  • hamra 18 septembre 2008 18:08

                    orwell !!!!!


                    la citation est intéressante ....pour ma part je vous renvoie a un livre que j’ai déjà cité ....Hot Mc Luhan Understanding medias.....


                    la technologie en bref est arrivé au summum de ses capacités : kesako ? qui ne maitrise pas l’outil de production et donc son utilisation ne peut que se retrouver désarmer face à l’ingienierie implicite qui sous tend et conditionne l’utilisation de x machine : entre machine et homme la lutte a été aux mains d’une poignée d’individus détenteurs de ce savoir de cette technicité propre aux élites et au savoir faire traditionnel ou institué en elites par csp (catégories socio professionnelles).


                    les lobbys quelqu’ils soient servent les politiques en jouant sur les sieges ejectables et en cultivant le dialogue de sourd ou la propagande ( du terrorisme au schizophrene....aux marginaux...a la psychose etc etc...)

                    en bref, car il s’agit pour moi d’éviter le mal de tete : je trouve que nous assistons simplement à une espece de mise au banc des accusés. Une histoire de catharsis et de mimesis qui repose a la fois sur le theatre et l’existence (henri gouhier) et sur une dialectique du ni vu ni connu je t’embrouille....mais moi g les moyens de le faire....au final cela nous rappelle étrangement les leçons d’un certain pavlov sur le conditionnement des chiens les experimentations sur les rats et quoi encore ? Les pratiques culturelles et la hierarchie sociale... le langage a ses codes certes depuis mathusalem etc.... le seul ki n’en est pas c’est celui des émotions, la musique : le solfege se base sur le les pulsations du coeur......


                    propager toute ideologie anxiogene mene à des attitudes viles et arrierés ou maniéristes :

                    William Faulkner : le bruit et la fureur........
                    au plaisir ( g tardé à revenir sur le site : je ne le regrette pas.....cela dit c’est étrange q’on fasse concurrence avec media part : non ?) Non, ne crions pas au loup : la liberté c la liberté ! est-ce bien laïc pour autant enfin je veux dire par cela indépendant ? Des souris c jolis beaucouplus que des rats : on se rappellera la peste de celine !

                    hamra.


                      • fonzibrain fonzibrain 19 septembre 2008 11:11

                        super apres labéviaire c’est le chef de la redaction de france 24 qui a été viré ,pourquoi ?
                        avoir autoriser un débat sue le complot relatif au 11 /09 !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




                        ca devien de plus en plus grave

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès