Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les médias sont-ils libres en France ?

Les médias sont-ils libres en France ?

Par définition, une presse libre est une presse qui ne subit aucune pression. Généralement par pression, on entend pression de l’Etat et ce qui en découle, la censure. Les médias sont-ils susceptibles de subir d’autres pressions ? Oui c’est évident, c’est ce que je vais essayer de vous démontrer. 

La démocratie à suffrage universel fonctionne sur le principe du « 1 personne = 1 voix ». Dans la démocratie idéale, les citoyens sont bien informés et les différentes tendances et idées politiques sont à leur disposition et toutes représentées pour qu’ils puissent se faire leurs propres idées. Ils ont donc besoin de médias libres et indépendants. 

Si l’Etat n’est à priori plus une menace, alors d’où vient-elle ? Du Capital. De la mainmise de grands groupes industriels et financiers sur les médias. La propriété privée des médias pose de grands problèmes, car dans cette configuration, au final, celui qui a le dernier mot, c’est le propriétaire du journal. Comme la bonne monnaie remplace la mauvaise, la censure discrète du Capital remplace celle de l’Etat. 

Les rédacteurs en chef et les journalistes bien-sûr vous diront qu’ils exercent leur métier en toute indépendance. Mais, d’abord on ne crache pas sur celui qui nous donne le pain ; ensuite, les propriétaires de médias auront embauché dans leur équipe uniquement des rédacteurs qu’ils n’auront normalement pas besoin de censurer. C’est comme si un journaliste communiste et pro-Staline de Pravda (journal officiel du parti communiste sous l’URSS) vous avez dit à l’époque « non, je ne subis aucune pression dans l’exercice de mes fonctions ».

Beaucoup de ceux qui comme moi, critiquent la propriété privée des médias (et l’influence des publicitaires qui bénéficient des affichages), veulent leur prise en charge par le secteur public. Mais privée où publique, la propriété est toujours là. Tant qu’une personne ou une entité pourra avoir une influence sur un journal grâce aux capitaux qu’elle a injecté dans celui-ci, ce média sera profondément anti-démocratique. La propriété des médias c’est le principe du « 1 euro = 1 tribune » et c’est la consolidation du pouvoir de l’argent.

Je ne crois pas en l’existence d’un service public de l’information financé par l’Etat et qui en soit indépendant. D’autant plus que l’Etat fait souvent le jeu des propriétaires de capitaux qui financent grassement leur campagne. Au final, cela revient à créer le même système de domination des idées que les détenteurs de capitaux décident ou non de voir publier, mais d’une façon beaucoup plus mesquine et détournée, perverse même.

Nos votes ne s’achètent pas, nous sommes seuls devant le choix (souvent entre la peste et le choléra). Mais ce choix est influencé par les tribunes que nous avons lues ou entendues. Et les tribunes, elles, s’achètent.

Le meilleur moyen d’éviter les dérives dues au financement des campagnes électorales qui mènent forcément à des conflits d’intérêt et des copinages en tous genres, c’est justement une presse libre.

C’est pourquoi la création d’un « Espace public » indépendant de l’Etat et du Capital est nécessaire si l’on veut une société vraiment contrôlée par les citoyens, et donc démocratique. Des initiatives ont déjà été mises en place, comme le média-participatif « Agora Vox » entre autres. Le chemin vers des médias démocratique et participatif va être long et difficile, mais j’ai confiance dans les citoyens et dans la société civile pour que celle-ci se libère de ces pressions.

Je suis prêt à aller plus loin vers cet idéal, par des associations, des cafés citoyens, des radios participatives et par toutes autres initiatives qui permettent l’extension de « l’espace public ».

Voltaire disait « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le doit de le dire ». Je rajouterai : « et d’être publié ! ». 


Moyenne des avis sur cet article :  4.88/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Lieutenant X 2 avril 2013 10:55

    Il y a du boulot avoir d’avoir un service de presse français digne de ce nom ! Et cela va de la formation des journalistes au « business model » usé jusqu’à la corde d’une presse monopoliste au abois. Même l’AFP produit régulièrement des petits vomis politiquement coorect. Heureusement que de nouveaux modèles apparaissent !

    Si l’Etat veut faire des économies, il peut piocher dans la caisse « arrosage de la presse », celle qui n’est plus lue (Libération, l’Humanité, Le Monde,...) pour intelligemment aider ceux qui se sont adaptés au XXIème siècle.

    • pyjahman pyjahman 2 avril 2013 16:37

      @Lieutenant X
      Vous mettez dans le même panier Libé, Le Monde et ... l’humanité.
      Ce dernier est le journal du parti communiste qui n’a jamais eu d’influence sur la population, il n’est donc financé par aucun groupe puissant :/


    • ecolittoral ecolittoral 2 avril 2013 11:15

      Les médias !!!!! Qui est capable de tous les recenser ?

      Toutes les radios, toutes les TV, toute la presse écrite, Tous les sites internet...
      La création d’un espace public ??? Il n’y a rien à créer puisque ça existe déjà.

      Des premiers journaux imprimés, il y a 150 ans aux réseaux sociaux aujourd’hui, les « médias » ont et sont toujours, une longue suite d’influences, de libertés, de défenses, de propagande, de connaissances etc...
      Il n’y a rien à créer, il suffit de choisir !

      • Les Bulles Les Bulles 2 avril 2013 11:19

        En matière de démocratisation des médias, les expériences sud-américaines sont intéressantes notamment ce qui se fait en Argentine :

        Les médias associatifs sans but lucratifs peuvent accéder à un tiers de l’espace audiovisuel à égalité avec les médias publics et privés.

        http://www.acrimed.org/article3243.html


        • pergolese 2 avril 2013 11:19

          Je me demande si, à l’heure d’Internet, cela a encore vraiment de l’importance...

          Les grands médias, ont, de fait, perdu une grande partie de leur monopole sur l’information (qu’elle soit « brute » ou non) et à la longue, en raison de leur discours « formaté », ils vont finir par s’isoler.

           Les blogs et les journaux collaboratifs (et même les commentaires des internautes sous les articles) constituent en quelque sorte un « contre-pouvoir » très efficace.


          • leypanou 2 avril 2013 12:06

            « Je me demande si, à l’heure d’Internet, cela a encore vraiment de l’importance...  » : vous croyez que l’audience et l’impact que vous avez ici sur agoravox sont aussi importants que sur TF1 par exemple ?

            " Les blogs et les journaux collaboratifs (et même les commentaires des internautes sous les articles) constituent en quelque sorte un « contre-pouvoir » très efficace. " : efficace en quel sens ? Il ne faut pas rêver, leur efficacité es quasi-nulle.


          • Eloi Linquette 2 avril 2013 19:43

            Internet (quand il n’est pas utilisé à des fins lucrative) sert de contre pouvoirs. Mais malheureusement, le citoyen de base à comme seul information (ou lavage de cerveau) le JT de 20h.... De plus comment reverser ce système si la seul façon de se faire entendre c’est de publié dans des journaux à but lucratif, qui, naturellement, ne partage pas ma critique ... 


          • mario mario 2 avril 2013 11:53

            noam Chomsky a un journaliste :

             “Je ne dis pas que vous ne pensez pas ce que vous dites,
             je dis que si vous pensiez autrement vous ne seriez pas là.”
             


            • flesh flesh 2 avril 2013 22:33
              Bien vu le père Chomsky, comme souvent... cela dit dommage qu’il s’est couché les jambes écartées devant la version des nains à cutter en plastique qui attaque le Pentagone sans résistance... ça fait un peu tâche sur son joli parcours. Mais bon, on peut le comprendre, sinon il serait pas là lui non plus.

            • leypanou 2 avril 2013 11:59


              « Si l’Etat n’est à priori plus une menace, alors d’où vient-elle ? »  : d’où vous vient l’idée que l’état n’est plus à priori une menace ? Pourquoi d’après vous N Sarkozy a voulu que le président du CSA soit nommé directement par le président de la république, bien sûr avec quelques bémols hypocrites comme les hommes politiques savent toujours le faire. Et vous croyez que les nominations à des postes de responsabilité de radio ou de télévision publiques sont neutres et seulement sur des critères techniques ? Et les « placards » n’existent plus ?

              Un pouvoir quelconque, quel qu’il soit, cherche toujours à avoir une information à sa botte. Et c’est aux citoyens, à tous les citoyens, de faire en sorte qu’il n’en soit pas ainsi.


              • R.Dumont 2 avril 2013 14:07

                Bonjour Leypanou,
                Votre réaction sur les mises au placard m’amène à avoir une pensée pour Michel Naudy


              • Eloi Linquette 2 avril 2013 19:51

                Ne nous disputons pas alors que nous somme d’accord. J’ai ici une vision anarchistes de choses, ne croyant ni au marché parfait, ni au fait que l’Etat puissent le réguler puisqu’on y trouve à sa tête un valet des vrai puissant : les détenteur de capitaux. L’Etat est biensur une menace, je l’ai ici minimiser car je voulais plus théoriser la censure du capital que celle de l’état (qui sont enfait entre mêlé). 


              • Dolores 3 avril 2013 18:49

                Les « perroquets » même s’ils sont libres veulent complaire aux pouvoirs en place quelque soit leur bord.
                La plupart du temps leurs commentaires vont dans le sens du vent.
                Comme les politiques, avec qui ils font souvent ami-ami, ils sont très éloignés de la vie quotidienne de leurs concitoyens et de leurs préoccupations.


              • Claire29 Claire29 2 avril 2013 12:04

                La réponse est évidemment NON !


                Alors signez la pétition pour un peu plus de respect de la déontologie de cette profession qui ne se remet guère en question et a vraiment besoin d’être rappelée à l’ordre !




                • JL JL 2 avril 2013 12:13


                  mario ci-dessus, citait Chomsky lequel dit la même chose que Frédéric Lordon quand ce dernier décrit la colinéarisation des conatus : les directeurs et les journalistes sont parmi les collaborateurs, les personnes sur lesquelles l’entreprise doit pouvoir compter, quoi qu’il arrive. Et la meilleure garantie, c’est évidemment que ces collaborateurs soient pleinement d’accords avec les objectifs et la stratégie de l’entreprise.

                  Le modèle de l’entreprise libérale, c’est la mafia. Et les entreprises qu’on appelle médias n’échappent pas à la règle.

                  L’entreprise libérale ne produit que du profit. Donc, forcément, par définition dirait-on, les journalistes qu’emploient les grands médias dont le but est le profit sont d’accords avec ces objectifs : c’est ça la pensée unique.

                  « Le conatus, cet « effort que chaque chose déploie pour persévérer dans son être », est l’expression de ce que toute existence est fondamentalement activité, affirmation de soi et résistance à la destruction par des choses extérieures. On pourrait dire que le conatus, comme puissance, est en quelque sorte l’énergie fondamentale de toute action humaine. Mais comment, et vers quoi, cette énergie fondamentale va-t-elle diriger son effort ? La réponse de Spinoza est que ce sont les affects qui orientent nos efforts de puissance et de désir. Droite, gauche, mais c’est très simple. » (Lordon, communiste par inadvertance).


                  • Papybom Papybom 2 avril 2013 13:46

                    Bonjour Eloi Linquette

                    Oui les médias sont libres de délivrer des informations. Leurs informations uniquement. Mais de nos jours, la rentabilité est le premier des critères. Une pub représente une rentrée d’argent. Et, c’est le nerf de la guerre.

                    Nous pouvons encore choisir nos médias en fonction de notre sensibilité. En gardant en tête, qu’il nous faut rester sur la route que l’on nous trace. Si vous débordez, vous disparaissez de la publication de votre opinion.

                    Je garde en mémoire le récit d’une réussite. Un patron ayant fait fortune en un an, la presse le cité en exemple. Un journaliste lui demanda  :

                    « Comment, vous qui étiez inconnu et presque miséreux il y a moins d’un an, expliquez vous votre réussite ?

                    C’est simple, répondit-il, avant j’étais honnête ! »

                    Le citoyen ne critique pas les médias, il subit leurs lois  !

                    Bonne réflexion.

                    Cordialement.


                    • olivepsy 2 avril 2013 15:23

                      Si on pouvait seulement appliquer le programme du CNR qui préconisait la non concentration des médias, on se dirigerait deja vers une certaine liberté médiatique...mais c´est le chemin inverse qui est en place depuis des dizaines d´années...En regardant simplement les plus grosses multinationales françaises, on se rend bien compte de cette concentration...sans oublier la pression des annonceurs publicitaires sur tous ces groupes médiatique...

                      LAGARDERE : - MCM, Canal J, Canalsat (34%), France televisions(34%), Europe1 et 2, BFM, 1er éditeur de presse magazine dans le monde, 2ème groupe de presse en France (Paris Match, Elle, Le journal du Dimanche..), 5 eme editeur mondiale, 1er groupe en France, avec Hachette, Fayard, Grasset, Larousse, Hatier, etc....

                      BOUYGUE : - TF1 (41%) , TPS (66%) avec 200 chaînes et 1,6 million d’abonnés , Chaînes LCI, Odyssée, Histoire, Eurosport , Série Club (50%), TF6 (50%), TV Breizh (40,5%, - avec Berlusconi et Murdoch), Metro (34%), presse gratuite....

                      DASSAULT : - 1er groupe de presse écrite en France avec la Socpresse -8700 salariés - ( Le Figaro, L’express, L’expansion,…) et Dassault Communication (Valeurs actuelles, Spectacle du Monde, Le journal des Finances..), des dizaines de quotidiens régionaux....

                      LVMH : - La Tribune, Investir, Défis, Connaissance des arts, Le monde de la musique, ....

                      PPR : - Le Point, La Recherche, L’Histoire, L’Agefi, FNAC, ....

                      BERTELSMANN : - RTL, M6, TPS (34%), Fun radio, 1er groupe mondiale d´édition, France loisirs,.....


                      • hopeless 2 avril 2013 23:37

                        Les choses ne sont pas si compliquées. Les medias privés à la limite, font ce qu’ils veulent. Nous avons besoin seulement d’un seul media qui dise la vérité, un seul. Connaissant cela, les électeurs n’écouteront plus que ce media, et les autres feront faillite automatiquement. Ce media de référence doit être celui de l’Etat. Ce media est financé par nos impôts et il est intolérable qu’il ne dise pas la vérité à 100%, c’est là le plus gros scandale de notre démocratie, c’est celui qui doit être traité en super-priorité, et ça mérite largement une révolution, tout de suite, là, maintenant.


                      • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 2 avril 2013 17:44

                        Bonjour,


                        Il est vrais qu’internet nous permet de trouver de la vrais infos ( si vous me permettez l’expression).

                        Le problème c’est que la masse populaire, qui fait l’élection, est complètement balader.

                        L’info du médias dominant, la TV est en grande partie orienté est mensongère, si le mot 

                        mensonge vous choque, je le remplacerai par, le principal ou l’info qui nous permettrais de nous

                        faire Une opinion juste d’une situation, économique, financière.... ne nous est tous simplement pas 

                        donnée.

                        On se retrouve avec des journaux télévisé qui passe leur temps a nous parler de la pluie en hiver,

                        De la chaleur en été, du petit chat coincé dans un arbre, ou de la culotte de la dernière jeune 

                        vedette toute droit sortie d’une émission de telerealité.

                        Une vrais misère qui permet aux politiciens choisi par les média et mît en place grâce aux médias 

                        dominant, de nous raconter des conneries à longueur de journée, de nous retourné les uns 

                        contre les autres et faire passé L’austérité, la régression des droit sociaux, la paupérisation, comme 

                        une choses inévitable.

                        Mais surtout ne nous inquiétons pas car grâce à l’euro, aux travail incessant et sans faille de nos 

                        grands hommes Politique, nos enfants aurons une vie meilleur..... Si si, ils l’ont dit l’autre soir aux 

                        20h00.....

                        Bon pour terminer, vu comment la majorité des gens autours de moi s’en cogne de la situation 

                        générales de notre Pays, de l’Europe, de notre avenir économique, de la bulle financière qui détruit 

                        les peuples et la planète.... Il est grand temps qu’une grosse merde nous Tombe sur la tête pour 

                        qu’enfin la majorité se mettent enfin à réfléchir, ouvre les yeux, bouge, réalise, se sente concerné 

                        et se réveille.

                         On pourras enfin, peut être, remettre les choses a plat et corriger toutes les erreurs que nous 

                        avons commises et évoluer.

                        Cordialement
                        Franck



                        • Eloi Linquette 2 avril 2013 20:02

                          Bonjour,


                          Je partage presque tout votre analyse, à 2 détail prés. 
                          La vous critiquer les idée libéral qui résulte de la propriété privée des médias. Ce qui me gène c’est que les idée ait besoin de financement, aprés la nature de l’idée dominante m’importe peux. 

                          Et je crains que quand le ciel nous tomberas sur la tête, ce soit une catastrophe et la guerre. Les gens râle et se révoltent, seulement aprés ils réfléchissent.

                          Cordialement, 

                        • Franckledrapeaurouge Franckledrapeaurouge 2 avril 2013 22:00

                          Bonsoir,


                          Pour que l’idees n’est plus besoin de financement sortons du monde capitaliste et inventons un monde coopératif. Pour commencer, la France, l’Espagne, l’Italie et le Portugal devraient pouvoir suffirent, une fois que cela tourne rond on voie comment développer et élargir le cercle.

                          1 comme ont est suffisamment nombreux, on a quand même un bel ensemble de quatre beau et grand pays, on envoie ce faire voir les créancier.

                          On reprend la main sur nos finance et on invente une nouvelle monaie pour ces 4 pays.

                          Une monaie unique car il faut un moyen de paiement universelle, la Fiscalité tous pareil, règle économique tous pareils, retraite ext ext tous pareil .et une coopération ou les régions de chaque pays sont développer de façon durable en fonction de leurs qualité et leur biotopes, on s’organise de façon intelligente et durable.

                          L’objectif de cette ensemble et le confort et l’épanouissement des populations, on partage le travail,

                          On fait de l’éducation la priorité, on mutualiste les centre de recherche ext ext on invente un nouveau modèle basé sur le respect, la conservation des bien communs, l’eau, l’énergie, la nourriture, on évolu tous simplement vers un monde qui ne détruit pas tous ce qu’il touche, un monde qui permet tous simplement a nos môme et a ceux de nos voisins d’avoir un avenir.

                          Je rêve je rêve que cela devienne un jour une réalité, que l’homme devienne enfin aussi intelligent qu’il croit l’être...allez allez il faut grandir maintenant car cela devient urgent....

                          Franck




                        • Eloi Linquette 2 avril 2013 22:59

                          Je pense qu’a court/moyen terme, c’est fichus.


                          Quoi que l’on fasse c’est le pétrin économique et la plus grave crise depuis 29...

                          Vous dite bye bye au créancier ? Dite aussi bye bye a votre livret A et assurance vie...
                          Tout est liée d’une façon scandaleuse. Les banques privée ont le contrôle de la monnaie et c’est une honte.

                          En tout cas, Franck, aprés le Krach, j’espère que les hommes réagiront d’une façon intéligente et raisonné même si j’en doute. Tous dépend de notre vision de la nature humaine...

                          Quand il a faim, même le plus saint des hommes peut faire les pires atrocité. 

                          En espérant que l’on remettent en cause notre société en profondeur et que l’on arrive à l’idéal. 

                          Cordialement,


                        • robin 2 avril 2013 19:06

                          Comme résume très vite Soral : il y a 2 types de journalistes : les prostitués et les chômeurs.


                          Bien bel et grand article pour une profession définitivement perdue ! 

                          • Eloi Linquette 2 avril 2013 19:45

                            Merci du compliment !     Je ne serai pas aussi catégorique que Soral (qui est un cas assez particulier diront nous), mais je partage la phrase de Chomsky cité plus haut. 


                          • Eloi Linquette 2 avril 2013 19:37

                            Le problème justement c’est que le choix est souvent illusoire ! Lisez les commentaire suivant ou des exemple précis sont donné et qui montre que la propriété des médias est trés concentrés. Et même si il n’était pas concentré le problème se poserais aussi, car la propriété, le pouvoirs de l’argent et l’influence de la publicité sont maintenu. 


                            • herbe herbe 2 avril 2013 19:53

                              Merci beaucoup pour cet article.


                              Veuillez jeter un oeil sur ce déjà très vieil article d’un auteur fameux sur agoravox et qui se fait rare maintenant :


                              Heureusement il y a le Canard... et Médiapart...

                              • henry_jacques henry_jacques 2 avril 2013 20:27

                                LE CONTROLE DE L’INFORMATION

                                Déjà à l’époque de la Révolution française, les Illuminés de Bavière commencèrent à

                                répandre leur propagande dans des cercles de lecture pour gagner les lecteurs à leurs

                                desseins. Plus tard, au 19ème siècle, quand les Rothschild eurent repris la Banque

                                d’Angleterre à leur compte, ils se servirent du journal juif « REUTERS » avec la même

                                intention sous-jacente. De même, des éditions de journaux allemands, comme « WOLFF », et

                                français, comme « HAVAS », eurent pour but de créer un monopole international des

                                informations.

                                Le CFR (Council On Foreign Relations) et le RIIA (Royal Institute for International Affairs)

                                furent tous les deux créés par le « Round Table » pour élargir l’influence de celui-ci. Le RIIA

                                avait déjà été imaginé par Cecil Rhodes (homme d’Etat britannique sud-africain et

                                diamantaire millionnaire) qui voulait étendre la domination britannique au monde entier,

                                mais surtout aux Etats-Unis.

                                Le « social conditioning » du RIIA déjà mentionné est un moyen de contrôle les masses. Cet

                                institut forma le commandant JOHN RAWLINGS REES, technicien militaire, qui inaugura,

                                plus tard, le TAVISTOCK INSTITUTE FOR HUMAN RELATIONS au Sussex, en Angleterre.

                                Le « Tavistock Institute » est le noyau dur de la conduite de guerre psychologique de

                                l’Angleterre. Comme je l’ai déjà mentionné, les méthodes de Tavistock ont été employées

                                en Angleterre et aussi aux Etats-Unis pour manipuler les masses, en se servant non

                                seulement de la presse, mais aussi de la radio et du cinéma. On peut, à présent, qualifier

                                ces méthodes utilisées pendant des décennies de lavages de cerveau.

                                Le CFR est en partie responsable de la création de l’ONU qui lui sert d’outil pour accéder

                                au « Nouvel Ordre mondial », c’est-à-dire au « Gouvernement mondial unique ». Selon les

                                données de « SPOTLIGHT » et d’autres sources que j’ai mentionnées au cours de ce livre, le

                                CFR détient actuellement le contrôle total du gouvernement des Etats-Unis, en

                                collaboration avec la « Commission trilatérale ». De même, les postes de dirigeants des

                                services d’information sont tous occupés par des membres du CFR. Il s’agit, entre autres,

                                de Reuters, Associated Press, United Press, Wall Street Journal, Boston Globe, New York

                                Times, Los Angeles Times, Washington Post, ABC, NBC, CBS et RCA. La plupart des

                                journaux internationaux utilisent les mêmes sources. Les homologues allemands du CFR

                                sont les Bilderberger est la « DGAP » (Deutsche Gesellschaft für Auswärtige Politik). Par leur

                                intermédiaire s’y rajoutent, par ex., le « Frankfurter Allgemeine », le « Bild-Zeitung » et "Die

                                Zeit" (il y en a sûrement d’autres). Les membres du CFR, lui-même rattaché au RIIA et au

                                « Comité des 300 », détiennent aussi les postes clefs dans les plus grands trusts d’énergie,

                                les appareils militaires et le gouvernement des Etats-Unis.

                                A travers l’influence de la « Round Table », du « Comité des 300 », des « Bilderberger », du

                                « RIIA » et du « Club de Rome », la situation est valable aussi pour l’Europe. « Skull & Bones »,

                                ordre des Illuminatis, forme le « cercle intérieur » du CFR et inclut de ce fait, d’autres médias

                                 :’Time-Life, National Review, Minneapolis Star, Atlantic Monthly, Fortune, etc.

                                En 1880, l’ordre de « Skull & Bones » fonda la « FEDERATION ECONOMIQUE AMERICAINE »

                                et la « FEDERATION AMERICAINE DE L’HISTOIRE ». A la du siècle dernier, SKULL &

                                BONES avait déjà une influence considérable sur le système éducatif et scolaire. Timothy

                                Dwight était président de l’Université de Yale et les Universités de Cornell et de Juhn

                                Hopkins étaient également dirigées par des membres de Skull & Bones. Incluons dans la

                                liste Mc George Bundy, qui codirigea la guerre du Viêt-nam en tant que conseiller à la

                                sûreté de Kennedy et du président Lyndon Johnson et qui était également doyen de

                                l’Université d’Harvard. Toute information qui va à l’encontre des directives de la "Fédération

                                américaine de l’histoire", donc à l’encontre de Skull & Bones, est banide du programme de

                                l’enseignement. En Allemagne et dans tous les autres pays du monde, cela se passe de la

                                même façon.

                                En Russie et dans l’ex-RDA, on a enseigné suivant les directives communistes, dites

                                « illuminées » et dans les pays arabes ou juifs suivant les intérêts de ces nations. Le plus

                                important pour eux était de ne pas éduquer les hommes à penser, à se servir de leur

                                dicernement et à agir d’une manière autonome.

                                En 1946, la ROCKEFELLER-FOUNDATION avait investi 139.000 dollars pour donner une

                                version officielle de la Deuxième Guerre mondiale qui, en fait, dissimulait que le régime

                                nazi avait été entièrement édifié par les banquiers des Etats-Unis. Un des pincipaux

                                donateurs était la « Standard Oil Corp. » de Rockefeller. (112 A)

                                A l’origine, « Ford Foundation » lut fondée grâce aux fonds de l’industrie automobile de Henry

                                Pord. Mais finalement, des membres de « Skull & Bones » s’infiltrèrent aussi dans cette

                                fondation et utilisèrent ses biens pour détourner le système scolaire et abrutir le public. Le

                                système scolaire actuel des nations occidentales est également contrôlé par les Illuminati

                                et leurs branches. La plupart des organismes éditant des livres scolaires sont indirectement

                                financés par des Illuminati.

                                Mc George Bundy, également membre de « Skull & Bones », était conseiller à la sûreté des

                                Etats-Unis pendant la guerre du Viêt-nam. En 1966, il devint président de la fondation Ford

                                et nomma Harold Howe II, membre de « Skull & Bones », comme vice-président. Tout ce qui

                                concernait le département de la recherche et de l’éducation était de son ressort. Des

                                dépenses anormales de fonds de la fondation contraignirent la famille Ford à démissionner.

                                Les techniques de conduite de guerre, psychologique qui avaient débuté dans le

                                WELLINGTON HOUSE furent perfectionnées dans le "TAVISTOCK INSTITUTE FOR

                                HUMAN STUDIES". Ces techniques sont décrites par Edward Bernay :

                                "Gràce à la croissance démographique, l’action des Illuminati a plus d’ampleur sur la

                                conscience des peuples. A l’aide des services d’information, de la presse, des journaux, du

                                téléphone, de la radio qui sont tous contrôlés par les Illuminati, des idées et des opinions

                                peuvent être répandues rapidement à travers tout le pays. La manipulation consciente et

                                intelligente du comportement et de l’opinion des masses est un des éléments les plus

                                importants de la société démocratique. Ceux qui se servent de ces mécanismes sont la

                                véritable puissance dirigeante de ce monde".

                                L’importance du rôle des médias ne fait pas de doute aujourd’hui. (113)

                                La télévision, par exemple, met clairement en évidence comment des messages négatifs,

                                tels que les informations, les films d’horreur et de violence, influencent le comportement du

                                téléspectateur. La télévision est, cependant, surtout utilisée pour suggérer des opinions.

                                Comment penser, agir et paraître. Ce qu« il faut avoir pour être »BRANCHE" et quelle

                                orientation politique prendre. Hussein est mauvais mais Bush, Clinton et Kohl sont bons.

                                L’astrologie, l’imposition des mains, les ovnis et la télékinésie sont des conneries mais les

                                films porno, le football du samedi soir et la beuverie du week-end ne posent pas de

                                problèmes...

                                Seulement peu de gens osent affirmer qu’ils pensent le contraire. Pour la bonne raison

                                qu’ils risqueraient d’être ridiculisés par d’autres qui ont subi un lavage de cerveau (excusez

                                ma façon brutale de m’exprimer mais il m’est difficile d’employer une expression moins

                                percutante, car les masses se font manipuler depuis des décennies - et mes recherches

                                m’ont révélé des choses terrifiantes à ce sujet). Le fait est que, de nos jours, on est

                                ridiculisé ou regardé de travers si on a sa propre opinion qui va, éventuellement, à

                                l’encontre du courant général, alors qu’en vérité, on devrait nous en féliciter.


                                • Eloi Linquette 2 avril 2013 21:07

                                  D’accord sur votre chute. 


                                  Le capitalisme libéral qui permet l’oligopole des média créé forcément ce que certain appel complot. Les riches puissants ont des intérêt et pèse tout leur poids pour les défendre, donc ils s’unissent. Le vrai pouvoir, c’est celui du capital. Le capitalisme tend toujours a des situation d’oligarchie, après, concernant la forme qu’elle prend (illuminati et autres) je n’en sais rien. Je théorise, je ne fait pas de procédure particulier (même s’il a parfois lieu de en faire). 

                                • Zobi Zobi 3 avril 2013 01:43

                                  Voltaire disait « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous ayez le doit de le dire ».

                                  Il semblerait que cette citation soit inspirée de Voltaire mais pas de Voltaire lui-même...

                                  Elle a été employée pour la première fois en 1906 dans The Friends of Voltaire, livre anglais d’Evelyn Beatrice Hall écrivant sous le pseudonyme de S. G. Tallentyre, pour résumer la position de Voltaire : « ‘I disapprove of what you say, but I will defend to the death your right to say it’, was his attitude now »
                                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Citation_apocryphe


                                  • mortelune mortelune 3 avril 2013 09:24

                                    Une page info complémentaire qui donne une idée de la triste réalité concernant les médias.



                                    NB. Merci Eloi pour votre article tout à fait pertinent.


                                    • ecolittoral ecolittoral 3 avril 2013 10:20

                                      C’est amusant de voir que beaucoup, ayant lu cet article ont une opinion négative sur le sujet. 

                                      Ils écrivent des commentaires déplorant le manque de liberté des médias alors qu’ils se sont forgé une idée...en consultant différents médias !!!

                                      Quand à parler du « pékin » lambda qui regarde TF1, c’est supposer :
                                      - Qu’il ne regarde que ça (et que tous les programmes et sujets TF1 sont nuls ???
                                      - Qu’il ne sait pas se servir d’une télécommande pour zapper,
                                      - qu’il ne lit pas et ne connais pas internet et les réseaux sociaux.

                                      Pour ces Cassandres, je leur conseille de s’intéresser aux enquêtes, investigations, reportages disponibles...dans les médias pour réviser leur jugement.
                                      Les médias, quels qu’ils soient sont suffisants pour tout le monde.
                                      A chacun de prendre ce qui l’intéresse. Il suffit de choisir.

                                      • Eloi Linquette 3 avril 2013 16:58

                                        Monsieur,


                                        L’article lui-même est une critique théorique du la propriété privée et médias (et encore plus de sa concentration). 

                                        Moi même, je lis des journaux dont je critique le mode de gouvernance (Le Monde, le Figaro etc...)

                                        Certain documentaire et programme sont vraiment intérésant, je pense surtout ici à la chaine Arte.

                                        Vous vous en prenez au télespéctateur, vous dite « cest ce qu’il veut », NON. Je pense que c’est le même problème que la démocratie représentative et le faux choix que l’on nous demande de faire. 

                                        Camus disait « ce n’est pas ce que le public veut, c’est ce qu’on a pousser à aimer ». 

                                        Le fait de lire plusieurs journaux peut permettre (parfois) d’avoir une bonne information et une certaine (quoique) pluralité. Je propose un idéal avec le média démocratique. 

                                        Il ne faut donc pas rejeter les autres journaux, mais vous me faite rire quand vous dite que les commentateur se sont fait leur opinion grace au journaux. Sur d’autre sujet certainement, mais pas sur celui la. Retournons la question. Avez vous déja vu une pub anti-publicité ? 

                                        Les médias ne s’autocritiquent pas, au sinon de la façon dont se critiquerait un mégalomane. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

unautre


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès