Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les nazis à la « Une » du Nouvel Obs

Les nazis à la « Une » du Nouvel Obs

 Efraim Zuroff, du Centre Simon-Wiesenthal, est l'un des derniers "chasseurs de nazis" en activité. "Chaque fois que l'un d'eux meurt, je suis terriblement déprimé. Je suis le seul juif qui prie chaque jour pour qu'ils restent en bonne santé et vivants", dit Zuroff, qui alors remplace les noms par d'autres. Il en a encore une petite vingtaine en "stock". Des collaborateurs du régime nazi - hongrois, allemands ou autrichiens-, tous identifiés, avec leurs adresses : bien souvent, des procédures ont été entamées, mais sans aboutir au procès. Leur dossier s'est baladé du Canada à l'Australie, en passant par l'Autriche.

 Et puis tout le monde les a oubliés, les médias comme les autorités. Pas Zuroff. Il y a dix ans, ce drôle de justicier, lançait l'opération "Dernière Chance", pour retrouver ces vieillards, ex-criminel de guerre, avant que la mort ne les fauche. "Simon Wiesenthal a dû se battre contre les autorités, à un moment où il n'était pas si facile de parler de l'Holocauste. Mais je dois en revanche me battre contre le temps. C'est mon pire ennemi."

 (Extrait du dernier numéro du Nouvel Obs.)

 Tiens, pas de JO à la une du Nouvel Obs cette semaine, pas de Bachar Al Assad le "dictateur sanguinaire" non plus, non, juste une grosse croix gammée visible sur tous les kiosques. Je m'interroge : y aurait-il une résurgence du nazisme en France cet été ? Et bien non, il s'agit juste de nous rappeler une énième fois qu'il ne faut jamais oublier, jamais pardonner !

 Qu'un certain nombre de juifs, fidèles en cela à leur idéologie religieuse et culturelle, veuillent ressasser jusqu'à la fin des temps les documentaires, photos, livres et articles sur la Shoah et le nazisme, libre à eux. Mais je rappelle que notre société, que ça plaise ou non, est de culture catholique et prône le pardon. Nous avions déjà eu droit à la culpabilisation de la France par Hollande le mois dernier, sans parler des documentaires, des films, des commémorations, des livres, des débats sur la Shoah dont on nous innonde un peu plus à chaque décennie qui passe. Les initiateurs de ces excès médiatiques ne pensent-ils pas qu'une telle surenchère pourrait finir, au mieux par lasser, au pire par irriter et devenir contre-productive ?

 Que nous importe qu'à Jérusalem, Efraim Zuroff et d'autres passent leur temps et leur vie dans la haine et le ressentiment ? En tout cas, en quoi cette obsession communautaire concerne-t-elle le peuple de France et mérite-t-elle la "Une" d'un grand hebdomadaire populaire ?

 Surtout que cette propagande, au fur et à mesure que le temps passe, devient de plus en plus schizophrénique. Imaginons un instant que le peuple noir, victime pendant des siècles de déportations, d'esclavage, de viols, de spoliations et d'assassinats, ait suivi la même tendance, nous aurions aujourd'hui droit du matin au soir à nous auto-flageller, nous, diables d'occidentaux !

 Une telle médiatisation, sans cause objective ou d'actualité apparente, pourrait finir par sembler suspecte. Pourquoi faudrait-il que nous n'oublions jamais ? Avons-nous quelque chose à nous faire pardonner, nous, enfants, petits-enfants, voire arrières petits-enfants de français qui n'ont, dans la majorité des cas, fait que subir l'occupation allemande sans jamais avoir participé de près ou de loin à toute forme de collaboration et encore moins de dénonciation ?

 Si la communauté juive (ou tout du moins une partie d'entre elle) pense que cette victimisation à outrance doublée de la culpabilisation sans cesse renouvelée du peuple français, servent ses intérêts ici ou sur la politique étrangère de la France envers Israël, je pense que c'est avoir la vue bien courte et ne pas comprendre que cette stratégie ne peut que lui être néfaste à plus ou mois long terme. La communautarisation de la société française est déjà bien avancée et la crise économique n'en ait sans doute qu'à ses prémisses, j'invite donc plutôt chacun à la solidarité et au pardon, juste au cas où...


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Yvance77 6 août 2012 11:16

    Salut,

    J’attends du Nouvel Obs les mêmes couves avec :

    1) Les criminels de l’état hébreux (Neta-mes-choses...)

    2) Les génocidaires américains (Bush, Reagan, Nixon, Johnson...)

    3) Les tyrans euopéens (Tatcher, Barroso, Sarkozy, Camron, Merkel...)

    4) Les salauds d’Afrique (Bongo Ali, Momo VI, Biya...)

    5) Les pourritures asiatiques (KIM JONG machin...)

    6) Les crevures de l’islam (Les rois du Saoud...)


    • totor101 totor101 6 août 2012 11:19

      Et tous ceux (les plus nombreux) qui n’étaient pas juifs et qui sont morts dans les camps ?
      ZAPPES ! ! ! !


      • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 15:00

        @ soulmanfred

         Desproges ne disait-il pas : « Dieu a divisé l’humanité en deux grandes catégories : les juifs et les antisémites » ? smiley


      • Yurf_coco Yurf_coco 6 août 2012 17:38

        Alors, maintenant, soit on écris un article ou un livre sur TOUT les tortionnaires de la planète, ce qui reviendrait à écrire un bouquin de 1 000 000 pages... Soit il est interdit de parler de certains d’entre eux... car c’est pas sympa pour ceux qu’on oubli ?


        On peut aller loin comme ça... 

        Feriez vous le reproche d’un manouche de parler des manouches morts dans les camps nazis ? Parce qu’il auront oublier de parler des juifs, des homosexuels...

        Ou en fait c’est juste les juifs qui vous emmerde. Nan mais dites le, parce que je comprends plus très bien. Autant, je ne soutient pas vraiment la cause sioniste, autant, cet article et ses soutient, sont quasiment un jugement accusateurs des victimes des nazis... 

        Regardez vous, à jugez ces personnes depuis votre petit canapé, et allez voir des victimes, comparer vos parcours, et seulement alors, vous lui expliquerez que c’est de la merde son livre (son article) car il « n’est pas objectif ».

        Faut vraiment pas avoir de vie pour critiquer ce genre de chose... Pour même passer du temps à critiquer la vie et les actions des autres... Qu’apportez vous, vous mêmes ? A part votre petit commentaire qui à une quinzaine de soutient (quelle réussite, au passage)

      • joelim joelim 6 août 2012 19:50

        Feriez vous le reproche d’un manouche de parler des manouches morts dans les camps nazis ? Parce qu’il auront oublier de parler des juifs, des homosexuels...


        Le jour où un manouche aura 100 fois évoqué les victimes manouches sans se soucier des autres « types » de victimes, on lui reprochera, ne vous inquiétez pas...

      • BlackMatter 6 août 2012 21:11

        Moi ce qui m’énerve, c’est l’absence de pardon de certaines victimes ou plutôt descendant de victime.. 


        Ok, le crime a été effroyable, les juifs ont soufferts etc...
        Mais à quoi ça sert de chercher à punir quelqu’un plus de 60 ans après les faits ?
        Peut on vraiment penser qu’un homme qui a 90 ans n’a pas changer depuis l’époque où il était dans un uniforme nazi ? La Torah et le Talmud insiste beaucoup de la loi du talion, mais certains s’honorerai à en sortir. Les plus grands responsables du génocide sont morts. Il faut savoir tourner la page.


      • lebreton 6 août 2012 21:59

        et toutes les victimes collatérales du sionisme encore aujourd’hui ,c’est la guerre dans le monde !j’avais des amis juifs ,je n’en ai plus eux étaient des gens admirables ,ils n’ont plus de représentant dignes c’est bien là la honte d’une autre génération qui ne sert pas sa cause et qui pourrit le monde 


      • Yurf_coco Yurf_coco 7 août 2012 15:46

        Vous mélangez tout !


      • Yurf_coco Yurf_coco 7 août 2012 19:15

        @joelim :


        Alors ? A combien estimez vous le nombre de fois qu’on a le droit de rappeler un génocide égoïstement ? une centaines de fois ? Et après on interdit d’en parler ?

      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 6 août 2012 12:05

        A propos de pardon, vous souvenez vous les tribus indiennes invoquant le ciel de leur pardonner de tuer, enfin de préserver dans la nature que le puissant créateur a mis à sa disposition pour s’en nourrir...Ces cérémonies que nous trouvions insensées étaient en réalité le pardon que les hommes adressaient aux grand créateur. L’immense sensibilité de ces gestes échappait déjà aux explorateurs qui leur rendaient visite et les découvraient, et qui ont mis des années à comprendre le pourquoi...

        ...Alors autant vous dire que tous les mensonges particulièrement par omission qui circulent depuis et toutes les horreurs et autres holocaustes et génocides, insecticide, homicides planticide généralisés ne sont que suite logique sans fin hors d’un Grand Pardon Général et immédiat de toutes part, mais pour ce faire, obligé de déposer toutes les armes et baisser la face contre terre comme dans tous les lieux de cultes au même moment !

        Si tu ne peux changer le monde, tu peux toi même commencer à donner l’exemple.


        • asterix asterix 6 août 2012 12:50

          Nazisme et réalité...
          Bart De Wevzer, historien négationniste, leader de l’extrême-droite flamingante, fossoyeur de la Belgique et candidat plus que bien placé au mayorat d’Anvers vient d’accueillir sur ses listes un représentant « émérite » de la communauté juive...
          A part nous donner une mauvaise conscience au nom de la Shoa qu’ont fait tous les zélateurs d’Israël sinon reproduire comme coupables les actes abominables dont ils furent victimes ?
          Pas tous, mais...


          • kiouty 6 août 2012 13:43

            Pourquoi faudrait-il que nous n’oublions jamais ? Avons-nous quelque chose à nous faire pardonner, nous, enfants, petits-enfants, voire arrières petits-enfants de français qui n’ont, dans la majorité des cas, fait que subir l’occupation allemande sans jamais avoir participé de près ou de loin à toute forme de collaboration et encore moins de dénonciation ?

            Non mais attendez là, il y a une petite différence entre ne jamais oublier (j’y reviens juste après, car ça me paraît une idée importante) et se faire bassiner régulièrement avec la shoah au détriment d’autres massacres, ce que vous dénoncez à juste titre.

            En revanche, quand vous basculez subitement dans le « on a le droit d’oublier », non, on n’a pas le droit, pour la simple et bonne raison que l’on a prouvé par de célèbres expériences de dynamique sociale, que n’importe qui pouvait se transformer en bourreau, à partir du moment qu’il se trouvait déresponsabilisé et à suivre tout bonnement des ordres venus de la hiérarchie.

            Croire que chaque homme de notre génération aurait bien agi, du bon côté, et différemment des ordures des générations d’avant qui ont collaboré, c’est une illusion.
            On a juste la chance de ne pas vivre une de ces périodes dans le temps qui nous est imparti, nous autres qui vivons dans des démocraties occidentales modernes (avec les défauts que l’on connaît, je n’idéalise pas nos démocraties, hein) et qui sommes nés bien après la seconde guerre mondiale.
            Et si jamais nous devions être amené à vivre des temps troublés comme la shoah, ou bien la génération suivante, se souvenir reste important, parce que ça aidera peut-être certains à maintenir allumée l’étincelle d’humanité qui fait la différence. On n’a pas quelque chose à nous faire pardonner, mais on a le devoir de se souvenir de ce qui s’est passé pour ne pas que ça se répète. C’est tellement facile de basculer dans la « mauvaise pensance » que oui, le souvenir et la transmission sont importants.

            Maintenant, c’est pas non plus une raison pour mettre sans arrêt la shoah en avant au détriment de tous les autres massacres et génocides, c’est clair, et là dessus on est d’accord.


            • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 14:15

              @ kiouty

               Je pense qu’une certaine forme d’oubli est une preuve de force et de noblesse (lire l’incontournable Généalogie de la Morale de Nietzsche à ce sujet), ce qui n’empêche pas bien évidemment de connaitre et d’étudier objectivement l’Histoire (ce qui est aujourd’hui interdit concernant certains évènements de la seconde guerre mondiale).

               Il faut bien faire la distinction entre l’étude scientifique de l’Histoire, qui peut aider à la compréhension du présent (il ne s’agit donc pas de se souvenir mais de connaitre), et la moralisation de certains faits historiques choisis (qui ne peut être qu’idéologie et propagande).

               Notons également que l’idée selon laquelle l’hyper-médiatisation de certaines « horreurs » de l’histoire empêcherait leur renouvellement est au mieux une illusion totale, au pire le meilleur moyen de ranimer et d’attiser la « haine ».


            • Clamence Clamence 6 août 2012 13:45

              Je suis d’accord sur le fait que l’acharnement de ces journalistes est tout à fait puéril : abattre son glaive de pseudo-justice sur quelques incontinents bientôt prêts à accompagner les asticots pour l’éternité ne sert à rien. 

              Les journalistes du Nouvel Obs forment une si belle inquisition ! Pourtant, je pense qu’ils savent l’inutilité de leur action mais ils perpétuent ainsi, comme il a été dit, la mémoire et donc au sentiment de culpabilité, nécessaire au sionisme. 



              • cedricx cedricx 6 août 2012 15:14

                Oui merci on a fini par comprendre qu’il était impératif que dans l’imaginaire des européens l’antisémitisme cède la place à la haine anti musulmane et anti arabe... 


              • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 15:32

                 Matsada est le parfait prototype de la stratégie d’une partie de la communauté juive : toujours faire glisser le débat sur les « vilains arabes musulmans » ! Mais je crois que tout le monde l’aura déjà remarqué...


              • jluc 6 août 2012 16:24

                Pendant que d’autres bossaient pour l’armée US ... ou pour la NASA

                Wernher von Braun tuait littéralement à la tache les ouvriers de ses usines de fabrication de V2 (plus de 10 000 prisonniers ont perdu la vie à Dora)

                Certains diront que c’était un crime plus ordinaire : ce n’était pas un crime antisémitisme


              • OMAR 6 août 2012 20:16

                Omar 33

                Matsada : « Aucun répit, aucune relâche, dans la traque des auteurs de crimes nazis. ... »

                C’est parfait, car justement, la liste des criminels s’est agrandie :

                -Ehud Olmert
                -Moshe Ya’alon
                -Ehud Barak
                -Gabi Ashkenazi
                -Ariel Sharon (celui-la , même la mort n’en veut pas...)
                -Dan Halutz
                -AsaKasher (c’est le Gobbels israélien...).
                -Amos Yadlin (chef de la Gestapo israélienne...).
                -Netanyahu
                -Tzipi Livni
                Etc, etc.....

                Quelques massacres historiques commis par Tsahelll... et qui relèvent du sionisme ou nazisme pur :
                de la guerre de 194855, de Qibya56, de Kafr Qassem57, de prisonniers de guerre58,59, de Sabra et Chatila60, de Qana61 ainsi que suite à des tueries, comme la bataille de Jénine62, l’opération plomb durci63 ou l’abordage de la flottille pour Gaza64.

                Matsada, Israél est le digne héritier du nazisme....


              • OMAR 6 août 2012 20:52

                Omar 33

                Matsada,voila ce que pensent vos propres coreligionnaires de l’état-voyou d’Israël :

                http://www.youtube.com/watch?v=wvxG3jcOx-M

                Voila ce que pensent vos propres soldats de votre Tsahell..

                http://www.youtube.com/watch?v=1Ymq8hr79fY

                Voila ce que commet comme barbarie, votre Israël

                http://www.youtube.com/watch?v=3aEEaIxi0ro

                Et voila un média occidental, la BBC qui parle de vos crimes de guerre

                http://www.youtube.com/watch?v=_5g5nKeY5gE

                Matsada, vous lisez trop « Mein Kampf ».


              • Patricia 7 août 2012 01:15

                @ Par מצדה (xxx.xxx.xxx.114) 6 août 15:03


                Surtout ne jamais oublier ce qu’un homme peut faire à un autre homme parce que ça, c’est un de nos travers en temps réel de chaque jour.

                Ne jamais oublier ce qui sommeille de pensées, de comportements inhumains en nous et qui sont susceptibles de resurgir contre n’importe quel autre humain.

              • Wendigo Wendigo 7 août 2012 04:30

                « Parmi les phénomènes politiques les plus inquiétants de notre époque, il y a dans l’Etat nouvellement créé d’Israël, l’apparition du “Parti de la Liberté” (Tnuat Haherut), un parti politique étroitement apparenté dans son organisation, ses méthodes, sa philosophie politique et son appel social aux partis Nazi et fascistes. » (Albert Eisntein New York, 2 Dec. 1948)

                 Et voila comment Israél était vu par un génie qui aujourd’hui serait qualifié d’antisémite smiley

                 Sinon quelqu’un ici a déjà entendut parler Norman Finkelstein ? Le seul fils de rescapés de l’Holocauste qui soit déclaré par Israél comme négasioniste :

                 http://www.youtube.com/watch?v=o6FKFm6GG80

                Les sionistes sont les pire ennemis de la communauté Juive, tous leurs actes et leurs dires poussent à l’exaspération des goyim, ou plutot sont fait pour ces dessins là .


              • Anaxandre Anaxandre 7 août 2012 16:54

                 Voilà ce que j’essaye de dénoncer : une surmédiatisation de la propagande de certains représentants auto-proclamés de la communauté juives qui mettent à plus ou moins long terme en péril la base populaire de leur propre communauté dans un pays aux équilibres sociaux et à l’économie de plus en plus fragiles.


              • stanh 8 août 2012 18:14

                « pallywood » a toujours largement moins de pouvoir que jewllywood. Inondés depuis des décennies par la propagande pro américaine, pro guerre, pro sioniste du cinéma d’hollywood, le cinéma des banquiers juifs.
                Pas de leçon à donner .
                Vous êtes en fait exactement tout ce que vous voudriez reprocher aux musulmans.
                C’est assez drôle au final.


              • Alex Alex 6 août 2012 15:07

                En ne visant qu’une seule catégorie de criminels, ce genre d’article permet d’en dissimuler certains autres dont seuls quelques rarissimes journalistes osent parlert, tel Sever Plocker dans cet article du site israélien Ynet  :

                « Nous ne devons pas oublier que quelques-uns des plus grands assassins de l’histoire sont des juifs [...] Un étudiant israélien finit le lycée sans avoir entendu le nom de Genrikh Yagoda, le plus grand assassin juif du XXe siècle. »

                Combien de lycéens français connaissent ce nom ou celui de Kaganovitch ?
                (Ne comptez pas sur Wiki pour parler de leurs exploits.)
                Quand lirons-nous un article de ce style dans le Nouvel Obs ?

                Il faut certes condamner les criminels, mais tous sans exception.

                Les récits sur l’Holocauste ne sont pas près d’arrêter : une recherche sur le site Amazon montre près de 3 parutions par jour sur ce thème  : 88 dans les 30 derniers jours, 285 dans les 90 derniers jours, et 81 autres « coming soon ».

                Bonne lecture !


                • jean 7 août 2012 16:51

                  « En ne visant qu’une seule catégorie de criminels, ce genre d’article » excellent commentaire sur cet article commis par un triste sire.
                  Les adolescents d’aujourdhui n’ont aucune connaissance sur cette abomination et donc tout est près pour que cela se reproduise ,cette fois-ci envers une autre communauté


                • Anaxandre Anaxandre 7 août 2012 17:02

                  @ Jean

                   Avez-vous pas bien saisi le sens du commentaire d’Alex ? J’ai comme un doute...


                • jean 7 août 2012 17:05

                  Anaxandre, si justement, lui déplore que cela soit moi je le souhaite


                • Anaxandre Anaxandre 7 août 2012 17:12

                   Et que souhaitez-vous au juste ?


                • jean 7 août 2012 17:26

                  Ce que j’attends ? juste que chaque génération soit correctement informée sur le processus qui conduit à cela et aussi bien entendu , tous les intervenants, avant et après


                • Anaxandre Anaxandre 7 août 2012 17:43

                   Information et Histoire objectives, oui. Propagande et manipulation au service d’intérêts particuliers, non. Surtout quand le but, louable, que vous poursuivez, à savoir que les horreurs d’hier ne se reproduisent pas demain, est déjà bien mis à mal quand, au lieu d’analyser sérieusement les causes, on ne met systématiquement en avant que les effets.


                • jean 7 août 2012 17:48

                  Anaxandre , je ne comprends pas que vous dites que « ’est le but qu eje poursuis », je ne fais pas partie de ce « système », je souhaite juste que les jeunes connaissent l’histoire surtout la récente.


                • Anaxandre Anaxandre 7 août 2012 18:23

                    Votre but est la paix par l’éducation de la jeunesse, non ? Ensuite, je répète qu’on n’arrivera pas à pacifier la société tant qu’on mettra plus en avant certains effets des guerres que leurs causes profondes. Si l’on ne veut pas que l’histoire se répète, ce sont d’abord les causes qu’il faut étudier, comprendre et combattre. Ne montrer et ne médiatiser que les conséquences, aussi terribles soient-elles, et d’une façon partielle et partiale, n’empêchera donc pas les mêmes causes de produire les mêmes effets. L’Histoire doit être scientifique et non pas émotionnelle. Vous comprenez mieux ?


                • Wendigo Wendigo 8 août 2012 04:10

                  @ Jean ;

                   Vous dites : « je souhaite juste que les jeunes connaissent l’histoire surtout la récente. »

                   Nous sommes d’accord, mais il y a des nuances qui dans le cas présent sont allègrement franchient, car rabaché comme l’est cette « histoire » depuis autant de temps et avec une telle véhémence pour ne pas parler de « virulance », ce n’est plus de l’histoire, mais cela tient du « culte ».
                   A trop parler de cette histoire on en détourne les attentions .... on en saoul les gens.
                   Comprenez donc pourquoi 47% de la jeunesse ne savent pas ce qu’est le « Vel-Div » ? ce n’est pas parce que cette jeunesse n’en a pas entendus parlé, non, au contraire, elle estime en avoir TROP entendus parlé.
                   Ceci a été très bien expliqué par Raymond Devos, quand il définit ce qu’est une ritournelle :

                   « une ritournelle, c’est une chose qui commence par vous rentrer par les oreilles et qui finit par vous sortir par les yeux ».

                   Ha trop en parler et de plus en plus, depuis aussi longtemps, les gens au début s’intéresse et peu à peu s’en détoourne pour un jours la rejeter.

                   Je vous donne un exemple, je suis né à une époque ou le travail de mémoire se faisait deux à trois fois par an, ce qui a permis à ma génération de savoir, comprendre et se souvenir.
                   Mais la jeunesse actuelle subit elle un « devoir » de mémoire constant et sans relache.
                   Vous voyez les différences ?
                   Plusieurs erreures à cela :
                  1) nous sommes passé de « travail de mémoire » à « devoir de mémoire »
                   Allez donc parler de « devoir » à la jeunesse de quelque époque que ce soit et vous subirez un rejet catégorique de leur part.
                  2) nous sommes passé de 2 à 3 fois par an, à plusieurs fois par jours. Là encore c’est très mal connaitre la psychologie humaine. Pour donner une image simple, je vous comparerais cela au chocolat, un petit carré de temps en temps, on apprécit et on se souvient, mais toute 5 à 10 tablettes par jours on écoeur jusqu’à la nausée.

                   Pensez vous que pousser jusqu’à l’écoeurement c’est faire un travail de mémoire ?
                   Non, au contraire c’est antiproductif, on arrive à l’inverse absolut de ce que l’on voulait.

                   Maintenant d’autres erreures ont été faites, comme ces lois qui imposent ce « devoir » de mémoire et qui imposent toute voix discordante. Churchill disait :
                  « le silence des pantoufles est plus inquiètant que le bruit des bottes »
                   Et ces lois on imposées le silence des pantoufles, ce qui ne permet plus d’entendre ce que les gens pensent, ce qui enlève tout système d’alarme et fait qu’au niveau antisémitisme nous navigons au millieu des récifs et dans un brouillard des plus épais.
                   ceci cumulé au « devoir » de mémoire imposé à la minute, crait un cocktail explosif qui ne donnera aucun signe avant courreur.

                   On n’enseigne pas à coup de marteau piqueur, on impose pas de « devoir » si l’on veut la mémoire, mais au contraire on encourage au travail par petite dose pour éviter toute nausée et surtout on laisse la parole au gens afin de prévenir toute dérive et de pouvoir éviter qu’un autre problème que celui que l’on voulait évité ne s’impose un jours.

                   A trop dénoncer le monstre on en crait un autre, que celui là on ne connait pas et qui donc peut s’avérer être pire que le précédent. Si pour vous la méthode actuellement faite est ce qu’il y a de mieux alors j’espère pour l’humanité que vous avez raison, sans quoi, il se pourrait qu’un jours ce ne soit pas une « politique » qui amène un nouvel holocauste, mais une multitude de pogroms ui émmergent simultanément. la différence entre les deux est simplisime, une « politique » comme celle des nazis rencontre toujours une dissidance, alors que la multitude de pogroms individuels, elle n’en connait aucun.

                   Je ne sais pas vous, mais pour ma part, je préfère un travail de mémoire à petite dose avec une liberté d’expression, que ce lavage de cerveau qui est un « devoir » et qui assurement un jours accouchera d’un monstre.

                   


                • Yurf_coco Yurf_coco 6 août 2012 15:16

                  Mais enfin... ne basculer pas non plus dans l’anti-anti.


                  Des criminelles nazis sont toujours en vie et vivent tranquillement, il est donc normal de les traquer pour que justice se fasse.

                  Faire des livres sur les nazis, ou des articles, est important, quand on voit de nouveau l’extrême droite prendre de l’importance.

                  Pourquoi tout de suite se placer dans la posture : « Moi j’ai rien fait, c’est pas de ma faute, pourquoi on m’accable ? »

                  Vous accusez les juifs de victimisation (qui parfois est avéré), mais pour cela, vous même, vous vous placez en victime... Alors que seuls les nazis sont en cause. Vous avez entendu parlez de reproche à votre égard personnellement ? Alors arrêtez un peu... c’est sans fin !!!

                  • Anaxandre Anaxandre 6 août 2012 15:28

                     Quand on entend en direct des manipulations intellectuelles du type : « remettre en cause la théorie officielle du 11 septembre, c’est comme remettre en cause l’existence des chambres à gaz » (Valls, Botul et tant d’autres) , j’ai bien l’impression qu’il n’y a pas que les nazis (les quoi ? qui ça ? ou ça ?) qui soient mis en cause mais bien plutôt notre intelligence et notre liberté d’expression.


                  • Yurf_coco Yurf_coco 6 août 2012 17:12

                    Réponse à vous deux en dessous... (erreur manip)


                  • jluc 6 août 2012 15:21

                    Chercher à culpabiliser la population est une méthode de propagande courante pour faire accepter certaines décisions à venir. Alors, pourquoi nous dire « La vérité, c’est que ce crime fut commis en France, par la France.  », pourquoi nous mettre en garde contre une soi-disant montée de l’antisémitisme en France (discourt de Hollande et d’autres), pourquoi nous rappeler sans cesse les crimes commis contre les juifs ? A quoi veut-on nous préparer ?


                    • Ruut Ruut 6 août 2012 15:48

                      Le pardon est rare ces derniers temps.
                      Vivre dans la haine n’est pas vivre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès