Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les néo-cons : défense et illustration de Finkie

Les néo-cons : défense et illustration de Finkie

Que fait-on, quand on ne sait pas comment relever les durs défis d’aujourd’hui et de demain ? On fuit dans le divertissement : vive la « Star Ac’ » qui bat tous les records d’audience ! On s’accroche à de fausses échéances (2007, en France, par exemple)... On s’assomme à coups de tranquillisants en tout genre... tout en dénonçant la « drogue » des autres, le tabac, l’alcool... Ou on se vautre dans des débats dignes des « cafés du commerce », si méprisés hier par l’élite intellectuelle.

C’était quoi, les « cafés du commerce » ?

Des lieux de convivialité, où ceux qui triomphaient des joutes oratoires parlaient plus qu’ils ne pensaient. La majorité « parlante » ? Celle des « y a qu’à », des « il suffit de », des « tous pourris », des « si j’étais à la place de », des « on aurait dû », des « si j’avais su », des « c’est la faute de », des « y a trop d’étrangers dans le monde »... L’histoire revisitée, les regrets accumulés, les griefs additionnés, les rancœurs cultivées.... Populaires ? Populistes, surtout. Les extrêmes (de droite et de gauche) en vivent...

Dans les bars PMU d’aujourd’hui, on ne parle que des chevaux... Consolation.

Mais les « cafés du commerce » qui se raréfient dans nos paysages ruraux et urbains (« la crise ! ») prennent leur revanche. Ils envahissent tout : les « bistrots parisiens », les « cafés littéraires », les « restaurants politiques », la « blogosphère », Internet, les plateaux de télé, les studios de radio, les journaux et les hebdos les plus intelligents, les rayons des libraires, les ministères, les Assemblées parlementaires, les centres de moins en moins « socio » et de moins en moins « culturels »...


Un rien suffit à déclencher non une polémique, mais une « affaire d’État »...

À une époque où il y a de plus en plus d’ « affaires » et de moins en moins d’ « État » (digne), cela ne manque ni de sel ni de poivre...

Les « Guignols de l’info » semblent plus crédibles que l’info distillée par les guignols de la carte de presse. Et les journalistes doivent reconnaître leur défaite face aux « animateurs », aux « producteurs », aux « faiseurs », aux montreurs, aux voyeurs, aux « médiatiquement corrects », comme les universitaires sérieux, chercheurs et pédagogues, soucieux du savoir, doivent reconnaître leur impuissance face aux montreurs de croyances, aux faiseurs d’effets, aux illusionnistes, aux faux-« semblantistes ». Comme les « politiques » authentiques doivent s’écraser devant les « poiltichiens », selon la formule si juste de Gaulle, opportunistes... Sale époque. Défaite de la pensée, redirait « Finkie », Alain, le crucifié sur l’autel du bouc émissaire toujours recherché.
Finkie. Finkielkraut. Voilà l’un de ceux qui alimentent les conversations du grand « café du commerce » qu’est devenue la France prétendant « penser ». Quel « crime » a-t-il commis ? Dire ce qu’il pense, et penser ce qui n’est pas à la mode de penser... Condamné au lynchage, Finkie, ce « néo-réac », ce « Sarkozy des intellos », ce conservateur !

Voilà des années que je lis ce qu’écrit Finkielkraut. Et que j’écoute ce qu’il dit. Que ne l’avons-nous pas écouté davantage, à temps ?

Bien sûr qu’il m’agace, parfois. Quand l’intellectuel français juif qu’il est se fait d’abord un juif intellectuel français, par exemple....Il est malade, comme d’autres (juifs et arabes, notamment, africains de plus en plus) de ce « syndrome hystérique de la diaspora » si mal analysé, qui fait tant de ravages. Il a un ego qui souvent lui bouche la vue. Il a trop conscience du sens des mots pour pouvoir jouer impunément avec eux. Et alors ?
Est-il « réac » quand il émet quelques diagnostics pertinents ? Sur la perte du langage, donc de la langue française, dans les « banlieues » françaises, sur les paroles, souvent pénalement condamnables, de rappeurs-semeurs de haine, sur l’inconscience collective qui fait que le fruit finit par être dévoré par le ver ? Sur ces communautarismes qui transforment la société française en un puzzle ? Sur les démissions des « éducateurs », sur les fossoyeurs de « l’École » ? Sur les lâchetés politiques, sociétales et médiatiques qui nous font aller dans le mur ?

Le plus terrifiant, ce n’est pas le « cas Finkie » : c’est le réflexe de lynchage, de censure, d’exclusion qui frappe tous ceux qui osent dire ce qui n’est pas majoritairement (donc provisoirement) approuvé dans les sondages, dans les « audimats » en tous genres, dans la « pensée dominante ». Dans cette pensée inique. Ou plutôt dans cette non-pensée, de plus en plus unique...

La démocratie, rongée par le haut par une oligarchie qui refuse son nom, est bouffée par le bas par cette « doxocratie » qui est la voix de ceux qui s’expriment sans penser.
Il est sûr que « Finkie » souvent « dérape ». C’est son côté « parano » et « provo ». Mais il est certain qu’il fait plus avancer la réflexion que les donneurs de leçons aigris qui caressent la foule (et non le peuple), les masses (et non le peuple) dans le sens du poil et des vents du moment. Heureusement que la France compte quelques « néo-réac » de ce type. Sinon ce serait la dictature des « néo-cons » (néo-conservatives, dit-on Outre-Atlantique) , des « euro-cons », si nombreux, des « cucu-cons », si nocifs pour la santé mentale collective, à droite comme à gauche...

Continuez, Monsieur Finkielkraut. Celles et ceux qui réclament votre départ de « France Culture » et veulent vous censurer peuvent toujours se rediffuser en boucle la « star Ac’ ». c’est bon pour Coca Cola, redirait le PDG de TFI...

En tous temps, les vrais penseurs sont ceux qui savaient être anti-conformistes sans sombrer dans le conformisme de l’anti-conformisme. Vous êtes de cette trempe- là, « Finkie ».Même quand je suis en désaccord avec vous, je suis sensible à vos arguments... Même sur cette « blogosphère » que vous avez tort de mépriser... Elle n’est que le reflet de nos sociétés, à la fois si riches et si désespérantes.


Réagissez à l'article

60 réactions à cet article

  • Sylvain Reboul (---.---.---.223) 14 décembre 2005 16:26

    Il ne faut pas mélanger le fait que l’on ne soit pas d’accord avec les outrances subjectives et moralisantes, voire délirantes, de A.F qui s’autorise du haut de ses chaires médiatiques à récuser d’un mépris en effet arrogant et réactionnaire toute manifestation culturelle et expression sociétale qui selon lui n’obéirait plus aux codes académiques sacralisés dont il croit tirer son autorité supérieure et le fait que l’on chercherait à lui interdire de s’exprimer.

    S’il dérape de plus en plus souvent en jouant d’un racisme ou d’un ethnisme contre l’autre, au nom d’une vision de l’universel de plus en plus singulière et tendancieuse, sans chercher ni à comprendre (et toute compréhesion doit d’abord aborder la position des autres avec quelque sympathie avant d’en faire la nécessaire critique) , ni à enquêter objectivement sur les évènements qui déclenchent ses imprécations, il doit s’attendre à des réactions aussi vives, voire injustes, que celles dont il se rend en permanence responsable en perdant le sens des responsabilités qui sont les siennes en tant que faiseur d’opinion patenté et reconnu.

    Tout retour de baton est forcément injuste, mais tout polémiste, à plus forte raison s’il a du talent, doit nécessairement s’y mesurer.

    • mlanza (---.---.---.103) 7 janvier 2006 16:31

      Je vous invite à appliquer aux propos que vous signez ici le même type regard critique que vous exercez sur AF : ça marcherait très bien.

      Vous l’accusez d’outrances, de délire, de mépris arrogant de toute (vous dites bien : toute) expression sociétale qui ne lui conviendait pas. Et j’en passe des plus graves...

      Pour écouter souvent AF et pour avoir lu ses livres je ne le reconnaît pas dans vos propos. C’est quelqu’un qui a une vrai pensée sur la société française et européenne. Si vous n’êtes pas d’accord, alors discutez sur le fond. Les disqualifications personnelles auxquelles vous procédez ne servent à rien, bien au contraire.

    • Silver (---.---.---.167) 16 juillet 2006 03:13

      Vous parlez de racisme. C’est-à-dire de délit de facies. Mais vous n’avez pas lu Finkielkraut qui parle lui de l’Islam et du monde musulman. Mais vous êtes sûrement ignorant de ce monde-là. Savez-vous par exemple quelques passages de la vie du prophète des musulmans, Mahomet ? Non, je le sais. La vie de Mahomet, exemple suprême aux yeux des musulmans, est une longue suite de guerres, de rapines, d’embuscades, de trahisons (il a été jusqu’à massacrer des tribus entières de juifs et de chrétiens qui l’avaient aidé à tenir une ville assiégée), de pédophilie - une de ses 28 femmes avait 6 ans et 9 au moment de la défloration, de beuveries, d’excès en tous genres et j’en passe. Comment voulez-vous que ces gens là aiment l’Occident chrétien qui est coupable de faiblesse à leur yeux avec un tel exemple ? Alors oui, les musulmans sont un danger pour notre pays et il n’est pas très difficile de les identifier au facies, ce qui ne vous plait pas. Ca c’est pas bien ! parce que nous sommes alors désavoué dans notre culture chrétienne la plus profonde qui voulut en son temps conquérir le monde par la tolérance et qui a profondément échoué. Et là, l’aveu de la réalité est intolérable à certains qui ont la faiblesse de ne pas se lever contre les nouveaux nazismes mais se couchent comme d’autres en leur temps devant l’envahisseur teuton. Rassurez-vous vous n’êtes pas seul, mais de plus en plus de gens humiliés par les beugleuments anti-racistes se lèvent pour parler et c’est plutôt bien.

  • Emile Red (---.---.---.39) 14 décembre 2005 17:00

    Tant est si bien que notre cher “penseur”, à l’instar de Mr Riot, manie l’insulte ou la dérision à l’encontre des plébéïens qui leur renvoient leur propre (?) image.

    De cocu à néo-con, de pilier de bar à adepte de la tv abrutissante, Mr Riot aime à traîner les contradicteurs dans la boue qui l’aveugle, point étonnant qu’il défendit l’indéfendable troublion de pacotille.

    Mais la paranoïa débordante du sieur A.F qui a l’impudence de trouver cocasse pour les autres ce qu’il trouve dramatique pour lui même, ne trompe personne et résulte des mêmes fondements de « pensées » élitistes qui animent notre européaniste aveugle.

  • (---.---.---.74) 14 décembre 2005 17:15

    C ’est ça, pensez, pensez,pendant que d’autres crèvent en bas de chez vous, ou 3 patés plus loin, mais prenez garde à ce qu’un jour quelqu’un qui n’aura pas eu le loisir (je veux dire les moyens) de penser et de discourir pendant des plombes, vous tombe dessus comme une bête et vous rappele ainsi à sa triste réalité !

  • Antoine (---.---.---.0) 14 décembre 2005 17:51

    Ces quand même navrant de voir un type évoluer dans l’élite élitiste, habiter le VI° arrondissement de Paris, soudain porter les habits du poivrot que vous décrivez si bien, Monsieur Riot. Modestement, ma Maman s’occupe d’une association à la Madeleine d’Evreux. Nous aimerions bien l’y inviter un jour, et vous aussi, pour que vous veniez y vivre non pas quelques jours, mais quelques mois. La Seine est aussi proche, mais elle y a une odeur de remugle que n’a pas Saint-Germain des Près.

    Nous aurions besoin de lui pour creuser, analyser, remuer les sous-bassements alors qu’il ne s’arrête qu’à ce qu’il voit et entend à la télévision. Même les journalistes que j’abhorre sont plus courageux que lui, car eux sont venus voir.

    Ce n’est pas bien de dire : l’équipe de France black-black-black, surtout quand un joueur de la Lazio de Rome salue le bras levé les ouailles du public. Ce n’est pas bien de faire du mal. Tout simplement. A moi, égoïstement, il m’a fait du mal. Et à ma Maman.

  • jean-pierre (---.---.---.111) 14 décembre 2005 17:52

    Merci M. RIOT pour cet article.

    La diabolisation de « finkie » (comme vous dites) INTERPELLE.

    Il n’est pas question des idées. Elles ne sont pratiquement pas discutées. Il y a des a priori. Il s’agit uniquement de « racisme », de « parano », de « neo-réac », de « Sarkozysme », etc.

    Je ne doute pas de la sincérité de ces gens. Et ça, c’est épouvantable.

    Moi, je reconnais une bonne idée quand elle me nourrit et fertilise mes propres opinions.

    C’est le cas des idées de « finkie ».

    • N.D. (---.---.---.226) 15 janvier 2006 18:33

      Entièrement d’accord avec ce commentaire qui tranche avec les critiques stériles consistant à condamner ceux qui ne partagent pas les mêmes opinions que soi (ce qui, soit dit en passant, est la négation de la critique).

      A.F. ma fascine par la portée de ses analyses que je trouve systématiquement un cran au-dessus des autres.

  • (---.---.---.15) 14 décembre 2005 19:11

    Je ne connais ce M. Finkie que depuis peu, j’ai pris la peine de lire quelques uns de ses propos, j’ai trouvé que c’était « au ras des paquerettes », de type « café du commerce », comme vous dites, bref ça ne vaut pas la peine qu’on se penche dessus. Alors je suis très étonné que ce monsieur soit considéré comme un « penseur » et un « philosophe » et qu’il ait un droit de parole aussi important... On dirait, en négatif photographique, un symbole de la vacuité de nos médias... Ca ne vaut vraiment pas le coup qu’on lui donne tant d’importance...

    Vous parlez à son encontre de « lynchage, de censure, d’exclusion », mais n’est-ce pas là un effet boomerang qu’il a déclenché ? Celui qui a des propos extrêmes s’expose à en être victime.

    Visiblement, vous le connaissez mieux que moi, et mon opinion à son propos peut évoluer, mais je n’ai pas trouvé dans vos propos de quoi le « repêcher »...

    Am.

    • Heyho (---.---.---.222) 14 décembre 2005 19:39

      Lisez plutôt ses livres pour vous forger vos idées sur un « penseur » plutôt que sur quelques interviews

    • N.D. (---.---.---.144) 17 janvier 2006 22:11

      Permettez-moi de vous trouver « gonflé ».

      A.F., producteur de l’excellente émission Réplique sur France Cul et prof à Polytechnique est un intellectuel de premier plan de qui beaucoup de monde peut apprendre beaucoup, surtout quand on voit le niveau général (comme en témoigne votre très présomptueuse contribution).

      Je ne peux que vous recommander de savoir de quoi (et de qui) vous parlez pour ne pas passer pour un charlot, cher Monsieur !!

  • Sylvio (---.---.---.205) 14 décembre 2005 20:26

    Désolé d’avoir à vous dire tout ça mais beaucoup de choses ne tiennent pas debout dans votre réflexion et vous vous contredisez :


     Vous stigmatisez à la fois ceux qui pensent et débatent et ceux qui sont absorbés devant la star’ac (ne pensent pas en quelque sorte).


     Vous stimgmatisez les intellectuels de tout bord qui discutent, débatent et réflechissent. D’un autre coté vous mettez en valeur Finkielkrautqui en fait partie.


     Vous regretez que tout le monde « lynche » Finkielkraut et vous « lynchez » la plupart de ceux qui pensent différement (la majorité parlante).

    Vous qualifiez péjorativement de « cafés de commerce » tout ce qui n’est pas Finkielkraut.

    Bref, en fait vous vous considerez au dessus de tout les autres qui pensent, discutent, débatent en les considérant comme des contestataires, des poivrots de comptoir, des intellos qui ne servent à rien.

    Bref, vous qualifiez tous ceux qui refutent les idées de Finkielkraut de néo-cons (merci).

    Si vous aimez tant découvrir des auteurs non-conformiste, vous pouvez aussi lire le réseau voltaire qui comme F. n’est ni de droite, ni de gauche et relate certaines vérités. Mais je suis sûr que dans ce cas là vous ferez parti des lyncheurs et refuserez de lire un de leurs articles.

    Je suis désolé mais votre tentative pour glorigier le grand « Finkie » n’est pas très convaincante.

    • Sylvio (---.---.---.205) 14 décembre 2005 20:31

      Autre chose : Qui envahit en ce moment : Internet, les plateaux de télé, les studios de radio, les journaux et les hebdos les plus intelligents, les rayons des libraires.

      C’est bien le petit Finkie qui est passé dans de nombreuses émissions TV depuis 1 mois (je l’ai vu partout). Il passe aussi à la radio. Il est en tête de gondole dans les librairies. On ne parle que de lui sur Agoravox (regardez, il a même un dossier sur la partie gauche de cette page) et sur Internet. Les hebdos en parlent de partout.

      Qu’on en parle en bien ou en mal (et il le sait bien, comme Sarko), celà lui fait une très bonne pub.

      Bref, encore une fois c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

  • Daniel RIOT (---.---.---.19) 14 décembre 2005 21:19
    Daniel RIOT

    Que de commentaires ! Au moins Finkie déclenche des réflexions : ce n’est pas nouveau. Je partage évidemment l’avis de ceux qui incitent à la lecture des oevres d’Alain (- Les Battements du monde
     Au nom de l’autre
     Une voix vient de l’autre rive
     La défaite de la pensée [(http://www.evene.fr/livres/livres_auteur.php?id_auteur=3441&celebrite=alain-finkielkraut) >http://www.evene.fr/livres/livres_auteur.php?id_auteur=3441&celebrite=alain-finkielkraut] Ce qui est vraiment navrant, ce sont les mauvaises interprétations faites à partir de réflexes plus que de réflexions. Je dis moi-même que je ne partage pas toutes les prises de position de « Finkie ». « il n’y a que les huitres t les ots qui adhèrent », redirait Paul valéry. mais quel festival d’intolérance ! Surtout, quel désespérant étalage de confiture populiste ! Les réflexes anti-élites nes ont pas des signes de bonne santé sociétale. Alain avait raison de parler de « défaite de la pensée »... Au passage, je rappelle que « néo-cons » est du franglais, « neo-conservatives »...Les conservateurs aujourd’hui ne sont pas toujours ceux qui sont dénoncés comme tels.Ils sont aussi nombreux à gauche qu’à droite.Ils se cachent derrière les faux-nez d’un faux progressisme, surtout quand ils prétendent parler « au nom du peuple », de ce « peuple » qui se transforme si vite en « masse » en bien des circonstances. Merci en tous cas à celles et à ceux qui prêtent attention à cet article délibérément polémique parce que je déteste les réflexes de recherche de « bouc-émissaire », comme l’analyse si bien René Girard.

    • Sylvio (---.---.---.205) 14 décembre 2005 21:29

      Congratulation Mr Riot !

      Et maitenant vous auto-glorifiez votre article.

      Vous faîtes bien partis de ces néo-réacs contestataires qui :

       se plaignent que l’on ne les écoutes pas ou qu’on les lynches.

       lynches et n’écoutent pas ceux qui « osent » pensé différement. Pour preuve vous ignorez implicitement toutes les critiques et rajouté une couche de stigmatisation.

      C’est vous qui êtes élististe vous vous considerez au dessus des autres courants. Vous considerez d’autres courants de pensées comme populiste alors que Finkelkraut est très populiste lui aussi.

      Vraiment vous n’êtes pas en phase avec tout ce que vous dites.

    • Antoine (---.---.---.0) 15 décembre 2005 05:56

      S’il y a au moins une chose que j’ai apprise lors de mes séjours à Briançon dans la Communauté éducative de l’Eau vive (http://www.eauvive.info) de la part du père de Monteynard, si mythique père de Monteynard, c’est cette phrase qu’il nous martelait le soir lors des « avis » : «  Vous n’êtes pas une masse, vous êtes un peuple.  » C’était il y a vingt ans...

      Il n’en reste pas moins que Finkielkraut ne connaît rien au phénomène actuel des banlieues. Je me fous complêtement de savoir ce qu’il a écrit auparavant, cela ne m’intéresse plus désormais. J’ai lu l’intégralité de l’interview. On sent bien que tout cela s’est dit à la fin d’un bon repas au Rostand, grande brasserie en face des jardins du Luxembourg, lieu mythique de toutes les luttes de conquêtes de jurisprudence deleuzienne (chez Deleuze, le droit de l’homme est une hérésie, ce en quoi il a raison. Mais Deleuze a compté.) Que restera-t-il de Finkielkraut ? Pas grand-chose. Quelques zélotes ici et là, bref, rien. Mais monsieur Riot, loin de moi l’idée d’un soupçon, avez-vous bien lu cette entrevue et la recension qui en est faite dans Ha’aretz ?

    • populo (---.---.---.50) 16 décembre 2005 01:50

      Comme vos semblez avoir un pb d’orientation:néo-cons adresseWashington D.C.:capitale d’un empire déliquescent.Néo-réacs:capitale ParisVIème.fort chabrol d’intellos déchus.Ce petit point précisé.Regardons-vous:ah !là !là !la sale affaire !Monsieur fait ds le consensuel élitaire:Un peuple sain ne saurait critiquer ses élites qui semblent,malgré tt, de plus en plus auto-proclamés ."Je ne partage pas les idées de Finkie mais je les comprends.Soyons perplexes.Donc vous comprenez ses saillies racistes.Vous aggravez votre cas . Le progressisme varie ,au cours du tps,ds les formes mais ds le fond :Le bonheur de tous !!!On ne rigole pas !!!!

      Mon bon monsieur, l’ére des masses ,nous y sommes depuis lgtps !!!Vous avez fait une découverte,Vous êtes un explorateur de « terra gognitae »pour parler peuple :« Un enfonceur de portes ouvertes ».....Donc rien. D’une air gourmé,vous repoussez tte critique ,vous la disqualifiez du « mot de la mort »:po-pu-lis-te.Beurck !!!TTe critique de la pensée dominante n’est que po-pu-lis-me.Fin du débat !!!considérons cela comme « l’usage immodérée du mot populisme serait la marque des imbéciles ss argument sérieux ». malgré tt cela ,j’admire votre combat ss espoir(sniff !!) pour la défense d’une espèce en voie de disparition le travailleur intellectuel français.

      Reprenons ts en choeur la pensée lumineuse ,notre nouveau slogan :« Vive la pensée Hèléne Fabre d’Encausse » estampillé front national compatible

    • (---.---.---.56) 3 janvier 2006 15:29

      Bravo RIOT qui rit de sa prestance mieleuse et réactive, véritable donneur de leçons, faux nez , trublion, néopenseur libéral, masqué de marxisme, européen de salon, accoudoir de bar, plume percée, homo européanus distingué,cotoyeur des grands européens , en un mot un grand homme et un éminent européen !! c’est pour rire !!

    • (---.---.---.56) 23 janvier 2006 15:41

      RIOT le batteleur de foire,le grand penseur européen, la diva des divans et des bars, le grand honnete homme !il a toujours raison, mais se trompe à chaque virgule, le « deus ex machina » est tombé en désuétude, il va exploser, il pereclite, il tombe, il n’a rien à dire !il est foutu, ce RIOT aux larmes ! NOUS POUFFONS DE RIRE !!!!

    • RAMSAY (---.---.---.160) 4 mars 2006 14:41

      Oui, effectivement, AF suscite les commentaires... Comme JM le PEN lorsqu’il dérape...

      Sous prétexte de s’inscrire contre une pensée « unique », « politiquement correcte », « dominante » et supposée de gauche, on peut se permettre tous les dérapages racistes, tant que l’on évite l’antisémitisme.

      Mais cette pensée unique, ainsi définie, existe-t-elle vraiment ?La France se trouve-t-elle sous l’hégémonie d’intellectuels de gauche, qui occuperaient tous l’espace médiatique ?

      Le succès de Sarkozy, la quasi-unanimité (l’union sacrée, selon Libération ) affichée lors des derniers défilés suscités par la mort d’Ilan (avec en guest stars Villiers et Le Pen), le ralliement des médias à une interprétation des mobiles du meurtre, précédant les résultats de l’enquête (comme à Bruais en Artois, en 1972), démentent totalement l’existence d’un tel hégémonisme.

      Finkie, avec son vernis de culture (ah ! citer Hannah Harendt toutes les cinq minutes, ça vous a une allure..), son hystérie mal contrôlée, permet ainsi à beaucoup, bien souvent d’ex-gauchistes mondains, de pouvoir exprimer leurs refoulements de Dupont-Lajoie modernes. L’important étant d’être libres, avec un tel patronage, de pouvoir exprimer ses pulsions xénophobes.

      Comme JMLP en son temps, AF dirait-il tout haut (en des termes incontestablement mieux choisis) ce que les Fançais pensent tout bas ?

      RAMSAY

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès