Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Les rendez-vous incongrus en terres inconnues d’Alexia (...)

Les rendez-vous incongrus en terres inconnues d’Alexia Laroche-Joubert

Si la téléréalité fait partie de notre quotidien cathodique depuis déjà une bonne décennie, il semble que le téléspectateur délaisse les Cindy et autres greluches dont le seul défi est de garder un secret hyperinsolite, pour leur préférer les exploits des héros en terres inconnues. Alors, pour répondre à la demande croissante d’exotisme et d’aventure dont a soif le peuple assis mais bien conscient qu’à défaut d’avoir sauvé sa gueule, il doit contribuer à sauver la planète, même pendant ses vacances, les prod’ ne lésinent pas sur les moyens pour stimuler la motivation des troupes, avides de tourisme équitable, de retour aux sources et de beaux paysages. Nouveaux besoins dans l’air du temps, que la célèbre productrice d’émissions cul-turelles, Alexia Laroche-Joubert se propose de satisfaire dans un nouveau programme, sorte de Koh-Lanta des familles sponsorisé par le Club Med et diffusé sur TF1, dont le titre ( Bienvenue dans ma tribu !) aussi caricatural que son contenu laisse perplexe quand il ne suscite pas l’indignation...

L’émission, adaptation du concept hollandais " Ticket to the tribes", propose à trois familles françaises ordinaires de les sortir de leur condition pour vivre pendant trois semaines, en immersion totale, au sein de tribus de moins en moins isolées, mais vivant toujours dans des contrées lointaines aux accents exotiques ( Suris d’Ethiopie, Hulis de Papouasie Nouvelle-Guinee et Zaparas d’ Amazonie).

Présentée comme un documentaire qui fera connaître les traditions ancestrales de ces communautés en les partageant avec des familles Occidentales, le concept n’en n’est pas moins l’un des pires de la téléréalité et sujet à polémique. Des associations de défense des peuples autochtones dont la très active ICRA, dénoncent l’émission comme une atteinte offensante et dangereuse au mode de vie des ces peuples fragilisés que l’on approche toujours pour des raisons mercantiles...Parce-que ca rapporte.

D’ailleurs, avec 20% de part du marché dès son lancement, l’avenir de l’émission s’annonce prometteur. Alexia Laroche-Joubert ne s’est pas trompée en misant sur le besoin d’évasion écologique du téléspectateur occidental qui n’ose plus péter dans son sofa, sans penser au quota de carbone qu’il est en train de gaspiller bêtement... Alors, lorsqu’il regarde Charlotte, la parisienne bourgeoise,même pas flippée de salir ses tongs à 200 euros quand elle travaille dans les champs d’Ethiopie avec les femmes suris, ou encore Dupond Lajoie, un autre candidat, plus modeste, grimmé comme un vrai guerrier papoue , qui s’émeut d’être enfin, dans son nouvel accoutrement, en accord avec lui-même , ca l’amuse...Et il se verrait bien, lui aussi, spectateur passif, quitter son fauteuil pour tenter l’expérience du tourisme solidaire et du dépassement de soi

La productrice se défend, bien entendu, d’avoir voulu faire dans le cliché postcolonial, le paternalisme ou l’exploitation de la misère d’autrui, c’est pas le genre de la maison le voyeurisme ou la caricature...Et puis dans l’histoire, pas question d’argent ; A part elle et son staff, personne n’est rémunéré ; Ni les familles occidentales, qui auront droit à des rations de riz pour éviter des rapatriements coûteux, ni leurs hôtes, qui bénéficieront d’aides diverses ( création d’un dispensaire ou d’une école ou de blablabla....). Pas sûrs que les chefs de tribus aient participé aux vraies négociations, qui ont eu lieu avec les vraies autorités, celles pour qui le sort de quelques indigènes emplumés est le dernier des soucis...Mais cette petite aumône donne bonne conscience à madame Laroche-Joubert et ça permet à la Voix Off qui rythme l’émission, de provoquer le frisson humanitaire qui donne envie de faire un don à Nicolas Hulot ou un truc dans le genre...

En 2006, ICRA international avait réussi à empêcher France2 de diffuser une émission de ce type. Elle lance aujourd’hui une nouvelle campagne de protestation qui a commencé par un courrier envoyé au CSA, le 3 juillet dernier, dont voici un extrait diffusé sur son site :

Pour ICRA, ce type d’émission qui tend aujourd’hui à se développer et à exploiter les derniers souffles de tradition mais aussi de survie des peuples premiers dans un seul but de divertissement grand public ne peut que nuire gravement à l’intégrité et à la dignité de ces communautés qui sont déjà considérablement précarisées et menacées(...) Par ailleurs, ce type d’émissions ne manque jamais, outre les profondes perturbations entraînées par la présence d’équipes de tournage qui ne sont pas préparées à ce type d’environnement humain, d’attirer l’attention de personnes peu scrupuleuses et d’entraîner le développement d’un ethnotourisme de masse au sein des communautés autochtones les plus fragilisées de la planète. (...)Ce type de harcèlement est destructeur pour ces petites sociétés tribales. Il vient s’ajouter à celui déjà conséquent des pressions des grandes entreprises et des intérêts multiples qui convoitent leurs territoires, leurs sous sols mais aussi, malheureusement, des tours opérators qui convoitent ce qu’il reste en eux d’authenticité et de culture traditionnelle qu’il est urgent aujourd’hui de sauvegarder pour les générations à venir.

Des craintes légitimes... En 2009, une ONG avait dénoncé le traitement infligé au Bushmen de Namibie, lors de la diffusion de la version espagnole de l’émission ( perdidos en la tribu ! ).  Pour les besoins de ce programme, les Bushmen-hôtes furent déplacé à 700km de leur village, laissant leur terres en friche et leurs enfants sans école pendant plus d’un mois pour les besoins du tournage...

Sources :

ICRA international

A lire en particulier sur le sujet : campagne 2006

http://www.icrainternational.org/urgence/293

Perdidos en la tribu :

http://www.rtbf.be/info/controverse-en-espagne-autour-dune-emission-tele-realite-dans-des-tribus-107779

thème connexe : Polémique sur le sujet du tourisme équitable

http://www.paperblog.fr/1236669/vacances-ideales-pour-certains-cauchemars-ecologiques-pour-d-autres/

 http://ecorev.org/spip.php?article168


Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 9 août 2010 18:04

    Bonjour Ramila,

    J’ai eu l’occasion de voir quelques unes des émissions de Lopez, rendez vous en terre inconnue, et pu voir deux extrêmes. Gilbert Montagné entouré de cinq bergères hilares qui gardaient un troupeau sur un plateau tibétain, avec plein de leçon intéressantes pour garantir l’entente entre elles en ces trois mois d’été, seules loin de tout. Zazie qui chantait son tube qui s’est avéré plutôt raplapla et qui a fait extraire des larmes au chef du village...émouvant.

    J’ai aperçu aussi un court instant de ce dont vous parlez quand la blonde se rend compte qu’elle a éprouvé une profonde amitié pour une femme et qui pleurait dans ses bras en se rendant compte qu’elles allaient se quitter pour toujours sans jamais aucune chance de se revoir un jour...

    Il y a je trouve de bonnes petites leçons à recevoir de telles émissions tel Khoh Lanta, Pékin Express et le bonheur est dans le pré, mais cela ne vaut pas la peine de s’y abonner et suivre ces séries. L’on pourrait très bien mettre les bouts intéressants dans un zapping de cinq minutes.

    Quant au touriste, il ne le sait pas mais il est parfois aussi lourd qu’un terroriste avec son 4X4.


    • Ramila Parks Ramila Parks 10 août 2010 07:50

      Bonjour Lisa

      merci pour votre comment
      A bientôt !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès