Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Lettre ouverte à Jean-Michel Apathie

Lettre ouverte à Jean-Michel Apathie

Alain Duhamel est tout sauf une victime.

Monsieur Apathie (1),

Formeriez-vous une caste d’intouchables à vous entendre gémir les uns et les autres dès que l’un des vôtres se sent un peu attaqué ?

Alain Duhamel est tout sauf une victime. Et Guy Birenbaum n’a pas plus allumé une mèche qu’un internaute lambda n’aurait fini par le faire.

Alors, Monsieur Apathie, cessez les jérémiades que vous inspire ce petit fait divers sans grande importance. Il n’y a qu’à lire les journaux pour sentir à mots couverts, ce que nous ressentons de façon intuitive depuis des années déjà : je veux parler de cet inceste délirant qui existe entre le pouvoir politique et les médias.

Vous n’êtes pas monté au créneau, comme vous le faites aujourd’hui avec le zèle d’un bon petit soldat, lorsque vous avez su que Marie Drucker se mettait en congé de France 3 après qu’on eut révélé sa liaison avec un ministre en poste ? Quid de Béatrice Schoenberg et de beaucoup d’autres que je ne listerai pas ici, car j’en oublierais sûrement.

Et puis toute le monde le sait, dans la France d’en bas, que monsieur Duhamel a toujours été proche des idées de l’UDF. Personnellement, cela me le rend plutôt sympathique de le savoir adhérer aux idées d’une personne comme monsieur Bayrou, plutôt qu’à celles d’un populiste démago comme monsieur Sarkozy. Et je le dis d’autant plus simplement que je suis de gauche.

Et vous voyez, ma prise de position devrait vous faire réfléchir : vous et votre confrérie ne pourriez pas vous permettre une telle position. Pour des raisons que vous appelez éthiques, mais qui font que vous ne serez jamais aussi bons et aussi pertinents que vos collègues américains qui n’hésitent pas, contrairement à vous, à révéler et à dénoncer les mensonges d’Etat, fussent-ils présidentiels.

Alors, que cela vous plaise ou non, le landerneau journalistique devra aussi compter avec ce nouveau médium qui est le Net et qui n’utilise pas l’autocensure, comme vous la pratiquez.

Monsieur Duhamel en déduit que le pouvoir d’Internet a quelque chose à voir avec le totalitarisme. Eh bien non. C’est tout le contraire. Cette prise de pouvoir par la parole, par celles et ceux qui n’y avaient pas accès jusqu’ici, est libre et sans contrainte. Elle vous étonnera et vous réservera encore beaucoup de surprises au cours des prochaines semaines. La seule contrainte qu’on lui connaisse est celle de certains journalistes qui pensaient pouvoir s’offrir un espace de liberté supplémentaire, en marge de leur rédaction, qui ont ouvert un blog, puis, ont dû renoncer à cause des pressions directes ou subliminales qu’on leur faisait subir dans leur environnement professionnel. Il ne me semble pas vous avoir entendu vous émouvoir à ce sujet, Monsieur Apathie ? Prudent comme vous l’êtes, le vôtre est rédigé dans le giron de l’un de vos employeurs et n’est pas bien virulent.

Au fond, je vous aime bien, Jean-Michel, et n’allez pas imaginer le contraire. Si..si, et pour des raisons précises. D’abord, pour la tonalité qui vous est propre et qui change de celle de la plupart des autres journalistes. Elle est la marque de votre parcours atypique qui vous a amené à pratiquer le journalisme sans être passé par le cursus habituel qui a tendance à rendre très prévisible le fonctionnement des uns et des autres. Et puis, vous essayez, à votre manière, sans trop sortir du cadre, de modifier quelques mauvaises habitudes prises par vos confrères dont vous savez au fond qu’elles existent, qu’elles sont condamnables, et elles vous irritent, j’en suis convaincu.

D’ailleurs j’ai entendu que vous aviez confessé lors d’un dîner faussement mondain relayé par Paris Première, mis en scène et présidé par Thierry Ardisson, que vous voteriez blanc : on pourrait imaginer que certains s’en offusquent et trouvent votre confession déplacée et se proposent de repasser l’image en boucle sur le Net en vous sommant de vous expliquer sur cette absence de prise de position claire  :)

Tout ça n’est que plaisanterie.

Mais ce matin, vous m’avez particulièrement fâché. Vous étiez pathétique, Monsieur Apathie, sur RTL (2), lorsque vous vous être cru obligé de bouleverser votre chronique journalière pour défendre votre maître professionnel.

Il est difficile pour nous, vos lecteurs, vos auditeurs, d’adhérer à ce genre de mascarade. Ca sentait vraiment « la remise des pendules à l’heure » contre un crime de lèse-majesté.

J’ai même cru vous entendre demander à votre interlocuteur des nouvelles sur la blessure personnelle de « son » état d’esprit : quelle phrase alambiquée ! On aurait dit du Fogiel.

@Phileas 02.2007


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (123 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 19 février 2007 14:26

    Phileas, bonjour...

    A la lecture de votre article, je comprends toutes les questions que vous vous posez, mais, surtout les reproches que vous semblez faire à Jean-Michel Apathie... Il est évident qu’un journaliste se doit d’observer, surtout lorsqu’il rédige des analyses politiques, une stricte neutralité dans le débat politique

    Cependant, je me demande

    - si Alain Duhamel n’a pas été quelque part victime de son appartenance à ce microcosme politico-journalistique ?

    - si indiquer sa préférence pour Alain Bayrou lui est désormais interdit ?

    - si l’Etat ne devrait pas, DE TOUTE URGENCE, se désengager d’un média audiovisuel, en l’occurence LE GROUPE FRANCE TELEVISION et d’un média radiophonique, en l’occurence RADIO FRANCE, dont il est le propriétaire, sachant que les dirigeants de cet état, ne peuvent être en même temps juges et arbitres ?

    - si il ne devrait pas y avoir de nouvelles règles pour asseoir une véritable déontologie journalistique ?


    • JL (---.---.73.200) 19 février 2007 15:50

      «  »si l’Etat ne devrait pas, DE TOUTE URGENCE, se désengager d’un média audiovisuel, en l’occurence LE GROUPE FRANCE TELEVISION et d’un média radiophonique, en l’occurence RADIO FRANCE, dont il est le propriétaire, sachant que les dirigeants de cet état, ne peuvent être en même temps juges et arbitres ?«  »

      Ben alors, pourquoi se gêner ?

      Vous perdez pas de temps vous, hein !


    • ZEN zen 19 février 2007 15:57

      @ Dominique

      De nouvelles règles ? Et pourquoi pas celles-là, qui existent depuis longtemps..à afficher dans chaque salle de rédaction.. :

      http://www.info-impartiale.net/article.php3?id_article=463


    • (---.---.74.206) 19 février 2007 16:17

      dominique bonjour

      pour résoudre le problème il n’y as qu’à faire un copier/coller de Alain Peyrefitte .

      comme au bon vieux temps .


    • (---.---.138.115) 19 février 2007 23:09

      « De nouvelles règles ? Et pourquoi pas celles-là, qui existent depuis longtemps, à afficher dans chaque salle de rédaction.. : »

      Tu as raison zen, j’irais même jusqu’à dire, pourquoi ne pas les afficher dans les media dit « citoyens ». Pourquoi les pseudos journalistes du « 5me pouvoir » ne seraient pas assujettis aux mêmes règles que les vrais journalistes.


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 19 février 2007 23:53

      JL (IP:xxx.x9.73.200), pour répondre à votre message du 19 février 2007 à 15H50, je considère que non : je ne perds pas de temps !

      Je suis totalement opposé à quatre logiques :

      - l’existence d’un super-média audiovisuel, en l’occurence LE GROUPE FRANCE TELEVISION ;

      - l’existence d’un super-média radiophonique, en l’occurence RADIO FRANCE ;

      - la manière dont sont nommés les sages du C.S.A. ;

      - le manque de concertation, justement au sein du C.S.A., entre les télespectateurs et les auditeurs, qui ne sont même pas représentés !

      Donc, pour moi, il est clair que l’Etat doit privatiser toutes ses possessions médiatiques et que les nomminations au C.S.A. se fassent par le biais des professionnels de la radio et de la télévision (journalistes compris) et d’un collège d’auditeurs et de télespectateurs dignement représentés !

      Ne venez pas me raconter que la publicité fera la politique rédactionnelle d’une télé : vous savez très bien que les journalistes se doivent d’être totalement indépendants de toutes décisions publicitaires ! A contrario, les services publicitaires, les annnonceurs, ne doivent pas leur mettre la pression afin de les empecher d’informer !


    • Dominique Dutilloy Dominique Dutilloy 19 février 2007 23:55

      zen (IP:xxx.x79.212.202)... Merci pour votre message du 19 février 2007 à 15H57...

      J’ai lu ces règles, que vous avez installées sur ces commentaires : bien entendu, j’y suis tout à fait favorable...

      Il n’empêche que je suis défavorable au service public dans l’audiovisuel et dans la radio !


    • Julot (---.---.208.241) 20 février 2007 12:05

      Il est clair que l’on pleurera pas sur le sort de Mr Duhamel, commissaire du peuple.

      Je trouve très bien qu’il nous ait annoncé la couleur de sa veste pour l’année. Après le rouge, le bleu.

      C’est un journaliste exaspérant, toujours du coté du baton, et donneur de leçon. Bref, un journaliste tel qu’on n’en trouvera plus dans une dizaine d’année quand internet aura pris son envol.


    • Yohan (---.---.193.52) 19 février 2007 14:45

      Ce qui me gêne dans tout cela, c’est surtout l’hypocrisie dont fait preuve l’ensemble de la profession journalistique sur ce fait divers, le pire étant la réaction de Guy Birenbaum : Je fous la merde mais je pensais pas que ça allait prendre cette ampleur.

      On demanderai à un journaliste politique de ne pas avoir d’opinion ??? Si Alain Duhamel, qui est une personne qui fréquente l’ensemble de la sphére politique nationale n’a pas d’opinion, alors quid de nous pauvres électeurs lambda qui n’avons qu’un pouillième des informations qu’il détient ?

      Il a forcément une opinion, le plus important à mon avis est que dans tous les cas, il doit rester neutre lors de ses commentaires et ses interviews. Ne pas laisser couler pour certains ce qu’il présenterait comme impardonnable pour d’autres, et entre nous qui peut me citer ne serait qu’un exemple de partisanisme lors de ses interviews.

      On est encore loin d’un Jean-Pierre Elkabach qui parle de « notre » maitre à penser en citant le pubeux de Sarkozy !!!


      • JL (---.---.73.200) 19 février 2007 16:00

        Sauf erreur, ce n’est pas Duhamel qui a manqué à un devoir de réserve, c’est celui qui a mis sur la plce publique cette affaire.

        Et pas n’importe quand. Précisément juste avant l’émission consacrée à F. Bayrou.

        Vous aurez remarqué que les médias de 2005 sont ceux de 2007.

        S. Royal et N. Sarkozy sont LES candidats des médias, le couple, le binôme, les duettistes choisi dans un scénario élaboré finement. Enfin non, Sarkozy s’est imposé lui-même ! F. Bayrou est persona non grata sur les plateaux. Les sondages, qui le positionnent pourtant mieux que S. Royal au deuxième tour, ne sont jamais évoqués comparés au matraquage quotidien du baromètre Royal-Sarkozy.

        Voici un essai d’explication :

        Il se trouve que d’une part, le PS pour garder son électorat populaire ne peut pas faire voter le TCE par le parlement, d’autre part, personne parmi les ouistes ne prendra le risque d’un nouvel échec devant le peuple.

        Leur stratégie c’est de laisser Sarkozy, anti-démocrate notoire et populiste émérite faire le sale boulot. Pendant cinq ans, il suffira de contenir l’exalté, c’est ce à quoi s’attacheront tous les ’braves gens’ qui se sont ’ralliés’ à lui. Il faut les entendre dire que « c’est plus le même homme », que « c’est pas un facho », même que, « oui, c’est un démocrate… » et gna gna gna.

        Dans 5 ans, le PS se présentera la gueule enfarinée (d’ avoir roulé sa base dans la farine) devant les électeurs en jurant croix de bois, croix de fer, que cette fois c’est son tour !


      • Julot (---.---.208.241) 20 février 2007 13:31

        La est votre erreur. Au 4 ème siècle, les romains dicutaient dans leur maison de campagne sur ce qu’il fallait faire pour sauver l’empire.

        Si la gauche rcève, elle créve. On la reverra peux-être avec le même nom, et encore. Pour le reste ce sera finit. Vous en connaissez beaucoup des royalistes ?

        Non, ben c’est pareil.


      • bernard86 (---.---.84.122) 19 février 2007 14:57

        Bonjour,

        Il est souhaitable que les journalistes s’expriment librement sur l’ensemble des « antennes héxagonales »

        A lire certains, il me semble qu’ils regrettent qu’une radio publique puisse exister ne notre beau pays.

        Je trouve normal, pour ma part, que les radios privées (RTL, Europe, TF1 et autres médias que je ne fréquente pas) puissent vivre grace aux grandes groupes qui nous abreuvent de pub et qui font la promotion du « petit aux dents longues et aux grandes oreilles... ».

        On à vu et entendu ce que donnent les radios-télévisions berlusconniennes. En france pas « ça » !!


        • vieuxfou (---.---.174.230) 19 février 2007 15:19

          Votre article est d’une rare prétention comme beaucoup sur Agaravox, l’idée de laisser de la place au premier venu pour qu’il parle du sujet qu’il lui tient à coeur. Je lis de moins en moins les textes d’Agoravox à cause de la prétention des auteurs. Salutions distinguées.


          • mendiante est (---.---.116.65) 19 février 2007 16:34

            je partage entierement votre point de vue, la pretention degouline et deforme mon écran, et la souris s enerve. Il est temps de se calmer, j en ai lu des vertes et des pas mures , du genre esprits éclaires, entre nous, on ne peut pas avoir d avis si on n a pas fait d etudes supérieures, et surtout le silence complet sur les textes de certains redacteurs


          • gailuron (---.---.157.178) 20 février 2007 04:41

            comme j’ai déjà écrit à 2 reprises ici :

            le point commun entre les forums et le monde politique,

            c’est l’immodestie, la brutalité, le mépris et la mauvaise foi.

            Inutile de chercher un échange constructif : toute remarque ou question d’un internaute « même pas rédacteur » (comme je l’ai déjà lu ici) est sanctionnée par une « bonne leçon » administrée par l’un ou l’autre des membres de cette élite auto-proclamée -qui affiche un CV époustouflant à base de doctorats très rares et d’emplois para-politiques- et qui se revendique à la fois comme VRAI journaliste et comme propriétaire de ce forum...

            mais ne vous inquiétez pas : leur avis, leur vote et donc leur vie ne vaut pas plus que la nôtre


          • cyrkar (---.---.89.20) 19 février 2007 16:46

            Cette affaire ma parait d’un hypocrisie folle. En effet, on connait les opinions politiques d’à peu près tout les « gros journalistes » très exposés, et celle d’A.Duhamel comme les autres.

            J’ai bien peur que cette demande perpetuelle d’objectivité (qui à mon avis n’existe pas) cache tout simplement un manque d’esprit critique, ou une « flemme intellectuelle » : il faut du tout maché. Pour avoir une opinion, il faut se la construire.


            • marie044 (---.---.159.68) 19 février 2007 16:51

              Que Duhamel soit « évincé » de « son » émission, pour ma part, ne me choque pas. On en a fait tout un plat lorsque Marie Drucker ou Béatrice Schonberg ont été priées de se retirer de leurs journaux télévisés pendant la campagne, alors qu’elles n’avaient pas livré leurs intentions de vote, elles... Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas parce qu’on partage la vie de quelqu’un, quel qu’il soit, qu’on est obligé de voter ou penser comme lui, même si l’on est une femme, serais-je tentée de dire... Alors que Duhamel se fasse prendre par la patrouille, tout Duhamel qu’il est, et bien je trouve qu’il y a tout de même une certaine justice par rapport à ses consoeurs ! Enfin, est-ce que les journalistes politiques doivent avoir des opinions politiques ou pas ? Et bien oui, ils ont le droit bien évidemment, comme tout un chacun, d’avoir leur opinion, mais ils n’ont pas à les montrer dans le cadre de leurs activités professionnelles. Et là, Duhamel, il aura beau dire tout ce qu’il voudra, qu’il était dans un cadre « privé » (un amphi de Sciences Po, un espace privé ???!!... il rigole, là, j’espère !!), il n’avait pas à tenir de tels propos. Il a confondu, à mon avis, la tribune où il était avec la tribune d’un meeting du parti politique pour lequel il dit qu’il va voter. Enfin, j’aimerais préciser que dans une autre profession, très sensible elle aussi, celle d’enseignant, on se doit de ne pas afficher ses propres opinions. Certains, de ces enseignants, ont été « évincés », voire même virés carrément, pour moins que ça. Alors qu’il arrête de pleurer Duhamel ! C’est pas parce qu’il est un « éléphant » de France Télévision, qu’il doit avoir l’immunité.


              • Icks PEY (---.---.232.221) 19 février 2007 17:29

                Article qui dénote une dérive dangereuse d’Agora Vox : ainsi les articles serviraient à attaquer tel ou tel auteur d’Agora Vox ?

                Vous n’avez rien de mieux à dire que de déverser votre hargne et votre bile ?


                • Fergus (---.---.201.195) 19 février 2007 17:39

                  Je n’ai pas de sympathie particulière pour Alain Duhamel et je ne vote pas Bayrou. Je n’en pense pas moins que la sanction qui a frappé le journaliste est disproportionnée dans la mesure où sa « faute » n’a pas été commise à l’antenne dans le cadre d’un éditorial ou de la conduite d’une émission politique. En outre, tout le monde sait depuis des années que Duhamel « roule » pour la droite modérée. Que dire enfin de l’attitude d’un Elkabbach, systématiquement agressif dans ses interviews avec la gauche et complaisant avec la droite ? Ou de celle d’un Poivre d’Arvor, écoeurante de servilité au service de Sarkozy ? Comparé à ces deux-là, Duhamel est un modèle de mesure.


                  • Elrond (---.---.88.193) 19 février 2007 21:17

                    Lu dans METRO du 19/02 (Marina - courrier des lecteurs)

                    Incroyable mais vrai, RTL a choisi Franz-Olivier GIESBERT pour remplacer le chroniqueur (Alain DUHAMEL) : c’est de notoriété publique, FOG, patron du magazine Le Point, est un sarkozyste notoire. Silence dans les rédactions, c’est normal !

                    Robert NAMIAS, directeur de l’information de TF1, est nommé dernièrement président du Conseil national de la sécurité routière au sein du ministère de Nicolas SARKOZY et donc du candidat : silence dans les rédactions, c’est plus que normal !

                    Nicolas SARKOZY, qui est candidat à la présidentielle 2007, ne cache pas l’amitié qui le lie au monde de l’information. « Des responsables des médias me téléphonent souvent pour demander mon avis sur certains journalistes (...) je sais tout ce qui se passe dans vos rédactions. »

                    Tout cela n’est qu’un début. En effet, Nicolas SARKOZY nous dit dans son dernier slogan qu’avec lui « tout est possible ».


                    • glop (---.---.27.72) 20 février 2007 10:31

                      Bravo à l’auteur ! Tout ce petit monde médiatique devrait essayer de vivre 3 mois au SMIC... On verrait ce qu’ils en diraient... Rappelez-vous les étonnantes révélations sur l’univers carcéral de ces Messieurs pris la main dans le sac... Il découvrait que la prison c’était dur !!!


                      • tchoo (---.---.184.177) 20 février 2007 10:48

                        faudrait pas se tromper de cible :

                        que cette vidéo paraisse sur le net, il n’y a rien d’anormal

                        que ce non évènement prenne une telle ampleur, il y a de quoi s’interroger !

                        Fustiger, aujourd’hui « le fachisme » d’internet au lieu de trouver aberrant de sanctionner ce « pôvre » A D, c’est s’attaquer au symptôme plutôt qu’a la maladie. Et je préfère un journaliste qui affiche ses convictions politiques clairement (ça peut le servir, mais plus souvent, permet de relativiser ses propos : c’est pour cela qu’ils n’aiment pas trop que nous les connaissions)plutôt qu’un qui se cache (ce qui serait arrivé à MD si il n’y avait pas eu les indiscrétions)(et elle aurait pu rester au JT, cela ne m’aurait en aucune manière dérangé, juste j’aurai décrypté ses propos avec un autre éclairage)

                        Tempête, pour pas grand chose, Ah si quand même, il vaut afficher ses préférences pour tsarko, sans le dire, que pour Bayrou en le disant. C’es la morale retenue de toute cette pseudo affaire, qui n’est pas morale. Et ça emmerde bien les journalistes, et là ça me fait rire.

                        Finalement, cette campagne qui semblait partir pour être ennuyeuse, va devenir un grand moment de rigolade....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès