Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Libération, Schneidermann et le buzz Angot

Libération, Schneidermann et le buzz Angot

Dans Libération d’hier, Claire Devarrieux nous dit que l’écrivain Christine Angot est partout, et liste les journaux où elle est passée, mais cela ne l’a pas dissuadée d’interroger... Angot. Vous avez déjà lu plein d’articles sur Angot, eh bien Libération en ajoute un de plus ! La logique absurde qui sous-tend ce choix est clairement expliquée : " Tout le monde en parle. C’est normal." Imparable ! Donc Angot a droit à une longue interview de plus, après cette présentation :

A peine commencée, la rentrée littéraire propose son bilan :

Christine Angot est partout, dans tous les journaux, dans les Inrockuptibles comme dans Le Figaro Madame. Tout le monde en parle. C’est normal. Tout le monde en reparlera dans deux mois, quand elle aura le prix Goncourt.

Le titre du papier est puissant : "Tout d’Angot". Dans le tout en question, certaines questions sont fouillées ;-) : "Vous n’êtes pas visuelle, avez-vous dit dans un entretien. " "Etiez-vous une petite fille solitaire qui regardait, observait ? " (Je suis méchant il n’y a pas que cela, par exemple la question sur l’affaire Günter Grass).

Dans Libération d’aujourd’hui, de quoi nous parle Daniel Schneidermann dans Médiatiques, sa chronique hebdomadaire ? De Christine Angot, bien sûr ! Pour nous dire quoi ? Qu’il ne faut pas en parler... sous le titre "Et si l’on désactivait le buzz Angot ?", trois feuillets, c’est long, 4460 caractères, treize fois le nom d’Angot, c’est trop long... Sa conclusion semble répondre involontairement au début de l’article de Claire Devarrieux dans Libération d’hier :

Paresse générale, donc auto-absoute, de tous ceux qui consentent à cette capitulation de la curiosité, à cette soumission à l’évidence autoproclamée, à cette dictature du succès présumé, que constitue la dictature d’un seul livre, d’une seule voix, sur six cent quatre-vingt-trois.

Daniel répondra-t-il à la question qu’on aimerait lui poser de vive voix : "Quel est le jour de bouclage pour cette chronique ? Aviez-vous lu Libération hier matin, avant d’écrire cette chonique ou bien était-elle si magiquement prémonitoire ? Saviez-vous que Libération allait faire pareil que les autres, marteler du Angot, mais pire en fait, puisque ce rabâchage est revendiqué, justifié et assumé ?"

La prêtresse, Josyane Savigneau, adore, et saluait avec émotion le courage d’Angot le 24 août dans Le Monde : "Angot se met en danger, et elle le sait" .. Jean Paul Enthoven, dans Le Point, parlait longuement "d’angothologie" avant de succomber à son charme. En tout cas, tout le monde n’aime pas. Baptiste Liger écrit dans Lire :

Elle a bien des tracas, Christine Angot. Si dans Pourquoi le Brésil ? elle évoquait ses visites chez l’ostéopathe, son Rendez-vous de la rentrée nous informe de ses derniers soucis médicaux, d’une tout autre nature : « Des selles liquides qui ne [la] soulageaient pas, qui ne purifiaient rien. » La preuve : la diarrhée verbale est collée au papier. Et, pour rester dans l’imagerie intestinale, lorsqu’on a aimé Vu du ciel, Les autres ou Interview, le dernier Angot est une sacrée purge.

En revanche avec Christine Ferniot, dans le même numéro de Lire, stupéfiante révélation, l’écrivain Angot tente "un ultime sursaut vers l’immortalité"... l’Académie française déjà ?

Ceux qui parlent de provocation ou d’arrogance ne comprennent pas que Christine Angot restreint chaque jour un peu plus la distance entre le vécu et l’écriture, comme une petite mort, à moins qu’il ne s’agisse d’un ultime sursaut vers l’immortalité.

Zut ! Je viens de parler d’Angot... sur Le Phare, et maintenant sur AgoraVox ! Moi qui ne suis pas une lumière, voici que moi aussi, Angot me rend dingo...


Image : Lit.Cologne


Moyenne des avis sur cet article :  2.82/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Marsupilami (---.---.56.151) 1er septembre 2006 11:24

    Quand on n’est pas un fandango, on préfère qu’elle valse.


    • leon (---.---.245.59) 1er septembre 2006 13:04

      Et là, vous faites quoi ? Comme Libé, non ? Vous dénoncez que tout le monde parle d’angot et vous faites un post long comme la liste des endroits où elle est passée. Pas très cohérent. Vous êtes aigri ? Ou vous attendez avec plaisir que ce journal pas toujours mauvais ne ferme ?


      • Nemo (---.---.52.168) 1er septembre 2006 14:24

        Je suis du même avis, cet article tombe dans le même travers que ceux qu’ils dénoncent ! Dénoncer un buzz c’est aussi l’entretenir !


      • Marcel Patoulatchi (---.---.103.59) 1er septembre 2006 16:22

        Finalement, Angot semble secondaire dans l’affaire. On dirait que le jeu consiste à en parler, à s’observer en parler. A quand un nouvel article pour signaler qu’on en a parlé dans un article sur agoravox ?


      • Alain (---.---.6.252) 1er septembre 2006 15:47

        Cela s’appelle un sophisme. Lorsqu’un pays a comme stars littéraires C.Angot et A.Nothomb, il ne va pas bien. Il faut le dire.


        • Yann (---.---.77.152) 1er septembre 2006 20:16

          Le Point à lui aussi fait une chronique assassinne du dernier étron littéraire d’Angot, c’était fort drôle mais ce qui l’est moins c’est angot, marc levy et toute cette crasseuse lignée de fions écrivants.


          • Xerxès (---.---.21.80) 1er septembre 2006 22:46

            Ecrivain ??? Ce mot est maintenant galvaudé par toutes les fausses plumes, les Angot, Marc Lévy, Beigbeder, (la liste est trop longue) qui inondent les linéaires des supermarchés...

            Angot, dont la stérilité, même en tant que « chroniqueuse » sur Campus a été révélée aux yeux de tout le monde.

            L’histoire n’aura même pas besoin de purger la littérature française de ces soi-disant écrivains.

            Xerxès


            • Gilles Klein (---.---.226.137) 1er septembre 2006 23:31

              Leon et autre Marcel

              J’écris sur les médias, donc je parle de ce qui s’y passe bien sûr. Je n’ai pas un fait un article dans un journal pour dire qu’il ne fallait pas parler d’Angot, ce qui est à mon avis le paradoxe de la chronique de Daniel Schneidermann.

              Ne confondez pas mon blog personnel ou Agoravox avec Le Monde ou Libération. Merci en tout cas d’avoir pris le temps de réagir à mon billet d’humeur et bon week end...


            • (---.---.205.21) 2 septembre 2006 00:40

              ZZZZ....ZZZZZ

              do not disturb

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès