Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Lorsque Libé fait l’éloge de l’insécurité et de l’islam : (...)

Lorsque Libé fait l’éloge de l’insécurité et de l’islam : subversion ou bien-pensance ?

Libération est certainement le journal le plus subversif du moment. Ne riez pas ! Sa ligne éditoriale - en matière de société - est proprement hallucinante et provocante. Dans le contexte actuel, sécuritaire et vaguement « islamophobe », et alors que le gouvernement vient de lier, sans aucun complexe, immigration et insécurité, s’engouffrant dans le sillon creusé il y a plusieurs décennies par le Front national, le quotidien de gauche (caviar) prend ce sillon à contre-courant avec une vigueur folle, et s’affirme comme le pôle de résistance absolu et systématique au sarkozysme. Quitte à sombrer parfois dans l’outrance.

Nicolas Sarkozy s’était largement fait élire en 2007 sur le thème de la sécurité, et grâce à son offensive contre l’islam, fustigeant pêle-mêle l’excision, la polygamie et l’égorgement du mouton dans la baignoire. Depuis, les cités qu’il avait promis de passer au Kärcher ont de nouveau flambé, comme récemment lors des émeutes de Grenoble, et les faits divers les plus sordides se sont multipliés, avec, par exemple, le massacre d’un conducteur au bord de l’A13. Concernant l’islam, pour ne citer qu’une seule entrave à la laïcité, les prières dans la rue Myrha (18e arrondissement de Paris) tous les vendredis sont presque devenues une coutume, dans l’attente d’une hypothétique mosquée en 2012.
 
Début juillet, le président de la République voit sa cote de popularité atteindre un minimum historique (26 % d’opinions favorables), tandis que Marine Le Pen tire seule les marrons du feu, progressant dangereusement dans la perspective de 2012, où d’aucuns imaginent déjà un 21 avril à l’envers. C’est alors que Sarkozy renfile son vieux costume de super flic, et durcit le ton.
 
Sarko et ses vieilles recettes
 
Fin juillet, il lance une proposition audacieuse, la déchéance de nationalité pour les criminels d’origine étrangère qui attenteraient à la vie des forces de l’ordre : “Toute personne d’origine étrangère qui porte atteinte à la vie d’un policier doit être déchu de sa nationalité française”, déclare-t-il lors d’une visite à Grenoble. Mais la proposition est inconstitutionnelle. Et jamais sans doute elle ne pourra rentrer en application. Mais seule l’annonce compte ; il faut donner l’impression aux Français que Robocop reprend les choses en main. De nouvelles annonces spectaculaires leur auront vite fait oublier la vieille promesse...
 
Sarkozy lie même explicitement insécurité et immigration et affirme que la nationalité française "se mérite". C’est Le Pen dans le texte. Vingt ans après.
 
 
D’aucuns, à l’instar de Jean-Luc Mélenchon, considèrent même que le Front national, représenté aujourd’hui par Marine Le Pen, est plus modéré que Nicolas Sarkozy et son ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux.
 
Plusieurs mois auparavant, le lien entre l’immigration et l’insécurité était déjà tissé par Frédéric Lefebvre. Sur Twitter, Christophe Barbier nous révélait, en mars, l’influence d’Eric Zemmour sur la stratégie de l’UMP, avant que Lefebvre ne livre directement, début août, le fond de sa pensée sur Europe 1 : "Évidemment… La délinquance, chacun sait qu’il y a des liens avec l’immigration. Chacun le sait… C’est souvent pas correct de le dire, mais c’est une réalité que chacun connaît…"
 
Inutile de revenir sur la politique d’expulsion des Roms, qui occupe l’actualité en ce moment, et qui répond au terrible fait divers de Saint-Aignan.
 
Nicolas Sarkozy, si l’on en croit les sondages, est massivement approuvé par la population pour sa politique sécuritaire. Et les socialistes, qui dénoncent un "racisme officiel" (Montebourg) et une "dérive antirépublicaine" (Aubry), semblent hurler dans le désert.
 
Ainsi, autant il pouvait paraître subversif de parler comme Le Pen il y a dix ans encore, autant, avec la banalisation de ce discours, par le concours, certes, de Nicolas Sarkozy, mais plus encore d’Eric Zemmour (dont Paul-Marie Couteaux disait récemment qu’il avait plus fait pour la cause nationale en quelques années que les professionnels de la politique en trente ans), on se demande si la subversion n’est pas plutôt aujourd’hui passée dans l’autre camp : celui, jadis, de la bien-pensance. Car la subversion est toujours relative à la pensée dominante, et celle-ci évolue, comme un balancier, de droite à gauche, et insensiblement le choquant devient la norme, avant que le retour de balancier ne renverse de nouveau les valeurs en place.
 
Islamophilie militante
 
Le journal Libération s’est illustré, depuis quelques mois, par différentes prises de position, très bien-pensantes il y a encore peu, mais qui sont en passe de devenir, dans le nouvel ordre mental en train de naître, absolument subversives.
 
Commençons par deux couvertures. La première date du 30 novembre 2009 et fait suite à la votation suisse sur l’interdiction des minarets.
La seconde date du 10 août 2010, et célèbre le début du ramadan en France.
Libération choisit clairement de faire la promotion de l’islam, d’abord en condamnant moralement la décision souveraine d’un peuple étranger, avec les termes mêmes qu’utilisera Daniel Cohn-Bendit à la télévision suisse face à Oskar Freysinger. C’est le registre moral - la honte - qui est privilégié, et les Suisses se voient reprocher de vouloir préserver leur identité frileuse et fermée sur elle-même.
 
 
La seconde couverture est encore plus osée, qui ne titre pas "Quand les musulmans de France font le ramadan", mais bien "Quand la France fait le ramadan". C’est tout le pays qui est engagé pour Libé dans cette fête religieuse, qui, nous dit-on par ailleurs, ne touche que 70 % des musulmans français, c’est-à-dire, au final, environ 5 millions de Français (puisqu’on estime le nombre de musulmans français à environ 7 millions). Pourquoi donc un titre aussi outrancier et provocant ? Histoire de donner une poussée de fièvre aux électeurs potentiels du FN ? Histoire de renforcer chez certains la crainte d’une islamisation complète du pays ?
 
En fait, comme l’indiquent les quatre pages que le quotidien consacre au ramadan, il s’agit d’insister sur l’adaptation de toute la France à une pratique religieuse, nous dit-on, "de plus en plus respectée et acceptée". Libération, qui s’offusquait du souci identitaire des Suisses, salue, en revanche, dans le ramadan "un rite identitaire de plus en plus populaire". Dur avec la religion catholique, traditionnelle en France, Libé (comme L’Humanité d’ailleurs) s’enthousiasme pour l’islam, religion des immigrés les plus récents. Dur avec les Suisses, qui veulent préserver leur identité séculaire, Libé se réjouit de l’affirmation identitaire que constitue le ramadan pour les musulmans pratiquants. Ce deux poids deux mesures ne laisse jamais de surprendre...
 
Libération pourrait sans doute reprendre à son compte le mot de Martin Hirsch, selon lequel l’intégration en France sera réussie "quand des catholiques appelleront leur enfant Mohamed".
 
 
Car Libé semble bien incarner l’idéologie des élites (en opposition flagrante avec celle des peuples), qui considèrent que l’assimilation est une discrimination (à bannir), et que le multiculturalisme est l’horizon moral vers lequel nous devons tendre. Nos cousins québécois connaissent aujourd’hui très exactement la même problématique, et le même fossé entre le peuple et ses représentants.
 
 
Eloge de l’insécurité
 
L’autre sujet sur lequel Libération s’est récemment montré subversif, c’est la sécurité. Et là, il fallait vraiment oser, au moment où les policiers disent de plus en plus ouvertement leur désarroi, leur ras-le-bol, victimes quotidiennes de la violence, et confrontés à l’impunité dont jouissent leurs agresseurs. Lire à ce sujet le témoignage de Denis, policier à la BAC : "Le flic est un sous-citoyen", paru dans Le Point le 28 juillet dernier. Ecoutez aussi Jean Claude Delage, du syndicat Alliance Police, qui annonce, le 20 août sur RMC, que pas moins de 2200 policiers ont été blessés en mission durant les six premiers mois de 2010.
 
 
Le 21 juin 2010, le quotidien dirigé par Laurent Joffrin publie donc un manifeste de soutien pour les cinq inculpés de Villiers-le-Bel. Des émeutiers accusés d’avoir tiré sur des policiers, et que l’on assimile ici au "peuple" lui-même (alors que le peuple serait bien plutôt la première victime des émeutiers...). Dans ce texte, les policiers sont accusés de s’amuser à "shooter" des "gamins", ils sont qualifiés de "force d’occupation" dans les banlieues, et se voient reprocher d’être aller "se plaindre devant le tribunal d’avoir reçu quelques plombs dans l’épaisseur de leurs gilets pare-balles". Nombre de commentaires sous l’article de Libé en souligneront le caractère honteux.
 
Rokhaya Diallo est l’une des co-signataires du manifeste publié par Libération. Voici comment elle s’exprimait face à Robert Ménard peu après la parution du manifeste, reprochant aux policiers d’être rentrés armés dans la cité de Villiers-le-Bel, et aux témoins d’avoir parlé à la police sous couvert d’anonymat (afin d’éviter les représailles).
 
 
Enfin, pas plus tard que le 18 août, le quotidien bobo publie un "Eloge de l’insécurité" ! Oui, vous avez bien lu, un éloge de l’insécurité. Ultime provocation ? Ultime subversion ? Signé par l’écrivain Marcel Zang, le texte traite en fait de l’insécurité dans un sens large, presque philosophique ; il s’agit du sentiment d’insécurité que génère l’altérité, l’Autre, pour chacun d’entre nous, ce qui laisse penser que le texte ne prend pas bêtement la défense de l’insécurité telle que chacun la conçoit au premier abord. "L’insécurité est une affaire de sexe, et elle disparaîtra avec le sexe, avec l’Autre, l’altérité. (...) L’insécurité est consubstantielle à la liberté", écrit ainsi Zang.
 
Mais classé dans la rubrique "Société", et dans le contexte actuel, il ne fait néanmoins guère de doute que l’article se veut une réponse à la politique sécuritaire du gouvernement. Et une phrase comme celle-ci résonne curieusement : "L’insécurité participe de la fiction - tout comme la femme est une fiction pour l’homme et vice-versa. L’insécurité, ou plus justement le sentiment d’insécurité, c’est de l’ordre du fantasme, de la déraison, ce qui n’exclut pas une certaine logique."
 
La fin de l’article verse dans une dimension clairement sociale : "Et dans toute société, établie forcément comme Centre, autrement dit « supérieure », détentrice du « commencement » et donc d’origine et de pureté, tout élément allogène est perçu comme hostile, menaçant, impur, c’est-à-dire porteur de sexe et susceptible de (re-)créer le rythme, la couleur, le mélange du péché originel. En un mot, tout corps apparemment extérieur au groupe constitué est perçu comme potentiellement violent parce que subversif et, bien sûr, « inférieur » et impur. Aussi, rien de plus logique que l’étranger, ou celui qui est vu comme différent, soit une figure emblématique de l’insécurité et du risque, et dans toutes les sociétés."
 
On se demande si ce texte - difficile à décrypter - ne réhabilite pas le fameux "sentiment d’insécurité", ce fantasme pour la gauche d’avant 2002, qui lui fit pourtant connaître sa plus cinglante défaite. L’insécurité semble ici vidée de tout contenu réel, presque niée, réduite à sa dimension psychologique. C’est l’autre en tant qu’autre qui ferait peur, indépendamment de tout acte. La subversion, si tel est bien le sens du texte, touche au grandiose - et va en énerver plus d’un.
 
On pourrait envoyer ce beau texte à méditer à Romain, très prosaïquement confronté à l’insécurité réelle, et qui témoignait récemment de sa déconvenue sur RMC. Lui, ce n’est pas tant sa rencontre avec l’altérité qui l’a troublé, que celle avec un gros molosse de deux mètres, 130 kg, voleur de bagnole, et terreur de son quartier, venu le terroriser, lui, sa femme et ses enfants, en pleine nuit, pour lui réclamer du fric. Libé ne consacrera sans doute pas un article à Romain, ce plouc à qui la police a conseillé de déménager s’il voulait rester en vie. Trop démago comme story...
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.56/5   (75 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • dominique55 21 août 2010 09:01

    A l’époque où Patrick Font était respecté et où Philippe Val était respectable, Font et val avaient un sketch, une chanson en fait, que chantait l’un et que l’autre commentait en ces termes : « Ta chanson, elle est longue, elle est con, elle est chiante...mais elle est bonne ». je suis un peu tenté d’appliquer cela à cet article : je n’ai pas pu aller au bout et encore, sans ouvrir la foultitude de liens.
    Ca passerait peut-être sous forme d’une thèse de je ne sais quoi, mais là, pardonnez-moi, c’est imbouffable !
    Faites un sondage : Libé représente-t-il la gauche bobo ? E basta !
    Au moins Libé - dans sa version actuelle - a un avantage, il est très concentré.


    • Yacine2029 Yacine2029 21 août 2010 15:29

      Pareil, en tout cas au niveau du ressenti : imbuvable, populiste, les mêmes raccourcis à deux balles, bref tout ce qu’il faut pour faire du « buzz », c’est vrai qu’en aout tout est bon pour faire du « clic », quand je vois que l’auteur est aussi modérateur, ça m’inquiète un peu plus...


    • manusan 21 août 2010 09:27

      La gauche bobo passe au centre.
      La gauche socialo se converti à l’islam.
      La gauche athée vire à l’extrême droite.

      La gauche est tout simplement en train d’imploser depuis 2002.

      ça ne concerne pas encore les maires dont certains continuent de faire un très bon boulot ; je pense pour le cas précis à Jean-Marc Ayrault, le maire de Nantes ; rien à voir avec Lilles et Tulles qui croulent sous les subprimes.


      • AlbatrosE AlbatrosE 21 août 2010 10:31

        Exact ! Mais je dirais plutôt : la gauche bobo passe à l’ultralibéralisme... et même au conservatisme moisi (voir vilistia sur mon article).


      • manusan 21 août 2010 15:17

        En tout cas le vieux Siné, il ne fait pas l’éloge de l’Islam dans son hebdo.

        http://lazone.sinehebdo.eu/zone-16.html


      • Douglas Barr 21 août 2010 17:37

        Siné dans le texte :

        « La multiplication des musulmans pratiquants, dans le coin où je crèche, est spectaculaire. J’ai beau être foncièrement antiraciste, j’avoue que croiser des nanas en hijab et des barbus en soutane, babouches et calotte sur la tronche, m’irrite de plus en plus. [...] » Siné, 16 août 2010

        Il incarne complètement une certaine gauche, tolérante sur le papier, et intolérante en pratique. Pour l’immigration et le multiculturalisme tant que ça reste chez les autres, les banlieusards, les pauvres, la plèbe... mais quand ça arrive dans son quartier à soi, alors là on devient tout de suite beaucoup plus réservé et on tient des propos qui, dans la bouche de certains, seraient sans état d’âme qualifiés de racistes. Cette incohérence m’a toujours profondément choqué. Un vrai humaniste ne laisse pas supporter aux autres ce qu’il ne supporte pas lui-même. Pour moi, les seuls multiculturalistes crédibles et respectables sont ceux qui vivent au quotidien dans un univers bigarré, et mettent leurs actes en accord avec leurs paroles. On ne peut pas à la fois se dire pour la « différence » (en faire une valeur suprême) et la rejeter quand elle se présente à notre porte. Toutes les positions se défendent pour moi, mais il faut être cohérent !

        Tout son billet vaut le détour... Siné parle de la « mocheté » et de « l’arrogance » des musulmans qu’ils croisent dans la rue... http://lazone.sinehebdo.eu/zone-16.html SOS Racisme pourrait bien lui tomber dessus avec un texte pareil, d’autant qu’il n’en est pas à son coup d’essai...


      • @distance @distance 21 août 2010 19:32


        super le papier de Siné

        attention : les intégristes de Toupoils non contents d’emmerder un maximum de personnes n’ont aucun humour

        deux docs intéressants
        - au nom de l’islam sur Lcp
        - a droite du Vatican


      • Hieronymus Hieronymus 21 août 2010 20:25

        au sujet du recent papier de Sine critiquant les muzz de son quartier,
        on peut a bon droit se demander si ce dernier ne souffre pas d’amnesie ou de troubles psychiques plus graves encore, qd il y a juste 2 mois, il signait l’abject manifeste de soutien aux immondes petites crapules inculpees ds le proces des emeutes de Villiers le Bel (rappelons le qui tiraient a balle reelle sur les policiers)
        http://www.liberation.fr/societe/0101642469-pour-les-quatre-de-villiers-le-bel
        il en etait co-signataire (voir en bas de page Bob Sine Dessinateur)
        je ne comprends pas que les signataires d’un tel appel a la subversion de l’ordre public (Sine compris) ne soient pas poursuivis en justice ..


      • birdy 21 août 2010 20:38

        Bof tout juste les collabos qui sentent le vent tourner et deviennent tous résistants !


        Et attendez ce n’est que le début, devant l’ampleur des dégâts, les vestes vont se retourner de plus en plus vite. 

      • Douglas Barr 21 août 2010 21:42

        Rien de très neuf en réalité dans l’attitude de Siné vis-à-vis des musulmans...

        Le 11 juin 2008 dans Charlie Hebdo, il écrivait :

        « Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul ![...]Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs ! Je renverserais aussi de bon cœur le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche. »

        Guy Birenbaum en parle ici : http://www.dailymotion.com/video/x65rc4_politiquement-incorrect_news (à 3 min 25)


      • friedrich 23 août 2010 18:16

        Il y a quelques mois j’ ai lu sur Siné Hebdo un article faisant passer ceux qui doutent de la VO du 11/9 pour des handicapés du bulbe, sans se priver de faire des amalgames lamentables. J’ ai arrêté de le lire depuis. Donc pour moi Siné, grosse méfiance.


      • Krokodilo Krokodilo 21 août 2010 09:44

        Bof, un peu faible la démonstration. Un titre musclé et une présentation virulente "pôle de résistance absolu et systématique au sarkozysme. Quitte à sombrer parfois dans l’outrance.« pour aboutir au plus fort de l’argumentaire à un manifeste - qui n’engage réellement que ses auteurs, et comme vous le faites remarquer critiqué par pas mal de lecteurs - et à un texte général philosophique dont vous étendez la portée pratique dans le sens qui vous va bien.
        Que la revue débatte du communautarisme, pourquoi pas ? C’est un sujet intéressant par les différentes approches qu’en font les pays.
        Cette démonstration est tellement faible que vous êtes obligés pour faire contraste de la faire précéder par un entretien avec un policier, témoignage intéressant qu’on ne peut qu’approuver sur certains points ( » Il faut arrêter de verbaliser le citoyen lambda et s’attaquer aux caïds, aux dealers, aux braqueurs. Quand un jeune de 20 ans roule dans une X6 qui coûte 120.000 euros et qu’il ne travaille pas, c’est à lui qu’il faut confisquer la voiture sur le bord de la route.«  ») mais qui oublie de parler de l’excès de garde-à-vues utilisées pour faire du chiffre sur ordre de notre président, et dont ce policier lui-même a été victime.
        En fait, la sécurité est l’affaire de tous, et c’est le plus gros échec de NS


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 21 août 2010 12:13

          Je dirais plutôt que l’article semble rédigé dans le plus pur style UMP. Celui, très académique, des Lefebvre, Bertrand et Morano qui vilipendent outrancièrement les oppositions, toutes les oppositions, pour faire oublier que Sarkozy est au pouvoir depuis bientôt dix ans avec un bilan désastreux. Reste à savoir si l’auteur est en mesure de nous pondre un article sur les méthodes de désinformations massives du Figaro, de TF1 et de 90% de la presse (sondages truqués, traitement sélectif de l’information visant à mettre « le petit » en valeur, promotion du néolibéralisme, défense des nantis, condamnation de la chose publique, etc).


        • Douglas Barr 21 août 2010 17:43

          Peachy : « Sarkozy a un bilan désastreux ».

          J’approuve. Mon but n’était pas de défendre notre président. Je dis seulement que les sondages récents semblent indiquer que le peuple le soutient dans certaines décisions. Mais j’indique que ce n’est que de l’esbroufe, et que Sarko est surtout le maître du verbe. Il parle, mais le bilan est en effet là : désastreux.


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 22 août 2010 00:37

          Approuver c’est bien, encore faut-il diffuser la bonne information. La dernière étude d’opinion en date, celle de Marianne (datée du 13 août, effectuée par l’institut CSA), nous apprend que « le petit » est désavoué par 70% des sondés sur sa politique sécuritaire. Lien, ici. Sarkozy n’est pas seulement en échec, il a surtout perdu l’adhésion de la majorité écrasante des Français. 

          C’est ainsi.

        • Douglas Barr 22 août 2010 01:20

          Libération est plus prudent que vous : http://www.liberation.fr/politiques/0101651994-securite-d-un-sondage-a-l-autre-sarkozy-fait-un-tabac-ou-un-flop

          Jean-Daniel Lévy, de CSA, « pointe comme principale explication à ces contradictions les sondés eux-mêmes. « Les Français sont tiraillés sur leur rapport à l’immigration, avance Lévy. Ils sont perpétuellement entre deux regards : celui qu’ils portent sur la France, pays des droits de l’homme, et celui qu’ils portent sur le comportement des immigrés. » Et de citer une enquête réalisée début août par CSA pour le compte de l’Humanité, dans laquelle les sondés jugeaient, dans des proportions équivalentes, que la déchéance de nationalité était à la fois « nécessaire » et « discriminante ». »

          Et de conclure : « De quoi conclure prudemment que, en matière de déchéance de nationalité, on ne sait pas très bien ce que pensent les Français… »


        • birdy 21 août 2010 10:54

          La gauche montre clairement sa haine du peuple français qu’elle entend remplacer par une immigration massive musulmane.


          C’en est finie de cette gauche qui paiera le prix de sa trahison, les élections de 2012 viendront sanctionner ce divorce consommée avec le peuple français.

          Collabo hier, dhimmi aujourd’hui, cette gauche qui avait fourni 90% des collaborateurs de la WW2, réitère sa félonie en pactisant avec l’ennemi du peuple. 

          • paul 21 août 2010 12:20

            Avec BHL comme actionnaire et comme membre du conseil de surveillance du journal, m’étonnerait que Libé soit pro-musulman ou pro-arabe .
            C’est le communautarisme propagé par ce gouvernement qui alimente les débats stériles
            sur telle ou telle composante de notre société -comme à propos des gens du voyages -.


          • Douglas Barr 21 août 2010 17:50

            BHL redoute l’islamisme mais il le distingue très clairement (à tort ou à raison ?) de l’islam. Et BHL (comme Libé) est tout à fait pro-islam.


          • ffi ffi 22 août 2010 19:38

            N’empêche qu’aujourd’hui, le collabo en chef, c’est Sarkozy.


          • friedrich 23 août 2010 18:30

            Collabo hier, dhimmi aujourd’hui, cette gauche qui avait fourni 90% des collaborateurs de la WW2, réitère sa félonie en pactisant avec l’ennemi du peuple. 


            Sources SVP

          • pallas 21 août 2010 11:08

            Je pense que l’Auteur de l’article à compris le pourquoi d’autant de «  »«  »Polémique«  »«  »« , de la part de ce journal, tout comme France Soir et Rue 89, Le Monde.

            Qu’elle est le point de tous les médias qui sont trés Polémiques ????.

            La réponse est simple, c’est le déficit budgétaire, faute d’avoir des clients.

            Donc, ces journaux s’obligent à devenir de plus en plus grotesque pour attirer les lecteurs.

            De plus »«  »Libération«  »«  » et «  »«  »Rue89«  »", touchent énormément de subventions de la part de l’Etat donc de nos impôts.

            Le Journal Le Monde, a énormément de problème de fuite de ces lecteurs et fait aussi dans la Polémique et touche aussi des subventions.

            Mais avec la crise économique, ces subventions qui sont injustifiées, seront bientôt coupées.

            Alors, le temps presse, l’horloge tourne et ils font tout pour faire parler d’eux jusqu’à l’absurde la plus crasse.


            • @distance @distance 21 août 2010 11:32


              « Quand la France fait le ramadan »  smiley eh ben ! ça ne s’arrange pas à Libé ! 

              mais qui achète encore ce journal  ? - j’en trouve un de temps en temps, par terre, à l’entrée de mon immeuble sous les boites aux lettres ; même gratuit personne ne le ramasse, alors je le prends et j’épluche mes légumes dessus (dans les WC, c’est pas mal non plus, car ça fait chier )  smiley


              subventions à la presse pour l’année en cours s’élèvent à 419,3 millions, ventilés comme suit : laplumedaliocha

              - 200 719 000 d’aides à la diffusion, dont 111 millions d’aides au transport postal, 5,8 millions de réduction de tarif de transport SNCF, 1,9 millions d’aide à la diffusion internationale, 70 millions d’aide au portage et 12 millions d’exonérations de charges patronales pour les porteurs.

              - 11,9 millions d’aide au pluralisme, c’est-à-dire d’aide aux titres à faibles ressources publicitaires comme l’Humanité par exemple.

              - 93 millions d’aides à la modernisation, dont les 20 millions dont on a beaucoup parlé aux éditeurs de presse sur Internet,

              - 113 millions d’abonnement de l’Etat à l’AFP, parce que ce n’est pas anodin pour un pays d’avoir sa propre agence de presse d’un point de vue international.

              FinancesMedias2010


              • Emile Mourey Emile Mourey 21 août 2010 11:55

                Mais bien sûr qu’il y a un problème ; il serait absurde de le nier mais il faut raisonner autrement. La seule solution pour le surmonter - celle que j’ai proposée dans mes articles - est de reprendre l’exégèse des textes dits « sacrés » en leur redonnant leur sens originel purement historique et tragiquement humain, sans dénigrement certes, mais en les replaçant dans le contexte de l’époque, une époque du passé, une époque qui n’est plus la nôtre.

                Mais notre élite intellectuelle et notre univers médiatique - y compris nombre de commentateurs d’Agoravox - ont préféré continuer dans le bafouillage ambiant.

                Incapables de comprendre, par exemple, que si la femme d’Abraham fut trouvée si belle par les officiers égyptiens et intégrée dans la maison du pharaon (Gn 12, 14-15) c’est parce que c’était une troupe militaire... que si Abraham vécut si longtemps, c’était parce que c’était un conseil de chefs ou de dirigeants... et ainsi de suite, depuis Adam jusqu’à Jésus et Mahomet.

                Incapables de comprendre qu’il était particulièrement intelligent, de la part des Anciens, de raconter l’histoire de ces gouvernements oligarchiques comme s’il s’agissait de celle d’individus régnants.

                Bref, cela fait depuis un temps certain que j’alerte des responsables politiques et médiatiques sur cet embroullamini dans lequel ils se sont laissé piéger.

                A quoi sert le ministère de la Culture ? Je me le demande. Le sens collectif historique de la patrie n’est plus. Tout est foutu, et même l’honneur !

                E. Mourey


                • Douglas Barr 21 août 2010 17:57

                  Pour déniaiser quelques naïfs, ce site notamment : http://www.bible.chez-alice.fr/ (et notamment la section « Avant JC »)

                  Et relire Prosper Alfaric ! (pour s’en tenir au seul christianisme et à la construction de « Jésus »)


                • @distance @distance 21 août 2010 12:16

                  (...) reprendre l’exégèse des textes dits « sacrés » en leur redonnant leur sens originel purement historique et tragiquement humain ...

                  Emile Mourey

                  là vous allez avoir sur le dos tous les « fous des dieux », et il y a de « sacrés » specimens  smiley


                  • Hieronymus Hieronymus 21 août 2010 13:20

                    tout a fait, vous prechez un convaincu
                    en verite un intello parisien tel Laurent Joffrin (ex maoiste)
                    deteste le peuple (les gens ordinaires) et n’a que mepris pour lui
                    partant de la, il se positionnera toujours en faveur de ceux qui lui sont opposes
                    (au peuple traditionnel), de tout ce qui peut concourir a la ruine de ses valeurs,
                    les redacteurs de Liberation illustrent parfaitement cet etat de fait par ces prises
                    de position qui sont l’incarnation de leur haine de la France traditionnelle ..


                    • galien 21 août 2010 13:37

                      Article pour le moins provocateur !!!!!!
                      Mettre Libération et journal dans la même phrase c’est déjà une grosse provocation.


                      • bluerage 21 août 2010 13:39

                        moi j’ai trouvé la solution je crois

                        en fait je ne lis pas ce torchon bobo, ça m’évite de m’enerver dessus et leur langage nihiliste bisounours


                        • bercav bercav 21 août 2010 13:44

                          Libération, infâme torchon qui aurait dû avoir la politesse de se saborder plutôt que d’être racheté par Rothschild.

                          Voilà d’ailleurs ce que préfère faire le propriétaire de ce fleuron de la presse française, nouvelle tirée du Nouvelobs :

                          Edouard de Rothschild, principal actionnaire du journal français Libération, a immigré lundi en Israël, a indiqué mardi 3 août le quotidien Yediot Aharonot.

                          Homme d’affaires français, le baron Edouard de Rothschild, est le fils du baron Guy de Rothschild, qui fut le président de la banque Rothschild et Cie.

                          Selon Yediot Aharonot, le nouvel Israélien n’abandonnera pas ses affaires en France et vivra une partie du temps dans sa maison de Tel-Aviv.

                          Le journal a ajouté qu’Edouard de Rothschild devait rencontrer mardi le président israélien Shimon Peres à sa résidence à Jérusalem.

                          La famille Rothschild a contribué financièrement aux débuts du sionisme au siècle précédent.

                          Edouard de Rothschild a une fortune évaluée à plus de 300 millions d’euros, selon le magazine Challenges.

                          Il croisera peut-être Jean Daniel ou Serge Dassault sur les plages d’Haïfa. Pauvre France...


                          • slipenfer 21 août 2010 14:21

                            J ’ai lu un ou 2 articles de libération il y a 25 ans je pensai que ce journal
                            était en faillite.
                            @bercav

                            merci pour les infos je comprend pourquoi il flotte sur la mare mèrdiatique

                            Et le monde diplomatique il en est ou ?
                            je l’ai pas lu depuis 10ans


                            • sjperrin 22 août 2010 22:25

                              Le Diplo ?

                              Il a sombré dans l’antiaméricanisme primaire et la théorie du complot et est devenu le relais de l’infâme Thierry Meyssan...
                              Songez que même ce « bisounours » de Barack Hussein Obama ne trouve pas grâce à leurs yeux !!!
                               :->

                            • galien 21 août 2010 14:21

                              Il y a vraiment à boire et à manger dans cet article, pas forcément très pertinent car trop confus, je dirais même peu productif.
                              Ceci dit la vidéo du sociologue Québécois Mathieu Bock Coté est vraiment très bien, il pointe le vrai problème de l’élite politique qui se confond avec la super classe des élites mondialisées. 


                              • Douglas Barr 21 août 2010 18:02

                                J’aurais pu être plus concis et percutant, c’est vrai.


                              • galien 21 août 2010 18:32

                                Bon une critique c’est une critique hein, faut pas le prendre mal, seulement je crois qu’il y a des messages simple à faire passer pour combattre l’idéologie suicidaire du multiculturalisme.

                                Le danger, c’est l’amalgame, s’est faire placarder à l’extrême droite, d’où le commentaire précédant.


                              • Blé 21 août 2010 15:51

                                Le danger pour le moment en France ne vient pas des musulmans ou autres religions, elle vient de l’insécurité qu’installe jour après jour le guignol qui nous gouverne. « Libération » a droit d’écrire de qu’il veut et les gens de ne pas l’acheter. Il me semble que c’est comme cela que cette question se pose.

                                Si je veux m’informer, je n’achète pas des journaux dont les propriétaires sont millionnaires ou milliardaires, leurs intérêts sont de maintenir le totalitarisme économique, ils ne peuvent donc pas être du coté du peuple. Ses propriétaires de journaux souhaitent que Sarko ou (son jumeau) se maintienne au pouvoir. Tout sera fait dans ce sens. Le peuple, vous avez dit peuple ? Où est le peuple ?


                                • linus20024 linus20024 21 août 2010 17:50

                                  « Libération » est juste bon pour être lu dans les toilettes entre un vieux « Voici » froissé et le magazine Closer.
                                  La pétition cosignée avec Rokhaya Diallo (qui se prétend l’ennemie jurée d’Éric Zemmour alors qu’elle n’a pas le centième de son intelligence) m’avait déjà mis en colère.
                                  Mais l’apologie de l’Islam et du ramadan est pour moi la provocation de trop de la part de ce torchon. (5 pages pour les 5 piliers de l’islam, difficile de faire plus aplat-ventriste)
                                  Caresser dans le sens du poil les pires islamistes ne relève pas de la subversion mais au contraire d’une certaine forme de collaboration vis-à-vis d’un ennemi de plus en plus revendicatif et agressif.
                                  Les bobos de Libération veulent (au nom d’un multiculturalisme dépassé) détruire l’identité française. J’espère franchement qu’ils n’arriveront jamais à leurs fins.


                                  • Douglas Barr 21 août 2010 18:12

                                    Ma réflexion sur la subversion était un peu légère et pas très claire. Je voulais simplement dire que faire un éloge de l’insécurité (même un peu philo), publier un manifeste anti-flic, et titrer que la France fait ramadan, c’était tellement provocant dans le contexte actuel (émeutes, policiers au bout du rouleau... + entorses fréquentes à la laïcité + changement de mentalité au moins apparent des Français, qui ne supportent plus majoritairement le discours bisounours) que Libé incarnait la subversion, en totale contradiction avec l’état d’esprit dominant dans le pays. C’est la « subversion » des élites contre le peuple, pour caricaturer un peu (et être un peu populiste). Des élites que le peuple qualifie en effet souvent de « collabo » (ou faibles ou laxistes ou idéalistes) ces temps-ci.


                                  • Waldgänger 21 août 2010 17:55

                                    Il est heureux de voir un article qui s’attaque au contenu de ce journal qui n’en finit pas de s’enfoncer, pitoyable par le contenu et lamentable moralement par ses compromissions avec toutes les formes de délinquance ou d’obscurantisme, du moment qu’elles émanent des personnes estampillées comme légitimes. L’article est très bon en lui même de surcroît.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Douglas Barr


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès