Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Magazines féminins..... !?

Magazines féminins..... !?

Les lecteurs de cette chronique ne seront sans doute pas étonnés par son contenu mais je ne crois pas qu’il puisse en être de même pour les lectrices...

Avant toute chose, plantons le décor, voilà le sujet du jour :

Plus précisément cette page :

Entrons à présent dans le détail :

Il me faut vous confier que je lis la plupart des revues de ma femme car elles « finissent » toutes, un jour ou l’autre, dans ces lieux que nous fréquentons en solitaire et dans lesquels nous disposons de plus ou moins de temps à occuper...

Ces lectures me laissent souvent songeur dans la mesure où je cherche encore l’intérêt qu’il peut y avoir à photographier inlassablement des habits, des produits de maquillage, des « accessoires » sans parler des dizaines de milliers de pages consacrées à des régimes tous plus miraculeux et rapides les uns que les autres !?

Caricatural ? Réducteur ?

Mon épouse me répond invariablement qu’elle ne voit pas l’intérêt qu’il peut y avoir à photographier des motos ou des voitures qui se ressemblent toutes, sans parler des dizaines de milliers de pages consacrées à des caractéristiques techniques dont elle se fiche éperdument.

1 partout, la balle au centre...

Malgré cela, j’ai poursuivi sans défaillir ma lecture « libératoire » en m’interrogeant sur l’intérêt qu’il y a a... jusqu’à un séjour récent qui m’a permis de m’atteler au numéro du mois de Mars de Marie Claire, parcouru sans état d’âme jusqu’à la page 230 qui vous a été présentée en introduction.

Que peut-elle bien avoir de particulier ?

Afin de vous éclairer, la partie incriminée a été « rougie » :

Il ne s’agit bien évidemment pas de la « beauté naturelle de Monika Kubacka » à qui je souhaite un avenir radieux mais de cette incroyable saillie :

« Une démonstration qui vaut pour toutes : un peu d’imagination, beaucoup de style et toutes les audaces permettant à chacune d’entre nous de s’improviser soi-même... et tant d’autres ! »

On peut donc, en 2007, librement soutenir dans un journal féminin de référence qu’il semble y avoir de la jubilation à « s’improviser soi-même », point d’exclamation compris.

Je confesse mon atterrement, l’adverbe « librement » de la phrase précédente n’ayant pas été choisi au hasard car j’imaginais la femme occidentale du XXIème siècle comme un être humain en marche consciente sur le chemin de son accomplissement depuis son enfance, peut-être pour certaines seulement depuis leur adolescence, voire leur âge adulte pour d’autres mais découvrir qu’à la trentaine ou quarantaine, elles s’identifieraient avec cette phrase :

« ...permettant à chacune d’entre nous de s’improviser soi-même... »

m’a stupéfait !

J’avoue avoir regardé ma belle d’un air suspicieux pendant quelques minutes. Quoi ! 8 années d’Université, une spécialisation plurifacultaire en neurosciences cognitives, d’éminentes responsabilités, tout ça pour acheter une revue qui prône « l’improvisation de soi-même » !

En paraphrasant Cyrano, il faudrait dire :

Ah non, c’est un peu court Madame, que n’avez-vous parlé de votre âme...

Mais mon nez n’a pas la longueur idoine et le séjour aux W.C. se termine, alors...

En conclusion, voici quelques intéressants commentaires féminins suite à la parution de cette chronique sur mon blog :

Florence :

Oui c’est vrai ce genre de phrase est un peu débile !
Je lis presque beaucoup de magazines féminins, c’est un peu une drogue parce que parfois je ne supporte plus de les lire, c’est très formaté, un peu toujours le même style.

Simone :

Vais-je "m’improviser" en femme fatale...ou ...en lolita fanée... ou... ?
Cette chronique m’amuse beaucoup, et pourtant vous avez raison de poser des questions sur la femme du xxI ème siècle.Si celle-ci est une femme "improvisée",je suis très inquiète pour l’avenir !

Léa :

Je suis partagée parce que comme la majorité des femmes, je lis ces magazines régulièrement et je les apprécie ! D’un autre côté, lorsque je parcours votre chronique, je suis bien obligée d’admettre que nous sommes prises pour des écervelées... (Ce que je suis sûre que nous ne sommes pourtant pas).

Le plus simple serait que vous choisissiez un autre sujet, la prochaine fois !

Mais j’ai beaucoup ri

Inès :

Je lis Marie Claire depuis presque 20 ans, et je dois dire que depuis que Mme Tina Kieffer en est devenue rédactrice en chef, la qualité a dégringolé, et le magazine est devenu un manuel de la parfaite bimbo écervelée. A l’image de Mme Kieffer, qui sévissait auparavant à Cosmopolitan, porte-drapeau de la celibataire de 35 ans prête à tout pour choper un mec.

Régulièrement je peste contre ce genre d’article, et puis je continue quand même à l’acheter car il reste à la rédaction de MC quelques journalistes de l’ancien temps qui font des reportages qui valent vraiment la peine d’être lus, sur des causes qui valent la peine d’être soutenues, comme celui sur la scolarisation des filles.

Votre point de vue masculin est réjouissant !

Chers lectrices, chers lecteurs, à présent à vous de vous exprimer...

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.24/5   (95 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Julot (---.---.208.241) 20 février 2007 13:44

    Les femmes se reposent l’esprit en lisant des conneries. Nous autre hommes faisons pareil en regardant telefoot.

    J’ai franchement entendu plus con en écoutant Thiery roland.

    Et puis ca facilite la drague, alors je vote pour ces manuels de seduction à 2 euros.


    • WhilelM (---.---.203.7) 20 février 2007 14:16

      Bof,

      On peut s’extasier devant la débilité supposée d’une phrase... Je ne suis pas sûr de bien comprendre ce qui a plus particulièrement choqué dans cette phrase que dans d’autres de ces magazines.

      Ce que j’en comprend simplement, c’est que l’on veut faire croire à toutes les lectrices qu’elles ont la maîtrise de ce qu’elles pensent, de ce qu’elles choisissent pour elle alors qu’elles sont matraquées par toutes ces pages de « habits, des produits de maquillage, des « accessoires » sans parler des dizaines de milliers de pages consacrées à des régimes [...] », accompagnées par leur lot syndical de publicités toutes plus éloquentes les unes que les autres. où est la liberté d’improvisation là-dedans ? C’est sûr, c’est une question de fond !

      Maintenant, le problème que de constater que malgré ce constat, la plupart des lectrices ne se donnent pas les moyens de choisir autre chose. Serait-ce que ces magazines sont moins débiles qu’ils n’y paraissent, et qu’ils manipulent tout aussi bien, sinon mieux, que les autres médias comme TF1 & Co ?


      • troll (---.---.82.128) 20 février 2007 14:17

        c’est vrai que ces magazines feminins rivalisent parfaitement avec les magazines des amateurs de voiture !... smiley


        • nasko (---.---.36.250) 21 février 2007 01:56

          vous comparez les magazines féminins avec les magazines de voitures.....ça ne vous choque pas ? Ou alors essayez vous de vous improviser vous même ? Remarquez, c’est normal que vous fassiez cette comparaison, il faut bien essayer de trouver le pendant de la presse féminine. Le probleme, c’est que ça n’exite pas, à moins de penser que science et vie c’est masculin....que marianne ou l’express c’est masculin....Certe, il existe depuis peu des magazines masculins à la mode anglo saxone(genre fhm), mais à part les boutonneux, je ne vois pas qui les achète. Je vais vous dire un truc mesdames mesdemoiselles : vous achetez donc ces magazines soit disant féminins pour vous « détendre les neuronnes », plus certainement pour vous sentir femme (je ne développerai pas). Dans ce marécage où photos et commentaires ne sont destinés qu’à eveiller votre désir et à vous promouvoir les objets perméttant de les réaliser, il se dégage quelquechose d’encore plus pervers, je veux parler des reportages sur la condition féminine(les mecs on s’en fout) qui partout dans le monde est décrite comme affreuse pour vous montrer à quel point la votre est bien mieux. Donc d’une part on vous désolidarise des hommes, d’autre part on vous explique que votre situation est enviable et unique (il s’en faudrait d’un rien pour que la barbarie des hommes ne vous astreigne de nouveau), et voila c’est dans la poche, voila une catégorie de la population qui restera bien sage et docile (grace la carotte et le baton). Heureusemet qu’une partie des femmes a compris ou ressent ce petit manège et crache sue ce genre de presse qui ne méprise rien de plus que la femme et l’homme en général


        • clairette (---.---.199.84) 20 février 2007 14:27

          @ Manuel,

          Bonjour, et merci de votre article que j’ai trouvé bien divertissant (et reposant après tous ces débats politiques qui sont tellement lassants, où l’on retrouve toujours les mêmes commentaires, et que je boude maintenant systématiquement).

          Je lis ce genre de magazines féminins chez mon coiffeur, car j’essaie de comprendre les préoccupations des jeunes femmes actuelles ... quoique habitant la campagne de la France profonde, je rencontre plus de fermières sur leur tracteur ou en train de traire leurs vaches que déguisées en top-modèle...

          Bon, disons que je tiens à rester « dans le coup » car effectivement mes combats des années 60 sont fort éloignés des soucis des jeunes femmes, exposés dans Marie-Claire 2007, alors j’essaie de me mettre à leur place.

          Il est temps que « je m’improvise moi-même »... puisque l’on m’y invite expressément ! Bon, j’ai vérifié la signification du verbe « improviser » sur le Larousse... et je souhaite donc m’improviser en ravissante sylphide, façon Ondine, avec les jambes d’Adriana, les seins de Sophie Marceau, la bouche de Vanessa Paradis etc... un vrail travail de (re)composition.

          (Pour être honnête : comment grandir de 20 cm ? me débarrasser de 15 kg superflus, et rajeunir de 30 ans ?)...

          Bon, je cours acheter Marie-Claire car je pense que les cas les plus désespérés (comme le mien) doivent y trouver une solution. Sinon mon improvisation demeurera virtuelle ... tout dans la tête en quelque sorte ! tant pis pour mon époux qui ne verra pas la différence ce soir !


          • Senatus populusque (Courouve) Courouve 20 février 2007 14:37

            On me reproche souvent de citer ; mais quand on lit des choses bien dites, pourquoi faudrait-il paraphraser ?

            De Frédéric Nietzsche donc :

            « La manière de vivre des femmes qui, pour l’essentiel, se voient nourries et ne travaillent point, pourrait immédiatement être convertie en une existence philosophique ! Mais voyez-les devant un étalage de lingerie et de parures ! » (Fragments posthumes, 1881)


            • Radix (---.---.162.37) 20 février 2007 15:27

              Bonjour

              Ce que dit Nietzsche peut paraître pertinent mais que n’at-il appliqué son commentaire à toute l’espèce humaine. Car l’homme peut tout aussi bien se laisser séduire par des choses tout aussi futiles et sans intérêt comme un match de foot et surtout la relation de ce même match de foot dans un journal sportif le lendemain : match qu’il a vu !


            • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 15:32

              @ Radix :

              Excellente remarque. Les grands auteurs infiniment cités pour quelques dérapages misogynes n’ont pas de bénédiction à recevoir pour l’ensemble de leurs propos. Dommage que je n’aie pas une jolie citation allant dans votre sens pour illustrer le mien, mais merci.


            • (---.---.192.30) 20 février 2007 15:58

              En quoi un match de foot ou un étalage de lingerie est futile ? Ils existent tout deux pour les mêmes raisons, établir des hiérarchies sociales entre individus du même sexe.


            • ZEN zen 20 février 2007 17:10

              La misogynie de Nietzsche est bien connue, comme celle de Schopenhauer, mais ils étaient héritiers de leur époque...


            • DEALBATA (---.---.146.223) 20 février 2007 20:48

              Quelle complaisance ZEN, vous avez sans doute des choses à vous faire pardonner. Ce n’était pas de la misogynie mais simplement la sagesse éternelle qui s’est exprimée au fil des temps. Hélas, celle-ci dans ce domaine comme dans bien d’autres à dû abdiquer devant la pression égalitaire qui nous fait avaler, par entonnoir interposé, les platitudes de notre univers sans relief. Enlever donc votre uniforme asexué et regardez le monde tel qu’il devrait être : La Nature ne s’est pas donnée la peine d’être complémentaire pour le simple plaisir de la diversité, tout à une raison d’être et c’est l’homme moderne qui par sa sournoise raison a perdu tout son être.


            • nasko (---.---.36.250) 21 février 2007 02:08

              je suis désolé, mais un match de foot, c’est : 1- tactique 2- technique 3- un moment de solidarité entre 11 personnes 4- beau (cf zidane)

              Ce qui a de vilain dans le foot, c’est pas le foot, c’est le trop plein d’argent de la chose et le mauvais esprit qui en découle.


            • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 14:51

              La presse féminine est soumise aux mêmes variations que l’ensemble de la presse magazine : le souci de ne pas déplaire aux annonceurs, donc la référence aux services marketing et publicité qui indiquent le coefficient d’attrait supposé de certains sujets plutôt que d’autres ; et l’absence de projet de rédacteurs(trices) en chef qui ne connaissent rien au journalisme. De la part des lectrices, enfin, cette dualité désir/rejet, enthousiasme/plainte. Personnellement, je ne lis pas cette presse dite spécialisée, et dont la seule spécialité consiste à entretenir une vision grotesque des femmes, chiffonnières quoiqu’il arrive, entre deux papiers sérieux. Celle qu’on lit chez le dentiste, comme un aveu gêné de tabloïds porno cachés sous le lit. Et quand je pense à ces forêts qu’on assassine pour de telles billevesées, je me dis que décidément, Internet a du bon.


              • LE CHAT LE CHAT 20 février 2007 15:52

                c’est bientôt le printemps , on va pouvoir lire comment perdre les 4kg superflus accumulés pendant l’hiver ! smiley tu as raison , ce sont toujours les mêmes rengaines qui repassent périodiquement . Moi, je m’interesse surtout au mots fléchés quand je glande sur mon balcon à lézarder au soleil .....


                • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 15:58

                  @ Le Chat :

                  Certes, mais où trouver « Comment reprendre des kilos avant le retour du printemps » ? Heureusement, mais tu dois le savoir aussi, il suffit de laper de la confiture de lait smiley


                • LE CHAT LE CHAT 20 février 2007 16:32

                  @cosmic dancer

                  je crois que tu as du sauter la chronique « quelques idées pour le réveillon » , c’est du 250 calories par bouchée ! smiley


                • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 16:42

                  @ Le Chat :

                  Mes copines ont dû faire erreur quand elles m’en ont offert un stock pour la découpe d’images dedans. J’attendais en effet la Chandeleur pour caloriser tranquille. Mais à dire vrai, ce n’est pas moi qui ai oublié le Réveillon, c’est lui smiley


                • docdory docdory 20 février 2007 16:26

                  C’est bien connu : sur cent misogynes , quatre vingt-dix sont ... des femmes !


                  • Cosmic Dancer (---.---.31.147) 20 février 2007 16:29

                    @ docdory :

                    Bonjour ! Etonnant, non ? Les femmes critiquent les femmes, et les hommes les hommes. Une manière peut-être, pour les unes comme pour les uns, de tenter de s’améliorer... Sachant qu’aux critiques fondées sur le genre, on peut ajouter celles qui concernent l’humanité dans son ensemble. Au fond, je pense vraiment que critiquer, c’est aimer.


                  • Don Diego (---.---.105.23) 20 février 2007 16:54

                    L’homme est un animal politique disait Aristote. La femme se contente de lire Marie-Claire.

                    Et puis Tina Kieffer a 35 ans...... c’est de la galanterie je presume.....


                    • Inès (---.---.247.64) 21 février 2007 15:13

                      Ce n’était en aucun cas de la galanterie...

                      Je n’avais pas dit que Tina Kieffer a 35 ans, mais qu’avant d’être rédactrice en chef de MC, elle était journaliste à Cosmo, qui est un magazine qui cible les célibataires d’environ 35 en quête de l’homme de leur vie.


                    • chaillac (---.---.114.129) 20 février 2007 17:03

                      Pour comprendre comment les magazines féminins agissent sur les cerveaux féminins, je vous conseille de lire cet extrait de « On achète bien les cerveaux », un livre de Marie Bénilde, journaliste au Monde diplomatique, et publié aux éditions Raisons d’Agir.

                      http://www.homme-moderne.org/societe/media/benilde/cerveaux/extraits1.html

                      Je suis en train de lire le bouquin, qui est passionnant et pas cher ( 6 euros) et j’ai compris que les publicitaires ont intérêt à transformer l’identité de la femme pour en faire une consommatrice dévouée. Comme dit l’auteur il s’agit de transformer l’amour de soi en tant que soi en amour de soi en tant qu’autre : une cible publicitaire.


                      • (---.---.18.46) 20 février 2007 18:05

                        Et tous ces gens ont le droit de vote..... !


                        • TibZ (---.---.83.213) 20 février 2007 22:02

                          l’occidental est vraiment un drôle d ’oiseau...


                          • parkway (---.---.18.161) 21 février 2007 10:45

                            moi je m’en tape : je ne lis pas Marie pas Claire et je ne regarde pas non plus le foot, donc je limite au maximum les conneries que l’on veut me faire avaler...

                            la séduction, c’est bien pendant un temps mais pour ceux qui veulent s’occuper de leurs enfants, je vois pas trop l’utilité...

                            enfin bon, je suis peut-être vieux con en disant cela !


                            • murat (---.---.31.231) 21 février 2007 11:14

                              Au lieu de critiquer ces magazines féminins débiles, symbole de la faible évolution de l’espèce humaine, n’en déplaise à certains scientifiques et à celles et ceux qui preferent bomber le torse et justifier leur lecture plutot que d’assumer leur bétise, on ferait mieux de critiquer les sujets pronant la bétise, l’individualisme à tout crin, la dégénéressance du cerveau humain à des fins commerciales : moto, auto, foot (et non tous les sports), mode, people, et bcp d’autres. Chaque sexe a sa façon d’affirmer son vide cérébral sous pretexte de détente. Ce n’est donc pas un probleme de sexe mais de futilité de notre mode de vie


                              • laure (---.---.219.152) 21 février 2007 19:01

                                "Je confesse ... avec cette phrase :

                                « ...permettant à chacune d’entre nous de s’improviser soi-même... »

                                m’a stupéfait !"

                                NON, m’a stupéfié


                                • Floruf (---.---.123.101) 22 février 2007 16:50

                                  ...et bien moi ,malgrés ce fil , je ne sais toujours pas ce que signifie « s’improviser soi-même » smiley Les lectures féminines et les Femmes en général me resterons toujours mystérieuses ! C’est aussi pour ça que je les aime !! smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès