• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Marc-Olivier Fogiel, confidences confidentielles

Marc-Olivier Fogiel, confidences confidentielles

10 ans après la fin de son émission-culte On ne peut pas plaire à tout le monde, Marc-Olivier peine toujours à se faire une place durable à la télévision. A l’antenne depuis février 2015, son Divan voit en effet son audience progressivement décliner, faisant écho à divers échecs passés.

Souvenez-vous, il y a 10 ans. La guerre des talk-shows faisait rage sur le service public, entre Tout le monde en parle de Thierry Ardisson et On ne peut pas plaire à tout le monde de Marc-Olivier Fogiel. L’animosité entre les deux animateurs avait atteint un degré tel qu’il semblait impossible que les deux puissent continuer à cohabiter au sein du même groupe. Contraint de faire un choix, le PDG de France Télévisions de l’époque, Patrick De Carolis, décidait de trancher dans le vif et de faire d’une pierre deux coups, en mettant fin aux deux émissions-phares.

Une décennie s’est donc écoulée depuis, avec des destins diamétralement opposés pour les deux ex-meilleurs ennemis. Si Ardisson fait les beaux jours de Canal avec Salut les Terriens depuis 2006, Fogiel, quant à lui, est franchement dans le dur.

Promotion canapé

La dernière idée télévisuelle en date de « Marco » a été de reprendre l’émission culte d’Henry Chapier, Le Divan. Sur un principe extrêmement simple, l’animateur interviewe à la manière d’un psychanalyste un invité en quête de promotion venu s’allonger sur le divan… Souhaitant sortir des sentiers battus de la promo classique, Fogiel anime donc l’émission en question depuis février 2015.

Un peu plus d’un an après le retour du programme, l’heure est déjà au bilan, et il n’est guère fameux, quantitativement tout du moins. Certes programmé à une heure plutôt tardive le mardi, Le Divan n’a jamais atteint la barre symbolique du million de téléspectateurs. Pire, il éprouve désormais les pires difficultés à dépasser les 5% de parts de marché. 

En dépit d’invités parfois rares (Françoise Hardy) ou sources de buzz (Cyril Hanouna), l’émission n’a, selon l’expression politiquement correcte, « pas su trouver son public ».

Echecs et audimat

Le hic pour Fogiel est que cet échec télévisuel s’ajoute à une liste, qui commence à être longue. Après son T’empêches tout le monde de dormir, copie-conforme d’ONPC, arrêtée au bout de deux saisons sur M6 en 2008, Marco avait raté son come-back sur l’ex petite chaine qui monte trois ans plus tard avec Face à l’actu, un rendez-vous dominical qui, à force de trop longtemps chercher sa forme, avait rapidement touché le fond.

Parallèlement à cela, pourtant, Marc-Olivier Fogiel est incontournable à la radio, puisqu’il présente quotidiennement la tranche d’info de RTL de 18 à 20 heures. Ne serait-il supportable que sur certains supports ?

Langue de vipère et serpent de mer

La problématique de « Marco » à la télévision est qu’il s’est forgé une image extrêmement marquée et clivante d’intervieweur « méchant » grâce, ou plutôt à cause de ses années canal puis de la présentation d’On ne peut pas plaire à tout le monde. Car disons clairement la chose : que reste-t-il 10 ans après d’ONPC dans la mémoire collective ? Sortent du lot deux moments, datant tout deux de 2003 : le dérapage plus ou moins contrôlée de Dieudonné, et le massacre en direct de Brigitte Bardot par Fogiel.

Que l’animateur le veuille ou non, son nom est associé télévisuellement autant à de la ténacité qu’à de l’agressivité. C’est ainsi qu’il est rentré dans la culture populaire, comme en ont témoigné sa marionnette au guignol ou ses imitations par Gerra et Canteloup.

Or, depuis 10 ans, Marc-Olivier Fogiel tente, pour le moment en vain, d’offrir une facette de lui ô combien différente. Aussi, difficile pour le téléspectateur lambda de s’y retrouver en voyant un ancien tyran devenu ami confident. 

Un succès radiophonique incontestable n’est par ailleurs pas suffisant pour redorer une image télévisuelle très marquée, comme en témoigne, par exemple, le cas de Jean-Marc Morandini, grand ennemi de Fogiel.

Pour ce dernier, l’avenir à la télévision s’annonce donc pour le moins compliqué, tant ses tentatives de retour sur la durée, diverses et variées, semblent pour le moment infructueuses. Car s’il a tenté de changer d’image, les téléspectateurs préfèrent pour le moment changer l’image.

Gwendal Plougastel

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (4 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • vesjem vesjem 12 avril 2016 10:16

    @Gwendal
    c’est vrai qu’avec ton prénom breton , tu as des risques de ne pas appartenir au réseau qu’il sied pour la réussite dont a joui, jusqu’à aujourd’hui le sujet , objet de ton article ;
    sois confiant , marco va rebondir ; il a des « reins » solides ;
    merci pour cet article


    • sirocco sirocco 13 avril 2016 00:29

      @vesjem

      MOF appartient à la communauté qui contrôle la quasi totalité de nos merdias. Alors même si son audience décline, on ne le virera pas comme on a viré Julien Lepers. On lui trouvera toujours une petite place.


    • Le p’tit Charles 12 avril 2016 10:40
      Marc-Olivier Faux-Gel ou la puissance de la non compétence de la téloche..Un parfait couillon-homo qui ne représente rien...

      • marmor 12 avril 2016 16:13

        Pourtant, un certain Drucker lui avait prédit un avenir plus que reluisant, faisant de lui un patron de chaîne dans les dix ans avenir ! Faut croire que parfois le communautarisme ne fonctionne pas. Il faut dire qu’il s’est attaqué très méchamment à du lourd : Ardisson, Bardot, Dieudonné, et surtout Bouvard, qui, avec son carnet d’adresses l’a démoli dans les règles.


        • franck milo franck milo 12 avril 2016 17:27

          il a beau teindre ses moustaches, il reste un rat de cave.


          • Abou Antoun Abou Antoun 12 avril 2016 21:31

            En dépit d’invités parfois rares (Françoise Hardy) ou sources de buzz (Cyril Hanouna), l’émission n’a, selon l’expression politiquement correcte, « pas su trouver son public ».
            Puisqu’on en parle. J’ai vu l’émission avec F. Hardy, que j’apprécie en tant qu’artiste.
            J’ai trouvé parfaitement indécent le déballage public de ses déboires conjugaux avec Dutronc. Aucune pudeur !


            • Pierre 13 avril 2016 12:38

                Gonflante cette mode de venir raconter sa vie, d’un intérêt plus que relatif, à la TV ou ailleurs.


              • rocla+ rocla+ 13 avril 2016 12:44

                Ce mec  a un grand avenir derrière lui ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires