Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Marisol Touraine utilise le SRAS gouvernemental

Marisol Touraine utilise le SRAS gouvernemental

Le Sras, souvenez-vous, c’est ce virus qui fit quelques centaines de mort localisés pour l’essentiel au Canada et en Asie et qui fit paniquer les autorités sanitaires, notamment l’OMS qui au moment de cette « crise », avait chargé Margaret Chan de diriger les opérations, telle une générale dotée d’un corps d’armées sanitaires. Bref, le Sras fut contenu mais pas la crainte des virus. Mme Chan fut remerciée en devenant directrice de l’OMS. En 2007, le H5N1 devait faire des millions de morts aux cas où ce diabolique virus aurait muté pour se transmettre d’homme à homme. Ce ne fut pas le cas et c’est le H1N1 qui occupa le devant de la scène en 2009. A cette époque, les informations étaient dispensées par les autorités et ce fut Roseline Bachelot qui assuma la charge de délivrer les données scientifiques et sanitaire aux citoyens branchés (dans le sens propre, ce qui signifie connectés aux médias de masse). Cette année 2013, ces mêmes médias de masse (Coluche dirait « médias à la masse ») ont diffusé quelques données venues de loin, dans un grand pays d’Asie très moderne mais aussi traditionnel, avec des marchés où les volailles sont vendues vivantes. Ce qui amène d’inévitables contacts entre humains et volatiles et cette fois, un nouveau virus, le H7N9. Mais juste quelques morts, pas de quoi paniquer, et puis la Chine c’est loin de chez nous et là-bas, les autorités ont pris toutes les mesures.

Hélas, ces virus ont décidé de troubler nos existences et rien ne les arrête. Tout récemment, un patient atteint d’un « nouveau coronavirus », famille où figure le Sras, a atterri dans un service d’urgence puis a été transféré dans un service spécialisé sitôt le diagnostic d’infection virale effectué avec un résultat positif. Les journalistes sur le tarmac. Prêts à dispenser toutes informations à toutes fins utiles. Pas de quoi s’affoler mais principe de précaution oblige, il faut informer la population. La précaution n’étant pas forcément là où on pense la trouver. Il faut protéger autant les populations les médias amenés à se prémunir d’un manque de transparence pouvant alimenter le « on nous cache quelque chose ». C’est d’ailleurs le propos qu’ont tenu les médias au moment de la grippe H1N1. Même si celle-ci s’est avérée bénigne, il fallait dramatiser au cas où ça tourne mal. De quoi s’exonérer de toute critique et polémique en cas de grave pandémie. A l’ère des communications intempestives, il est interdit de ne pas communiquer. Toute manquement à la règle laisse planer le doute au sein des populations. Il vaut mieux dix informations contradictoires qu’aucune. Il vaut mieux paniquer que prendre le risque d’un manquement aux impératifs d’alerte. Météo France a bien pigé la leçon. Après, chacun fait le tri. Le silence médiatique signale une censure et un système non-conforme aux droits de l’homme. La frénésie médiatique est démocratique, même si elle produit du chaos informationnel et de la confusion.

Les journalistes sont parfois trop pressés. Un jour ils annoncent qu’un ministre éconduit voudrait reprendre son siège à l’assemblée. On ne sait pas d’où viennent les sources. Est-ce le printemps du téléphone arabe ? Autre curiosité que ces informations diffusées en boucle pour dire que les médias n’ont pas d’information, ou que tel homme n’a pas encore décidé s’il devait se représenter. Et puis ces scoops involontaires pouvant servir de matériau aux humoristes. Sur les ondes d’une radio très sérieuse, un journaliste nous a informé que le taux de gaz carbonique mesuré au sommet de Hawaï avait dépassé le seuil de 400 ppm et que c’était le taux le plus élevé depuis des millions d’années. Nous en déduisons que l’australopithèque, lorsqu’il avait un peu de temps entre deux cueillettes et la chasse, mesurait le taux de cé O deux. La confusion des informations ne provient pas uniquement de l’usage de l’Internet puisque les journalistes professionnels y contribuent par leurs indélicatesses ainsi que leurs incompétences. J’ai quelques amis bien informés pouvant attester de l’incompétence avérée des diffuseurs d’informations qui se croient obligés en plus de livrer un commentaire qui va de soi. C’est souvent le cas en matière de géopolitique ou de conflits armés.

Autant dire qu’en matière d’épidémie virale, il faut prendre garde aux informations non certifiées car un vent de panique est vite arrivé. C’est d’ailleurs le cas avec ce nouveau virus du printemps viral. Les médias ont diffusé des informations, peut-être un peu trop vite, sur quelques personnes sous surveillance car elles ont d’une part côtoyé le patient zéro porteur du virus et d’autre part affichent quelques symptômes de maladie sans qu’on sache s’il s’agit d’un banal rhume ou même d’un symptôme imaginaire produits après que ces personnes ont été informés d’un surveillance suite à un contact rapproché avec le patient zéro. Les journalistes sont pressés. Il n’y avait aucune utilité à évoquer ces personnes sous surveillance, surtout que les tests se sont avérés négatifs. Du coup les médias annoncent ce vent de panique qu’ils ont contribué à produire. Ainsi se propage l’information, sans aucun contrôle. Ce samedi 11 mai, les médias ont annoncé deux nouvelles personnes sous surveillance. Alors « il » faut tenter de maîtriser la panique et c’est ce que fit la ministre de la santé. Car l’information mute plus rapidement que les virus. Des personnes sous surveillances deviennent vite des cas inquiétants dans les dépêches. Et des nouveaux cas arrivent ce qui signale une épidémie médiatique qui n’étonne personne.

Conférence de presse de Marisol Touraine ce 11 mai, avec une compagnie d’envoyés spéciaux dépêchés par toutes les chaînes afin d’avoir une information qui finalement, devient une vérité officielle puisqu’elle émane de la voix d’un membre du gouvernement dont tous les participants peuvent eux aussi se réclamer de l’autorité des choses vraies. Madame la ministre parle dans le microphone ; à ses côtés, un type très sérieux semble la surveiller. C’est certainement un cadre du système de santé qui connaît bien le dossier et pourrait servir de souffleur. La ministre ne sert qu’à être dépositaire de la légitimité de la parole du gouvernement qui tente de rassurer les Français. Ainsi se décline le SRAS gouvernemental. Le « Système de Régulation des Actualités Sensibles ». Le SRAS a pour vocation d’intervenir sur tous les sujets susceptibles de créer des vents de paniques ; climat, santé, sécurité alimentaire ; ou bien des vents colériques ; licenciements, taxes nouvelles, bisbilles à Bruxelles, banques en déroute… Le nouveau virus, parce qu’il est nouveau et qu’il est un coronavirus, a justifié l’activation du SRAS gouvernemental. Un dispositif assez récent dans notre histoire puisqu’il est apparu avec le développement des médias de masse. Une voix officielle permet de contenir le chaos et la panique. Ce dispositif est nécessaire dans nos sociétés d’hyper communication et d’épidémies émotionnelles. Un gouvernement ne répond pas uniquement de ses actes. Il doit aussi parler et dire le vrai. Tenez, c’est justement ce que les médias reprochent à François Hollande. Le président qui n’indique pas de cap. Rappel à l’ordre des journalistes, éditocrates et autres bavards des ondes. Monsieur Hollande, les Français veulent entendre un discours de vérité ! Enfin, surtout les journalistes français. Madame Touraine, nous sommes tous présents, dites-nous la vérité sur le nouveau coronavirus ! L’important est que la parole du ministre soit énoncée. Mais rien ne garantit que la vérité soit présente, ou même connue. Le plus important est de parler. Les ministres ne font que parler d’ailleurs et la majorité les croit, même si au sondeur le clampin saura afficher son doute en répondant fièrement ; moi, on ne me la fait pas ! Ainsi se dessine la politique à l’ère de la communication. Cela étant, le lecteur attentif de Machiavel ne sera pas surpris.

L’ordre républicain passe par divers dispositifs, certains classiques, comme la police, d’autres plus récents comme le contrôle de l’information par le gouvernement. Un contrôle qui ne passe plus par la censure mais par l’énonciation. Un processus calqué sur les systèmes biologiques dont l’organisation repose sur l’organisation hiérarchisée des informations selon la direction top down. En vérité, il y a de moins en moins de république et de plus en plus un système organisé du contrôle des affects et de la prise en compte de l’homme comme ressource productive et émotionnelle dont il faut se soucier du psychisme et des émotions dans le contexte de diffusion massive d’informations que l’individu moyen ne peut pas gérer alors d’autres le font pour lui. Bref, au 19ème siècle, les maîtres du système capitaliste se souciaient de nourrir les prolétaires. Au 21ème siècle, le système intégré Etat, industrie et médias se soucie de la santé psychique des gens, non sans que ce même système altère cette santé en diffusant des informations paniquantes. Le SRAS joue le rôle d’une cellule psychologique pour les masses qui pour une part en redemandent et d’ailleurs sont formatées pour effectuer cette demande par les médias qui les conditionnent.

La conclusion, c’est qu’en appelant au discours de vérité, les médias servent à leur corps intellectuel défendant la soumission psychique et intellectuelle des masses face au pouvoir mais par un processus dérivé où c’est l’individu massifié par les médias qui attend l’information. C’est dans la logique du processus universel organique et matériel. Dans la mesure où la communication devient intempestive et approximative, le pouvoir n’a pas d’autre choix que de développer un SRAS, système de régulation des actualités sensibles. Les gens de pouvoir se doivent de contrôler l’information en s’interdisant toute censure. Le ministre a donc l’autorité formelle en la matière. Le pouvoir s’inquiète dès lors qu’une actualité risque de paniquer le peuple. Car ce n’est peut-être pas bon pour la croissance. Il faut maintenir une ambiance émotionnelle régulée. Ces traits de caractère médiatique ouvrent une réflexion ontologique sur ce SRAS qui semble émerger comme une fonction naturelle et sociale lié à l’essence informationnelle des choses. Phénomène qu’on peut situer dans le cadre de la complexité qui devient gérée par un système d’information encapsulée (voir Auletta et la biologie cognitive). Comme peut l’être le système d’information français contenu dans le bocal parisien, avec les analystes, les journalistes, les essayistes, les célébrités et les gens de pouvoir.

Au final, nombre de gens s’en foutent du coronavirus, sauf ceux qu’un docile envoyé spécial sorti de l’école de journalisme interroge, juste à côté de l’hôpital où est enfermé le patient zéro. Pas de répit pour le pouvoir. Les autorités ont annoncé un second cas de présence du coronavirus ce dimanche 12 mai. Il va falloir maintenir en état d’alerte le SRAS gouvernemental dès lundi. Ce pouvoir médiatique est un drôle de pouvoir en vérité.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • daniel paul 13 mai 2013 08:13

     Salut......a vouloir tout sécuriser qu’obtient t’ on ? des guerres préventives au cas ou tu me « chercherais » dans le futur..des murs, des systèmes de surveillance,oui mais qui surveille qui....la dernière religion qui est que la science des humains allait montrer à tout l’univers qui est le dieu , nom de dieu, est elle aussi en train d’échouer lamentablement..oh certes on a pleins de gadgets dont certains marchent très ben certes....mais en même temps que j’ écrie je vois à ma droite : les bombardements de Dresde.....ça aussi ça fait parti des gadgets...et je récuse la fausse nouvelle que le gadget est innocent mais que la main ordurière est humaine, or le gadget n’apparait pas tout seul , il est le produit d’un cerveau maléfique..d’abord !

    Alors le peuple est guidé par des gens qui n’ont jamais travaillé , le vrai travail qui produit des nécessités vitales une seule journée de leur vie et qui cumulent les avantages au sommet....
    le jours ou ceux qui travaillent réellement font des stocks pour 6 mois et arrêtent le vrai travail...là oui, on pourra en causer dans le post..

    Alors vivre c’est mourir, c’est être malade des fois et ma fois sur une planète intelligente , le groupe serait là aussi pour palier à certaines conséquences , comprenant que sur plein de sujets l’homme ne peut strictement rien, il n’a rien créé que des machines, rien de naturel ne fut créer par l’homme, ni même le vent ,sauf peut être la jolie brise nucléaire qui tue instantanément...ni même le nuage, l’eau , le ciel , les planètes, et la Source Ultime au delà du temps, sans début et sans fin...

    127 eme épitre de Saint Coluche : l’homme se trouve petit, alors il monte sur un tabouret  !

    Merci Bernard..


    • gaijin gaijin 13 mai 2013 08:28

      salut a toi
      oui de tout petits hommes avec de grosses machines .........
      et nos machines a communiquer notre dernière invention a révolutionner le monde ne sont pas mal du tout sauf que on a quoi a communiquer ?
      la plupart du temps : rien !
      des téraflop de péta octet de :
      « et la tu fait quoi ? ...je vais pisser .... »
      « ta penser a prendre du beurre ... ? ben duquel ..... ? »

      et bien sur les merdias :
      il se passe un truc qui pourra grave mais ne vous inquiétez pas
      on vous le dit pour que vous sachiez qu’il ne faut pas vous inquiéter de toute façon en cas de problème on n’y peut rien mais on gère et au pire on trouvera un machin a vous vendre pour que vous arrêtiez de vous inquiéter


    • gaijin gaijin 13 mai 2013 08:30

      oups je nettoyais mon arme et le coup est parti
      dernier paragraphe :
      il se passe un truc qui pourrait être très grave mais ne vous inquiétez pas
      on vous le dit pour que vous sachiez qu’il ne faut pas vous inquiéter
      de toute façon en cas de problème on n’y peut rien mais on gère
      et au pire on trouvera un machin a vous vendre pour que vous arrêtiez de vous inquiéter


    • daniel paul 13 mai 2013 08:38

      Salut gaijin smiley

      Bien cerné je trouve ....ça fait quand même, très......enfantin ....immature,voleur de hochet non ?

      Salutations « pré homocul sapiensis »..çà veut rien dire,mais c’est à la mode...


    • gaijin gaijin 13 mai 2013 08:58

      oui
      il y a une vraie volonté d’ infantiliser
      mais il ne faut pas s’y tromper il est question de manipulation mentale de masses et le mécanisme est très « construit » ( même si la plupart de ceux qui y participent n’y comprennent rien )
      en diffusant des messages intrinsèquement contradictoires on stresse les individus sur le mode inhibition de l’action.
      ensuite un petit bonbon au sucre permet de faire passer le tout

      le singe sapiens est avant tout un animal social : il existe en se regardant son image dans le miroir qu’est « l’autre »
      en communiquant sur un mode infantile on infantilise réellement les spectateurs.....
       
      en mode nabila ça donne ça au final
      allo ?
      non mais allo ....
      allo quoi ...
      ( pour ceux qui n’auraient pas vu 2 min de délassement mental )
      https://www.youtube.com/watch?v=Uf2VzKNf7c8

      avec ça on n’est pas près d’ être empêchés de gouverner en rond .......


    • daniel paul 13 mai 2013 12:02

      En fait ce que je voulais dire gaijin, c’est que le cerveau des humains n’a pas dépassé le stade de l’enfance...le jour ou le corps a pris sa tournure « adulte » , le cerveau lui aussi a augmenté ce qu’il pouvait faire ,voir.
      Et le jours ou je me suis mis à imaginer demain, parce que mon plaisir demande continuité qui de suite devient absolue, j’ai alors de suite rencontré que vivre c’est mourir.,
      Ceci se passe probablement , pour moi certainement , à un niveau généralement non perçu par le cerveau calculateur +++=+ qui est une partie seulement du cerveau et qui est superficielle par nécessité de l’immédiat à gérer, ce processus de vouloir absolument que mon plaisir continue et mes non plaisirs disparaissent que je décris vite fait est pour moi surtout dans le non conscient pour ce cerveau superficiel et c’est là que se trouvent les vrais motifs réellement ignorés de tous mes choix...

      A ce moment précis on a uniquement choisi la dualité binaire oui/non du cerveau au détriment d’une autre capacité que j’ai clairement vue et qui n’est pas binaire et qui donc ne filtre pas la vie..,ceci est entièrement basée sur la quête plaisir personnel absolu ( a ce moment ce n’est ni bien ni mal ) ça implique l’absolu de ce que j’aime et la destruction de ce que je n’aime pas...LA FAUTE MAJEURE car c’est la que nait l’idée de comparer, qui devient une pseudo compétition et la guerre ..Ainsi nous ne sommes pas « mauvais » par ascendance animale mais bel et bien entièrement de notre faute car on fuit sans cesse le réel....pour vivre une vie de machine superficielle et binaire seulement....ce n’est même pas une vie d’ailleurs..
      L’ analyse même la plus brillante n’a pas accès a ces informations « cachées » et ne le sait pas du tout !!!
      c’est pour une question de capacité de programme et nous sommes coincés exactement là à cet endroit précis ou l’analyse superficielle veut diriger sans avoir accès à nos vrais motifs qui eux sont stockés ailleurs, De plus l’analyse se donne elle même ses propres bases de bien et de mal (toujours le binaire) seulement basées sur ses propres gouts personnels une fois de plus sans même le savoir. et la société est l’affrontement permanent de chaque gout personnel...bref on ne sait quasiment rien de ce qui nous pousse a faire ceci ou cela..on marche en automatique aléatoire sans même le savoir et le cerveau humain est fermé à la « vie » profonde au delà de l’œil...et s’est ouverte seulement à l’aspect emballage de la vie...on a reçu un paquet, la vie, mais on ne vit que dans l’emballage faute de n’avoir pas ouvert le paquet......on n’ouvre pas le paquet à l’age ou cela devrait se faire ,car la première rencontre avec vie=mourir, on refuse d’ouvrir le paquet et la vie n’est alors que fuite mais aussi souffrance..parce que l’inconscient qui est en fait plus puissant que le superficiel, lui sait très bien que ce n’est pas le bon chemin ,il essaye de frapper à la porte par un signal qui fait mal ou qui dérange énormément et devrait nous interpeller,mais là encore on fuit de plus belle...et comme ça n’a aucun sens intense et profond , l’emballage se propulse lui même alors comme le sens..

      Comme pour certains le « sens » qui est à l’intérieur du paquet cadeau (j’utilise ce mot de « sens » faute de mieux) m’a touché....et il n’a strictement rien à voir avec nos vies passées et présentes....
      c’est dans ce sens que je parlais d’enfantillage, mais je comprends ce que tu expliques qui me semble juste ..

      Ce n’est pas du tout notre animalité qui serait en cause de la folie ordinaire humaine, mais un bug sérieux dans le cerveau.. mais nous avons raté le fait de devenir des « adultes » psychologiquement..notre cerveau entier n’est pas fonctionnel..il nous manque celui qui est touché par l’intensité étrange et belle de la vie,...qui est aussi celui qui sait régler les problèmes de peur,de souffrance et tutti quanti, c’est un autre « programme » autonome mais qui lui ne projette pas des « je veux » mais vit en contact avec ce qui est,avec les faits et ce qu’il y a derrière.............qui ne se mets pas en boite...pour être plus clair il s’agit de « contact » avec ce qui est au delà ou en deçà de la matière...avec « l’origine »....et là en fait on ne cherche même pas de sens ..car seul un cerveau en souffrance se pose cette question de :mais quel est donc le sens ? ....ou on devient en fuyant tout ça , business man ,soldat,parasite etc etc mais jamais collectif car ce cerveau superficiel n’est pas fonctionnel« dans ce sens de collectif...il est une machine séparée des autres machines...donc séparé du  »Grand Tout"...ou tout autre élément potentiellement ou pas du tout adapté..

      Le sens de la vie nous échappe totalement...et la souffrance ainsi produite qui reste une dernière chance de s’enfoncer en soi est elle aussi manquée,parce que la encore on fait ce qu’on fait le mieux...on s’enfuit...

      Le rocher dans la montagne a plus de vie que toute l’humanité des hommes....

      c’est fou ce que Bernard Dugué a comme effet non ?

       smiley


    • gaijin gaijin 13 mai 2013 12:21

      je partage tes constats mais pas l’analyse que que tu fais sur l’évolution
      je manque de temps pour développer ça aujourd’hui mais si on reste sur la comparaison cerveau -ordinateur je dirais que c’est plus une question de logiciel
      notre logiciel binaire est issu de la pensée grecque revisitée par la scolastique moyennageuse.
      d’autres logiciels existent qui ne sont pas binaires même s’ils sont peut utilisés ( la pensée de la chine ancienne ou de la sémantique générale par exemple )

      je crois aussi qu’on accorde trop d’importance au cerveau un peut comme si on confondait le tableau de bord de la voiture avec le conducteur
      bien sur avec nos machines on voit les voyants qui s’allument et on en conclu que c’est a là que ça se passe, mais ça c’est croire que le museau de l’ âne est la cause de la queue ( il précède toujours .... smiley )
      comme tu le dit si bien :
      « .il nous manque celui qui est touché par l’intensité étrange et belle de la vie »
      c’est celui là le pilote et je ne crois pas qu’il soit dans le cerveau
      j’ y reviendrai ....

      dugué vive la rose ?


    • daniel paul 13 mai 2013 13:34

      comme tu le dit si bien :
      « .il nous manque celui qui est touché par l’intensité étrange et belle de la vie »
      c’est celui là le pilote et je ne crois pas qu’il soit dans le cerveau

      Très possible oui , je n’ai pas de certitudes qu’en a une location physique ..cela dit ce n’est pas vital ,car c’est de ce qui se passe qui est important..il n’y a pas pour moi nécessité de tout comprendre la nature physique il est question d’utiliser..pour faire simple et un peu idiot je peux conduire une voiture sans avoir aucune idée de sa construction et de la nature du moteur...
      @+


    • J ’ACCUSE 105 DEPUTES DEPITES D ETRE ATTEINTS DE CONNERIEVIRUS.....et d’etre menés

       PAR GUAINO-GOASGUEN nouveaux mariés de l’assemblée.......témoin de BARJOT 2 GUAINO

       BARJOT 1 OU MME BACILLE DE KOCK................

      je sais je moucharde et c’est pas beau...je prierai ce soir.avec 5 actes de « contrition » le meilleur pour etre pardonné


    • jmdest62 jmdest62 13 mai 2013 08:35

      @ l’auteur

      Excellent post ! je reste toujours subjugué qu’on puisse faire autant de tintamarre pour deux « malades » alors que dans le même temps on meurt par milliers sur notre planète de choses peu avouable.

      un petit bémol cependant. Vous écrivez : « .... les médias servent à leur corps intellectuel défendant... » êtes vous sur de « corps défendant » et « intellectuel » ?    smiley

      @+


      • olivepsy 13 mai 2013 10:40

        Cela démontre bien la propagande et l´enfumage de ces corporations médiatiques, qui font toutes leurs unes avec un pauvre virus qui n´a tué encore personne, alors que le virus de la cupidité capitaliste, dont ces médias sont les portes paroles, est coupable de chaque enfants de moins de 10 ans qui meurent de faim toutes les 5 secondes....


        • foufouille foufouille 13 mai 2013 11:26

          « les sujets susceptibles de créer des vents de paniques ; climat, santé, sécurité alimentaire »

          uniquement quand il y a une fuite
          le beurre frelté, on en a pas trop entendu parler
          ni la mayo a la 15w40


          • Sacotin Sacotin 13 mai 2013 11:41

            Deux cas avérés pour ce virus mais un battage médiatique intense dés le premier cas ! Et Mme Touraine cause sur ce sujet mais ne dit rien sur les aides-soignantes qui ont manifesté hier sur leur conditions de travail ...


            • appoline appoline 13 mai 2013 20:44

              Effectivement, les aides-soignantes font un travail de merde dans des conditions de merde mais sans elles, aucun service hospitalier ne pourrait tourner. Elles ont un rôle ingrat et on se charge de leur rappeler, un travail ingrat en somme et avec ça il faudrait qu’elles aient le sourire.


              Madame Touraine, tout comme madame Bachelot n’y pipe rien, ses connaissances sur les virus s’arrête à leur orthographe et encore. Quand on pense que ces gens là sont décisionnaires, on peut avoir peur. Pourvu qu’elle ne nous fasse pas comme la Roselyn a nous déclenché une campagne de vaccination sous principe de précaution.

              Une fois de plus, on nous prend pour des cons, deux hommes, pas tout à fait moribonds et toutes les chaines de TV qui campent devant les urgences, n’y a t il pas plus important à faire, à voir, à dire. Tiens si, un article sur les chemtrails sur Carevox qui nous emmènent sur les morgellons, qu’est ce c’est encore que cette saloperie qu’ils nous ont trouvé encore. Après le sida, la grippe aviaire qui n’ont pas fonctionné, tenteraient ils avec la nanotechnologie d’aller plus vite en besogne ?

            • médy... médy... 13 mai 2013 12:18

              WWAAAAAAAHH MAIS QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE TRUC QUI RESSEMBLE TELLEMENT AU CACHALOT, COMMENT PEUT-ON SUPPORTER UN TEL DEGOUT ANNÉE APRÈS ANNÉE APRÈS ANNÉE APRÈS ANNÉE APRÈS ANNÉE !!! J’AURAIS JAMAIS IMAGINER PRÉFERER LE CACHALOT MAIS C’EST MALHEUREUSEMENT LE CAS ! PARCE QU’AU MOINS LE CACHALOT À FORCE IL ÉTAIT DEVENU COMIQUE ET ON SAVAIT TOUS QUE C’ÉTAIT DU GRAND GUIGNOL !


              • appoline appoline 13 mai 2013 20:45

                Elle ne vaut pas plus cher, je vous l’assure


              • aviso aviso 13 mai 2013 16:43
                Pèlerinage de la Mecque Commence dans un mois.

                Faut-il l’annuler ?


                  • Sacotin Sacotin 13 mai 2013 18:36

                    @ Viva : Votre lien ne mentionne pas de chiffres pour la France. Vous biaisiez :)


                    • viva 13 mai 2013 19:44

                      Je ne biaise rien du tout .... je ne pas donner des chiffres que je n’ai pas, je faisais juste état de cette étude récente qui contredit l’affirmation de l’auteur qui affirme que le h1n1 est une grippe bénigne.


                      Des personnes de mauvaises fois diront que finalement le nombre de mort est le même que pour la grippe saisonnière, je répondrais que les victimes h1n1 sont venue se rajouter à celles de la grippe saisonnière.

                      Vous noterez que cette grippe à toucher des moins de 65 ans ce qui fait une grosse différence. 

                    • daniel paul 14 mai 2013 10:33

                       rien ne prouve que le vaccin protège...
                      le fils de mes voisins a 5 ans,vacciné contre la tuberculose...qu’il vient d’attraper juste apres le vaccin,étrange non ??.....les parents sont d’une colère.........


                      • pabst465 15 mai 2013 00:31

                        Mutation naturelle ? Ou attaque d’Al CIA, comme pour l’anthrax de l’après 11/9 et probablement la grippe H1N1 ?

                        Cette analyse de James Corbett, concise et bien documentée, bien qu’ancienne et concernant la grippe porcine, reste d’actualité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès