Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Mediapart, média à abattre

Mediapart, média à abattre

Chassez cette ligue de vertueux que je ne saurais entendre. Elisabeth Levy dans Causeur résume bien le sentiment d’une partie des médias et de l’élite parisienne qui à l’occasion de l’affaire Cahuzac revendique le droit de ne pas savoir. Autrement dit, de ne pas informer.

Elisabeth Levy prompte pourtant d’habitude à l’apostrophe fait aujourd’hui l’apologie d’une presse en col blanc. Une presse de commentaires et de publi-reportage, bien pensante, peu dérangeante qui refuse de mettre les mains dans le cambouis. Bref, un quatrième pouvoir qui n’a de "pouvoir" que celui de se taire et de casser les miroirs. A moins qu’il ne s’agisse de monnayer son silence au cinquième pouvoir, celui de l’argent.

L’affaire Mediapart-Cahuzac est le signe tangible du délitement de la société française comme en témoigne par le mauvais classement de notre pays dans la lutte contre la corruption. La démocratie française est malade, bien malade. Forte avec les faibles et faible avec les forts.

Il flotte décidément sur la France à l’aube de 2012 un parfum d’ancien régime avec une aristocratie dirigeante bien décidée à laver son petit linge sale en famille mais certainement pas à la vue du peuple français au nom duquel pourtant se rend la justice. Au triptyque républicain, elle préfère le sien : cupidité, solidarité, immunité.

L’invention du fameux responsable mais pas coupable a ouvert une porte dont on mesure aujourd’hui tous les effets. Elle a constitué un appel d’air à une nouvelle façon de faire de la politique. Sans panache, sans un sens minimum de l’honneur. Désormais, on ne démissionne plus. On s’accroche aux postes coûte que coûte, en faisant le gros dos, comme une moule à son rocher. Woerth et Cahuzac même combat, même scénario ?

De quoi Mediapart est-il le nom ? Pas de sanguinaires ou attardés tribunaux populaires mais, d’une aspiration légitime d’une société qui a la démocratie chevillée au corps et encore quelques gênes de sans culotte au fond de celle-ci. Car sur un plan constitutionnel, ce qui distingue la démocratie de l’absolutisme c’est que gouvernants sont comptables de leurs actes devant les gouvernés.

Dans le combat engagé, le site d’Edwy Plenel compte les soutiens sur les doigts de la main. Les plus notoires sont Rue 89, Sud-Ouest et Lyon capitale qui résume dans un titre la situation : "Jérôme Cahuzac : un silence médiatique étrange, des soutiens politiques inattendus". Pourtant même le très sérieux et réservé quotidien Helvétique Le Temps s’étonne que le mis en cause ne demande pas à UBS une simple attestation indiquant qu’il n’a jamais disposé de compte chez eux, ce qui serait une opportunité simple pour se disculper.

L’avenir et peut être la justice diront si Mediapart avait raison. Les blessures seront longues à cicatriser entre une presse dont la complaisance a été mise à jour et les rares organes de presse qui disposent encore d’une réelle liberté de ton et d’une volonté d’investigation.

Mais c’est dans le milieu politique que viendra le plus fort séisme. Pour ne pas avoir compris qu’à partir du moment où on a donné à l’austérité, au tour de vis budgétaire, c’est-à-dire à la réduction des crédits publics dans la vie quotidienne le visage de Jérôme Cahuzac, celui-ci ne pouvait pas, ne pas être exemplaire dans sa relation avec l’administration fiscale. Pour ne pas avoir saisi que les NTIC ont révolutionné les relations entre dirigeants et citoyens. En offrant à ces derniers un accès au savoir, à la mémoire et la possibilité de comparer les promesses d’hier avec les actes d’aujourd’hui.

Mediapart par son travail, et c’est ce qui dérange, joue un rôle de lanceur d’alerte. Ces gens souvent ordinaires que Wikipédia définit comme des personnes ou groupes de personnes qui estiment avoir découvert des éléments qu'ils considèrent comme menaçants pour l'homme, la société, l'économie ou l'environnement et qui de manière désintéressée décident de les porter à la connaissance générale.

On peut tenter de les ignorer par une politique de l’autruche comme le propose Elisabeth Levy ou, on peut tenter de les faire taire. Le plus sage est encore de les écouter.


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (121 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • robin 11 décembre 2012 08:53

    Levy est jusqu’à la caricature tout ce qu’on peut détester du « journalisme » (les guillemets sont plus que de rigueur) à la botte du pouvoir.


    • files_walker 11 décembre 2012 14:57

      Elizabeth Levy est parfaitement insupportable à écouter.


      Ce n’est déjà pas évident de suivre un débat de nos jours, tout le monde parle sur tout le monde, y compris le « journaliste », mais quant elle est là... c’est pire.

    • etonne 11 décembre 2012 08:57

      Bonjour Mr Moreigne
      Très pertinente analyse  ; il ne manque même pas une virgule.

      merci


      • T.REX T.REX 11 décembre 2012 20:48

        Un défaut tout de même ...un seul : vous dîtes « cupidité, solidarité, immunité. »
        alors que c’est « cupidité, complicité, immunité. » qu’il aurait fallu, car il n’existe aucune « réelle » solidarité entre ces loups individualistes ! Ils ne se mangent pas entre eux ...c’est tout !


      • CATHARE81 11 décembre 2012 08:59

        Certains médias possèdent même leurs cerbères qui sont simplement dénommés « modérateurs ». De là à affirmer  que les mal-pensants qui veulent d’exprimer ont leur pseudo qui ne passent pas au travers des fourches caudines de leur fichier des « bons et des méchants » bloggeurs,  il n’y a qu’un pas que la Dépêche du Midi (par exemple) aurait franchi à tel point que quand la critique (anti gauche) d’un article va trop loin, elle ferme même l’accès aux commentaires.  

        Reporters sans frontière a déjà du travail dans l’hexagone.


        • Krokodilo Krokodilo 11 décembre 2012 12:01

          Les modérateurs sont malheureusement un mal nécessaire, demandez à n’importe qui ayant tenu un forum.


        • Pascale 11 décembre 2012 22:32

          Ok, sur les forums non modérés, on trouve des trucs très violents et totalement illisibles. Sauf que certains modérateurs n’ont aucune déontologie. Sur Le Monde, par exemple, il existe des modérateurs qui sont de vrais militants de droite (en fait, il y en a au moins un). Certains soirs, j’essaie de poster une réaction, pas grossière, pas injurieuse, et je suis censurée. Et je sais que tous les commentaires qui suivront le seront aussi. Pendant ce temps des trucs franchement racistes, homophobes, etc. passent sans problème. Donc j’arrête et attends le lendemain matin. Et mes commentaires passent immédiatement, comme une lettre à la poste. Les trucs racistes, signalés sans doute, disparaissent. Parce que l’UMP de service a quitté les lieux. J’ai signalé la chose plusieurs fois au Monde, sans résultat. Non que je pense que ma prose doive absolument être publiée, mais je trouve extrêmement gênant qu’un type (ou une nana) concocte son petit fil de commentaires à sa convenance.


        • Traroth Traroth 11 décembre 2012 11:54

          Ah bon, Médiapart fait du Minute de gauche ? Je vous mets au défi d’étayer votre affirmation !


          Même le qualificatif « de gauche » n’a rien d’évident.

        • BARTH 11 décembre 2012 12:05

          Le .ch, c’est pour Suisse ?


        • BARTH 11 décembre 2012 13:42

          Sans doute, préferiez-vous que la France, sa justice et ses journalistes, soient encore plus complaisants envers la Suisse, pays - entre autres - du recel et du blanchiement !

          Bref, vous défendez votre beefsteak !!!!


        • Rensk Rensk 11 décembre 2012 15:47

          @ BARTH, Oui et vous devez savoir que le pays est depuis sa création toujours été de droite, c’est après la 2ème et grâce au travail des français résistants que la Suisse a permis au PS de participer en tant que minoritaire au gouvernement...

          Là où je suis surpris c’est que nos totos sont bien plus « cooouul » que les latins... ces dernier sont près a demander l’introduction de la peine de mort... c’est vous dire leurs mentalité d’aujourd’hui...


        • Rensk Rensk 11 décembre 2012 21:50

          Autant de votes négatif = autant de vote pour la peine de mort en France ???

          Évitez cela si vous voulez garder une « certaine grandeur » au pays...


        • Rensk Rensk 11 décembre 2012 21:57

          Regardez et écouter un français... dans l’âge mais avec sagesse rarement vu / entendu...

          Une durée de 3 minutes et 15 éternuements...

          http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/4496976-abolition-de-la-peine-de-mort-entretien-avec-robert-badinter-ancien-garde-des-sceaux-a-paris.html


        • Rensk Rensk 11 décembre 2012 22:19

          Bon, pour les nuls de nuls... le TJ a parlé d’autre chose avant, sur quoi d’ailleurs se réfère Badinter

          Une preuve vivante quand-même... qu’avec l’âge ont change... de « pas mal »...
          http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/4501286-19-30-le-journal.html
          pour *tout savoir* « de hier » (mais je met mes réserves car les Suisses (journalistes) ne font vraiment plus le même travail que pendant la 2ème... Trop d’intérêts en jeux, la vérité est devenue « un problème »...


        • Deenye Deenye 12 décembre 2012 19:55

          Ceux qui insultent Mediapart en permanence me font beaucoup rire, car ils oublient toujours le même détail : Mediapart est un site payant !

          Autrement dit, si on considère qu’une personne éructant contre ce journal ne va certainement pas payer pour le lire, alors on doit admettre que toutes ces critiques sont parfaitement gratuites !

          Seuls les abonnés (dont je suis) sont bien placés pour avoir une opinion basée sur des éléments tangibles, et pas uniquement sur de la haine.

          Du coup, « Schweizer.ch », vous avez un peu l’air c*n à parler sans savoir.
          Mais peut-être allez vous tenter de nous faire croire que vous êtes abonné à Mediapart, pour sauver la face...


        • marco 11 décembre 2012 10:27

          média à abattre c’est sûr.... ce que subit Cahuzac est pire qu’une condamnation avec amende et peine de prison, chose que seul un tribunal a le droit d’infliger... médiapart n’a pas a jouer les justiciers, ils ne sont pas de la police, ils ne sont pas des juges... nous sommes une institution et celle ci doit être respectée.... avant que cet homme soit infligé ou pas de quoi que ce soit il a avant tout droit a un procès ! nous sommes dans un pays de droit ! si il s’avère que cet homme est innocent, médiapart sera hautement condamnable pour avoir salit l’image d’un homme publiquement... médiapart se fait policier juge et bourreau... c’est inadmissible dans un pays comme le nôtre.. nous avons une justice et c’est elle qui prédomine..


          • BARTH 11 décembre 2012 12:12

            « si il s’avère que cet homme est innocent, médiapart sera hautement condamnable pour avoir salit l’image d’un homme publiquement »

            Tout à fait d’accord avec ça !

            « il a avant tout droit a un procès »

            Mais qui va déposer une plainte, qui va faire des recherches, s’il n’y a personne pour informer des infractions commises ?

            Le Ministère de Budget, sans doute ?

            Mieux, le Ministre du Budget ?


          • Rensk Rensk 11 décembre 2012 15:57

            @ marco, il aura droit a son procès, ne vous en faite pas pour lui vu qu’il a porté plainte...

            -

            Enquête après la plainte en diffamation de Cahuzac contre Mediapart
            PARIS - Le parquet de Paris a ouvert vendredi une enquête préliminaire après la plainte en diffamation déposée par le ministre délégué au Budget Jérôme Cahuzac contre Mediapart qui l’accuse d’avoir détenu un compte secret en Suisse, a annoncé une source judiciaire.

            En matière de droit de la presse, une telle enquête est formelle. Il appartiendra au tribunal correctionnel de se prononcer sur le fond et de dire si les faits de diffamation sont caractérisés.

            Assurant disposer de nombreux témoignages et d’éléments documentaires probants, Mediapart a affirmé que l’élu socialiste du Lot-et-Garonne avait détenu pendant de longues années un compte bancaire non déclaré à l’Union des banques suisses (UBS) de Genève, clôturé en 2010 et transféré à Singapour.

            Mercredi soir, le site d’information a en outre rendu public un enregistrement datant selon lui de fin 2000, dans lequel un homme qu’il affirme être Jérôme Cahuzac avoue détenir un compte dans une banque suisse.

            M. Cahuzac, qui nie avoir eu un compte en Suisse, a répliqué par une plainte en diffamation contre Mediapart.

            L’enquête ouverte vendredi par le parquet de Paris a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP), qui devra notamment vérifier l’état-civil de l’auteur de l’article incriminé et du directeur de la publication du site internet.

            Cette plainte sera ensuite examinée sur le fond par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.
            (©AFP / 07 décembre 2012 18h18)


          • Rensk Rensk 11 décembre 2012 22:24

            Tiens ? on aime pas l’AFP en France ???


          • Rensk Rensk 11 décembre 2012 22:30

            DÉCADENCE... est de suite ma première réaction face au choix des « cliqueurs »... ces gens ne savent de quoi ils parlent, si ils voterais des lois comme en Suisse le pays serais fasciste « d’office »... Comme je l’ai déjà dit : les germains sont plus« couuul » que les latins qui ont eux prouvé par 3 États (France, Italie, Espagne) qu’ils sont capable du pire


          • Rensk Rensk 11 décembre 2012 22:34

            ze venez pas maintenant prétendre que vous ne connaissez Vichy... mais vous votez comme si vous ne saviez plus votre propre histoire... Aveugle psy selon moi !!!


          • BARTH 12 décembre 2012 08:42

            Euheuheuh, les "Germains’ comme vous dîtes, ils n’ont rien prouvé ?

            Ce qu’il y a de sûr, c’est les Suisses ont toujours été là pour retirer les marrons du feu !

            Acceptez mes excuses pour ce poncif...


          • BARTH 12 décembre 2012 08:44

            « Aveugle psy selon moi »

            Personne ne vous demandait l’avis de votre belle-soeur !


          • marco 11 décembre 2012 10:36

            Le pire dans tout ça, c’est plenel qui avoue ne pas avoir de preuve final qui puisse tenir devant un tribunal.... il salit un citoyen de ce pays tout en sachant qu’il ne détient pas suffisamment de preuve qui puissent tenir devant un tribunal !!! ce gars là se prend pour dieu !


            • Deenye Deenye 12 décembre 2012 20:06

              Vous ne connaissez rien au droit de la presse.

              Plenel n’a pas à dévoiler ses sources ni même à fournir des preuves de la véracité des faits, il doit démontrer que son enquête à été menée avec sérieux et rigueur.

              C’est en tous cas ce que dit la loi, Marco.

              Marrant que vous disiez par ailleurs que Plenel se prend pour un justicier, car vous faites ici très précisément ce que vous lui reprochez....
              ...à tort, qui plus est :
              que je sache, Plenel n’a pas envoyé Cahuzac en prison ni quoi que ce soit, il a juste fait son métier de journaliste !

              Vous, vous inventez votre propre loi pour le faire taire, un véritable procès de Moscou.
              Je ne vous en félicite pas.
              « ce gars là se prend pour dieu »

              Pardonnez mon impertinence, mais qui êtes-vous pour inventer des lois d’exception ?

              Enfin, je doute très fortement que vous soyez abonné à Mediapart, ce qui signifie que vous ne savez absolument rien de ce qui y est publié.
              Vous ne faites qu’écouter leurs scoops dans d’autres médias (JP Pernaut, peut-être ?), or c’est plus facile de citer les confrères que de lever son c*l de son fauteuil pour aller enquêter sur le terrain.

              Allez, je suis de bonne humeur, j’en rajoute pas, vous êtes assez ridicule comme ça.


            • Gabriel Gabriel 11 décembre 2012 10:52

              Il est vrai que ça fait tache un média qui ne veut rien cacher et que n’est pas à lécher les bottes d’un pouvoir quelconque. Il y aurait donc encore de vrais journalistes dans ce pays qui se battent pour plus de transparence, pour plus de démocratie…. Les hommes politiques adorent la presse quand elle leur sert la soupe mais quand elle fouille dans leur moralité, c’est une autre histoire et ce n’est pas en crachant dans les miroirs qu’on guérit de l’eczéma...


              • CCCCCCC 11 décembre 2012 11:11

                Ce que l’on attend de Médiapart, ce ne sont pas des affirmations, mais des PREUVES. Sinon, c’est trop facile de démolir un homme (ou une femme, bien sûr) sans apporter la moindre preuve. Bérégovoy en avait fait les frais en son temps. Vous parlez de vrais journalistes ! Eh bien qu’ils apportent la preuve de ce qu’ils avancent... (je précise que je suis loin... d’être socialiste !).


              • clostra 11 décembre 2012 11:43

                @CCCCCCCC etc

                Vous avez sûrement raison : Médiapart a choisi de se suicider sous vos yeux : d’ailleurs : question : des yeux en avez-vous encore ?


              • Micka FRENCH Micka FRENCH 11 décembre 2012 13:22

                Des nouvelles de l’Ecossaise....

                VIREE du Huffington Post (Le Monde), tancée par Rue89 (Le nouvel Observateur) et de Unblog où plus de 2000 de mes articles qui paraissaient quotidiennement ont été passés à la broyeuse, je ne puis que constater combien les « Third Parts » et les « remue-méninges » sont dangereuses pour les journaux à pognon.

                On est prié de penser dans les clous.
                Merci d’avance.

                Et pas de pitié pour les instigateurs de nouvelles pistes.... Ils ne « respectent pas les clauses du journal » (sic)........

                Micka FRENCH sans domicile Web fixe.......


              • CCCCCCC 11 décembre 2012 11:04

                On peut reprocher beaucoup de choses à Elisabeth Levy, son ton excessif, ses coups de gueule, qu’il soit difficile d’en placer une lors de débats. Tout à fait d’accord. Sauf une : être à la botte du pouvoir, justement, qu’il soit l’actuel ou le précédent. Je ne sais pas si vous avez regardé son site, Causer. Eh bien jetez-y un coup d’oeil et je ne crois pas que vous continuerez à affirmer qu’elle est à la botte du pouvoir !


                • aviator 11 décembre 2012 21:23

                  elle sert le néo-conservatisme néo-féodal


                • bernard29 bernard29 11 décembre 2012 11:05

                  on a accusé Médiapart de faire du « feuilletonage » sur l’affaire Cahuzac, mais ce qui est sûr c’est que c’est Cahuzac qui « feuilletonne » sa réponse. 
                  Ce qui est dramatique dans notre démocratie, c’est que les élus utilisent tous les moyens possibles et imaginables, et escomptent sur l’inconséquence médiatique, pour retarder le minimum de transparence que nous sommes en droit d’attendre.


                  • IL N Y A QUE LA VERITE QUI BLESSE.....QUI , ??

                    -nos riches députés et sénateurs lobbiystes....nos riches genre dassault .bolloré...qui ont plusieurs journaux......


                  • bobbygre bobbygre 11 décembre 2012 11:28

                    Effectivement, vous avez raison de voir une solidarité presque, de « classe » ou du moins, de « rang social », entre la plupart des journalistes et des politiques. Cette solidarité se traduit d’ailleurs dans les faits : on ne compte plus les couples politique-journaliste et encore moins, les histoires de c... (cf sexus politicus). Et on ne compte plus les affaires de corruption etouffées ou jamais sorties.

                    Mais vous avez tort de voir Mediapart comme un média indépendant. D’une ses capitaux sont en majorité aux mains de sociétés capitalistes, donc Mediapart est soumis à ces sociétés. C’est un fait.

                    Et ils ont prouvé que le moment venu, ils sont capables d’enfumer le citoyen qui s’égarerait un peu trop loin dans ses recherches et dans ses doutes, cf le dossier sur le 11 Septembre qui ne DOIT pas être oublié. Ils se sont totalement discrédités le jour où ils ont sorti ce dossier vis à vis d’une bonne partie des internautes informés en rejetant en bloc toute possibilité de doute.

                    Ceci dit, dans ce combat précis, on ne peut etre que de leur coté !

                     


                    • paul 11 décembre 2012 12:16

                      Exact bobbygre, entre autres actionnaires : Xavier Niel (Le Monde) .
                      Sur le dossier du 11/9 et sur la Syrie, orientation plutôt atlantiste ,au grand désappointement de très nombreux abonnés .


                    • Agor&Acri Agor&Acri 11 décembre 2012 16:57

                      @bobbygre,

                      il vaut mieux un paysage d’information avec Mediapart que sans,
                      mais exact,
                      Mediapart s’est totalement discrédités sur le dossier sur le 11 Septembre.

                      Et exact aussi, leur ligne atlantiste...

                      Ceci explique pourquoi Edwy Plenel a toujours accès aux plateaux TV.
                      Y a pas de mystère !  smiley

                      Sinon, il serait boycotté dpuis longtemps lui aussi, comme François Asselineau, Etienne Chouard, Michel Collon, Jacques Cheminade, Alain Soral, ... (j’ai fait exprès de prendre un échantillon assez large pour (mé)contenter tout le monde smiley )


                    • ZEN ZEN 11 décembre 2012 11:53

                      Mediapart ne met pas les pieds quelque part sans provisions...
                      Mais j’attends de voir...Bien qu’abonné, je reste encore réservé, car je suis un lecteur critique. Le jour où je trouverai cet organe en flagrant délit de désinformation, je le quitterai.
                      Certains dossiers sérieux n’ont été ouverts que par lui
                      Lévy..attend ! Cause toujours... smiley


                      • clostra 11 décembre 2012 11:54

                        "Sans panache, sans un sens minimum de l’honneur. Désormais, on ne démissionne plus. On s’accroche aux postes coûte que coûte, en faisant le gros dos, comme une moule à son rocher. Woerth et Cahuzac même combat, même scénario« 

                        Ceci est hallucinant !

                        Il nous faut donc rechercher dans le bien-fondé des complexes. Etre décomplexé semble amener tout simplement au »passage à l’acte« . La formulation serait donc plutôt »désinhibé".

                        Henri Laborit parlait des deux façons de s’en sortir pour se préserver des méfaits de l’inhibition de l’action - dans un contexte normal, pour un être humain vivant en société, il est bon d’avoir au moins une inhibition qu’il compensera avec l’estime de soi...ce qui explique pourquoi ces hommes désinhibés ne prennent pas la fuite (seconde solution pour échapper au stress destructeur).

                        Dans l’effet miroir qui nous poursuit, ceci me fait penser à Woody Allen dans un de ses films présentant la scène suivante : un homme a amené toute sa famille chez un ophtalmo pour faire constater à ce dernier que toute sa famille est floutée...


                        • Krokodilo Krokodilo 11 décembre 2012 12:06

                          Tout à fait d’accord avec l’auteur pour ce qui est d’Internet : les peuples étaient réputés pour ne pas avoir de mémoire, un scandale chassait l’autre, les politiciens pouvaient dire tout et son contraire un an après, aucune importance. Jadis seuls les journalistes qui avaient accès aux archives de leur journal pouvaient retrouver le passé, maintenant non, d’un simple clic on retrouve Woerth et son hippodrome, NS et ses apparts (le premier juste avant les élections, affaire classée, le second au financement imprécis d’après mediapart je crois) , demain peut-être Cahuzac et ses dénégations, etc. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès