Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Médias et citoyens : une mutation en marche

Médias et citoyens : une mutation en marche

Ce matin, France Info, la radio d’information continue de France Inter, radio publique donc, était fière d’annoncer de profonds changements dans son site web. Désormais, l’interactivité avec l’auditeur - ou l’internaute - sera renforcée. Cette tendance déjà présente depuis un moment, se renforce de jour en jour dans les médias français. Tour d’horizon.

Internet, média interactif par excellence, révolutionne chaque jour un peu plus les médias traditionnels. Cette révolution a commencé à la fin des années 90 et se poursuit maintenant, dans des directions qu’on peut commencer à bien distinguer, mais sans savoir jusqu’où tout cela mènera.

Au début de l’aventure, télévision, journaux, radios, confrontés à ce nouveau canal, ont commencé par mettre en place une vitrine sur le web, afin de n’être pas oubliés, au cas où ça marcherait. Puis, de vitrines purement formelles, destinées à expliquer au surfer ce qu’était France 2 (par exemple), nous sommes passés à des sites avec un contenu de plus en plus fourni, avant d’entrer dans l’ère des sites dits "dynamiques" au début des années 2000.

Ces technologies dynamiques permettent aux médias d’avoir un site pouvant être mis à jour en temps réel sans avoir besoin de créer "à la main" de nouvelles pages et d’aller modifier les existantes pour ajouter un lien. En matière d’information, le résultat fut spectaculaire puisque nous sommes passés dans un monde où, par exemple, le site lemonde.fr, ne dépend plus de l’édition papier pour ses articles. Il est mis à jour constament, un système d’alerte visuelle étant même prévu en cas d’événement exceptionnel. Au cours des années suivantes, les "richmédias" (son et vidéo) sont venus enrichir les contenus textes.

Déjà à cette époque avaient été mis en place des espaces d’expression pour les internautes, souvent sous forme de courts textes leur permettant de réagir à un article. Cela découlait directement du fait que dès la création des sites web, les médias avaient été rapidement submergés par les courriels que leur envoyait leur lectorat, galvanisé par un système plus simple et moins onéreux que l’antique lettre de protestation ou d’encouragement que La Poste convoyait jusqu’alors.

Depuis quelques temps, la parole des internautes a pris un part importante dans la richesse et le flot charrié par le web. Forums, blogs, espaces de chats fonctionnent à plein. A chaque heure du jour et de la nuit. Ces mêmes internautes, vous et moi, ont désormais des sites web où leur sont permis de mêler leur voix à celles des professionnels de la parole et de l’information. Les sites "citoyens" sont nés.

Agoravox en est un exemple éclatant. Ici, la plupart des articles écrits l’ont été par de simples particuliers. Quelques célébrités viennent, de temps en temps, contribuer eux aussi. Aucun traitement de faveur dans la mise en page ou le positionnement de l’article en première page n’est alors effectué. Professionnel ou amateur, la différence est abolie.

Agoravox n’est pas le seul à évoluer dans ces eaux. Rue89.com a été fondé par d’anciens journalistes du quotidien Libération. Leur objectif est de poursuivre leur activité professionnel sur le web, tout en enrichissant leur site d’information par les contributions de particuliers.

Le Monde vient de lancer un site collaboratif, lui aussi. Lepost.fr permet à tout un chacun de publier textes, vidéos, sons, musique. Conçu comme un mix entre le forum géant et le site d’information citoyen, chaque posteur se voit attribué une page personnelle sur laquelle seront regroupés tous ses textes, ainsi que tous ses commentaires sur les papiers des autres.

Le nouveau site de France Info est en retrait par rapport aux sites précédemment cités. Certes, l’internaute peut s’exprimer, mais dans le cadre d’un forum, dont le sujet lui est imposé. Interactif, peut-être, mais libre, pas encore.

De plus en plus notre parole se mélange à celle des journalistes. De plus en plus, la voix des citoyens est audible, par les puissants comme par leurs pairs. L’opinion publique est et sera de moins en moins dirigée et canalisée par les médias. Le web, dans les sociétés contemporaines recrée et met au goût du jour cette ancienne fonction qu’avait la place publique dans la capacité de forger une opinion collective par l’aggrégation des opinions indivuelles sous l’effet d’un consensus.

Bien sûr, nous ne sommes pas au bout de l’histoire. Et personne ne peut, à l’heure actuelle, prédire le résultat stable auquel nous parviendrons dans quelques années. Par exemple, les freins à cette prise de parole ne manquent pas. Si France Info nous canalise dans des forums, Rue89.com accepte les contributions mais elles doivent être envoyées par le biais d’un formulaire simple qui ne permet pas à un auteur de faire sa propre mise en page.

Lepost.fr ressemble pour le moment à un défouloir, un espace ou parole sérieuse et délire se mêlent. La présentation est plutôt jeune, très visuelle avec des accroches de papiers en grands caractères gras. Les photos occupent un espace important. Tout ceci est fort éloigné du site "père", lemonde.fr, très sage et institutionnel. En clair, le sérieux pour les pros, le fun pour les autres, même si lepost.fr est doté d’une équipe de journalistes pour alimenter le site avec un minimum d’infos.

Agoravox joue plus la carte collaborative. Les agoravoxiens peuvent non seulement proposer leurs papiers et réagir sous forme de commentaires aux articles publiés. Ils peuvent aussi participer au processus de sélection des articles soumis pour publication. Le système est moins souple, le site n’est mis à jour qu’une fois par jour, mais l’implication citoyenne est plus grande. Cela ne va pas sans avoir quelques inconvénients, bien sûr. Le phénomène des trolls est bien connu des habitués, et constitue pour le moment une pollution, une limite à cette parole libre.

Lors des premières rencontres du 5e pouvoir, les agoravoxiens étaient bien seuls pour discuter de l’émergence de ces nouveaux médias collaboratifs. Les journalistes présents étaient venus pour faire un reportage, aucun n’a envisagé de participer aux discussions. C’est dommage, leur point de vue aurait été précieux et instructif.

Gageons que lors des prochaines rencontres, nous ne serons plus seuls. J’espère que les "posteurs" et autres contributeurs sur Rue89.com, France Info, ainsi que tous les sites que j’ai oublié - ou que je ne connais pas - viendront pour participer, échanger leurs impressions, leurs expériences, partager leurs rêves et leurs coups de gueule.

Le web est une nouvelle agora. Citoyens impliqués et intéressés s’y retrouvent pour parler de la vie de la cité. Je forme le voeu que cette parole sera libre, responsable, respectée, écoutée. Internet nous donne les outils pour faire de ce rêve une réalité. Mais sans une volonté forte, partagée par tous, l’agora restera un lieu de cacophonie sans intérêt. A nous de jouer.


Moyenne des avis sur cet article :  4.65/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jourdan 14 septembre 2007 23:10

    France info n’est pas une radio de France Inter ! Il n’y a pas de lien de cette nature entre les 2 radios ! France Info est une radio du groupe Radio France, tout comme France Inter, France Culture, France Bleu ... c’est tout ! Si j’étais méchante je dirais que votre confusion fait la différence entre un professionnel et un amateur :) mais qui est le profesionnel dans l’histoire :)


    • Manuel Atreide Manuel Atreide 15 septembre 2007 12:02

      Vous avez parfaitement raison, et je me suis trompé dans mon chapeau introductif.

      Erratum :
      Au lieu de lire « Ce matin, France Info, la radio d’information continue de France Inter », il faut donc bien lire « Ce matin, France Info, la radio d’information continue de Radio France ».

      Pour aller jusqu’au bout de votre critique, vous avez encore raison, je ne suis pas un professionnel. Je ne prétends pas l’être d’ailleurs.

      J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir l’impudence d’utiliser la technique de l’erratum, utilisé dans les journaux rédigés par de vrais journalistes pour corriger les erreurs qu’ils ne font pas. smiley

      Manuel « démasqué » Atréide


    • Le Panda Le Panda 15 septembre 2007 19:56

      @ Manuel bonjour,

      venir sur un billet de Médias et citoyens, c’est effectivement une mutation en marche.

      Quoi que...

      Pour revenir à du plus sérieux, la fin de ton article laisse penser que la prochaine rencontre du 5ém Pouvoir pourrait se traiter en simultané avec d’autres Médias ?

      Puis pourquoi ne pas envisager de déplacer une « réunion » en province, passons au vote smiley

      A moins que je n’ai pas tous saissi dans l’explication.

      C’est encore une fois la difficulté entre ce que l’on veut démonter ou tenter de le faire et la maniére dont les autres peuvent le comprendre. smiley

      Cordialement au plaisir de lire ta réponse.

      Reconnaitre nos erreurs n’est point une faiblesse, c’est une force, c’est bien quoi...que.. smiley

      Patrick Juan


      • Mezigue Mezigue 17 septembre 2007 23:25

        Il existe des concurrents d’Agoravox. Des sites pareillement généralistes, comme mediacitoyen.fr ou blognews.fr, ou plus ciblé comme enerzine.fr

        Leurs Conditions Générales stipule que l’auteur publié abandonne ses droits au site. Ici, « les rédacteurs acceptent que tout ou partie de leurs articles puissent, avec leur accord, éventuellement être reproduits par des médias partenaires. » sans qu’on sache de qui il s’agit.


        • elnino-88 elnino-88 27 septembre 2007 19:07

          site interdit par nos medias A voir,a lire,a comprendre


          • elnino-88 elnino-88 27 septembre 2007 23:07

            Site interdit par nos medias, a lire, a voir, a comprendre.

            Je demontre que je suis le detenteur d une cle quantique

            A CE JOUR PERSONNE NE VIENS EN DEBAT,car tous simplement ce que je dis je le prouve.Les maisons d editions et autres medias ne sont verouilles.Ce site est un temoignage,je ne cherche pas de prix goncourt.( soyez indulgent pour les fautes d orthographes) je cherche un editeur

            Faites tourner sur agora vox.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès