Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Médias et idéologie

Médias et idéologie

A distance d’une échéance politique essentielle des enquêtes d’opinion essayent d’analyser l’événement, en décortiquent certains aspects laissés dans l’ombre aux moments les plus « chauds »

Une enquête en apparence très sérieuse montre que 75 % des journalistes de notre pays ont finalement voté François Hollande au 2ème tour de la présidentielle après des petits « détours » à l’occasion du premier tour chez Mélenchon ou les Verts. Le score est ainsi très significatif.

En dépit de cette écrasante attirance, les journalistes influent-t-il sur la ligne éditoriale des médias pour lesquels ils travaillent ? 90% des journalistes interrogés se sentent "indépendants" dans leur métier, 61% estiment que leurs confrères le sont à l'égard des responsables politiques et 54% envers les puissances économiques et financières.

Pourquoi cet engouement si perceptible et ce sentiment d'impartialité ?

Il y a quelque part un retrait réflexe des médias confrontés aux « odeurs » putrides de ce qu'ils nomment populisme ; en fait du peuple. Les hommes et femmes de presse ont les narines très sensibles et usent abondamment du « déodorant » et de la pince à linge pour se protéger de ce qu’ils sentent monter d’un peuple qui leur fait peur, d’une France qu’ils redoutent et cependant « réelle » Ainsi les Zemmour, Ménard, doivent être promptement condamnés pour « pacte » avec l’ennemi de l’intérieur. Ils le font au nom d’une philosophie, d’une idéologie. Est-ce bien cela qui leur est demandé ? Le rôle du journaliste est-il de dénoncer ou d’informer ?

Le réel est forcément complexe, difficile à cerner. L’idéologie militante et dénonciatrice est plus simple, manichéenne et sans nuances.

Les journalistes se retrouvent ainsi au centre du système social, du triangle qui assure aujourd’hui le vrai pouvoir : l’argent, les médias et une réputation de gauche. Au temps des socialismes utopiques, l’idéologie était reléguée dans les banlieues ouvrières, là ou se pratiquait la lutte des classes ; elles occupent aujourd'hui essentiellement les "beaux quartiers"

La Nation, l'appartenance à une culture sont des sujets qui deviennent souvent "sulfureux" à l'aune de cette idéologie dominante. Par exemple, l’immigration, le supposé racisme poseraient-ils un vrai problème si l’idéologie n’avait pas opéré une cristallisation dessus ; si sur ces sujets, une partie majeure de la classe dirigeante n’avait, par idéologie, fait sécession du peuple ?

Il faut comprendre que cet isolement ne fait qu'accroître la rage des incompris et quelquefois des attitudes complètement réfractaires à toutes les évolutions de la pensée. A contrario quand le peuple sent qu'en haut lieu les sentiments qu'il éprouve sont acceptés et non immédiatement cloués au pilori, il se met à accepter les différences.

Ensuite, pour la grande masse des médias, une fois l’idéologie installée dans son impérium, le reste suit : souvent par esprit grégaire et simple carriérisme. Le divorce avec le peuple est alors complètement consommé.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

7 réactions à cet article    


  • Scual 9 juillet 2012 11:19

    Je suis en total désaccord avec cet article.

    Pour une fois au lieu d’expliquer moi-même pourquoi, je vais plutôt mettre un lien vers un article qui est presque totalement en phase avec ce que je pense.

    http://www.legrandsoir.info/medias-et-information-il-est-temps-de-tourner-la-page.html


    • noodles 10 juillet 2012 11:12

       >@ Scual, à tous

      Bonjour,

      je n’écris pas en défense systématique d’Agoravox et j’ai beaucoup de respect pour tout ce que vous avez écrit là, chacun de bonne foi. Ca n’exclut pas la confrontation des idées et des thèses.

      Nous ne devrions pas jeter la pierre aux sites alternatifs d’info* et de débat.

      Même pour une infime part à chacun, ils sont notre reflet et sont médiocres 

      ou mauvais si nous le sommes collectivement et en moyenne.

      MAIS ILS ONT LE MERITE D’EXISTER et d’être assez ouverts. Je ne veux pas dire qu’ils sont sans défauts.

       rue89.com , à travers STREET PRESS a exprimé des critiques sur « la dérivede la ligne éditoriale d’Agoravox ». J’aimerais voir et constater par moi-même quand il y a des écrits négationnistes ou complotistes. Svp alarmez-moi quand vous en trouvez, merci. 

      Ce qui est dit dans l’article du Grand Soir (votre lien) justement souligne que chacun va où ses « intérêts », tendances, vécu et autres, le portent. De ce point de vue, même si elle a baissé, l’audience pluraliste d’Agoravox reste inégalée.

      Fréquentation de « Happy few » pour certains sites très « marqués »** c’est sûr ! 

      Bien cordialement

      noodles

      * je veux dire ouverts aux non journalistes.

      **pas bégueule, j’apprécie l’opportunité d’aller sur le Grand Soir, merci, mais le net est si vaste...on ne peut pas tout lire : 


    • Scuba 9 juillet 2012 13:36

      Article bidon reposant sur un sondage encore plus bidon !!!
      Une enquête en apparence très sérieuse montre que 75 % des journalistes de notre pays ont finalement voté François Hollande au 2ème tour

      Non, le sondage c’est 74% de 105 journalistes interrogés via Twitter. Tu parles d’un sondage sérieux. Pour info, il y a 37000 journalistes en France. A part, ça, l’enquete est en apparence sérieuse !!! Je vai pas en faire un plat, voyez plutot cet article sur Acrimed.org :
      http://www.acrimed.org/article3848.html


      • alain_àààé 9 juillet 2012 16:02

        j ai eu l occassion d avoir travaillé pour une entreprise a la télé et ce que j ai vu ou entendu me laisse méme aprés 35ans sur les fesses car ses soit disant journalistes faisaient pointé par combine ceux qui étaint sur place et touchaient leurs salaires je dirais que des anciens journalistes pour certains sont devenu des politiciens etc....


        • CARAMELOS CARAMELOS 9 juillet 2012 22:16

          Oh que la vérité est parfois dure à voir et à entendre ! J’ai quand même du mal à croire qu’il existe une gauche dans ce pays !

           


          • CARAMELOS CARAMELOS 9 juillet 2012 23:42

            Les journalistes vont pouvoir faire preuve de pédagogie en abordant le sujet du LIBOR. Personne ne répond ?? Allo la Lune ici la Terre ...


            • noodles 10 juillet 2012 11:25

              Salut à vous !

              Deux remarques sur l’essentiel : 

              -Que Roland Cayrol ait ajouté foi à ce sondage sur tweeter ne prouve pas sa validité. Mais cela incite à le prendre davantage en considération.

              - L’analyse de ce sondage dit : « les journalistes se sentent indépendants dans l’exercice de leur métier ». Soit, mais tous les média sans exception appartiennent à des grands de la finance.

               Indépendants ? jusqu’à jouer leur place ? Là je suis sceptique. Pardonnez-moi. Je continue à penser que c’est envers et contre tout, y compris contre certaines idéologies et propagandes que la majorité des électeurs a mis Nicolas Sarkozy parterre.

              En toute cordialité

              noodles

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès