Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Mélenchon : retour de buzz

Mélenchon : retour de buzz

Jean-Luc Mélenchon vient d’être victime d’un "buzz". Ironie du sort ?

Il y a un mois en effet, sur la foi d’un mini-extrait d’entretien de Vincent Peillon sur Public Sénat, présenté de façon extrêmement fallacieuse par la chaine à la recherche d’un "buzz" (en faisant accroire que Peillon "regrettait" voire cherchait à s’excuser vis à vis de Chabot), Mélenchon avait été un des rares à prendre ce "buzz" en considération, jusqu’à monter sur ses grands chevaux avec notamment ces mots :

« Vincent Peillon a tort de s’humilier devant Chabot »
« Il gémit et se tortille pour obtenir le pardon des vaches sacrées »
« son abjuration et repentance »

Après diffusion de l’entretien intégral deux semaines plus tard, on put vérifier qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat (ainsi que l’avait déjà montré une glorieuse étude).

Il y a une semaine, au détour d’une interview accordée au blogueur Reversus, on put lire cette phrase adressée à Jean-Luc Mélenchon et non démentie par celui-ci :

« Sur votre blog, vous aviez indiqué que vous aviez déjà essayé de vous réconcilier avec Arlette Chabot en déjeunant avec elle, mais qu’elle ne vous avait pas adressé la parole du repas. »

Ainsi donc, Jean-Luc Mélenchon, après avoir versé à plein dans ce qu’il convient d’appeler une intox, une désinformation, via un "buzz" qu’il aura lui-même contribué à faire prospérer ; après s’être comporté de façon fort peu confraternelle envers Peillon, l’accusant d’un forfait dont en fait c’est lui-même Mélenchon qui se serait apparemment rendu coupable ("gémir et se tortiller pour obtenir le pardon des vaches sacrées", en l’occurrence : essayer de se réconcilier avec Chabot en déjeunant avec elle) ; le voici qui continue à donner des leçons de maintien, allant au passage jusqu’à agonir d’importance un sous-fifre apprenti journaliste.

A propos de cette "interview volée" dont il vient d’être "victime", Mélenchon se plaint sur son blog :

« Cela revient à faire d’une phrase dans un film d’amateur une déclaration officielle de ma part »

Ne reconnait-on pas là, très exactement (moins le mot "amateur"), le processus de désinformation dont avait été victime Peillon, processus auquel Mélenchon avait lui-même contribué et ceci jusqu’au délire ?

Derrière la posture de martyr et de pourfendeur des médias corrompus (rôle endossé avec éclat par Peillon dernièrement, peut-être est-ce cela qui avait énervé Mélenchon : que Peillon lui "pique" son terrain...), on aperçoit un peu trop chez Mélenchon les réactions d’un ego trop chatouilleux. Certes sous ce chapitre, le plus mauvais exemple est donné, depuis trop longtemps déjà, au sommet de l’Etat. Ce n’est peut-être pas une raison pour en rajouter...

 

A lire aussi :

Colère de Mélenchon, les révélations du journaliste (Agoravox)

"Buzz" sur les "regrets" de Peillon concernant Chabot : analyse d’une désinformation (antennerelais)


Moyenne des avis sur cet article :  2.24/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • François51 François51 5 avril 2010 10:29

    il vous fait peur ou quoi Melenchon ? lachez lui un peu les baskets.
    un des rares politicards qui ne pratique pas la langue de bois en tout cas.


    • Arno 5 avril 2010 13:02

      salut François,

      c’est vrai qu’il ne pratique pas la langue de bois mais je pense qu’il faut reconnaitre quand il fait une petite erreur. Le stagiaire a précisé qu’il n’aurait pas diffusé la vidéo si Mélanchon s’était excusé de la façon qu’il a parlé. 
      Il y a beaucoup de mauvais journalistes mais ça ne justifie pas de dire que ce sont tous des connards, sinon il ne faut pas s’étonner que d’autres disent que tous les flics sont des fachos, tous les fonctionnaires sont des faignants ou tous les arabes des délinquants !

    • JL JL 5 avril 2010 10:31

      antennerelais des bruits de chiotte ?

      Le silence des contempteurs furtifs de la couveuse est assourdissant !


      • antennerelais 5 avril 2010 14:43

        Merci pour ce commentaire d’une exceptionnelle qualité.


      • brieli67 5 avril 2010 15:13

        Par antennerelais (xxx.xxx.xxx.178) 26 avril 2007 11:04

        Comment un tel article, simple tissu de propagande, a-t-il pu être publié ici ?


        NOM PRENOM 

        Carte de Presse

        Employeur

        En quel nom intervenez vous ici ?


      • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 5 avril 2010 14:01

        Calmos est en net progrés. Il battra bientôt son record à -50. Sur ce commentaire en ce moment il a obtenu moins 9 et zéro plus. 


      • Lemaïsjekiff Nestor 5 avril 2010 14:34

        Salut,

        Salut Calmos,

        « Se dire » victimes « des médias pour attirer les futurs votes sur eux
        Cela avait réussi pour Bayrou...3 éme aux derniéres présidentielles »

        Mort de rire, ouais la tactique a failli marcher pour Bayrou, mais c’est pas lui qui l’a inventé.

        Le fn père comme fille font de la pleurniche, le père ça va faire bientôt cinquante ans qu’il nous fait sa pleureuse, et Marine continue avec le même flambeau !  

        Sauf que pour eux ça n’a jamais marché, pourtant depuit tout ce temps il en ont passé quelques uns de kleenex !


      • Lemaïsjekiff Nestor 5 avril 2010 15:16

        « A chaque fois : coupés.... on a pas vu la fin du reportage... »

        Comme quoi les médias tendent la perche aux Le Pen, les médias font tous ceux qui peuvent pour que les Les Le Pen puissent pleurnicher, ça leur permet d’exister politiquement, ça fait partie du programme du fn de pleurnicher, d’ailleurs c’est ce qui occupe la plus grande place dans leur programme, dans l’armoire t’as quelques dossiers qui trainent au milieu des énormes stocks de Kleenex !

        Faut vider les poubelles toutes les 10 minutes et changer les carafes d’eau toutes les demi-heure au siège du ouin ouin bouuuuuuuuuu !

        Tous les matins un livreur leur dépose leurs nécessités journalières « mouchoir et eau »  ! 


      • Philou017 Philou017 5 avril 2010 15:28

        Calmos :
        Je suis d’accord avec le fait que la place qui est faire à un parti qui fait 12% d’électeurs et qui est parfaitement légal est scandaleuse. De même que le rôle de cible facile et pratique que les médias font jouer au FN, ce qui leur permet d’étaler leur bonne conscience de façade.
        Pourtant c’est pas le FN qui est au pouvoir depuis des années et qui a pris les décisions qui nous ont mené dans la triste situation où la France se trouve. Mais là, les critiques sont tres consensuelles.

        Si le FN dit des conneries ou est critiquable, il devrait être critiqué par le débat, et non par un système d’anathèmes repoussoirs, et une censure qui n’a rien de démocratique.

        Le préférence médiatique UMPS touche tous les petits partis, mais on ne peut guere s’attendre à voir Mélenchon prendre la défense du FN.
        Faut pas pousser.....


      • curieux curieux 5 avril 2010 11:37

        Mélanchon devrait porter plainte, comme le JDD


        • FRIDA FRIDA 5 avril 2010 11:54

          Vous auriez dû lire l’article sur un « certain sophisme : à qui profite le crime ? »,

          votre article porte plus sur des déductions, inductions etc, que sur des faits concrets,
          vous faites de la psychanalyse politique alors que l’on aimerait lire des papiers sur la critique d’un programme, ou plutôt (pourquoi pas) la psychanalyse comportementale des médias,

          allez analysez les médias et donnez-nous des grilles de lecture sur leur inconscient, leurs arrière-pensées, leurs préjugés etc...


          • antennerelais 5 avril 2010 14:54

            Ce qui est dans ce billet ce sont des choses qui pour moi crèvent les yeux (pour d’autres peut-être cela peut apparaître comme de la « psychanalyse politique »), et qui s’appuient quand même sur un certain nombre de « faits concrets »... (citations, liens, telles postures en tel moment donné).

            Pour ce qui concerne « l’analyse des médias », on peut signaler cette toute récente étude :

            La recherche du « buzz », déliquescence du journalisme


          • brieli67 5 avril 2010 15:19

            NOM PRENOM 

            Carte de Presse

            Employeur

            En quel nom intervenez vous ici ?

            ar antennerelais (xxx.xxx.xxx.178) 8 novembre 2009 19:21
            « Ce type est véritablement un effroyable truqueur, un menteur éhonté, un pître absolu, il ne peut se départir de cette attitude »

            C’est marrant j’ai reconnu cette prose !
            http://antennerelais.canalblog.com/...



          • L'enfoiré L’enfoiré 5 avril 2010 17:58

            Frida,
             Je ne vous connaissais pas. Sur un article parlant de Turquie, vous dites que vous ne regardez pas la télé. Je suppose que vous ne payez pas pour ce que vous n’employez pas.
             Que vois-je ?
             Les articles qui soutiennent Melanchon contre la presse, vous applaudissez.
             Les articles qui sont pro-presse, vous demandez une psychanalyse comportementale des médias.
             L’analyse comportementale ne croyez-vous qu’il faudrait y passer aussi soi-même en tant que spectateur ?
             Vous dites « Préjugés », comme c’est étrange.
             Sur un autre article, celui de Philou, je lui ai fait comprendre que toutes les télés du monde ne se valent pas. Tout dépend de la manière dont elles se rattachent au pouvoir.
             On a toujours la télévision que l’on mérite. Celle de Berlusconi vous y aller à grands pas.
             Votre télé semble très accro au pouvoir. C’est la seule conclusion que je puisse en tirer.
             

             


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 avril 2010 18:00

            Mais le titre de l’article « fait du buzz ». C’est tout à fait vrai. N’est-il pas le 5ème sur cette antenne, le médias AVox. ?


          • FRIDA FRIDA 5 avril 2010 20:18

            @L’enfoiré,

            J’étais regardé le lien que vous m’avez indiqué. Voilà c’est fait.

            Mais le contenu de ce commentaire reste pour moi un peu ambigu, je ne comprends pas votre critique, si vous pouvez développer un peu.

            Je critique les médias Français, et essentiellement la TV, qui est un moyen de formater l’esprit, d’ailleurs un de ces grands dirigeant ne s’en est pas caché : « l’esprit disponible ».
            Vendre un mode de vie, une guerre, un film, un politique. De même, diaboliser ou déclasser d’autres qui ne correspondent pas aux attentes espérées.
            Qu’il y ait des programmes intéressants je n’en doute pas et je ne le conteste pas.
            Enfin, le parallèle avec les religions est très frappant pour laTV, la spiritualité existe bien dans les trois religions monothéistes, mais il y a surtout un esprit de domination et d’exclusion, un esprit d’endoctrinement.

            Et ce qui est valable en France, je suppose l’est aussi ailleurs avec plus ou moins d’intensité ou de subtilité.


          • L'enfoiré L’enfoiré 5 avril 2010 22:09

            Frida,

             C’est un peu d’humour. Pas d’inquiétude.
             Vous me donnez la réponse par ceci :
            "Qu’il y ait des programmes intéressants je n’en doute pas et je ne le conteste pas.« 

             Donc vous vous retrouvez parfois derrière l’écran.

             »Je critique les médias Français, et essentiellement la TV, qui est un moyen de formater l’esprit, d’ailleurs un de ces grands dirigeant ne s’en est pas caché : « l’esprit disponible ».
            Vendre un mode de vie, une guerre, un film, un politique. De même, diaboliser ou déclasser d’autres qui ne correspondent pas aux attentes espérées. "

            La télé est surtout là pour divertir.
            Est-ce qu’elle y parvient ? Ca c’est la question.
            L’actu est l’actu. Les films, les médias n’en sont que rarement les producteurs.
            A vous de définir ce que vous aimeriez y trouver.
             


          • Philou017 Philou017 5 avril 2010 11:56

            Article hypocrite, mal intentionné, manipulateur.

            Vous dites :
            « Mélenchon avait été un des rares à prendre ce »buzz" en considération,« 
            C’est bien sur faux. Mélenchon est un des rares à oser critiquer les médias, c’est pour cela qu’il avait accepté de réagir.
            Il faut se souvenir du silence assourdissant qui a suivi les critiques de Peillon, y compris dans son parti. Les politiques ont peur de critiquer les médias, car ils ont peur des conséquences. La popularité d’un homme politique aujourd’hui s’appuie beaucoup sur les passages dans les médias. Critiquer ces médias peut revenir à ne plus se voir invité, surtout quand on connait la susceptibilité des journalistes connus, à l’égo sur-gonflé.

            Mélenchon s’est fait prendre à ce buzz ? et alors ? qui n’a pas été trompé un jour par la télé et ses procédés ? ca peut arriver à tout le monde. En fait, un argument de plus pour Mélenchon dans sa critique du système.

             »Ainsi donc, Jean-Luc Mélenchon, après avoir versé à plein dans ce qu’il convient d’appeler une intox, une désinformation, via un « buzz » qu’il aura lui-même contribué à faire prospérer ; après s’être comporté de façon fort peu confraternelle envers Peillon, l’accusant d’un forfait dont en fait c’est lui-même Mélenchon qui se serait apparemment rendu coupable« 

            Mélenchon a cru que Peillon avait renié ses critiques, ce qui justifiait son attaque. Il a cherché à se reconcilier avec Chabot, et alors ? On lui reproche souvent d’être trop abrupt.
            rien ne montre qu’il a en quoi que ce ce soit renié ses convictions, et surtout pas votre article.
            Je pense qu’il a voulu normaliser ses relations avec la Dame et antenne 2. Le fait que Chabot continue de faire la gueule montre qu’il n’a en rien fait des excuses.

             »le voici qui continue à donner des leçons de maintien, allant au passage jusqu’à agonir d’importance un sous-fifre apprenti journaliste.« 
            Une engueulade avec un étudiant journaleux provocateur n’a rien à voir avec une leçon de maintien. Ce n’était qu’un incident sur un coin de rue, et le fait que vous cherchiez à en tirer des leçons montre que vous vous faites prendre à la fascination du buzz trompeur. C’est plutôt vous qui devriez éviter les leçons faciles.

             »processus auquel Mélenchon avait lui-même contribué et ceci jusqu’au délire ?« 
            Mélenchon jusqu’au délire ? pour quelque phrases sur son blog ?
            En fait l’intervention de Mélenchon est très mesurée. Comme vous travestissez pas mal de choses, je met ici le passage :

             »"Pour ma part, pour avoir dit « allez au diable » à Madame Chabot sur ce plateau, incroyable attentat contre sa magnificence, je fus traité comme je le méritais : non seulement elle m’accabla ensuite de ses grands airs de duègne offensée sur le plateau de « Canal Plus » où je ne pouvais répondre, non seulement elle confirma sa détestation très peu professionnelle à l’occasion d’un déjeuner que je lui avais offert pour sceller la paix des braves, mais elle me rangea au mitard médiatique dont elle garde la clef dans sa cave. J’ai disparu de cet écran de, comment dites vous, « service public », et je suis bien obligé de dire que sans les chaines privées je n’aurais accès à rien. Compte tenu des mauvais traitements et indignités qui nous sont faites sur le réseau des chaines de « France 3 » dans maintes régions il va de soi que ce n’est plus à mon adresse qu’il faut chercher quelqu’un pour défendre ce machin. Et je n’ai pas peur. Je dis à Vincent Peillon d’en faire autant ! Il gémit et se tortille pour obtenir le pardon des vaches sacrées ! Au point que le journal « le monde » lui-même rend compte de son abjuration et repentance ! Quel évènement ! Il devrait savoir que ça ne sert à rien, en plus d’être indigne d’un élu national ! Au cas particulier ce sera en vain. Et comme nombre de professionnels ont une pauvre estime de la madame et n’hésitent pas à le dire, on se discrédite doublement en s’humiliant pour lui complaire. Il faut tenir tête. Et taper ! D’autant qu’à force de taper dessus, de rencontre en rencontre, de post en post, de faire huer dans chaque meeting nominalement ceux qui nous agressent et se croient hors de portée, on construit leur image dans l’esprit public. Et ça paye dans le rapport de force ! J’estime que j’ai bien participé à la pression qui nous a permis d’obtenir que nous soyons présents sur France 2 non seulement à « Mots croisés » où Marie Georges Buffet nous a brillamment représenté lundi soir, mais même au journal de vingt heures samedi prochain où Marie Georges nous représentera de nouveau. Comme cette préférence de Chabot pour la femme de notre tandem du Front de gauche m’a été présentée comme une forme de représailles à mon endroit, je m’amuse de cette intimidation à deux balles. En fait je me réjouis de voir comment la sottise vient en renfort des exigences du CSA pour permettre que les communistes soient enfin reconnus par les griots qui voulaient les faire disparaitre des écrans. Le fait que « les quatre vérités » de France 2 du matin aient annulé ses rendez vous avec moi à quatre reprises depuis un an, et que je n’ai été invité nulle part sur « France 2 » pendant cette campagne ne m’impressionne pas pour un gramme. Vincent Peillon a tort de baisser les yeux. Est-il privé de parole ? Par qui sinon par ses « camarades » de parti ? Il faut tenir tête. Si l’on n’assume pas ses propres revendications quel genre de responsabilité est-on capable d’assumer ?

            Vincent Peillon écrit que son fils est « meilleur que lui en politique » parce que ce dernier lui aurait recommandé de ne pas dire qu’il demandait la démission de Chabot ! Quelle dôle d’idée ! Si le député Peillon a demandé la démission de Chabot on doit penser que c’est au  nom de l’intérêt général qu’il l’a fait. S’il change d’avis c’est qu’il a des raisons de le faire et il doit dire lesquelles. La peur du vide médiatique n’est pas un motif d’action politique ou alors c’est le pire. Pour ma part j’ai soutenu Vincent Peillon plantant l’émission de promotion de Marine Le Pen parce que ses arguments et notamment sa présentation de la longue série d’émissions tendancieuses sur la présence de l’islam en France organisée sous l’autorité de madame Chabot  m’avait convaincu. Ces arguments sont-ils faux ? Y a-t-il eu du neuf depuis ? L’énormité du procédé de Peillon plantant le déroulement d’une émission était à mettre en rapport avec l’énormité de ce qu’il mettait en lumière. Sinon il aurait été inacceptable. Pour autant je ne l’ai pas soutenu dans sa demande de démission d’Arlette Chabot et j’avais dit pourquoi. Sûrement pas par faiblesse pour la dame ! «  »

            Rien d’excessif là-dedans. C’est plutôt vous qui délirez avec un maximum de mauvaise foi.


            « Peillon lui »pique" son terrain...), on aperçoit un peu trop chez Mélenchon les réactions d’un ego trop chatouilleux."

            Pique son terrain .... quelle rigolade. Quand on sait à quel point les politiques préfèrent caresser les médias dans le sens du poil et éviter toute critique publique....

            Mélenchon a le courage de ses opinions, contrairement à vous qui vous gardez bien de dire le fond de votre pensée, préférant vous enfoncer dans des démonstrations pour le moins tendancieuses.


            • Philou017 Philou017 5 avril 2010 12:00

              « Mélenchon avait été un des rares à prendre ce »buzz" en considération,"
              C’est bien sur faux.

              Ce que j’ai voulu dire, c’est que la vraie raison , c’est que Mélenchon est un des rares à oser aborder le sujet. Et c’est pour cette raison qu’il a été un des rares à répondre.


            • antennerelais 5 avril 2010 14:34

              @ Philou017
              « Mélenchon est un des rares à oser critiquer les médias »

              Il va plus loin :

              « Le problème, c’est que je suis le seul qui proteste, les autres préfèrent le silence. »
              (source)

              Ce qui est quand même un peu fort de café.


              « Mélenchon s’est fait prendre à ce buzz ? et alors ? »

              Certes cela ne va plus loin que ça. Il reste que sa façon de la ramener lors du buzz-Peillon m’avait parue particulièrement injuste (comme s’il voulait lui-même discréditer Peillon et s’en débarrasser) : il était cocasse de le voir peu de temps après aux prises lui-même avec un « buzz » (allant jusqu’à interrompre ses vacances pour venir faire la paix avec les Grands Editorialistes du Grand Tribunal de C+ éminents représentants de la profession journaliste : car c’est exactement ça qui s’est passé (personnellement les sourires ravis et complices échangés entre Mélenchon et Apathie une fois la mise au point de Mélenchon faite, m’ont procuré une sorte de subtile nausée : le contraste était trop flagrant avec la venue de Peillon au lendemain du lapin à Chabot, là ce fut véritablement l’hallali contre celui qui avait osé attaquer les Grands Editorialistes, ce qu’il continua d’ailleurs à faire sur le plateau)).
               
               
              « rien ne montre qu’il a en quoi que ce ce soit renié ses convictions, et surtout pas votre article »

              Certes, ce billet ne pointait qu’une certaine mauvaise foi (simple effet de l’humeur peut-être) de Mélenchon en tel moment donné, vis à vis de celui qui devrait être son camarade de combat contre le « système médiatique ».

              D’ailleurs Peillon, à qui on projetait la vidéo de Mélenchon avec le sous-fifre journaliste, s’est montré lui parfait camarade :
              http://www.canalplus.fr/pid1895.htm?nav=1
              (à partir de 3’24)

              Admirable !

              Olivier Bonnet a eu cette parfaite formule : « Sur l’affaire Peillon-Chabot, total soutien à Peillon, comme total soutien à Mélenchon dans la même croisade. »
               
               
              « Une engueulade avec un étudiant journaleux provocateur n’a rien à voir avec une leçon de maintien. »

              Le « leçon de maintien » concernait non l’épisode « apprenti journaliste », mais la propension de Mélenchon à se poser en seul vertueux pourfendeur des médias (donnant un coup de pied à Peillon à la première occasion).
               
               
              « Mélenchon jusqu’au délire ? pour quelque phrases sur son blog ? »

              Elles sont citées dans ce billet (3ème petit paragraphe)


            • Philou017 Philou017 5 avril 2010 15:11

              Merci de repondre.

              @ Philou017
              "Mélenchon est un des rares à oser critiquer les médias"

              Il va plus loin :

              « Le problème, c’est que je suis le seul qui proteste, les autres préfèrent le silence. »
              (source)

              Source intéressante. Je pense qu’il veut dire qu’il est le seul à protester par rapport à la façon dont sont traités les « petits partis » dans les soirées électorales. Et je suis bien d’accord avec lui. Il y a une prééminence évidente des grands partis qui sont sur-représentés. Et il faut voir comment on coupe la parole aux intervenants pour passer une déclaration « en direct » d’un responsable, conformément à l’info spectaculaire et du vedetariat poussé à l’extrême« . On passe aussi les déclarations de Le Pen dans l’espoir certainement qu’il dise une connerie en direct. Du grand guignol.

              JL M dit : »Ils entretiennent le bipartisme et piétine le pluralisme politique. Il y a d’un coté le grand PS et de l’autre coté le grand UMP, tous les autres partis ne servent qu’au décorum."

              Ca me parait parfaitement vrai, et tout au long de l’année de plus. rien à redire à tout cela.

              Ce qui est quand même un peu fort de café.

              C’est un peu dur de reprocher à Méluche d’avoir une grande gueule. Si ce n’était pas le cas, il se ferait écraser par la machine médiatique et les questions à la con des interviewers. Je n’étais même pas au courant de ces position de JL M sur les médias avant ce buzz. C’est dire si elles sont peu répercutées. Je trouve que vous vous trompez d’adversaire.

              Certes cela ne va plus loin que ça. Il reste que sa façon de la ramener lors du buzz-Peillon m’avait parue particulièrement injuste (comme s’il voulait lui-même discréditer Peillon et s’en débarrasser) 

              J’ai bien du mal à croire qu’il veuille s’en prendre au seul autre politique qui ait osé aussi critiquer le systeme. D’ailleurs dans les lignes que je cite, il s’associe avec Peillon et sa démarche.

              jusqu’à interrompre ses vacances pour venir faire la paix avec les Grands Editorialistes du Grand Tribunal de C+ éminents représentants de la profession journaliste : car c’est exactement ça qui s’est passé (personnellement les sourires ravis et complices échangés entre Mélenchon et Apathie une fois la mise au point de Mélenchon faite, m’ont procuré une sorte de subtile nausée

              Si vous parlez du Grand journal de Canal+, on a pas du voir la même chose. Certes, il s’explique et relativise la dureté de ces propos, mais ensuite il attaque sec et lâche des choses parfaitement pertinentes. Notamment quand il attaque l’école du journalisme de science PO. Pour quelqu’un qui se retrouvait devant une sorte de tribunal à charge, il s’en sort bien. Et il est bien obligé d’y mettre les formes : vous l’imaginez en train de dire, c’est vrai les journalistes sont tous des cons ?

              Je voudrais vous y voir. Et le sourires de Apathie et des autres sont pour le moins crispés. Re-regardez l’émission, elle est là :

              http://player.canalplus.fr/#/331440

               : le contraste était trop flagrant avec la venue de Peillon au lendemain du lapin à Chabot, là ce fut véritablement l’hallali contre celui qui avait osé attaquer les Grands Editorialistes, ce qu’il continua d’ailleurs à faire sur le plateau)).

              Je ne vois pas en quoi ils ont ménagé Mélenchon. Le reportage avant l’interview est absolument détestable, ainsi que leur insistance à exiger le méa-culpa de Mélenchon.
               
               Certes, ce billet ne pointait qu’une certaine mauvaise foi (simple effet de l’humeur peut-être) de Mélenchon en tel moment donné, vis à vis de celui qui devrait être son camarade de combat contre le "système médiatique« .

              Je pense qu’il s’agit simplement d’une méprise de Mélenchon. Peillon a d’ailleurs insisté sur ses critiques, comme je l’ai montré dans un précédent article. Mélenchon doit se sentir bien seul sur ce sujet, car à part Peillon, c’est le vide. D’où à mon avis son agressivité.

              Lors de l’affaire Polanski, il y a eu très peu de politiques pour oser critiquer les médias. Courage, fuyons...

              Olivier Bonnet a eu cette parfaite formule :  »Sur l’affaire Peillon-Chabot, total soutien à Peillon, comme total soutien à Mélenchon dans la même croisade."
              Completement d’accord avec ca. Critiquer un des deux n’a pas de sens, alors que ce sont les seuls à avoir osé aborder le sujet.

               la propension de Mélenchon à se poser en seul vertueux pourfendeur des médias (donnant un coup de pied à Peillon à la première occasion).

              Jusqu’à il y a peu, il avait raison. En tout cas, je trouve que vous choisissez une mauvaise cible. Pourquoi ce pointillisme ? les vrais problèmes sont ailleurs.


            • antennerelais 5 avril 2010 16:07

              « le sourires de Apathie et des autres sont pour le moins crispés »

              je parlais de tout ce qu’il y a après la première coupure pub, c’est à dire après les 10mn de mise au point de Mélenchon au début, où là c’était effectivement tendu.

              « Pourquoi ce pointillisme ? »

              J’aime bien Peillon et j’ai pas du tout apprécié la façon dont Méluche lui a filé un coup de pied en passant au moment où collait aux basques de Peillon un buzz mensonger, ça va pas plus loin que ça.

              « Je trouve que vous vous trompez d’adversaire. »

              il n’y a pas d’adversaire, et je souscris à la déclaration de Olivier Bonnet : « Sur l’affaire Peillon-Chabot, total soutien à Peillon, comme total soutien à Mélenchon dans la même croisade. »


            • zelectron zelectron 5 avril 2010 12:13

              Mélanchon est atteint acariâtreté précoce, il vaudrait mieux pour lui qu’il fasse autre chose que de la politique.


              • paul 5 avril 2010 12:23

                « antennerelais » de vos patrons et d’un système, vous êtes au bout d’une laisse .

                Ce buzz , vous l’avez fabriqué , et ça vous retombe sur le nez . Félix Briaud , « l’élève journaliste » ,
                avait prémédité son coup .Il faut rappeler qu’ il a été stagiaire au Herald Tribune,à Rue 89 , et sous contrat d’apprentissage à Europe 1 : pas vraiment un débutant ,qui a bien réussi à se faire un nom . Avant Mélenchon il avait abordé un autre dirigeant du FdG en ces termes :
                « le FdG est un échec , que comptez vous faire ? » : question fermée classique , que pratiquent
                beaucoup de journalistes et qui mettent l’interviewé en position de se défendre .

                Pas de chance , « antennerelais » , la profession de journaliste a mauvaise presse en ce moment. On n’ avale plus une info prédigérée , avec le Net on peut recouper cette info , même avec la presse étrangère .Une presse moutonnière , corporatiste, qui fonctionne avec la précarité de la profession et le star système et dont même les critères de diplômes sont
                parfois douteux, comme ceux des multiples écoles de commerce .


                • antennerelais 5 avril 2010 13:57

                  Hors sujet. Ce billet traite de la façon dont Mélenchon s’est fait prendre à un buzz (celui concernant Peillon), en a rajouté (jusqu’au délire), se posant alors en seul vertueux pourfendeur des médias. Tout ça était parfaitement injuste : la moindre des choses était de le rappeler.


                • brieli67 5 avril 2010 15:20

                   antennerelais (xxx.xxx.xxx.178) 8 novembre 2009 18:47

                  Sur ce sujet, il est étonnant de ressortir des archives d’il y a un an et 1/2 : ce que l’on appelait à l’époque des « couacs » paraissent presque anodins aujourd’hui... 
                  (ce qui tendrait à confirmer votre théorie du désordre exponentiel !)

                  « La chienlit au pouvoir »
                  http://antennerelais.canalblog.com/...


                • Yvance77 5 avril 2010 12:42

                  Salut,

                  Dommage que l’on soit sur un média citoyen, car si ce post avait été sur un support papier traditionnel (genre Le Figosky) on aurait pu s’en servir pour emballer le poisson ou se torcher avec !!!

                  Qui sont les crétins ayant voté pour ce truc-à-la-con ?

                  A peluche


                  • djanel Le viking- djanel du viking-chaise 5 avril 2010 13:55

                    Probablement la bande des pieds nikelés : le furtif , Léon et Renève.

                    L’auteur est complètement ravagé ravagé par les mites. Il n’a rien compris et reproche n’importe quoi à Mélanchon. 



                  • verdan 5 avril 2010 22:27

                    +1 Yvance 77 !!! ! Bien à vous


                  • verdan 5 avril 2010 22:58

                    Yvance

                    L’umps , ou tout autre avatar , peut rédiger tel indigeste paroles.Restez tranquille , ils n’iront pas loin.

                    Les gens qui souffrent se comptent ; les gens qui font souffrir se re_compte ...

                    Les Militaires, ne jamais les prendre pour des con !!! « Con » sans « S » , ils ne le sont pas !
                    Ancien militaire.....les yeux , nous les avons.

                    les fossoyeurs , ils sont à la gamelle ...vos députés...comme cela devient bizarre d’avoir : ces lâches qui ont vendu Vôtre France , pour un bulletin, et partant, vos VIES , pour peu de lâcheté.

                    Mais vous avez votez, donc vendu votre vie ??? Non , je n’y souscris pas...

                    Il faut envoyer du poil à gratter
                     :)


                  • Philou017 Philou017 5 avril 2010 21:18

                    Mélenchon revient sur l’incident sur son blog :
                    Extraits :

                    La différence entre un étudiant et un pro, ne tient pas seulement à la qualification de l’intéressé et à la qualité de l’info produite. Elle fait la différence des règles du jeu. On peut choisir de répondre ou de ne pas répondre à un pro. Cette décision doit être prise. A l’inverse, dans tous les cas un élève d’une école, du fait de son statut n’est censé produire que pour son école, ses professeurs à qui il rend des exercices. Un pro n’utilise pas de photos ou films volés ou de propos volés. S’il le fait, il tombe sous le coup de la loi. Un pro ne règle pas un compte personnel en mettant en ligne des images volées. Sinon la loi et sur le droit à l’image est là pour frapper les contrevenants. Si je porte plainte contre Félix Briaud et contre son école, les conditions de ce tournage de vidéo et mon droit à l’image me garantissent une sévère punition pour les coupables et un juste et ample dédommagement financier mis à la charge personnelle des coupables.
                    .............

                    La meute qui m’est tombé dessus est juge et partie. La plupart des journalistes qui se sont mis à me vilipender sur leurs médias sont également enseignants dans l’école pour laquelle travaillait à cette heure là Félix Briaud. Cette liste est accessible, évidemment sur internet et chacun peut aller faire son recoupement. Le zèle de nombre d’entre eux s’explique par cet esprit de caste aggravé. A l’inverse cela explique pourquoi d’autres, beaucoup d’autres, non seulement n’ont pas suivi la meute mais m’ont appelé pour me dire qu’ils avaient refusé de le faire. Sans parler de ceux qui m’ont dit leur soutien. Mais oui ! Et pas seulement des ouvriers du rang. Aussi le haut de la hiérarchie !

                    Le sieur Félix Briaud n’est pas un nouveau né. D’abord au plan  professionnel. Présenté souvent comme un jeune tout juste arrivant à l’école dans le but de souligner la disproportion des forces entre lui et moi, il n’est en réalité pas vraiment un petit « nouveau » sans expérience. Sa biographie sur internet en témoigne. « Stagiaire à temps plein » successivement à l’international Hérald Tribune, puis à Rue 89, il est actuellement sous contrat d’apprentissage pour Europe 1. Il y a bas bleu plus convaincant. Politiquement, non plus il ne s’agit pas d’un innocent lambda. Dans le milieu étudiant il n’est pas un inconnu. Son approche d’un militant politique comme moi n’était pas vraiment une première pour lui.

                    L’école de journalisme de sciences po n’est pas considérée comme un modèle par la profession et en particulier par les autres écoles de journalisme. C’est pourquoi plusieurs journalistes notoires m’ont exprimé leur soutien ? Ce n’est pas seulement parce qu’ils ont trouvé grotesque de monter un tel « non évènement » en épingle pendant six jours de suite. Pas seulement parce que la manœuvre pour exciter un esprit de caste qu’ils n’aiment pas les a rebuté. Ni non plus seulement parce qu’ils n’approuvent pas le choix fait pour régler un compte avec un homme politique que certains confrères détestent. Mais parce que l’école de journalisme de Sciences Po d’où est parti le coup n’est vraiment pas en odeur de sainteté dans la profession. Depuis le premier jour. Elle a été créée quand le Centre national de formation des journaliste de Paris (CFJ) était en cessation de paiement. C’était censé être le coup de grâce, attitude moyennement apprécié par la profession. Et attitude sévèrement contestée par l’UNEF dès l’origine qui contestait à la fois la création de cette école dans une logique de business et le contenu de l’enseignement prévu du point de vue du formatage des esprits qu’elle y voyait !

                    http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/04/mince-les-cloches-sont-de-retour/


                    • antennerelais 5 avril 2010 21:47

                      Il y a surtout ce passage :

                      « Je me suis souvenu d’une discussion avec Vincent Peillon à ce sujet. Je l’avais accusé sur ce blog d’avoir reculé et de s’être excusé vis-à-vis de Chabot. Je le faisais sur la foi d’une brève lue dans « Le Monde ». Il me le reprochait. Il me dit qu’il ne s’est nullement excusé et que le journal avait retenu une phrase dans un entretien très long. On voit que les méthodes ne changent pas… »
                      http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/04/mince-les-cloches-sont-de-retour/

                      C’est parfait donc !
                      Bon c’est un peu court comparé aux 3 grands paragraphes qu’il avait pondu à l’époque pour taper sur Peillon (Mélenchon aurait pu reconnaître plus explicitement son erreur, là c’est quand même un peu elliptique), mais ça ira smiley


                    • antennerelais 6 avril 2010 23:41

                      Filmé dans Confidences+, en marge de l’émission Dimanche+ du 4 avril 2010 sur Canal+, Vincent Peillon réagit à la vidéo de Jean-Luc Mélenchon qui a « créé le buzz » durant plusieurs jours et lui apporte son soutien.

                      Il esquisse aussi une critique d’un « système médiatique » orienté vers le « spectacle » et qui semble se perpétuer de lui-même, dans lequel les journalistes (ainsi que les hommes politiques) sont finalement pris au piège.

                      A visionner là :

                      Peillon réagit au coup de gueule de Mélenchon

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

antennerelais


Voir ses articles







Palmarès