Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Michel Drucker et sa petite fabrique de l’endormissement

Michel Drucker et sa petite fabrique de l’endormissement

Personne n'a jamais osé lui dire, "il faut que tu arrêtes Michel", et jamais personne n'osera. La télé c'est sa vie et Drucker emmènera son écran plat dans sa tombe, c'est sûr. Mais qui sait, peut-être qu'un de ses amis intimes lui a dit un jour, "Michel, tu devrais essayer d'être un peu moins politiquement correct, tu vas finir par lasser les téléspectateurs". Mais rien n'y fait, il est toujours là, immuable comme son canapé rouge, certain de son indispensable présence et persuadé que la télé sans lui ne serait plus la même. Michel Drucker a derrière lui une longue, longue, très longue carrière. Combien d'artistes et de personnalités politiques a-t-il interrogés, le sait-il lui-même le faiseur de rois. Dire que si Lionel Jospin n'avait pas eu le culot de refuser son invitation à "Vivement Dimanche", le premier Ministre socialiste aurait probablement été élu Président en 2002. Et grâce à Drucker le destin de la France en aurait été changé.

Dans un article tout miel où il se sucre que vous pourrez lire sur L'ExpressMichel Drucker, toujours aussi impertinent, revient sur son parcours exceptionnel à l'intérieur du PAF français. Car de l'ORTF à nos jours, l'icône télévisé a fait du chemin. Rien de moins que 7 Présidents de la République se sont succédés tout au long de ses cinquante ans de télévision. Avouez tout de même qu'il aura fallu un sacré tempérament au présentateur vedette de France 2 pour éviter tous les pièges de ce petit monde impitoyable de l'audiovisuel. Ne faut-il pas un certain talent pour sentir quand le vent va tourner et aller dans le bon sens. Enfin, dans toute sa vie professionnelle, Michel Drucker n'aura fait qu'une petite erreur. Faire grève en mai 1968. Mais jeter dehors par la porte, il rentrera très vite par la fenêtre de la petite lucarne. Depuis, il ne fait plus de vague et souffle uniquement le chaud en direction de ses célèbres invités.

Malgré son image de gendre idéal, Michel Drucker sait-il se montrer méchant.

La réponse est définitivement non, c'est impossible il ne peut pas. Cet homme est chroniquement gentil et ne changera jamais. Et finalement la gentillesse est-elle un si vilain défaut quand ce n'est pas de l'opportunisme. Dans la vie certainement pas, mais est-ce vraiment la principale qualité d'un journaliste. Tenez, même à De Gaulle il n'en veut pas, sans pour autant avoir oublié ce passé déjà lointain et douloureux.

Et Michel Drucker de raconter ses débuts lorsqu'il rentra à la télé en 1964, quand il découvrit que la télévision était alors l'instrument absolu de L'Etat. Le jeune homme inexpérimenté avait pourtant dans sa grande lucidité, "tout de suite vu" que le Général savait parfaitement manier et contrôler l'outil de communication essentiel de ce temps là, c'était "sa télévision" dit-il. Malheureusement, quand De Gaulle, Couve de Murville et Alain Peyrefitte, avaient présenté après les événements de 68 la liste des indésirables, Drucker était dessus ainsi que d'autres journalistes contestataires de l'époque. Pauvre Drucker, déjà victime d'une liberté d'expression restrictive et crucifié du PAF comme l'omniprésent Zemmour, pour une petite grève de rien du tout.

Michel Drucker et les stars de la cinquième République

Passons rapidement sur la tolérance de François Mitterrand avec les humoristes et sur certains sketches de Bedos ou Desproges sur les arabes ou les juifs, qui seraient "indiffusables" aujourd'hui. Laissons également de côté Giscard d'Estaing et ses diamants, qui selon Drucker était un "professionnel surdoué" qui avait su apprivoiser la télé à son bénéfice. Oublions vite Chirac, mal à l'aise devant les caméras, contrairement à Bernadette qui d'après Drucker aida à la réélection de son mari grâce à sa brillante prestation dans Vivement Dimanche. Ni plus ni moins, d'ailleurs Jacques Chirac le lui l'a écrit, pour sans doute le remercier de sa participation si déterminante. 

Mais intéressons-nous surtout au meilleur d'entre tous, "un enfant de la télévision" selon Drucker, l'inimitable Nicolas Sarkozy !

Le tout nouveau président de l'UMP est le seul avec qui Drucker a encore aujourd'hui des "conversations poussées" sur la télévision, dit-il.

"Préparer une émission de télé avec lui, c'est tout simplement avoir affaire à un confrère".

Magré ses emportements il intervient moins que ce que l'on dit auprès des médias, dit-il encore. Il a une "âme slave", c'est un homme à la fois dur et fragile. Et puis à la mort du frère de Michel Drucker, Sarkozy avait été très présent. Et ça compte.

La suite du long chapitre consacré à Nicolas Sarkozy est du même tonneau, entre brosse à reluire et compréhension du métier difficile de Président. Un homme qui semble avoir sa préférence dirait-on. Si c'est le cas, c'est son choix, il a bien le droit, il sait être reconnaissant Michel Drucker.

Et François Hollande dans tout ça.

Peu de chose en fait sur l'actuel Président de la République, quelques conversations sur la télé, sans plus. Mais par contre Ségolène Royal l'avait sidéré lors d'une émission, alors qu'il lui posait une question, en y mettant les formes comme d'habitude, sur la séparation de son couple après les élections perdues de 2007. Madame Royal avait répondu :

"C'est très douloureux de découvrir que l'on est une femme trompée, beaucoup de femmes qui regardent votre émission me comprendront." 

Et figurez-vous, Ségolène Royal n'avait pas demandé que cette phrase soit coupée au montage. Ce qui avait énormément surpris Michel Drucker, d'où cette conclusion visionnaire, "Nous venions de basculer d'une époque à l'autre". 

Sacré Michel, vous ne changerez jamais !


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 28 décembre 2014 20:19

    Bon, ça ne me concerne pas, je n’ai pas la télé. Mais je me mêle ; Ce type, il va bientôt casser sa pipe, c’est fatal. Bon débarras, mais y’a la fille à la relève. Qui ne relève rien d’ailleurs, le niveau n’est pas relevable. Mais c’est des postes héréditaires et ils payent bien, je crois.
    L’aristocratie du paf. Façonneurs de baillons. Vautours nourris de l’horreur qu’ils font passer.
    Pas de pitié, au poteau ; direct.


    • Verdi Verdi 28 décembre 2014 20:26

      Bonsoir Emmanuel Aguéra,


      Cà fleure bon la saine révolte ! J’aime !

    • Julien30 Julien30 29 décembre 2014 11:06

      « Pas de pitié, au poteau ; direct. »


      Oula ça sent la gauche ici.

    • JL JL 29 décembre 2014 11:09

      ’’Ce type, il va bientôt casser sa pipe’’

      Hum ! On voit que vous êtes encore jeune, Emmanuel Aguéra.

       smiley


    • mmbbb 29 décembre 2014 20:30

      vous etes etes genre camp de reeducation et une teloche a la soviet 


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 décembre 2014 22:35

      56 ans. C’est jeune ? Merci.
      Mais je vous ai connu plus intelligent.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 décembre 2014 22:36

      ... virgule, JL.


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 décembre 2014 22:44

      Julien, ah, ah, ah, fidèle à lui-même...

      L’argumentation exemplaire, la rigueur du raisonnement académique, inattaquable, implacable, Julien, ma lumière intellectuelle du XXI°...

      Vous êtes pathétique et pitoyable dans votre indigence intellectuelle et dans vos attaques ad hominem qui ne grandissent que vos cibles (ce dont je vous remercie), cher Julien, mais méfiez-vous quand-même, je sens bien que le syndrome de la persécution vous guette.

      J’ai bien fait de repasser par là. Failli raté une bien bonne... merci Juju.


    • Julien30 Julien30 30 décembre 2014 08:08

      Pourquoi une réaction aussi outrée ? Vous avez honte a posteriori de vos envies de potence ? Faut assumer mon vieux.


    • JL JL 30 décembre 2014 08:52

      Plus intelligent par le passé ? Ah, ça doit être la conséquence du vieillissement.

       smiley


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 1er janvier 2015 22:49

      JL, ok c’était cru. Désolé, car en plus je n’avais pas capté que c’était par rapport à la momie, d’où incompréhension totale. De toutes façons, Drucker, il doit être empaillé depuis longtemps. La robotique anthropoïde a dû faire des progrès ces derniers temps(faudra en parler à mon ami Julien : On pourrait dresser un robot à penser pour lui). Toutes mes excuses, donc.
      .
      @ Julien, la multiplication des pains, c’est pareil, c’est une image, c’est pour aider les gens à comprendre, une métaphore, une parabole si vous voulez. Cher amoureux du 1° degré quand ça l’arrange, si j’avais dû assassiné tous ceux dont je pense qu’ils le méritent, je serais en taule à cette heure ; hors je n’y suis pas : rassuré ? Remarquez, peut-être que lorsque quelqu’un dit au poteau par chez vous, y’a forcément meurtre juste après ? C’est ça Juju ? chez moi on se demande pourquoi je peux dire une connerie pareille et on comprend. Question de mesure. Y’a des exceptions, je dois dire.
      Juju, je vous fais confiance en quelques sortes : je démesure mon propos pour vous amener à le mesurer vous-même. Verdi l’a compris, lui non-plus, je crois, n’a assassiné personne autrement que par les mots.
      La consultation était offerte. C’est le 1° janvier, et à ce propos, JL, j’ai 57 ans demain.


    • septikettak septikettak 28 décembre 2014 20:28

      Un gars sans intérêt, un lâche sans convictions, un léche-cul qui représente parfaitement la classe des politicards et des journaleux d’aujourd’hui.


      • raymond 28 décembre 2014 20:34

        Que de propose haineux, des millions de gens qui n’ont pas de télécommande ne peuvent s’en passer, ayez un peu de pitié pour nos seniors....


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 1er janvier 2015 22:52

          On se cotise pour leur acheter une ou on continue le gavage ?


        • César Castique César Castique 28 décembre 2014 20:40

          «   »Michel, tu devrais essayer d’être un peu moins politiquement correct, tu vas finir par lasser les téléspectateurs« . »


          Il suffit de voir l’âge moyen de ses invités, pour connaître celui de son public. Ils sont synchrones et je ne vois pas au nom de quoi on supprimerait « Vivement dimanche », une émission, la seule du PAF peut-être, faite par des gens du troisième âge, pour des gens du troisième et du quatrième.

          • raymond 28 décembre 2014 20:48

            oui césar ceux qui n’ont pas de télécommande............ t’es en France ici pas en Suisse


          • mmbbb 29 décembre 2014 20:37

            @ Par César Castique  Votre propos n’est pas tres juste la tele realite c’est fait pour les vieux peut etre ? et les emissions a la Kholanta ou il me semble il faut dezinguer son voisin ca c’est bien c’est ce que l’on delande quotidiennement au travail J ’en doute je ne comprends pas la haine deplace pour ce presentateur ca frole la maladie mentale


          • jalin 28 décembre 2014 22:36

            Il n’est que l’héritier de Jacques Chancel, un lèche cul opportuniste qui se nourrit de la notoriété de ses invités. Un name dropper...


            • juluch juluch 28 décembre 2014 22:45

              Il a fait les beaux jours des émissions de divertissements comme les « rendez vous du dimanche » et « Champs Elysée » pour ceux qui se souviennent....


              Toute une époque....

              Il est resté droit dans ses bottes.....pas de vagues....lol !

              Merci pour ce rappel Gruni.

              • gruni gruni 29 décembre 2014 07:20

                A propos de rappel, je me souviens avoir entendu Drucker dans une émission radio dans laquelle il reconnaissait que ce qu’il produisait n’était pas très mordant. C’est le moins qu’il pouvait dire. C’était il y a déjà pas mal d’années, mais il disait aussi espérer faire un jour une émission plus engagée. Depuis, j’attends toujours.


                Bonne journée

              • Gasty Gasty 29 décembre 2014 08:10

                Il y a encore beaucoup à faire comme « La Nécrologie du Dimanche » ou « Panthéon ».


              • fred.foyn Le p’tit Charles 29 décembre 2014 08:50
                Drucker..est un spécialiste du lavage de cerveaux...Il est payé pour ça il me semble..C’est le rôle de la petite lucarne..endormir le peuple....et ça marche.. !

                • Gnostic GNOSTIC 29 décembre 2014 10:20

                   

                   

                  Alors comme ça gruni on a envie de passer dans l’émission dominicale de l’idole des maisons de retraite ?

                   

                   Note : Si vous passez dans son émission, avertissez-nous à l’avance car je ne regarde jamais la daube de Drucker

                   smiley


                  • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 décembre 2014 10:33

                    Vous ne l’avez pas volé, Gruni !  smiley
                    Je plusse rarement, mais là...


                  • gruni gruni 29 décembre 2014 10:46

                    @GNOSTIC et Emmanuel Aguéra


                    Comme j’écrivais un article sur Drucker, j’ai pris 20 minutes dimanche pour suivre son émission. 
                    Après cette épreuve, j’avais trouvé le titre de mon texte.
                    J’espère que vous saurez apprécier mon souci de l’information et mon sens sacrifice avant de publier.

                    J’ai plussé également Emmanuel, mais ça m’étonnerait que Drucker m’invite, je pourrais m’endormir sur son canapé rouge.

                  • L'enfoiré L’enfoiré 29 décembre 2014 13:10

                    Gruni,

                     Mais pourquoi seriez-vous invité chez Drucker ?
                     Pour parler de vos articles ?
                     Réfléchissez, ça apporterait quoi si vous n’avez rien de public ?
                     Vous ne chantez pas, vous n’écrivez pas de bouquin, vous ne faites pas de cinéma, vous ne faites pas de théâtre...
                     J’y peux rien. Je n’ai aucune envoie d’y être non plus.
                     Je suis spectateur. Point. 
                     
                     

                  • gruni gruni 29 décembre 2014 13:24

                    @L’enfoiré


                    Être invité chez Drucker, je n’y ai jamais pensé. 
                    Si encore cet homme avait du talent, même pas. Par contre il a des relations ; ce qui explique peut-être 50 ans de présence à la télé. 
                    Mais après tout, chacun ses goûts.

                  • L'enfoiré L’enfoiré 29 décembre 2014 13:37
                    « Si encore cet homme avait du talent, même pas »
                    Mais il n’est pas là pour avoir du talent. Il est là pour connaitre son invité, avoir de bonnes questions à lui poser. Connaitre son dossier. C’est ça le métier de ce genre de journaliste.
                    Quel est votre talent dans votre métier ?
                    Et si vous en parliez un jour....
                    Trouver sa niche, n’est pas si simple.
                    Les relations, bien sûr, ça peut aider.
                    « chacun ses goûts » comme vous dites.
                    Vous vous rendez compte du problème, si tout le monde faisait la même chose.
                     smiley

                  • L'enfoiré L’enfoiré 29 décembre 2014 13:46

                    Perso, jamais eu besoin de relations. Pas de népotisme.

                    Juste une question de trouver le bon filon, au bon moment..
                    « Self made man », comme on dit.

                  • gruni gruni 29 décembre 2014 13:48
                    @l’enfoiré

                    Effectivement, il a trouvé sa niche bien au chaud.
                    Se sont ses collaborateurs qui lui préparent les « dossiers », quant aux bonnes questions, il ne force pas beaucoup son talent.

                    « Vous vous rendez compte du problème ». C’est la platitude et l’ennui le problème, et il y participe largement. 





                  • L'enfoiré L’enfoiré 29 décembre 2014 14:39

                    Oui, bien sûr.

                    Vous ne l’avez pas trouvé votre niche, c’est aussi possible.
                    C’est du bol, très probablement.
                    Si vous lisez ses livres, il l’explique très bien, être dans une famille qui n’avait que des grosses têtes, un père médecin, un frère médecin.
                    Comme je vous l’ai dit, un journaliste est là pour orienter une rencontre.
                    Ca marche ou ça ne colle pas.
                    La platitude peut aussi venir des invités, alors, même avec des dossiers bien appris, c’est le fiasco complet.
                    Le tout c’est de rester maître du jeu.
                    Je n’ai pas fait de journalisme, mais j’ai connu cela dans d’autres domaines.
                    Là, cela pouvait être de la jalousie entre chaque interlocuteur. 
                    Je peux vous dire que c’était pire encore.

                  • Garance 29 décembre 2014 10:37

                    Gruni


                    Pour illustrer votre article vous avez mis une photo Drucker-Carla

                    Sans arrières-pensées aucunes : il faudrait avoir l’esprit mal placé comme je l’ai pour le penser

                    D’un autre coté vous seriez été bien en peine d’ équilibrer les choses

                    Drucker- Valérie ?

                    Drucker - Julie ?

                    Drucker- Léonarda ?

                    Pire : Drucker- Ségolène ?

                    Oh.... !!!!...il me vient une idée 

                    Et si vous aviez mis la photo de Drucker- Philaé ?

                    Cette pauvre bête l’aurait bien mérité

                    Mais que fait Brigitte ?

                    • gruni gruni 29 décembre 2014 10:50

                      C’est vrai que vous avez « l’esprit mal placé » Garance". Mon choix de la photo était complètement innocent. smiley


                    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 29 décembre 2014 22:49

                      Ce n’est pas son esprit, Gruni, il en est dépourvu.
                      Mais ça m’a l’air tout-à-fait bien placé (si nous imaginons la même localisation).


                    • subliminette subliminette 29 décembre 2014 11:05

                      Drucker c’est la partie visible de l’iceberg du « entre nous » : on boit ensemble, on mange, on sort, on fait la promo, on couche ensemble...
                      Et ensemble on prend le brave populo pour un ramassis de débiles sous prétexte de le distraire, voire de le « culturiser »
                      Et pourquoi pas ? C’est pas compliqué, ça paie bien,et ça rend service au Pouvoir... qui vous le rend bien.

                      Tout ça fonctionne si bien qu’on finit par se prendre pour un faiseur de rois. Et quand les rois y croient, là c’est tout bon : on a gagné son éternité médiatique !


                      • gruni gruni 29 décembre 2014 11:17

                        « éternité médiatique »

                        Excellente définition subliminette.

                      • L'enfoiré L’enfoiré 29 décembre 2014 13:20

                        Et oui, subliminette. C’est bien huilé. C’est comme le sport. Il y a ceux qui jouent, qui font du sport et ceux qui regardent jouer à la télé.

                        Faudra s’y faire. Il y aura toujours ceux qui se montrent et ceux qui se cachent.
                        Je fais partie de ceux qui se cachent.
                        Mais je fonctionne à l’abri des regards obliques des passants honnêtes, comme chantait Brassens.
                        Mais on se retrouve toujours au bout du chemin dans une éternité voulue ou non.
                        Parfois avec un tour de taille plus épais, comme le remarquait, hier encore, Arditi. 

                      • volpa volpa 29 décembre 2014 11:07

                        Il flattait même Amstrong car il fait aussi un peu de bicyclette.

                        Son permis de construire il n’en parle pas Gruni.

                        C’est un faux rebelle.

                        Et sa copine de couleur qu’il a lâchement largué.

                        Et son Papa auxiliaire médecin.etc.


                        • gruni gruni 29 décembre 2014 11:24

                          Je ne vois pas en quoi c’est un « faux rebelle », il ne fait même pas semblant d’en être un. Quant à être faux-q, je ne conteste pas cette possibilité.

                          Quant au reste, c’est du domaine de Closer

                        • troletbuse troletbuse 29 décembre 2014 15:12

                          Faux-rebelle : Si, en 1968, par hasard, il n’a pas pu aller bosser et a été classé par erreur gréviste Et depuis, il n’opublie jamais de dire qu’il a été viré de la télé. smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès