Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Mon bilan d’AgoraVox après avoir lu environ 9000 articles...

Mon bilan d’AgoraVox après avoir lu environ 9000 articles...

D’un article à l’autre, sur AgoraVox, le style change. La diversité des sujets, la variété des personnes et l’absence des contraintes de la rédaction professionnelle donnent un ensemble foisonnant de manières de dire les choses. Avez-vous remarqué à quel point ?

Un an et demi de relecture pour AgoraVox, j’ai fait le compte, ce sont quelque neuf mille articles lus, clavier à l’attaque des petites erreurs qui ont échappé aux rédacteurs, parfois trois fois rien, parfois par centaines, et un enthousiasme constant. La diversité des sujets abordés nous promène dans l’espace, dans le temps, dans les champs de la politique, de l’économie, des questions sociales, de la culture, des sciences, des médias, on passe de l’énergie houlomotrice à la réforme de la Justice, de la planète Mars au saumon sauvage, du Darfour à Hegel, de Moby Dick aux médias, des OGM à la campagne présidentielles... Les contributions des rédacteurs ouvrent plus grand, je pense, que ne le font les médias l’éventail des sujets, peut-être parce que la rédaction multipolaire n’est qu’indirectement influencée par la convocation des médias par le politique. C’est déjà intéressant, mais ce n’est pas tout.

Ce qui fait la grande richesse d’une édition AgoraVox à mes yeux, c’est la diversité des styles, des modalités de l’expression : tantôt technique, tantôt lyrique, ou comique, ou polémique, pathétique parfois, des descriptions, des explications, des développements argumentatifs, des figures de style académiques ou fantaisistes, une projection discrète de soi ou un soubassement autobiographique, sous forme d’articles, de lettres, de jeux poétiques, de dissertation, d’essai, de pamphlet, de panégyrique, (de discours publicitaire, hum... mais c’est rare), etc. La lecture déclenche de petites surprises, des élans d’admiration, des émotions, des révoltes, rires et sourires, des serments de n’y jamais revenir, de grands étonnements.

A l’évidence, un rédacteur d’AgoraVox réfléchit à sa manière de dire les choses. Une des phrases que j’ai le plus répétées à mes élèves quand j’étais prof (j’ai changé de métier à la faveur du droit des mères de trois enfants à se retirer par anticipation de leurs fonctions dans l’Education nationale) est de Maurice Blanchot : « La littérature est une manière de dire qui dit par la manière. » C’est exactement cela qui nous intéresse ici : la manière de dire d’un rédacteur, très souple car non soumise aux contraintes de l’écriture professionnelle des journalistes, essayistes..., exprime par elle-même beaucoup de sens (au pluriel). On ne masque pas sa subjectivité, puisqu’elle est le principe (sens étymologique : elle l’engendre) même de l’écriture.

Alors je vous propose un lieu de rencontre pour en parler, un blog : "Signes en stock, les mots d’Agora".

Vous trouverez plusieurs rubriques :

-des débats possibles, qui pourraient être conclus par une synthèse des arguments avancés par les uns et les autres (par exemple : Quelles sont les caractéristiques du langage des trolls ? Quelle est l’écriture idéale pour le Web ? Qu’y a-t-il à gagner à soigner sa communication en entreprise ? L’anglais dans le français, ouverture ou régression ? D’autres idées ?)

-de brefs commentaires sur le style de rédacteurs d’AgoraVox, rubrique « Ce que dit le style » (petite halte ! Ici seuls les mots, les phrases, les tournures sont en jeu ; j’habite en Savoie, et même si je vais souvent à Paris, je ne connais aucun rédacteur, je n’en ai rencontré aucun, et je me situe résolument dans l’optique suivante : le rédacteur d’un texte en personne est un sujet indépendant, qu’il n’importe pas de connaître pour réfléchir sur ses écrits. Rousseau était invivable et a écrit des pages mémorables sur l’harmonie universelle et les délicatesses de l’amour, Poquelin peut-être bien incestueux et il a signé du nom de Molière des pièces de moraliste, Verlaine imbibé d’absinthe laisse des poèmes éthérés, et Villon le voleur, Gunter Grass et ses silences autobiographiques, Hemingway, violent et alcoolique, qui prenait les devants : « Je préférerais qu’on analyse mon œuvre plutôt que les infractions de mon existence »... Je propose en ouverture du blog sept petits commentaires pour essayer de donner une idée de la diversité des styles, avec le projet d’en ajouter au fil des semaines : Akram Belkaïd, Pierre Bilger, Alain Hertoghe, Lilian Massoulier, Michel Monette, Thucydide, Demian West (Vous pouvez réagir).

-des rubriques « mémo » en orthographe, grammaire, typographie : si vous avez un doute en rédigeant, vous pourrez peut-être trouver une solution, ou poser une question (gros travail prévu pour enrichir ces rubriques, et affichage en cours de liens vers des sites qui expliquent très bien les écueils de la langue).

-des billets divers. Deux sont en ligne : un sur les slogans de campagne, l’autre sur « Les vraies gens, passeurs de sens ». (Vous pouvez réagir)

Mon intérêt dans ce blog est double : tout dans la vie est déterminé par le fonctionnement du langage, des langages. Et puis une motivation professionnelle : on travaille à deux depuis janvier sur les relectures, mais à volume horaire constant, donc à une par jour, on n’arrive plus à tout traiter, plus de 150 000 signes, des jours à 190 000, on prend les articles quand ils sont mis en ligne (on ne peut pas les rectifier avant), le stress, il faut aller le plus vite possible pour que les articles soient lus sous leur forme rectifiée par le plus grand nombre de lecteurs possible, enfin vous imaginez... Si donc on pouvait petit à petit limiter le nombre d’erreurs, d’orthographe, de typographie, de vocabulaire, de syntaxe... ce serait vraiment bien.

Ne soyez pas impatient, quand vous posez une question : la condition de télétravailleuse nomade et partagée est rude, l’outil de travail (la connexion) étant parfois follement capricieux.



Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (184 votes)




Réagissez à l'article

79 réactions à cet article    


  • Rocla (---.---.253.136) 14 février 2007 13:14

    Tout simplement merveilleux cet article .

    Longue vie à lui .

    Merci l’ Auteure .

    Rocla


    • Briseur d’idoles (---.---.168.81) 14 février 2007 13:43

      Je comprends ton engouement pour Agora, que je partage...

      Mais il n’y a pas qu’Agora dans la vie...

      Il y a aussi :


      • Marie Pierre 14 février 2007 13:55

        Ksss, Milan, c’est son boulot ! Elle bosse pour AgoraVox service Relecture


      • LE CHAT LE CHAT 14 février 2007 13:52

        j’adore angoravox , j’y vis activement l’une de mes neuf vies de chat ! smiley


        • appolonia12 3 décembre 2008 13:25

          coucou non non surtout pas dire qu’il y a queques chose aprés la mort l’état nous demanderait la taxe d’habitation et la taxe fonciére 


        • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 14 février 2007 13:57

          Oui, Agoravox, j’aime vraiment.

          Il faudra nous expliquer comment on manipule un soviet, quand même. Utile très, avec structure celle-ci. C’est connu par certains depuis cent ans, et nous, simples internautes, ni l’Agora-école de la république ni le Quatrième Pouvoir, et ni l’Agoracollectif d’ici ne nous parlent de ça. (A croire que ce silence est un critère de sélection.) ////////////////////////////////////////

          Bidard et Lajoye

          Communiqué de Bernard Antony , président de Chrétienté-Solidarité (http://bernard-antony.blogspot.com/ )

          Le criminel raciste antifrançais Philippe Bidart, assassin sans repentance de trois hommes est libéré pour être animateur social à Béziers avec une ahurissante complaisance médiatique.

          Michel Lajoye, auteur d’un attentat anti-turc certes regrettable mais qui n’a pas causé la moindre égratignure, condamné de même que Bidart, est lui maintenu en prison bien au-delà de la période dite incompressible.

          Cela montre le degré de perversion idéologique de certains magistrats et l’incroyable veulerie de l’Etat français, acceptant cette monstruosité judiciaire.

          Ainsi le meurtrier sans regret de deux gendarmes et d’un policier français est-il digne de libération et de compassion alors que le non-meurtrier antiturc doit encore souffrir.

          Chrétienté-Solidarité rappelle que Michel Lajoye est lui aussi un homme, qu’il a plus que suffisamment payé un acte condamnable mais sans conséquence. Il lui exprime sa compassion dans un élémentaire sens de fraternité humaine.

          Il appelle ses amis à donner à Lajoye à sa sortie de prison la même assistance que celle accordée au criminel Bidart.

          ////////////////////////////////////////////////////////////////////// ///////////////////////////////////////////////

          Ces choses là comptent aussi....


          • RemiZ (---.---.178.10) 14 février 2007 14:13

            C’est très bien de souhaiter qu’un homme sorte de prison pour se réinsérer, mais cela ne justifie en rien le fait de cracher sur un homme qui a réussi à se faire libérer, fusse-t-il « raciste anti-francais ». Bref, j’espère que ce n’est pas le but de Bernard Anthony, mais du coup je n’apporterai pas plus mon soutien à un anti-turc qu’à un anti-francais.

            RemiZ


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 14 février 2007 14:22

            Aucun crachat, mais par contre une demande de justice qui provoque chez vous un réflexe de rejet.

            (et je n’aurai rien à rajouter sur ce sujet.)


          • Jimmie Danger (---.---.164.192) 14 février 2007 16:06

            « Qui est Philippe Bidart ? »

            Philippe Bidart, ce que vous auriez dû nous préciser, est le chef historique du mouvement indépendantiste basque Iparretarrak (IK)

            Qui est Phillipe Lajoye ?

            Philippe Lajoye est un militant du Front National. Condamné en août 1987 à deux ans de prison dont un avec sursis pour possession d’armes, il fabrique une bombe et tente de faire exploser un café fréquenté par une clientèle arabe (et non turque, comme annoncé).

            Jimmie Danger


          • (---.---.146.137) 14 février 2007 17:38

            Eh oui, mon bon Léon, comme vous je recherche, à la loupe, la peau de banane qui aura fait autant glisser les commentaires de notre « Ultra »... Toutefois et curieusement, aussi, point de Papon ni de Touvier dans ces Jérémiades ? Aixet...


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 14 février 2007 22:23

            La liberté de poster...

            Des choses sensées...

            Et de voir retournées, des proses faussées.


          • roumi (---.---.74.206) 14 février 2007 22:46

            déja avec un pseudo comme ça tu signes l’estime que tu as de toi.

            c’est dommage


          • Briseur d’idoles (---.---.162.130) 15 février 2007 00:36

            Pourquoi opposer une libération à une détention...

            Cela dit, dans le cas de Michel Lajoie, sur lequel je me suis penché pour en connaître les détails...

            Je souhaite qu’il recouvre vite sa liberté...

            Mais ce que l’on a voulu lui faire payer, ce n’est pas ce qu’il a fait (que je condamne, d’ailleurs), mais ses opinions pas très en phase avec l’opinion en cour !

            Cela vous le savez très bien !


          • Briseur d’idoles (---.---.162.130) 15 février 2007 00:44

            J’adhère entièrement à ce que vous dîtes !

            On n’oppose-pas une libération à une détention, d’autant que dans les deux cas elles sont politiques...

            Je n’ai pas bien suivi le cas de M. Bidard, je crois que c’est un nationaliste basque ou breton ?

            Pourquoi donc le qualifier d’anti-Français ? Il aime sa terre et son terroir !

            Par ailleurs, c’est faut d’affirmer que Michel Lajoie eusse été « anti-turc »...

            Ce qui est certain, c’est qu’il a été manipulé !


          • l'Omnivore Sobriquet l’Omnivore Sobriquet 15 février 2007 13:40

            Dit autrement... ////////////////////////////////

            mercredi 14 février 2007

            Libération de Bidart - maintien en réclusion de Lajoye : deux poids - deux mesures

            Communqué de presse de Bruno Gollnisch

            Philippe Bidart, vient de bénéficier d’une liberté conditionnelle.

            Ce chef du groupe terroriste d’Iparretarrak, après 7 ans de cavale, avait été condamné deux fois à la réclusion à perpétuité pour avoir assassiné deux CRS et 1 gendarme. Il avait en outre été condamné en 2000 à 20 ans de réclusion pour avoir participé à une fusillade qui causa la mort d’un gendarme.

            Pendant ce temps, un autre détenu de Clairvaux, Michel Lajoye, emprisonné à l’âge de 20 ans en 1987 a déjà fait plus de réclusion que Philippe Bidart.

            Michel Lajoye avait été condamné pour avoir déposé une bombinette dans un café qui ne fit ni tués, ni blessés et causé des dégâts tellement insignifiants qu’ils ne purent être pris en compte par l’assureur.

            De façon particulièrement scandaleuse, sa libération a été refusée au seul motif qu’il serait susceptible de vivre au milieu d’immigrés.

            Dans la comparaison de ces deux affaires, on ne peut que constater qu’en matière de « justice », rien n’a changé dans notre pays : selon que vous serez meurtrier marxiste ou nationaliste ayant commis une erreur de jeunesse, les jugements de Cour vous rendront blanc ou noir...

            /////////////////////////////////////////////////////

            La vérité reste la même. Elle compte.


          • (---.---.224.4) 19 février 2007 08:21

            On a bien libéré Papon accusé de quelques milliers de déportations après 3 ans pour cause de maladie et qu’en est il des membres d’action directe qui meurent en prison pour avoir défendu leurs idées et soutenu un contre-pouvoir qui n’existe plus aujourd’hui laissant la voie libre à toute dérive politico-financière.


          • L'enfoiré L’enfoiré 14 février 2007 14:03

            Marie Christine,

            Un seul mot « bravo ». J’ignorais que les rédacteurs allaient être scannés au stéthoscope d’un oeil aussi avisé. Je suppose que tu passeras encore d’autres rédacteurs sous la loupe de ton jugement. Je tremble déjà. C’est toujours très intéressant de se voir coter par la pure comparaison avec les autres. Je suppose que tu en retires un intérêt personnel aussi. Qu’est ce qui t’a poussé à prendre des notes en cours de route ? Est-ce une thèse à préparer ?

            Comme tu le sais peut-être, j’ai l’occasion d’en voir défiler des masses aussi depuis le mois d’août par la modération. Tu as la crème qui passe la rampe à lire et c’est déjà bien suffisant. L’étape suivante serait-elle l’analyse des commentaires ? Mais là, je te promets du « plaisir » et les quottes qui entourent le mot ne sont pas superflus. A+ et merci


            • Marie-Christine Poncet 14 février 2007 14:16

              Bonjour à tous,

              la relecture sur Agora n’est pas mon activité principale... Non, je ne fais pas de thèse, je suis juste une lectrice attentive... Tout à fait d’accord avec toi, l’Enfoiré : les commentaires sont des zones de textes terriblement expressifs... Je pensais bien en parler. L’Omnivore sobriquet : ce dont vous parlez mériterait bien un article, non ? Go !


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 février 2007 14:20

                Bonjour Marie-Christine, Comme le dit Nietzsche, le style c’est l’homme (je rajoute, et la femme)

                A part ça, pourriez vous faire une rectification dans mon prochain article s’il est accepté. Remplacer Michel Debré par Jean-Louis Debré.

                merci


                • Marie Pierre 14 février 2007 14:31

                  L’âge te gagne Bernard ? Vrai que les luttes contre le père étaient pas mal drôles.


                • Nicolas (---.---.166.235) 14 février 2007 16:21

                  @ Marie Pierre,

                  Vous voulez dire « la mère », celui que Le Canard enchaîné d’alors appelait soit la Mère Michel ou encore l’amer Michel.


                • Nicolas (---.---.166.235) 14 février 2007 16:32

                  A quoi peut servir le savoir si on ne le partage pas ? Merci pour le don. Vous avez fait là un travail de Bénédictin, c’est épatant. Jai visité le site de « Signes en stock ». Les tableaux-vignettes donnant le ton sont admirablement choisis, sans parler de la très grande pertinence des commentaires.

                  Merci encore


                • Nicolas (---.---.166.235) 14 février 2007 17:04

                  Commentaire placé plus haut, trop haut (sur la liste, s’entend) :

                  A quoi peut servir le savoir si on ne le partage pas ? Merci pour le don. Vous avez fait là un travail de Bénédictin, c’est épatant. J’ai visité le site de « Signes en stock ». Les tableaux-vignettes donnant le ton sont admirablement choisis, sans parler de la très grande pertinence des commentaires. Merci encore


                • Nicolas (---.---.166.235) 14 février 2007 17:06

                  Décidément, il est impossible de placer les commentaires au bon endroit. Y a-t-il un plombier dans l’audience ?

                  Merci


                • roumi (---.---.74.206) 14 février 2007 22:49

                  NON , mais c’étais juste pour le plaisir de remettre un commentaire après le tiens .

                  olé


                • Courouve (---.---.135.198) 16 février 2007 00:42

                  « Comme le dit Nietzsche, le style c’est l’homme »

                  Dugué a beau le croire et l’affirmer, ce n’est pas de Nietzsche. Ni de Buffon d’ailleurs comme on le lit parfois, mais bien antérieur.

                  Mais peu importe, sur AV, seule la forme compte ; vrai ou faux, on s’en branle.


                • Milla 16 février 2007 21:42

                  @ Bernard,

                  vous arrivez à vivre sans les idées de Nietsche ? il parait que les idées il faut les rendre réelles, mais j’ajouterai lorsqu’elles sont bonnes... que les autres ne restent des idées... ô combien mal exploitées il fut un temps...

                  merci à l’AUTEURE pour ce bilan, en souhaitant que l’activité du site Agoravox perdure...

                  Milla smiley


                • Marie-Christine Poncet 14 février 2007 14:39

                  Bernard, c’est noté, pas de problème !


                  • roumi (---.---.74.206) 14 février 2007 14:48

                    @marie christine bien content de vous découvrir, si je peux me permettre ce sont les notes de la claviste , la gourmandise en plus ...

                    chapeau bas


                    • stephane (---.---.202.210) 14 février 2007 15:22

                      voila qui fait plaisir de decouvrir (un peu) les coulisses d’agoravox. bravo pour cet article que nous parcourons avec gourmandise et surtout mille bravos pour votre travail formidable ! Longue vie car sans vous Agoravox ne serait pas ce qu’il est et nous par la meme !!!


                      • Johan Johan 14 février 2007 15:25

                        Je crois que je n’ai jamais vu d’article dont le fil dérive en dialogue comme celui ci :

                        http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=11847

                        Presque 50 posts à 2 !

                        Sinon j’ai une grande question : pourquoi les articles qui PROPOSENT sont ils si sévèrement jugés ? Est ce culturel ? J’ai entendu de nombreux profs se plaindre de la sainte alliance contre les idées neuves.

                        A part ça, j’ai tenté de faire accepter quelques ovnis à la rédaction, sans succès. Dur de s’abstraire de son style !

                        Parmi eux :

                        Les nouveaux dieux de la nuit

                        Les nouveaux dieux de la nuit

                        Sur le dance floor d’un club privé

                        S’agitent dans un rythme saccadé et sensuel

                        Ils affichent ostensiblement

                        Leurs signes de reconnaissance

                        Comme autrefois un attribut héraldique

                        Voltigent portables, bijoux, vêtements

                        Distinctions de la tribu scintillante

                        La cylindrée de la voiture sport

                        Rassure sur l’appartenance de l’étranger.

                        Le fard des courtisans coule

                        Comble les creux de vieillesse

                        Rester lisse pour se coller l’étiquette

                        Qui ouvre les portes et les draps

                        Quelques années encore

                        Contre le blues la poudre blanche

                        De l’apothicaire véreux est parfaite

                        Elle ravale les remords, les atermoiements

                        Aspérités handicapantes et occultées

                        Laissons aux losers les flics et les fouilles

                        Les privilégiés ne partagent pas

                        Avec l’inconnu indisposé à sacrifier

                        A ses codes, ses règles et ses normes.

                        Le strass a séduit le gamin, pressé de goûter

                        A la vie riche qu’on lui a appris à désirer

                        A la télé, fric égale plaisir est suggéré

                        Comme faste et oisiveté réservés qui plus est

                        Le papillon obsédé se jette sur la lumière blanche

                        Veut communier et brûle ses ailes

                        Contre les nantis protégés et adorés, intouchables

                        Qui consomment sa jeunesse et sa fraîcheur

                        Le laissent s’épuiser dans ses rets

                        Saupoudrés de la drogue qui réduit

                        Au rang d’objet la goule avide, envieuse, pitoyable

                        A des vampires joueurs, décadents mais implacables

                        Qui n’ont jamais entendu partager

                        Le don obscur avec les roturiers.

                        Johan

                        21/12/02

                        Une petite expérience :)


                        • ZEN zen 14 février 2007 15:36

                          @MCP Merci pour cet exercice trés finement mené, en forme de miroir.Rendez-vous dans six mois...avec une note pour chacun ? smiley


                          • Marie-Christine Poncet 14 février 2007 15:59

                            Johan, c’est vrai que le fil en question est un dialogue, avec tout de même Vilain petit canard qui se glisse pour dire : « J’adore votre débat, j’apprends plein de trucs et c’est agréable de voir deux personnes discuter tranquillement et intelligemment avec des vrais arguments. » Exemplaire, ce dialogue !


                            • Johan Johan 14 février 2007 17:52

                              Merci à vous et à Jesrad avec lequel j’ai toujours aimé échanger, même (surtout ?) quand on n’était pas d’accord !

                              J’ai moi aussi beaucoup appris, pas seulement Vilain petit canard.

                              J’arrête avant de faire une liste de tous ceux qui rendent AVox riche et vivant, humainement et intellectuellement. Ils se reconnaîtront. Vous m’apportez beaucoup, merci.


                            • meridien (---.---.158.33) 14 février 2007 16:18

                              madame frappé je suis, par la tenue de votre étude (plutôt qu’article )et demande réflexion car elle est ’pointue’ et sans doute pouquoi vous recevez peu de commentaires votre blog est-il bien celui que vous indiquez au passage

                              merci de me le confirmer pour aller + avant meridien


                              • meridien (---.---.158.33) 14 février 2007 16:21

                                merci pour votre étude qui peut ne pas faire réagir rapidement car très ’poussé’

                                quel est votre site/blog pour me permettre de vous suivre .Merci meridien


                                • akram belkaïd akram belkaïd 14 février 2007 16:24

                                  @Marie-Christine, je suis très flatté de figurer dans vos analyses de style. C’est vrai que les écrits en disent plus sur leurs auteurs qu’on ne le croit. J’aime beaucoup aussi cette idée d’analyser la prose des troll. Voilà une catégorie de rédacteurs qui agace mais dont parfois je me demande si elle n’est pas indispensable. Sans trolls, nous serions tous si sages !


                                  • maxim maxim 14 février 2007 16:39

                                    @l’Auteur.....arrivez vous à essayer de vous creér une image presque physique du scripteur....anonyme,bien sur,mais n’importe qui peut afficher une photo qui n’est pas la sienne et qui l’avantage.....

                                    je pense que beaucoup d’entre nous doivent avoir cette idée...


                                    • stravos (---.---.132.162) 14 février 2007 16:41

                                      Bigre ! Cette dame s’invite dans nos cerveaux par les entrebaillements du style... Je préfère lui donner tout de suite une de mes clefs : sachez donc que chez moi les fiers galions se transforment irrémédiablement en Radeau de la Méduse. C’est là ma façon : faire des miracles à l’envers, célébrer un évangile du sarcasme et de la dérision. Je suis le pirate d’Aggo, le prince des enchantements bidons... Mon plaisir est de torpiller par l’absurde à peu prés tout ce qui existe... Car j’ai la conviction profonde que notre monde n’est qu’une erreur, un faux numéro à la loterie divine. On devrait naître les pieds devant ! Celà nous épargnerait bien des souffrances... Enfin c’est là mon avis perso, mon constat de gnostique obscurantiste. Promis je ne naîtrai pas une seconde fois !


                                      • Voltaire Voltaire 14 février 2007 16:43

                                        Passionante analyse !

                                        La langue française n’a ni la concision, ni la précision de la langue anglaise, mais elle s’adapte merveilleusement bien aux sentiments, au message et à l’état d’esprit de l’auteur. Entre témoignages, analyses, coups de coeur ou coups de gueule, les styles fleurissent et s’épanouissent dans ce multi-auteurs-media qu’est l’agora.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès