Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Notre gouvernement fait planer de nouvelles menaces sur la liberté (...)

Notre gouvernement fait planer de nouvelles menaces sur la liberté d’expression et Internet...

Dans l’espace de quelques jours viennent de paraître trois nouveaux textes qui pourraient porter gravement atteinte au journalisme citoyen et à la liberté d’expression sur Internet. Sous couvert de nobles combats pour fiabiliser l’information sur Internet, prévenir la délinquance et protéger l’enfance, le gouvernement semble vouloir mettre en place des nouvelles lois aux conséquences potentiellement liberticides... Tout ceci naturellement dans cette période de forte confusion pré-électorale...

Suite à un billet que j’ai écrit hier sur le blog de la présidentielle de 20 Minutes, j’ai eu envie d’aller un peu plus loin dans ma réflexion. Voici l’état d’avancement de ma compréhension de trois dossiers parus quasi simultanément :

  • Rapport Tessier sur la presse numérique demandé par le ministre Renaud Donnedieu de Vabres (19 février 2007)
  • Projet de loi sur la prévention de la délinquance (13 février 2007)
  • Projet de décret pour la création d’une commission de déontologie d’Internet (31 janvier 2007)

Les projets ayant une portée assez vaste, je n’ai pas tout de suite fait le lien entre les trois. Après avoir commencé à rentrer un peu dans les détails, je crains que derrière une noble façade (mais aussi des combats très importants et justes) se cachent des graves dérives potentielles notamment au niveau de la liberté d’expression.

J’ai commencé à essayer de décortiquer un peu les informations pour tenter d’y voir un peu plus clair et d’imaginer les dérives potentielles pour chacun de ces textes.

1) Au sujet du rapport «  La presse au défi du numérique » de Marc Tessier demandé par le ministre renaud Donnedieu de Vabres (remis le 19 février 2007)

Objectif initial
Analyser la presse à l’heure du numérique.

Dérives potentielles
Selon les souhaits maintes fois exprimés par le ministre RDDV, le rapport évoque la mise en place d’un label de qualité que l’on pourrait attribuer aux sites d’information respectant certaines règles, notamment déontologiques, définies par les pouvoir publics eux-mêmes afin d’avoir des aides financières ou fiscales (TVA réduite, création d’un statut spécial pour le journaliste citoyen avec des exonérations...). En gros, l’Etat souhaite exercer un contrôle sur les médias citoyens exactement comme il fait avec la presse via par exemple la Commission paritaire qui décide à qui donner ou enlever ses aides directes ou indirectes (beaucoup de revues font faillite quand cette commission décide de faire passer leur TVA sur les affranchissements de 2.10% à 19.6% par exemple). AgoraVox est directement cité d’ailleurs dans ce rapport demandé par le ministre de la culture..

Ce que j’en pense
C’est pour moi, très difficile à ce stade d’avoir une opinion tranchée. J’ai néanmoins retrouvé quelques citations de
Renaud Donnedieu de Vabres, faites avant la publication du rapport, et qui permettent de bien le resituer dans son contexte...

Pour notre ministre de la culture, le projet de loi DADVSI (à l’époque bien combattu par Bayrou), « n’est que le premier d’une longue série d’adaptations de notre droit à l’ère numérique et je compte bien, par exemple, m’attaquer un jour au problème de la presse et de l’Internet. C’est un autre sujet capital parce qu’il n’y aura pas d’informations de qualité sur l’Internet sans de vraies signatures, de vrais acteurs dont c’est le métier. L’Internet est une grande chance, mais je ne veux pas l’idéaliser et sans un cadre clair, beaucoup de ces chances pourraient être gâchées », (Libération mars 2006). Même Loïc Le Meur avait été très choqué par de tels propos liberticides...

Par ailleurs, quand RDDV fut invité le lundi 10 avril 2006 sur la chaîne I>Télé, il a déclaré : "Vous savez très bien que aujourd’hui sur Internet circulent beaucoup de choses, parfois le pire comme le meilleur, ce qui veut dire que paradoxalement redevient essentielle la certification, c’est-à-dire la signature par un journaliste parce que ça garantit l’authenticité. Donc je crois, si vous voulez, qu’Internet est une grande chance, mais ça suppose aussi qu’il y ait des règles du jeu et des principes de déontologie" (la vidéo d’I>Télé est accessible ici ainsi qu’un petit lapsus assez révélateur au sujet de la censure...).

En tant que citoyenne, mais aussi en tant qu’acteur politique, j’ai tendance à m’inquiéter des conséquences des conclusions du rapport Tessier, envisageant, entre autres la mise en place de ce label décerné par un organe public avec tous les avantages économique qui vont avec. Quelles règles du jeu seront fixées, par qui, dans quelles conditions sera t’il attribué, dans quelles conditions sera t’il retiré ? Quand on voit les conditions d’attributions ou de suppression des numéros de commissions paritaires, on peut craindre le pire....

Les pontes des grands médias ainsi que les politiques s’inquiètent de la grande transparence, de la puissance et de l’impossibilité de contrôler internet. Cette tentative de contrôle les ringardise d’ailleurs.

Et pourtant, ils ne devraient pas craindre cette évolution, voire cette révolution de la diffusion de l’information et de son pluralisme. Si les journalistes sont talentueux, et un grand nombre le sont vraiment, le public sera au rendez-vous. Il existe des rédactions et des médias qui l’ont compris et qui évoluent intelligemment.

A eux de faire les efforts nécessaires pour donner un écho à leurs journalistes sur la Toile. De quoi ont-ils peur ? Du journalisme citoyen, qui se développe à grande vitesse ? Et si cet espace était une fenêtre pour découvrir de nouveaux talents, de nouvelles plumes, du travail coopératif ? Et si ça marche sans gros moyens ? Et si la vérité sortait des sites, forums, blogs ? Et si c’était à nous de décoder entre mille témoignages sur un événement ? Dans mon précédent article que j’ai écrit suite à la conférence Web 3, à laquelle furent invité tant Sarkozy que Bayrou, j’ai essayé de montrer un exemple très concret des verrous qui sautent grâce à Internet.

Enfin, comme le souligne fort justement NetPolitique au sujet du rapport Tessier, "on peut d’emblée regretter que son auteur n’ait auditionné (cf. page 70) personne issu de près ou de loin de la blogosphère française ou des médias citoyens, qu’il cite pourtant à de nombreuses reprises"....

Pour aller plus loin


2) Au sujet du projet de loi sur la prévention de la délinquance (13 février 2007)

Objectif initial
Texte relatif à la prévention de la délinquance (réprimer le happy slapping).

Dérives potentielles
Le simple citoyen qui filme des évènements violents (une manifestations violente) et décide d’en informer les citoyens par une diffusion sur Internet (sur AgoraVox par exemple), pourrait être théoriquement poursuivi. Il en est de même, par exemple, pour celui qui voudrait enrichir un article de l’encyclopédie Wikipédia par des images ou des vidéos. L’amendement criminaliserait donc aussi le diffuseur de la vidéo.... Comme le précise justement l’excellent site Ratiatum, « est-ce vraiment pertinent quand certaines utilisations de YouTube avaient justement permis au diffuseur, si ce n’est d’aider à résoudre le crime, de mettre au moins la lumière sur un acte préjudiciable » ?

Ce que j’en pense
Ce texte relatif à la prévention de la délinquance veut condamner les auteurs ou les diffuseurs des happy slapping. Si bien évidemment, je condamne tout acte de violence, filmé ou non, en quoi l’inhumanité des délinquants qui les réalisent est pire que la bêtise des guerres que nous voyons tous les jours sur nos petits écrans ? Toute chose égale par ailleurs, les premiers devraient être condamnés pour leurs actes d’atteinte à la personne, coups et blessures par la justice française, les seconds par les tribunaux internationaux. C’est loin d’être le cas mais c’est là un autre débat...

Les politiques ont tort de vouloir verrouiller le 5ème pouvoir. Non seulement par ce qu’Internet est un espace de liberté mondial. Les pauvres petites règles du jeu imposées par le haut ne s’appliqueraient qu’en France ? Sont-ils au courant qu’il n’y a plus de frontières avec Internet ? Que les tentatives de verrouillage sont dignes des pays les plus totalitaires ?

Je me battrai pour sauvegarder cet espace de la liberté d’expression. Aux dangers de ce qui circule sur le net, je préfère faire confiance à notre bon sens, à notre éducation, à notre éthique. Si des chartes éthiques doivent apparaître, je souhaite qu’elles soient le fruit de travaux citoyens et non pas d’obscures commissions.

Je ne suis évidemment pas la seule à m’inquiéter. L’enclyclopédia Wikipédia, via l’association Wikimédia France, vient d’adresser un courrier aux membres de la Commission mixte paritaire, à des présidents de groupes parlementaires, ainsi qu’à d’autres députés. Dans ce courrier, la Wikipedia exprime la crainte que ces dispositions permettent en réalité d’interdire d’autres activités que le happy slapping :

« Ces clauses ont malheureusement une portée bien plus large que la simple répression du "happy slapping". Le simple citoyen qui filmerait des évènements violents (manifestations qui dégénère, par exemple) et voudrait informer ses concitoyens par une diffusion en ligne, pourrait être poursuivi. Il en est de même, par exemple, pour celui qui voudrait enrichir l’article Wikipédia sur ces évènements par des images ou une vidéo. Il nous semble cependant important que tout citoyen, qu’il soit au non professionnel de l’information, puisse participer au débat démocratique et à l’information de ses concitoyens, y compris en leur diffusant des documents audiovisuels sur des évènements violents. C’est un problème tant de liberté d’expression que d’égalité des citoyens devant la loi. »

Pour aller plus loin


3) Au sujet d’un projet de décret pour la création d’une commission de déontologie d’Internet (31 janvier 2007)

Objectif initial
Texte relatif à la protection de l’enfance. Projet visant à créer une commission de déontologie du net censée labelliser les acteurs de la société de l’information (hébergeurs de sites et de blogs, fournisseurs d’accès Internet, aux opérateurs de téléphonie mobile...)

Dérives potentielles
Selon l’APRIL, pionnière du logiciel libre, « à l’approche des élections, sous couvert de protection de l’enfance, un projet de décret du gouvernement étonne en détronant la co-régulation au profit d’une commission administrative verrouillée aux pouvoirs extensibles.  » L’APRIL attaque un projet qui « montre une volonté de reprise en main par l’État de la régulation de l’internet compte tenu notamment de la présence massive au sein de la nouvelle commission des représentants des pouvoirs publics dans cette commission, et du fait que les 14 personnalités qualifiées y siégeant sont désignées exclusivement par arrêté du Premier ministre, pour cinq ans, transformant donc ces nominations en choix politique, et encore plus si elles ont lieu à proximité d’élections nationales. »

De son côté, l’association IRIS (Imaginons un réseau Internet solidaire) « dénonce cette nouvelle tentative d’atteinte aux libertés fondamentales, en particulier à l’exercice de la liberté d’expression publique en ligne. Il s’agit toujours de réglementer et contraindre l’expression publique utilisant les réseaux électroniques, au mépris des libertés fondamentales, en échappant chaque fois un peu plus aux règles de la démocratie et de l’État de droit. »

Enfin, Reporters sans frontières « considère que ce texte, qui ne devait initialement porter que sur la protection de l’enfance, donne des compétences trop larges, et surtout mal définies, à cette commission.  »

Ce que j’en pense
Là aussi c’est assez compliqué de faire la part des choses entre des choix légitimes et des dérives potentielles très fortes. Néanmoins, j’ai tendance à partager l’opinion assez tranchée de Pierre Jean Duvivier : « La réalité est que le domaine de labellisation ira très certainement au-delà de la stricte protection de l’enfance, en fait instrumentalisée. On peut considérer ce projet comme un cheval de Troie qui pourrait permettre d’imposer d’autres labels, comme le label presse souhaité par le ministre de la Culture, permettant d’imposer une censure de fait par un double mécanisme : en premier lieu il s’agirait de discréditer certains sites d’information au yeux des internautes en ne leur accordant pas le label, et en second lieu, de museler les responsables de ces sites en les menaçant de ne pas leur accorder, ou de leur retirer, ce label. Ce mécanisme pourrait très rapidement toucher les plates-formes de blogs. »

Pour aller plus loin

En conclusion, il s’agit-là de thématiques très importantes, voire même cruciales pour l’avenir d’Internet, des blogs, du journalisme citoyen et tout simplement pour notre avenir. Je suis donc heureuse de voir que ce sujet sera approfondi et débattu, entre autres avec Guillaume Champeau, lors des Premières Rencontres du Journalisme Citoyen et du Cinquième Pouvoir qu’AgoraVox organise le 24 mars en région parisienne (voir également l’article du jour de Carlo Revelli). Nous pourrons donc continuer à discuter même au delà de cet article en faisant finalement connaissance tous ensemble... :-)


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (669 votes)




Réagissez à l'article

272 réactions à cet article    


  • François RG (---.---.51.171) 21 février 2007 10:19

    La liberté offerte par internet inquiete tout les pouvoirs,quel que soit leur orientation politique,et ce dans tous les pays du monde.En France,ou l on s indigne de la censure en Chine,on veut pratiquer cette meme censure,mais en le cachant sous un enrobage de bonnes intentions RDDV est un pantin dangereux et nocif


    • Johan Livernette Johan Livernette 21 février 2007 11:14

      Evidemment d’accord avec l’auteur et François. Le pouvoir médiatico-politique n’aime pas la vraie démocratie. Il s’efforce donc de l’étouffer (internet) ou de la corrompre (syndicalisme). Rien d’étonnant à ce qu’il cherche à censurer internet en trouvant certains prétextes vaguement moralistes.

      http://livernette.noosblog.fr


    • Victor (---.---.152.136) 21 février 2007 11:16

      « Le pouvoir médiatico-politique n’aime pas la vraie démocratie. »

      Bayrou fait partie de ce pouvoir et des réseaux depuis les années 1970...


    • Lavande & Coquelicots Pierce 21 février 2007 11:18

      Je ne suis qu’à 1/3 d’accord avec Quitterie.

      D’abord, parce que son titre est inutilement inquiétant : à chaque fois qu’on aborde un sujet pour légiférer, quel qu’il soit, il y a « de nouvelles menaces », sur le mode du « Et si... », « Et si... », « Et si... ». A ce stade, on peut fantasmer toutes les menaces du monde !

      Plus en détails :

      1/ S’agissant d’avantages fiscaux, le caractère est incitatif mais non contraignant. Que la presse et les médias « reconnus » obtiennent une espèce de certification, soit ! Ca n’empêche pas les autres de s’exprimer, avec tout l’avantage de ne pas être estampillé « média reconnu par les autorités compétentes ».

      Et aujourd’hui en effet, les médias cherchent la reconnaissance des lecteurs, et non pas de l’Etat. En tout état de cause, aucune menace réelle ici.

      2/ Le happy slapping est quand même aisément définissable ! Il s’agit d’un acte de violence provoqué délibéremment en vue de le filmer. Prétendre que plus personne n’osera diffuser une violence filmée fortuitement de peur d’être accusé d’en être responsable confine quand même un peu à la paranoïa : hier et aujourd’hui, accuse-t-on les aficionados du camescope de provoquer les accidents ou les violences qu’il leur arrive de filmer ?

      3/ Sur la commission de déontologie, par contre, je suis en partie d’accord. Sauf qu’internet est déjà aujourd’hui un espace de liberté soumis aux lois. A ce titre, il serait intéressant de savoir si ladite commission aurait un autre but que de veiller au respect de l’application d’icelles, ou s’il ne s’agit pas seulement d’un énième « machin » administratif dont nous autres Français sommes si friands (officiellement).

      Quoi qu’il en soit, il est un peu léger de hurler systématiquement aux « menaces qui planent » alors que grosso modo et comme souvent, le pire comme le meilleur est possible.

      Et le rôle de la démocratie, c’est de mettre le curseur au bon endroit. De faire face aux menaces et d’affronter les nouvelles questions que pose par exemple internet. Croire qu’il ne faut pas du tout réguler internet serait idiot.

      Il y a par contre un autre sujet que vous n’abordez pas ou très indirectement : c’est la très grande difficulté de RDDV à discuter avec le monde des internautes. On l’avait déjà vu avec la DADVSI, et c’est là ma plus grande crainte en la matière.

      Plus précisément, sur la DADVSI, toute la difficulté était de faire dialoguer deux mondes très repliés sur eux-mêmes : les artistes d’un côté, et les fans d’internet et des techniques informatiques de l’autre. A mon sens, RDDV a échoué à être un trait d’union entre ces deux mondes. Il comprenait parfaitement le premier, et pas du tout (ou pas suffisamment) le second.

      Un point à souligner enfin : le ministre de la Culture changera de toute façon d’ici peu, car même si Sarokzy devait être élu, je n’imagine pas le très chiraquien RDDV rester à cette place...


    • panda (---.---.243.114) 21 février 2007 11:22

      Victor si vous arrêtiez votre « fixette » sur bayrou vous pourriez vous intéresser à l’article qui a le mérite de poser le débat. Merci à l’auteur de l’avoir poser.


    • Anthony Meilland Anthony Meilland 21 février 2007 11:47

      @Pierce

      Arrêtez votre propagande.

      RDDV n’est pas « très Chiraquien ». Comme votre Guide Suprême le Grand Sarkozy, il a soutenu Balladur en 1995. Et il était alors membre de l’UDF, ce qui ne fait pas de lui un Chiracophile !

      Mais revenons sur le sujet. Que je sache, Sarkozy était déjà président de l’UMP et donc « homme fort du pays » lors de l’histoire du DADVSI, c’est donc son entière responsabilité, et RDDV n’est qu’une marionnette dans ses mains. De plus, sa pratique du chantage et de la censure à l’encontre de journaux ou de livres lui étant défavorables ne peut que laisser présager que la situation va empirer avec son élection à la tête de l’état.

      Oui, bienvenu dans un monde de Merde ! Bienvenu à Sarkoland, le pays où tu marchera droit, sinon prend garde à tes rotules !!


    • Casabaldi (---.---.64.181) 21 février 2007 12:14

      > très bon post Quitterie, merci.

      > Anthony (va pas croire que je te piste, hein, mais pour une fois qu’on est d’accord, j’en profite... et j’enchaine)

      Ces différents projets sont pour moi à rapprocher de ce qu’un commentaire de Patrick (plus bas), décrit fort justement comme :

      « la collusion entre les politiques (toutes tendances confondues car un tel projet aurait très bien pu être présenté par un gouvernement socialiste) et les medias »

      et sur ce point précis, il me semble important de le rapporcher également d’un des points hallucinants du projet socialiste :

      79- Etablir une Haute autorité du pluralisme dont les membres seront désignés par le Parlement à une majorité des 3/5èmes.

      « Désignés par le parlement » ! Pour moi, c’est de la même veine : renforcer, sous couverts d’intentions louables, le contrôle et la collusion du monde politique « labellisé » sur l’information.


    • vraitravailleur (---.---.100.45) 21 février 2007 12:31

      Tout gouvernement de droite comme de gauche qui a une volonté « constructiviste » affirmée, comme c’est le cas de tous les gouvernements depuis 1958, cherche à contrôler au maximum les médias.

      La chasse aux videos de violence ou de pédérastie sert de prétexte à un contrôle beaucoup plus vaste et à une lutte contre les « déviances ».

      On peut prévoir à court terme l’ interdiction de s’exprimer aux tenants des organisations considérées comme des sectes (témoins de Jéhovah, Lutte ouvrière, Moon, fraternité Saint Pie X etc.), l’interdiction des blasphèmes contre Mahomet, l’interdiction de paroles de chansons inconvenantes (rappeurs), l’interdiction de révéler les malversations ou la vie privée de tel ou tel homme politique en vue, ou tout simplement l’interdiction d’apologie d’une forme d’art non conforme à la politique du ministère des Affaires culturelles. On interdira aussi les films qui dérangent les gouvernements des Etats amis de la France (par exemple les Etats-Unis, Israël, la Chine, le Gabon etc).

      Seul, François Mitterrand s’était montré plus libéral en ce domaine en autorisant les chaînes de télévision privées.

      L’usage d’internet dérange aussi les éditeurs des périodiques à support papier, déjà en difficulté, à qui les blogs et journaux en ligne font perdre de la clientèle, la mienne en particulier.

      Il suffit déjà de constater l’agressivité de certains directeurs de journaux payants à l’égard de leurs collègues des journaux gratuits lorsqu’ils se trouvent ensemble sur un plateau de télévision.

      Il existe donc tout un ensemble de personnes et d’organismes qui ont intérêt à maintenir le statu quo du XXe siècle.

      L’Etat nommera des fonctionnaires disciplinés pour censurer les blogs d’internet et wikipedia, dont la qualité est pourtant considérée actuellement comme de même niveau qu’Encyclopedia britannica.

      On en viendra donc à la situation des ressortissants de pays totalitaires qui écrivent des szamizdat diffusés de l’extérieur, par des réseaux qui échapperont complètement à l’Etat.

      Toutefois, le battage autour de cette loi liberticide, juste avant les élections, ne peut nuire qu’à un candidat, Nicolas Sarközy, qui lui est pourtant complètement étranger puisqu’elle n’est pas de son ressort.

      On peut donc soupçonner ses « amis » politiques, proches du Premier ministre, de chercher par ce moyen à lui faire perdre quelques voix internautiques.

      vraitravailleur


    • TB (---.---.21.162) 21 février 2007 12:35

      La liberté totale sur internet représente une menace pour le pouvoir non démocratique comme c’est le cas en France. La liberté totale sur internet permet également aux citoyens de s’affranchir de la pensée formatée par ledit pouvoir. S’affranchir qui veut et qui peut, bien sûr. Formatage que l’on retrouve sur Agora Vox vu la façon dont s’agglutinent les citoyens agoravoxiens sur les articles reproduisant les schémas télévisuels complètement cadrés. Ruée moutonneuse au détriment des articles qui nécessitent une refexion personnelle autonome.

      Cet article est opportun. Il nous rappelle que la liberté d’expression est un combat permanent. Cependant, à l’adresse de Quitterie qui ne cache pas son positionnement bayrouiste comme moi en matière de démocratie directe, je pense que la liberté sur internet sera également menacée si Bayrou prend le pouvoir. Pour le moment, élection oblige, il cache bien son jeu. Catholique pratiquant, il commencera d’abord par « s’occuper » des sectes et ce sera le premier cheval de Troie ... Bon nombre de ses amis UDF sont des opposants farouches aux « sectes » ou de l’enseignement non-académique et/ou à domicile et ne se priveront pas de tout régenter exactement comme le souhaite un Donnadieu de Vabres (lequel devrait, en principe et pour le principe, se retrouver derrière les barreaux pour attentat liberticide contre une population).

      Enfin, puisque Agora Vox attitre principalement les bayrouistes : quel est la position du béarnais sur le téléchargement style emule ? Gratuité totale ou pas ?

      Bref, j’en reviens à une démocratie directe en ajout de la Constitution (voir Yvan Bachaud) avec, conséquemment, un pouvoir moindre accordé au Président de la RF . Ainsi, ses options religieuses ou philosophiques il les gardera pour lui. Si le peuple, par référendum sur son initiatve, exige une « déontologie accrue » sur internet, je m’inclinerai. Les français sont peut-être des moutons mais je serais étonné qu’ils s’auto-censurent à ce point. Quoi que ...


    • Rolande (---.---.78.4) 21 février 2007 12:37

      L’article dit :

      « l’Etat souhaite exercer un contrôle sur les médias citoyens exactement comme il fait avec la presse... »

      C’est de la pure mystification. Les médias sont contrôlés par les milieux financiers et les multinationales, mais justement Bayrou qui a fait partie de la Trilatérale ne va pas s’en prendre à ces gens.


    • PasKal (---.---.201.240) 21 février 2007 12:38

      Encore une raison pour moi pour VOTER FRANCOIS BAYROU AU 1er ET AU 2nd TOUR !

      F. Bayrou connait parfaitement Internet, depuis TRES longtemps, et respecte et encourage les échanges via ce média. Il en apprécie la Liberté justement !

      Royal ? Je doute qu’en ce domaine également, elle y connaisse grand chose personnellement... Inutile d’en dire plus, je le crains. Ne tirons pas plus sur l’ambulance...

      Sarkosy ? Son inclinaison permanente à restreindre les libertés individuelles (et publiques) me ferait craindre le pire, avec cet énérgumène au pouvoir. Non Merci ! On l’a bien vu, durant 5 longues années, avec la lutte contre le terrorisme : « Le but des terroristes sont de forcer les Démocraties à le devenir moins ? Ah bon bah d’accord alors, je vais donc obéir aux terroristes et rendrent nos Démocraties moins démocratiques en restreignant les libertés... ». Pauvre niais ! Allez, dégage !!! Y’a qu’à voir aussi pour la presse Française comment il cherche déjà à la contrôler « à l’africaine » ou à la « chilienne » du temps de Pinochet... Oust, du balais le Sarkosy ; j’ai pas confiance dans ce mec !

      Non, concernant la Liberté d’expression (sur Internet comme ailleurs), je n’aurai confiance pour la respecter qu’en François Bayrou, c’est clair !

      JE VOTE FRANCOIS BAYROU AU 1er TOUR ! JE VOTE FRANCOIS BAYROU AU 2nd TOUR !


    • Rolande (---.---.78.4) 21 février 2007 13:10

      « F. Bayrou connait parfaitement Internet, depuis TRES longtemps, et respecte et encourage les échanges via ce média. Il en apprécie la Liberté justement ! »

      On l’a vu avec les commentaires cachés sur Agoravox...


    • parkway (---.---.18.161) 21 février 2007 13:29

      à pierce, « Et le rôle de la démocratie, c’est de mettre le curseur au bon endroit. » bien d’accord,

      mais quand c’est sarko ou ddv qui le positionnent sans concertation aucune, y’a intérêt à se méfier...

      et comme c’est pas la première fois qu’il faut se méfier, il vaut mieux écarter ce genre d’individu du pouvoir.

      pourquoi prendre des risques avec ce genre de personnes ?

      à la fosse, les fachos !


    • AZERTY (---.---.156.199) 21 février 2007 13:54

      « quand c’est sarko ou ddv qui le positionnent sans concertation aucune... »

      Et le PS a-t-il fait mieux quand il était au gouvernement ? Et Baryou, lorsqu’il y a été, était-il un si grand défenseur des libertés ?

      C’est de l’ensemble de ces gens qu’il faut se débarrasser.


    • AZERTY (---.---.156.199) 21 février 2007 14:10

      Voir, plus bas, mon commentaire de 14h05. La « loi contre la délinquance » est du même tonneau que ce qui aurait pu « sortir sous » une Royal ou un Bayrou. Avec une différence : sous ces deux-là, personne n’aurait crié au « liberticide », et de ce fait le danger aurait été bien plus grand.


    • dégeuloir (---.---.120.204) 21 février 2007 14:18

      on sait ce pourquoi le ministre renaud Donnedieu de Vabres roule ! il nous a montré son vrai visage ,entre autres, lors de la loi DAVSDI....la SACEM et les grosses « majors » ....très influentes... smiley...nul doute que sous Tsarkosy 1 er ,le muselage du WEB va battre son plein.....ou plutôt la tentative,car le net devient totalement incontrôlable,RDDV semble ne pas savoir ça !...il va s’en rendre compte prochainement..... smiley


    • Bof (---.---.192.84) 21 février 2007 14:41

      Avec Sarkozy, le PS sera théoriquement dans l’opposition, et Bayrou on ne sait pas très bien. Mais, avec un gouvernement d’entente à la Bayrou, il n’y aura plus d’opposition. Ils pourront donc nous en faire de beaucoup pires.

      C’est ce qui nous attend avec la méga-puissance européenne. Au Conseil de l’Europe, on est plus de huit-cents millions. C’est dire le contrôle qu’on pourra exercer sur ce genre de montages militarisés et à gros fric.


    • Bof (---.---.192.84) 21 février 2007 14:51

      « Bayrou fait partie de ce pouvoir et des réseaux depuis les années 1970... »

      Bayrou a commencé sa carrière politique comme chargé de mission de Méhaignerie sous Giscard et Barre, pour rejoindre ensuite les lobbies eurocrates. Il représente les intérêts des eurobbies financiers, et c’est pourquoi il a été bien reçu au Siècle, à la Trilatérale, etc...

      Ces gens se fichent éperdument de la liberté de la Toile.


    • Rage Rage 21 février 2007 15:05

      Bonjour,

      Dans ce cas précis, et par transposition à bon nombres de problématiques contemporaines, il y a deux types de réactions possibles :
      - Soit on s’adapte et on utilise les nouveaux outils.
      - Soit on refuse le progrès, on refuse le changement, on se barde d’une armure de dispositions plus castratrices les unes que les autres, et on fini par mourrir étouffé sous les couches d’armure que l’on a cru bon d’enfiler.

      La DADVSI fait partie de ces lois préhistoriques qui refusent le changement pour protéger des mammouths qui ne veulent pas regarder la réalité en face.

      L’Internet fait parti de ces outils qui, qu’on le veuille ou non, change le quotidien des individus, et par conséquent, change la donne.

      Là où certains voient débauche, décadence, et nécessité de contrôle, d’autres y voient liberté, 5ème pouvoir ou diversité.

      La question au final, n’est pas tant de savoir les tenants et aboutissants de l’outil, mais plutôt quel usage on souhaite en faire. S’il s’agit de refermer le couvercle sur une population asservie à la soupe médiatique populaire, alors oui, toutes les lois liberticides sont « logiques », puisqu’elles vont dans le sens du contrôle, de la limitation des libertés, de la main mise sur ce qui échappe encore.

      Mais s’il s’agit de savoir tourner une page, de s’adapter et de considérer que ces nouvelles technologies sont une donne qu’il faudra accepter qu’on le veuille ou non, alors pondre des lois à contre-courant ne fait que nous amener à refuser de voir la réalité en face.

      Nicolas Hulot a tout compris sur le fond : Face au principe de réalité, soit nous nous adaptons, soit nous subissons et crevons faute d’avoir sû faire les choix qui s’impos(ai)ent.

      « Si le gouvernement avait éliminé plusieurs dizaine de milliers d’individus, voudriez-vous vraiment le savoir ? » V pour Vendetta

      « Les peuples ne devraient jamais avoir peur des gouvernements, ce sont les gouvernements qui devraient avoir peur du peuple » V.pour Vendetta

      « Ces personnes sont tellement dépendantes du système qu’elles sont prêtes à se battre pour le protéger » Matrix

      « L’essentiel c’est le choix » Matrix


    • FM (---.---.140.77) 21 février 2007 15:14

      @ Paskal,

      Merci pour la propagande.

      Juste une petite précision :

      « Royal ? Je doute qu’en ce domaine également, elle y connaisse grand chose personnellement... Inutile d’en dire plus, je le crains. Ne tirons pas plus sur l’ambulance... »

      C’est son fils qui a monter son Blog est qui le gère...

      De plus, les dénigrements gratuits n’apporte rien aux débats...


    • Sylvain Reboul Sylvain Reboul 21 février 2007 15:16

      « Royal ? Je doute qu’en ce domaine également, elle y connaisse grand chose personnellement... Inutile d’en dire plus, je le crains. Ne tirons pas plus sur l’ambulance... »

      Surtout si vous y êtes ! Mais, s’il vous plait, en citoyen respectueux du débat démocratique, arrétez avec ce genre d’arguments débiles et inutilement insultants ! Ce n’est pas une critique argumentée et cela ne correspond du reste en rien à la situation, comme vous avez dû l’apprendre par la suite...


    • patrick patrick 21 février 2007 15:17

      @TB

      Je peux être en accord avec beaucoup d’éléments de cette article mais je veux faire 2 remarques de principe :

      1. A l’auteur. si sur le fond vous avez raison sur un certain nombre d’éléments, je trouve que vos conclusions sont sans doute hatives et surtout le fait de vous en servir pour « glorifier » F. Bayrou me parrait plutot mal placé. La sanctification de FB devient un peu excessive

      2. @ TB vous ecrivez « La liberté totale sur internet représente une menace pour le pouvoir non démocratique comme c’est le cas en France »

      Pouvez vous objectivement agumenter cette affirmation d’absence de democratie en France ? Ne croyez vous pas que l’exces provoque la nullité des propos ? Voulez vous citer les pays democratiques à votre sens ?

      Je serais heureux de vous lire à ce sujet.


    • TB (---.---.21.162) 21 février 2007 15:42

      @Patrick, je réponds avec plaisir et en essayant de faire court.

      Un pays comme la France avec un Président possédant pratiquement tous les pouvoirs au delà du Parlement en nommant des « amis » à la tête de quasi toutes les Institutions françaises .... élu avec au premier tour 13 % des voix de tous les électeurs inscrits .... n’est pas une démocratie ! Une nation vérouillée par 3 ou 4 partis réunissant à peine 400 000 adhérents toutes tendances confondues pour représenter 42 millions d’électeurs ... n’est pas une démocratie ! Ne pas pouvoir s’exprimer par des référendums d’initiatives citoyennes permettant, pour gagner du temps et de l’argent à la nation toute entière, d’abroger ou supprimer une loi ... n’est pas une démocratie !

      Certes, je considère avoir eu beaucoup de chances de naître en France de parents français blonds aux yeux clairs plutôt que noir ou beur ou métissé en Côte d’Ivoire, en Egypte ou en Argentine. Mieux vaut être riche et bien portant que pauvre et malade, évidemment. Cependant, si j’avais pu décider de ma naissance (au nom de quoi d’ailleurs ?) j’aurai préférer naître en Suisse car c’est le seul pays au monde dont le régime politique est une démocratie directe (ou semi-directe). C’est le pays qui se rapproche le plus de la vraie démocratie et qui se porte bien merci. Mais on peut toujours faire mieux. Tout est envisageable, toujours ! J’ai pour habitude de ne pas prendre exemple sur le bas mais sur le haut, pas sur le pire mais sur le mieux. Cela évite la régression.


    • ptitlouison (---.---.246.212) 21 février 2007 15:54

      Ce commentaire est très pertinent et très vrai sauf que je considère pour ma part (hélas) que nos chers blogs internets sont un zamisdat puisque peu de gens les fréquentent dans la population : il n-y-a dajà pas tellementde lecteurs de la presse libre ! Les français sont abrutis par la télé et les jeux sur portables ou s’ils vont sur internet ce n’est pas toujours pour se faire une opinion géo-politique.Oui, la gauche a autorisé les radios libres... mais s’est empressée de les museler par cncl ou csa interposés ! En effet, sous prétexte de combattre une padophile plus fantasmatique que réelle (ou bien si elle est si fréquente que ça la canaliser serait éviter des assassinats et viols d’enfants !), on veut en fait interdire la liberté d’expression sur internet.Liberté, liberté chérie, combats avec tes défenseurs ! Le 22 avril votons pour les vrais défenseurs de la liberté, ceux qui sont tant attaqués par le « politiquement correct ».


    • patrick patrick 21 février 2007 16:27

      @TB

      Merci de votre réponse interressante.

      Je partage votre avis sur les 13 %. Avec 2 remarques. Je prefère les chiffres basés sur les votants ( avec pourquoi pas les blancs) car les abstentionnistes se mettent d’eux même hors de la démocratie et c’est bien domage. On ne peut faire grief à Chirac de cela car il n’y est pour rien et il eut été plus simple que Jospin soit au 2 ème tour afin d’éviter le vote contre au lieu du vote pour . Cela étant soit on interdit le FN soit on accepte que chacun puisse voter pour lui ce qui parrait democratique bien que le resultat ne le soit point.

      Si les partis sont si peu representatifs, comme les syndicats d’ailleurs, c ’est en raison du peu de motivation voir de sens politique des français. Il suffit de voir l’allemagne par contre exemple.

      Cela etant, ce sont les élus ( locaux, régionnaux, nationnaux) qui sont représentatifs et surement pas les parties.

      Je suis d’accord avec vous sur l Suisse mais n’y a t il pas un lien direct avec le nombre d’habitants rendant ce type d’organisation plus facile qu’en France ou dans les grands pays ( en nombre d’habitants bien sur )

      Bien à vous


    • rantanplan (---.---.146.34) 21 février 2007 16:31

      La trrri quoi ?


    • hallucinant (---.---.146.34) 21 février 2007 16:33

      Tout le monde sait que SR a fait fonctionner ses désirs d’avenir avec des pigeons voyageurs !


    • Johan Johan 21 février 2007 16:40

      Je voudrais juste confirmer les dire d’Anthony Meilland (je suis l’auteur d’un mémoire de Master II sur la DADVSI) :

      Fin décembre 2005, la licence globale est votée. RDDV panique. Le texte, qui devait sortir avant noel, est suspendu.

      En janvier (le 16 si je souviens bien), Sarko réunit tout le monde pour une réunion de cirse. Il fixe les grandes lignes de ce qui sera appelé la DADVSI 2.0 et rabroue ses députés : plus d’absentéisme lors de votes.

      En Mars, l’examen reprend, avec des tours de passe passe inimaginables, à la limite, et j’ose le dire, avec la complicité du Conseil Constitutionnel dont le président a expliqué à RDDV comment éviter la censure.

      Mon mémoire (250p) est dispo sur simple demande sediffuser@hotmail.fr .


    • (---.---.98.172) 21 février 2007 16:45

      « La trrri quoi ? »

      La Commission Trilatérale, dont Bayrou applique fort jalousement la ligne stratégique :

      http://www.trilateral.org


    • TB (---.---.21.162) 21 février 2007 17:13

      @Patrick, d’accord avec vous sur une frange de la population inscrite qui a tord de se priver d’aller voter ainsi que sur les syndicats qui fèdérent 10 fois moins qu’en Allemagne. Faut dire que les syndicats français sont devenus des corporations biens corrompues et de plus en plus inefficaces au regard de leurs ambitions et combats premiers (ceux d’avant 1936).

      Cependant, même 24 % au 1er tour n’est pas folichon et la plupart des 2d tours divisent les français, ce qui n’est pas bon pour la démocratie. Un perdant, un gagnant, la plupart du temps 52/48 % dans ces eaux là, exception faite pour 2002.

      La grande majorité des élus ( locaux, régionnaux, nationnaux) sont issus des partis : UMP et PS principalement puis UDF etc ...

      « lien direct avec le nombre d’habitants rendant ce type d’organisation plus facile qu’en France ou dans les grands pays ? » Je ne pense pas. Un principe reste un principe adaptable dans toutes les tailles, comme un « patron ». Si la démocratie directe existait uniquement au Luxembourg et ses 300 000 habitants, certains suisses pourraient s’imaginer que ce régime est impossible à mettre en place chez eux (7,5 millions d’habitants).

      En tous cas, la démocratie directe avec ses RIC (réferendums d’initiatives citoyennes) propres à chacune des 36 000 communes de France, j’en rêve ! 1 % de signataires inscrits sur les listes électorales (comme en Suisse ! Bayrou « propose » 5 % il est gentil !!! Bachaud : 1 % voilà qui est plus raisonnable) pour provoquer un référendum (participe qui veut) de façon à faire adopter ou faire supprimer une loi, un budget ... voilà qui serait démocratique, inciterait les citoyens à s’intéresser de plus près à la gestion de leurs impôts, obligerait les élus (certains pris de panique) à une vraie transparence, une meilleure gestion et donc ... moins d’impôts !!!!


    • TB (---.---.21.162) 21 février 2007 17:35

      49 98

      Plus explicite encore est le lien wikipédia qui indique clairement, pourtant tiré du comité lui même, Bayrou à coté de Bush !!!! Pour le moment, en tous cas, sinon j’envoie un autre lien.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Trilat%C3%A9rale

      La collusion constante, et en catimini, de Bayrou avec les lobbies pétroliers, gaziers et nucléaires ne gène pas les bayrouiste, ok ! mais ceux qui s’appretent, en toute innocence, à voter pour le Bayrou-qui-n’a-rien-à-se-reprocher et dénonce les réseaux (le grand hypocrite qu’il est) pourraient hésiter et peut être faire marche arrière ... Voilà pourquoi il est bon d’avertir le lecteur de passage sur le grand blog citoyen qu’est Agora Vox. C’est vrai quoi, profitons de cet espace de liberté que nous offre Carlo via internet encore libre. Merci Carlo pour cet espace de liberté jamais censuré. C’est ça la liberté d’expression et le droit à faire circuler l’information, toute l’information, surtout si elle est bien étayée. Et elle l’est !


    • Riri (---.---.135.111) 22 février 2007 10:23

      Ils l’ont finalement caché, après les « disparitions » de commentaires. Et vous voulez voter Bayrou ?

      Voici le commentaire caché :

      > Notre gouvernement fait planer de nouvelles menaces sur la liberté d’expression et Internet...

      par Victor (IP:xxx.x24.152.136) le 21 février 2007 à 11H16

      [Cacher le texte]

      « Le pouvoir médiatico-politique n’aime pas la vraie démocratie. »

      Bayrou fait partie de ce pouvoir et des réseaux depuis les années 1970...


    • Riri (---.---.135.111) 22 février 2007 11:25

      Les euro-totalitaires proches de l’UDF sont très boons pour agir en escadron cacheur d’articles. Mais le commentaire qui suit de Rolande est excellent, car affaiblir les états souverains au bénéfice des états privés de la grande finance et des multinationales a toujours été la stratégie de la Trilatérale.

      Voici le commentaire :

      Notre gouvernement fait planer de nouvelles menaces sur la liberté d’expression et Internet...

      par Rolande (IP:xxx.x49.78.4) le 21 février 2007 à 12H37

      [Cacher le texte]

      L’article dit :

      « l’Etat souhaite exercer un contrôle sur les médias citoyens exactement comme il fait avec la presse... »

      C’est de la pure mystification. Les médias sont contrôlés par les milieux financiers et les multinationales, mais justement Bayrou qui a fait partie de la Trilatérale ne va pas s’en prendre à ces gens.


    • Riri (---.---.135.111) 22 février 2007 11:34

      Le disparu Victor disait à juste titre que l’extrême-centre à la Bayrou est très dangereux. L’histoire nous prouve qu’avec le « centrisme » et l’union sacrée on peut « résussir » des coups qui ne sont pas à la portée de l’extrême-droite : expansion coloniale, première guerre mondiale et ses retombées, guerres coloniales...

      On parle plus bas de Triple Big Brother, et c’est juste : le « Double Big Brother » que préconise Bayrou, à savoir, atlantisme à fond la caisse avec un Etat européen plus gros et redoutable encore que l’Etat US, n’est qu’une étape vers le « Triple Big Brother » que souhaite la Trilatérale. A savoir, une gouvernance capitaliste et impérialiste mondiale à trois composantes comme dans le site de cette Commission : http://www.trilateral.org : US + « Europe » + « Asie », avec retour de la Chine au bercail.

      Alors, quand on voit une candidate de Bayrou venir nous parler de la liberté de la Toile, pardon...


    • Mado (---.---.152.52) 22 février 2007 12:02

      « et comme c’est pas la première fois qu’il faut se méfier, il vaut mieux écarter ce genre d’individu du pouvoir... pourquoi prendre des risques avec ce genre de personnes ? à la fosse, les fachos ! »

      Parleriez-vous, par hasard, de Bayrou, des commandos cacheurs d’articles, de l’extrême-centre et de l’extrême-Europe ?


    • Mado (---.---.152.52) 22 février 2007 12:24

      Il ne faut pas prendre à la légère cette pratique consistant à cacher des commentaires dont le seul « crime » est de critiquer Bayrou et l’UDF. Si c’était des gens du FN qui le faisaient, on en entendrait de très belles.

      En réalité, les partis d’êxtrême-centre n’ont jamais eu un comportement démocratique dans le pays. Par définition, ils sont détenteurs de, la vérité dès qu’ils se mettent à perler de « juste milieu », d’entente nationale, de « rassembler les compétences »... A partir de cette phraséologie, tout est permis pour défendre la « vérité qui va de soi ».

      La première guerre mondiale, avec son « union sacrée » a-t-elle eu quelque chose de démocratique ? Une guerre qui a découlé de la politique d’expansion coloniale de Jules Ferry, avec sa théorie des « droits et devoirs des races supérieures ». L’extrême-droite n’aurait jamais pu faire passer des choses pareilles au niveau d’un gouvernement, de la Chambre des Députés... Mais le « centre gauche » a réussi ce tour de force.

      En ce moment, Bayrou nous en prépare une de très mauvaise avec la « grande Europe ». voir, par exemple :

      http://www.angolapress-angop.ao/noticia-f.asp?ID=508925

      Bayrou veut un nouveau référendum sur un nouveau traité européen

      Strasbourg, 13/02 - François Bayrou s’est prononcé lundi à Strasbourg en faveur d`un nouveau référendum sur un nouveau traité constitutionnel de l`Union européenne après une phase de « clarification » sur le contenu du texte.

      (...)

      http://actu.aliceadsl.fr/depeches/default.aspx?id=153021

      L’UDF envisage un référendum sur l’UE en 2009

      [21/02/2007 - 18:08]

      PARIS (Reuters) - Le référendum sur le nouveau traité constitutionnel européen souhaité par le candidat UDF à la présidentielle François Bayrou s’il était élu pourrait avoir lieu en 2009, estime sa directrice de campagne.

      « Il faut un bon texte qui reprenne un certain nombre d’avancées démocratiques et substantielles de la Constitution. (...) Et puis, il faudra à nouveau demander au peuple français de se prononcer sur cette question. Si ça peut être fait avant 2009, c’est bien », a déclaré Marielle de Sarnez, invitée de l’émission Politiques sur la chaîne de télévision France 24.

      (...)


    • Jaimz (---.---.101.8) 22 février 2007 15:00

      Entre les divers contrôles « policiers » souhaités par nos élites politiques, moi ce qui me gène c’est l’aspect financier du « label »... en gros ceux qui seront les copains du gouvernement et qui éditerons la bonne « déontologie » auront des avantages fiscaux, les autres potentiellement rien. N’est ce pas encore une manière détournée de donner l’argent du contribuable à une poignée de personnes influentes sur les politiques (on peut penser sans diffamer au projet de presse électronique voulu par Mr Lagardère) ????


    • Jaimz (---.---.101.8) 22 février 2007 15:12

      A la lecture des différents commentaires, et pour réagir au fond de cet article d’actualité :

      AGORAVOX ne devra-t-il pas refuser d’être labellisé ?

      ... ainsi conserver son indépendance et sa liberté d’expression, de ton et de valeurs.

      NB : il est dommage que le débat soit pourri par des considérations électorales ou des remarques désobligeantes à propos de tel ou tel candidat. Le sujet est au delà de ces considérations ; voulez vous que l’on vous impose vos idées et la forme de ses expressions ?


    • arthur (---.---.43.22) 21 février 2007 10:26

      Ils vont utiliser quoi comme label ?

      « vu à la tv » ?

      mort de rire


      • maben (---.---.177.125) 21 février 2007 10:44

        Je dirais plutôt « Approved by BigBrother » !

        Super article, merci à l’auteure.

        Cordialement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès