Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > On n’demande qu’à en rire, la recette gagnante de France (...)

On n’demande qu’à en rire, la recette gagnante de France 2

L'émission de divertissement On n'demande qu'à en rire diffusée sur France 2 en quotidienne à 17h55 a battu mardi un nouveau record d'audiences en réunissant près de 2,6 millions de téléspectateurs soit 12,2% de parts de marché. Le principe du programme, animé par Laurent Ruquier, est de soumettre à l'évaluation d'un jury de profesionnels quatre comédiens par jour, qui, en fonction de leur prestation, obtiennent le droit de revenir lors d'une prochaine émission et d'accumuler ainsi les apparitions sur le plateau au fil des émissions. Au bout de dix passages, les comédiens sont appelés "pensionnaires". A l'image du petit théâtre de Bouvard, On n'demande qu'à en rire se conçoit tel une troupe en perpétuelle évolution mais aussi comme un laboratoire de découverte de talents. Les portes se sont ainsi ouvertes pour Olivier de BenoistLes Lascars Gays ou encore Arnaud Tsamère.

Pour France 2, c'est du pain béni car le public est au rendez-vous. Lancée en septembre, l'émission ne cesse de grapiller des parts de marché. Le programme est une vraie recette gagnante : en faisant appel à plus d'une centaine d'humoristes -dont certains sont loin d'être anonymes tels que Kev Adams-, le programme a su attirer le publc de tous ces comédiens et le fidéliser. Les "pensionnaires", en multipliant les passages (Olivier de Benoist en totalise ainsi 38, 30 pour les Lascars Gays ou même 27 pour Jérémy Ferrari) permettent à l'émission de se concevoir tel un feuilleton, ce qui là encore, est bénéfique pour l'audience.

La présence d'un jury est également un point positif pour la bonne santé du programme. Les notes qu'attribuent Catherine Barma, Jean Benguigui et une autre personnalité qui n'est pas fixe, sont la conclusion tant attendue du sketch et incitent le spectateur à réagir, s'insurgeant de l'injustice faite à tel ou tel candidat ou à l'inverse d'un éloge imméritée. Les divergences entre membres du jury font l'objet de débats souvent houleux suscitant également l'intérêt de l'émission.

L'émission du lundi soir, où les comédiens n'ayant pas fait leur preuve durant la semaine doivent se présenter en direct et se soumettre au vote des téléspectateurs, revêt les ascepts tragiques qui font le succès des émissions de téléréalité. Le candidat ayant obtenu la moins bonne note des téléspectateurs est en effet condamné à quitter l'aventure, conférant la dose de suspens qui captive le téléspectateur. En somme, On n'demande qu'à en rire est une véritable réussite et on espére voir l'émission s'installer durablement dans le PAF.

Retrouvez ce billet dans son contexte original sur http://offensif.net


Moyenne des avis sur cet article :  2.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Cocasse cocasse 26 mars 2011 09:18

    C’est vraiment de la crotte cette émission.

    C’est juste un tremplin pour le « rire avec préservatif ».

    Cela va générer un régiment d’humoristes pas drôles et bien dans les clous.

    Les censeurs de la pensée sont là pour veiller à éviter tout talent un tant soit peu original, ou incisif.

    Exemple de procès en inquisition pratiqué dans l’émission :
    http://www.eteignezvotreordinateur.com/olivier-perrin-son-sketch-chez-ruquier-sur-lislam-borderline-ou-islamophobe/

    Dans cet exemple, le « professionel » has been n’ayant jamais fait rire personne, qu’est benguigui témoigne d’une ferveur fanatique à étouffer tout talent un minimum polémique.


    • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2011 11:04

      Vus avez quinze ans et vous écrivez ça, c’est triste.
      D’autant plus que vous commencez par la phrase célèbre de notre époque décérébrée :
      « A battu un record d’audience avec x millions de téléspec. et 22 % de parts de marchés... »

      Marché ! Le mot qui remplace Dieu, tout en étant tout aussi meurtrier !

      Rimbaud n’était lu par personne et van Gogh zieuté par pas grand monde.
      La masse ne fait que l’amas.

      Et cette émission est médiocre.
      Papier publicitaire ?


      • cevennevive cevennevive 26 mars 2011 11:18

        Oui Ariane !

        Il promet ce « petit ». Il veut devenir journaliste dit-il ?

        Journaliste où ? Dans « voici » ? ça en fera un de plus dans le lot que nous avons déjà : « part de marché, taux d’écoute, publicités lèche-fesses et bourrage de crâne garantis »

        Ils sont tous ainsi au lycée ? Non, quand même pas...


      • Annie 26 mars 2011 11:24

        Hello Ariane,
        Juste un petit apparté à propos d’hier, où il a été démontré que l’union fait la force, et le pouvoir de nuisance aussi s’il est collectif. Sinon j’attends toujours la réponse de Lisa à propos des chèvres, mais peut-être était-ce justement un subterfuge, et dans ce cas il a très bien réussi à piquer notre curiosité .


      • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2011 12:47

        Hello Annie !

        Oui, ce Lisa nous a chauffées puis il a disparu !

        Quant à Cheminade et la rouche, ils sont détruits sur Wikipédia, ce qui pourrait être un plus !
        Cheminade est traité d’antisémite parce qu’il a dit que la banque Rostchchild était un cancer ! Hihihihihi ! On ne peut pas lui donner tort là-dessus quand même.
        Et pour l’avortement, il est facile de répondre à ce sujet.Pourquoi tts ces précautions oratoires ?

        M’enfin !Merci pour ton aide, biquette qui connaît tts les herbes !!


      • Ariane Walter Ariane Walter 26 mars 2011 12:51

        @Cennevive,
        salut !
        On va mettre ça sur le compte d’une erreur de jeunesse ! On le souhaite pour lui.
        je te signale deux comédies que j’ai vues , très plaisantes :
        « ma part de gâteau » de Klapich avec une super Karin Viard et un film anglais « sex egality » sur la lutte pour l’égalité des salaires qui est super.

        je ne sais pas combien de gens l’ont vu et quel est le pourcentage de parts de marché !!!


      • LE CHAT LE CHAT 26 mars 2011 16:35

        il y a à boire et à manger dans cette émission , l’auteur a oublié de citer Garnier et Sentou qui sont à mon avis très bons et déjantés un max , d’ailleurs ils jouent avec Arthur Jugnot .

        Il y en a pas mal que j’aurai buzzé depuis belle lurette , comme le fameux babass , son personnage de crétin des alpes ça passe une fois , mais à force , ça lasse ..


        • jluc 26 mars 2011 18:26

          Tu connaît l’histoire de Paf le comique ? Il passe chez Ruquier avec un sketch bidon, et PAF le comique !

          On n’a ici que la description froide d’une émission ; comme l’aurait fait un journal de progam TV. Oui, et après ? Sur la forme : je le trouve bien écrit. Exercice réussi.
          Alex, je te met donc 12/20, pour te lire la prochaine fois.


          • Giordano Bruno 26 mars 2011 18:46

            Vous voulez devenir journaliste ? Avec ce genre de papier, vous ne pouvez que réussir dans ce métier. Bravo !


            • Alicia fFrance aliciabx 26 mars 2011 22:06

              Le jury est « prout-prout » smiley mais j’ai déjà écrit là-dessous
              Taper on n’demade qu’à en rire et son jury prou-prout sur votre barre de recherche et vous trouverez smiley
              Il y a trop de sujets à ne pas aborder pour ne pas leur déplaire., les thèmes imposés aux habitués, vive la libre expression dans l’humour.
              Effectivement, cet article a vocation publicitaire.


              • Ramila Parks Ramila Parks 26 mars 2011 22:51

                Balaise le petit. Belle plume pour un gars de 15 ans. Il aura tout le temps de choisir des sujets qui satisferont la critique acerbe qui voudrait le remettre dans le droit chemin
                On ne demande qu’à en lire -)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

AJ


Voir ses articles







Palmarès