Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « On ne va pas en banlieue que pour la violence »

« On ne va pas en banlieue que pour la violence »

Vendredi 11 Février, il est 14h30 lorsque Nordine Nabili s'installe face aux élèves de l'IUT journalisme de Cannes pour une conférence sur le thème médias et banlieues. Costume noir, lunettes sur le nez, l'homme est clair : « On a une grande méconnaissance des banlieues  ».

«  Les banlieues ne sont vu dans les médias que par le prisme de la justice et de la police  ». Journaliste à LCI, Nordine Nabili reconnaît sans hésiter que les médias ne s'intéressent que d'une façon très critiquable aux « cités ». « On dit que travailler sur les banlieues, ce n'est pas très sexy. Dans les rédactions, il y a peu de journalistes sur cette question, et s'il y en a, ils sont très jeunes ». Un constat donc : les médias délaissent ces quartiers, ou pire, les caricaturent. Nordine Nabili, l'attention des étudiants aisément captée, prend l'exemple des émeutes de 2005 : «  80% de l'information, c'était des voitures qui brulaient. Les rédactions cherchaient quelque chose de plus intéressant  ». C'est dans ce contexte qu'un journaliste suisse, Serge Michel crée le Bondy Blog.

Le Bondy Blog fait un travail opposé aux médias traditionnels. Son but ? D'abord raconter la banlieue de l'intérieur, « en immersion ». Repris par Nordine Nabili, en 2006, c 'est donner la parole à ceux qui ne l'ont pas. « Les quartiers sont pieds et poings liés face aux médias ». « Aujourd'hui, il est très difficile de travailler en banlieues. Le Bondy Blog peut être un outil pour travailler autrement ». Les deux élèves qui interrogent Nordine Nabili lui demandent plus de détails, la salle est attentive. La rédaction du Bondy Blog est composée de « banlieusards », de 17 à 35 ans : « On vient au BB pour s'exprimer, on a pas de critères d'âge ni de niveau scolaire ».

« On est conscient que la manière de fabriquer l'information pose un certain nombre de problèmes ». Le Bondy Blog, lueur d'espoir dans la nuit médiatique des banlieues ? «  Le Bondy Blog a fait énormément bouger, à notre échelle  » répond Nordine Nabili à un étudiant qui interrogeait sur l'efficacité réelle du projet. « Même si il y a des dérapages, je pense qu'il y a une prise de conscience  ». Les banlieues, bâillonnées par les médias, n'ont pas les moyens que « leur parole se retrouvent sur la place publique ». Contre le bâclage médiatique dans ces zones de non-information, les initiatives comme le Bondy Blog sont une véritable sortie de secours.

Les questions fusent dans la salle. Les étudiants en journalisme sont touchés par les problèmes montrés du doigt par Nordine Nabili. Ils sont un peu déçu lorsque celui-ci doit partir, attendu à la rédaction du Bondy Blog. Ils restent un peu sur leur faim, et dans l'appréhension. En effet, ils doivent lancer dans quelques mois le « Nice Bondy Blog ».


Moyenne des avis sur cet article :  3.22/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • OMAR 15 février 2011 17:32

    Omar 33

    Bonjour Nicolas :« «   Les banlieues ne sont vu dans les médias que par le prisme de la justice et de la police  ».

    Oh, ça leur arrive parfois de parler d’une autre manière des banlieues : dans le sport ou la musique...
    Quand ils ne peuvent cacher ou taire les origines d’un chanteur ou un footballeur.

    Par contre, rarement ou jamais d’un écrivain, politicien, professeur, chercheur etc...

    Tu parles, et avec quoi aprés, fera-t-on peur au français ?


    • ddacoudre ddacoudre 15 février 2011 18:42

      bonjour nicolas

      heureusement que la banlieue n’est que ce que raconte les médias, j’ai beaucoup affiché, ,quand cela se faisait encore, souvent seul, la seule fois ou je me suis fait taper la colle et les affiche c’était mes adversaires qui se disaient garant de la libre expression, j’ai également répondu a des invitations d’associations pour faire de la formation ou de l’information. ceci j’en connais qui sont de véritable ghetto, et où il ne fait pas bon d’attirer l’attention. mais il n’y a pas que çà fort heureusement.
      je ne connaissais pas cette initiative. j’irai faire un tour sur le net.
      je suis allé visiter ton blog, pas mal tes petites réflexions, c’est bien d’avoir des interrogations.
      c’est bien de redécouvrir par soi, ce que d’autres ont découvert avant nous, car les hommes ont répondu à toutes tes interrogations.
      c’est pour cela qu’il est important de lire ceux qui nous ont précédé, d’une part, les premier n’ont jamais pu s’inspirer des suivants, les suivants ont souvent confirmé les précédant en y enjoignant les constatation de leur époques, mais il ne faut pas resté accolé à la pensé occidentale, même si elle devient dominante, dans beaucoup de domaine elle est « mortifère ».
      j’ai bien aimé ta comparaison au lego, c’est tout à fait cela l’on construit et l’on déconstruit, car nous ne savons pas quel est l’organisation effective. ne comprenant pas nous considérons que ce qui échappe à notre compréhension et le chaos ou le désordre. or l’ordre que nous cherchons est justement là et chaque fois que nous installons un ordre, en définitive nous créons un désordre qui se répercutera et engendrera des modifications.
      ddacoudre.over-blog.com .
      cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès