Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Panne d’inspiration chez Taddéï

Panne d’inspiration chez Taddéï

Le mercredi 27 octobre 2010 l’émission culturelle quotidienne de France 3, « Ce soir (ou jamais !) » avait pour invités Ramzy, Stéphane Guillon, Eric-Emmanuel Schmitt, Houria Bouteldja, Mara Goyet et Guy Millière qui abordèrent dans la revue de presse « la torture en Irak, l’école face au communautarisme et Georges Frêche ». Un plateau représentatif de la certaine panne d’inspiration qui semble toucher Frédéric Taddéï dans le choix des invités…

De « ce soir (ou jamais !) »…

« Ce soir (ou jamais !) » a maintenant quatre ans. Présentée par Frédéric Taddéï, l’émission culturelle a connu un important succès sur le net comme le prouve les nombreux extraits repris par les internautes par le biais de sites de partages de vidéos comme Dailymotion et Youtube. Le secret de l’émission, à mon sens, tient en trois éléments :

1. Le choix des invités  : une des grandes forces de l’émission qui lui a permis de se différencier des autres émissions de débat du même genre. On a pu y voir des invités habituellement peu présents (eux-mêmes ou leurs points de vue) dans les médias et qui ont pu apporter leur éclairage sur les thèmes abordés. Me viennent à l’esprit pèle-mèle : Jean Bricmont, Michel Collon, Alain Soral, Houria Bouteldja, Alain De Benoist, Marc-Edouard Nabe, Dieudonné, Noam Chomsky, Tristan-Edern Vaquette, Shlomo Sand, Paul Ariès, Anne-Marie Le Pourhiet, Slobodan Despot, Hamé, Paul Jorion, René Girard, Robert Baer, Alain Badiou, Tarik Ramadan, Paul-Marie Couteaux, Rony Brauman…

2. Les thèmes abordés : reprenant ou non l’actualité de la semaine, permettent d’approfondir, de faire une pause sur un sujet particulier.

3. Le dispositif  : il laisse la plus grande liberté aux intervenants. Le « présentateur » s’efface et n’intervient pas comme cela se fait usuellement, pour donner son avis et une contradiction le plus souvent formatée dans le sens du « politiquement correct ». Les conditions sont ainsi réunies pour une contradiction libre et non faussée.

Ces trois éléments combinés font tout l’intérêt et la spécificité de l’émission et ont abouti à des débats souvent plus intéressants que la moyenne. Si l’on devait trouver un critère objectif pour justifier cette affirmation, on pourrait se fonder sur les extraits repris sur les sites de partages de vidéos ou de débat, et l’on verrait que l’on est pas obligé de se reposer sur la notoriété des invités ou sur des thèmes au rabais pour intéresser le public.

Or, suivant l’émission depuis le web où elle retrouve une seconde vie, je ne peux que constater un certain changement qui la rend moins intéressante qu’auparavant. De quel changement s’agit-il ? Le dispositif et les thèmes abordés n’étant pas vraiment mis en cause, c’est du côté du choix des invités qu’il se situe.

à « ce soir (comme tous les soirs chez Taddéï !) » ?

En effet, il me semble percevoir une certaine dérive dans le choix des invités qui dénote un manque d’inspiration de la part de Frédéric Taddéï. Cette dérive prend à mon sens les deux directions suivantes :

1. une plus grande place laissée aux personnes connues en général :

Ramzy, Guillon, Zemmour, Damien Saez, Eric Besson, Bernard-Henri Levy, Eric Woerth, Eva Joly, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon, Caroline Fourest, Elisabeth Levy, Jacques Attali, Alain Minc, Timsit, Didier Porte…

Quand on invite un politique, en général, il faut contrebalancer en en invitant un d’un parti concurrent la fois prochaine, au final la part des politiques invités risque de devenir envahissante.

Ensuite, ce n’est pas parce que certaines personnes ne sont pas tant invitées que cela dans l’émission en question que cela prouve nécessairement une quête de « diversité » et de liberté d’expression, sinon la venue de Jacques Attali, d’Alain Minc, de Caroline Fourest, de Stéphane Guillon, d’Eric Zemmour pourrait être invoquée pour montrer qu’on invite pas toujours les mêmes.

Or, à l’évidence il faut également prendre en compte l’exposition médiatique dont bénéficient les invités, car sinon l’émission contribue à voir et entendre davantage ceux qui le sont déjà le plus, ce qui est pour le moins paradoxal pour une émission intitulée « ce soir (ou jamais !).

2. un jeu de rôle avec des monopoles :

Tout aussi embêtant, et peut-être davantage encore est de constater la formation de petits monopoles de l’invité « dissident ».

L’émission se sclérose quand on commence à attribuer des rôles aux uns et aux autres et qu’on donne l’impression qu’il n’y a qu’une forme de contradiction possible comme il n’y a qu’une façon d’être « dans le rang » du politiquement correct.

Ainsi,  c’est de moins en moins ce soir ou jamais que l’on voit Houria Bouteldja (qui aurait été invitée pas moins de 14 fois (maintenant 15) d’après le site Enquête & Débat) , Marc-Edouard Nabe ou Tarik Ramadan, et de plus en plus tous les soirs chez Taddéï.

Se reposer ainsi sur les mêmes pour apporter la contradiction nécessaire me semble tout à fait préjudiciable.

…Et pour certains « ni ce soir (ni jamais !) » ?

Car pourtant les personnes à inviter ne manquent pas… Dans son émission du 27 octobre 2010 où était entre autre abordée la torture en Irak on voyait ainsi une configuration peu inspirée et peu cohérente.

En effet, Stéphane Guillon, Houria Bouteldja et Ramzy, tous trois contre la guerre en Irak et critiques de l’occupation américaine faisaient face à Guy Millière, géopolitologue néo-con favorable à la guerre en Irak. Frédéric Taddéï a donc déniché une personne favorable à la guerre en Irak et qui tient encore cette opinion en 2010 devant les caméras de télévision, c’est intéressant à entendre, mais quel sens peu avoir une opposition entre des comiques et un géopoliticien sur un sujet qui relève de la géopolitique ? L’un va s’appuyer sur ses connaissances de spécialiste tandis que les autres se serviront de leurs impressions générales. Houria Bouteldja quant à elle s’opposa à Guy Millière mais comme dit auparavant, elle commence à avoir un abonnement chez Taddéï et n’est pas non plus géopoliticienne.

Bref, dans cette situation il aurait bien évidemment fallu que la contradiction puisse se déployer entre au moins deux spécialistes représentant chacun les deux principaux courants d’opinion sur la guerre en Irak. D’ailleurs, on constate qu’en général les géopoliticiens présents dans l’émission sont du même courant d’opinion, comme si les géopoliticiens ne pouvaient être que pour la guerre en Irak ou que contre la Russie et l’Iran : Alexandre Adler, Frédéric Encel, Bruno Tertrais, François Heisbourg, Guy Millière…

Il est curieux tout de même de constater qu’Aymeric Chauprade n’a jamais participé à l’émission… Ce n’est certainement pas par manque de compétences, ni de publications. De plus il a également participé à des émissions de débats (sur la guerre en Irak justement) et historiques, donc il n’est pas inconnu. Et par opposition à ceux cités plus haut, il est, entre autre, critique des Etats-Unis.

Sur d’autres sujets, je déplore également n’avoir jamais vu (ou pas assez) François Asselineau (alors même qu’il est plébiscité sur le forum de l’émission) pouvoir s’exprimer notamment sur la construction européenne, Pierre Hillard débattre de géopolitique et de think tanks, Hervé Juvin, Paul-Eric Blanrue, Roland Hureaux, Pierre Carles, Jacques Généreux, Jacques Sapir, Etienne Chouard, Jacques Cheminade, Annie Lacroix-Riz, Eric Laurent, David Mascré, Michèle Tribalat, Michel Drac, Alain Supiot, Jean Claude Michéa etc. etc.

Tout ceci n’est que la preuve que l’objet de l’émission de Taddéï n’a pas été épuisé et que de nombreuses personnes développant des idées intéressantes tout en étant peu représentées dans les médias peuvent apporter leur contradiction dans une émission qui est dédiée à cela, au moins en partie.


Moyenne des avis sur cet article :  4.59/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Capone13000 Capone13000 29 octobre 2010 10:18

    Bien vu, je me faisais exactement le même constat hier, en effet les invités sont de plus en plus souvent les mêmes, j’attends aussi avec impatience l’invitation de Mr Asselineau, ou de Michel Collon, de Naomi Klein, Paul Eric Blanrue, Paul Jorion, mais j’ai l’impression que Mr Taddei (qui reste le meilleur des animateurs et de loin) s’auto-censure, comme le dit Chomsky, la fabrique du consentement.
    J’espère qu’il réajustera le tir rapidement car la démocratie en prend un coup.


    • Agor&Acri Agor&Acri 30 octobre 2010 03:03

      Idem.

      Merci d’avoir ouvert cette discussion.

      Taddei subirait-il des pressions plus ou moins directes qui l’amèneraient à se montrer plus prudent qu’auparavant ? à ressentir qu’il ne dispose plus de la même latitude dans la liberté d’expression ?
      Le choix des invités de ces dernières semaines et ses interventions « modératrices » plus fréquentes commencent à m’inquiéter.

      L’émission de Taddei est une des dernières loupiotes de démocratie à la télé.
      La vigilance s’impose.


    • Philou017 Philou017 29 octobre 2010 10:19

      Taddeï, malgré qu’il soit un meilleur présentateur que d’autres, n’est qu’un illusionniste.
      S’il voulait faire des émissions sérieuses, il n’inviterait que 2,3 ou 4 invités maximum. A six personnes, les invités n’ont jamais le temps de développer leurs thèses, et de répondre correctement aux arguments. Un débat sérieux n’a jamais le temps de s’installer.

      La recette de Taddei est donc la même que les autres : débat polémique, petite phrases définitives, arguments lapidaires et pour finir discussion de café du commerce, où des imbéciles peuvent lancer des affirmations plus grosses qu’eux sans être vraiment démentis.

      Bref, beaucoup de bla-bla pour pas grand-chose. Ce soir comme d’habitude.


      • Heil Cartman Heil Cartman 29 octobre 2010 15:25

        Vous êtes dur, cette émission n’est pas parfaite (loin de là) mais comparé à la purée infâme du PAF elle à le mérite de relever un peu le niveau.

        On peut quand même lui reconnaitre son statu de « moins mauvaise » des émissions.


      • Philou017 Philou017 29 octobre 2010 16:44

        C’est vrai, par rapport au reste c’est mieux. Néanmoins, à cause du trop grand nombre d’invités, le débat est souvent décevant. C’est pourquoi je dis que Taddei donne l’illusion d’aller plus loin.

        Qu’est-ce qui l’empêche d’inviter moins de gens et de permettre un vrai débat ?


      • Philou017 Philou017 29 octobre 2010 16:48

        Sur ce point Taddei rejoint le marketing façon PAF : de la polémique, des gens qui s’engueulent, peu d’arguments profonds et développés. on veut pas « ennuyer » le téléspectateur avec du débat profond (argument couramment utilisé), alors qu’il y a un public demandeur.

        taddei cherche à ratisser large, et n’assume pas finalement son discours de laisser parler les gens, encore que ca dépende des émissions. Mais je suis souvent déçu.

        Voir l’émission récente avec Jacques Généreux où on l’a tres peu entendu.


      • L'enfoiré L’enfoiré 29 octobre 2010 10:28

        Bonjour,

        « 1. une plus grande place laissée aux personnes connues en général »
        Ce sont malheureusement, les seuls qui intéressent les spectateurs, people oblige et ce sont eux qui ont le plus de pratique et de présence derrière une caméra ou un micro.
        Dernièrement, en Belgique, on s’est étonné de la présence du dessinateur et humoriste Philippe Geluck dans une émission politique.

        2. un jeu de rôle avec des monopoles :
        La propagande s’est invitée dans les débats.
        L’anticonformisme et la contestation plait.

        La notoriété crée la notoriété et la présence.
         
        Manque ceux qui ont l’expérience du terrain. Ca c’est vrai. Mais souvent, ceux-là restent sur le terrain. Exil ?


        • Gaillus le Jeune Gaillus II 29 octobre 2010 11:18

          Merci Maldoror pour avoir couché par écrit , ce que de nombreuses personnes ont ressenti après avoir visionné ce « ce soir ou jamais » .


          • cathy30 cathy30 29 octobre 2010 11:20

            bonjour Maldoror
            hier soir, c’était assez puant. Attali était encore là. j’ai tenu 10 minutes. Il y avait mme Liberman, mais elle n’était pas de taille pour expliquer la dette ; Et un jeune économiste qui nous expliquait la dette et la rigueur encore mieux que Cohen ou Touati. C’était du Calvi. bon et bien il est temps de jeter cette prostituée (la télé) à la poubelle, non ?


            • paul 29 octobre 2010 11:22

              Un (petit) reproche, parfois un trop grand nombre d’invités ne permet pas de développer les idées. La fréquence de l’émission ,4 /semaine ,rend difficile une égale qualité selon les thèmes et les invités, là ou d’autres, 2 / mois, restent dans la médiocrité .....
              Taddeï s’efforce d’équilibrer les points de vue . Hier cependant, Attali a été peu contré .
              Un émission culturelle et de débats ouverts bien menés, dont il faut défendre la pérennité .


              • MARIE CLAIRE 29 octobre 2010 11:35

                c’est vrai que ramzy et guillon comme houria n’ont fait qu’illusion face au géopoliticien milliére.
                ramadan et dieudonné rabâchent toujours les mêmes fadaises.
                ils faudrait du sérieux pour rebooster les débats, moins d’amateurs pour aborder des sujets tels que l’irak ou l’iran.
                 


                • Castel Castel 29 octobre 2010 14:11

                  Malheureusement, ce n’est pas parce qu’on voit des spécialistes à la télé, que ce qu’ils nous disent est vrai. Il n’y a donc aucune solution. Tout peut constituer de la manipulation et il est de plus en plus difficile d’avoir une information rigoureusement exact.



                • voxagora voxagora 29 octobre 2010 12:01

                  à l’auteur,

                  bien sûr vous avez raison, mais :
                  il y a encore tant de français qui n’ont pas accès à mieux !
                  il faudrait relativiser, et penser à eux, les otages du pouvoir,
                  quand nous faisons la fine bouche. Non ?

                  • voxagora voxagora 30 octobre 2010 10:18

                    Quelqu’un pense que non.


                  • Png persona-nongrata 29 octobre 2010 12:37

                    Trés bonne analyse de l’auteur !

                    Je me suis aussi demandé ce que Ramzy faisait là ....Guillon pas mieux...

                    • Castel Castel 29 octobre 2010 12:52

                      Moi, ce qui me choque le plus, c’est cette focalisation des médias (internet ou non) et surtout des gens eux-même sur l’actualité.


                      Depuis que Sarkozy est arrivé au pouvoir, tout le monde s’intéresse à la politique. Avant, c’était l’inverse, on s’en moquait pour la plupart. Rendez-vous compte : 85 % de participation aux dernières présidentiels !

                      La politiques est intéressante, l’acutalité aussi, mais le fait que beaucoup ont l’impression que l’émission de Taddéi est la plus intéressante et les peurs d’un complot (internet principalement) et les débats du genre « pensée unique » comme le réchauffement climatique ou l’antiracisme participent tous dans cette manipulation universelle pour qui l’être humain doit se sentir de plus en plus concerné par le destin de l’humanité. 

                      • Gonzague Gonzague 29 octobre 2010 13:57

                        J’ai bien aimé la phrase de Guy Millière (que je ne connais pas soit dit en passant) : « On a retrouvé des armes de destruction massive en Irak »


                        AHAHAHA. Si les irakiens avaient eu des armes de destruction massive, jamais les américains ne les auraient attaqués. 

                        • Rik 29 octobre 2010 15:01

                          Très bonne remarque en fin d’article.
                          Les personnes les plus compétentes sont celles qui osent s’exprimer sur le net et présenter leurs idées, leurs recherches et leurs réflexions au plus grand nombre.
                          Elle gagnent en notoriété et permettent un éveil supplémentaire des lecteurs / auditeurs.

                          LA tv recycle les mêmes serpillères depuis des années.
                          On a bien vu que l’arrivée du sharklo a parachuté à l’antenne des « critiques » agresssifs comme Apathie, Zemour et Naulleau. Personne n’est dupe sur cette coloration sarkovychiste de la tv, malgré le matraquage médiatique.

                          Aujourd’hui, la pensée télévisuelle semble des plus ternes, seuls émergent quelques clashs souvent plus bruyants que constructifs.


                          • Bernard Dugué Bernard Dugué 29 octobre 2010 15:21

                            Bonjour,

                            C’est la seule émision du PAF que j’apprécie mais ces temps-ci, je coupe au bout de 15 minutes. L’impression que tout a été dit et que c’est le même débat qui se déroule. Il y a un pb aussi, c’est la dilution. Taddéi invite trop de monde. Beaucoup n’ont rien à dire. Taddéi ferait mieux de choisir des penseurs plutôt que des amuseurs dont on se contrefout de l’avis, on a les même au bistrot du coin


                            • Calanques13 29 octobre 2010 18:47


                              « Ce soir ou jamais » est, neuf fois sur 10, un habile travail de com. subliminale pro. Sarkozy...

                              Il suffisait de voir la tête d’Attali (trop souvent invité) et la réaction (offensée) de Taddeï lorsque E.Todd (venu présenter son livre sur la France... « d’aujourd’hui ») à qualifié Sarkozy du...
                              « machin qui nous gouverne ».

                              Cela dit, le générique est superbe et les groupes ou chanteurs invités, formidables, en général.


                              • Proudhon Proudhon 29 octobre 2010 19:02

                                Si Guy Millière est un véritable geopoliticien, moi je suis le Pape.

                                Quelle crédibilité peut avoir un mec qui estime que la guerre d’Irak était et est nécessaire. C’est un guignol de Vogue oui. La gonzesse en face lui a bien rétorqué en lui parlant de Stalingrad quand il faisait l’éloge d’Obama Beach et des pertes américaines. Stalingrad est en effet le tournant de la seconde guerre mondiale.

                                Mais on va pas demander à un guignol pseudo-géopoliticien mais surement néo-con de connaître l’histoire, la vraie, pas celle des menteurs...


                                • Lou Lou 29 octobre 2010 20:16

                                  Quel guignol ce Millère qui parle de Saddam alors que c’est Rumsfelt qui a fourni le gaz et les armes a Saddam dans les années 80 pour eradiquer les Kurdes ...
                                  Des ADM n’importe quoi ...
                                  La democratie liberale est une coquille vide infeodee au capitalisme predateur ...


                                  • ddacoudre ddacoudre 29 octobre 2010 22:31

                                    bonjour maltador

                                    je suis régulièrement cette émission, et j’apprécie la liberté accordé aux intervenants, de plus en plus, effectivement le choix des personnalités rendent ennuyeux certains débats.

                                    certes qu’il est intéressant de connaitre le point de vue de monsieur tout le monde, même s’il est artiste, mais il est plus intéressant que les invités apportent un éclairage de « spécialiste » ou de conviction pour nourrir le débat d’idée autour d’une pensé socio-politique, philosophique ou sociologique pour aborder les thèmes sélectionner.

                                    régulièrement je suis éveillé par la ligne ouverte de radio X qui me donne la température de monsieur tout le monde ou se côtoie peu de bon et beaucoup d’ignorance de conscience politique ou de connaissance économique, alors je n’ai pas envie de retrouver cela chez tadëi.

                                    cordialement.

                                    cordialement


                                    • Mathilda 29 octobre 2010 23:52

                                      « En effet, il me semble percevoir une certaine dérive dans le choix des invités qui dénote un manque d’inspiration »

                                      Merci pour votre article Maldoror, mais je vous trouve bien léger sur la critique. Cette video révèle un foutage de gueule incommensurable !
                                      Oser sérieusement faire un face-à-face entre un « géopoliticien » (hum hum !) néo-conservateur libéral pro-israélien , et des ...bouffons du spectacle ? comme figures d’opposants ? Sur un sujet géopolitique ?...Le déshonneur des media de ce pays n’a plus de limite.

                                      Face à ces charlots incultes et bien-pensants (béni-oui-ouisme Mickey de Guillon sur le « rôle libérateur de l’Amérique », digressions fourre-tout en veux-tu en voilà « dans le désordre » précise-t-il de Ramzy, « naïveté » de l’Amérique -sic- qui voudrait exporter « la démocratie » -sic- ), et une énervée au débit sur-excité connue pour ça, qui représente aux yeux de la plupart des Français - qu’elle soit sensée ou non - l’archétype d’une position ultra-émotive et partiale des Franco-maghrébins sur le sujet , keffieh au cou (manque plus que le drapeau et le pins sur le T-shirt)......face à tout ça, ce cafard de Millière jubile de n’avoir personne de crédible à son niveau. Pauvre impuissant. Qui peut du coup déverser les mensonges les plus éculés sur l’Irak que plus personne n’oserait exprimer, même pas Fox News. Qu’on ne se permette plus de rire de la télé Berlusconienne.
                                      Aucun contre-poids qualifié digne de ce nom pour répondre. Aucune équité. De la pure mascarade.
                                      D’un autre côté, Millière est-il de toutes façons en mesure de débattre là-dessus avec n’importe quel contradicteur érudit, ou n’a t-il finalement que le niveau de s’opposer à des gens du show-biz et à des énervés ? Le problème alors, c’est que Taddeï le fait passer pour un érudit.

                                      Au prochain « débat » « géopolitique » sur l’Afghanistan, je propose à Taddéï un face à face Finkelkraut, Bruckner, Goldnadel versus A. Roumanoff, Djamel, Laurent Ruquier.


                                      • Hijack Hijack 31 octobre 2010 15:12

                                        Lol : pour le prochain débat, tu as oublié : BHL et Lio ...


                                      • antennerelais 30 octobre 2010 04:41

                                        Je pense pas que ce soit de la « panne d’inspiration », ou alors ça le devient par dérivation : à la base je pense que le problème est que la nouvelle direction de France Télévisions lui a mis la pression en arrivant. ça s’est senti dès la rentrée, Taddéi n’était plus le même. Quand il y a eu Emmanuel Todd et Didier Porte sur son plateau le mois dernier (1), dès qu’ils sortaient un peu des clous, aussitôt il intervenait comme si c’était lui qui allait se faire taper sur les doigts, il était pas comme ça avant, il était cool, il ne l’est plus.

                                        Bref il n’a plus l’esprit aussi dégagé qu’avant : d’où fatalement manque « d’inspiration » sans doute. On voit bien sur la photo de l’article son expression, il ne l’avait pas l’année dernière. Bref : le dernier endroit où il était possible de causer, est attaqué depuis la prise de fonction de la nouvelle direction (nommée directement par Sarkozy).

                                        (1) Voir : Emmanuel Todd : Sarkozy est « un danger pour notre propre pays »


                                        • Mathilda 1er novembre 2010 00:26

                                          @antennerelais

                                          Taddeï est une vedette médiatique comme les autres. Le jour où il faut choisir entre salaire+célébrité, et intégrité, le choix est vite fait.


                                        • marie 31 octobre 2010 09:18

                                          S’il vous plait pas Cheminade ! totalement bidon !


                                          • Hijack Hijack 31 octobre 2010 15:09

                                            Merci à l’auteur pour cet article intéressant et qui pose les bonnes questions !

                                            Bien qu’il avait invité ceux qu’on évite d’inviter ailleurs ... on se demande quel jeu joue Taddeï actuellement !

                                            Je ne vais pas faire une liste exhaustive ... mais depuis quelques mois, j’ai aussi remarqué un grand nombre de contradictions.
                                            Peut-être joue t-il un jeu ??? Ou alors, être là pour justifier qu’en France l’on parle de tout librement ???
                                            Et dans ce cas, toutes attaques sionistes qu’il a subit ne sont que du cinoche !

                                            Quoi qu’il en soit, pour le 11/09, durant et après la prestation de Kassovitz ... Taddeï donnait nettement l’impression de ne pas croire en la version « oh combien fabuleuse » ... et quelque temps après il change de version. A t-il reçu des menaces, des ordres ???

                                            Tout à fait d’accord avec le post de : réveil (xxx.xxx.xxx.105) 29 octobre 11:54


                                            • Mathilda 1er novembre 2010 00:42

                                              Quoi qu’il en soit, pour le 11/09, durant et après la prestation de Kassovitz ... Taddeï donnait nettement l’impression de ne pas croire en la version « oh combien fabuleuse » ... et quelque temps après il change de version. A t-il reçu des menaces, des ordres ???

                                              Il n’a jamais laissé croire qu’il soutenait une position ou une autre, il a simplement défendu bec et ongle la liberté d’expression.
                                              Il a rappelé, comme l’a fait Chomsky le 1er juin à son émission (au sujet de ses détracteurs français sur l’affaire Faurisson), que défendre la liberté d’expression d’une personne ne signifie en rien adhérer à ses idées. C’est élémentaire. Le principe de base de la défense de la démocratie.
                                              « Je ne suis pas d’accord avec vous, mais je vous défendrai jusqu’au bout pour que vous ayez le droit de le dire ». Ca remonte tout de même aux Lumières !


                                            • Hijack Hijack 31 octobre 2010 15:10

                                              J’oubliais ... il serait intéressant d’envoyer le lien de cet article à Taddeï ... afin qu’il se rende compte ... que c’était mieux avant ... comme dirait l’autre !


                                              • FrenchGreg 31 octobre 2010 19:59

                                                Ramzy et Stéphane Guillon n’avaient rien à faire dans cette émission. 

                                                Leur inculture est apparue au grand jour, ce qui n’a servi ni l’émission, ni leurs intérêts. Face à un gars comme Guy Millière, ils se sont faits broyer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Maldoror

Maldoror
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès