Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Parce que « gendarmes et citoyens ? » ils donnent de la voix sur (...)

Parce que « gendarmes et citoyens ? » ils donnent de la voix sur internet

La grande muette. Ce surnom de l’armée aurait-il du plomb dans l’aile ? Jusqu’ici, entrer dans les armes signifie rentrer dans le rang ; pas (ou si peu) de discussions collectives possibles et encore moins en version médiatique. Les libertés d’expression et d’association ne sont pas pour nos hommes en uniformes. Sinon, gare au renvoi d’ascenseur... disciplinaire. Ici, on lave son linge sale en famille, c’est-à-dire avec la hiérarchie. La sécurité nationale vaut bien des proto-relations sociales.

Ponctuellement, les « grands médias » se faisaient l’écho de rapports hiérarchiques internes, de coordinations plus ou moins informelles et plus ou moins anonymes. Le malaise (régulier) des militaires était relayé, mais sur la pointe des pieds. Il ne parvenait au « grand public » que des échos étouffés. La prise de parole façon syndicats (ex. porte-parole reconnus) étant structurellement impossible il en résulte que :

  • la cristallisation en interne des questions et des revendications est rendue difficile ; la hiérarchie militaire est plus en face de mouvements d’humeurs qu’en phase de mouvements organisés ;
  • la médiatisation des questions sociales et organisationnelles de l’armée est très délicate ; les militaires doivent alors s’exposer à leurs risques et périls. Un passage par l’opinion publique pour accentuer la pression sur le pouvoir (un classique des mouvements sociaux contemporains) est une bombe à retardement.

Pour autant, dans un climat social fait d’inquiétudes et à un moment de profonde réorganisation de la gendarmerie (rapprochement de tutelle avec les policiers qui, eux, se syndiquent, revendiquent, communiquent), internet vient troubler le jeu (ou éclaircir le tableau c’est selon). Depuis mars-avril 2007, les gendarmes (à l’initiative de quelques-uns) peuvent s’exprimer et échanger au sein d’un blog et surtout d’un forum :

Alors qu’ils ne peuvent s’exprimer et former d’associations professionnelles, la réalité de leur engagement étant impossible du fait de leur dispersion géographique et de leur incapacité statutaire, internet leur permet de s’impliquer par un engagement indirect et un militantisme à distance tout en restant immédiat et concret (Libération du 18/04/08, rebond très instructif, mais un peu trop béat de Jean-Yves Fontaine qui retrace également l’appropriation assez précoce du net par certains gendarmes, comme en témoigne le site gendnet).

Résultats : 7 500 inscrits, plus de 1,4 million de connexion et une reconnaissance médiatique qui monte ; et puis l’inconcevable - le dépôt des statuts d’une association (source : Sud-Ouest du 13/04/08, c’est ça les vacances ;-). Tous les éléments sont réunis pour faire de ce récent et virtuel collectif un partenaire social selon le sociologue Jean-Yves Fontaine.

Quelle que soit l’issue de ce rassemblement et de ce partage d’expériences on line, un des bastions du contrôle de la parole (l’armée et sa force hiérarchique) s’effrite : par exemple, d’autres militaires viennent d’ouvrir un forum, Militaires et citoyens, qui s’inspire de cette initiative. Reste qu’il faudra encore du temps pour saisir l’ampleur de cette libération de la parole : épiphénomène lié aux enjeux et inquiétudes du moment ou glissement du paradigme social de l’armée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • foufouille foufouille 24 avril 2008 12:30

    7500 sur 130000 policiers et gendarmes ca fait pas grand chose......

    en plus il ne faudrait pas que ces forums derivent en truc type BAC


    • Isabelle AUBERT-BAUDRON Isabelle AUBERT-BAUDRON 29 avril 2008 13:11

      "Gendarmes et Citoyens" n’est pas un forum corporatiste, ni orienté politiquement, ni à vocation syndicaliste, mais un forum de gendarmes demandant à être traités comme des citoyens, et défendant leur fonction originelle (défense de la sécurité des citoyens, du pays et des valeurs de la république) qu’ils considèrent comme menacées par la culture du résultat et la politique du chiffre. Ce forum est également ouvert aux civils qui y sont les bienvenus.

      L’atmosphère y est cordiale et détendue, sans langue de bois et souvent humoristique. La modération y est réalisée de façon consciencieuse par un groupe de modérateurs.
       
      Au delà de sa fonction gendarmique, il représente pour les citoyens ordinaires un moyen de se rendre compte des conditions de travail réelles en gendarmerie, d’apprendre à connaître la profession, et de dépasser les préjugés à son encontre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès