Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient

Polonium radioactif dans les cigarettes : les mass media savaient

Le 27 août 2008, Le Figaro « découvre » le « secret du polonium-210 », élément hautement radioactif contenu dans les cigarettes ; « les industriels savaient tout et n’ont rien dit »

Le Nouvel Observateur titre : « Du polonium 210 dans les cigarettes : les industriels savaient » en mettant l’information au conditionnel (le Nouvel Observateur ne vérifie donc pas ses informations avant de les rendre publiques).

L’Express, comme Europe 1 et la RTBF assurent, eux aussi, qu’il s’agit d’une « révélation ». Europe 1 déclare que « le secret a été si bien gardé ». 20 Minutes reprend : « Du polonium dans les cigarettes : comment le grand secret des fabricants a été dévoilé ».

Etant co-auteur de l’ouvrage « Le Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac » avec le professeur Gérard Dubois, je m’étonne que les journalistes aient la mémoire si courte. Publié en 2003, aux éditions du Seuil, « Le Rideau de fumée » annonçait dans la liste des composantes du tabac : « le polonium-210 (élément hautement radioactif) » (p.83). Même en 2003, il ne s’agissait pas d’une révélation de notre livre.

Nous évoquions une réunion de scientifiques de l’industrie du tabac, en janvier 1974, à Floriday Keys, lors de laquelle un chercheur de Philip Morris, William Farone, évoquait les moyens de réduire cette radioactivité. Nous résumions : « Contre la présence de polonium radioactif, il est possible de dépister les métaux lourds dans les récoltes et de rejeter les chargements aux niveaux trop importants. » (p. 129).

La recherche publiée par Monique Smuggli dans l’American Journal of Public Health de septembre 2008 a le mérite d’approfondir la question. Néanmoins, comment expliquer que les journalistes attendent 2008 pour révéler une information disponible dès 2003 et qui n’a jamais été contestée par l’industrie du tabac ?

Comment expliquer la stratégie des mass médias qui a consisté pendant cinq ans à taire cette information ?

Comment expliquer le traitement médiatique qui a été, plus généralement, réservé au « Rideau de fumée », fruit de plus de dix années d’archives personnelles, de deux années d’enquête, contenant plus de 370 pages et 640 sources référencées ? Entre le boycott pur et simple par certains « journaux de référence » et les éloges de façade qui servaient d’alibi à des résumés tronqués, entre d’une part les contrefaçons consistant à recopier l’ouvrage pour en falsifier les informations et en détourner le lectorat et, d’autre part, le sabotage minutieux de son exploitation par notre éditeur, les éditions du Seuil, nous n’avons pas trouvé une seule recension exacte et conséquente de l’ouvrage dans aucun des médias de masse.

Pendant combien de temps encore les journalistes vont-il faire semblant de découvrir des informations déjà disponibles et jamais démenties par l’industrie du tabac ?

A qui profite cette inertie et cette naïveté feinte ?

Charles-Eric Dubois
co-auteur du « Rideau de fumée – les méthodes secrètes de l’industrie du tabac »


Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (146 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Ronny Ronny 30 août 2008 13:01

    Bien vu !

    Effectivement cela fait des années que ces données sont disponibles...

    Mais voilà, les journaux sont soumis à des pressions économiques fortes et bien que la publicité pour le tabac soit maintenant très severement limitée, cela n’a pas toujours été le cas dans la presse. Il ne fallait à l’époque pas déplaire aux annonceurs. 

    De tels cas de censure sont très fréquents dans la presse écrite ou TV. Les responsables s’autocensurent, ou dans certains cas sont censurés. On se rappellera le limogeage de Winkler sur France inter pour avoir enoncé à l’antenne quelques vérités sur des médicaments ou sur l’industrie pharmaceutique qui ont eu le défaut de déplaire à un important responsable de cette radio. Ce dernier responsable n’hésitait pas à "faire des ménages", c’est à dire à intervenir moyennant rétribution, comme modérateur de débats lors de conférences organisées par les industriels de la pharmacie.

    On se rappellera aussi la campagne de contre pub qui suggérait à nos concitoyens d’adopter un comportement éco-responsable : préférer l’eau du robinet à l’eau en bouteille, le café en grains aux dosettes moulues, l’éponge aux lingettes... Le tout a été interdit par le BVP, pourtant pas du tout regardant lorsque les publicités émanent des industriels, et n’hésitant pas à se vanter quelques mois plus tard dans la presse de promouvoir ces mêmes comportements éco responsables.

    Le fric, toujours le fric, comme seul moteur...




    • Abolab 30 août 2008 13:05

      Nous sommes à l’évidence dans un système hautement corrompu et immoral, ce n’est pas non plus nouveau et ne date pas d’hier : comment allez-vous donc réagir à cela ?


      • sandro 30 août 2008 14:03

        A qui profite l’ignorance ?

        Substance radioactive dans cigarette - stop. Centrales atomiques ici et là - stop - mais tout va bien - stop - l’air est respirable y’a qu’à voir la TV, ils le disent - et les centrales sont garantis hautes sécurités - stop - et la sécurité est sûre et saine et sauve (à quelles conditions ? stop)

        ai arrêté de fumer, je vois ce qui est attaché à ce geste à ce produit à cette industrie, individuellement et collectivement - la mort dans le désir de ne pas voir les conséquences de nos gestes - stop - je persevere et j’y arrive, car marre marre marre d’être complice du non dit par de simples petits gestes que je suis seul à voir - stop
        il n’y a pas de vie privée, l’individu EST le collectif - stop

        arrêter de fumer aujourd’hui c’est consentir à sauver notre planète, c’est un geste parmi multitude, hors manufacture, hors industrie, je le dis pour que ce soit dit -
        auto responsable, voilà la politique d’uaujourd’hui, seul responsable de la vie sur la planète ? heureusement qu’il ne reste que ça, car collectivement, via l’industrie c’est foutu, alors que vive l’individus parlantis - stop ti tap salut à toi frère


        • appoline appoline 30 août 2008 14:05

          Il y a bien longtemps que les "américaines" n’ont plus cette odeur de miel qui était la leur dans ma jeunesse. Il y a bien longtemps aussi que les responsables de santé sont informés des saloperies que les fabricants mettent dans leurs clopes. Quant aux journaux, cela fait belle lurette qu’ils ont perdu leur indépendance.


          • Marilou 30 août 2008 14:46

            Les fumeurs savent bien qu’à partir du moment où ils décident de fumer (car il me semble que c’est malgré tout, un choix qu’on fait à un moment donné) contribuent à entrenir les profits de l’industrie du tabac !
            Et ils savent pertinemment , en toute conscience, qu’ils peuvent s’attendre à des séquelles sur leur propre santé. Ils assument.
            La santé publique, de toute façon, est vraiment la cinquième roue du char au XXIe siècle !
            Le profit, toujours le profit, et les répercutions sur la santé....les investisseurs s’en contrefichent !
            Il aurait suffit de laver les feuilles de tabac pour que le taux de polonium diminue considérablement....mais....ce n’était pas prévu dans le maillon de la châine d’expolitation et de production. Alors, pourquoi se compliquer la vie ! ?
            Et puis, cette étape aurait diminué les saveurs et parfums des feuilles de tabac...donc provoqué l’insatisfaction des clients.... donc,moins de profits....etc...
            Le choix est vite fait...entre, d’un côté, prévoir les installations matérielles et le personnel nécéssaires dans le but de protéger davantage la santé des fumeurs, et les profits des ventes , de l’autre.

            Autrement dit, que le nez et la bouche se régalent de ces saveurs et odeurs, et...tant pis pour les poumons !!

            Mais, rassurez-moi, les fumeurs ne sont pas dupes, tout de même ?! Ils prennent des risques et ils le savent.
            Il n’y a pas de "coupable"....Chacun sait à quoi il s’expose ...Et tout le monde est complice !
            La capacité qu’à l’Homme à engendrer sa propre destruction...pour du fric....me constèrne !! et le mot est faible !

            Alors, il n’y a plus qu’à espérer que les fumeurs réagissent un peu plus après avoir pris connaissance de cette "nouvelle" vieille de plusieurs décénnies...


            • kolymine 31 août 2008 14:34

              Hum oui et non, fumeur, je sais très bien que c’est mauvais pour ma santé.
              mais y a un monde entre le fonctionnement normal de substance cancerigene, type roulette russe, et une intoxication par ingestion de produit hautement radioactif !!!!!!
              pour un ordre d’idée, un milligramme de polonium est autant radioactif que 13 tonnes d’uranium !

              Conséquence, j’ai jeté la clope que j’etais entrain de fumer, j’arette definitivement.


            • Tarouilan Tarouilan 30 août 2008 14:56

              On rêve........... les fumeurs se détruisent volontairement leur santé......... et celle de leur entourage...... 25 ans dans des bureaux entouré de fumeurs, et je tousse encore........ c’est une très bonne chose du polonium dans les cigarettes...... Merci aux cigarettiers......

              P.S. Pourrait-on augmenter la dose, pour réduire encore plus vite les fumeurs velléitaires qui nous entourent...


              • Abolab 30 août 2008 18:14

                D’après le Figaro :

                "Si le 210Po est présent dans la fumée, c’est à cause des engrais riches en phosphates que l’on utilise pour cultiver le tabac. Ils sont extraits de mines d’apatites, une roche qui contient du radium et du polonium.

                Cela veut dire qu’une grande part des aliments conventionnels de l’agriculture chimique en contiennent aussi !

                Quel journaliste fera le lien avec l’agriculture alimentaire ? Voyez-vous la situation déplorable et catastrophique de la presse aujourd’hui ?


              • Abolab 30 août 2008 18:18

                Qui a dit déjà que les cancers, maladies modernes, pouvaient être liées à l’agriculture intenisve et chimique ?

                Nous avons maintenant un élément de preuve : des éléments radioactifs sont présents dans les cultures agricoles conventionnelles.


              • kolymine 31 août 2008 14:36

                en meme temps le polonium est présent dans l’ecorce terrestre aussi hein. la nature EST radioactive, vous êtes radioactif aussi :)
                il faut garder la mesure en toute chose :)


              • HELIOS HELIOS 30 août 2008 15:52

                Cette infpormation est passée a la télé ce vendredi...

                Le message etait un peu plus complet puiqu’il attribuait l’origine du polonium aux engrais apportés lors de la culture du tabac.

                La question que je me suis posée à ce moment là n’etait pas suffisante pour en faire une article, même d’été, sur Agoravox, mais puique d’autres l’ont fait, merci... je la pose !

                Ces engrais,là, ce sont bien les mêmes que ceux qu’ont met dans toutes les autres cultures, notament le phosphate, hein ????

                Pourquoi, mes pommes, mes courgettes et le blé qui a fait ma baguette de pain n’en contiendraient ils pas, de ce fameux polonium, comme pour le tabac ?

                Qui pourrait répondre a ma question, avant que quelqu’un "decouvre" ce qu’on nous avait caché a tous ?


                • Abolab 30 août 2008 18:15

                  Bien sûr qu’ils doivent en contenir aussi ! 


                • Abolab 30 août 2008 18:20

                   C’est une information énorme en fait. Les éléments radioactifs se cumulent dans les organes et il a été prouvé que les faibles doses ont des incidences sur la santé.

                  Si vous mangez des aliments conventionnels toute votre vie, cultivés avec des engrais chimiques + pesticides, vous devez en accumuler une sacré quantité.


                • 3°oeil 30 août 2008 16:17

                  Vous lavez les légumes , le tabac n’est pas lavé a cause d’une perte d’aromes qu’ils disent


                  • HELIOS HELIOS 30 août 2008 16:35

                    ben oui, je lave les legumes... mais j’ai toujours pas compris pourquoi le polonium qui vient par les engrais dans les feuilles du tabac devrait-il partir simplement en les lavant... comme pour mes légumes.


                  • HELIOS HELIOS 30 août 2008 16:37

                    J’oubliais, d’autant plus que le lagage est utilisé pour enlever les poussières radioactives lors de contamination.
                    Est-ce a dire qu’il y a du polonium dans l’air que nous respirons aussi ?... et le patates, ils faut les laver ou pas ?

                    Que de questions...


                  • HELIOS HELIOS 30 août 2008 16:42

                    ah, encore... il y a pire, si je lave mes legumes, toujours ce fameux polonium, il va dans mon evier, puis a l’egout, a la riviere et dans les poissons que je mange aussi... vrai ?

                    J"ai toujours pas tout compris.... laver les feuilles de tabac pour retirer le polonium, cela leur fait perdre l’arôme.... pfff, comme si le polonium etait dans le parfum de la plante....mais au fait, toujours, les lavandes alors, elles ont aussi du polonium ???


                  • Abolab 30 août 2008 18:25

                    Ils parlent bien des engrais phosphatés qui sont absorbés par la plante par les racines.


                  • 3°oeil 30 août 2008 16:49

                    la concentration est supérieur , y’en certainement dans les légumes lavés en quantité moindre
                    peut ètre la fin des engrais


                    • HELIOS HELIOS 30 août 2008 17:03

                      Ok, d’accord... mais sur la quantité de plants de tabacs produits par rapport au nombre de legumes, même a tres faibles doses, le polonium, on doit le trouver n’est-ce pas ?

                      Au fait, pourquoi les -1 sur mes messages ? je n’agresse personne et j’essaie de faire avancer le debat....


                    • thomthom 30 août 2008 17:05

                      y’a k’a pas fumer et comme ca, y’a plus de probleme !


                      • Argentomaouss Argentomaouss 30 août 2008 17:16

                        Tu parles d’un argument ...

                        ...Y aqu’à plus rouler en voiture et y aura moins de tués sur les routes...

                        ...Y a qu’à tuer les vieux et y aura moins de déficit des caisses de retraite

                        Etc etc...



                      • Proudhon Proudhon 30 août 2008 18:02


                        L’intelligence à l’état pur. La Néhendertal intelligence.

                        Et oui, elle existe aussi dans l’AgoraGrotte !


                      • thomthom 30 août 2008 21:24

                        Les comparaisons foireuse sont une spécilaité chez les "fumeurs et fiers de l’etre".

                        Rouler en voiture est pour beaucoup une nécessité. Ca a une vraie utilité.
                        Fumer est juste une action parasite qui bousille la santé, pertube le cerveau (dépendance) et polue les autres... une des facons les plus idiotes qui soit de dépenser son pognon et son temps. Ca donne une illusion de plaisir mais en fait ce plaisir n’est que le fait de combler un manque généré par la consommassion réguliere dece même tabac. un simple cercle viceiux en fait.... couteux et fatal.

                        D’ailleur ca ca aurait pu etrte un argument valable à me renvoyer "c’est pas si simple d’arreter quand on a développé une dépendance"... plutot que de se lancer dans des comparaisons stupides et foireuses.


                      • Cascabel Cascabel 31 août 2008 10:42

                        @ thomthom

                        Exact, dépenser stupidement son argent pour s’offrir du poison est un des actes les plus irrationnels qui soient.
                        Le problème, c’est que même en ne fumant pas on subi la pollution des autres. Sans parler des parents fumeurs (les pires des crétins ceux-là !) !



                      • Avérroès Avérroès 31 août 2008 11:02

                         Bien vu Thomthom
                        Je ne comprend pas comment un commentaire aussi censé recueille un Zéro
                         Que les fumeurs ailent griller une Blonde !


                      • Avérroès Avérroès 31 août 2008 11:55

                        Salut Abolab,

                        Vous n’êtes pas en total contradiction avec Krolik, votre débateur qui lui est resté dans une logique démonstrative qui ne vous contredit pas. Vos deux interventions ont le grand mérite de juguler le débat afin qu’il ne déborde pas.

                        Retenons que le Polonium 210 est soluble, ce qui facilite son lavage à l’eau courante.

                         Par ailleurs, le phosphate est bien utile à l’agriculture intensive sans laquelle l’humanité serait en grand danger d’inanition. L’important est de veiller à ne pas surdoser et surtout à ne pas tromper le consommateur.

                        Interdire le tabac dans les lieux publics OK,

                        interdire le phosphate dans l’agriculture, c’est moins évident.


                      • petite baffe petite baffe 31 août 2008 19:43

                        Sauf que l’agriculture intensive sert davantage à l’élevage bovin (plus de la moitié des terres cultivées au Etats-Unis par exemple), ou aujourd’hui à produire des nécrocarburants qu’à nourrir l’humanité.


                      • Doumé 2 septembre 2008 12:09

                        y’a k’a pas fumer et comme ca, y’a plus de probleme !

                        C’est pas un commentaire "stupide et foireux" , ça !!!

                        Mon PAUVRE !!!


                      • lutinmalin 30 août 2008 18:09

                        je crois que les feuilles de tabac ont des cils et retiennent facilement la pollution ambiante.


                        • JONAS JONAS 30 août 2008 19:50

                          Ah ! Ah ! Ah ! Ah ! Il est vrai que fumer n’est pas bon pour la santé et que chez les pompiers, nous avons parmi nos devises : " Les erreurs ne soustraient pas, elles s’additionnent ! ". La naïveté chez les femmes à son charme, mais vous alors vous battez des records !

                          Si il y a des isotopes radioactifs sur et dans les feuilles de tabac, il y en a évidemment dans les fruits et les légumes ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! Et les vaches qui broutent, les moutons, etc. À je suis hilare ! Moi qui avait comme spécialité : NBC.

                          Les centrales nucléaires de la vallée du Rhône et les autres, ont fait doubler en 20 ans les taux de radioactivités, ils vont tripler si nous n’avons pas d’accidents majeurs dans les 10 ans et on accusera la cigarette pour les augmentations de cancer. C’est grotesque, il ne se passe pas une semaine, sans qu’une de nos centrales n’ait pas un problème de fuite, alors on prend les devants, les cancers induits dus à leurs vétustés, seront imputé à la cigarette.

                          Le Polonium 210 est très dangereux, mais il y a mieux, le Plutonium ! Un millionième de gramme inhaler peut provoquer un cancer de n’importe quel type, l’organisme est pratiquement incapable de l’éliminer. Un gramme de Plutonium est potentiellement capable de tuer 1 million de personnes.

                          Bon, je m’arrête là, un pompier n’a pas pour mission de créer la panique.

                           

                          @+


                          • Cascabel Cascabel 31 août 2008 10:32

                            Merci, mais là vous commencez à me faire peur avec vos histoires de centrales nucléaires poubelles.
                            Et vu les charlots qui sont au pouvoir ça ne risque pas de s’arranger !


                          • foufouille foufouille 30 août 2008 20:38

                            je fume du tabac a rouler bio.....
                            donc pas d’engrais


                            • Cascabel Cascabel 31 août 2008 10:23

                              Je ne fume pas du tout. C’est mieux encore !


                            • Pierrot Pierrot 31 août 2008 12:37

                              à @foufouille,

                              Cependant plusieurs dizaines de substances cancérigènes sont présents dans la fumée de tabac qu’il soit bio ou pas ne change rien évidemment.

                              Le mieux : ne pas fumer pour votre santé et celle des autres...


                            • Avérroès Avérroès 2 septembre 2008 02:38

                              j’admire votre naiveté,
                              à moins de le cultiver dans votre serre
                              et vous l’arrosez avec de l’eau bénite ?


                            • krolik krolik 30 août 2008 23:22
                              Tout cela est bien connu depuis extrêmement longtemps. Les journalistes sont en mal de papier alors ils ré-inventent l’eau tiède.

                              Je vais essayer de vous donner quelques explications pour vous aider à vous fixer les idées ; ordres de grandeurs sur un certain nombre de problèmes liés à la radioactivité naturelle. Ca déborde un peu le cadre du tabac en apparence, mais on est au centre du problème.

                              - L’uranium se trouve disséminé à la dose moyenne de 3.4grammes / tonne dans l’écorce terrestre, c’est à dire du sol à une profondeur de 15km. Toutes les roches ordinaires en ont de façon très variable (granites et gneiss 4 à 30g/t, schistes et glaise 10 à 50g/t) sauf les calcaires (5% de l’écorce terrestre) qui en ont dix moins.
                               
                              - L’uranium est insoluble, donc pratiquement immobile, en milieu profond non oxydant, c’est à dire non aéré. Par contre en milieu aéré il en va tout autrement et se solubilise facilement en uranates. Mais dès que les eaux superficielles rencontrent un milieu réducteur (en fait le domaine végétal) il se réduit partiellement et se fixe de façon extrèmement nette sur ces substrats végétaux.
                               
                              - Vous comprendrez donc que les terres naturelle et agricole jouent le rôle d’éponges à uranium dans la Nature. Jusque là tout va bien puisque vous savez aussi que l’uranium n’entre pas dans les végétaux (sauf dans ceux très primitifs comme les lichens, mais ceux-ci ne font pas partie du monde agricole). Donc, jusqu’à présent, la Nature nous préserve des sols riches en uranium (disons 10 à 20 fois plus riches que les schistes qui sont eux le soubassement obligatoire de toute terre agricole acceptable). Nous parlons ici d’un ordre de grandeur de 40kg d’uranium naturellement retenu par hectare dans une tranche de 10cm de sol située à quelques 20-30 cm de profondeur.
                               
                              - Les phosphates (rares dans l’eau naturelle) solubilisent l’uranium dès une concentration d’ion phosphate très basse (1g/litre) et sont mille fois plus efficaces que tout autre agent naturel. L’utilisation massive d’engrais phosphatés en fait remobilise l’uranium stocké naturellement dans les sols et le dirige vers les eaux naturelles de ruissellement qui finissent dans les rivières et fleuves.
                               
                              - On peut simplement tenter de se donner une idée d’ ordre de grandeur de ce lessivage dû aux activités agricoles : Imaginons qu’il faille 40 ans d’engrais pour lessiver les 40kg à l’hectare, soit 1kg/an et par hectare. Dans un bassin agricole de 10000ha, sommes toutes assez modeste, le lessivage annuel y serait de 10000kg/an, dissous dans les eaux de la rivière correspondante soit une moyenne de 27kg par jour. Comme ces débits sont très variables au cours de l’année ainsi un lessivage agricole de 74kg/jour est vite atteint en pointe sur plusieurs semaines.


                              - L’uranium naturel décroit en passant par différentes phases (12 phases), les plus significatives sont le passage au radium puis au gaz très lourd radon pour finalement arriver au polonium 210 et au plomb 210.
                              Avant 1942 dans le minerai on extrayait le radium pour activité médicale, après 1940 c’est l’uranium qui est devenu l’élément intéressant et le radium et ses descendants (radon, polonium, plomb) sont restés sur place.
                              Le radon, sort naturellement de la terre en provenance des derniers 50 cm superficiels de la croûte terrestre. Sa durée de vie est courte, si le chemin est trop lent / difficile ses descendants ne verront jamais la surface terrestre et nous importeront peu. Si on facilite la sorite du radon en broyant la terre, on augmente la pollution radioactive, c’est ce qui se passe lors des exploitations minières d’uranium. Pour résoudre le problème il suffit de mettre une couche de blocage superficielle pour éviter la sortie du radon.
                              Lorsque le radon sort, comme il est lourd il ne va pas très haut en altitude, 4 à 5 mètres, il se décompose en éléments très lourds 210 polonium et 210 plomb. A raison chacun d’environ 10 000 becquerels par m2, en général d’ailleurs on ne compte que le polonium car le 210plomb est moins toxique que le polonium.
                              Le polonium est très toxique, Marie Curie en est morte (elle l’a identifié..) et Litvinenko également à Londres.

                              Donc le polonium retombe en "pluie" sur les légumes. D’où l’intérêt de laver les légumes avant de les manger. Vous divisez environ par 1000 à 10 000 l’activité polonium de votre salade.

                              Dans le cas du tabac c’est encore plus particulier. Si vous avez vu ce que j’ai écrit au départ de ce post, la présence de phosphate entraîne la migration de l’uranium et d’ailleurs sa concentration dans les gisements de phosphates marocains.
                              Pour information : les réserves mondiales actuelles d’uranium facilement extractible sont évaluées à 17 millions de tonnes. Mais les seules réserves d’uranium dans les phosphates marocains s’élèves, sans compter le reste du monde, à 25 millions de tonnes... 

                              A partir de 1930, les planteurs de tabac ont commencé à mettre de l’engrais sur les terrains. Avec le phosphate l’uranium attaché... la chaîne de décomposition de l’uranium et la retombée du polonium sur les feuilles de tabac.
                              Petite différence avec les légumes, il n’y a pas de ménagère pour laver le tabac..
                              Les feuilles sont séchées directement pour une meilleure "qualité".
                              C’est cette présence de polonium qui peut expliquer plus spécialement les cancers des bronches.
                              Lorsqu’une personne passe au "cercueil" (anthropogammamétrie totale du corps humain) dans une boite en plomb à très bas bruit de fond, s’il est un fumeur, ça se voit instantanément.

                              Ceux qui sont arrivés à ce point de la lecture, je les félicite !

                              Pour en revenir à l’objet de l’article, ce qu’il y a de surprenant c’est que plusieurs médias s’enflamment en même temps sur ce sujet.
                              Il serait intéressant d’étudier d’un point de vue thermodynamique le phénomène de la formation du "cyclone" médiatique qui s’emballe maintenant sur un thème archi-connu depuis... Marie Curie..

                              @+

                               


                               

                              • Abolab 30 août 2008 23:42

                                Monsieur, je vous suis bien, mais ici il ne s’agit pas de radioactivité naturelle, mais de radioactivité induite par l’extraction de phosphates dans dans des mines de minerai contenant effectivement des éléments radioactifs, selon le Figaro.

                                Il apparaît donc que l’engrais phosphaté lui-même est radioactif. Celui-ci est alors absorbé par les plantes. corrigez-moi si c’est incorrect.


                              • Abolab 30 août 2008 23:49

                                Ce qu vient contredire vos affirmations que le 210Po tombe en pluie sur le tabac. Au contraire, il est absorbé par le système racinaire avec le phosphate, et se retrouve donc dans la plante.

                                Hussein EM (1994). "Radioactivity of phosphate ore, superphosphate, and phosphogypsum in Abu-zaabal phosphate". Health Physics 67 : 280–282 


                              • Abolab 30 août 2008 23:59

                                Et effectivement, je viens de trouver un document qui me donne raison :

                                Research has shown that tobacco can absorb Po210. Similarly, many plants we commonly use for food can absorb polonium and other radon progeny(5)

                                Merci donc d’indiquer quels intérêts vous défendez ici-même monsieur en propageant de fausses idées sur la question. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

CED15


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès